lundi 30 septembre 2019

Cinéma - It's Not The Time Of My Life, en présence de Szabolcs Hajdu Samedi 19 octobre 2019 de 19 h à 23 h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
L'ASSOCIATION KINO VISEGRAD a le plaisir de vous inviter

dans le cadre de l'événement
30 ANS APRÈS LA CHUTE DU RIDEAU DE FER

à la projection du film inédit en France Ernelláék Farkaséknál / It's Not The Time Of My Life, en présence du réalisateur Szabolcs Hajdu.

IT'S NOT THE TIME OF MY LIFE
(Fiction, Hongrie, 1h21, 2016)
Globe de Cristal au Festival de Karlovy Vary 2016

La projection suivie d’un débat avec le réalisateur et d’un cocktail avec des spécialités hongroises.

Synopsis :
Sous la forme d’un huis-clos situé en plein cœur de Budapest, le film se déroule dans un unique appartement. Deux familles, deux jeunes couples avec un enfant chacun s’y affrontent par le fait des circonstances: l’une s’est vue contrainte de rentrer à Budapest après quelques temps en Écosse et l’autre l’accueille provisoirement dans son appartement, tout en faisant face à ses propres problèmes.

Biographie du réalisateur :
Szabolcs Hajdu, cinéaste, acteur et metteur en scène de théâtre hongrois. Il est notamment connu pour ses films de fiction : Les paumes blanches (Fehér tenyér, 2006, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes), Bibliothèque Pascal (2010, Festival de Berlin - Forum) et It’s not the time of my life (Ernelláék Farkaséknál, 2016). Ce dernier lui a valu le Globe de Cristal au Festival de Karlovy Vary en 2016.

Entrée libre, réservation recommandée.

Cinéma - Place de Moscou, réalisé par Ferenc Török 24 octobre 2019 à 19h30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Moszkva tér, 2001, 88 min, VOSTFR
Au printemps de 1989, alors que de grands changements surviennent en Hongrie, Petya fête ses 18 ans. Il se réunit avec ses amis place de Moscou pour faire le tour des soirées de la ville. Leur baccalauréat sera quelque peu chaotique : les événements d’après 1945 ne sont plus traités à l’oral d’histoire, le thème à l’examen de littérature est exfiltré… Petya est impliqué dans une affaire de falsification de billet de train, tandis que la télévision retransmet le « ré-enterrement » d’Imre Nagy. Petya et ses amis ignorent complètement de qui il peut bien s’agir.
Séance présentée par Matthieu Lericq
Entrée libre

Cinéma - Chère Emma, réalisé par István Szabó 2 octobre 2019 à 19h30 - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Édes Emma, drága Böbe, 1991, 84 min, VOSTFR
Deux professeurs de russe en formation pour se reconvertir en professeur d’anglais vivent dans un foyer pour enseignants de la capitale. N’ayant que quelques leçons d’avance par rapport à leurs étudiants, les deux jeunes provinciales ont du mal à subsister: Emma fait le ménage, Böbe drague des hommes et se retrouve bientôt en prison pour prostitution…
Séance présentée par Damien Marguet.
Entrée libre

Célébration du 63e anniversaire de la Révolution de 1956 - Fête nationale 23 octobre 2019 à 19h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation dans la limite des places disponibles : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Dans le cadre de la célébration du 63e anniversaire de la Révolution de 1956, un discours solennel sera prononcé par László Debreczeni, témoin de la révolution à Pécs. Il sera suivi par la projection du film « A berni követ », réalisé par Attila Szász (2014).
Programme en langue hongroise
Tenue correcte exigée
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Événements et commémorations hors les murs
organisés par le Comité du souvenir franco-hongrois de la révolution hongroise de 1956 :
Dimanche 20 octobre
à 11 h : messe solennelle suivie, à 12 h, d’une cérémonie commémorative et d’un dépôt de gerbe sous la plaque dédiée à la mémoire du cardinal József Mindszenty à la Mission catholique hongroise (42 rue Albert Thomas, 75010 Paris)
à 18 h 30 : commémoration, ravivage de la flamme et dépôt de gerbe sur la tombe du Soldat inconnu. (Arc de Triomphe, place Charles de Gaulle, 75008 Paris)
Lundi 4 novembre à 11 h : commémoration et dépôt de gerbe devant le monument en l’honneur d’Imre Nagy au cimetière du Père-Lachaise (cimetière du Père-Lachaise, 44e division, 75020 Paris)

Début des auditions des futurs commissaires au Parlement européen

"À 14h30 ce lundi, les commissions Affaires constitutionnelles et affaires juridiques du Parlement européen soumettront au feu roulant de leurs questions le Slovaque Maroš Šefčovič, commissaire européen sortant et candidat au portefeuille de vice-président chargé des relations inter-institutionnelles. Autant l’audition de ce membre de la Commission européenne depuis dix ans paraît sans enjeu, autant les six journées d’auditions qui s’ouvrent ce lundi promettent de ne pas être un long fleuve tranquille.
Sur les 26 candidats-commissaires présentés par la future présidente Ursula von der Leyen, deux sont actuellement dans un flou total. Le Hongrois Laszlo Trócsányi et la Roumaine Rovana Plumb. La commission des affaires juridiques du Parlement les a convoqués jeudi pour cause de soupçons de conflits d’intérêts." La suite sur rfi.fr

Agriculture : Rapprochement maroco-hongrois

"Les ministères de l’Agriculture marocain et hongrois, lors d’une rencontre à Budapest, ont convenu de mettre en place des comités de travail conjoints composés de cadres des ministères de l’agriculture des deux pays et des chambres professionnelles et autres institutions concernées afin de se pencher dès que possible sur les mécanismes de nature à mobiliser les efforts communs pour développer le secteur." La suite sur infomediaire.net

Vidéo. Le360 vous emmène en visite guidée dans les principaux sites touristiques de Budapest

"Budapest, la capitale de la Hongrie, est l’une des destinations touristiques des plus en vue d’Europe. Elle compte 26 sites touristiques et Le360 en a visité certains à l'occasion du 79e salon agricole avec le Maroc comme invité d’honneur. Reportage.
Budapest, surnommée la Perle du Danube, est peuplée de 1.800.000 habitants. Cette capitale européenne est réputée pour sa beauté mais aussi pour ses sources thermales. La ville propose un tourisme culturel et historique avec ses nombreux monuments (l’église Matthias, le Bastion des Pêcheurs, le Parlement, etc…) et ses musées (la Galerie Nationale Hongroise, la Maison de la Terreur, le Musée des Arts décoratifs)." La suite et vidéo sur le360.ma

dimanche 29 septembre 2019

Pourquoi le candidat d’Orbán à la Commission européenne a été recalé

"László Trócsányi, le candidat hongrois à la nouvelle Commission européenne, a été recalé pour conflit d’intérêts par la commission des affaires juridiques du Parlement européen. Viktor Orbán tient pourtant à conserver le portefeuille « Voisinage et élargissement ». À ses yeux, l’élargissement de l’UE à ses voisins est crucial.
Dès avant les élections européennes qui devaient, espérait-il, débarrasser l’Union de « l’élite soixante-huitarde » pour la remplacer par la « génération anticommuniste, chrétiennement engagée et de sensibilité nationale des “quatre-vingt-dixards” », Viktor Orbán convoitait le portefeuille de la politique régionale dans la prochaine Commission. La chose paraissait irréalisable, la Hongrie étant dans le collimateur de l’Office européen de lutte antifraude, l’Olaf, qui lui réclame le remboursement de 3,8 % des fonds reçus sur l’exercice 2014-18, soit plus qu’à tout autre pays de l’Union." La suite sur mediapart.fr (article payant)

Enfin libéré, un syrien détenu en Hongrie veut saisir la CEDH

"Un Syrien libéré après quatre ans de détention controversée en Hongrie a indiqué samedi à l'AFP "être rentré chez lui" à Chypre et vouloir désormais saisir la Cour suprême hongroise, ainsi que la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).
"Je peux enfin serrer mes enfants et ma femme dans mes bras", a déclaré très ému Ahmed Hamed, 42 ans, qui avait été condamné à cinq ans de prison pour "terrorisme", une accusation ayant suscité de nombreuses critiques d'organisations internationales. "Je veux saisir la Cour suprême hongroise et si nécessaire, j'irai jusqu'à la CEDH afin d'être blanchi."
Il avait été reconnu coupable d'avoir utilisé un mégaphone pour organiser des violences et des jets de pierres contre la police hongroise qui venait de fermer la frontière avec la Serbie en septembre 2015, bloquant des centaines de migrants sur la route vers le nord de l'Europe." La suite sur leseco.ma

Vidéo. Sur les traces d'un haut cadre marocain établi à Budapest

"Amine Bouhcine travaille pour une grande entreprise américaine établie à Budapest, en Hongrie. Un véritable modèle de réussite. Découvrez!
Rencontré par le360, en marge du 7ème Salon d'agriculture de Budapest où le Maroc a été l'invité d'honneur (du 26 au 29 septembre), Amine Bouhcine a exprimé sa fierté suite au succès qu'a connu le pavillon marocain.
Marié à une avocate hongroise et père d'une fille de 2 ans, Bouhcine avait atterri à Budapest il y a douze ans. Après des études universitaires réussies, il intègre une société d'informatique américaine de renommée mondiale." La suite et vidéo sur le360.ma

Selon le ministre hongrois des Affaires étrangères, la Chine joue un rôle stabilisateur en tant que grand pays

"Le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, Peter Szijjarto, a déclaré que la Chine joue un rôle de premier plan dans le multilatéralisme et la politique mondiale grâce à sa puissance économique et qu'elle joue aussi un rôle de stabilisateur en tant que grand pays dans le monde.
Dans une interview exclusive accordée vendredi à Xinhua, M. Szijjarto a indiqué que la Hongrie respectait beaucoup ce que les dirigeants chinois ont fait afin de réduire le niveau de pauvreté et d'aider des centaines de millions de personnes à sortir de la pauvreté.
De nouveaux débouchés apparaissent pour les produits sophistiqués et de haute qualité, a-t-il assuré. Les petits pays comme la Hongrie, qui se font concurrence de manière qualitative plutôt que quantitative, bénéficieraient de ces opportunités de développement en Chine." La suite sur china.org.cn

Vidéo. Sahara, accords avec l'UE, relations entre Rabat et Budapest… ce qu'en dit l’ambassadeur du Maroc en Hongrie

"Karima Kabbaj, ambassadrice du Royaume du Maroc à Budapest, a assuré dans une interview à Le360 que la Hongrie adopte une «position positive à l'égard de l'intégrité territoriale du royaume du Maroc». Détails.
Dans un entretien accordé à le360, en marge du 79e Salon agricole de la Hongrie, l'ambassadrice du Royaume du Maroc à Budapest, Karima Kabbaj, a mis en exergue le soutien de la Hongrie au renouvellement des Accords de l'Agriculture et de la Pêche qui lient l'Union européenne au Maroc.

«Nous allons développer la coopération avec la Hongrie dans plusieurs autres domaines, notamment dans le tourisme, l'agriculture et  la justice», a-t-elle affirmé." La suite et vidéo sur le360.ma

Vidéo. Le360 au cœur du Parlement de Hongrie, l'un des plus imposants d'Europe

"Visiter Budapest, capitale de Hongrie, sans faire un détour du côté du Parlement, cela laisse un goût d’inachevé, tellement ce lieu est représentatif d’une grande partie de l'histoire et de la culture de ce pays d'Europe centrale, voire au-delà. Suivez la caméra de Le360 et vous saurez pourquoi.
Les envoyés spéciaux de le360 à Budapest vous invitent à une visite guidée dans cet imposant édifice, l'un des plus grands parlements d'Europe avec une superficie de 18.000 m2." La suite et vidéo sur le360.ma

La rédaction hongroise de Radio Free Europe reprendra du service en 2020

"Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), une radio financée par le Congrès américain et basée à Prague, a décidé de rouvrir une rédaction en hongrois, 26 ans après sa fermeture et celle de plusieurs rédactions dans des langues d'Europe centrale et orientale.
Jamie Fly, président de RFE/RL, a indiqué avoir rencontré vendredi le porte-parole du gouvernement Orban à Budapest et confirmé que la rédaction en hongrois reprendrait du service à partir de l'année prochaine, dans un contexte médiatique magyar plutôt tendu ces derniers temps." La suite sur radio.cz

samedi 28 septembre 2019

Plus bas historique du forint hongrois face à l'euro

"(AOF) - La devise hongroise a atteint aujourd'hui son plus bas niveau depuis la création de la monnaie unique à 336,30 forints pour un euro, en repli de 4,6% depuis le début de l’année. Sans surprise, la Banque centrale de Hongrie (MNB) a maintenu mardi 24 septembre son principal taux d'intérêt au niveau record de 0,90% afin d'enrayer le ralentissement de son économie, très dépendante de l'activité européenne. La croissance serait malgré tout de 4,5% en 2019 après 4,9% en 2018." Source : lefigaro.fr

Laszlo Trocsanyi, le très contesté commissaire hongrois à l’élargissement

"Ancien ministre de la justice de Viktor Orban, Laszlo Trocsanyi est mis en cause pour avoir affaibli l’Etat de droit dans son pays.
Les conflits d’intérêts sont loin d’être le seul obstacle sur la route de Laszlo Trocsanyi pour devenir commissaire au voisinage et à l’élargissement. Ministre de la justice de Viktor Orban entre 2014 et juin 2019, ce professeur de droit et diplomate de 63 ans est mis en cause par l’opposition et les ONG de défense des droits de l’homme pour avoir participé à la politique d’affaiblissement généralisée des contre-pouvoirs menée par le premier ministre hongrois ultraconservateur.
« S’il est nommé commissaire à l’élargissement, il va devoir promouvoir dans les pays candidats des principes qu’il a foulés pendant des années comme ministre », dénonce Lydia Gall, chargée de la Hongrie et des Balkans chez Human Rights Watch. « Le nommer à ce poste est une trahison », renchérit Maté Szabo, de l’Association hongroise pour les libertés civiles, une organisation qui a subi des multiples pressions du pouvoir ces dernières années.
Les deux responsables dressent ainsi la longue liste des réformes auxquelles M. Trocsanyi a participé, comme la loi établissant un contrôle des financements étrangers des ONG ou celle ayant forcé l’université d’Europe centrale – fondée par le financier et philanthrope américain George Soros – à délocaliser une partie de ses activités à Vienne. Il est aussi à l’origine de la création d’un très contesté système de justice administrative. Cette réforme, adoptée fin 2018, est actuellement suspendue en raison des vives critiques de la Commission de Venise. Cet organisme du Conseil de l’Europe a estimé en mars qu’elle allait « concentrer des pouvoirs très importants dans les mains de quelques intervenants, en l’absence de contre-pouvoirs et de moyens de contrôle effectifs »." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Commission européenne - Le candidat controversé d'Orbán dans le collimateur de Bruxelles

"Le comité des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen a rejeté, jeudi 26 septembre, la candidature du Hongrois Laszlo Trocsanyi au commissariat à l’Élargissement et à la Politique de voisinage de la Commission Von der Leyen. L’intéressé et les titres proches de l’exécutif taclent une “décision politique”.
Selon Viktor Orbán, son ex-ministre de la Justice est le meilleur prétendant à ce portefeuille jugé “stratégique”. Mais Laszlo Trocsanyi, désavoué ce jeudi 26 septembre, voit son chemin vers le commissariat à l’Élargissement et à la Politique de voisinage se compliquer. L’instance pointe des risques de conflits d’intérêts entre son potentiel poste et ses activités d’avocat, l’accusant en outre d’avoir facilité le transfert vers Moscou de deux trafiquants d’armes russes interpellés en Hongrie et libérés depuis, malgré une demande d’extradition émanant des États-Unis." La suite sur courrierinternational.com

L’Europe centrale s’inquiète du patinage de l’économie allemande

"Le Groupe de Visegrád, premier partenaire commercial de l’Allemagne, craint d’être fortement impacté par le ralentissement de l'économie allemande. "Des temps très durs arrivent", s'inquiétait publiquement Viktor Orbán cet été.
Avec une croissance bien supérieure à 3 % et un chômage inférieur à 5 %, les pays d’Europe centrale affichent des chiffres macro-économiques enviables par le reste du continent. Mais des nuages s’accumulent . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Fridays for the Future en Hongrie : « Nous devons réveiller nos dirigeants »

"La Hongrie se réveille enfin dans la mobilisation planétaire pour le climat. Plusieurs milliers de jeunes manifestants ont défilé aujourd'hui à Budapest et dans les principales villes du pays. Bien plus que les quelques centaines de participants de la "Marche du siècle" en mars dernier . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

La Hongrie doit protéger les enfants prostitués, pas leur mettre des amendes selon le Conseil de l’Europe

"La Hongrie doit mieux prévenir la traite d’enfants, estime vendredi le Greta, groupe d’experts au sein de l’institution basée à Strasbourg. Il demande à ce pays d'« abroger les lois qui permettent d’infliger des amendes, voire des peines de prison, aux enfants se livrant à la prostitution ».La Hongrie doit faire davantage d’efforts pour prévenir la traite des enfants, y compris parmi les migrants et les demandeurs d’asile, qu’il s’agisse de prostitution ou d’exploitation par le travail, a demandé vendredi 27 septembre un groupe d’experts du Conseil de l’Europe.
« Les autorités hongroises devraient intensifier leurs efforts de prévention de la traite des enfants, notamment en sensibilisant et en formant le personnel qui travaille avec des enfants », estime le Conseil de l’Europe dans un rapport d’évaluation publié vendredi à Strasbourg." La suite sur redon.maville.com

Le Parlement met son veto aux candidatures des commissaires hongrois et roumain

"La commission des affaires juridiques du Parlement européen a rejeté les candidatures des commissaires hongrois et roumain, évoquant un conflit d’intérêt. Pressées par le temps, Budapest et Bucarest doivent maintenant proposer de nouveaux noms.
Le rejet d’un candidat par le Parlement européen est un fait sans précédent. Cette fois ce sont deux commissaires candidats qui n’ont pas passé les fourches caudines du Parlement européen.
La socialiste roumaine Rovana Plumb et le conservateur hongrois László Trócsányi (PPE) ont été les seuls commissaires désignés sollicités par les eurodéputés pour se soumettre au feu de leurs questions. En cause, des discordances et des conflits d’intérêt potentiels dans leurs déclarations de situation patrimoniale." La suite sur euractiv.fr

vendredi 27 septembre 2019

Le Monde Dans Mon Village présente « Cimbalom Brothers »

"Nous sommes heureux de vous convier au premier concert de la saison !
-Concert de musiques hongroises avec le groupe Cimbalom Brothers !
-Dimanche 20 Octobre dès 16h à l’église de Sainte-Orse (24210)
Buvette conviviale après le concert.
☎ Sur réservation au 06 03 71 06 81
Concert: 10€ Adhérent: 8€ Enfant: 5€
Le Cymbalum est un instrument à cordes frappées que l’on appelle aussi le piano tzigane, un des instruments phares de la musique hongroise depuis le milieu du XIXe siècle." La suite sur concertlive.fr

Vladimir Poutine se rendra en Hongrie fin octobre

"Le président russe Vladimir Poutine devrait se rendre à Budapest le 30 octobre, ont annoncé jeudi des sources officielles à Budapest.
"Lors de la visite du président Poutine à Budapest, la Hongrie et la Russie signeront deux accords de coopération dans les domaines de la sécurité sociale et de l'oncologie", a annoncé le gouvernement hongrois sur son site Internet officiel.
Outre les accords spécifiques, les principaux sujets de discussion entre les deux parties porteront sur les questions gazière et nucléaire." La suite sur china.org.cn

jeudi 26 septembre 2019

« Journal. Les années hongroises 1943-1948 », de Sandor Marai : un flamboyant dégoût

"Des extraits choisis dans l’étonnant « Journal » de l’écrivain hongrois paraissent, qui racontent les années 1943-1948, à Budapest, avant son exil.
L’un des plus grands écrivains hongrois, Sandor Marai (1900-1989), idole des lettres magyares qu’on reconnaissait dans les rues de Budapest, finit par être dégoûté de sa patrie qu’il quitta en 1947 pour l’Europe de l’Ouest, puis pour les Etats-Unis, où il devait se donner la mort. Les premières années de son monumental Journal, qu’il a tenu de 1943 à son décès (dix-huit tomes en tout) documentent magnifiquement cet écœurement. Le voilà pour la première fois traduit en français, dans une riche sélection qui couvre les années de guerre et la préparation à l’exil. Sans doute Marai est-il devenu diariste dans le but de marquer les étapes de cette déprise, tant le genre du journal porte son auteur à la plainte et à l’élégie… Celui-ci en publia d’ailleurs des portions de son vivant, préalablement expurgées, ayant pleinement conscience que ses notes étaient destinées, tout ou partie, à la lecture d’autrui. La finesse des observations, la beauté exceptionnelle des descriptions, les morceaux de bravoure en font une œuvre à part entière, peut-être la plus importante qu’il ait laissée.

Horrifié par le déchaînement d’antisémitisme meurtrier
Comme son contemporain, le Roumain Mihail Sebastian (1907-1945 ; Journal (1935-1944), Stock, 1998), Sandor Marai s’inscrit dans cette élite morale dont ni l’esprit démocratique ni la décence n’ont été altérés par le fascisme, la violence du temps et l’inversion des valeurs due à la guerre. Marié à une juive, Lola, dont le père sera assassiné à Auschwitz malgré ses interventions, il est horrifié par le déchaînement d’antisémitisme meurtrier qui va saisir la Hongrie, surtout après l’invasion allemande de 1944, et par la participation active des gendarmes et de la population hongroise à la déportation et au pillage, amenant ce chroniqueur et journaliste prolifique à se replier dans un silence ­volontaire." La suite sur lemonde.fr (article payant)

« Journal. Les années hongroises 1943-1948 » (A teljes naplo), de Sandor Marai, traduit du hongrois par Catherine Fay et Andras Kanyadi, Albin Michel, 528 p., 25 €.

Les 20 ans sont révolus, l’avenir est couleur Rozsda...

 
Il y a vingt ans, jour pour jour, Françoise Gilot ouvrait le cortège derrière la dépouille d’Endre, soutenue par sa fille Paloma Picasso et Csany Szekely, le compagnon d’exil de Rozsda.
C’était l’automne, il pleuvait.

Aujourd’hui, le soleil éclatant de l’été indien nous réchauffe pour inaugurer la stèle en marbre qui va désormais signaler la tombe d’Endre recouverte d’un tapis de cyclamens aux couleurs de rouille.

Le poète François Lescun est là et nous accueille en lisant son émouvante Lettre à Endre Rozsda « …plus qu’autour d’une tombe, c’est autour de ton souvenir que nous nous sommes rassemblés. Le souvenir de ta force physique et morale exceptionnelle, ta carrure magistrale, ta barbe prophétique, la noblesse de ton visage, tes petits yeux si vifs et pétillant de malice. Ta voix aussi, prudente et rocailleuse. Ton rire éclatant. Ton amour inlassable de la vie… ». (en PJ)

Nous quittons le cimetière et partons vers Le Bateau Lavoir où des films et « empanadas » nous attendent.

La soirée se finit en musique et les chants des « Marx sisters »1
réveillent l’atelier de Rozsda qui était, c’est sûr, aux anges.

Nous remercions chaleureusement Mme Michèle Trante, vice-présidente de la Société d’Histoire et d’Archéologie du 9e et 18e arr. qui nous a honorés de sa présence. Nous remercions aussi tous celles et ceux qui nous fait parvenir des messages de soutien, la Maire de Paris, Mme Anne Hidalgo, par l’intermédiaire de son conseiller David Godevais ainsi que M. Éric Lejoindre, Maire du 18e arr. et le conseiller de M. Jack Lang, M. Claude Mollard. Les représentants du Musée de Montmartre, L’Ecole La Femis et différentes écoles élémentaires de l’arrondissement ont regretté ne pas pouvoir être à nos côté .

1 https://www.facebook.com/marxsisters/


17 septembre 2019,
à la galerie Les Yeux Fertiles : Mélusine - Rozsda


Jean-Jacques Plaisance nous a fait l’amitié de nous accueillir dans sa galerie pour la présentation de la version papier1 de la revue Mélusine Numérique N I 2 consacré à Endre Rozsda.

Pour le plaisir des yeux ; il a réalisé un accrochage des œuvres de Rozsda des années 1960 à 1980. 





Françoise Py3 (directrice de publication et animatrice de l’A.P.R.E.S. présidée par Henri Béhar4) nous a rappelé que cet ouvrage rassemble les actes de la journée d'étude organisée à la Halle Saint-Pierre le 10 mars 2018.

Nathalie Georges-Lambrichs, qui a bien connu Rozsda et son œuvre, nous a offert lors d’une lecture une vibrante critique de Mélusine – Rozsda.
Elle résume ce numéro de la revue en ces termes : « Divers et diffractés, les textes se répondent, enserrant un espace qui toujours les excède, mais pousse chacun dans sa logique, à fond : témoignages, analyses, rapprochements et voisinages, le souffle du surréalisme anime un portrait de l’artiste en neuf fragments [...] » (PJ)

1 Le tirage papier a été réalisé pour le compte de l’Atelier Rozsda et de l’Association des amis de l’artiste, à destination des musées et des bibliothèques.
2 La revue est accessible en ligne sur le site de l’A.P.R.E.S.
(Association pour l’étude du surréalisme )
http://melusine-surrealisme.fr/wp/?attachment_id=3335



De cet ouvrage, il a aussi été tiré trente exemplaires numérotés, sous coffret, accompagnés chacun d’un dessin original de l’artiste.

Pour les quelques coffrets restants le prix est de 300 €

3 Maître de conférences en histoire de l’art à Paris 8

4 Professeur émérite, Université Sorbonne Nouvelle  



Atelier Rozsda Le Bateau Lavoir
13, place Emile Goudeau 75018 Paris tél : 01 42 51 81 57
www.rozsda.com  

Astronomy Photography Of The Year : les lauréats!

"László Francsics remporte le prix Insight Investment Astronomy Photographer of the Year 2019 de l’Observatoire royal de Greenwich avec sa photographie intitulée Into The Shadow. L’image décompose l’éclipse de Lune du 21 janvier dernier en 35 phases, toutes visibles.
Fin du suspense ! Après Brad Goldpaint, l’an dernier, László Francsics remporte le Insight Investment Astronomy Photographer of the Year 2019 de l’Observatoire royal de Greenwich. Le photographe hongrois remporte le prix avec Into The Shadow. L’image prise à Budapest lors de l’éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019 décompose les 35 phases du phénomène, sur un seul cliché. Elle a été réalisée avec un Sony Alpha 99 et une monture EQ-6 Pro SynScan.
« Capturer ce phénomène avec une telle précision et de façon aussi créative est magistral. (…) Cette année nous célébrons les cinquante ans des premiers pas sur la lune. Il nous a semblé naturel que l’image gagnante marque cet évènement », a notamment commenté Ed Robinson, membre du jury à propos de ce choix. Le photographe – dont l’image remporte également le premier prix de la catégorie Our Moon (notre lune) – empoche 10 000 £ de prix ainsi qu’une exposition visible jusqu’au 26 avril 2020 à l’Observatoire de Greenwich." La suite sur lemondedelaphoto.com

László Trócsányi, candidat hongrois à la Commission européenne, recalé d’entrée

"László Trócsányi, le candidat hongrois au portefeuille « Voisinage et élargissement » dans la prochaine Commission européenne, a été recalé ce jeudi par la commission des affaires juridiques du Parlement européen.
László Trócsányi, ancien ministre hongrois de la Justice dans les gouvernements Orbán III et IV (2014-19), devait être auditionné mardi 1er octobre par le parlement européen, étape obligatoire avant l'attribution définitive du . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Gergely Madaras, le chef d'orchestre hongrois à la conquête de Liège

"Il est jeune, il est Hongrois et il est le tout nouveau chef de l’OPRL, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. À tout juste 35 ans, Gergely Madaras (prononcez Guergeï) apporte un vrai coup de fraîcheur au seul orchestre symphonique de Belgique francophone. Un chef qui a appris le français et connaît déjà bien la ville où il va travailler pendant les trois années à venir.
L’ambiance est déjà très détendue entre l’orchestre et son chef. Après une première collaboration en 2017, l’alchimie a pris très vite. "L’orchestre était tout de suite très flexible, explique Gergely Madaras. Il réagit beaucoup à mes gestes. Mais je suis encore tout nouveau, il nous faut trouver un équilibre, une communication".
Une communication qui est déjà excellente puisque l’orchestre a le confort de pouvoir parler français avec son chef. Il tutoie d’ailleurs les 97 musiciens et connaît déjà tous leurs prénoms." La suite et vidéo sur rtbf.be

mercredi 25 septembre 2019

Cyclisme - Mondiaux sur route - Valter s'est fait (très) peur avec sa chute

"MONDIAUX SUR ROUTE - Ce mardi, le chrono juniors messieurs s'est déroulé sous un déluge dans le Yorkshire. Le Hongrois Attila Valter, lui, s'est d'ailleurs fait une belle frayeur en chutant sur une route à la limite du praticable. Voici la vidéo de sa chute." Source : eurosport.fr

Actualités du mercredi : György Petri, le son et l’image

"Le mercredi, je vous apporte une actualité concernant la littérature d’Europe centrale et orientale.
Mon sujet du jour est le poète hongrois György Petri (1943-2000) et m’est fourni par les étudiants du master en animation de l’université Metropolitan de Budapest et leurs quatre courtes animations réalisées à partir de ses poèmes.
En voici une (en hongrois, avec sous-titres en anglais)." La suite sur passagealest.wordpress.com

Municipales à Budapest : le Fidesz choisit de bordéliser la campagne de l’opposition

"Face au risque de voir l'opposition reconquérir Budapest lors des élections municipales du 13 octobre prochain, le Fidesz de Viktor Orbán a choisi ses armes : une campagne d'affichage massive dénigrant ses adversaires et une série de happenings agressifs contre les candidats d'opposition . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

2019 Avenir de la Hongrie – Tendances, perspectives et perspectives du marché des télécommunications des marchés de la téléphonie mobile, fixe et à large bande

"Le rapport sur les télécommunications en Hongrie – La huitième série d’OGAnalysis fournit une vue complète de l’écosystème des télécommunications en Hongrie ainsi que des tendances et des facteurs de croissance qui façonnent l’avenir du marché.
La proposition de valeur future pour le marché des télécommunications en Hongrie jusqu’en 2025 est détaillée dans le rapport. Il constitue également un impératif pour gagner des parts de marché dans un secteur des télécommunications hautement concurrentiel. Il offre une profondeur et une ampleur inégalées dans les facteurs, les défis, les tarifs, la concurrence, le comportement des abonnés, l’infrastructure, le soutien réglementaire et autres." La suite sur manticore-news.com

La Banque centrale de Hongrie laisse inchangé son principal taux directeur

"(AOF) - La Banque centrale de Hongrie (MNB) a maintenu aujourd’hui sans surprise son principal taux d'intérêt à 0,90 %. « L'orientation de la politique monétaire restera accommodante et les coûts de financement des agents économiques demeureront favorables », a de nouveau expliqué l’institution dans un communiqué. La MNB pourrait ajuster sa politique monétaire en fonction des prochaines données sur l’inflation. En fin d'après-midi, l'euro cède 0,20 % à 334,12 forints hongrois." Source : lefigaro.fr

La Chine et la Hongrie s'engagent à approfondir leur confiance mutuelle et à renforcer leur coopération globale


"NEW YORK (Nations Unies), 24 septembre (Xinhua) -- Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue hongrois Peter Szijjarto sont convenus lundi de faire avancer la coopération globale entre les deux pays et d'approfondir leur confiance mutuelle.
La Chine est prête à intensifier les échanges, à approfondir la confiance mutuelle ainsi qu'à renforcer la coopération globale avec la Hongrie, a déclaré M. Wang, également conseiller d'Etat chinois, lors de son entretien avec M. Szijjarto en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.
Notant que cette année marque le 70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-hongroises, M. Wang a indiqué que les relations bilatérales avaient maintenu un élan de développement vigoureux sous la direction stratégique des dirigeants des deux pays." La suite sur xinhuanet.com

mardi 24 septembre 2019

Du rideau de fer au rideau de charbon en Europe

"Qui, en Pologne, en Tchéquie ou en Hongrie, s'inquiète du réchauffement climatique ? Les pays d'Europe centrale sont encore dopés au charbon et la priorité de leurs gouvernements, c'est de baisser les prix de l'énergie pour soulager leur population.
Même en amont du Sommet Action Climat qui se déroule ce lundi au siège des Nations-Unies à New York, force est de constater que le débat autour du réchauffement et des changements climatiques ne fait pas rage dans les pays du Groupe de Visegrád . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Football. Racisme : huis clos pour la Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie

"La Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie ont été sanctionné d’un huis clos après le comportement raciste de leurs supporteurs. C’est la commission de discipline de l’UEFA qui l’a annoncé ce lundi. Les prochains matchs de ces sélections se joueront donc dans un stade vide.
La Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie disputeront leur prochain match à domicile des éliminatoires de l’Euro-2020 à huis clos en raison du comportement raciste de leurs supporteurs, a annoncé lundi l’UEFA." La suite sur ouest-france.fr

Un politicien hongrois trollé pendant une conférence de presse

"Gergely Karácsony, maire du 14ème arrondissement de Budapest, en Hongrie, est trollé par des opposants politiques pendant une conférence de presse dans une rue de la capitale hongroise. En effet, un camion publicitaire s'immobilise à proximité du maire en diffusant la musique de cirque « L'Entrée des gladiateurs » du compositeur tchèque Julius Fucík. Sur le véhicule, on peut voir une affiche avec Gergely Karácsony, entouré du journaliste Róbert Puzsér et du gymnaste Krisztián Berki, avec le message « Budapest n'est pas un cirque ! Ne faites pas confiance à la ville ! »." Source : koreus.com

Le prix Puskas remporté par le Hongrois Daniel Zsori

"C’est un jeune joueur hongrois, Daniel Zsori, qui a remporté le prix Puskas du plus beau but de l’année 2019.
La soirée de remise des Trophées « The Best », lundi soir à Milan, a sacré un jeune joueur encore inconnu du grand public. Le prix Puskas récompensant le plus beau but de l’année a en effet été décerné à Daniel Zsori, un attaquant hongrois de 18 ans. Il a marqué les esprits avec un retourné acrobatique marqué dans le temps additionnel d’un match remporté par Debrecen contre Ferencvaros. Son seul but marqué en 2018-19 ! Depuis transféré à Fehervar, toujours en première division hongroise, Daniel Zsori succède notamment à Cristiano Ronaldo, James Rodriguez, Neymar, Olivier Giroud ou encore Mohamed Salah, désigné vainqueur en 2018. Cette année, il a notamment été préféré à Lionel Messi, qui faisait partie des nominés." La suite sur football365.fr

La famille de Raoul Wallenberg appelle Stockholm à faire pression Moscou

"Malgré les pressions, la Suède a longtemps refusé de confronter la Russie sur le sort du diplomate suédois ayant sauvé des dizaines de milliers de vies juives pendant la Shoah.
Les descendants d’un diplomate suédois ayant sauvé des dizaines de milliers de vies juives pendant la Shoah ont exigé que leur gouvernement agisse plus activement pour obtenir de la Russie des détails concernant sa mort, 74 ans après sa disparition dans le système pénitentiaire soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Raoul Wallenberg, un homme d’affaires devenu diplomate, est souvent décrit comme le « Schindler suédois ». Il sauva près de 30 000 Juifs hongrois en les plaçant dans des maisons sécurisées d’un réseau ad hoc jouissant d’un statut diplomatique dans la capitale hongroise." La suite sur timesofisrael.com

La guerre après la dernière guerre de Benedek Totth

Un adolescent erre à la recherche de son petit frère dans une ville ravagée par la guerre nucléaire qui oppose les Russes et les Américains, dans le huis clos infernal d’une ville dévastée (qui pourrait être Budapest). Après Comme des rats morts, Benedek Totth signe un postapocalyptique dense, fascinant et d'une noirceur totale, sur lequel plane l'ombre tutélaire de Cormac McCarthy.

A paraître en Octobre 2019
Éditions Actes Sud
13,5 x 21,5 / 208 pages
traduit du hongrois par : Natalia ZAREMBA-HUZSVAI, Charles ZAREMBA
ISBN 978-2-330-12725-1
prix indicatif : 21, 50€
genre Science-fiction et fantasy

Dîner-Concert Mozart et Liszt au piano : Mariann Marczi au Bogibar mardi 22 octobre 2019 à 19 h 30

Événement spécial autour de la musique classique au Menu musical Mozart et Liszt interprété par la magnifique Mariann Marczi.

Programme:
Mozart: Fantaisie en ut mineur K 396
Mozart: Fantaisie en re mineur K 397

Mozart: Rondo en Fa majeur K 494
Mozart: Rondo en Re majeur K 498
Liszt: Murmures de Foret - étude de concert
Liszt: Les cloches de Genêve

-----entracte-----

Mozart: Sonate en Si bemol majeur K 570
Liszt: Sonetto de Petrarca Nr. 104
Liszt: Rhapsodie hongroise Nr. 3

Mariann Marczi - piano

Sur la carte des spécialités hongroises comme la soupe Goulash, Paprika au Poulet... et des desserts typiques hongrois.
Avec du vin hongrois.

Réservation: bogibarlocation@gmail.com

***Entrée gratuite mais un minimum de 5 euros au chapeau est recommandé.***


BOGIBAR
54, rue Guy Moquet, Paris, 75017 Paris

lundi 23 septembre 2019

Projection des films d’animation V4 pour enfants 28 septembre 2019 à 15h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

L’Institut hongrois organise en collaboration avec l’Institut Slovaque, L’Institut Polonais et Le Centre Culturel Tchèque un début d’après-midi pour les petits et les grands enfants en compagnie de la Petite taupe, Bolek et Lolek, Reskio, Dita et Le lapin aux oreilles à carreaux. Nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir ces figures emblématiques des films d’animation de l’Europe Centrale.
Programme:
Dita à la poste (1967), Dita dans l`air (1970)
Réalisateur : Viktor Kubal
Reksio rénovateur (1980)
Réalisateur : Marszałek Lechosław
Les aventures de Bolek et Lolek - La Cigogne (1975)
Réalisateur : Wacław Wajser
La petite taupe et la voiture (1963)
Réalisateur : Zdeněk Miller
Le lapin aux oreilles à carreaux - Des tulipes sur la place, Promenade avec le chien, Musique l'après-midi (1975-78)
Réalisateurs : Veronika Marék et Zsolt Richly
Entrée libre

Extrême droite et populistes européens se retrouvent à Rome

"Une conférence pour l'extrême droite en Italie, à Rome. A l'appel du parti Fratelli d'Italia, les Frères de l'Italie, et de sa présidente Georgia Meloni, arrivée en compagnie du Premier ministre Giuseppe Conte, plusieurs responsables politiques, dont le Hongrois Viktor orban, se sont retrouvés ce samedi sur l'île Tibérine dans la capitale italienne.
Hermann Hertsch, du parti Vox (Espagne) : La droite a vraiment la possibilité pendant ces cinq prochaines années de parlement européen de changer réellement l'équilibre du pouvoir que nous connaissons aujourd'hui (...) Quelqu'un en Allemagne devra prendre la décision dans les prochaines années si la CDU veut toujours être dans un gouvernement de gauche ou si elle veut vraiment faire un gouvernement conservateur avec l'AFD à droite. Je veux dire que ce genre de décision devra être prise." La suite sur euronews.com

Les Chinois vont moderniser la ligne Budapest-Belgrade

"Le consortium sino-hongrois CRE, composé à parts égales de compagnies chinoises et hongroises, et la compagnie Chinese-Hungarian Railway Non-profit Ltd., composée des Chemins de fer hongrois (MAV) et du gouvernement chinois, ont signé le 20 juin 2019 un contrat d’un montant d’environ 1,32 milliard d’euros pour la modernisation de la partie hongroise de la ligne Budapest – Belgrade. Le contrat couvre la reconstruction complète avec mise à double voie et électrification en 25 kV 50 Hz de Soroksar – Kelebia frontière (150 km) dont la vitesse maximale sera portée de 80 à 160 km/h. Ce projet sera financé en grande partie par un prêt de la banque Exim Bank of China. Les travaux sont prévus pour durer cinq ans." La suite sur railpassion.fr

dimanche 22 septembre 2019

Asile : Orban se dit prêt à aider l'Italie… sous condition

"Le leader hongrois esquisse un geste envers l'Italie, à la veille d'un sommet européen important sur le traitement des flux migratoires en Méditerranée.
« La Hongrie est prête à aider l'Italie chaque fois qu'elle le peut », a déclaré Viktor Orban, à Rome, lors de la convention de Frères d'Italie, le parti nationaliste et eurosceptique. Le leader hongrois avait été invité par Giorgia Meloni, la présidente du mouvement. Ce discours intervient quelques jours après les annonces communes d'Emmanuel Macron et de Giuseppe Conte sur un « mécanisme automatique » de répartition des migrants débarquant en Italie et à la veille du sommet de Lavalette qui doit aborder le problème des flux migratoires venant du Sud." La suite sur lepoint.fr

Le « Journal » de Sándor Márai, expliqué par sa traductrice Catherine Fay

"« Chaque ligne que j’écris (…) éveille en moi une angoisse et une inquiétude indicible », écrit en 1943 Sándor Márai, qui assiste à la nazification de son pays. Nous avons rencontré sa traductrice, Catherine Fay, à l’occasion de la sortie en français du premier volume du « Journal » de l’immense écrivain hongrois, qui brosse le portrait d’un pays et d’une société en prise avec ses démons et révèle une facette plus intime de l'auteur.
« Márai n’explique pas, dans son Journal, ce qui le pousse à l’écrire à partir de 1943. Cependant il était jusque-là dans un autre mode d’expression, avec l’écriture de textes de fiction, de chroniques pour les journaux, de pièces de théâtre. S’il commence à écrire ce journal, c’est parce qu’il ne peut plus s’exprimer autrement », explique sa traductrice, Catherine Fay. A partir de 1944, il lui devient en effet très difficile de publier, à cause de . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

A Argentan, Jean-Marie Cador, un habitant de l’Orne devenu Hongrois, est venu raconter ses aventures

"Jean-Marie Cador, parti de l'Orne pour les pays de l'Est, vit depuis 35 ans en Hongrie. Il était l'invité, le temps d'une soirée publique, du Parti communiste d'Argentan.
Le lundi 9 septembre 2019, Jean-Marie Cador est venu présenter, à Argentan, à la salle Guy-de-Maupassant, les livres écrits sur sa vie en Hongrie lors d’une sympathique réunion organisée par le Parti communiste et clôturée par un goulasch.
Originaire d’Alençon, Jean-Marie est fils d’instituteur. Né dans une école et sportif, il est devenu professeur d’éducation physique.
Il raconte :
En 1986, j’ai eu envie de m’évader, de prendre l’air et de savoir si la phrase prononcée par Georges Marchais en 1979 avait un sens : « L’économie des pays de l’Est est globalement positive ! » Je me suis alors dirigé vers la Hongrie…" La suite sur actu.fr

A lire aussi : JEAN-MARIE CADOR – Rencontre avec un "écrivain cyclopédique"

samedi 21 septembre 2019

Les relations azerbaïdjano-hongroises se développent dans le cadre du partenariat stratégique

"Le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, a rencontré Peter Szijjarto, ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce.
Lors de la rencontre, les ministres se sont félicités du niveau de développement des relations bilatérales existant entre l’Azerbaïdjan et la Hongrie, ainsi que de la coopération dans le cadre du partenariat stratégique. Ils ont souligné l’existence des opportunités de développement de la coopération dans les domaines de l’économie, de l’agriculture, du transport et autres." La suite sur azertag.az

Comment Von der Leyen tente d’apaiser les tensions avec la Hongrie

"L’ancien ministre hongrois de la Justice, László Trócsányi, a été choisi par Ursula von der Leyen pour prendre en charge la politique d’élargissement et de voisinage. Une nomination controversée, explique Euractiv Allemagne.
La nomination de László Trócsányi est une tentative d’Ursula von der Leyen pour apaiser les tensions entre l’UE et la Hongrie, selon Péter Balázs, directeur du Centre pour les études sur le voisinage européen de la Central European University (CEU) de Budapest. Il fut précédemment commissaire hongrois à la politique régionale au sein de la Commission Prodi.
« Nous avons tant d’autres problèmes – le Brexit, les guerres commerciales avec les États-Unis. Il semble que la nouvelle Commission souhaite améliorer les relations avec la Hongrie et la Pologne », a-t-il déclaré à Euractiv." La suite sur euractiv.fr

jeudi 19 septembre 2019

Un Hongrois à l’élargissement : l’autre polémique de la commission von der Leyen

"László Trocsanyi, ancien ministre de la justice de Viktor Orban, peut-il mener les négociations sur l’élargissement de l’Union qui portent sur les droits humains ? Son audition devant le Parlement européen sera particulièrement scrutée dans les pays des Balkans.
La désignation d’un commissaire à l’immigration en charge du « mode de vie européen » n’est pas le seul point de fixation pour les eurodéputés qui auditionneront prochainement les membres désignés de la future commission. Le cas du candidat hongrois fait aussi grincer des dents. En septembre 2018, László Trocsanyi était ministre de la justice quand le Parlement européen a demandé l’ouverture d’une procédure contre la Hongrie pour non-respect des valeurs de l’Union européenne (UE). Aujourd’hui, cette procédure est au point mort et László Trocsanyi est désigné pour le poste de commissaire à l’élargissement de l’UE. Or, le respect de l’État de droit est une composante majeure de l’admission, selon les critères de Copenhague qui encadrent le processus d’accession. C’est dire si l’audition prochaine du Hongrois est attendue." La suite sur la-croix.com

En Hongrie, « la pauvreté ne diminue pas dans le monde rural »

"Dans les campagnes en Hongrie, où les terres sont plus concentrées aujourd’hui que dans l’entre-deux guerres, des centaines de milliers de personnes vivent dans la misère, sans aucune possibilité d’en sortir. Le sociologue Imre Kovách, spécialiste du monde rural à l’Académie des sciences, peint un tableau très sombre de la situation sociale hongroise . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Le régulateur bancaire va diriger… le lobby des grandes banques : scandale en Europe

"Adam Farkas, directeur exécutif de l’Agence bancaire européenne (EBA) quitte ses fonctions pour diriger l’AFME, l’organisation chargée de défendre les intérêts des banques d’investissement.
Voilà un cas chimiquement pur de ce que le petit monde des institutions européennes appelle les revolving doors, ces passages de hauts fonctionnaires ou personnalités politiques du secteur public au privé, ou parfois dans l’autre sens, au risque de créer d’évidents conflits d’intérêts.
Depuis 2011, le Hongrois Adam Farkas, 51 ans, avait un rôle clé dans le dispositif mis en place par l’Europe pour prévenir de nouvelles crises financières : il était le premier directeur exécutif de l’Agence bancaire européenne – connue chez les professionnels sous l’abréviation EBA –, une instance chargée d’édicter des règles communes au secteur bancaire dans les vingt-huit pays de l’Union européenne.
En clair, celui qui disait aux banques comment mieux se comporter afin de ne pas rééditer les erreurs passées – et ce, aux côtés d’autres régulateurs, comme désormais la Banque centrale européenne (BCE) pour la zone euro ou la banque des règlements internationaux (BRI) et son comité de Bâle au niveau mondial." La suite sur nouvelobs.com (article payant)

Hongrie : les partisans de Viktor Orbán boycottent le débat parlementaire sur le climat

"Les députés Fidesz et KDNP ont boycotté la séance de débat extraordinaire convoquée par l'ensemble des partis d'opposition sur les questions climatiques . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mercredi 18 septembre 2019

Voici la manière la plus impressionnante de réaliser un Rubik’s Cube

"Cette manière n’est pas la plus rapide pour résoudre le Rubik’s Cube, mais sûrement la plus impressionnante.
Le Rubik’s Cube a été inventé en 1974 par Ernő Rubik, un sculpteur et professeur d’architecture hongrois. Aujourd’hui encore, il reste l’un des jeux les plus populaires, en continuant de frustrer toujours plus ses propriétaires. Pourtant, certaines personnes ont fait de ce jeu, une véritable prouesse.
En novembre 2018, le chinois Yusheng Du réalise ce casse-tête en 3,47 secondes, et bat ainsi le record du monde. Plusieurs intelligences artificielles se sont également mesurées à ce défi, et DeepCubeA affiche un temps record de 1,2 seconde. La chaîne YouTube Human Controller, quant à lui, n’a pas cherché à battre un record de vitesse. Ce dernier a décidé de créer la version la plus cool de jeu intemporel." La suite sur presse-citron.fr

Le cinéma comme enjeu culturel dans une Europe unifiée

Vendredi 18 octobre 2019 de 15:00 à 18:30
Maison de l'Europe de Paris CIED
29 avenue de Villiers, 75017 Paris
 
En partenariat avec Kino Visegrad

Trente ans ont passé depuis la disparition du Rideau de fer. A cette occasion, nous vous proposons de découvrir, à travers les travaux de cinéastes, les changements qui se sont opérés depuis 1989 dans les sociétés polonaise, hongroise, tchèque et slovaque. Des sujets relatifs à l'amélioration de la compréhension et du dialogue culturel entre la France et les pays de Visegrad feront l'objet des tables rondes. Cet événement contribuera également à stimuler un intérêt fécond autour d’une période complexe de l'Histoire européenne récente.

Avec la particpation d'Andor F. DAVID, directeur général du Visegrad International Fund, de Julien EZANNO, direction des affaires européennes et internationales du CNC, de Szabolcs HAJDU, cinéaste, Hongrie, de Markéta HODOUSKOVA, experte Europe Créative et Festival Czech-In, de Catherine HOREL, historienne, CNRS, d'Isabella KISZKA-HOFLIK, ventes internationales, ancienne directrice du PISF, Pologne, Jana KLUKOVA, productrice, Slovaquie, de Sophie MIROUZE, Festival de La Rochelle et Weekend à l’Est et d'Ariel SCHWEITZER, critique au Cahiers du cinéma.

En présence de Catherine LALUMIERE, présidente de la Maison de l’Europe de Paris.

Le festival « Kino Visegrad » a été récompensé par le « Label Paris-Europe ».

La conférence se déroulera en anglais. Une interprétation en français est prévue.

Ouverture des portes à 14h30 et dernier accès à 15h00.

Stupeur : quand le camion de pompiers se renverse en plein exercice

"Plusieurs pompiers ont été blessés dans le renversement d'un camion au cours d'une démonstration en Hongrie ce mardi.
Ce mardi, les sapeurs-pompiers hongrois de Vác (nord de Budapest) effectuent une démonstration publique devant des scolaires. L'exercice consiste à intervenir sur l'incendie d'une voiture disposée au centre d'une grande place." La suite sur lindependant.fr

Kino Visegrad : 30 ans après la chute du Rideau de Fer du 18 au 20 octobre 2019

1989-2019 : TRENTE ANS APRÈS LA CHUTE DU RIDEAU DE FER

Trente ans ont passé depuis la disparition du Rideau de Fer. L’occasion d’interroger, à travers l’imaginaire déployé par quelques cinéastes, la manière dont de profonds changements se sont opérés depuis 1989 dans les sociétés hongroise, polonaise, slovaque et tchèque. Proposant une série de projections et de débats, l’événement aura lieu du 18 au 20 octobre 2019 dans différents lieux à Paris, en présence de nombreux invités. Ce programme forme une opportunité unique pour découvrir des artistes talentueux et multi-récompensés, ainsi que de saisir les tendances cinématographiques ayant cours en Europe Centrale aujourd’hui.

PROGRAMME :
18/10 – 15h à 18h - Maison de l’Europe (29 Avenue de Villiers, 75017 Paris)
Débat : Le cinéma comme enjeu culturel dans une Europe unifiée
Débat en présence de : Andor F. Dávid (Directeur général du Visegrad International Fund), Julien Ezanno (Direction des affaires européennes et internationales du CNC), Szabolcs Hajdu (Cinéaste, Hongrie), Markéta Hodouskova (Experte Europe Créative et Festival Czech-In), Catherine Horel (Historienne, CNRS), Isabella Kiszka-Hoflik (Ventes internationales, ancienne directrice du PISF, Pologne), Jana Kluková (Productrice, Slovaquie), Sophie Mirouze (Festival de La Rochelle et Weekend à l’Est) et Ariel Schweitzer (Critique au Cahiers du cinéma).

Projections de films :
18/10 - 19h - Auditorium de la Ville de Paris (5 Quai de l'Hôtel de ville, 75004 Paris)
Film : Lapin à la Berlinoise / Królik po berlińsku, réal. Bartosz Konopka, Pologne, 52 min., 2009
— Projection suivie d’un cocktail

19/10 - 19h - Institut Hongrois de Paris (92 Rue Bonaparte, 75006 Paris)
Film : It’s not the time of my life / Ernelláék Farkaséknál, réal. Szabolcs Hajdu, Hongrie, 1h21, 2016
— Projection suivie d’un débat avec le réalisateur et d’un cocktail

20/10 - 16h - Cinéma Les 3 Luxembourg (67 Rue Monsieur le Prince, 75006 Paris)
Film : Quand la guerre arrive / Až přijde válka, réal. Jan Gebert, République Tchèque, 1h16, 2018

20/10 - 18h30 - Centre tchèque de Paris (18 Rue Bonaparte, 75006 Paris)
Film : Cooking History, réal. Péter Kerekes, Slovaquie, 1h28, 2009
— Projection suivie d’un cocktail

Avec le soutien de Visegrad International Fund et de la Mairie de Paris – Label Paris Europe.

Informations et réservations obligatoires : kinovisegrad@gmail.com
+33 (0)6 75 68 95 83
www.kino-visegrad.fr

Un ponte de l'Autorité bancaire européenne nommé PDG d'un lobby de la finance à Bruxelles

"Le Hongrois Adam Farkas, actuel directeur exécutif de l'Autorité bancaire européenne, occupera les fonctions de PDG de l'Association des marchés financiers en Europe (AFME), a annoncé l'institution ce mardi 17 septembre.
Ça marche dans les deux sens. Alors que José Manuel Campa, longtemps lobbyiste en chef de la banque espagnole Santander, avait été nommé en février dernier à la tête de l'Autorité bancaire européenne (ABE), c'est cette fois le directeur exécutif de l'institution, le Hongrois Adam Farkas, qui fait le chemin inverse : à partir du 1er février prochain, il occupera les fonctions de PDG de l'Association des marchés financiers en Europe (AFME), l'un des plus gros lobbys représentant les marchés financiers, a annoncé l'organisation ce mardi 17 septembre." La suite sur marianne.net

Carl Lutz devrait être connu de tous

"Lausanne - Une conférence racontera l’histoire du Suisse qui sauva des milliers de juifs de Budapest durant la Seconde Guerre mondiale.
Soixante-deux mille. C’est le nombre de vies qu’a sauvées Carl Lutz (1895-1975) lorsqu’il était vice-consul de Suisse à Budapest, entre 1942 et 1945. «Il mérite de devenir une personnalité nationale», estime Xavier Cornut, président du comité du Cercle Carl Lutz, qui organise ce mercredi soir à Lausanne une conférence sur l’action humanitaire exceptionnelle de l’Appenzellois. «Il est nécessaire que la Suisse mette en avant des gens comme lui, qui mettent en relief les valeurs de la société, comme c’est le cas pour Raoul Wallenberg en Suède, par exemple», estime Xavier Cornut.
La vie de Carl Lutz a basculé en mars 1944, au moment de l’invasion de la Hongrie. Il gère alors, en tant que vice-consul, les intérêts d’une douzaine d’États en guerre, dont les États-Unis et la Grande-Bretagne. Pour cette dernière, à Budapest, il dirige notamment le départ vers la Palestine de milliers d’enfants et d’adolescents juifs, qui reçoivent des certificats d’émigration. Ils sont 7800 en attente au moment de l’occupation allemande. Mais les frontières se ferment et la «déjudification» de la Hongrie se met en place." La suite sur 24heures.ch

En Hongrie, le Premier ministre Viktor Orban veut faire porter des uniformes aux fonctionnaires

"Le Premier ministre a lancé une agence d'État pour promouvoir la mode hongroise. Selon la presse, il envisagerait d'habiller en uniforme les quelque 845 000 fonctionnaires.
En Hongrie, le premier ministre Viktor Orban s’intéresse à la mode. Il a fondé une agence d’État pour promouvoir la mode hongroise. Selon la presse indépendante, les fonctionnaires hongrois pourraient bientôt se retrouver en uniforme.
Des recrutements de stylistes en cours L’Agence d’État de la mode et du design est en train de recruter des stylistes. Ces derniers auront pour mission de dessiner des uniformes pour les employés de l’Office national d’info-communication. Cet organisme fournit tous les services en ligne de l’État et assure la sécurité informatique des ministères. Il emploie 1 600 fonctionnaires qui vont donc être appelés à porter un uniforme au travail." La suite et à écouter sur francetvinfo.fr

mardi 17 septembre 2019

Cinéma - Jeux de chats, réalisé par Károly Makk 17 octobre 2019 à 19h30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable: reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Littérature et cinéma en Hongrie (1949-2000) : Passages, résonances, surgissements
Macskajáték de Károly Makk - 1972 - 115 min, VOSTFR
Ce cycle vise à questionner l’adaptation cinématographique d’œuvres littéraires en Hongrie à partir de 1949 et jusqu’au début des années 2000. Explorant trois périodes historiques (empire austro-hongrois, Seconde Guerre mondiale, période communiste), les films proposés cette année donnent l’occasion d’interroger l’enjeu du temps historique au cinéma. Dans quelle mesure, à partir de récits littéraires, les cinéastes poétisent-ils l’Histoire, entremêlant dans le présent du film le temps d’avant et le « temps d’après » (J. Rancière) ? Cycle conçu et animé par Mario Adobati, Damien Marguet et Mathieu Lericq.
Adapté du roman éponyme d’István Örkény publié quelques années plus tôt, Jeux de chats [Macskajáték] raconte la vie de deux sœurs âgées, qui vivent séparées depuis plusieurs décennies. L’une vit en RFA auprès de son fils et mène une existence confortable ; l’autre vit à Budapest, dans un appartement chargé de souvenirs. Károly Makk tente de capter le lien affectif qui les anime, à la fois inébranlable et fragile, tout en révélant l’importance du contexte politique sur le destin des deux femmes. Porté par des actrices inspirées, le film est présenté en compétition au Festival de Cannes en 1974.
Séance présentée par Mathieu Lericq.
Entrée libre

Rita Kortshok expose à Carrières-sur-Seine du 21 au 22 septembre 2019 et à Saint-Mandé du 26 septembre au 6 octobre 2019

Exposition collective "Au fil de L'Art" pendant les journées du Patrimoine - 21 et 22 Septembre 2019
Rendez-vous pour la prochaine exposition de Rita KORTSHOK à la Cour du Soleil, dans le vieux village de Carrières sur Seine (78).
Un lieu atypique, en partie taillé dans la roche calcaire, qui sera ouvert exceptionnellement à l'occasion des journées du patrimoine.
Ce site chargé d'histoire est notamment célèbre pour avoir accueilli le Club du Soleil, premier club naturiste en France (fondé en 1945, fermé depuis 2007).
Le temps d'un week-end, 9 artistes et artisans d'art de Carrières sur Seine, réunis dans le collectif "Au fil de l'Art" sortent le grand jeu et vous dévoilent tous leurs talents !
Vous pourrez aussi y découvrir le vieux pressoir, les maisons troglodytes voisines et les bateaux historiques restaurés par l'association Sequana de Chatou.
Ouverture de 14h30 à 18h les 21 et 22 Septembre
Adresse : Allée du Pressoir, Carrières sur Seine (78)
RER A Houilles-Carrières, puis Bus A - L (Arrêt Égalité)

Salon d'Automne de l'ANAF (Association Nationale des Artistes Français) à Saint Mandé, du 26 Septembre au 06 Octobre
Rita KORTSHOK est invitée à participer à la 72e édition de ce salon d'art contemporain qui réunit chaque année peintres et sculpteurs à deux pas du Bois de Vincennes. Cette année l’invité d’honneur est Jean-Pierre Michaut.
Ouverture tous les jours de 14h à 18h (17h le 06/10)
Salle des Fêtes de l'Hotel de Ville de Saint Mandé 
10, Place Charles Digeon
Métro 1 Saint Mandé - RER A Vincennes

Procédure contre la Hongrie: Budapest se défend devant les ministres de l'UE

"La Hongrie a récusé la procédure lancée par le Parlement européen à son encontre pour risque de «violation grave» des valeurs de l'Union européenne, à l'occasion d'une première audition devant les ministres de l'UE lundi à Bruxelles. À l'issue de cette réunion, les ministres européens ont indiqué qu'ils «restaient saisis» du dossier et prévoyaient des auditions ultérieures.
La procédure de l'article 7, qui peut en théorie déboucher sur une suspension des droits de vote d'un pays, a été lancée par le Parlement européen contre la Hongrie du souverainiste Viktor Orban en septembre 2018. Cette procédure a également été enclenchée contre la Pologne, cette fois à l'initiative de la Commission. Les eurodéputés avaient exprimé leurs «préoccupations» pour les libertés et les valeurs de l'UE en Hongrie, dans des domaines comme la presse, les universités, les droits des minorités et des migrants, ainsi que pour l'indépendance de la justice." La suite sur lefigaro.fr

lundi 16 septembre 2019

Vernissage : Alexandra Breznay - Budapest au Bogibar le 10 octobre 2019 à 19 h

Az Élet

Cette exposition plonge les spectateurs au coeur d’une ambiance magyare contemporaine, entre douceur de vivre et défis quotidiens à Budapest et ses environs.

Alexandra BREZNAY est une photographe française d’origine hongroise représentée par l’agence R.É.A., diplômée de l'International Center of Photography et de Sciences Po Paris.
Elle transmet ses impressions quotidiennes en images, en poursuivant sans cesse une vision poétique de la photographie documentaire.
Elle s’applique à restranscrire l'esprit d'un lieu par des portraits et des observations de moments singuliers, se concentrant sur l'environnement des grandes villes.
www.alexandrabreznay.com

Le vernissage aura lieu le 10 Octobre au Bogibar.

BOGIBAR
54, rue Guy Moquet, Paris, 75017 Paris

Viktor Tóth & Mahasimbadavi Players

LAMU (Live at Lamantin Jazz Festival)

"Viktor Tóth (as, fl, keys), Bart Maris (tp), Simple One (voc), Mátyás Szandai (b), Hamid Drake (dms), Dávid Hodek (dms)
Label / Distribution : El Negocito Records 
Le label El Negocito Records n’est jamais à court de bonnes surprises. On a une nouvelle fois l’occasion de s’en convaincre avec la parution du septième disque de l’excellent saxophoniste hongrois Viktor Tóth dans la maison belge.
L’album rassemble plusieurs enregistrements réalisés en 2015 avec The Mahasimadavi Players, une troupe de choc qui compte Bart Maris à la trompette, le rappeur Simple One ou encore l’impressionnant contrebassiste Mátyás Szandai. Pour la batterie on retrouve le vieux compagnon de route Hamid Drake, mais aussi le jeune prodige hongrois Dávid Hodek. Si on ne présente plus le premier, il est plus que temps de parler du second, qui jouait dans son premier groupe professionnel à l’âge de 4 ans, formait The Dávid Hodek Quartet à l’âge de 11 ans, et sortait le premier album du groupe l’année suivante." La suite sur citizenjazz.com

dimanche 15 septembre 2019

Autoportraits intérieurs

"À l’adolescence, Flóra Borsi s’amusait avec Photoshop, le logiciel de retouche d’images. À 15 ans, elle a reçu en cadeau son premier appareil-photo. C’est là que tout s’est emboîté. Son imagination obtenait désormais le plein contrôle sur ses œuvres.
«Le logiciel est seulement un outil pour compléter mes photos. Je veux créer une image qui ressemble à une véritable photo non retouchée», dit cette femme, mi-vingtaine, qui habite Budapest, en Hongrie." La suite sur lesoleil.com

Le site de Flóra Borsi

Le ministre des Finances hongrois place la croissance à 2,5-3%

"La croissance économique potentielle de la Hongrie pourrait se situer entre 2,5 et 3%, a déclaré le ministre des Finances, Mihaly Varga, dans une interview publiée dans l’hebdomadaire Magyar Demokrata.
Dans son interview, le ministre a déclaré que les changements structurels de ces dernières années ont facilité une «croissance dynamique durable indépendante des fonds de l’Union européenne».
Il a indiqué que les salaires en Hongrie sont à la hausse, ce qui stimule la consommation intérieure, tandis que les investissements augmentent également. Il a ajouté que l’environnement de l’UE “n’a pas été aussi bon depuis longtemps” et que les marchés d’exportation soutiennent également l’économie nationale." La suite sur ecopeco.org

La vérité dans l’autobiographie

"György Konrád, grande figure de la dissidence hongroise et membre du comité éditorial de notre revue, est mort hier, le 13 septembre 2019, à 86 ans.
En 2005, le romancier s’était interrogé sur les dessous du roman autobiographique. Un texte paru dans le numéro 28 de La Règle du jeu.
Voici deux thèses comme paradoxes de départ. La première : dans le roman autobiographique, tout est vrai. La seconde : rien n’est vrai, car toute narration est d’emblée une fiction, un conte.
Elle le devient par le biais de l’indispensable stylisation et c’est en tant que telle, en tant que littérature qu’elle doit tenir sa place, qu’elle doit être vraie.
Elle doit être humainement crédible, me permettre de m’y voir et de m’y plonger, elle doit s’enfoncer dans ma mémoire." La suite sur laregledujeu.org

György Konrád: «La censure peut même se lire sur les visages»

"Alors que l’on vient d’apprendre le décès de l’écrivain hongrois György Konrád, grande figure de la dissidence, longtemps interdit de publication officielle dans son pays, Mediapart republie un entretien réalisé en mai 2015 à Budapest avec lui et avec son fils, l’historien Miklós Konrád.
De notre envoyé spécial à Budapest.– Il aurait pu être le Václav Havel hongrois. György Konrád, né en 1933, ne fut pas, comme son puîné tchèque, porté à la tête de son pays. Il n’aura jamais été que président du Pen Club européen, puis de l’Académie des arts de Berlin. Ah ! si l’Europe centrale avait suivi des esprits de cette trempe, plutôt que de se livrer aux margoulins démagogues adoubés par Bruxelles !" La suite sur mediapart.fr (article payant)

samedi 14 septembre 2019

Élargissement de l’UE : le commissaire hongrois passera-t-il l’épreuve du Parlement européen ?

"Cet article de Radio Slobodna Evropa a été été traduit et publié sur le site du Courrier des Balkans le12 septembre 2019.
C’est un bras droit de Viktor Orbán, le juriste hongrois Lázsló Trócsányi, qui hérite du portefeuille de l’Élargissement et du voisinage dans la Commission Von der Leyen. Il devra veiller au respect de l’État de droit dans les pays candidats. Mais cette nomination suscite un tollé et pourrait bien être bloquée par le Parlement européen.

Ursula von der Leyen a présenté mardi 10 septembre la composition de la nouvelle Commission européenne, dans laquelle le portefeuille de l’Élargissement a été attribué à Lázsló Trócsányi, proche collaborateur du Premier ministre hongrois Viktor Orbán. Le nom de Lázsló Trócsányi, ancien ambassadeur et ministre de la Justice jusqu’en juin dernier, avait été proposé par le gouvernement hongrois : selon la règle, les pays membres désignent . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Avec les décès de Rajk et Konrád, la Hongrie perd deux icônes de la dissidence

"László Rajk et György Konrád, deux figures de la dissidence contre le régime communiste en Hongrie et deux intellectuels critiques de Viktor Orbán, sont décédés coup sur coup cette semaine.
Triste semaine pour la Hongrie. Mercredi, l’architecte László Rajk a été emporté par un cancer fulgurant à l’âge de 70 ans. Vendredi, c’est l’écrivain György Konrád qui est décédé des suites d’une longue maladie, à 87 ans. Les deux hommes ont été tour à tour dissidents pendant le communisme, puis membre du parti libéral SzDSz et enfin critiques du régime « illibéral » de Viktor Orbán . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Un livre pour comprendre la spécificité du régime hongrois

"Comment le régime que Viktor Orbán, qualifié d'illibéral, s'est-il installé et enraciné en Hongrie ? Quelle est la spécificité de l'extrême droite hongroise et, au-delà, de celle issue de l'ancienne Europe de l'Est ? Le livre d’Amélie Poinssot nous permet d'y voir plus clair.
Régimes autoritaires, restrictions du champ de la démocratie, politiques nationalistes et anti-migrants… En Hongrie, comme en Pologne, les droites extrêmes ou extrêmes droites sont arrivées au pouvoir et s'y enracinent.
Avec des conséquences graves pour leur société, pour les droits des citoyens et notamment ceux des travailleurs. Mais aussi pour l'Europe elle-même.
Pourtant, à Budapest, le Premier ministre Viktor Orbán, a su se faire réélire à la tête de la Hongrie, qu'il dirige d'une main de fer depuis 2010, et où sa politique a généré une société très clivée." La suite sur nvo.fr

Coupe du Monde U-17 de la FIFA Brésil 2019 - Hongrie La Hongrie ressort de l'oubli

  • La Hongrie participe à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA
  • Sa dernière apparition remontait à 1985
  • "C'est la chance d'une vie", estime le sélectionneur
La Hongrie de Ferenc Puskás, Gyula Grosics ou Sándor Kocsis, finaliste de la Coupe du Monde de la FIFA™ en 1954, appartient désormais à un passé lointain. Réduite depuis plusieurs décennies à un rôle de figuration sur la scène internationale, elle attend avec impatience l’avènement d'une nouvelle "génération dorée".

Les dernières participations de la Hongrie aux compétitions FIFA
  • Coupe du Monde de la FIFA™ : 1986 (premier tour)
  • Coupe du Monde U-20 de la FIFA : 2015 (huitième de finale)
  • Coupe du Monde U-17 de la FIFA : 1985 (quart de finale)
  • Tournoi Olympique de Football masculin : 1996 (premier tour)
À l'occasion de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2019 au Brésil, les Magyars sont de retour, après 34 ans d’absence. Il s’agit du plus grand écart entre deux participations au tournoi, toutes équipes confondues." La suite sur fifa.com

Mort à 86 ans de l’écrivain hongrois Gyorgy Konrad, grande figure de la dissidence

"Longtemps interdit de publication officielle dans son pays, il fut l’une des figures de la dissidence qui a abouti à la fin du communisme en Hongrie en 1989.
Ses romans et essais ont été traduits dans le monde entier et son engagement à lutter contre le régime communiste hongrois a été déterminant pour son pays. L’écrivain Gyorgy Konrad est mort vendredi 13 septembre, à l’âge de 86 ans, a annoncé sa famille à l’agence de presse hongroise MTI. Il s’est éteint à son domicile de Budapest des suites d’une longue maladie.
Né en 1933 dans une famille juive à Debrecen, une ville de l’est de la Hongrie, il a grandi à Berettyoujfalu près de la frontière roumaine. En juin 1944, il a échappé de justesse à l’extermination de sa communauté par les nazis en sautant d’un train à destination de Budapest un jour avant la déportation des juifs de la ville dans le camp d’Auschwitz. Presque tous ses camarades de classe ont péri. « Je suis devenu un adulte âgé de 11 ans », a-t-il souligné dans son autobiographie Départ et Retour, parue en 2001." La suite sur lemonde.fr