jeudi 31 mars 2016

Budapest, perle du Danube – la naissance d'une métropole mardi 12 avril 2016 à 18 h 30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44


Comment Budapest est-elle née de l'union de trois villes, Obuda, Buda et Pest ? Partez à la découverte de son histoire chaotique et, du 18ème au 19ème siècle, suivez les traces de son développement parsemé de révoltes et d’épidémies, couronné par les Fêtes du Millénaire en 1896 et interrompu par la Grande Guerre. Venez à la rencontre d'une communauté cosmopolite qui vit et survit dans les cafés, meurt et ressuscite dans cette ville du commerce et de la communication.

Conférence organisée dans le cadre du partenariat avec le Musée du Luxembourg, à l’occasion de l’exposition « Chefs-d’œuvre »

Intervenante : Noémi Saly, historienne de la littérature, muséologue au Musée Hongrois du Commerce et de l'Hôtellerie à Budapest.

Entrée libre
Réservation recommandée

À Budapest, une figure de l’extrême-droite faite citoyen d’honneur

"En grandes pompes, le maire Fidesz du 8e arrondissement de Budapest a fait citoyen d’honneur une personnalité emblématique de l’extrême-droite en Hongrie.
Dans le bulletin municipal qui lui est consacré, nulle trace de l’engagement politique de Lóránt Schuster, nouveau citoyen d’honneur du huitième arrondissement de Budapest. Posant fièrement en « une » aux côtés de l’édile local, Máté Kocsis, l’acteur et leader du groupe de rock P. Mobil est pourtant aussi une personnalité marquante de l’extrême-droite hongroise." La suite sur hu-lala.org

Le Rubik's Cube fait son grand retour sur le marché du jouet

"Avec 500.000 exemplaires vendus en 2015 dans l'Hexagone, c'est l'un des succès de l'année passée.
C'est l'une des surprises dans l'univers du jouet: Rubik's Cube, ce jeu historique de casse-tête, a fait un retour en force l'an passé. Il s'en est vendu 500.000 exemplaires sur le marché français (+ 70%). Soit 8,5 millions d'euros de ventes pour son distributeur Win Games. Le phénomène ne devrait pas fléchir cette année. Bien au contraire. «Nous prévoyons que près d'un million de pièces seront vendues en 2016», déclare Thierry Karpiel, gérant de Win Games. Sur les six premières semaines de l'année, les ventes ont déjà doublé par rapport à l'an passé dans les magasins de La Grande Récré, en faisant l'un des 20 jouets les plus vendus sur cette période." La suite sur lefigaro.fr

Raoul Wallenberg va être officiellement déclaré mort par la Suède

"70 ans après sa disparition, le destin de ce diplomate de la Seconde Guerre mondiale, qui a sauvé des dizaines de milliers de juifs, est toujours enveloppé de mystère.
Quelques 70 ans après la disparition mystérieuse de Raoul Wallenberg, le diplomate suédois qui a sauvé des dizaines de milliers de juifs pendant l’Holocauste, sera probablement officiellement déclaré mort, ont annoncé jeudi les autorités.
Le demande aux autorités fiscales suédoises a été remplie par ses mandataires, et devrait être complétée à l’automne, a annoncé Reuters." La suite sur timesofisrael.com

Dialogue autour d’un chef-d’œuvre - Conférence 5 avril 2016 à 18h30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation gratuite et obligatoire : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

La Jeune fille endormie d’un peintre romain anonyme du 17è siècle
Conférence proposée dans le cadre de l’exposition Chefs-d’œuvre de Budapest, présentée actuellement au Musée du Luxembourg.

Avec Cécile Maisonneuve, commissaire de l’exposition, conseiller scientifique à la Réunion des musées nationaux - Grand Palais et Jean-Louis Tornato, plasticien.
La conférence qui se propose d’observer une oeuvre majeure de l’exposition à travers le regard croisé d’une historienne de l’art et d’un artiste.

Icône du musée des Beaux-Arts de Budapest, La Jeune fille endormie, présentée dans l’exposition du Musée du Luxembourg attire l’attention du visiteur et intrigue. Si tout porte à croire qu’elle fut peinte à Rome au début du XVIIe siècle, on en ignore l’auteur, le sens et le statut. Et pourtant, au-delà du mystère de sa création, l’œuvre touche la corde sensible par l’intemporalité de son sujet intimiste : le sommeil. Elle résonne étrangement avec la photographie de Jean-Louis Tornato qui, depuis 1996, développe un travail sur le sommeil, résumé des différents états émotionnels et des cycles de toute une nuit. L’histoire et la création contemporaine se rejoignent autour du visage énigmatique des êtres assoupis. La rencontre invite au dialogue et aux regards croisés.

Jean-Louis Tornato :
Né en 1969 dans le Sud-Est de la France, Jean-Louis Tornato poursuit jusqu'en 1993 des études d'Arts Plastiques à la Faculté d'Aix-en-Provence puis, tout en préparant un D.E.A. en Sciences de l'Art, intègre l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles (ENSP) dont il sort diplômé en 1996. Son activité se partage dès lors entre ses recherches artistiques, une production de photographe indépendant (architecture, portrait, cinéma) et un engagement plus théorique sur les champs de l'image (textes, conférences et workshops, direction de missions photographiques, enseignement en école d'art). Son travail a fait l'objet d'un livre monographique paru en 2004 (Les sommeils/Sleepings, Editions 779), de plusieurs expositions collectives et personnelles : Centre Civic Canbasté (Barcelone), Hôpital Hôtel-Dieu (Paris), Kawasaki City Museum (Japon), galerie 779 (Paris), galerie Place M (Tokyo), CAPC de Bordeaux, Rencontres Internationales de la photographie d’Arles etc.

Hongrie: le gouvernement se rend maître de la dépense budgétaire

"Le gouvernement hongrois de Viktor Orban a obtenu mercredi l'accord du parlement sur un projet de loi qui va lui permettre de décréter des dépenses exceptionnelles sans consulter les parlementaires, suscitant de nouvelles critiques sur l'équilibre des pouvoirs dans le pays.
Un amendement du texte voté à une large majorité prévoit que les dépenses hors budget pourront être décidées par décret et que le gouvernement ne sera pas obligé de dévoiler immédiatement l'origine des sources de financement." La suite sur lepoint.fr

Décès du prix Nobel de littérature hongrois Imre Kertész

"L’écrivain hongrois Imre Kertesz, auteur de «Être sans destin» et lauréat du prix Nobel de littérature en 2002, est décédé jeudi à l’âge de 86 ans, a annoncé son éditeur cité par l’agence de presse hongroise MTI.
Imre Kertesz est mort à l’aube à son domicile de Budapest des suites d’une longue maladie, selon Krisztian Nyary, directeur des éditions Magveto. Ce juif rescapé des camps de concentration nazis fut le premier auteur de langue magyare primé par le Nobel." Source : lalsace.fr

Imre Pozsgay, homme-clef de la transition démocratique hongroise

"« L’histoire est allée trop vite pour Imre Pozsgay. À la fin des années 1980, son destin s’annonçait glorieux. Ce tribun massif, aussi rond que jovial, avec une voix rauque et un regard espiègle, faisait partie de la poignée de communistes rénovateurs qui avaient compris que le statu quo n’était plus possible dans l’ex-Europe soviétisée. » (Yves-Michel Riols, "Le Monde" du 17 octobre 2011).
J’avais parlé de lui lorsque j’avais évoqué Arpad Goncz en octobre dernier. Imre Pozsgay vient de mourir à 82 ans ce vendredi 25 mars 2016 à Budapest. Très populaire, très bon orateur, au langage cru du parler vrai à la grande différence de ses camarades communistes, Imre Pozsgay a pris une part essentielle dans la transition démocratique de la Hongrie à la fin des années 1980 mais n’a pas pu la mener à bien, englouti par les flots des élections libres." La suite sur agoravox.fr
 

Mort d’Imre Pozsgay, le « Gorbatchev hongrois »

"Imre Pozsgay, mort le 25 mars à Budapest, la capitale magyare, restera dans les annales comme le « Gorbatchev hongrois », l’homme qui a contribué à la chute du régime communiste mais qui a ensuite été balayé par l’accélération de l’Histoire. La disparition de M. Pozsgay, à la veille de son 83e anniversaire, a suscité de nombreux hommages en Hongrie, tant ce personnage atypique a joué un rôle important dans l’effondrement de la dictature marxiste agonisante à la fin des années 1980.
Son destin s’annonçait glorieux. Ce tribun massif, avec une voix rauque et un regard espiègle, faisait partie de la poignée de rénovateurs qui avaient compris que le statu quo n’était plus possible dans l’ex-Europe soviétisée. A l’instar de Mikhaïl Gorbatchev, en URSS, auquel il fut forcément comparé, Imre Pozsgay incarnait une relève pour le Parti communiste, à bout de souffle après l’interminable règne de Janos Kadar. Ce dernier avait été porté au pouvoir par les chars de l’Armée rouge, venus écraser la révolution de 1956, et ne l’avait quitté, à moitié sénile, qu’en 1988.
L’objectif de Pozsgay était clair : encadrer le changement plutôt que le subir." La suite sur lemonde.fr (version payante)

Promouvoir les relations entre Hanoi et Budapest

"Hanoi (VNA) - ​En recevant le 29 mars à Hanoi l'ambassadeur de Hongrie, Ory Csaba, et le consultant politique en chef du ministre des Affaires étrangères et de l'Economie extérieure, Tombor Baslint, le président du Comité populaire de Hanoi Nguyen Duc Chung a déclaré que les potentiels de coopération entre Hanoi et Budapest étaient riches.
Il a apprécié le projet d'"Espace d'eau du fleuve Rouge", le considérant comme un projet clé pour la population de la capitale, avant d'affirmer que Hanoi préparait minutieusement ​sa mise en oeuvre ​en vue de mieux satisfaire les ​besoins ​en eau courante." La suite sur vietnamplus.vn

Échange gourmand entre les lycées de Gérardmer et de Budapest

"Depuis plusieurs années, le lycée hôtelier JBS Chardin de Gérardmer (Vosges) organise des échanges pédagogiques avec le lycée Gundel de Budapest, qui compte 1 600 élèves. Ce partenariat a pu se développer dans le cadre du projet Erasmus +, qui a pour vocation de favoriser l'acquisition de compétences et l'insertion professionnelle en Europe." La suite sur lhotellerie-restauration.fr

La fronde contre l’emprise d'Orbán continue en Hongrie

"Élèves et professeurs ont fait mercredi une heure de grève, ainsi que des chaînes humaines dans l’ensemble de la Hongrie. Avec cette action de “désobéissance civile”, ils protestent contre la réforme du gouvernement dans le secteur de l’éducation. Mais la signification de cette action de protestation va bien au-delà de l’école. Les Hongrois s'insurgent contre le système mis en place par le parti Fidesz, le parti de la droite conservatrice du Premier ministre Viktor Orbán." La suite sur arte.tv

mercredi 30 mars 2016

Derniers jours ! Budapest üzlet Pop-up store du design budapestois du 10 au 2 avril 2016 de 11h à 19h

PROLONGATION jusqu'à samedi 2 avril !
Encore 3 jours pour découvrir les marques branchées de Budapest et profiter de quelques soldes. 
 
132, rue de Turenne 75003 Paris Métro République
Informations : www.budapest-uzlet.com
Budapest üzlet s’installe à Paris dans le Marais du 10 au 31 Mars 2016. Le pop-up store réunira les jeunes créateurs et les nouveaux talents de la mode et du design de Budapest.
On pourra ainsi retrouver la marque de sneakers Tisza, la collection de lunettes excentriques Battila, les chaussettes ultra-colorées de la marque Nebouxxi ou encore la collection de sacs à dos Kag. Au total une vingtaine de marques mises en scène par leurs créateurs.
De quoi recréer à Paris un peu de l'atmosphère de Budapest. Alors, à vos agendas !
Budapest pop-up store Paris

« La poésie doit être concentrée, concise » Interview avec le poète András Imreh

"De passage à Paris, en route vers une résidence d’un mois à Querbes, András Imreh nous a parlé de poésie.
Vos poèmes traduits en français ont été publiés dans un recueil intitulé Trois poètes hongrois (Editions du Murmure, 2009). Vous appartenez à la même génération que deux autres poètes, Krisztina Tóth et János Lackfi. Au-delà de l’âge, existe-t-il d’autres traits communs entre vous ?
Ce n’est peut-être pas par hasard si nous figurons ensemble dans le recueil. Je crois que notre vision de la poésie est très proche. Je ne dirais pas que nous appartenons à la même école car je ne crois pas aux écoles poétiques, mais notre façon de penser est similaire. Nous avons tous subi, moi probablement moins que les deux autres, l’influence de la poésie française. Je ne parle pas de la poésie actuelle mais plutôt de celle du 20ème siècle jusqu’à Apollinaire, ou plutôt jusqu’à Supervielle." La suite sur litteraturehongroise.fr

Hongrie : des enseignants observent une heure de “désobéissance civile”

"Les premiers cours de la journée n’ont pas eu lieu ce matin dans quelque 250 écoles de Hongrie. Conséquence d’un mouvement de protestation des enseignants pour dénoncer la mainmise du gouvernement sur le système éducatif. Soutenus par des parents, des grands-parents et des étudiants, ils ont participé à une heure de désobéissance civile.
“La voix des étudiants doit être représentée, dit ce jeune Hongrois, c’est pour que cela que nous sommes là. Il y a d’autres élèves mobilisés ailleurs.” La suite et vidéo sur euronews.com

Le patron d'Alstom UK inculpé de corruption

"LONDRES (Reuters) - Le Serious Fraud Office (SFO) a inculpé le président de la filiale britannique d'Alstom de corruption et de complicité de corruption dans le cadre de contrats liés au métro de Budapest." La suite sur reuters.com

Judit Reigl - 5 expositions à Paris 2016

Source http://www.alainlegaillard.com/

Punks de l’Est épinglés

"Mêlant images d’archives en Super 8 des années 80 et interviews actuelles, Lucile Chaufour suit les errances de la jeunesse rebelle en Hongrie.
«Le chaos, c’est ce que nous voulons», hurle le chanteur de CPG, un groupe punk dans la Hongrie communiste des années 80. L’idéal de l’économie administrée est à bout de souffle et une jeunesse rebelle se rassemble dans des appartements miteux pour boire de la bière et imiter le radicalisme no future des Sex Pistols, Ramones, Dead Kennedys dont les disques parviennent en clandé par la filière des routiers qui passent le Rideau de fer." La suite sur liberation.fr

Hongrie: taux de chômage en légère baisse

"Le taux de chômage en Hongrie a légèrement baissé à 6,1% de la population active pour la période allant de décembre 2015 à février 2016, contre 6,2% dans la période précédente (novembre 2015 - janvier 2016), a annoncé mardi le Bureau central des statistiques KSH." La suite sur lefigaro.fr

mardi 29 mars 2016

« East Punk Memories » : être punk à Budapest, retour vers le « no future »

"L’avis du « Monde » – à voir
Au début des années 1980, une poignée de jeunes punks mettait le feu aux murs gris de Budapest. Leurs groupes s’appelaient Kretens, QSS, Die Trottel, CPG, Mosoï, Modells, Marina Revue. Leurs hymnes faisaient trembler les murs des caves. Leurs iroquoises colorées, leurs oreilles percées d’épingles à nourrice, leurs vêtements savamment déchirés effrayaient les passants, inquiétaient la police, qui les harcelait en retour. Débarquée avec sa caméra 16 mm, une jeune Française, étudiante aux Arts déco, folle de rock et de cinéma américain, les a immortalisés sur pellicule.
Ces demi-dieux trouvaient dans l’artifice du punk une manière de se tenir dans un monde qui ne promettait rien Les images, splendides, qu’elle a tournées alors, célèbrent le panache de ces jeunes gens modernes qui avaient découvert les Sex Pistols, les Ramones, les Dead Kennedys sur les ondes de Radio Free Europe. Des demi-dieux qui trouvaient dans l’artifice du punk la seule manière digne de se tenir dans un monde qui ne leur promettait rien de mieux que cette vie morne et sans relief qui faisait crever leurs parents à petit feu." La suite sur lemonde.fr (version payante)

Le Tango de Satan / Sátántangó de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin samedi 16 avril 2016 à 13 h 50

(Fiction, Hongrie, 1994, 450’, NB, VOSTF)
Dans une ferme collective livrée à l’abandon, quelques habitants complotent les uns contre les autres lorsqu’une rumeur annonce le retour d’un personnage que l’on croyait mort. Certains y voient l’arrivée du Messie, d’autres redoutent celle de Satan.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Most of the Souls that Live Here / Az Itt Élö Lelkek Nagy Része d’Igor et Ivan Buharov au Cinéma l’Entrepôt vendredi 15 avril 2016 à 21 h 30

(Fiction, Hongrie, 2016, 90’, C, VOSTF)
“Quiconque a la moindre connaissance de l’histoire sait parfaitement que la propagande de la révolution s’exprime dans l’action, bien avant que le moment d’agir soit arrivé. Néanmoins, les théoriciens frileux sont furieux contre ces fous, les excommunient et jettent l’anathème sur eux. Mais ces fous gagnent la sympathie du peuple qui secrètement applaudit leur courage.” Piotr Kropotkine

Cinéma l’Entrepôt
7 / 9 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6.5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

L’Homme de Londres / A londoni férfi de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin vendredi 15 avril 2016 à 17 h 50

(Fiction, Hongrie/France/Allemagne, 2007, 137’, NB, VOSTF)

Malin mène une existence sans but, aux confins de la mer infinie, sans remarquer le monde qui l’entoure. Mais sa vie bascule lorsqu’il est le témoin d’un meurtre. Adaptation du roman de G. Simenon.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

lundi 28 mars 2016

Le Cheval de Turin / A Torinói ló de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin jeudi 14 avril 2016 à 19 h

(Fiction, Hongrie/France/Allemagne/Suisse/ÉtatsUnis, 2011, 146’, NB, VOSTF)
Turin, 1889. Friedrich Nietzsche s’oppose à la violence d’un cocher envers son cheval, “l’animal martyr des humains, que le philosophe embrassa dans les rues de Turin avant d’entrer dans la nuit de la folie”.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Les Harmonies Werckmeister / Werckmeister Harmóniák de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin mardi 12 avril 2016 à 19 h

(Fiction, Hongrie/France/Allemagne/Italie, 2000, 140’, NB, VOSTF)
Dans une petite ville de la plaine hongroise, János Valuska, un jeune postier candide, s’émerveille avec innocence devant un monde en pleine déliquescence. Sa routine se voit bouleversée par l’arrivée d’une troupe de cirque composée d’un Prince et d’une baleine.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Football - Hongrie, portée par Dzsudzsák

"Balázs Dzsudzsák, à nouveau buteur, reste le capitaine emblématique de la Hongrie. Le point sur les derniers amicaux.
Résultat
Samedi : Hongrie 1-1 Croatie (Dzsudzsák 79e ; Mandzukic 29e)
Hongrie : Dibusz (Bogdán 46e) ; Fiola, Lang, Guzmics, Korhut ; Gera, Nagy (Elek 46e) ; Németh (Nikolic 46e), Kleinheisler (Böde 80e), Dzsudzsák (Stieber 82e) ; Priskin (Szalai 46e)." La suite sur uefa.com

Pays-Bas–Hongrie : et Cruyff s’envola


C’était le 7 septembre 1966 dans l’antre du Feyenoord. Cruyff avait 19 ans et a enfoncé les portes à l’Ajax de Michels. 23 buts en 25 matchs et un titre national qui en appela trois autres. Les Oranje se cherchaient un chevalier après la non-qualification pour la World Cup anglaise histoire de filer à l’Euro italien. Ils n’ont pas réussi, mais Johan a explosé. Dès sa première. Ses liens avec la Hongrie ne s’arrêtent pas là. Un match gala, un choc UEFA et un ex-coéquipier aux USA en témoignent.
Ça n’aurait dû être qu’une formalité. Avec Florián Álbert et deux quarts de finale de Coupe du monde, dont un modèle de football contre le Brésil amputé de Pelé, la Hongrie ne devait faire qu’une bouchée des Bataves et empocher deux points à l’aise dans la course à l’Euro 68." La suite sur sofoot.com

dimanche 27 mars 2016

La République tchèque et la Hongrie envisagent de mettre en commun leurs avions de combat

"En 1999 et en 2004, plusieurs pays ayant appartenu à l’ex-Pacte de Varsovie ont été admis au sein de l’Otan. Et certains d’entre eux, s’estimant désormais protégés par les Alliées – en particulier par le parapluie américain – se sont empressés de réduire leurs dépenses militaires alors que les équipements mis en oeuvre par leurs forces armées étaient largement dépassés.
Du coup, ces pays se retrouvent maintenant dans une position délicate : la Bulgarie, par exemple, s’interroge sur l’avenir de ses forces aériennes alors que la menace dite de la « force », que l’on croyait disparue en Europe, a ressurgi avec l’annexion de la Crimée par la Russie." La suite sur
opex360.com

Cette carte interactive permet de suivre les catastrophes dans le monde en temps réel

"Une association hongroise est à l’origine d’un support cartographique interactif permettant de prendre connaissance des catastrophes qui interviennent dans le monde entier, et ce en temps réel. Cette carte interactive baptisée RSOE EDIS a été mise au point par l’association hongroise National Association of Radio Distress-Signalling and Infocommunications (RSOE), fonctionnant avec l’Emergency and Disaster Information Service (EDIS), le service hongrois de l’information sur les urgences liées aux désastres." La suite sur sciencepost.fr

Saurez-vous retrouver l’œuf de Pâques caché parmi les lapins?

"DEFI Ce n’est pas évident au premier coup d’œil…
Pas évident du tout de retrouver l’œuf caché parmi les lapins. - Dudolf / Facebook
Il nous avait d’abord fait le coup du panda planqué parmi les bonshommes de neige, avant de nous soumettre le cas du chat entouré de chouettes. Voilà que Gergo Dudas, alias Dudolf, remet ça avec une version de circonstances en ce week-end pascal. Avant de chercher les œufs et lapins en chocolat dans le jardin, il propose d'abord aux internautes de retrouver un œuf de Pâques caché au milieu d’une flopée de lapins." La suite sur 20minutes.fr

Minotaur de Szabolcs Tolnai au Cinéma l'Entrepôt vendredi 8 avril 2016 à 19 h 40

(Fiction, Serbie / Hongrie, 2016, 47’, C, VOSTF)
Fable absurde sur les réalités parallèles de la société serbe de la fin des années 1990. Le délitement d’une famille multiculturelle face à la peur et les dures réalités de la vie en Serbie.


Cinéma l’Entrepôt
7 / 9 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6.5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Damnation / Kárhozat de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin vendredi 8 avril 2016 à 17 h 50

(Fiction, Hongrie, 1987, 115’, NB, VOSTF)
Dans un paysage dévasté, Karrer vit seul, coupé du monde. Chaque jour il contemple des bennes qui disparaissent dans le lointain et erre sous une pluie incessante. Il échoue tous les soirs au Titanic, le bar où il vient écouter une chanteuse qu’il aimerait séduire.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Almanach d’automne / Õszi almanach de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier-Latin jeudi 7 avril 2016 à 19 h 15

(Fiction, Hongrie, 1985, 115’, C, VOSTF)
Huis-clos dans un appartement spacieux, où une vieille dame vit avec son fils, son infirmière, l’amant de celle-ci et un nouveau locataire.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Table ronde – débat sur la promotion en France de cinémas des pays de l’accord Visegrad - Centre culturel tchèque le 5 avril 2016 à 19 h 30

La table ronde fait l’état des lieux de la présence des films de pays de la convention Visegrad (Hongrie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie). Quelle image ont les films de V4 auprès du public français? Comment améliorer les échanges et la circulation de ces films ?
Centre culturel tchèque 18 rue Bonaparte, 75006 Paris

L’Outsider / Szabadgyalog de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin mardi 5 avril 2016 à 19 h 15

(Fiction, Hongrie, 1981, 146’, C, VOSTF)
La descente aux enfers d’Andras, jeune homme marginal, pour qui son violon est le seul compagnon stable.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Le Temps suspendu / Megáll az idő de Péter Gothár au cinéma Christine 21 le dimanche 27 mars à 20 h

(Fiction, Hongrie, 1982, 99’, C, VOSTF)
Au moment de l’insurrection de Budapest, le père de Dénes quitte le pays. Le jeune collégien, resté avec sa mère et son frère, se replie sur lui-même. Il refuse les avances de Magda, bien qu’elle lui plaise.

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

Jours glacés / Hideg napok de András Kovács au cinéma Christine 21 le dimanche 27 mars à 18 h

(Fiction, Hongrie, 1966, 96’, NB, VOSTF)
1946. Trois officiers et un caporal de nationalité hongroise, présumés complices et coupables de la mort de milliers de personnes, attendent en prison leur prochain jugement... Dans leur geôle, leurs conversations, axées sur la relation d'un événement atroce - l' "opération de nettoyage" d'Ùjvidék (aujourd'hui Novi Sad en Serbie), en janvier 1942, dans laquelle périrent 3 300 personnes, jetées ensuite dans les eaux glacées du Danube -, mettent en lumière le système de responsabilité collective qui les a conduits à ces extrémités... 

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

samedi 26 mars 2016

Les Présidentes - Théâtre Compagnie Faut Plancher à Créteil

Chers Amis,
Elles vous ont peut-être échappé la dernière fois, alors ne les ratez pas cette fois!
Venez rire et pleurer avec Les Présidentes les Mercredi 30 mars, Vendredi 1er, Samedi 2 avril à 20h30, et Dimanche 3 avril à 16h au Théâtre Casalis de Créteil (89 avenue de Docteur Paul Casalis, Créteil 94000, à deux pas du métro Créteil Préfecture, ligne 8).
Elles sont trois, trois femmes autrichiennes dans un pays qui paraît s’être remis de l’épisode du nazisme.
Erna, vieille bigote excessivement économe, fantasme sur un charcutier polonais nommé Karl Wottila. Grete, vieille nymphomane voue un amour absolu à sa chienne Lydie. Et enfin la petite Marie, la plus jeune et la plus simple en apparence qui trouve dans le débouchage des toilettes à mains nues l’expression de sa foi… Réunies toutes trois un après-midi chez Erna, elles vont nous livrer chacune secrets infamants et fantasmes abracadabrantesques.

MISE EN SCÈNE : Bea Gerzsenyi

AVEC : Philippe Boyaire, Maria Degano, Cécile Durand et Peggy Pircher en alternance

Compte tenu du nombre limité de places, la réservation est indispensable :
06 27 41 73 81 ou compagniefautplancher@gmail.com
Tarif plein: 10 eur, tarif réduit: 8 eur

Mon chemin / Így jöttem de Miklós Jancsó au Cinéma Christine 21 le samedi 26 mars à 18 h

(Fiction, Hongrie, 1964, 97’, NB, VOSTF)
1945. A la fin de la guerre, Joseph, un Hongrois, est fait prisonnier par l’armée soviétique. Il doit aider un jeune soldat à collecter du lait pour l’armée. Tout deux se lient d’amitié.

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

Amour / Szerelem de Károly Makk au cinéma Christine 21 samedi 26 mars à 20 h

(Fiction, Hongrie, 1971, 88’, NB, VOSTF)
Hongrie, 1953. Après l’arrestation de János par le régime totalitaire de Mátyás Rákosi, sa femme Luca doit s’occuper de sa belle-mère. Pour la réconforter, elle lui fait croire que János est devenu un réalisateur célèbre aux Etats-Unis.

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

Le cinéma hongrois à l'honneur au Festival L'Europe autour de l'Europe

Le cinéma hongrois à l'honneur au Festival L'Europe autour de l'Europe, en partenariat avec L'Institut Hongrois de Paris, Clavis Films, Manda et MNF (Fond du Film National de la Hongrie), avec une sélection pertinente réalisée par István Szabó :

  • à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
L’indésirable (1915) de Michael Curtiz
Jeudi 17 Mars à 16h Jeudi 24 mars à 14h Samedi 26 mars à 16h
L’homme d’or (1919) d’Alexander Korda
Vendredi 18 mars à 14h Jeudi 24 mars à 16h Samedi 26 mars à 14h 



  • Carte Blanche – La Grande Histoire et l’histoire privée : sélection d’Istvan Szabó et de Veronika Gyürey
Un lopin de terre (1948) de Frigyes Bán
Mercredi 23 mars à 20h au Cinéma Christine 21

Vingt heures (1965) de Zoltán Fábri
Jeudi 24 mars à 20h au Cinéma V4

Printemps à Budapest (1955) de Félix Máriássy
Vendredi 25 mars à 20h au Cinéma Christine 21 


Mon chemin (1964) de Miklós Jancsó
Samedi 26 mars à 18h au Cinéma Christine 21

Amour (1971) de Károly Makk
Samedi 26 mars à 20h au Cinéma Christine 21

Jours glacés (1966) de András Kovács
Dimanche 27 mars à 18h au Cinéma Christine 21

Le Temps suspendu (1982) de Péter Gothár
Dimanche 27 mars à 20h au Cinéma Christine 21

Confiance (1979) d’Istvan Szabó
Lundi 28 mars à 20h au Cinéma Le Méliès

La Pierre lancée (1968) de Sándor Sára
Jeudi 31 mars à 20h au Cinéma V4

Chaos et Harmonies Les Sans-espoir (1966) de Miklós Jancsó
Jeudi 24 mars à 18h au Cinéma Christine 21

Le Chant des fous (2003) de Csaba Bereczki
Vendredi 25 mars à 19h40 au Cinéma l’Entrepôt

La Filmothèque du Quartier Latin accueille l’hommage au maître du cinéma hongrois Béla Tarr
Corinne Maury, co-auteure de l’ouvrage Béla Tarr : de la colère au tourment, signera son livre à la Librairie du Cinéma du Panthéon le jeudi 31 mars à 18h. 


Le Nid familial (1979)
Jeudi 31 mars à 19h30 


Rapports préfabriqués (1982)
Vendredi 1er avril à 17h50 


L’Outsider (1981)
Mardi 5 avril à 19h15 


Almanach d’automne (1985)
Jeudi 7 avril à 19h15 


Damnation (1987)
Vendredi 8 avril à 17h50 


Les Harmonies Werckmeister (2000)
Mardi 12 avril à 19h 


Le Cheval de Turin (2011)
Jeudi 14 avril à 19h 


L’Homme de Londres (2007)
Vendredi 15 avril à 17h50 


Le Tango de Satan (1994)
Samedi 16 avril à 13h50


*****
Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €


Institut Hongrois / Cinéma V4
92 rue Bonaparte, 75006 Paris
Tarif: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre



Cinéma l’Entrepôt
7 / 9 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6.5 € | Membre AAFEE : Entrée libre


La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre


Cinéma Le Méliès
12 place Jean Jaurès, 93100 Montreuil
Plein tarif : 6 € | Tarif réduit : 4 € 


Toute la programmation du Festival l'Europe autour de l'Europe sur evropafilmakt.com

L’artiste Vasarely exposé à Budapest

Victor Vasarely avait la faculté de jouer avec les perceptions. Le plasticien hongrois naturalisé français est considéré comme le père de l’op art, l’art optique, l’art des illusions visuelles.
Une exposition à Budapest est consacrée à ses œuvres, toutes créées avant l‘époque digitale.
Le petit-fils de l’artiste, Pierre Vasarely, explique comment fonctionnait son grand-père.
“C’est un énorme travailleur et c’est en travaillant énormément qu’il a mis en place une technique qui lui a permis d’aller plus vite, de dessiner, d’imaginer. Beaucoup de ses œuvres ont été réalisées à partir de collages initiaux qui lui ont permis de voir ce que serait les œuvres une fois réalisées en peinture. Une pointe de colle, des petits carreaux en carton collés lui ont permis d’avoir une appréciation de l‘œuvre terminée et cela, c’est une technique qu’il a mis en place avec l’aide aussi d’assistants.” La suite et vidéo sur euronews.com

Exposition Chefs-d’oeuvre de Budapest - Musée du Luxembourg, Paris

"Une exposition présentée au musée du Luxembourg, Paris (9 mars - 10 juillet 2016).
Alors que le musée des Beaux-Arts de Budapest, le célèbre Szépmüvészeti Múzeum, se lance dans une vaste campagne de rénovation qui l’oblige à fermer ses portes, les chefs-d’œuvre les plus remarquables qui fondent sa renommée, parmi lesquels la collection des princes Esterhazy, s’exposent au Musée du Luxembourg.
Au-delà de la possibilité de voir à Paris des œuvres de Dürer, Cranach, Greco, Tiepolo, Goya, Manet, Gauguin, Kokoschka, il s’agit de raconter la singularité du rapport à l’art de Budapest.
Un certain nombre d’œuvres les plus spectaculaires promettent d’être une découverte totale pour le public français, depuis les sculptures médiévales jusqu’au symbolisme hongrois, puisqu’aux collections du musée des Beaux-Arts se joignent celles de la Galerie nationale hongroise." La suite sur artactu.com

vendredi 25 mars 2016

Toto et ses soeurs / Toto si surorile lui d’Alexander Nanau au Christine 21 lundi 4 avril 2016 à 19 h

(Documentaire, Roumanie/Hongrie, 2014, 94’, C, VOSTF)
Au coeur d’une famille rom en pleine désintégration, émerge la figure de Totonel, 10 ans, dit Toto. Avec passion il apprend à lire, écrire et danser, tandis que ses deux soeurs essayent de maintenir l’équilibre fragile de la famille.

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

Rapports préfabriqués / Panelkapcsolat de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin vendredi 1er avril 2016 à 17 h 50

(Fiction, Hongrie, 1982, 76’, NB, VOSTF)
L’exploration du prolétariat hongrois à travers les relations d’un couple dans la Hongrie communiste des années 80.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Exposition des oeuvres d'Eszter Forrai, peintre et poète, à l'Hôpital Erasme à Antony (92) jusqu'à fin avril 2016

Eszter Forrai dédicace ses livres de poésie



EPS Erasme 143, av. Armand Guillebaud 92 Antony

Le Trouvère version Budapest: une histoire de fous (mais quelle musique!)

Par Pierre Waline
"Lors d’une récente conférence de presse, Szilveszter Ókovács, le directeur de l’Opéra de Budapest, tentait de justifier les mises en scène modernes par une image séduisante, certes, mais peu convaincante: sans compromettre le texte d’un ouvrage ancien (la partition) rien n’empêche de le relooker par une reliure neuve. Sauf que.... j’ai du mal à imaginer les Fables de La Fontaine sous une reliure en plastique qui siérait davantage à un Boris Vian et inversement, à imaginer l’Écume des jours sous une reliure en cuir doré.
Tel est le sentiment que j’ai eu tout au long de cette première partie (je suis parti à l’entre acte) du Trouvère vu à l’Opéra de Budapest (salle Erkel). A titre d’exemple, le choeur des gitans transféré, comme une bonne partie de l’action, dans... un hôpital psychiatrique. Si je voulais faire de l’humour bête et méchant, je dirais que c’est peut-être un milieu où la metteuse en scène (Judit Galgóczy) se sent à l’aise." La suite sur francianyelv.hu

Un Hongrois détient le record du pianiste qui joue le plus de notes en une minute

"Le jeune pianiste hongrois Bence Peter, qui détient le record du livre Guinness du pianiste qui joue le plus de notes en une minute, a fait une démonstration de ses talents à Hong Kong." Vidéo sur ici-rdi.ca

Exposition : Chefs - d’œuvre de Budapest au Musée du Luxembourg

"Dürer, Greco, Tiepolo, Manet, Rippl-Ronai
9 mars- 10 juillet 2016
Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard
75006 Paris
Cette exposition rassemble des œuvres provenant du Musée des Beaux-Arts et de la galerie nationale hongrois, et propose au visiteur non seulement une importante sélection de peintures issues de la période baroque mais également des peintures liées à l’impressionnisme français.
Au cours des siècles, et malgré les vicissitudes de l’Histoire, le Musée des Beaux-Arts de Budapest et la Galerie nationale hongroise, grâce à des dons de la noblesse du pays, ont pu augmenter de manière significative leur patrimoine, constitué de peintures, dessins, sculptures et objets précieux." La suite sur on-mag.fr

Hongrie et Pologne étoffent leur arsenal antiterroriste après les attentats de Bruxelles

"Le gouvernement hongrois a présenté jeudi un projet d'amendement constitutionnel visant à renforcer les moyens de lutte antiterroriste. La Pologne veut, elle, aussi se doter dans les prochaines semaines d'une nouvelle loi en la matière.
Les attentats de Paris et de Bruxelles ont clos le débat. "La menace terroriste s'accroît", a déclaré jeudi le ministre hongrois de l'Intérieur, Sandor Pinter. Le premier ministre Viktor Orban avait souligné mercredi que les attentats de Bruxelles devaient "être considérés comme des attaques contre la Hongrie" et appelé à prendre sans tarder "toutes les mesures nécessaires" pour se protéger." La suite sur 7sur7.be

jeudi 24 mars 2016

Goûter de kürtőskalács hongrois chez Alma Chimney Cake

"Connaissez-vous les kürtőskalács ? A Budapest, c’est un classique de la streetfood : on trouve des vendeurs ambulants de kürtőskalács sur les places ou au coin des rues, comme on trouve des marchands de churros en Espagne.
Les kürtőskalács, aussi appelé chimney cakes dans d’autres régions de l’Europe de l’Est, sont originaires de Transylvanie. C’est une pâte de brioche, entourant une sorte de rouleau à pâtisserie, roulée dans un peu de sucre et de cannelle, et cuite à la broche. Résultat : une brioche fumante, à la fois caramélisée et moelleuse, dont on détache avec les doigts des morceaux tous chauds…" La suite sur somanyparis.com

La Pierre lancée / Feldobott kő de Sándor Sára à l'Institut Hongrois / Cinéma V4 jeudi 31 mars 2016 à 20 h


(Fiction, Hongrie, 1968, 84’, NB, VOSTFR)
Balázs, fils de cheminot, est refusé à l’École de Cinéma. Formé comme géomètre, il commence à travailler avec un jeune communiste grec, Ilias, à la collectivisation de la terre.

Institut Hongrois / Cinéma V4
92 rue Bonaparte, 75006 Paris
Tarif: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Le Nid familial / Családi tűzfészek de Béla Tarr à La Filmothèque du Quartier Latin jeudi 31 mars 2016 à 19 h 30

 (Fiction, Hongrie, 1979, 108’, NB, VOSTF)
Alors que son mari Laci est au service militaire, Irèn vit avec sa fille dans l’appartement exigu de ses beaux-parents. Essuyant chaque jour les remontrances d’un père de famille excédé, elle rêve de posséder son propre chez-soi.

La Filmothèque du Quartier Latin
9 rue Champollion, 75005 Paris
Tarif Festival: 5 € | Membre AAFEE : Entrée libre
Source : evropafilmakt.com

Les Sans-espoir / Szegénylegények de Miklós Jancsó au Christine 21 jeudi 24 mars 2016 à 18 h !!!


Budapest, 1869. Une poignée d’insurgés tente de relancer les soulèvements contre l’Empire Austro-Hongrois. Suite à une défaite écrasante, ils se trouvent enfermés dans un fortin où ils sont soupçonnés de faire partie des « sans-espoir », anciens bandits qui ont lutté contre l’autorité Habsbourg pendant l’insurrection de 1848.

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

Vingt heures de Zoltán Fábri Cinéma 24 mars 2016 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Fiction, Hongrie, 1964, 104’, NB, VOSTFR
avec Antal Páger, Janos Görbe, Ádám Szirtes, Lajos Őze
Un journaliste arrive dans un village hongrois pour enquêter sur un meurtre commis cinq ans plus tôt, dans le sillage des événements de la révolution de 1956. Il n'y passe que vingt heures, durant lesquelles il voit défiler devant lui, au travers de la vie de quatre amis pionniers de la redistribution des terres en 1945, vingt années de l'histoire politique tourmentée du pays...
Grand prix du Festival du Film de Moscou, 1965
Grand prix du Festival International du Film de Rome, 1965
Mention spéciale du Jury de la Mostra de Venise, 1965
« [...] Un geste, un cri, une scène à quelques personnages, suffisent souvent à Fábri pour exprimer l'essentiel. Et quelle image d'une fraternité déchirée eût été plus poignante que celle de ces deux hommes, eux aussi amis de toujours, qui s'empoignent et se frappent jusqu'à rouler à terre, parce que l'un croit au socialisme et que l'autre n'y croit plus [...] Vingt heures constitue un témoignage passionnant », Le Monde, 1967.
Présenté dans le cadre de la Carte Blanche à István Szabó, à l’occasion du festival L'Europe autour de L'Europe organisé en partenariat avec Clavis Films et l'Institut Hongrois de Paris
Entrée : 5€

Wattrelos: les amis de Mohács, en Hongrie, visitent le Nord

"Ils sont arrivés à neuf en mini bus jeudi, de Mohács, en Hongrie, pour saluer leurs amis Wattrelosiens et passer un week-end prolongé dans le Nord.
Cette visite était impromptue, sans caractère officiel pour ces visiteurs, qui pour certains venaient pour la première fois. Logés dans différentes familles du groupe, ils ont visité Paris, Lille et Wattrelos et ont découvert le musée des Arts traditionnels et la salle du conseil de la mairie, où trônent les souvenirs du jumelage des deux villes." La suite sur lavoixdunord.fr

Des migrants victimes de "traitements dégradants" en Hongrie, selon des ONG

"Des organisations non-gouvernementales ont accusé mercredi la Hongrie d'infliger des "traitements dégradants" aux migrants dans les camps, gardés par des chiens et des surveillants, mis en place par le Premier ministre de droite Viktor Orban.
Ouvertement hostile à l'accueil de réfugiés, M. Orban a fait ériger des clôtures aux frontières serbe et croate et créé des "camps fermés" pour les migrants parvenant à entrer dans le pays." La suite sur lorientlejour.com

Le haut du panier au Festival de Pâques

"À Aix, la manifestation s'est ouverte mardi avec une captivante « Troisième » de Mahler, donnant le ton d'une édition prometteuse..
Les commentaires étaient unanimes, mardi soir, pour saluer la prestation d'Ivan Fischer en ouverture du Festival de Pâques d'Aix-en-Provence. À la tête de son Budapest Festival Orchestra, le chef hongrois a su montrer, une fois encore, que son engagement total n'avait pas que valeur politique (il donna au début du mois, à Berlin, un concert gratuit pour les réfugiés), mais faisait pleinement ..." La suite sur lefigaro.fr (version abonnés)

Après Moscou et Prague, Mohammed VI s'envole pour Budapest

"VISITE ROYALE - Le roi poursuit sa tournée européenne. Après Moscou et Prague, Mohammed VI a atterri à Budapest mardi 22 mars, selon les images de l'avion royal diffusées sur YouTube et Facebook par Soufiane El Bahri. Ce fan du roi publie très régulièrement des photos et vidéos exclusives du souverain sur sa page Facebook qui compte plus d'un million d'abonnés." La suite et vidéo sur huffpostmaghreb.com

Quand Paris héberge les chefs-d’oeuvre des musées de Budapest: une aubaine à ne pas manquer

"Par Pierre Waline
Pour qui réside en permanence à Budapest, se rendre à Paris pour y contempler les tableaux des collections hongroises paraîtra pour le moins saugrenu. Et pourtant... L’exposition qui se tient actuellement au Musée du Luxembourg sur le thème „Chefs-d’oeuvre de Budapest” constitue une occasion exceptionnelle pour retrouver et admirer ces oeuvres dans des conditions (quasi) idéales, même pour ceux qui sont censés les côtoyer quotidiennement sur les bords du Danube.

Tout d’abord, parce qu’elle regroupe au même endroit des tableaux par ailleurs dispersés, sans compter qu’il s’agit là d’une sélection des meilleurs d’entre eux. Mais aussi pour la documentation fort bien conçue qui les accompagne." La suite sur francianyelv.hu

mercredi 23 mars 2016

Confiance / Bizalom de István Szabó au cinéma Méliès à Montreuil (93) le lundi 28 mars à 20 h

(Fiction, Hongrie, 1979, 105’, C, VOSTF)
Seconde Guerre mondiale, pendant le siège de Budapest. Kata, une jeune mère de famille, se retrouve séparée de son mari, qui doit fuir les Nazis.

Cinéma Le Méliès
12 place Jean Jaurès, 93100 Montreuil
Plein tarif : 6 € | Tarif réduit : 4 €
Source : evropafilmakt.com

Andy Grove, cofondateur d’Intel, s’est éteint

"Intel lui doit son succès. Andy Grove s’est éteint lundi . Il avait soixante-dix-neuf ans. Il fut, en 1968, aux côtés de Robert Noyce et de Gordon Moore, le troisième cofondateur du groupe. Avant de prendre les rênes de ce géant, dont les ­processeurs équipent encore près de 80 % des ordinateurs individuels au monde.
Sous son règne de PDG, entre 1987 et 1998, le chiffre d’affaires d’Intel a bondi de 1,9 à 25,1 milliards de dollars et les équipes ont doublé, pour atteindre 64.000 personnes. Il en avait été le premier salarié.
András István Grof était devenu Andy Grove à New York, en 1956. Il venait de traverser l’Atlantique via l’Autriche pour fuir les chars soviétiques qui déferlaient sur sa Hongrie natale. Seul. Sans un mot d’anglais. Il avait vingt ans et, dans sa poche, quelques dollars avec l’adresse d’un oncle à Brooklyn." La suite sur lesechos.fr

Handball : Szeged renverse de nouveau Kiel

"En huitième de finale de la Ligue des champions masculine, les Hongrois de Szeged ont réalisé un bel exploit face aux Allemands de Kiel, avec une victoire 33-29. C’est donc avec quatre longueurs d’avance que les vice-champions de Hongrie se déplaceront dans le nord de l’Allemagne mercredi au match retour." La suite sur handnews.fr

Disparition d’Andrew Grove, cofondateur d’Intel et légende de la Silicon Valley

"La Silicon Valley et au-delà, l’industrie de l’informatique, a perdu un de ses maîtres à penser. Andrew Grove, charismatique PDG d’Intel, est mort hier lundi à l’âge de 79 ans. On ignore la cause du décès, mais il était atteint de la maladie de Parkinson depuis un long moment.
Né Gróf András István en 1936 en Hongrie, il survit à l’occupation nazie, puis quitte le pays après l’insurrection de Budapest en 1956. En 1963, il décroche son doctorat en génie chimique à l’université de Berkeley." La suite sur macg.co

La Hongrie instaure à son tour des taux négatifs

"La banque centrale hongroise a abaissé son taux de dépôt à -0,05 %. Une réplique à une inflation très faible... et aux mesures de la BCE.
Et une de plus. La banque nationale de Hongrie (Magyar Nemzeti Bank, MNB) est entrée à son tour mardi 22 mars dans le club des banques centrales imposant des taux négatifs. Alors que nul observateur ne s'y attendait, la MNB a abaissé brutalement son taux de dépôt de 15 points à -0,05%." 

mardi 22 mars 2016

La Hongrie accuse la politique européenne sur les réfugiés

"Les représentants du gouvernement en Hongrie ont rendu responsable l'accueil des réfugiés en Europe du drame à Bruxelles. Selon le ministre des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, contacté par l'agence de presse hongroise MTI, il y a encore trop de personnes en Europe qui ne voient aucun lien entre le danger terroriste et la "migration illégale, incontrôlée".
Dans le débat européen sur la vague d'arrivée de réfugiés, Budapest a toujours critiqué le point de vue de l'Union européenne, notamment avec l'argument terroriste." Source : 7sur7.be

Ferdinand le débile, le Habsbourg caché...

Après "Philibert Besson, le fou qui avait raison", "Giampietro Campana la malédiction de l'anticomane", voici un nouveau portrait consacré à un personnage curieux, insolite, illustre à son époque et méconnu aujourd'hui

Vient de paraître aux Editions Jeanne d'Arc du Puy en Velay, le troisième livre de Jean-Luc Dousset : "Ferdinand le débile"
Il s'agit de la biographie de l'empereur d'Autriche Ferdinand 1er ayant régné entre 1835 et 1848, date à laquelle il abdiqua en faveur de son neveu François-Joseph, l'époux de Sissi.
Ferdinand victime des mariages consanguins souffre de nombreuses déficiences physiques  et manifeste un esprit simple mais non sot!
A découvrir d'ici peu! Et à lire comme un roman!

Disponible chez les libraires (en commande), sur le site des éditions Jeanne d'Arc, sur Amazon, et bientôt à la FNAC.

***
Vienne, 1793, le palais de la Hofburg, la naissance de l'héritier de l'empire austro-hongrois.
En principe... du successeur de son père l'empereur François 1er.
Mais Ferdinand a de l'eau dans la tête, il est rachitique, il souffre d'épilepsie, il est un peu attardé...
La consanguinité l'a accablé de tant de tares !
Survivra-t-il suffisamment de temps pour accéder au trône de la famille des Habsbourg-Lorraine.
Monter ou descendre un escalier, se servir d'une carafe, signer de son nom... Autant d'épreuves !
Durant des mois, sa laideur doit rivaliser avec la beauté de l'Aiglon qui vit au Palais de Vienne, à Schönbrunn...Encore une épreuve pour lui, si disgracieux.
Son père Sa Majesté François hésite.
Lui succédera-t-il ?
Un temps il lui préfère son fils cadet François-Charles.
Un temps, il s'en tient au principe de légitimité, ce sera son fils ainé Ferdinand...
Le Prince de Metternich veut sa marionnette !
Avec Ferdinand, il la tient...
Il le forme, le modèle, le marie à la princesse Marie-Anne de Savoie. Nuit de noces mouvementée !
Ferdinand s'intéresse peu aux choses de la politique et à l'art militaire. Ses seules passions : la botanique, le jardinage, les sciences...
On le prend pour un débile !
Le peuple l'aime. Il le surnomme Ferdinand le Bon.
Le peuple le méprise. Il l'appelle du sobriquet de Ferdinand le Fini...
La période est troublée. Le puzzle de l'empire austro-hongrois menace de se disloquer. La sœur de son frère, l'archiduchesse Sophie avide de pouvoir manœuvre pour que la couronne des Habsbourg revienne à son fils François-Joseph qui va épouser celle qui va devenir l'impératrice Sissi !
On prépare son abdication...
Ferdinand, un incapable ? Il est un homme de progrès !
Vous croyez tout connaître des Habsbourg ?

Les salaires ont augmenté de 7% en 2015

"Le Bureau central des statistiques (KSH) a annoncé des nouvelles encourageantes, vendredi.
Au mois de janvier, les salaires bruts étaient 5,8% plus élevés qu’au mois de janvier de l’année précédente. Dans le même temps (sur les 12 mois de l’année 2015), Les salaires nets ont grimpé eux de 7,4%." La suite sur hu-lala.org

Privatisation foncière en Hongrie: l'opposition dénonce un "vol légalisé" au profit du pouvoir

"Budapest (AFP) - Le Parti socialiste hongrois a dénoncé lundi une opération de "vol légalisé" après l'attribution d'importants domaines agricoles à des proches du Premier ministre conservateur Viktor Orban, dans le cadre d'une opération controversée de privatisation foncière.
Le gouvernement a lancé en novembre la privatisation par tranches de quelque 380.000 hectares de riches terres arables, héritées de l'époque communiste et représentant environ 7,5% de la surface agricole du pays.
Plusieurs proches de M. Orban se sont taillé la part du lion à l'occasion de la deuxième tranche des adjudications qui s'est achevée le 15 mars, a relevé la presse hongroise lundi, sur la base de résultats officiels." La suite sur portalangop.co

Hongrie : le refus de l'immigration

"En Hongrie, malgré la baisse démographique, les autorités et la majorité de la population ne souhaitent pas avoir recours à l'immigration.
La Hongrie perd des habitants chaque année. Pourtant, à l'inverse des pays d'Europe occidentale, elle ne voit pas en l'immigration une opportunité. Et s’il se dépeuple, le pays met les grands moyens : 32 000 euros cash pour les familles, à condition de faire construire un logement neuf et d'avoir trois enfants." La suite et vidéo sur francetvinfo.fr

lundi 21 mars 2016

Promouvoir le français en Hongrie

"Lors de sa visite officielle du 14 au 17 mars à Hanoi, le ministre hongrois de la Justice, Laszlo Trócsányi, a accordé au Courrier du Vietnam une interview pour parler de la coopération de Budapest avec les pays francophones, et des moyens pour dynamiser le français en Hongrie.
Pourriez-vous parler concrètement des activités et des programmes d’enseignement pour promouvoir la langue française en Hongrie ?
C’est une question difficile. En Hongrie, il y a à-peu-près 100.000 locuteurs de français, et la coopération francophone en Hongrie  se joue à de nombreux niveaux, depuis les écoles aux gouvernements sans oublier celui interinstitutionnel." La suite sur lecourrier.vn

Printemps à Budapest / Budapesti tavasz de Félix Máriássy Cinéma Christine 21 Vendredi 25 mars 2016 à 20 h

(Fiction, Hongrie, 1955, 99’, NB, VOSTF)
Fin 1944, deux amis parviennent à pénétrer dans Budapest alors encerclée. Ils s’engagent dans la résistance. L’un d’eux tombe amoureux.

Cinéma Christine 21
4 rue Christine, 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €
Source : evropafilmakt.com

Le Chant des fous / Bolondok éneke de Csaba Bereczki Cinéma l’Entrepôt 25 mars 2016 à 19 h 40

(Fiction, Hongrie/France, 2003, 106’, C, VOSTF)
de Csaba Bereczki
Un médecin français d’origine hongroise part avec sa femme en mission humanitaire en Roumanie. Pris d’un malaise, il est envoyé dans un établissement psychiatrique en Transylvanie.
En présence du réalisateur Csaba Bereczki.

Cinéma l’Entrepôt
7 / 9 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6.5 € | Membre AAFEE : Entrée libre 

L’Homme d’Or / Az Aranyember de Alexander Korda à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé jeudi 24 mars 2016 à 16 h et le samedi 26 mars à 14 h

(Fiction, Hongrie, 1919, 83’, NB, VOSTF)

Michael Tímar devient le tuteur de Kondya, la fille d’un aristocrate turc en fuite. Ils se marient, mais ce mariage de convenance est un échec, et il trouve refuge auprès d’une autre femme.

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
73 Avenue des Gobelins, 75013 Paris
Plein tarif : 6 € | Tarif réduit : 4 €
Source : evropafilmakt.com

L’Indésirable / A tolonc de Michael Curtiz à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé le 24 mars 2016 à 14 h et le 26 mars 2016 à 16 h

(Fiction, Hongrie, 1915, 68’, NB, VOSTF)

Sur son lit de mort un oncle révèle à sa nièce adoptive Liszka, que sa mère vit toujours, qu’elle est en prison depuis plusieurs années. La jeune fille part à sa recherche.

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé
73 Avenue des Gobelins, 75013 Paris
Plein tarif : 6 € | Tarif réduit : 4 €
Source : evropafilmakt.com

Démantèlement d'un réseau de prostitution entre Strasbourg et la Hongrie

"Un vaste réseau européen de prostitution a été démantelé. Des arrestations ont eu lieu en Hongrie et en France, notamment à Strasbourg.
Douze personnes ont été arrêtées à Szeged dans le sud de la Hongrie ce lundi matin sur mandat d'arrêt européen. La plupart membres d'une même famille, ils sont soupçonnés d'avoir exploité un réseau d'au moins 40 prostituées en France." La suite sur francebleu.fr

En Hongrie, le médecin de l’année est un immigré

"Arrivé du Yemen il y a vingt ans, il a été plébiscité par les internautes hongrois dans un pays où le gouvernement ne cesse de montrer son hostilité aux migrants.
Depuis le début de la crise migratoire, le gouvernement nationaliste de Viktor Orban se distingue par son hostilité décomplexée vis-à-vis des migrants. «Ils ne frappent pas à notre porte, ils l’enfoncent sur nous (…) ; la Hongrie et toute l’Europe sont en danger», déclarait le Premier ministre devant le Parlement hongrois le 21 septembre 2015. Son gouvernement a lancé une campagne d’affiches ciblant les arrivants - «Si vous venez en Hongrie, vous ne pouvez pas prendre le travail des Hongrois !» -, organisé une consultation populaire liant immigration et terrorisme, puis fait voter une loi criminalisant les illégaux." La suite sur liberation.fr

Cinéma : Un lopin de terre / Talpalatnyi föld au cinéma Christine 21 mercredi 23 mars 2016 à 20 h

(Fiction, Hongrie, 1948, 97’, NB, VOSTF)
de Frigyes Bán
Une jeune fille est contrainte d’épouser un paysan fortuné. Le soir des noces, son amant l’enlève. Le mari accepte le divorce, à condition que le jeune couple lui verse une forte somme d’argent.
Cinéma Christine 21
4, rue Christine 75006 Paris
Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6 €

Source : evropafilmakt.com 

jeudi 17 mars 2016

La Hongrie ferme la quasi-totalité des camps de migrants

"Le gouvernement hongrois compte fermer presque tous les centres d’accueil pour les réfugiés dans le pays, à l’exception de deux camps de migrants, Kormend et Szentgotthard, situés à la frontière autrichienne, rapporte le journal Hungary Today.

"Le gouvernement hongrois s'apprête à fermer tous les camps de migrants dans l'est et le sud du pays, notamment dans les villes de Kiskunhalas, de Békéscsaba, de Nyírbátor et de Nagyfa. Les centres d'accueil pour réfugiés situés dans les villes de Bicske, non loin de Bucarest, et de Vámosszabadi, à la frontière entre la Hongrie et la Slovaquie, seront également fermés", écrit le Hungary Today." La suite sur sputniknews.com

Un poète hongrois au collège Voltaire

"Dans le cadre du Printemps des poètes organisé par l'association Les Nuits & les Jours de Querbes, les 5e du collège Voltaire accueillaient, lundi 14 mars, le poète hongrois francophone Andras Imreh dans leurs classes.
«C'est la première fois que j'interviens dans une école en France», confiait Andras, plutôt enthousiaste après la première heure passée avec les élèves qui attendaient ce moment impatiemment depuis plusieurs semaines." La suite sur ladepeche.fr

Wizzair relie Nice à Budapest

"Les voyageurs d'affaires niçois peuvent maintenant rejoindre Budapest plus facilement. Wizzair relie l’Aéroport Nice Côte d’Azur à la capitale de la Hongrie par deux vols par semaine depuis le 11 mars." La suite sur deplacementspros.com

Pour la Hongrie, l’UE doit pouvoir résoudre la crise migratoire sans Ankara

"Si l’accord passé avec la Turquie n’aboutit pas, l’UE devrait être prête à se « défendre seule » face à la crise des réfugiés, a déclaré un responsable hongrois le 15 mars. Un article d’EurActiv Grèce.
Lors d’une réunion ministérielle du PPE, le secrétaire d’État hongrois pour les affaires européennes, Takács Szabolcs, a exposé la position de son pays avant le sommet européen crucial des 17 et 18 mars sur la crise des réfugiés.
Takács Szabolcs a souligné que le plus important pour Budapest était de protéger les frontières extérieures de l’UE." La suite sur euractiv.fr

mercredi 16 mars 2016

Semaine du Film Hongrois : Cinéma de l’extrême

"Le succès mondial du Fils de Saul (Grand Prix du Jury à Cannes, Golden Globe, Oscar) va de pair avec un véritable renouveau du cinéma hongrois, unissant fées déchues et corps immortels.
La Semaine du Film Hongrois, début mars, a passé en revue la foisonnante production cinématographique magyare : des courts métrages aux longs-métrages, en passant par les documentaires. Les cinéastes sont d’autant plus prolixes et proliférant qu’après l’arrivée du Fidesz au pouvoir, il n’y avait, pendant des années, ni films de produit ni festival d’organisé. Centralisé, comme tout dans le pays d’Orbán, le nouveau système n’opprime heureusement pas tous les talents. C’est ce qu’a prouvé cette deuxième édition de la Semaine du Film Hongrois (Magyar Filmhét)." La suite sur jfb.hu

La Révolution hongroise de 1848 en chants folkloriques

"Comme en France, en Allemagne, en Autriche et ailleurs en Europe, un vent de liberté et de réforme à soufflé en Hongrie l’année 1848, au moment de ce que l’on nomme parfois le « Printemps des peuples ».
Pas facile, plus d’un siècle et demi plus tard, d’y voir clair entre les différents mouvements et courants qui ont agité les peuples et les sociétés de l’Empire d’Autriche-Hongrie à cette époque : il y a avait les libéraux, les nationaux-conservateurs…" La suite sur hu-lala.org

Vietnam et Hongrie promeuvent la coopération juridique

"Hanoi (VNA) – Une délégation du ministère hongrois de la Justice conduite par son ministre, Laszlo Trocsanyi, effectue du 14 au 17 mars une visite de travail au Vietnam.
Dans la matinée du 15 mars à Hanoi, le ministre vietnamien de la Justice, M. Ha Hung Cuong, s’est entretenu avec son homologue hongrois.
M. Ha Hung Cuong a estimé que cette visite ouvrait de nouvelles opportunités aux deux parties d’échanger des expériences pour contribuer au développement du secteur judiciaire de chaque pays." La suite sur vietnamplus.vn

Hongrie: plus de 20.000 personnes manifestent contre la politique éducative

"Budapest - Plus de 20.000 personnes ont manifesté mardi à Budapest contre la mainmise sur la politique éducative du Premier ministre conservateur Viktor Orban, le plus important rassemblement contre le gouvernement depuis fin 2014, a constaté un journaliste de l'AFP.
Les manifestants, principalement des enseignants, des parents d'élèves et des militants de gauche, ont réclamé le retour à une certaine autonomie des établissements scolaires, remise en cause par une réforme de l'éducation." La suite sur romandie.com

Sanctions antirusses: Italie et Hongrie hostiles à un prolongement automatique

"Les sanctions antirusses ne doivent pas être considérées comme allant de soi, mais discutées au plus haut niveau, estiment les chefs des diplomaties italienne et hongroise.
L'Italie et la Hongrie se sont déclarées fermement opposées au renouvellement automatique ainsi qu'au renforcement des sanctions antirusses, rapporte l'agence Reuters.
La déclaration a été faite à l'issue d'une rencontre entre les chefs de la diplomatie européenne, à laquelle ont également participé le secrétaire d'Etat américain John Kerry et la représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini." La suite sur sputniknews.com

Un écho des luttes enseignantes en Hongrie

Aujourd'hui 15 mars 2016, jour de fête nationale en Hongrie, une grande manifestation de professeurs va avoir lieu à Budapest. C'est le premier mouvement social d'une telle ampleur depuis l'arrivée au pouvoir de Viktor Orbán Ce texte est la traduction d'un article résumant les nombreuses revendications des enseignants hongrois .....
Paru dans VASÁRNAPI HÍREK 12 mars 2016 pp.16-17 ( Nouvelles du dimanche") rédigé par ÓNODY-MOLNÁR DÓRA et SZABÓ KATA
QUE RECLAME LE PROFESSEUR HONGROIS ?
A lire sur blogs-mediapart.fr

Rihanna en tête d'affiche du Sziget 2016 ! ! !

Les artistes déjà annoncés (par ordre alphabétique) :

Aurora / Bastille / Bloc Party / Bring Me The Horizon / Bullet For My Valentine / Crystal Castles / CHVRCHES / Datsik / David Guetta / Dyro / Excision / JAIN / Jake Bugg / Jess Glynne / John Newman / K.I.Z. / Kodaline / Kovacs / M83 / MØ / Molotov / Muse / Naughty Boy / Nicky Romero / Noel Gallagher / Oscar and the Wolf / Parkway Drive / Parov Stelar / Rico & Sticks / Rihanna / Róisín Murphy / SIA / Sigur Rós / Sum 41 / The Last Shadow Puppets / The Lumineers / The Neighbourhood / Tourist / Travis Scott / Unkle (live) / Wilkinson (live) / Years & Years

Plus de noms, de lieux et de programmes arriveront dans les prochaines semaines !
Plus d'info : www.szigetfestival.fr

Les furies du temps

Les Furies du temps" est un spectacle qui a été présenté avec un vif succès au Centre culturel Bertin Poirée Paris 1er durant les soirées des 19 et 20 février 2016.
Il s'agit d'une véritable création franco-hongroise à laquelle ont donné naissance en s'unissant la Compagnie Agens, composée de Agens et de deux autres actrices Gál Eva et Deáky Szandra, Agens ayant conçu le chant et la musique de l'oeuvre, et la Compagnie cosmopolite du Pierrot Lunaire dont la fondatrice est Sylvaine Hinglais. Il est à noter que Sylvaine Hinglais, docteur ès-lettres, est également une auteure de plusieurs pièces dramatiques portant sur les conditions de la vie réelle, qu'elle monte elle-même avec sa compagnie du Pierrot Lunaire.
Selon la fiche technique du spectacle," la Hongrie et la France se rencontrent à travers le prisme des arts mêlés: musique danse et dramaturgie. De cette rencontre est né un spectacle tragi-comique, dont le héros serait le Temps, qui vole quand on est heureux, qui n'en finit pas quand on souffre, un temps, une époque aux prises avec ses furies?"
Apparaissent successivement Agens, une femme forte à la chevelure rousse et à la voix puissante dont le chant module une plainte grave et envoûtante, qui accompagne la gestuelle des autres actrices; L'une joue un personnage vieilli et brisé, l'autre est une jeune fille très belle pleine de vitalité et de joie. Ce sont en fait la même personne à deux périodes éloignées de leur vie.
La vieille handicapée trébuche, marche avec peine, quand elle se penche chaque geste est douloureux, infiniment lent, elle est entravée par un lourd bardas, qu'elle n'arrête pas de prendre et de déposer sans cesse un peu comme le boulet de Sisyphe. Elle ramasse un papier par terre, une lettre de papier qu'elle mange et déchiquète et recrache en mille morceaux de sa bouche, elle n'arrive à s'exprimer que par des onomatopées, des cris soudains et tout un lot de gestes saccadés, dans un mime qui se présente inévitablement comme tragi-comique, le temps s'étirant lugubre tandis que des trains passent à toute vitesse hors d'atteinte, qu'elle ne pourra jamais prendre.
A l'inverse, la jeune femme élégante dans ses sous-vêtements blancs vit dans la jouissance et l'empressement, elle pose ses mains sur ses seins nus en signe d'offrande rituelle, elle se laisse emporter avec frénésie par ces trains rapides qui la transporte vers des aventures inconnues, elle est dans le plein assouvissement de sa passion.
Les deux femmes s'ignorent, s'évitent, se dédaignent pour finalement se retrouver et s'embrasser dans une grande compassion.
C'est une méditation sur le temps qui s'écoule différemment selon les âges de la vie, pareil à la clepsydre, l'antique horloge à eau, dans laquelle le débit de l'eau ralentit au fur et à mesure qu'elle se vide.
A la fin du spectacle, les deux actrices pénètrent dans les rangs du public et viennent poser tendrement leurs mains sur la joue ou l'épaule de certains spectateurs en signe d'empathie avec eux.

Jean-Pierre Jasz ( Association Amitiés France-Hongrie)