samedi 30 novembre 2019

La langue hongroise, un divertissant livre d´images

Par Pierre Waline
"À qui se lance dans l´étude d´une langue étrangère, je recommanderais, au-delà de l´apprentissage du vocabulaire, de se lancer dans la familiarisation avec les expressions locales. Succès garanti auprès de vos partenaires. De plus, distrayant et motivant. Des expressions qui foisonnent dans toutes les langues, mais dont les Hongrois semblent particulièrement friands. Souvent significatives de la mentalité de ses locuteurs, mais pouvant aussi relever d´emprunts. En tous les cas, qui valent la peine d´être débusquées.
Parfois nombreuses pour exprimer une même notion. Tel l´allemand qui, pour qualifier un individu à l´esprit dérangé, vous laissera comme le français le choix entre une bonne demi douzaine d´expressions savoureuses: „ il a une fente dans le saladier” (er hat einen Sprung in der Schüßel: „il a la cafetière fêlée”), „il n´a pas toutes les tasses dans l´armoire” (er hat nicht alle Tassen im Schrank: „il lui manque une case”), „il a un oiseau” (er hat eienen Vogel: „il a une araignée dans le plafond”) - encore qu´ici, l´araignée soit plus explicite -, etc. Expressions dans le cas présent apparemment moins nombreuses dans la langue hongroise. A croire que l´échantillon des individus concernés serait plus modestement répandu chez eux? Hmmm!..." La suite sur francianyelv.hu

Hongrie : 44 migrants découverts dans un tunnel artisanal sous la frontière

"La police hongroise a découvert 44 migrants à l'intérieur d'un tunnel clandestin creusé sous sa frontière avec la Serbie.
44 migrants ont été découverts, ce vendredi 29 novembre, par la police hongroise dans un tunnel clandestin creusé sous la frontière avec la Serbie, vraisemblablement destiné à éviter la clôture barbelée érigée entre les deux pays.
Selon un communiqué de la police, les 44 personnes se trouvaient à l'intérieur du tunnel artisanal dissimulé en pleine nature, près d'Asotthalom, commune située dans le sud de la Hongrie, à la frontière avec la Serbie. La police n'a précisé ni la nationalité des personnes interpellées ni les circonstances de la découverte. Le communiqué précise qu'un autre tunnel du même type, vide, a été découvert à une trentaine de kilomètres de là, près de la ville frontalière de Csikeria." La suite sur rtl.fr

En Hongrie, deux journalistes face à la vindicte de la droite

"Qu’un journaliste ne se lève pas de son siège quand le stade a entonné un chant nationaliste a suffi pour que la droite déterre la vieille antienne antisémite selon laquelle les juifs en Hongrie seraient un corps étranger à la nation hongroise.
Regain de nationalisme en Hongrie à l’approche du centenaire du traité de Trianon du 4 juin 1920. L’inauguration de la Puskás Aréna, le grand stade national, l'écrin du sport hongrois voulu par Viktor Orbán, était présentée par le gouvernement comme un acte symbolisant l’unité nationale magyare par-delà les frontières de la Hongrie . . ." La suite sur courrierinternational.fr (article payant)

El Malki appelle à la création d’un Forum parlementaire maroco-hongrois

"Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a plaidé jeudi à Rabat en faveur de la création d’un Forum parlementaire maroco-hongrois qui puisse servir d’espace de dialogue sur les questions d’intérêt commun.
Lors d’un entretien avec Istvan Hiller, vice-président de l’Assemblée nationale hongroise, M. El Malki a mis l’accent sur le rôle de la diplomatie parlementaire dans le raffermissement des liens de la coopération bilatérale, appelant à cet égard à donner un nouvel élan à l’action des groupes d’amitié parlementaire." La suite sur maroc-diplomatique.net

Le président du CIO, Thomas Bach, accueille le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, à la Maison Olympique

"Le président du CIO, Thomas Bach, a accueilli le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, ce vendredi à la Maison Olympique à Lausanne.
Thomas Bach a ainsi pu faire visiter à M. Orbán le nouveau siège de l'organisation olympique, l'un des bâtiments les plus durables du monde. Au cours de sa visite, Viktor Orbán a pris le temps de signer le Livre d'or du CIO et d'écrire : "Vous ne savez probablement pas à quel point vous êtes important pour la jeune génération dans ce monde moderne dangereux." La suite sur olympic.org

Noar, le rappeur hongrois qui se dresse contre le réchauffement

"A l’aube de la COP 25 qui s’ouvre lundi à Madrid, le rappeur hongrois Noar, Aron Molnar de son vrai nom, s’engage contre le réchauffement climatique. Avec "Air!", son nouveau clip dévoilé jeudi dernier, il envoie un message aux responsables politiques leur demandant de prendre de vraies mesures pour faire face à ce problème.
"J’ai participé à la deuxième grève mondiale pour le climat et j’ai senti que ces jeunes, Fridays for Future, qui étaient très sympathique, me donnaient la solution. Ils expliquent ce que vous pouvez faire, que vous pouvez sauver l’environnement. J’étais assis dans la rue, un homme de 30 ans, je les ai cherchés et je me suis demandé pourquoi je ne faisais rien"." La suite et vidéo sur euronews.com

vendredi 29 novembre 2019

Naufrage sur le Danube : le capitaine du bateau « Sigyn » inculpé pour homicide involontaire

"Six mois après le naufrage d’un bateau de croisière à Budapest, le Parquet hongrois a mis en examen hier le commandant du navire Sigyn, auteur de cet accident tragique.
Deux principaux chefs d’accusation ont été prononcés à l’encontre du capitaine ukrainien, identifié sous le nom de Yuri C. D’une part, il est accusé d’homicide involontaire, car il est resté distrait au gouvernail pendant plusieurs minutes jusqu’à ce que son navire cause le naufrage de l’autre embarcation. A cette négligence s’ajoute le fait qu’il n’a pas respecté la distance de sécurité et n’a pas communiqué par radio ni actionné les signaux sonores avant de percuter l’Hableany.
D’autre part, le capitaine est accusé de non-assistance à personnes en danger. En effet, il n’a pas essayé de sauver les passagers tombés par-dessus bord." La suite sur kbs.co.kr

La Hongrie se retire de l’Eurovision car le concours serait « trop gay »

"La chaîne publique hongroise, MTVA vient d’annoncer son retrait du concours Eurovision de 2020, manifestement en désaccord avec les valeurs véhiculées par le programme…
La télé – très conservatrice – hongroise a annoncé cette semaine que le pays allait se retirer du concours de l’Eurovision l’an prochain à Rotterdam. Aucune explication officielle n’a été donnée par la chaîne de service public MTVA, sous le joug du gouvernement nationaliste de Viktor Orban. Cependant, il semble étrangement que les valeurs d’inclusivité du concours dérange le pays de l’est, comme le rapporte The Guardian, qui cite des sources au sein de MTVA." La suite sur tetu.com

jeudi 28 novembre 2019

Bientôt un nouvel astronaute hongrois dans l’espace ?

"La Hongrie souhaite envoyer un homme dans l’espace en 2024 avec une mission russe, a annoncé mercredi Péter Szijjártó, le ministre des Affaires étrangères.
Lors du Conseil des Ministres de l'Agence Spatiale Européenne qui s'est déroulé à Séville mercredi et jeudi, Space19+, Péter Szijjártó, le Ministre hongrois des Affaires étrangères, a annoncé l'ambition de la Hongrie d'envoyer un astronaute dans l’espace en 2024 en coopération avec la firme russe Roscosmos . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Séoul et Budapest parlent de coopération dans la défense

"SEOUL, 28 nov. (Yonhap) -- Le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo a tenu jeudi des pourparlers avec son homologue hongrois, Tibor Benko, sur les moyens de renforcer les échanges et la coopération entre les deux pays dans le domaine de la défense, a déclaré le ministère de la Défense à Séoul.
Jeong et Benko ont aussi signé un mémorandum d'entente (MoU) pour permettre aux deux parties d'échanger des renseignements et des expériences concernant la défense, de mener des consultations sur les politiques de défense et d'accroître la coopération dans les exercices et les compétences militaires." La suite sur yna.co.kr

À 98 ans, cette gymnaste olympique rescapée de la Shoah resplendit de souplesse

"Le secret de la réussite de cette athlète olympique juive la plus médaillée de tous les temps : "Être gentille et maternelle ne marche pas"
BUDAPEST (JTA) — Lorsque les journalistes demandent à Agnes Keleti comment va la santé, elle sourit et tend lentement sa main droite, exprimant, semble-t-il, sa gratitude à l’égard de ceux qui lui posent la question.
Elle tire la main de quiconque est assez sot pour la lui tendre avec tant de force qu’elle les fait vaciller.
Une telle agilité, une telle confiance et un tel humour sont ce qui a permis à cette femme de 98 ans de survivre à la Shoah en se cachant et de devenir la plus grande athlète de Hongrie encore en vie. Elle ne compte pas moins de 10 médailles olympiques en gymnastique — la plupart remportées après l’âge relativement avancé de 30 ans. Elle est également l’athlète juive la plus médaillée de tous les temps." La suite sur timesofisrael.com

9ème session du Comité mixte sur la coopération économique Vietnam-Hongrie

"Le 26 novembre, la séance plénière de la 9ème session du Comité mixte sur la coopération économique entre le Vietnam et la Hongrie a eu lieu à Budapest, en Hongrie.
Hanoï (VNA) - Le 26 novembre, la séance plénière de la 9ème session du Comité mixte sur la coopération économique entre le Vietnam et la Hongrie a eu lieu à Budapest, en Hongrie.
La délégation vietnamienne était dirigée par le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce, Hoang Quoc Vuong, président du sous-comité vietnamien, en présence de l'ambassadeur du Vietnam en Hongrie, Nguyen Tien Thuc, et de représentants de nombreux ministères et organismes nationaux.
La délégation hongroise était conduite par le ministre des Affaires étrangères et du Commerce d'Istvan Joo, président de la sous-commission hongroise, en présence des représentants des ministères et des branches de la Hongrie, de l'ambassadeur de Hongrie au Vietnam, Ory Csaba." La suite sur vietnam.vn

Maroc - Hongrie: Mémorandum d’entente autour de la coopération académique et la recherche scientifique

"Un mémorandum d'entente a été signé, lundi 25 novembre à Budapest, entre le Maroc et la Hongrie. Il a pour objectif de raffermir la coopération académique et la recherche scientifique en vue de renforcer leur contribution au développement économique et social des deux pays.
L'accord signé par le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, et le ministre hongrois de l’Innovation et de la technologie, Laszlo Palkovics, vise également à définir les mécanismes et les conditions à même d'approfondir la coopération académique dans les domaines prioritaires notamment l’enseignement supérieur et la recherche scientifique." La suite sur 2m.ma

Commission européenne. Le portefeuille de l’Élargissement au Hongrois Olivér Várhelyi

"Le commissaire venu de Hongrois est un diplomate de carrière. Olivér Várhelyi gère le portefeuille de la politique de voisinage au sein de la Commission von der Leyen.
Il n’était pas le premier candidat choisi par le Premier ministre hongrois Viktor Orban pour intégrer la Commission présidée par Ursula von der Leyen. Après le rejet par les eurodéputés de László Trócsányi en octobre 2019, c’est Olivér Várhelyi qui a été nommé pour gérer le portefeuille de la Politique de voisinage et à l’Élargissement.
Un des gros dossiers de la mandature concerne les négociations avec la Macédoine du Nord et l’Albanie, au point mort après le rejet par la France et les Pays-Bas de l’ouverture du processus de candidature à l’adhésion. Autre sujet dans sa feuille de route : négocier un partenariat avec la Turquie concernant la sécurité, les migrations et l’économie, explique le site Touteleurope.eu." La suite sur ouest-france.fr

mercredi 27 novembre 2019

J’aime les animaux de Frigyes Karinthy

Traduit par
Lapin, requin, éléphant, singe, lion, chien ou encore moineau… Tels sont quelques-uns des animaux que l’on croise au fil de cette sélection de dix-sept nouvelles publiées par Frigyes Karinthy entre 1915 et 1937 dans des journaux ou en recueils.
Alternant anecdotes animalières et fables aux morales grinçantes, Karinthy n’hésite pas à recourir à l’anthropomorphisme pour rendre compte de ses préoccupations les plus vives, à savoir l’émergence des totalitarismes et d’un capitalisme envahissant. Un recueil inédit qui témoigne du regard affûté de l’auteur sur son époque et de son humour salvateur.
144 pages / 115 x 175 mm
Traduit du hongrois par Cécile B. Holdban
Date de sortie : 6 novembre
10 euros ttc
ISBN 978-2-36624-453-3
Source : cambourakis.com

Roman - Le Château Français de Gyula Krúdy

Traduit par
Premier roman encore inédit en France du cycle de Sindbad écrit par Gyula Krúdy, Le Château Français nous invite à faire connaissance avec le personnage qui occupe une place centrale dans l’œuvre de l’auteur hongrois : Sindbad le « marin prodigieux », aventurier-séducteur à la fois rêveur, cynique, et tendre par moments.
Ce récit construit à la manière d’une grande comédie aux multiples personnages retrace, dans une petite ville hongroise, les péripéties amoureuses d’un Sindbad toujours prompt à relever des défis : en l’occurrence prévenir l’enlèvement du fils d’une jeune mère divorcée du gentilhomme Pálházi, actrice en devenir, rencontrée au détour d’un bal masqué. Une aventure dont les nombreux rebondissements ne cesseront de surprendre, à commencer par Sindbad.
176 pages / 115 x 175 mm
Traduit du hongrois par François Giraud
Date de sortie : 6 novembre
10 euros ttc
ISBN 978-2-36624-455-7

Source : cambourakis.com

Théâtre : l’Analphabète d’Agota Kristof à l’Artistic Théâtre

"L’Analphabète d’Agota Kristof

Par Catherine Salviat, sociétaire honoraire de la Comédie-Française
Scénographie et lumières : François Cabanat
À partir du 25 novembre 2019
À l’Artistic Théâtre
45 bis, rue Richard Lenoir
75011 Paris
www.artistictheatre.com

Catherine Salviat, seule en scène, interprète L’Analphabète d’Agota Kristof.

Dans ce texte autobiographique (L’Analphabète) charriant sans cesse des images fortes, Agota Kristof relate dans un style percutant non seulement sa petite enfance mais aussi sa fuite vers la Suisse puisque son mari est impliqué dans la révolte de Budapest de 1956. Cet épisode hongrois se déroulant à Budapest est en fait le premier ébranlement de l’empire soviétique qui en subira deux autres : celui de la Tchécoslovaquie et celui de la Pologne. Littéralement possédée par le besoin d’écrire, Agota Kristof va subir la dure loi de l’exil. Contrainte à travailler en usine, elle va néanmoins pouvoir écrire de la poésie dans une langue qui va d’abord lui sembler étrangère, elle dont la langue natale est le hongrois." La suite sur on-mag.fr

Domaines Disznókö et Samuel Tinon : La magie du tojaki aszú de Hongrie en deux façons

"Célèbre pour ses fameux grains passerillés aszú uniques au monde, le vignoble hongrois de Tokaj, révélé ici en deux versions françaises, montre la formidable élégance de ses vins liquoreux.
Au lendemain de la chute du mur de Berlin en 1989, la Hongrie a ouvert les portes de son vignoble aux investisseurs étrangers. La France compte parmi les tout premiers pays à avoir misé sur les vins de ce pays, notamment dans la région de Tokaj, célèbre pour ses vins liquoreux. Propriétaire de plusieurs domaines en France dont le château Pichon-Longueville Baron à Pauillac, le groupe Axa Millésimes a ainsi saisi l’opportunité d’investir à Tokay. En 1992, il a acheté le plus grand vignoble d’un seul tenant d’un domaine historique : Disznókö.
Fils d’un vigneron de Sainte-Croix-du-Mont, consultant dans diverses propriétés viticoles des deux hémisphères, Samuel Tinon est arrivé en 1991 en Hongrie. Tombé amoureux des vins de Tokaj, il produit dès 2000 son premier tokaji aszú sous son nom avec son épouse Mathilde Hulot (journaliste et ancienne collaboratrice de La RVF), en achetant des raisins à des vignerons.
Deux réalités viticoles bien distinctes de par la taille des domaines, le volume, le style et la nature de leur production, mais dont le but se rejoint, à savoir valoriser le vignoble et les vins de Tokaj. Pour ce comparatif, nous nous sommes attachés uniquement au célèbre liquoreux tokaji aszú 5 puttonyos." La suite sur larvf.com (article payant)

Marché hongrois des énergies renouvelables 2019-2022

"Les énergies renouvelables constituent le secteur en demande de l’industrie énergétique aujourd’hui. Avec la popularité croissante de la production à petite échelle et de l’énergie propre, les opportunités dans le secteur des énergies renouvelables n’ont jamais été meilleures. Le marché hongrois des énergies renouvelables devrait passer de XX milliards USD en 2016 à XX milliards USD d’ici 2022, avec un TCAC de XX%.
La croissance de l’industrie des énergies renouvelables au cours des deux dernières décennies est sans précédent. Cela est principalement dû à une collaboration efficace entre les gouvernements du monde entier et le secteur privé. Ce rapprochement, caractérisé par des politiques publiques et des investissements industriels, a donné lieu à des innovations dans les technologies des énergies renouvelables allant de l’énergie éolienne à l’énergie solaire." La suite sur thesneaklife.com

Les intrigantes peintures de Simon Hantaï, le Jackson Pollock européen

Meun, Simon Hantaï, 1968.
© Archives Simon Hantaï/ADAGP Courtesy Gagosian
"La galerie Gagosian au Bourget, met à l’honneur le peintre franco-hongrois dont les toiles utilisent un procédé original, le pliage.
Les tableaux de Simon Hantaï (1922-2008), tous noir et blanc, dont quatre grandes Études de la fin des années 1960 et quatre Laissée de 1994-1995, occupent la vaste salle du rez-de-chaussée de la galerie Gagosian, au Bourget. On comprend l’intérêt du marchand américain pour les œuvres de l’artiste franco-hongrois : Hantaï utilisait un procédé de peinture original (le pliage), jouait avec le hasard, assumait la répétition et découpait ses tableaux dans la toile peinte comme un photographe recadre ses photos. Il est le Jackson Pollock européen. Surtout consacrée aux œuvres en noir et blanc (le magnifique Meun de 1968, dans une salle latérale), l’exposition s’autorise quand même quelques œuvres des années 1950, d’avant le pliage, très austères, et, sur la coursive en mezzanine, deux Tabula (pliage en damier) des années 1970 en couleur." La suite sur telerama.fr

La consultation citoyenne sur le climat que le gouvernement hongrois a dissimulée

"Prêt à mobiliser des dizaines de millions d'euros pour sa propagande contre George Soros et l'immigration, le gouvernement de Viktor Orbán a en revanche complètement passé sous silence la consultation citoyenne sur le climat que chaque pays de l'Union européenne est tenu d'organiser . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mardi 26 novembre 2019

Enseignement supérieur : Rapprochement maroco-hongrois, Un 1er forum académique

"Une délégation marocaine conduite par le ministre délégué en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, et composée de doyens et présidents de plusieurs universités et facultés du Royaume effectue, du 24 au 26 novembre, une visite officielle en Hongrie à l’occasion du premier forum académique Maroc-Hongrie." La suite sur infomediaire.net

Budapest gagne trois destinations chinoises

"L’aéroport de Budapest accueillera le mois prochain une nouvelle compagnie aérienne, Hainan Airlines en provenance de Chongqing, et deux autres nouvelles liaisons au départ de Chengdu et de Xi’an avec Shanghai Airlines, qui propose déjà des vols entre Shanghai et la capitale hongroise.
A partir du 27 décembre 2019, la compagnie chinoise Hainan Airlines proposera deux vols par semaine, lundi et vendredi entre Chongqing-Jiangbei et l’aéroport de Budapest-Ferenc Liszt, opérés en Boeing 787-9 Dreamliner pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires et 259 en Economie. Une ligne sans concurrence qui s’ajoutera à celles déjà proposées entre Chongqing et Rome, Hanoi, Ho Chi Minh Ville Singapour, Phuket et Colombo par la filiale du groupe HNA en plus de 35 routes intérieures." La suite sur air-journal.fr

Le Hongrois Attila Valter complète l'effectif de CCC

"Attila Valter, champion de Hongrie du contre-la-montre, a rejoint l'équipe pro de CCC, lui qui était issu de l'équipe espoirs de la formation polonaise de Greg Van Avermaet.
Attila Valter, 21 ans, a été sacré champion de Hongrie du contre-la-montre fin juin à Bocskaikert. Il a aussi enlevé une étape du Tour de l'Avenir l'été dernier." La suite sur rtbf.be

Orban fixe la feuille de route… du commissaire hongrois

"À qui le commissaire hongrois Oliver Varhelyi rendra-t-il des comptes ? À la présidente von der Leyen, comme il l'affirme, ou au Premier ministre hongrois ?
Le commissaire hongrois, Oliver Varhelyi, va vivre son mandat avec une grosse pression sur le dos. Soumis à des questions écrites – où on le pousse à prendre ses distances avec Viktor Orban, le Premier ministre hongrois –, il a été contraint par le Parlement européen à un second tour. Noir sur blanc, Oliver Varhelyi s'est exécuté : « Je ne serai lié ni influencé par les déclarations ou positions quelles qu'elles soient d'aucun Premier ministre de n'importe quel pays ni d'aucun autre représentant de n'importe quel gouvernement, écrit-il après son oral à moitié raté. Les commissaires doivent promouvoir l'intérêt général de l'Union européenne dans son ensemble, garantir l'application du droit de l'Union et être complètement indépendants de tout gouvernement ou autre institution. »" La suite sur lepoint.fr

Livraison de deux H145M à la Hongrie

"Airbus Helicopters a remis deux hélicoptères H145M à la Hongrie.
Airbus Helicopters a annoncé le 25 novembre avoir livré à l'armée de l'air hongroise deux hélicoptères H145M. Ces voilures tournantes font partie d'une commande globale portant sur 20 H145M. Ces aéronefs seront tous dotés de systèmes d'aérocordage, d'une caméra à haute résolution, d'un crochet de largage et d'un système de treuillage. Le système antibalistique et les contre-mesures électroniques venant équiper l'hélicoptère permettent par ailleurs de renforcer la protection de l'appareil. Une caractéristique permettant de le mettre en œuvre dans des environnements complexes." La suite sur air-cosmos.com

lundi 25 novembre 2019

Pour enfants Fête de Saint-Nicolas 4 décembre 2019 de 15h30 à 18h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

L’Institut hongrois invite les plus jeunes à se réunir pour accueillir et saluer Saint Nicolas. Comme chaque année, sa hotte sera pleine de cadeaux pour ceux qui viendront à sa rencontre. Nous prions les parents de bien vouloir prendre contact avec ses collaborateurs avant le mercredi 27 novembre à l'adresse reservations@instituthongrois.fr s’ils désirent qu’un petit sac de cadeaux soit offert à leur(s) enfant(s).
Contribution au cadeau : 8€/ enfant
Inscription avant le 27 novembre

1919, « guerres de l’Est ». Une petite histoire du match de football entre l’Autriche et la Hongrie communiste

"Il y a cent ans, le 6 avril 1919, la Hongrie de la République des Conseils dispute la seule et unique rencontre de sa brève existence face à l’Autriche. Bien avant l’Union soviétique ou la Hongrie des années 1950, un régime communiste s’empare du football et met pour la première fois l’équipe nationale au service de sa propagande.La « Gare de l’Est » à Vienne attend les retardataires. C’est à cette Ostbahnhof qu’a rendez-vous la sélection autrichienne, prête à retrouver son homologue hongroise après dix-huit (!) confrontations durant la Première Guerre mondiale. Encore faut-il arriver à Budapest.
L’installation d’une République des Conseils d’inspiration communiste, proclamée dans la capitale magyare deux semaines auparavant le 21 mars 1919, ne va pas sans remous, engendrant une perturbation du trafic avec la Hongrie. Les arbitres étrangers sollicités ont renoncé au voyage, dont le journal Sportblatt am Mittag redoute qu’il prenne des allures de « martyr ». Alors pour match le dimanche, départ jeudi 16 heures 30. Trop tôt pour les stars du Rapid de Vienne Richard Kuthan et Eduard Bauer, qui ratent le train." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

dimanche 24 novembre 2019

Atelier de création de pain d’épices hongrois - Institut hongrois 11 décembre 2019

pour enfants à partir de 3 ans : 15h30-17h30
pour adultes : 18h-20h

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable : reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Nous vous proposons un atelier de création de pain d'épices hongrois. Mme Angéla Milner, maîtresse artisane de Budapest, initiera les participants aux secrets de préparation de ce gâteau traditionnel de Noël. Les pains d'épices de toutes formes, que vous pourrez fabriquer vous-mêmes lors de cet événement, pourront servir de cadeaux originaux ou décorer votre sapin de Noël.
Avec le soutien de VMK (Enseignants de hongrois à l'étranger pour la Culture hongroise)
Entrée libre

Sándor Márai, Prix Clarens du Journal Intime 2019

"Après une ultime sélection ayant retenu quatre ouvrages, le jury du Prix du Journal Intime vient de dévoiler son lauréat pour cette édition 2019. Il s’agit de Sándor Márai, pour Journal, Les années hongroises, 1943-1948, publié chez Albin Michel et traduit du hongrois par Catherine Fay.

Créée pour combler le manque de prix littéraires dédiés au genre du journal intime, le prix Clarens du Journal Intime récompense chaque année un ouvrage d’un éditeur francophone, écrit ou traduit en français et publié pour la première fois en France au cours de l’année écoulée.
Il est à l’initiative de l’association Les moments littéraires, en partenariat avec la Fondation Clarens, et est doté d’une bourse de 3 000€.
L’ouvrage de Sándor Márai a remporté le prix au premier tour de scrutin, sur une majorité de six voix sur huit, indique le jury dans son communiqué. Deux voix portaient en la faveur de Julien Green, pour Journal intégral, tome 1, paru chez Robert Laffont." La suite sur actualitte.com

samedi 23 novembre 2019

Budapest: Elisabeth Leonskaïa, Iván Fischer et ses musiciens complices d´un soir… (Concert Beethoven-Dvořák .)

Par Pierre Waline
"Née en Russie (Géorgie), la pianiste Elisabeth Leonskaïa réside à Vienne depuis 1978. Vienne d´où elle aime apparemment se rendre en voisine à Budapest pour s´y produire, notamment avec Iván Fischer et l´Orchestre du Festival (BFZ). Tel est le cas de trois concerts donnés en cette fin de novembre dans le cadre d´une série Beethoven-Dvořák. Au programme: de Dvořák Légende op. 59, une danse slave et un choeur, en première partie, la 7ème symphonie en seconde partie. De Beethoven les 4ème et 5ème concertos. Il est probablement inutile de présenter ici Elisabeth Leonskaïa qui figure sans nul doute parmi les grands noms du piano sur la scène internationale. Il nous suffira de rappeler qu´elle se lia avec Sviatoslav Richter avec qui elle se produisit fréquemment en duo.
Pour le concert auquel nous avons assisté, c´est le 4ème concerto qui figurait au programme. Contemporain de la quatrième symphonie et du concerto de violon (1806), le concerto en sol majeur ne fut donné que deux fois du vivant de Beethoven. Aujourd’hui encore, il est peut-être moins fréquemment joué que les 5ème et 3ème. Un Troisième dont il se démarque nettement. Déjà par l´entrée du soliste dès les premières mesures, mais aussi et surtout par sa forme et son climat. Il s´agit là d´une oeuvre à part dans le catalogue des cinq concertos. Une oeuvre à laquelle Beethoven semblait tenir particulièrement. On retiendra notamment son merveilleux mouvement lent andante con moto." La suite sur francianyelv.hu

World Science Forum 2019 : quand la science cherche sa conscience

"Quel rôle pour la science aujourd'hui face aux "fake news" et à la propagande populiste, comment inventer une diplomatie scientifique ? Voici l'axe principal de réflexion qui a porté le World Science Forum 2019, qui s'est tenu notamment à l'Académie des Sciences de Budapest.
László Lovász est un mathématicien mondialement reconnu. il est aussi président de l'Académie des Sciences hongroise : "Si je dis que, par exemple, il y a 90% de chances qu’un grave désastre se produise, disons à cause du réchauffement de la planète, cela ne veut pas dire pour autant que c’est un fait scientifiquement prouvé. Les gens vont en discuter, et me dire, il y a 10% de chances que cela n'arrive pas. Mais si on me dit que si je sors, il y a 90% de chances que je meurs, alors je reste évidemment à la maison"." La suite sur euronews.com

Le Sentier bleu de Hongrie parmi les destinations touristiques de rêve de 2020

"BUDAPEST, 22 novembre (Xinhua) -- Le Sentier bleu, sentier de randonnée national de Hongrie, a été sélectionné parmi les meilleures destinations touristiques de rêve selon le National Geographic en 2020, ont rapporté vendredi à Budapest les médias locaux.
Le National Geographic a sélectionné les 25 destinations touristiques les plus excitantes pour l'année à venir, et le sentier bleu figure parmi ce classement, ont rapporté le média hongrois majeur Origo Index et HVG.
"Malgré son absence de pics vertigineux (son point culminant est le mont Kekes à 1 014 mètres d'altitude), la Hongrie est une destination de randonnée de rêve grâce à sa piste nationale du Sentier bleu", indique le National Geographic sur son site Internet." La suite sur xinhuanet.com

Hongrie: Orban n'exclut pas de quitter définitivement le PPE

"BUDAPEST (Reuters) - Le Fidesz, au pouvoir à Budapest, pourrait quitter le bloc conservateur PPE au Parlement européen s'il continue de "dériver vers la gauche", a déclaré vendredi son chef de file, le Premier ministre Viktor Orban.
En mars dernier, le PPE (Parti populaire européen) a suspendu le Fidesz de ses droits de vote dans l'attente des résultats d'une enquête interne sur le comportement du parti nationaliste et anti-immigration dont les prises de position sont jugées par certains incompatibles avec la ligne du PPE.
Les résultats de cette enquête devraient être connus d'ici la fin janvier 2020, a déclaré le président nouvellement élu du PPE, le Polonais Donald Tusk.
Interrogé à la radio hongroise vendredi, Viktor Orban a souhaité que le PPE clarifie ses positions.
"Nous maintenons la suspension de notre appartenance (au PPE)", a-t-il dit. Nous attendons que le PPE soit clair sur ses positions et ses projets, et nous prendrons notre décision." La suite sur challenges.fr

La Hongrie appelle l'UE à protéger ses abeilles et lance du miel 100 % européen

"Si vous voyez ce logo sur un pot de miel, vous n'avez plus de soucis à vous faire, ça veut dire que le miel a été fabriqué par des abeilles européennes et que le produit est 100 % européen.
Et ce n'est là qu'une des initiatives de l'Association européenne de l'apiculture en Hongrie. Lancée cette semaine à Budapest, l'association et European BEE Made ont un allié qui appelle la Commission européenne à stopper la destruction des abeilles et l'importation de miel chinois de mauvaise qualité :
"Depuis 2004, 22 000 nouveaux produits chimiques ont été autorisés dans l'Union européenne. C'est un tel fardeau pour l'environnement que les pollinisateurs sauvages, comme les bourdons, ne peuvent plus le supporter. Et les abeilles d'élevage ne peuvent pas remplacer toutes les espèces. C'est un danger alarmant."
István Nagy
Ministre hongrois de l'agriculture"
La suite sur euronews.com

Transformer Budapest en Disneyland, le triple coup d’Orban

"Depuis l’arrivée au pouvoir du dirigeant national-conservateur Viktor Orban en 2010, les échafaudages et les grues ont fleuri partout dans Budapest. Sur les hauteurs de la ville, la reconstruction du quartier du château s’inscrit à la fois dans un récit nationaliste et une « disneylandisation » de la capitale hongroise.
L’ambiance est à la fête ce 3 avril 2014 sur les bords du Danube. D’humeur joyeuse, le premier ministre hongrois Viktor Orban est venu inaugurer la réhabilitation du vieux Bazar du château, un édifice de plaisance construit à la fin du XIXe siècle, condamné en 1984 en raison de son délabrement avancé. Le chantier est alors loin d’être fini, mais le dirigeant national-conservateur est pressé : trois jours plus tard ont lieu des élections législatives et il s’agit de marquer les esprits." La suite sur lesoir.be

vendredi 22 novembre 2019

Congrès du PPE: Donald Tusk déclare la guerre aux «populistes» et aux «autocrates»

" « Nous ne sacrifierons pas des valeurs comme les libertés civiques, l’état de droit et la décence dans la vie publique sur l’autel de l’ordre et de la sécurité », a également affirmé le président du Conseil européen.
Le président du Conseil européen Donald Tusk a lancé une attaque en règle contre les « autocrates » et les « populistes » mercredi à Zagreb où il s’apprête à prendre la tête de la droite européenne. L’ancien Premier ministre polonais est l’unique candidat à la présidence du PPE, la plus importante formation du Parlement européen, alors que les dernières élections en mai ont montré une érosion des deux grands partis traditionnels, PPE et sociaux-démocrates, au profit des Libéraux, des Verts ou de l’extrême droite et des populistes. « En aucun cas, nous ne pouvons abandonner la sphère de la sécurité et de l’ordre aux populistes politiques, aux manipulateurs et aux autocrates qui font croire aux gens que la liberté n’est pas compatible avec la sécurité », a martelé Donald Tusk." La suite sur lesoir.be

Rendez-vous intimiste avec le violoniste Baltazar Montanaro

"C’est une rencontre musicale toute particulière que vous propose le service culturel municipal demain à 18 h 30, à l’auditorium : une invitation au voyage avec le violoniste franco-hongrois Baltazar Montanaro.
C’est une rencontre musicale toute particulière que vous propose le service culturel municipal demain à 18 h 30, à l’auditorium : une invitation au voyage avec le violoniste franco-hongrois Baltazar Montanaro. Une exploration de musique du monde avec des arrangements issus du jazz au rock en passant par le folk, la pop et la musique contemporaine. Cette musique inclassable est le résultat de quinze ans passés à parcourir l’Europe, empruntant des sonorités d’ici et d’ailleurs, sans genre préétabli. …" La suite sur varmatin.com (article payant)

La Hongrie : Quelles opportunités pour les entreprises tunisiennes ?

"Dans le cadre du renforcement de la coopération économique et commerciale entre la Tunisie et la Hongrie, et dans un souci de sensibilisation et d’information des opérateurs tunisiens sur les opportunités qu’offre le marché Hongrois, le CEPEX organise en étroite collaboration avec l’Ambassade de Hongrie à Tunis et le conseil d’affaires Tuniso-hongrois, une table Ronde sur les opportunités d’affaires en Hongrie et ce le mardi, 03 décembre 2019 au siège  de la Maison de l’Exportateur.
Durant cette matinée, plusieurs sujets seront exposés, tels que les spécificités du marché et du consommateur hongrois, les opportunités d’exportation et les modalités d’accès à ce marché, les échanges commerciaux tuniso- Hongrois , les projets hongrois en Tunisie…" La suite sur realites.com

Des physiciens apportent des preuves d’une cinquième force fondamentale dans l’Univers

"On connaît quatre forces fondamentales dans l'Univers : la gravité, l'électromagnétisme, la force nucléaire forte, la force nucléaire faible. Des scientifiques apportent de nouvelles preuves en faveur d'une cinquième, la particule X17.
Le « Modèle standard » représente aujourd’hui l’ensemble des découvertes et des théories sur la structure de la matière. Ce modèle postule que l’Univers est constitué de douze particules élémentaires et de quatre forces fondamentales. Dans un article de recherche mis à disposition sur la plateforme arXiv, le 20 novembre 2019, des scientifiques apportent de nouvelles preuves de l’existence possible d’une cinquième force fondamentale.
Tous les phénomènes physiques de l’Univers proviennent de ce que les physiciens appellent des interactions élémentaires. Chacune de ces interactions s’exprime par une force dite fondamentale. Quatre d’entre elles sont prouvées : la gravité, l’électromagnétisme, la force nucléaire forte, la force nucléaire faible. En 2016, un physicien hongrois et son équipe faisaient la Une de la presse scientifique lorsqu’ils apportaient les premières preuves de l’existence d’une cinquième force. Leur nouvelle étude vient apporter, en 2019, des éléments supplémentaires d’observation pour étayer cette hypothèse." La suite sur numerama.com

jeudi 21 novembre 2019

Donald Tusk, nouveau président du PPE, cloue Viktor Orbán au pilori

"Élu mercredi lors du congrès du Parti Populaire Européen (PPE) à Zagreb, le polonais Donald Tusk s'en est pris violemment au grand absent de l'évènement, le hongrois Viktor Orbán, opposant « la vérité et la décence » aux « fausses nouvelles, aux manipulations et à la haine ».
À entendre l'ancien Premier ministre polonais et président sortant du Conseil européen Donald Tusk dans son discours d'investiture, il apparaît nettement que Viktor Orbán n'obtiendra pas de lui la mansuétude de son prédécesseur, le français Joseph Daul. Le nouveau président du PPE semble décider à en finir avec le Fidesz, c'est à dire aboutir à son exclusion pure et simple . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Violences envers les femmes : la Hongrie, un pays pas si exemplaire

"Officiellement, la Hongrie fait mieux que l'Allemagne ou la Suède sur le front des violences envers les femmes. Des statistiques que les associations disent totalement faussées. D'après leurs chiffres, en Hongrie, une femme sur cinq subit les violences ou les abus de son partenaire et la solution ne passe pas forcément par de nouvelles législations.
« De notre point de vue, si les autorités veillaient à ce que les lois actuelles soient réellement appliquées, la situation s'améliorerait énormément », assure Judit Wirth de l'association de lutte contre les violences sexistes NANE.
L'affaire Erika Renner en dit long sur l'indulgence du système à l'égard des hommes violents. Cette femme a été droguée et mutilée génitalement par son ex-amant. La procédure a duré six ans et les charges auraient été abandonnées si elle n'avait pas fait appel. L'homme, un politique proche du parti au pouvoir, a finalement été condamné, mais elle dit déplorer un manque d'empathie total envers les victimes." La suite et vidéo sur euronews.com

László Krasznahorkai remporte le National Book Award avec Baron Wenckheim’s Homecoming

Dans la catégorie "Littérature traduite" le Hongrois spécialiste de la dystopie László Krasznahorkai avec Baron Wenckheim’s Homecoming (New Directions) remporte le National Book Awards aux USA
Source : nationalbook.org

Voir aussi les articles en langue hongroise sur :
konyves.blog.hu

et sur litera.hu

Le gouvernement hongrois condamné à s'excuser auprès d'une ONG d'aide aux migrants

"Le gouvernement de Viktor Orban a été condamné mercredi par la justice hongroise à "s'excuser" publiquement pour avoir diffusé à des millions d'exemplaires des assertions "fausses et trompeuses" sur une ONG venant en aide aux migrants.La Cour suprême hongroise (Kuria), plus haute juridiction du pays, a estimé que le gouvernement du Premier ministre national-conservateur avait porté atteinte à la réputation d'une des principales ONG du pays, le Comité d'Helsinki hongrois (HHC), en diffusant à son propos des "faits faux et trompeurs", selon un communiqué du HHC. Un porte-parole de la Cour a confirmé à l'AFP le jugement en faveur du HHC sans en détailler le contenu. La décision ordonne au gouvernement de présenter des "excuses" au HHC sur la page d'accueil de son propre site internet et via l'agence de presse publique MTI." La suite sur lalibre.be

Budapest empêche l'UE de condamner la décision américaine sur les implantations israéliennes

"La Hongrie a demandé à ses diplomates de bloquer tout texte sur le statut juridique des implantations
La Hongrie a empêché les 28 États membres de l'Union européenne de publier une déclaration commune condamnant la décision américaine de ne plus considérer les implantations israéliennes comme illégales, a rapporté mardi le Jerusalem Post." La suite sur i24news.tv

Des difficultés au Budapest Festival Orchestra

"L’ d’ est dans une situation délicate : du fait de la baisse sensible de subventions publiques, la formation est contrainte de réduire son activité à compter de janvier 2020 : annulation de concerts, diminution des actions vers le jeune public. En conséquence, le directeur général de l’orchestre Martin Hoffmann vient de démissionner et une réduction du personnel est également à prévoir. (JBdLT)" Source : resmusica.com

mercredi 20 novembre 2019

Soirée des Mardis hongrois de Paris le 19 novembre 2019











Musique, chant et danse Stephanie Schlesser dans une biographie musicale 10 janvier 2020 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation indispensable: reservations@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Initialement prévue le 6 décembre 2019 la soirée a été reportée au 10 janvier 2020

Soirée originale en soutien du Prix Hungarica, organisée par l’Association des Amis de l’Institut Hongrois.
Stephanie Schlesser, une jeune femme d’origine hongroise, est diplômée de l'Académie Internationale de Comédie Musicale (AICOM) de Paris. Elle a un répertoire très vaste qu’elle joue autant à Paris, à Budapest qu’en Chine et qui inclue du Piaf, du Mozart et du Rock.
Pour nous, elle interprètera sa propre biographie en termes musicales, avec du chant et de la danse et qui comprendra des comédies musicales françaises, du Broadway et des scènes hongroises.
Le Prix Hungarica bénéficie du soutien généreux de Mazars Hongrie.
Entrée : 15/10 euros

Robert Capa : Capa au 37

"Au commencement, étaient les « habités » du 37 !
Alberto Giacometti, Ata Kando, Ré Soupault, Robert Capa, Emile Muller, Bernard Matussière … C’est par ce mot si juste qu’un jour, Henri Cartier-Bresson salua par écrit le travail de mémoire de ce dernier : « à Bernard, d’un autre habité de la rue Froidevaux et en souvenir de Capa. Très cordialement, Henri. » Pourquoi ? Le 37 est une île au milieu d’un océan de création.  Sis au cœur de Montparnasse, LE village artistique du XIVe arrondissement s’est développé autour de la Grande Guerre, avant et après, grâce aux peintres de la prestigieuse « École de Paris » avec ses pensionnaires de la Ruche (un peu plus loin, rue de Dantzig dans le XVe) ; École qui attira comme des mouches les étudiants de l’Académie de la Grande Chaumière venus du monde entier rejoindre « La Ville Lumière » (appelée ainsi depuis le XVIIe siècle, en raison de son éclairage public… pas de ses intellectuels !). Ce sont ces artistes devenus locataires dans les ateliers de ce quartier de choix, qui vont attirer écrivains, sculpteurs, graveurs, modèles, modistes, architectes, compositeurs, musiciens, chanteurs, cinéastes, éditeurs, poètes, journalistes…et photographes sous l’égide des Arts Déco (Exposition internationale de Paris de 1925). À cet âge d’or des artistes, tous se pressaient le soir venu aux terrasses des grandes brasseries du boulevard du Montparnasse – les authentiques phalanstères et « distilleries de l’esprit » de ce village, du Dôme au Select, de la Coupole à la Rotonde en passant par La Closerie des Lilas." La suite sur loeildelaphotographie.com

Revue de presse - Commission européenne : l'approbation du candidat hongrois ouvre la voie à l'entrée en fonction de la nouvelle équipe

"Après son audition ratée, le candidat hongrois à l'Elargissement et au Voisinage pour la nouvelle Commission européenne a finalement été confirmé par les eurodéputés. Le Parlement européen est désormais appelé à approuver l'ensemble du collège de commissaires lors d'un scrutin qui s'annonce tendu. L'équipe d'Ursula von der Leyen pourra-t-elle enfin entrer en fonction le 1er décembre ?
"L’horizon s’est finalement dégagé plus vite que pouvait le craindre Ursula von der Leyen", proclame Le Soir. Lundi 18 novembre, "les eurodéputés ont approuvé […] la candidature du Hongrois Olivér Várhelyi pour le portefeuille de l’Elargissement" au sein de la nouvelle Commission européenne, rapporte Libération avec l'AFP. L'actuel ambassadeur de la Hongrie auprès de l'UE "était le dernier des 27 candidats à la Commission à attendre l’approbation des députés européens", rappelle La Croix." La suite sur touteleurope.eu

La Hongrie devrait décrocher le convoité portefeuille de l’élargissement de l’Union européenne

"Viktor Orbán convoitait depuis longtemps ce portefeuille stratégique qui va renforcer son influence grandissante dans les pays du sud-est de l’Europe.
Le gouvernement hongrois a réussi là où il avait échoué cinq ans auparavant : le portefeuille «voisinage et élargissement» aura un commissaire hongrois à sa tête, en la personne d’Olivér Várhelyi, un juriste et diplomate de quarante-sept ans. Mais que ce fut difficile de réussir à imposer ce second choix, après le recalage de l’ancien ministre de la justice, László Trócsányi . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Le président de l’UEFA assiste à l’inauguration de la Puskás Aréna en Hongrie

"Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a assisté à l'inauguration de la toute nouvelle Puskás Aréna à Budapest, un stade qu'il a qualifié de « joyau de la couronne du football hongrois pour les décennies à venir ».
Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, était un invité d’honneur lors de l’inauguration de la Puskás Aréna, un stade d’une capacité de 68 000 places portant le nom de Ferenc Puskás, membre légendaire de l’équipe des Magyars Magiques dans les années 1950.
En plus d’assister au premier match international disputé dans le nouveau stade par la Hongrie, qui s’est inclinée 1-2 face à l’Uruguay, Aleksander Čeferin a également rencontré le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, à l’occasion de sa visite dans le pays." La suite sur uefa.com

mardi 19 novembre 2019

Le chef d’orchestre Eugene Ormandy, un géant de 120 ans ! (1/5)

"Né à Budapest le 18 novembre 1899, Eugene Ormandy s’est imposé comme un des plus grands chefs du XXème siècle.
Cette première émission revient sur ses débuts à l’Orchestre de Philadelphie, comme successeur de Stokowski, en compagnie de solistes comme le violoniste Fritz Kreisler, la chanteuse Marian Anderson, ou le pianiste et compositeur Serguei Rachmaninov qui dédie ses Danses Symphoniques à l’orchestre et à son chef." A écouter sur francemusique.fr (1 h 28 mn)

Pourquoi Viktor Orban tient au portefeuille de l’Élargissement

"Le portefeuille "Voisinage et élargissement" de la prochaine Commission européenne reviendra finalement à un Hongrois, cinq ans après que Budapest a échoué à le décrocher. Après le recalage de l’ancien ministre de la Justice, Laszlo Trocsanyi, en situation de conflit d’intérêts, le juriste et diplomate de quarante-sept ans Oliver Varhelyi a fini par convaincre le Parlement européen qu’il pourra mener sa mission en toute indépendance de Budapest." La suite sur lalibre.be (article payant)

Meghan Markle : ce manteau qui fait grande polémique...

"Ce dimanche 10 novembre 2019, Meghan Markle a assisté aux commémorations de l’armée britannique et du Commonwealth et portait un joli manteau griffé Stella McCartney. Son manteau fait aujourd'hui polémique puisque le journal anglais The Daily Mail révèle qu’il aurait été fabriqué par des employés hongrois largement sous-payés...
Nouvelle frasque pour Meghan Markle…
Le 10 novembre dernier la famille royale a célébré, comme tous les ans, le National Service of Remembrance, commémorations de l’armée britannique et du Commonwealth, en l’honneur des hommes et femmes engagés durant les deux grandes guerres. Lors de cet évènement, la duchesse de Sussex avait misé sur un élégant manteau noir de la marque de prêt-à-porter de luxe Stella McCartney. Si la jolie brune avait été à nouveau saluée pour son élégance, elle se retrouve désormais sous le feu des critiques…" La suite sur public.fr

Union européenne. Le commissaire hongrois validé, l’équipe Von der Leyen prête pour l’investiture

"Les eurodéputés ont approuvé lundi la candidature du Hongrois Oliver Varhelyi au poste de commissaire européen à l’élargissement. Il est actuellement ambassadeur de la Hongrie auprès des 27.
Les eurodéputés ont approuvé lundi la candidature du Hongrois Oliver Varhelyi comme commissaire européen à l'élargissement, ce qui devrait permettre, sauf surprise, une entrée en fonction de l'équipe d'Ursula von der Leyen le 1er décembre.
M. Varhelyi, actuel ambassadeur de la Hongrie auprès de l'UE, était le dernier des 27 candidats à la Commission à être approuvé par les députés européens, qui lui avaient adressé des questions supplémentaires après l'échec de son audition. Le vote d'investiture de la nouvelle Commission doit avoir lieu le 27 novembre." La suite sur ouest-france.fr

lundi 18 novembre 2019

Des nostalgiques du régent Horthy paradent à Budapest

"Plusieurs centaines de partisans du nouveau parti d’extrême-droite Notre Patrie ont paradé samedi après-midi à Budapest pour commémorer l’entrée de Miklós Horthy dans la capitale il y a cent ans.
Ils étaient quelques centaines de participants, samedi après-midi, à défiler flambeau à la main, pour commémorer le 100e anniversaire de l'entrée des troupes de Miklós Horthy dans Budapest. Le cortège a descendu l'avenue qui portait le nom du régent hongrois de l'entre-deux guerres, renommée avenue Béla Bartók après la seconde guerre mondiale, depuis le siège du parti « Notre Patrie » jusqu'à la place Gellért . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie: quand les démons reviennent au galop. (Réhabilitation de l´amiral Horthy.)

Par Pierre Waline
"Le 16 novembre 1919, l´amiral Horthy entrait triomphalement dans Budapest, consacrant ainsi l´écrasement de la Commune hongroise (République des Conseils) (1). Moins de quatre mois plus tard, le 1er mars 1920, l’Assemblée élisait Horthy „régent du royaume” pour une période indéfinie. Il est vrai que les meneurs de la Commune, sous la férule de Béla Kun, avaient semé la terreur autour d´eux. Une „terreur rouge” néanmoins suivie d´une „terreur blanche” tout aussi redoutable. Mais bon, il avait, aux yeux de, beaucoup, „délivré” le pays d´une dictature communiste . Est-ce une raison suffisante pour le célébrer, 100 ans après en héros?
Car, en ce 16 novembre 2019, une procession aux flambeaux s´est déroulée dans les rues de Budapest pour honorer la mémoire de Miklós Horthy, certes organisée par un mouvement extrémiste. Mais, pire, deux proches de Viktor Orbán, dont son ancien ministre János Lázár, ne trouvèrent rien de mieux que de déposer à cette occasion une gerbe de fleurs sur la tombe du Régent, le qualifiant au passage de héros. Imaginerait-on en France de telles manifestations à la mémoire du Maréchal Pétain ? Peut-être par certains proches de Marine Le Pen, mais certainement pas ailleurs."
La suite sur francianyelv.hu

(1): avec le concours de troupes roumaines et françaises, ces dernières sous le commandement du général Berthelot. 

Exposition "Au revoir" : ces photographes hongrois exilés en France, oubliés dans leur pays

"Le musée d’histoire de Budapest met ses artistes nationaux à l’honneur. Beaucoup de ces photographes, la plupart très connus comme Brassai ou Kertész, d’autres à découvrir, ont dans les années 1930 choisi la France comme terre d’exil. Ils y ont trouvé accueil et reconnaissance souvent mais cela leur a valu d’être oubliés par leurs compatriotes. L'exposition « Au revoir » veut les faire redécouvrir dans leur pays d’origine.
Exposer les plus fameux photographes hongrois à Budapest comme des étrangers en leur pays peut sembler surprenant. Mais cela prend tout son sens lorsque l’on se remémore l’histoire de la Hongrie après la Première Guerre mondiale : le climat d’antisémitisme - beaucoup de ces artistes étaient juifs - qui a prévalu, la chape de plomb qui tomba sur le pays pendant et après les deux guerres lorsque le régime communiste autoritaire, soutenu par l’URSS prend la relève de l’Allemagne nazie." La suite sur information.tv5monde.com

M/OTHERS Eszter Salamon Vendredi 22, samedi 23 novembre à 20h30 à la Ménagerie de verre

PREMIÈRE EN FRANCE
Les relations humaines sont des espaces radicaux de résistance. Visitant la subjectivité féminine, plusieurs de ses pièces s’intéressent à la généalogie féministe et aux liens trans-générationnels. M/OTHERS explore la relation mère-fille et nous invite à étendre notre imaginaire à des modalités d’action et de perception autres que la scission conceptualisée par la psychanalyse. Ce duo nous entraîne vers un espace de trans-subjectivité où de nouvelles alliances entre les corps peuvent émerger.
C’est la deuxième fois qu’Eszter Salamon demande à sa mère de performer à ses côtés. Ici, elle essaie de l’emmener dans un monde où la proximité physique fait naître une poétique tissée d’interprétations variables. Cette cohabitation faite de constantes reconfigurations de l’imbrication de nos corps engage un jeu de déconstruction-reconstruction créant un moment de co-émergence : être et être avec, mais aussi nous rendre témoin de l’espace temps ouvert par-delà l’identité. M/OTHERS est une performance qui se transmettra ensuite à d’autres couples mère-fille.
Source et plus d'information sur menagerie-de-verre.org

Ménagerie de verre

La Hongrie a inauguré son nouveau stade de football Ferenc Puskás

"La Ferenc Puskás Aréna a été inaugurée vendredi soir à Budapest. La sélection nationale s'est inclinée 1-2 contre l'Uruguay dans un match amical.
En ce jour historique pour le football hongrois, l'histoire retiendra que c'est le buteur Edinson Cavani qui a eu l'honneur de marquer le premier but dans le nouveau stade. Menés rapidement 0-2, les joueurs du Onze magyar ont su réduire le score à la 24e minute avec un but d'Ádám Szalai, devant 65 114 supporters et un stade quasi comble . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Selon Viktor Orbán, Václav Havel a été un point d’ancrage aussi pour les Hongrois opposés au régime communiste

"Les chefs de gouvernement slovaque, hongrois et polonais, ainsi que le président du Bundestag, Wolfgang Schäuble, étaient eux aussi présents à Prague au Musée national dimanche matin pour honorer le programme préparé pour le 30e anniversaire de la révolution de Velours. Le Premier ministre slovaque, Peter Pellegrini, a rappelé le rôle-clef joué par Václav Havel et Alexandr Dubček, grande figure du Printemps de Prague en 1968, dans le passage du régime communiste à un régime démocratique et libre. Selon lui, la Tchécoslovaquie constitue un exemple de prise et de transmission du pouvoir sans violence et dans un cadre constitutionnel. « Ce n’est pas une évidence comme le montrant les événements sanglants dans d’autres pays », a-t-il souligné." La suite sur radio.cz

dimanche 17 novembre 2019

Le Vietnam et la Hongrie renforcent leur coopération décentralisée

"Le Comité populaire municipal de Cân Tho (Sud) a eu vendredi 15 novembre une séance de travail avec une mission de la ville hongroise de Kaposvar, dirigée par son maire adjoint Zsombor Borhi, sur la coopération bilatérale.
Le maire adjoint de Kaposvar a affirmé que sa ville souhaitait se jumeler avec Cân Tho pour exploiter au mieux les potentiels de coopération entre les deux localités.
Le vice-président du Comité populaire municipal de Cân Tho, Duong Tân Hiên, a déclaré espérer que dans les temps à venir, les deux villes renforceraient leurs échanges commerciaux et encourageraient les entreprises hongroises à venir investir à Cân Tho." La suite sur lecourrier.vn

COUP DE CŒUR Quitter Nîmes pour vivre par amour à Csurgo !

"Georges Lallart a grandi à Nîmes avant de partir vivre à Csurgoi en Hongrie par amour, il y a trois ans. Une belle histoire et un jour particulier pour cet homme de 37 ans qui voit sa ville de cœur affronter celle qui l'a adoptée. 
Après le témoignage d'Attila Borsos, joueur de l'USAM lors de la saison 1991/1992 qui va commenter la rencontre pour la télévision hongroise, ce Csurgoi-Nîmes réserve une autre belle histoire. Celle de Georges Lallart, un nîmois qui est parti vivre, il y a trois ans, dans cette petite ville magyare pour y consommer une histoire d'amour avec Eszter." La suite sur objectifgard.com

Danse “M/Others” : Eszter Salamon danse avec sa maman, une débutante de 75 ans

"À la Ménagerie de Verre, la chorégraphe hongroise se risque dans un duo avec sa seule mère.
Transmission, mémoire, identité : la danseuse et chorégraphe Eszter Salamon creuse une route unique depuis le début des années 2000. Formée à la danse traditionnelle hongroise de ses 6 ans à ses 20 ans, en parallèle de sa formation au ballet, puis installée en France en 1991, elle questionne avec ardeur la construction intime des corps à travers les gestes. Il y a quatorze ans, elle replongeait dans ses expériences de jeunesse avec sa pièce Magyar Tancok (« Danses hongroises »), interprétée avec sa mère, Erzsébet Gyarmati, son frère et des amis d’enfance. Aujourd’hui, elle se risque dans un duo avec sa seule maman pour M/Others." La suite sur telerama.fr

Biennales, galeries, collectifs… À Budapest, la scène artistique est en pleine ébullition

"Biennale autofinancée, galerie-musée, collectifs… Jeune et créative, la scène artistique se déploie en marge des institutions publiques, soutenue par des collectionneurs engagés.
«Quand je veux sortir, je ne sais pas où donner de la tête tellement il y a de choses intéressantes à faire, entre les vernissages, les tables rondes, les rencontres», raconte Csaba Nemes, un peintre reconnu dont les toiles aux couleurs sensuelles sont ouvertement politiques. Nul doute, «ici, il n’y a pas assez de galeries pour le nombre de jeunes et bons artistes», estime Deák Erika, galeriste en vue et collectionneuse, qui regrette cependant le poids omniprésent de la politique. Il y a quelques années, après l’élection du parti d’ultradroite de Viktor Orbán, «tout le pouvoir culturel a été donné à une association très conservatrice, la MMA», expliquent Csaba Nemes et sa compagne, l’artiste Dia Zékány. Deux camps se sont alors installés. D’un côté, les institutions d’État, comme le Musée d’art (Müscarnok), aux mains de la MMA, accueillent des expositions blockbuster internationales. «Mais des expositions avec un niveau médiocre, et complètement déconnectées de la scène locale comme de ce qui se passe dans le reste du monde», se désole Margit Valkó, directrice de la galerie privée Kisterem." La suite sur madame.lefigaro.fr

samedi 16 novembre 2019

Un rare débat public avec le gouvernement hongrois

"Les membres du gouvernement hongrois acceptent rarement les confrontations publiques. La ministre de la Justice, Judit Varga, a décidé de débattre à Amsterdam avec l'eurodéputée libérale néerlandaise Sophia in't Veld. Elles ont évoqué la question de la liberté de la presse. Pour l'Union européenne la situation en Hongrie est inquiétante. Une analyse récusée par Budapest. "80% des médias en ligne sont très critiques à l'égard du gouvernement", assure la ministre. L’affirmation fait sourire dans la salle mais ne déstabilise pas pour autant la responsable." La suite sur euronews.com

Adidas dévoile les maillots de la Hongrie pour l’Euro 2020

"Depuis le début de la semaine, on continue de vous présenter en détail les nouveaux maillots des sélections nationales. Place à la Hongrie qui a reçu de nouveaux maillots de la part d'adidas en vue de l'Euro 2020.
Et si la Hongrie redevenait un grand pays de football ? Finaliste des Coupes du Monde 1938 et 1954 et demi-finaliste de l’Euro 1964, la Hongrie s’est ensuite progressivement perdue dans les abîmes du football mondial puisque orpheline du génie de Ferenc Puskas. Toujours en course pour se qualifier pour l’Euro 2020 qui verra notamment quelques matchs se jouer du côté de Budapest, la Hongrie a profité de la trêve internationale pour dévoiler ses nouveaux maillots aux côtés d’adidas." La suite sur footpack.fr

Le nouveau maire de Budapest fustige le Premier ministre Viktor Orban

"La rhétorique anti-migration du Premier ministre hongrois Viktor Orbán vise à «détruire l’humanité chez les humains, a déclaré Gergely Karácsony, nouvellement élu maire de Budapest, dans une interview à Euractiv.
« La façon dont le gouvernement traite les gens dans les zones de transit est inacceptable », a-t-il déclaré, ajoutant que la Hongrie est un pays « assez fermé » culturellement, qui n’a pas vraiment connu de migration dans le passé. Cela, a-t-il dit, peut susciter des craintes et des inquiétudes au sein de la population, ce dont le Premier ministre abuse.
L’opposition hongroise a remporté sa plus grande victoire électorale depuis une décennie, le 13 octobre, lorsque le libéral Gergely Karácsony a évincé son adversaire, le maire de Budapest sortant, István Tarlós, membre du parti au pouvoir. Les partis d’opposition se sont imposés dans d’autres grandes villes également." La suite sur euractiv.fr

vendredi 15 novembre 2019

L’Europe de l’Est, victime collatérale de la récession industrielle allemande

"Le boom économique que connaît la région depuis plusieurs années, lié aux vrombissements du moteur allemand, est en train de décélérer.
«On a l’habitude de dire que, quand l’Allemagne éternue, les petits pays voisins s’enrhument, et c’est vrai. Nous nous préparons à cette période de refroidissement», plaisantait à moitié, récemment, le ministre des Finances hongrois, Mihaly Varga. Avec un décalage de quelques mois ou trimestres, les pays du groupe de Visegrad - Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie - ainsi que la Roumanie ou la Bulgarie commencent à sentir l’impact du ralentissement économique et de la récession industrielle chez leur grand voisin. Pas un coup d’arrêt brutal, comme en Allemagne, mais un atterrissage en douceur. La Hongrie devrait ainsi passer d’une croissance de plus de 5 % l’an dernier à 2,8 % l’année prochaine, selon les prévisions de la Commission européenne. Les chiffres publiés jeudi affichent une croissance dans la région à son rythme le plus faible depuis trois ans. L’an prochain, le PIB des onze pays d’Europe centrale et orientale membres de l’Union ne devrait progresser que de 2,7 %" La suite sur lefigaro.fr (article payant)

La Hongrie doit maintenir sa politique sur l'immigration, selon son Premier ministre

"BUDAPEST, 14 novembre (Xinhua) -- La Hongrie doit maintenir sa politique migratoire car "seuls les Hongrois peuvent remplacer les Hongrois", a déclaré le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors d'une conférence de presse jeudi à Budapest.
"Un pays affecté par un déclin démographique ne doit pas vivre avec l'illusion qu'il peut résoudre ses problèmes démographiques sans faire d'efforts par lui-même", a déclaré M. Orban lors de la 9ème session plénière du Conseil de la diaspora hongroise." La suite sur xinhuanet.com

Ces cartes impressionnantes montrent comment les fleuves et les forêts recouvrent le monde

"Des fleuves et des forêts multicolores, qui révèlent la nature comme on la voit rarement. Voici l'oeuvre de Robert Szücs, un artiste hongrois." A voir sur sciencesetavenir.fr

Hongrie. Les multiples détournements de fonds européens entraînent une amende de 1,5 milliard d'euros

"Le pays de Viktor Orban a accepté de payer une amende record concernant les abus dans la gestion des fonds européens.
Le gouvernement hongrois a accepté une amende de 1,5 milliard d’euros infligée par la Commission européenne en raison de ses multiples détournements de fonds européens, rapporte le site Le Courrier d'Europe centrale jeudi 14 novembre.
Cette amende de 500 milliards de forints - le pays n'est pas dans la zone euro - représente 2% du PIB hongrois. Avec l'accord du gouvernement de Viktor Orban, la Commission européenne va ponctionner des financements de projets en cours ou à venir." La suite sur ouest-france.fr

jeudi 14 novembre 2019

Commission européenne: le second candidat hongrois ne convainc pas suffisamment

"Les eurodéputés de la commission des Affaires étrangères n'ont pas donné leur feu vert, jeudi, au candidat hongrois désigné au portefeuille "Voisinage et élargissement" au sein de la nouvelle Commission européenne, selon différents médias.
Olivér Várhelyi, qui faisait face aux question des eurodéputés jeudi matin, devra répondre à une salve de questions écrites pour tenter de convaincre. C'est le deuxième candidat de Budapest à être en difficultés, après le rejet de la candidature de Laszlo Trocsanyi dès le stade de l'examen des potentiels conflits d'intérêts. Les Verts avaient rapidement indiqué qu'ils voteraient contre le Hongrois, en fin de matinée. Selon Politico, les groupes S&D, Renew et la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique ont également estimé que son audition n'avait pas été satisfaisante et que des questions additionnelles sont nécessaires." La suite sur lalibre.be

Record de saisie d'héroïne par les polices hongroise et slovène

"Une opération conjointe des polices hongroise et slovène a permis la saisie record d'une cargaison de 730 kilogrammes d'héroïne en provenance d'Iran, a annoncé mercredi 13 novembre la police hongroise dans un communiqué.
D'après les médias slovènes, la marchandise a été interceptée le 30 octobre alors qu'elle transitait par le port slovène de Koper, sur l'Adriatique. Il s'agit de la plus importante saisie jamais réalisée en Slovénie. La drogue était cachée dans des bobines de film plastique importées depuis l'Iran et sa valeur marchande est estimée à 52 millions d'euros, selon la police hongroise. En coordination avec leurs homologues hongrois et l'Unité de coopération judiciaire de l'Union européenne Eurojust, les policiers slovènes ont laissé une partie de la cargaison (61 kg) rejoindre sa destination finale en Hongrie. Un Hongrois de 47 ans a été arrêté le 5 novembre alors qu'il déchargeait les pellicules dans un entrepôt à Budapest. Selon la police hongroise, il s'agit de «la plus grande saisie d'héroïne des 20 dernières années» dans ce pays membre de l'Union européenne. Elle était destinée au marché intérieur." La suite sur lefigaro.fr

Amende record infligée à la Hongrie en raison du détournement systémique des fonds européens

"Le gouvernement hongrois a accepté une amende de 500 milliards de forint (1,5 milliard d’euros), infligée par la Commission européenne en raison de ses multiples détournements de fonds européens.
500 milliards de forints, soit l'équivalent de 1,5 milliard d’euros et de 2% de l'ensemble des richesses produites en un an en Hongrie (PIB). C'est l'amende infligée à la Hongrie par la Commission européenne du contrôle budgétaire (CONT) en raison des multiples fraudes aux subventions européennes constatées sur l'exercice 2014-2020 . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Exposition photo - Au revoir ! Les photographes d’origine hongroise en France

"L’exposition internationale du Musée d’Histoire de Budapest – Musée du Château réunit à Budapest les œuvres, de 1920 jusqu’à nos jours, des photographes d’origine hongroise et dont la création artistique s’attache à la France.
Trente artistes connus ou inconnus en Hongrie sont présentés à travers des tirages vintages, des documents et objets originaux, tout cela complété par des projections de films, permettant ainsi une approche globale d’un aspect particulier de l’histoire de la photographie. Outre les deux cents œuvres présentées, les commissaires de l’exposition ont consacré une place à part à cinquante tirages contact qui permettent, sur des supports d’origine, d’observer les processus du travail de création, depuis les années 1920 jusqu’à nos jours. Les œuvres de l’exposition, parmi lesquelles se trouvent de nombreuses photographies jamais montrées au grand public, proviennent en partie de collections hongroises mais surtout de collections publiques et privées en France. L’exposition est née des recherches de Júlia Cserba et de Gabriella Cseh. Elle s’appuie sur leur livre récemment publié sous le titre de Photographes d’origine hongroise en France (Magyar származású fotográfusok Franciaországban)." La suite sur loeildelaphotographie.com

Nyitókép: ©Porneczi Bálint: Renaud, kanadai független színházi rendező

En hongrois voir sur artportal.hu

Informations pratiques :

Au revoir ! Les photographes d’origine hongroise en France
Musée d’Histoire de Budapest, 1014 Budapest Szent György tér 2. – Château de Buda, Bâtiment E
Du vendredi 04/10/2019 au dimanche 05/01/2020
Vernissage le jeudi 04/10/2019 15:00
Plus d’informations sur : http://www.btm.hu/en/

Sanction.L’UE inflige une amende record à Budapest, l’équivalent de 150 euros par Hongrois

"La Commission du contrôle budgétaire a décidé de bloquer 10 % des subsides communautaires de la Hongrie alloués pour le cycle allant de 2014 à 2020. Cette sanction, équivalant à 150 euros par Magyar, couronne les nombreux soupçons de fraude pesant sur Budapest et sur certains proches de Viktor Orbán.
La Hongrie vient d’accepter une amende record infligée par l’Union européenne (UE) pour sa gestion irrégulière des fonds communautaires alloués par Bruxelles sur le cycle 2014-2020. La sanction de la Commission du contrôle budgétaire (Cont) repose sur 10 % des subsides pour la période, soit environ 500 milliards de forints (1,49 milliard d’euros).
Cette pénalité représenterait près de 2 % du PIB annuel du pays si celle-ci était payée sur douze mois, et 50 000 forints (150 euros) par habitant, selon le calcul de l’ancien eurodéputé vert Benedek Jávor." La suite sur courrierinternational.com

mercredi 13 novembre 2019

K 2019 : Une nouvelle résine au service de l’extrusion-soufflage

"Le groupe hongrois Mol présent au salon K 2019 en octobre dernier à Düsseldorf a dévoilé un nouveau type de polypropylène (PP) conçu pour l’extrusion-soufflage et présenté comme une alternative au PVC ou au PET en terme de transparence. Le copolymère statistique Tipplen R 665 XClear PP convient à tous les types de bouteilles, des détergents aux produits cosmétiques en passant par les applications alimentaires et fonctionne sur tous types de machines d’extrusion-soufflage." La suite sur plastiques-caoutchouc.com

Commission européenne: Oliver Várhelyi, Adina Valean et Thierry Breton franchissent le premier obstacle

"La commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen a donné son feu vert mardi midi aux trois nouveaux commissaires désignés appelés à rejoindre l’exécutif européen de la présidente élue Ursula von der Leyen. Les parlementaires de cette commission n’ont visiblement rien trouvé à redire concernant d’éventuels conflits d’intérêts dans le chef du Hongrois Oliver Várhelyi, de la Roumaine Adina Valean et du Français Thierry Breton, après examen de leurs déclarations d’intérêts financiers. Cette première étape franchie permet donc aux trois candidats de passer à l’épreuve du « grand oral » face aux parlementaires des commissions liées aux compétences pour lesquelles ils ont été désignés. Cela aura lieu jeudi, avec Oliver Várhelyi en matinée, puis Adina Valean et Thierry Breton dans l’après-midi. Oliver Várhelyi avait été proposé par Budapest après le rejet par la commission JURI de la candidature de Laszlo Trocsanyi, précédemment choisi. Il est désigné pour le portefeuille Voisinage et élargissement." La suite sur metrotime.be

Visite croisée Collections du MAM x Bateau-Lavoir – Atelier d’Endre Rozsda Samedi 23 novembre 2019 de 10h30 à 12h00

Atelier Endre Rozsda, Bateau-Lavoir © Ónody Tamás
10h30 : visite-conférence dans les collections permanentes du MAM.
(durée 1h30)
14h30 : visite-conférence du Bateau-Lavoir, de l'atelier d'Endre Rozsda et des jardins.
(durée 1h30)

Nous vous proposons de découvrir l’histoire de ce grand centre artistique et intellectuel du XXème siècle qu'est le Bateau-Lavoir, à travers une visite-conférence dans les collections du Musée d’Art Moderne de Paris suivie d’une visite du Bateau-Lavoir à Montmartre et de l’atelier d’Endre Rozsda.

Situé sur la petite place Emile Goudeau, au numéro 13 de la rue de Ravignan à Paris, le Bateau-Lavoir est un lieu emblématique dans l'histoire de l'art moderne.
Fréquenté par les grands artistes du début du XXème siècle, il accueille dans ses ateliers exigus distribués le long d’un couloir telle une coursive de bateau dont il tire son nom, des peintres célèbres tels que Pablo Picasso, Kees Van Dongen, Juan Gris, Constantin Brancusi, Amedeo Modigliani, Max Jacob, Henri Matisse, Georges Braque, Fernand Léger, André Derain, Raoul Dufy, Maurice Utrillo, Jean Metzinger, mais aussi des écrivains et poètes dont Guillaume Apollinaire, Alfred Jarry, Jean Cocteau, Raymond Radiguet, André Salmon, Gertrude Stein et son frère Léo, et des grands marchands d’art comme Ambroise Vollard, Wilhelm Uhde, Daniel-Henry Kahnweiler.
En mai 1970, le bâtiment est endommagé par un incendie. Il n’en reste aujourd’hui que la façade. Le Bateau-Lavoir est entièrement reconstruit en 1978 et comporte alors vingt-cinq ateliers d’artistes dont celui du peintre surréaliste franco-hongrois Endre Rozsda (1913-1999) qui s’est installé en 1979 dans ce qui était autrefois l’atelier de Picasso et dans lequel eu lieu fin 1908 le célèbre banquet en l’honneur du peintre le Douanier Rousseau.
Évènement organisé en partenariat avec la succession Rozsda qui depuis 1997 assure la promotion, l’étude et la préservation de l’œuvre artistique d’Endre Rozsda, peintre de nationalité française et d’origine hongroise.

Évènement sur réservations (par email mamevenement@gmail.com) et dans la limite des places disponibles.

Source : mam.paris.fr