mercredi 19 juin 2019

Cinéma - Anna, un jour - La vie de couple comme une silencieuse tragédie.

"La caméra descriptive
Le cinéma est un art étrange. Il peut nous raconter de belles histoires, mais il sert de plus en plus à dénoncer les injustices et les travers du monde actuel. C’est cette deuxième option qu’a choisie Zsófia Szilágyi, jeune assistante d’Ildiko Enyedi sur le film Corps et âme (Ours d’Or à Berlin en 2017). Anna, un jour est son premier long métrage qui fait très fort en mettant en scène la souffrance d’une jeune mère que son mari trompe avec sa meilleure amie. Rien de bien nouveau dans ce sujet, direz-vous, mais ce qui importe ici, pour le jeune cinéma hongrois, c’est le traitement du thème, et son style très proche à la fois du néoréalisme et du documentaire. Tout dans ce film est tellement proche de la réalité qu’on aurait presque tendance à croire qu’il s’agit de cinéma-vérité. Pourtant, nous ne sommes nullement présents dans cette vie, une vie semblable à tant d’autres vies, dans tant d’autres pays, mais nous en sommes spectateurs, presque voyeurs, comme si la réalisatrice voulait nous mettre face à la lâcheté de l’homme. Une petite vie faite de petits riens et de grandes douleurs, pouvant conduire à la folie ou à l’autodestruction." La suite sur iletaitunefoislecinema.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire