samedi 15 juin 2019

« Regarde, j’ai des petits-enfants tout blonds, ils sont à moitié hongrois »

"La communauté rom de Törökszentmiklós, une ville de la grande plaine hongroise, s’est retrouvée au centre de l'attention en mai dernier quand un nouveau parti d’extrême droite est venu manifester contre "la criminalité tsigane". Depuis, les quelques deux mille roms locaux vivent dans l’inquiétude que les assassinats racistes de 2008-2009 ne se reproduisent. Reportage . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire