jeudi 20 juin 2019

Des Magyars de Roumanie manifestent pour l’autonomie du Pays sicule

"Les incidents récents autour d’un cimetière austro-hongrois ont redonné de la vigueur aux revendications autonomistes des Hongrois de Roumanie. Une petite manifestation s’est déroulée mardi à Miercurea-Ciuc (Csíkszereda en hongrois) pour l’autonomie du Pays sicule.Un millier et demi de personnes a pris part à une manifestation qui s’est déroulée mardi soir sur la place de la Liberté (Szabadság) à Miercurea-Ciuc (Csíkszereda en hongrois), au centre de la Roumanie, pour réclamer l’autonomie du Pays sicule, une région montagneuse majoritairement magyarophone." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Conférence "Géraldine, reine des Albanais" par Joséphine Dedet le mardi 2 juillet 2019 à 18 h Maison des Associations


Un tableau de Pal Sarkozy, le père de l'ex-Président, fait chou blanc aux enchères

"PAS DE CHANCE - Une œuvre signée Pal Sarkozy, le père de l'ancien président de la République, n'a pas trouvé preneur aux enchères. Elle était mise à prix à 10.000 euros.
Adjugé... pas vendu ! Un tableau co-signé par le père de l'ancien président Nicolas Sarkozy, Pal Sarkozy, était vendu aux enchères à Nice ce mardi après-midi. La maison de vente Boisgirard-Antonini l'avait mis à prix à 10.000 euros. Une estimation peut être trop haute.

L'œuvre "n'a pas été vendue car il n'y avait pas d'acheteur", a indiqué Me Mathias Petit, dont le collègue tenait le marteau mardi. "Comme c'est un marché relativement vierge en vente aux enchères, on ne savait pas trop où on allait en terme de prix. Ils en voulaient 10.000 euros et c'était à tenter", a ajouté le commissaire-priseur." La suite sur lci.fr

Hongrie : Le Maroc invité d’honneur du Salon de l’Agriculture et de l’alimentation

"C’est l’occasion au Royaume de tirer profit des opportunités d’affaires qu’offre cet évènement et booster les exportations agroalimentaires.
Le Maroc a été choisi comme invité d’honneur de la 79ème session du Salon National de l’Agriculture et de l’Alimentation « OMEK » qui aura lieu à Budapest du 26 au 29 Septembre prochain, indique vendredi un communiqué de l’ambassade du Maroc en Hongrie.Lors d’une conférence de presse organisée jeudi par les organisateurs de ce Salon, le vice-ministre hongrois de l’Agriculture, Sandor Fakas a qualifié le Maroc comme étant la pierre angulaire de toute coopération hongroise avec l’Afrique et un havre de paix et de stabilité dans la région." La suite sur agrimaroc.ma

Ouverture ce mercredi du Festival international du livre de Séoul

"...À l'occasion du 30e anniversaire de ses relations diplomatiques avec la Corée du Sud cette année, la Hongrie organise un événement spécial, présentant au public sud-coréen une collection de titres hongrois traduits en coréen, ainsi que des écrivains et des professionnels de l'édition du pays.
La Hongrie organisera également une série d'événements culturels mettant en vedette les célèbres desserts et films du pays..." Extrait d'un article de yna.co.kr

Le Maroc et la Hongrie signent un accord d'extradition judiciaire

"Le Maroc et la Hongrie ont signé ce mercredi 19 juin 2019 un accord de coopération judiciaire incluant notamment la procédure d'extradition des détenus entre les deux pays.
Cette convention a été signée à Budapest par le ministre hongrois de la Justice, Laszlo Trocsanyi, et son homologue marocain, Mohamed Aujjar, qui effectue une visite de travail de deux jours en Hongrie." La suite sur le360.ma

Orbán veut renforcer les liens entre Budapest et l’entité serbe de Bosnie-Herzégovine

"Mardi, le premier ministre hongrois a reçu Milorad Dodik, le membre serbe de la présidence bosnienne, dans sa résidence de Budapest. Ce rendez-vous visait à renforcer les liens entre la Hongrie et la République serbe de Bosnie, alors que les deux hommes partagent nombre d’amitiés communes au sein des formations nationalistes européennes . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Sándor Ferenczi, des temps de l’anathème à la renaissance

"Mais qui était donc Sándor Ferenczi ? Dans sa préface de Thalassa, Nicolas Abraham s’interroge, interpelle le lecteur : « Parfois, notre méfiance s’élève, serions-nous pris dans les filets de quelque séduction métaphysique ? Il n’en est rien. Les éclaircissements que Ferenczi nous apporte [...] sont destinés à faire œuvre de science, à proposer des hypothèses, à construire des plans de recherche, à découvrir des faits nouveaux. » Scientifique, la démarche de Sándor Ferenczi l’était résolument, mais sans jamais tourner le dos à ses intuitions cliniques. Déterminé à explorer, à aller plus loin. Serait-ce au prix d’admettre par la suite – avec la sincérité qui le caractérisait – avoir choisi de changer d’itinéraire. Dans une lettre adressée à Freud, datée du 15 septembre 1931 (Cité par Judith Dupont dans sa préface du Journal clinique… ), Ferenczi écrit : « Selon ma manière habituelle, je ne rechigne pas à en tirer les conséquences, aussi loin que possible – souvent jusqu’à une limite où je me mène ad absurdum ; mais cela ne me décourage pas, je cherche à progresser sur d’autres voies, souvent radicalement opposées, et j’ai toujours l’espoir de trouver un jour le bon chemin. » Sándor Ferenczi errait avec lucidité mais ne s’égarait pas." La suite sur cairn.info

mercredi 19 juin 2019

La librairie polonaise de Paris invite Amélie Poinssot le 25 juin 2019 à 19 h pour son livre Dans la tête de Viktor Orbán

Librairie Polonaise de Paris (123 Boulevard Sant-Germain, Odéon) invite Amélie Poinssot à une présentation de son livre, « Dans la tête de Viktor Orbán » (Actes Sud). Cela se passera mardi prochain à partir de 19 heures et la discussion sera animée par la journaliste et documentariste Maya Szymanowska.

Cinéma - Anna, un jour - La vie de couple comme une silencieuse tragédie.

"La caméra descriptive
Le cinéma est un art étrange. Il peut nous raconter de belles histoires, mais il sert de plus en plus à dénoncer les injustices et les travers du monde actuel. C’est cette deuxième option qu’a choisie Zsófia Szilágyi, jeune assistante d’Ildiko Enyedi sur le film Corps et âme (Ours d’Or à Berlin en 2017). Anna, un jour est son premier long métrage qui fait très fort en mettant en scène la souffrance d’une jeune mère que son mari trompe avec sa meilleure amie. Rien de bien nouveau dans ce sujet, direz-vous, mais ce qui importe ici, pour le jeune cinéma hongrois, c’est le traitement du thème, et son style très proche à la fois du néoréalisme et du documentaire. Tout dans ce film est tellement proche de la réalité qu’on aurait presque tendance à croire qu’il s’agit de cinéma-vérité. Pourtant, nous ne sommes nullement présents dans cette vie, une vie semblable à tant d’autres vies, dans tant d’autres pays, mais nous en sommes spectateurs, presque voyeurs, comme si la réalisatrice voulait nous mettre face à la lâcheté de l’homme. Une petite vie faite de petits riens et de grandes douleurs, pouvant conduire à la folie ou à l’autodestruction." La suite sur iletaitunefoislecinema.com

Naufrage sur le Danube : les enquêtes semblent se prolonger

"En Hongrie, la police de Budapest poursuit ses enquêtes pour déterminer les causes exactes du naufrage du bateau d’excursion « La Sirène » sur le Danube. Avec à son bord 33 sud-Coréens et deux membres d’équipage locaux. Le drame s’est produit le 29 mai.
Or, ces investigations pourraient durer beaucoup plus longtemps que prévu. Dans une conférence de presse hier, la police a fait état d’une quantité énorme de données à examiner. Elle a précisé avoir obtenu 2 To (téraoctets) de données à l’intérieur du navire de croisière Sigyn qui avait percuté l’embarcation coulée, pris quelque 5 000 photos et interrogé pas moins de 230 témoins. Et une soixantaine d’enquêteurs expérimentés y sont mobilisés. Des médecins et des techniciens prennent part eux aussi aux enquêtes. Une ampleur inédite dans l’histoire des investigations d’accidents par la police de Budapest." La suite sur kbs.co.kr

La Hongrie ne veut pas d’objectif de neutralité climatique sans nucléaire

"La Hongrie a donné son soutien à l’objectif de neutralité carbone de l’UE pour 2050, devenant le 21ème État membre à y adhérer. Mais avec une condition : Budapest voit l’énergie nucléaire comme le principal moyen d’atteindre l’objectif.
Le ministre de l’Innovation, László Palkovics, a déclaré lors d’un événement de lancement d’une centrale d’énergie solaire que la Hongrie allait soutenir le projet de l’UE de devenir neutre en carbone d’ici à 2050. Il a assuré que le pays d’Europe centrale avait déjà réduit ses émissions de 32 % depuis 1989 et que l’objectif de réduction était de 40 % d’ici la fin de la prochaine décennie.
« Sans énergie atomique, il n’y a pas de neutralité carbone », a toutefois exprimé László Palkovics aux journalistes après l’inauguration du site de construction d’une centrale solaire d’une capacité de 1000 MW, un projet conjoint entre la Hongrie et la Chine." La suite sur euractiv.fr

La nuit de la littérature avec János Térey

"Extrait vidéo de la Nuit de la littérature 2019 qui s’est déroulée le 25 mai 2019 à l’Hôtel littéraire Marcel Aymé (Paris 18e). Nous dédions cette vidéo à la mémoire de l’écrivain et poète, János Térey, invité du festival, tragiquement disparu quelques jours après l’évènement." Vidéo sur litteraturehongroise.fr

La Hongrie, encore loin de l’égalité

"La Hongrie (19ème rang) se porte mieux que la plupart de ses pays frontaliers en termes de discriminations envers les personnes LGBTQ+, peut-on apprendre dans le dernier classement des pays européens par «Rainbow Europe». Cependant, des déclarations comme celle du président de l’Assemblée hongroise László Kövér, qui comparait le comportement d’un couple homosexuel voulant adopter un enfant à celui d’un pédophile, servent de rappel que le pays est encore loin de l’objectif visé.
Devant la Roumanie (37), l’Ukraine (36), la Serbie (30), la Slovaquie (26), et finalement la Slovénie (20), la Hongrie est surclassée dans ce palmarès de deux pays qui lui sont limitrophes : la Croatie (16) et l’Autriche (13). D’après Tamás Dombos de l’Alliance hongroise LGBT, une organisation nationale qui a pour mission de promouvoir l’égalité, les droits et la bonne perception des personnes LGBTQ+, il y a deux aspects de la loi hongroise qui sont particulièrement discriminatoires envers cette communauté : «la parentalité pour les couples du même sexe et la reconnaissance légale du sexe pour les personnes trans». Bien que le partenariat civil pour les couples homosexuels, reconnu par la loi depuis 2009, permet à ces derniers d’accéder à presque tous les mêmes droits qu’un couple hétérosexuel, le mariage leur est, encore aujourd’hui, strictement interdit par la constitution hongroise. Il en va de même pour l’homoparentalité." La suite sur jfb.hu

La Hongrie a un rôle à jouer dans la construction du réseau 5G

"BUDAPEST (Reuters) – Le gouvernement hongrois a un rôle à jouer dans la construction d'un réseau 5G en collaboration avec des fournisseurs de services afin d'accélérer le déploiement de nouvelles infrastructures, a déclaré le ministre de l'Innovation et de la Technologie, Laszlo Palkovics." La suite sur news-24.fr

mardi 18 juin 2019

Naufrage sur le Danube : le « Hableany » a été heurté à plusieurs reprises par le « Sigyn »

"Le navire de tourisme « Hableany », « la sirène » en hongrois, aurait fait plusieurs tours sur lui-même après avoir sombré dans les eaux suite à la collision provoquée par un grand navire de croisière, le « Sigyn ». C'est ce qu'ont fait savoir les autorités hongroises à partir de leur analyse des dommages subis par le navire et des vidéos enregistrées lors de l'accident.
Le 29 mai dernier, le bateau de croisière a percuté le petit navire de tourisme avec à son bord 33 touristes sud-coréens, avant de continuer sa route sans porter secours aux sinistrés. Le « Hableany » aurait alors été poussé et heurté à plusieurs reprises par cet engin cinq fois plus gros que lui." La suite sur kbs.co.kr

lundi 17 juin 2019

Orban et son épouse sur la tombe de Nagy

"Viktor Orbán et son épouse, Anikó Lévai, ont déposé dimanche une rose blanche sur la tombe du défunt Premier ministre Imré Nagy.
Nagy avait été accusé de trahison pour avoir soutenu l'insurrection populaire de Budapest en 1956 et organisé le résistance face aux troupes de l'URSS. Il a été exécuté deux ans plus tard. Et c'est à partir de ce moment là, qu'il a été considéré comme un héros national." La suite et vidéo sur euronews.com

dimanche 16 juin 2019

[Industry Story] La figure du père - Le mariage entre Renault et des Franco-Hongrois

En 1972, Yvaral est au centre du jeu pour dessiner le logo de Renault.
"Artistes, à vos crayons ! Une nouvelle décennie commence et avec elle le renouveau des modèles Renault. La Régie est en quête d’un logo plus moderne, plus stylisé pour ces années 1970, mais reste attachée à son symbole phare, le losange. La place de Paris se presse. Une multitude d’ébauches émanent d’agences de pub et de bureaux de design. Toutes sont rejetées. Le projet tourne en rond.
En 1925, le losange s’imposait et remplaçait définitivement ses prédécesseurs qu’étaient le double R, la face avant d’une voiture au centre d’une roue dentelée, le char léger et enfin les grilles horizontales de l’avertisseur sonore. Le même logo durant quarante ans. Désormais, la simplification prime."La suite sur usinenouvelle.com

Un Bal masqué à l´Opéra de Budapest: quand Italiens et Hongrois s´associent au service de Verdi, le miracle n´est pas loin...

Par Pierre Waline
"Si Un Bal masqué ne figure pas parmi les plus connus de ses opéras, le fait divers qui inspira Verdi fit beaucoup de bruit en son temps: l´assassinat en 1792 du roi Gustave III de Suède au cours d´un bal masqué. Au point que, bien avant Verdi, le drame avait déjà inspiré à Auber son opéra Gustave III ou Le bal masqué donné à Paris en février 1833 sur un livret et d´après une pièce de Scribe. Créé 26 ans plus tard (février 1859) à Rome, l´opéra de Verdi, initialement intitulé Gustavo III, fut à deux reprises rejeté par la censure pour se voir en définitive transposé au XVIIème siècle dans la ville de Boston, le roi étant alors remplacé par un certain comte Riccardo, gouverneur de la ville. La version qui nous en fut donnée ce soir correspond à la première mouture." La suite sur francianyelv.hu

samedi 15 juin 2019

Pas de candidat commun du groupe de Visegrád pour le président de la CE

"Réunis à Budapest, jeudi, pour une rencontre informelle, les Premiers ministres du groupe de Visegrád ne sont pas tombés d’accord sur un candidat commun pour la présidence de la Commission européenne. Après la réunion, le Premier ministre tchèque Andrej Babiš a déclaré qu’il était nécessaire de choisir un candidat qui soit le meilleur pour tous, ajoutant que le groupe de Visegrád n’avait pas l’intention d’essayer d’imposer un candidat de son choix." La suite sur radio.cz

Hongrie : trente ans après, un “concert de la liberté” controversé

"Le 16 juin 1989, Viktor Orbán, alors jeune dissident anticommuniste, exigeait sur la place des Héros de Budapest le retrait des soviétiques lors d’un discours resté dans les annales. Trente ans plus tard, la presse locale se divise autour d’un gala anniversaire organisé ce dimanche sur les lieux mêmes de l’allocution.
Quelques mois avant que la Hongrie ne s’affranchisse pacifiquement de Moscou, un militant démocrate nommé Viktor Orbán réclamait le départ des soviétiques devant 250 000 personnes et des centaines de milliers de téléspectateurs.
Prononcée lors du réenterrement symbolique du Premier ministre Imre Nagy, exécuté en 1958 car accusé de trahison pour avoir toléré le soulèvement anticommuniste de l’automne 1956, cette déclaration lançait la carrière politique du futur dirigeant et résonne aujourd’hui dans le clip promotionnel d’un “concert de la liberté” suivant de trois décennies la transition démocratique." La suite sur courrierinternational.com

Prix immobilier Hongrie sont-ils au sommet?

"Prix Immobilier Hongrie: Est-Il Au Sommet?
Prix immobilier Hongrie, chers Lecteurs, nous allons traiter ce sujet aujourd’hui.
La question qui se pose dans cet article : le changement du marché immobilier en Hongrie est-il inévitable?
Sommaire de l’article : prix immobilier Hongrie au sommet?
1. Diagnostic du marché immobilier hongrois
2. Immobilier comme produit d’investissement
3. Fondement du marché immobilier hongrois
4. Prix immobilier à Budapest
5. Que deviendront les prix immobilier en Hongrie?
6. Comparaison: prix immobilier hongrois et européens
7. Résidence secondaire comme investissement au Balaton
8. Conclusion

La suite sur cyriljarnias.fr

Naufrage en Hongrie : discussions avec les autorités locales pour retrouver les 3 disparus

"SEOUL, 14 juin (Yonhap) -- Des officiels sud-coréens et hongrois ont discuté des moyens de poursuivre les recherches pour les trois Sud-Coréens toujours disparus suite au naufrage du bateau de tourisme qui a fait 28 morts et disparus le mois dernier à Budapest, a annoncé vendredi le ministère des Affaires étrangères.
L'ambassadeur en Hongrie, Choe Kyoo-sik, et l'attaché de défense de l'ambassade, Song Shun-keun, ont rencontré jeudi (heure hongroise) Janos Balogh, le chef de la police hongroise. Ils sont convenus de coopérer pour retrouver les personnes disparues, a indiqué le ministère dans un communiqué." La suite sur yna.co.kr

Hongrie : Orban veut rester au PPE sans faire amende honorable

"Dans une lettre envoyée au groupe de la droite européenne qui l'a suspendu en mars dernier, le Premier ministre hongrois, droit dans ses bottes, défend son action politique tout en niant une quelconque atteindre à l'Etat de droit et aux libertés d'expression. Le PPE doit se prononcer sur son cas à l'automne.
Son indécision n'aura pas duré très longtemps. Après s'être rapproché pendant la campagne électorale du parti ultraconservateur polonais de Jaroslaw Kasczynski et avoir flirté le temps d'une rencontre avec le leader nationaliste italien, Matteo Salvini, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban a décidé de rester, au Parlement européen, dans sa famille d'adoption sinon de coeur, le Parti Populaire Européen (PPE). Le Hongrois qui a pensé un moment pouvoir constituer un pôle eurosceptique et anti-migrants, fait mine aujourd'hui de n'avoir jamais voulu quitter le groupe de la droite européenne. Ce dernier lui apporte la caution de respectabilité dont il a besoin et une tribune idéale pour continuer à diffuser ses idées.
Il y a un « mais » toutefois. Car le Fidesz, la formation de Viktor Orban,  a été suspendu en mars dernier pour avoir trahi les valeurs du PPE.  Sa campagne dégradante contre Jean-Claude Juncker , ses insultes envers des membres du PPE, et plus encore ses entorses répétées à l'Etat de droit avaient contraint la présidence du PPE à le mettre sur la touche." La suite sur lesechos.fr

« Regarde, j’ai des petits-enfants tout blonds, ils sont à moitié hongrois »

"La communauté rom de Törökszentmiklós, une ville de la grande plaine hongroise, s’est retrouvée au centre de l'attention en mai dernier quand un nouveau parti d’extrême droite est venu manifester contre "la criminalité tsigane". Depuis, les quelques deux mille roms locaux vivent dans l’inquiétude que les assassinats racistes de 2008-2009 ne se reproduisent. Reportage . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

vendredi 14 juin 2019

Vivez le Sziget Festival avec One FM

"Il y a environ 1’000 raisons d’aller à Budapest mais, dans l’année, il y a un évènement à ne pas rater : le Sziget Festival. C’est le plus grand festival d’Europe et il ouvrira ses portes du 7 au 13 août sur l’île d’Obuda. Découvrez la démesure de ce festival qui propose des activités en tout genre, de la musique, du cirque, de la danse, des arts de la rue et des performances et plein d’autres surprises !
Le festival se déroule sur l’île qui se situe au milieu du Danube, d’ailleurs en danois île se dit sziget ! La capitale hongroise a été construite au XIXe siècle, il y avait Pest, la ville presque haussmanienne sur la rive droite du Danube et Buda, la moyenâgeuse sur les hauteurs sur le rive gauche avant de former qu’un. Entre son architecture et ses innombrables bains, Budapest vous offre un séjour bien rempli." La suite sur onefm.ch

Pourquoi Budapest et la Lituanie ont été coupées en deux

"Le 1er janvier 2018, la région de Hongrie centrale a été divisée en deux nouvelles régions : la région de la ville de Budapest et la région de Pest tout autour. Mais pour quoi faire ? Ce n’est pas tout de suite évident, mais l’objectif de cette division était d’augmenter le montant des subventions reçues par l’Union Européenne. Explications.L’Union européenne alloue un tiers de son budget total, soit environ 50 milliards d’euros par an, au développement des régions moins développées économiquement sur son territoire. C’est ce qu’on appelle la « politique de cohésion », une politique de subventions qui vise à limiter les disparités entre les pays et les régions, en aidant les régions moins développées économiquement à rattraper les régions plus développées." La suite sur express.live

Gyula Grosics, l’éternel rebelle

"Gyula Grosics s’est éteint il y a cinq ans jour pour jour, le 13 juin 2014. Principalement connu pour avoir été le dernier rempart du « Onze d’Or » hongrois, l’emblématique gardien s’est toujours dressé en farouche opposant au régime socialiste durant la Guerre froide, ce qui n’est pas allé sans lui causer certaines mésaventures. Retour sur le parcours – mouvementé – d’un insoumis.
Nous sommes le 25 mars 2008. A moins de deux mois du début de l’Euro austro-suisse, les sélections nationales peaufinent leur préparation avec des rencontres amicales. En France, les amoureux de ballon rond pleurent Thierry Gilardi, décédé des suites d’un arrêt cardiaque. Le même jour, en Hongrie, une scène curieuse attire l’attention des observateurs. Ferencváros profite de la trêve internationale pour accueillir Sheffield United au stade Flórián Albert. A la lecture de la feuille de match, un détail interpelle : le joueur titularisé dans le but par János Csank se nomme… Gyula Grosics. S’agit-il du dernier rempart du légendaire « Onze d’Or » des années 1950 ? Oui, c’est bien lui. Au coup d’envoi, le gardien octogénaire (82 ans) prend place dans la cage budapestoise. Il y reste une poignée de secondes, avant d’être suppléé par Ádám Holczer et de sortir sous l’ovation du public. Ça y est, Grosics a exaucé son vœu le plus cher : porter le maillot de son club de cœur. 46 ans après avoir mis un terme à sa carrière." La suite sur footballski.fr

jeudi 13 juin 2019

Le dernier loup de László Krasznahorkai sera en librairie le 4 septembre 2019

[Prochainement aux Éditions Cambourakis]

Nous sommes ravi·es de vous annoncer la parution d'une novella inédite de László Krasznahorkai, à la rentrée. Après "Seiobo est descendue sur terre", découvrez "Le Dernier loup", un récit qui parcourt l'Europe, des confins de l’Estrémadure au comptoir d'un bar berlinois.
Maestria de l'auteur, le récit tient en une phrase unique et envoûte le lecteur jusqu'au point final. Au-delà de la virtuosité littéraire, se lit un questionnement sur l'écologie et la cause animale.
"Le Dernier loup" de László Krasznahorkai, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly, sera en librairie le 4 septembre prochain

Cinéma - Anna, un jour - Un film de Zsófia Szilágyi dans les salles à partir du 19 juin 2019

Anna a la quarantaine, trois enfants, un mari, un emploi et quelques soucis financiers. Elle passe son temps à courir, entre le travail, la maison et les enfants. Elle aime son mari, mais elle sent qu’elle est en train de le perdre. Submergée par le rythme frénétique de ses journées, elle se retrouve dans cette période fragile, où l’on ne sait comment changer, où l’on réalise qu’il y a des choses que l’on ne pourra pas recommencer. Anna arrivera-t-elle à sauver ce qui est précieux et unique dans sa vie ?

Danube : un des corps retrouvé à 70 km en aval de Budapest

"En Hongrie, le corps d'un des disparus du Danube a été retrouvé à près de 70 kilomètres en aval de Budapest, entre les communes de Bölcske et Madocsa. Il a été identifié ce jeudi. Il s'agit d'un des passagers du "Sirène", ce bateau d'excursion qui a fait naufrage il y a deux semaines.
Sur les 35 personnes à bord, 7 ont réchappé au drame. 25 corps ont été repêchés.
Les recherches se poursuivent pour retrouver les dépouilles des trois derniers disparus." La suite sur euronews.com

Un Aubois distribue vins et chocolats de la gastronomie hongroise

"Depuis fin 2018, Pascal Le Scornet distribue vins et confiseries hongrois. Sur les marchés il entend souvent la surprise d’importer des vins pétillants en Champagne. Il propose de déguster ces produits pour se forger un avis. Ce projet, qu'il porte avec son épouse, s’inscrit dans une démarche plus large de créer un lieu culturel, de bon goût, à La Perrière près de Maraye-en-Othe. La Hongrie est le 10ème pays producteur de vin. La marque de pétillant Hungaria existe depuis 1935 et partage une histoire commune avec le terroir de la Champagne." Vidéo sur canal32.fr

La franchise KAJAHU veut conquérir l’Europe

"Et si la dernière nouveauté du secteur de la restauration rapide provenait de Hongrie et plus précisément de Budapest, avec le concept KAJAHU ? Après 7 ans d’exploitation et 2 unités en activité à ce jour, il se sent pousser des ailes et envisage désormais de partir à la conquête du marché européen. A la pointe du digital et avec un positionnement fast-casual de qualité, KAJAHU est aujourd’hui en recherche active de master-franchisés pour un déploiement rapide dans 6 pays jugés prioritaires par les deux fondateurs. Vienne et Londres figurent déjà comme prochaines villes d’implantation, respectivement en septembre 2019 et début 2020. Mais d’autres pays ne sont pas en reste, à l’image de la France, l’Italie et l’Espagne.

Positionnement sur le marché du fast-casual

En entrant dans un restaurant KAJAHU (deux à ce jour en activité à Budapest), on est immédiatement conquis par la décoration et l’aménagement intérieur. Le client va s’assoir à une table qui est équipée d’une tablette tactile, qui permet de commander (et de régler soit même). Une fois la prise de commande effectuée, le relais est passé aux équipes du restaurant qui viendra apporter les différents plats et boissons aux clients.
Que mange-t-on chez KAJAHU ? On retrouve certaines spécialités hongroises comme le goulash mais l’ambition du fondateur (Balazs Rozsa) n’est pas là. Il veut proposer une offre qualitative et universelle de repas avec un positionnement fast-casual. On trouve chaque jour des formules et repas complets mais on peut aussi piocher dans une large gamme de recettes." La suite sur observatoiredela franchise.fr

Comment le bateau naufragé a été tiré des eaux du Danube

"Le navire de touristes qui a sombré dans le Danube à Budapest le 29 mai après une collision a été renfloué mardi. Pour l’heure, quatre corps ont été retrouvés à son bord, mais il pourrait y en avoir d’autres. Seules sept personnes ont pu réchapper à l’accident qui a fait vingt-huit morts et disparus.
La police va poursuivre ses recherches et continuer à faire de son mieux pour retrouver les quatre personnes qui sont encore portées disparues, après le naufrage dans le Danube à Budapest le 29 mai, a déclaré János Hajdu, le chef de la police anti-terroriste (TEK), lors d’une conférence de presse internationale ce mercredi.
Le naufrage du Hableány, un bateau qui transportait trente-trois touristes sud-coréens et un équipage de deux personnes hongroises, a fait vingt-huit morts et disparus. Seules sept personnes avaient pu être tirées des flots par des bateaux civils qui se trouvaient à proximité de l’accident." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

mercredi 12 juin 2019

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 11 juin 2019 - Quelques images















Hongrie: le projet de musée consacré à l'holocauste va voir le jour

"À Budapest, une gare désaffectée a été transformée en musée. Il s’appelle la « Maison des destins » et est consacré aux enfants qui ont péri dans l’holocauste. Le lieu devait ouvrir il y a cinq ans, mais son ouverture a été retardée par des dissensions historiques et politiques. Le gouvernement de Viktor Orban a nommé une nouvelle direction à la tête du musée. Ce qui pourrait débloquer la situation et permettre d’achever le projet. Pourtant au début, celui-ci faisait consensus.L’idée de la « Maison des destins » avait plutôt été bien accueillie. Rappelons que sur les 800 000 juifs qui vivaient en Hongrie avant la Deuxième Guerre mondiale, 600 000 ont péri dans la Shoah, dont de nombreux enfants. Le nouveau musée se propose d’explorer cet aspect de l’histoire. L’ancienne gare est un lieu symbolique, car c’est de là que sont partis de nombreux trains de déportés vers Auschwitz. Dès le début, l’association des juifs de Hongrie et la fondation israélienne Yad Vashem ont été associées au projet et ont siégé au conseil d’administration de la « Maison des destins »." La suite sur rfi.fr

« La minorité hongroise de Slovaquie évite honteusement la question de son intégration sociale »

"Les minorités hongroises du bassin des Carpates font depuis quelques années l'objet d'une attention accrue de la part du pouvoir hongrois. Pour le chercheur Nándor Bárdi, ces populations sont soumises à deux injonctions fatales : s'assimiler à leur société majoritaire ou se diluer dans la nation hongroise virtuelle que fait miroiter Budapest. Entrevue.
Nándor Bárdi est chercheur au sein de l'Institut de recherche sur les minorités de l'Académie hongroise des sciences (MTA). Il revient dans cette longue entrevue sur la situation des minorités hongroises en Slovaquie et dans les autres pays du bassin des Carpates et sur la politique menée par le premier ministre hongrois Viktor Orbán à l'égard de ces populations. Le début de l'entretien porte également sur la situation au sein de la MTA, que le pouvoir hongrois cherche actuellement à démanteler . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Les universitaires hongrois en appellent au PPE pour sauver l’Académie des sciences

"Des universitaires hongrois ont lancé une pétition qui dénonce « l'attaque contre la liberté académique » en Hongrie et demande à Manfred Weber, le président du groupe du Parti populaire européen, auquel appartient toujours le Fidesz, de « faire pression sur M. Orbán ».
Par deux fois, l’Assemblée générale de l’Académie des sciences, la MTA, a voté à une majorité écrasante contre les projets du gouvernement, des manifestations ont été organisées, des manifestes publiés...en vain, déplore le monde universitaire hongrois . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Musique - István Várdai / Zoltán Fejérvári au Théâtre des Abbesses le 15 juin 2019 à 16 h

Les héritiers de la grande école hongroise
Lauréats des plus prestigieux concours, adoubés par András Schiff, ces deux jeunes interprètes ont tout pour devenir les successeurs des grands musiciens hongrois du passé. Privilège supplémentaire, István Várdai s’est vu confier le Stradivarius de Jacqueline Du Pré! En vrais partenaires de musique de chambre, ils ont pris le risque d’un programme superbement varié, du charme mozartien revisité par Beethoven à la liberté rhapsodique de Bartók.
Bernard Meillat

István Várdai Violoncelle Zoltán Fejérvári Piano
BEETHOVEN Variations sur "Bei Männern, welche Liebe fühlen" de la Flûte enchantée de Mozart, WoO 46
MENDELSSOHN Sonate n° 2, en ré majeur, op. 58
DVOŘÁK Rondeau en sol mineur, op. 94
Le silence des bois, op. 68 n° 5
JANÁČEK Un conte
BARTÓK Rhapsodie n° 1, version pour violoncelle et piano par le compositeur, Sz. 88

Plus d'information et réservation sur theatredelaville-paris.com

5.000 fans de Vespa rassemblés en Hongrie

"Plus de 5.000 amateurs de Vespa venus de 40 pays différents se sont donné rendez-vous du 6 au 9 juin 2019 aux Vespa World Days à Zanka, en Hongrie.

La 13e édition des Vespa World Days a une nouvelle fois rassemblé les amateurs de Vespa du monde entier. Les organisateurs ont ainsi dénombré 5.000 participants, en provenance de 40 pays (d'Europe, bien sûr, mais aussi du Canada, d'Australie, d'Indonésie, du Japon ou encore de Hong Kong). A cette occasion, pas moins de 3.500 scooters ont paradé en Vespa dans les rues de Zanka." La suite sur rtbf.be

Ildikó Enyedi : A feleségem története

"L’adaptation cinématographique du roman L'histoire de ma femme, du célèbre écrivain hongrois Milán Füst, poursuit son tournage à Budapest. L’occasion d’apporter plus d’informations et de précisions sur cette nouvelle production majeure du cinéma Hongrois. Une conférence de presse était donc organisée au Parc de l'histoire ferroviaire hongroise, Les principaux acteurs du film ainsi que certains membres de l’équipe de production se sont prêtés au jeu des questions/réponses.
Trente années se sont écoulées depuis la Caméra d’Or (Mon XXe siècle) remportée par Ildikó Enyedi à l’occasion du festival de Cannes 1989. De nombreux long-métrages et un Ours d’Or (Corps et Ames) plus tard, la réalisatrice Hongroise revient, entourée de deux acteurs stars de l’hexagone : Lea Seydoux (007 Spectre, La Vie d’Adèle) et Louis Garrel (Innocents - The Dreamers) ainsi que du Néerlandais Gijs Naber. A l’approche de l’aboutissement de nombreux mois de tournage à travers l’Europe, de Malte à Hambourg, l’équipe fait escale à Budapest pour achever les quelques scènes restantes, avant de rassembler toutes les pièces du puzzle. L’œuvre, d’un budget avoisinant les 10 millions d’euros, devrait être projetée en salle d’ici la fin de l’année 2020." La suite sur jfb.hu

Alain Sobel présentera son livre "Fragments d'exil" à la semaine du livre à Szeged le 13 juin 2019 à 12 h 20


  • 2019. június 13. (csütörtök) 12.20
  • SZTE Gyakorló Gimnázium (Szentháromság u. 2.)
Alain Sobel: Fragments d’exil. Les carnets d’un émigré 1914–1946 (Száműzetéstöredékek. Egy emigráns jegyzetei 1914–1946) (Editions Le Bord de l’eau)
Alain Sobel az immunkémiai orvostudományok professzora, évekig a Nemzeti AIDS Tanács (CNS) vezetője Franciaországban.

Semaine du Livre à Szeged

mardi 11 juin 2019

Tour de Hongrie : présentation du prologue

"Classé 2.1 au calendrier UCI Europe Tour depuis 2018, le Tour de Hongrie continue de se frayer un chemin au sein du paysage cylite européen, puisque outre un plateau plutôt intéressant, la course sera diffusée pour la première fois cette année en clair sur nos antennes. Et c'est encore une fois La Chaîne Lequipe qui nous permettra de suivre cette épreuve qui débute ce mardi par un prologue de 4 kilomètres disputé dans les rues de Siofok." La suite sur velo-club.net

Budapest: la police sort de l'eau le bateau coulé, 4 corps retrouvés (PHOTOS)

"Treize jours après le naufrage à Budapest d'un bateau d'excursion transportant des touristes sud-coréens, les secouristes hongrois sont parvenus mardi à sortir l'épave de l'eau, une étape décisive pour comprendre le déroulement de ce drame qui a fait 28 morts et disparus.
Retardé jusqu'à présent en raison du niveau inhabituellement élevé du Danube, le repêchage du "Sirène" a pu être mené à bien dans la matinée à l'aide d'une grue flottante géante, sous les objectifs des caméras et des appareils photos, ont constaté des journalistes de l'AFP.
Montés à bord de l'épave quand celle-ci a été ramenée au niveau de la surface, des sauveteurs en ont extrait quatre corps, selon un décompte de ces journalistes et de l'agence officielle hongroise MTI." La suite sur dhnet.be

Budapest prévoit d’apporter une touche de charme nostalgique à son nouveau stade ultramoderne et se prépare à accueillir l’EURO 2020

"Avec un stade flambant neuf prêt à ouvrir ses portes et le célèbre joueur hongrois Zoltan Gera recruté en tant qu’ambassadeur de la ville hôte, Budapest ouvre déjà les festivités en vue de l’EURO 2020. Le président de la Fédération hongroise de football (MLSZ), Sandor Csanyi, dévoile les projets de la fédération pour transformer le paysage footballistique à Budapest l’été prochain, tout en rappelant de très bons souvenirs.L’une des principales attractions proposées aux supporters locaux et visiteurs sera l’inauguration du nouveau stade de 68 000 places. Le nouveau stade Ferenc-Puskas est actuellement en construction, sur le site même où se trouvait l’ancien, appelé auparavant Népstadion (le Stade du peuple), utilisé de 1953 jusqu’à sa fermeture, en 2016.
Sandor Csanyi souligne l’importance de conserver le caractère et le charme de l’ancien stade en abordant cette nouvelle ère : « L’[ancien] stade Puskas est très important pour nous, car il a servi le football hongrois pendant plus de 40 ans. Il a même accueilli des rencontres en présence de quelque 100 000 supporters. Il a malheureusement dû être démoli en raison de problèmes techniques, mais nous construisons pour le remplacer un grand stade pour environ 70 000 spectateurs, doté des éléments techniques les plus modernes et d’un excellent terrain. Pour l’extérieur, nous nous sommes efforcés de préserver les caractéristiques de l’ancien stade, avec des colonnes et des piliers. »" La suite sur uefa.com

L’épave du bateau naufragé sur le Danube a été sortie de l’eau

"Le bateau de tourisme qui a fait naufrage le 29 mai sur le Danube à Budapest a été repêché ce mardi. Les plongeurs ont retrouvé quatre cadavres pendant l’opération. Seuls quatre corps n’ont pas été récupérés à ce stade. Une fois totalement sortie de l’eau, l’épave sera placée sur une barge et examinée par la police scientifique, a-t-il expliqué.
Les sauveteurs hongrois ont commencé mardi à sortir de l’eau l’épave du petit bateau de tourisme qui a sombré le 29 mai dernier dans le Danube, à Budapest, entraînant dans la mort 26 touristes sud-coréens et deux membres d’équipage hongrois." La suite sur ouest-france.fr

Liban - Le ministre hongrois de la Justice à « L’OLJ » : L’Europe doit s’ouvrir davantage à ses voisins

"Interview « Je veux pousser les décideurs de l’UE à aider ses pays voisins (dont le Liban) face aux difficultés liées à la justice », affirme le ministre hongrois de la Justice en visite à Beyrouth pour préparer un congrès judiciaire à Budapest, le 20 juin.
Le ministre hongrois de la Justice, László Trócsányi, est de passage au Liban pour une visite de trois jours qui s’achève aujourd’hui. L’Orient-Le Jour l’a rencontré hier dans un hôtel beyrouthin, alors qu’il rentrait du palais de Baabda, arborant fièrement à sa boutonnière l’insigne de l’ordre du Cèdre que le président de la République, Michel Aoun, venait de lui remettre. La réunion avec le chef de l’État, tenue en présence de l’ambassadeur hongrois Géza Mihályi, d’Albert Serhane et de Salim Jreissati, respectivement nouveau et ancien ministres de la Justice, ainsi que de Jean Fahd, président du Conseil supérieur de la magistrature, a été axée sur des questions en rapport avec la coopération bilatérale dans le domaine de la justice." La suite sur lorientlejour.com


Le Braque Hongrois à poil court, un chien à l'allure distinguée

"Le Braque Hongrois à poil court est avant tout un chien de chasse, et plus particulièrement d’arrêt, c’est-à-dire qu’il s'arrête pour ne pas faire fuir le gibier quand il l’a repéré. Il porte aussi le nom de Magyar vizsla. De taille moyenne, son allure est distinguée et harmonieuse. Le Braque Hongrois à poil court est aussi un formidable compagnon, équilibré et intelligent.
  • Taille : 54 cm à 64 cm
  • Poids : 20 kg à 30 kg
  • Poil : court
  • Couleur : fauve
  • Espérance de vie : 13 ans
  • Durée de gestation : 63 jours
La suite sur lemonde.fr

lundi 10 juin 2019

Les réalismes de Georg Lukács (Université Paris Nanterre)

"Appel à contributions
Colloque : « Les réalismes de Georg Lukács »
Université Paris-Nanterre, 14-15 novembre 2019

Organisation
  • Alix Bouffard, doctorante en philosophie à l’université de Strasbourg
  • Vincent Charbonnier, doctorant en philosophie à l’université de Toulouse 2 – Jean Jaurès, enseignant-formateur à l’ÉSPÉ (université de Nantes).
  • Christian Lazzeri, professeur des universités en philosophie à l’université Paris-Nanterre
  • Frédéric Monferrand, post-doctorant en philosophie à l’université de Namur.
  • Daria Saburova, doctorante en philosophie à l’université Paris-Nanterre.
Présentation générale
Malgré l'influence durable qu’Histoire et conscience de classe a exercée sur plusieurs générations de pensées critiques, les recherches portant sur l'œuvre de Georg Lukács restent marginales. Qu'il s'agisse des textes consacrés aux questions esthétiques, des réflexions politiques formulées au feu de l'événement, des interventions dans les débats philosophiques de son temps, ou encore de l'Ontologie de l'être social, son opus magnum, l'œuvre du philosophe hongrois est inégalement connue, lue, et même traduite.
 L’ambition de ce colloque est de contribuer à pallier cette carence, en proposant l’hypothèse selon laquelle le problème du réalisme permet non seulement d’interroger l’unité et l’évolution de l’œuvre de Lukács, puisqu’il traverse ses interventions philosophiques aussi bien que politiques et esthétiques, mais aussi d’en évaluer l’intérêt pour la discussion contemporaine, puisqu’on assiste aujourd’hui à une nouvelle « querelle du réalisme » en philosophie et en esthétique.
Deux approches seront ainsi privilégiées : d'une part, une approche historique ou contextuelle, qui permettra de situer les prises de positions lukácsiennes en faveur du réalisme dans leurs conditions d’élaboration, d’en éclairer les enjeux spécifiques souvent codés et de mettre au jour les dialogues et les confrontations sous-jacents qui leur confèrent leur sens ; d'autre part, une approche plus conceptuelle, voire actualisante, qui se concentrerait sur les différents traitements réservés par Lukács au thème du réalisme et sur la manière dont ils permettent d’intervenir dans les débats actuels autour de cette notion, ou encore de déplacer les enjeux qui leurs sont associés. Chacune de ces approches, qui ne sont pas exclusives l’une de l’autre, pourra ainsi s’inscrire dans l’un, ou à la croisée des trois axes suivants : philosophie, politique et esthétique." La suite sur fabula.org

Trocsanyi: «Le Fidesz ne rejoindra pas l’alliance Salvini»

"INTERVIEW - Sur le départ, car élu eurodéputé, Laszlo Trocsanyi, ministre hongrois de la Justice, défend le maintien du parti de Viktor Orban au sein du PPE.
LE FIGARO.- Le Fidesz va-t-il rejoindre l’alliance Salvini?
Laszlo TROCSANYI.- Nous sommes proches du vice-président italien sur la question des migrations et c’est bien sûr un élément très important. L’Europe doit prendre la mesure du problème et Matteo Salvini a toujours voulu protéger les frontières extérieures de l’Europe. Mais nous ne rejoindrons pas l’alliance Salvini.
Votre parti ne quittera donc pas le PPE…
Nous n’avons jamais voulu quitter le PPE. Nous y restons sans la moindre hésitation. Pour le Fidesz, il n’y a pas d’autre chemin que celui-là. Nous avons les mêmes convictions et les mêmes priorités que le PPE dans beaucoup de domaines. Mais nous voulons aussi que ce parti accepte nos sensibilités politiques.
Manfred Weber a-t-il été réélu à la tête du groupe PPE avec les voix des 13 eurodéputés Fidesz?
Oui. J’ai d’ailleurs félicité personnellement M. Weber.
Le Fidesz, suspendu du PPE, n’a aucun poste à responsabilités dans ce groupe. Cela vous a-t-il été ..." La suite sur lefigaro.fr (article payant)

Hongrie : de plus en plus éloignée du Fidesz, l’intelligentsia conservatrice bouge encore

"De plus en plus maltraités par le pouvoir, les intellectuels conservateurs hongrois s'imaginent un chemin loin du Fidesz de Viktor Orbán. Réunis jeudi dernier à Budapest, une poignée d'entre eux ont créé un cercle de réflexion capable d'influencer intellectuellement la société hongroise.
Un nouveau cercle d'intellectuels de droite a fait son apparition en Hongrie dans la lignée du groupe Eötvös - fondé en mars 2015. Baptisé "L'intelligentsia responsable", ce cercle a été porté sur les fonts baptismaux lors d'un forum tenu jeudi 6 juin et consacré aux relations entre Budapest et l'Union européenne . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Naufrage en Hongrie : rapatriement en Corée des corps de 4 victimes

"SEOUL, 10 juin (Yonhap) -- Les corps de quatre victimes sud-coréennes du naufrage dans le fleuve Danube en Hongrie ont été rapatriés lundi en Corée du Sud, d'après des sources des compagnies aériennes.
Selon ces dernières, les familles de ces quatre victimes sont arrivées ce matin à l'aéroport international d'Incheon avec des urnes cinéraires après leur incinération en Hongrie.
Il s'agit des familles des premières victimes de cet accident à rentrer en Corée du Sud." La suite sur yna.co.kr

Naufrage sur le Danube : l'opération de renflouement débutera demain [11 juin 2019]

"En Hongrie, les préparatifs pour le renflouement du navire de tourisme « Hableany », la « Sirène » en hongrois, s’accélèrent. Les autorités locales se mettront à relever le bateau qui a sombré dans le fleuve Danube une fois qu’il aura été amarré. La grue géante baptisée « Adam Clark » est actuellement installée sur la zone du drame. Selon la presse locale, le remorquage débutera au plus tôt demain.
Parallèlement, la Corée du Sud et la Hongrie mènent des activités de recherche des passagers portés disparus à l’aide d’hélicoptères, de drones et de chiens de recherche." La suite sur kbs.co.kr

Budapest et Bucarest, au bord de la crise diplomatique

"Des heurts entre des Roumains et des Hongrois de souche roumaine ont eu lieu dans un cimetière de Transylvanie.
Un incident dans le comté de Harghita, en Roumanie, est en passe de provoquer une crise diplomatique entre Bucarest et Budapest, alors que les tensions couvent depuis des décennies autour de la minorité hongroise de Transylvanie. Le ministre des Affaires étrangères hongrois a convoqué vendredi l’ambassadeur de Roumanie en Hongrie à la suite d’affrontements survenus jeudi au cimetière de Valea Uzului, entre des Roumains et des personnes issues de la minorité hongroise." La suite sur lalibre.be (article payant)

Roland-Garros : un dimanche riche en émotions pour Kiki Mladenovic

"La Française a remporté le double avec sa meilleure amie Tímea Babos, avant d’assister à la défaite en finale de son compagnon Dominic Thiem.Entre Timea Babos et Kristina Mladenovic, c’est un beau roman d’amitié, avec chaudes larmes et déclarations tendres. Les deux jeunes femmes de 26 ans ont profité de leur victoire dans le double à Roland-Garros pour étaler leur complicité et leur histoire assez unique.
« C’est beaucoup d’émotion, a soufflé la Française après la rencontre, alors qu’elle était au bord des larmes sur le court. Partager ça avec Timi… La terre entière sait combien cette fille est géniale pour moi. Je n’ai pas les mots. Si vous me demandiez avec qui et où je veux partager ce trophée, ce serait ici et avec Timea. »" La suite sur leparisien.fr

János Székely - L'enfant du Danube Réédition collection Folio

Hongrie, début du XXe siècle. Abandonné à la naissance, Béla est élevé par une vieille prostituée antipathique. À quatorze ans, dans l’espoir de retrouver sa mère et las de cette vie tourmentée par la pauvreté, il quitte son village pour Budapest, ville de toutes les promesses. Employé comme garçon d’hôtel, il ne tarde pas à être exposé aux lumières et aux ignominies de la capitale. À travers Béla, János Székely raconte son adolescence douloureuse dans cette Hongrie pittoresque de l’entre-deux-guerres, au temps du chômage et du fascisme, au rythme des csardas, dans un déchaînement de sensualité, de misère, de luxe et d’étrange veulerie.
Trad. de l'anglais (Hongrie) par Sylvie Viollis
Collection Folio (n° 6666)
Parution : 06-06-2019

Zsuzsanna & Csaba Palotai en duo au Bogibar Jeudi 20 juin 2019 à partir de 20 h

 
En before de la Fête de la Musique, le Bogibar invite ce petit duo de deux grands artistes hongrois parisiens.
Avec sa voix d'or et d'azote, Zsuzsanna Varkonyi parcourt le monde entier avec ses chansons en yiddish, tzigane et hongrois ! Elle est accompagnée à la guitare par le free-jazziste Csaba Palotaï.
Une musique tantôt fêtarde, tantôt multicult', tantôt psychédélique mais entièrement subtile. Voire arachnéenne. (Non, n'ayez pas peur, rien à voir avec les araignées !)

***Entrée gratuite mais un minimum de 5 euros au chapeau est recommandé***

Zsuzsanna Varkonyi : comédienne de formation, elle joue dans plusieurs théâtres aux quatre coins du monde (Hongrie, Danemark, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud...) ainsi que dans des films.
Partout où le vent l'emporte, elle n'hésite pas à chanter, accompagnée par son groupe ou juste par son accordéon. A ces moments, elle devient elle aussi comme le vent : souple et gracieuse, rafraîchissante et vive. Sa voix reste dans l'oreille, dans les cheveux, dans les plis de la veste.
www.zsuzsanna-varkonyi.com

Csaba Palotaï : guitariste, accordéoniste et compositeur hongrois, installé à Paris depuis 1996. Dans son chaudron musical, il concocte un joli mélange de free-jazz, blues psychédélique, rock expérimental et folk de l'Europe de l'Est. A peine touche-t-il aux cordes de sa guitare, sa musique emmitoufle aussitôt l'âme de son public. Et ça fait du bien de rester dedans.
Il collabore à des projets les plus éclectiques aux côtés de, entre autres, Thomas De Pourquery, Rémi Sciuto, Emily Loizeau, John Parish ou Bertrand Belin .
www.csabapalotai.com

BOGIBAR
54, rue Guy Moquet, Paris, 75017 Paris

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 11 juin 2019 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine soirée
le mardi 11 juin 2019
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel

Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel junius 11. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel






Plongée au cœur des médias pro-Orbán, à la rencontre des soutiers de la propagande d’État

"Article publié le 25 février 2019 dans Abcúg sous le titre « Folyton magyarázkodnom kell, hogy nem vagyok propagandista ». Traduit du hongrois par Ludovic Lepeltier-Kutasi.
Au fil des ans, Viktor Orbán s’est construit un empire médiatique qui rassemble désormais des centaines de journaux, sites d’information et chaînes de télévision où l’on matraque quotidiennement les éléments de langage du pouvoir et relaye sans frein des fausses informations contre l’opposition. Dans ces rédactions, de nombreux jeunes diplômés sont à l’œuvre, souvent par conviction ou fidélité au premier ministre, mais aussi parfois par passion pour le journalisme.
Reportage.
En Hongrie, on en savait déjà beaucoup sur le fonctionnement des médias pro-gouvernementaux : du subventionnement déguisé des journaux favorables au régime par le biais des annonces légales à la diffusion des messages du pouvoir par la presse de boulevard, en passant par la gestion centralisée des éléments de langage relayés par les médias de propagande." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Le cadeau empoisonné de Viktor Orban à la droite européenne

"Le leader hongrois a décidé de rester au PPE. Ce choix tombe mal pour la droite européenne alors que débutent les tractations avec les partis au Parlement.
Partira, partira pas? Durant des mois, le premier ministre hongrois, Viktor Orban, a soufflé le chaud et le froid sur ses intentions vis-à-vis du PPE alors que son parti, le Fidesz, en est suspendu depuis mars, à la suite d’une campagne au vitriol lancée contre le président de la Commission, Jean-Claude Juncker. Avant les élections européennes, il s’était ostensiblement affiché avec Matteo Salvini, multipliant les compliments à son adresse. Manière de laisser entendre qu’il pourrait rejoindre l’alliance des extrêmes droites que souhaite créer le vice-président italien. Il n’en est rien. Viktor Orban rentre à la maison et a décidé de le faire savoir par ses lieutenants.
«Nous restons au PPE sans la moindre hésitation. Pour le Fidesz, il n’y a pas d’autre chemin que celui-là», explique au Figaro le Hongrois Laszlo Trocsanyi, qui s’apprête à quitter ses fonctions de ministre de la Justice pour siéger à Strasbourg et pourrait être proposé par Budapest comme commissaire." La suite sur lefigaro.fr (article payant)

dimanche 9 juin 2019

Mladenovic titrée en double avec Babos

"ROLAND-GARROS - La paire de double Timea Babos-Kristina Mladenovic a remporté le tournoi féminin en venant à bout, assez facilement, en 1h10 et deux manches (6-2, 6-3) de la paire chinoise composée de Saisai Zheng et Yingying Duan. Les deux joueuses titrées troneront lundi au rang de n°1 mondiale.
Timea Babos était tombée au premier tour contre Hon (6-3, 2-6, 1-6), Kristina Mladenovic au deuxième contre Martic (6-2, 6-1) : on ne peut pas dire que les deux amies avaient vécu un Roland Garros inoubliable en simple. Loin de là. Alors la Hongroise et la Française se sont vengées sur le double en s'imposant en finale dimanche, contre les Chinoises Saisai Zheng et Yingying Duan. Un succès construit en deux petites manches (6-2, 6-3) et 1h10 de jeu. Le temps de breaker leurs adversaires à deux reprises dans chaque set, ne cédant leur mise en jeu que dans le second acte." La suite sur eurosport.fr

Les cygnes sauvages – A vad hattyúk (français – hongrois). Livre bilingue pour enfants d'après un conte de fées de Hans Christian Andersen

Livre bilingue pour enfants (français – hongrois)
" Les cygnes sauvages ", de Hans Christian Andersen, n'est pas pour rien un des contes de fées les plus populaires du monde entier. Dans un style intemporel, il aborde les thématiques du drame humain : peur, courage, amour, trahison, séparation et retrouvailles.
Cette édition est un album merveilleusement illustré qui présente le conte d'Andersen sous une forme sensible et adaptée aux enfants. Traduite dans une multitude de langues, elle est disponible en édition bilingue dans toute les combinaisons possibles de ces langues.
► NOUVEAU : Avec des images à colorier ! Toutes les illustrations de l'histoire peuvent être téléchargées via un lien dans le livre pour être coloriées.
Kétnyelvű gyermekkönyv (francia – magyar)
Hans Christian Andersen "A vad hattyúk" című meséje nem hiába a legolvasottabb világszerte. Időtlen formában tárgyalja emberi drámáinkat, mint: félelem, bátorság, szerelem, árulás, elválás és egyesülés.
Ezt az illusztrált, rövidített változatot számtalan nyelvre lefordították már, és kétnyelvű kiadások minden elképzelhető nyelvpárban elérhetőek.

Editeur : Sefa Verlag (12 mai 2019)
Source : amazon.fr

Roland-Garros 2019 : Mladenovic en finale du double avec Babos

"Titrée en 2016 avec Caroline Garcia à Roland-Garros, Kristina Mladenovic s'est qualifiée, avec Timea Babos, pour la finale de l'édition 2019. Les deux joueuses, qui composeront la meilleure paire du monde à partir de lundi, ont dominé Elise Mertens et Aryna Sabalenka (N.6) en deux manches, 6-2 et 6-1).
Il y aura trois Français en finale du double à Roland-Garros ! Jérémy Chardy et Fabrice Martin chez les hommes et donc Kristina Mladenovic chez les femmes ! La Française et sa partenaire, Timea Babos, ont pris un abonnement en finale de Grand Chelem puisque ce sera leur troisième consécutive après celles de l'US Open (perdue) et celle de l'Open d'Australie (perdue là-aussi). A Roland-Garros, elles défieront les Chinoises Duang et Zheng après avoir éliminé sèchement Mertens et Sabalenka en demi-finale (6-2, 6-1)." La suite sur francetvinfo.fr

La génocidaire Aung San Suu Kyi rencontre l’islamophobe Viktor Orban

"Le spectacle de la rencontre entre le lauréat du prix Nobel de Birmanie (responsable du génocide Rohigas) et Viktor Orban ( l’anti-Islam) met en lumière la menace monstrueuse qui pèse sur les musulmans du monde entierAung San Suu Kyi a longtemps été une héroine occidental. Après une longue période d’assignation à résidence, sa bataille solitaire pour la liberté et la démocratie au Birmanie a fait d’elle une icône presque aussi grande que Nelson Mandela. En 1991, elle reçut le prix Nobel de la paix. Mandela l’a reçu ce même prix partagé deux ans plus tard.
Mais les temps ont changé. Depuis qu’elle est conseillère d’État au Birmanie, elle est devenue l’apologiste politique la plus en vue du génocide d’environ 25 000 musulmans Rohingya dans les violences qui eurent lieu en 2017.
700 000 autres personnes ont été chassées du pays. Des groupes de défense des droits de l’homme ont accusé les forces de sécurité du viol systématique de femmes et de filles Rohingyas." La suite sur medyaturk.info

samedi 8 juin 2019

Musique - Un clip censuré par la télévision publique hongroise

"La télévision publique hongroise a refusé de diffuser le dernier clip du groupe Besh o droM, qui met en scène des oligarques jouant avec la population comme avec des pions. La presse d’opposition monte au créneau.
Il était une fois une communauté vivant sur une sorte de plateau de Monopoly et martyrisée par des businessmen avides de profit, jouant avec leur vie comme avec les figurines d’un jeu de société. Excédés d’être des variables d’ajustement et lassés de leur existence rythmée par les ricanements des puissants s’enrichissant à leur détriment, les habitants ont fomenté une jacquerie et chassé leurs bourreaux en entonnant tous instruments dehors le slogan “No Future !”, emprunté au standard punk God Save The Queen des Sex Pistols." La suite sur courrierinternational.com

Naufrage sur le Danube : dix-neuf corps récupérés à ce stade

"La police hongroise a annoncé ce vendredi que les corps de 19 des 28 victimes du naufrage d'un petit bateau de tourisme le 29 mai dernier sur le Danube, à Budapest, avaient été repêchés depuis le début des recherches.
Trente-trois touristes sud-coréens et deux membres d'équipage hongrois se trouvaient à bord de la Sirène qui a sombré après une collision avec un navire de croisière fluviale, le Viking Sigyn. Sept passagers ont pu être secourus.
Le débit particulièrement important du fleuve, alimenté par de fortes pluies et la fonte des neiges en amont, complique les opérations de recherches, qui mobilisent des équipes de plongeurs hongrois et sud-coréens ainsi que des moyens navals et aériens." La suite sur lindependant.fr

Hongrie: l'inflation stable à 3,9% en mai

"L'inflation en Hongrie est restée stable en mai à 3,9% sur un an, a annoncé vendredi le Bureau des statistiques (KSH). Les prix ont été principalement tirés par l'alcool et le tabac (8,6%), l'alimentation (5,6%) et les carburants (5,8%). Sur un mois, l'inflation monte aussi à 0,7% contre 0,9% le mois précédent." La suite sur lefigaro.fr

Leur Audi volée à Tubize et retrouvée en Hongrie: ils doivent traduire les papiers pour pouvoir la récupérer

"Mais la famille se heurte à de nombreuses contraintes pour pouvoir récupérer sa voiture.

C’est une histoire à peine croyable qu’est en train de vivre cette famille de Tubize. Dans la nuit du 27 au 28 mai dernier, celle-ci s’est fait cambrioler par des individus qui se sont emparés de leur Audi, grâce aux clés volées à son domicile.
Suite au cambriolage, la famille a porté plainte auprès de la police locale et a diffusé en masse sur les réseaux sociaux un appel à témoins concernant son Audi. Et l’enquête n’a pas traîné. Quatre petits jours à peine après le vol, le véhicule a été retrouvé… en Hongrie ! Soit à 1 500 kilomètres de là.
Ce sont les services d’Interpol, l’organisation internationale de police criminelle, qui ont mis la main dessus dans la nuit de vendredi à samedi dernier. La fin de l’histoire ? Que nenni !" La suite sur dhnet.be

Hongrie: l'excédent commercial tombe à 288 millions d'euros en avril

"L'excédent commercial hongrois est tombé en avril à 288 millions d'euros, après 543 millions un an plus tôt, selon une première estimation du Bureau des statistiques (KSH) vendredi. Les exportations, principalement dans le secteur automobile, ont augmenté de 3,6%, à 8,9 milliards d'euros, tandis que les importations ont progressé de 7%, à 8,6 milliards." La suite sur lefigaro.fr

vendredi 7 juin 2019

Bagarre autour d’un cimetière hongrois en Roumanie

"Les rapports interethniques entre Roumains et Hongrois se sont envenimés jeudi quand des nationalistes roumains ont tenté de pénétrer dans un cimetière pour inaugurer des croix orthodoxes installées illégalement.
La tension couvait depuis la fin du mois d’avril et que le maire de la commune de Dărmănești (en hongrois, Dormánfalva) avait fait ériger dans l’illégalité plusieurs dizaines de croix en béton et une grande croix orthodoxe dans le cimetière de Valea Uzului (en hongrois, Úzvölgy). Ce cimetière, un site commémoratif de la Première Guerre mondiale se trouve au cœur du Pays Sicule, une région montagneuse au centre de la Roumanie, dont la population majoritairement magyarophone revendique son appartenance à la nation hongroise." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Commémorations du 6 juin 1944 : Robert Capa, le célèbre photographe du D-Day

"Le photographe hongrois, présent sur les plages du Débarquement le 6 juin 1944, a permis à des millions de personnes du monde entier de découvrir les images de cette journée historique.
Il y a 75 ans jour pour jour exactement débutait le Débarquement en Normandie. Pour l'occasion, de nombreuses commémorations ont lieu durant toute la journée de ce jeudi 6 juin mais il faut savoir qu'à l'époque, la nouvelle avait fait très vite le tour du monde.
Le Débarquement est en effet la première grande bataille de l’Histoire qui a été suivie presque heure par heure à l’autre bout de la planète. Les soldats américains avaient avec eux des journalistes chargés de raconter cette bataille, la plus importante de l’histoire américaine depuis la guerre de Sécession. 
Il y a aussi ceux qui ont rusé pour y être, comme la photographe Martha Gellhorn, qui était alors marié à Ernest Hemingway. Elle s’est faufilée dans les toilettes d’un navire-hôpital en se faisant passer pour une brancardière. Son mari, lui, était sur une barge, à la jumelle, mais n’a pas pu débarquer. 
Dans l’un des avions qui a traversé la Manche, il y avait Walter Cronkite, qui a été ensuite le grand présentateur pendant des décennies du journal télévisé de CBS. C’est lui ce moustachu qu’on voit dans les archives annoncer à l’Amérique la mort de Kennedy.
Mais celui dont je veux vous parler, qui a fixé dans notre mémoire collective les images de cette bataille, c’est Robert Capa." La suite sur rtl.fr

Coup de projecteur sur : Le Balaton Sound 2019 : Programmation & Billetterie

"Coup de projecteur sur le Balaton Sound 2019, un festival à 1h30 de Budapest qui se définit comme la plus grande beach party d'Europe qui se déroulera du 3 au 7 Juillet 2019.
Le Balaton Sound, co-créé depuis 2007 par les organisateurs du célèbre Sziget Festival est l'un des plus importants festivals de musique électronique en plein air d'Europe. Il se déroule sur une place (d'où l'appellation "beach party") du plus grand lac d'Europe Centrale, le Balaton.
Le festival a rassemblé, l'année dernière quelques 170.000 festivaliers, autour d'une programmation très éclectique : Voir l'aftermovie sur Youtube" La suite sur blogs.mediapart.fr