vendredi 31 juillet 2020

Péter Pető, rédacteur-en-chef de 24.hu : « faire fonctionner un média indépendant en Hongrie, c’est possible ! »

"La fréquentation d’Index a plongé depuis que sa rédaction a démissionné en masse, craignant de tomber dans les mains du pouvoir. 24.hu est le média le mieux placé sur internet pour prendre la relève du journalisme indépendant en Hongrie. Nous avons rencontré Péter Pető, son rédacteur-en-chef . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Un nouveau rapport brosse un tableau frustrant des Hongrois

"L’état de santé des Hongrois est pire que dans la région en général. Plus de la moitié de tous les décès hongrois peuvent être attribués à un risque comportemental. Nous restons à l’avant-garde des décès par cancer selon les normes de l’UE, en grande partie en raison de diagnostics tardifs. Les dépenses de santé en proportion du PIB diminuent et plus d’un dixième des familles hongroises sont confrontées à des dépenses de santé catastrophiques, selon le chapitre sur la santé du rapport sur la compétitivité 2020 de la Magyar Nemzeti Bank.
Le chapitre santé du Rapport Compétitivité de la Banque Magyar Nemzeti (MNB) publié cette semaine n’est pas grand-chose de nouveau par rapport au bilan de la situation du programme de compétitivité publié en 2019, puisque les indicateurs liés à l’état de santé de la population et à la situation financière ne se sont pas améliorés depuis. Mais alors que le programme 2019, entre autres, pour restructurer le financement fait une proposition et mentionne, entre autres, le financement public basé sur les coûts réels comme objectif, le rapport 2020 n’ira plus au-delà sur l’enquête de situation. L’amélioration de la durabilité du système reviendra, mais sans impliquer de ressources supplémentaires, en exploitant les réserves d’efficacité, qui incluent les mêmes éléments dans le rapport qu’il y a un an." La suite sur rapidesnouvelles.com

Budapest, capitale fastueuse et en vogue

"Entre sa superbe retrouvée et son ambiance vibrante, la capitale de la Hongrie est une des villes en vogue d'Europe centrale. Tout comme Prague, Vienne ou encore Salzbourg.
Les coupoles d'un Parlement évoquant celui de Londres se reflètent dans les eaux de l'ample Danube. Baroque et Art nouveau se mêlent dans un grand faste. La ville, qui s'étend devant le visiteur contemplant Budapest depuis le Bastion des pêcheurs, un édifice lui-même sorti d'un conte de fées, est tout en démesure." La suite sur lessentiel.lu

Prochaine rencontre des Mardis hongrois de Paris le 4 août 2020 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine rencontre

le mardi 4 août 2020
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel augusztus 4. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Le Courrier d'Europe centrale







 


Fête du Trône: SM le Roi reçoit un message de félicitations du président de la Hongrie

"Rabat – Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu un message de félicitations et de vœux du président de la Hongrie, M. Janos Ader, à l’occasion du 21e anniversaire de l’accession du Souverain au trône de Ses glorieux ancêtres.
Dans ce message, le président Ader souligne que “cet anniversaire distingué nous offre une excellente occasion de renforcer notre engagement pour l’approfondissement et l’enrichissement de nos relations bilatérales”." La suite sur mapexpress.ma

jeudi 30 juillet 2020

Valliquerville - D 6015 : sortie de route d'un poids lourd, le conducteur n'a pas survécu

"Mardi 28 juillet, dans la soirée, un poids lourd, immatriculé en Hongrie, est sorti seul de la route. Le conducteur, d'origine hongroise de 43 ans, n'a pas survécu.Mardi 28 juillet, vers 19 h 30, un dramatique accident s'est produit sur la D 6015 à Valliquerville, dans le sens Yvetot - Le Havre. Juste après un rond-point, le conducteur d'un camion, transportant des panneaux de bois, est sorti tout seul de la route. Le poids lourd, immatriculé en Hongrie, s'est couché de tout son long, dans un champ jouxtant la route départementale." La suite sur le courriercauchois.fr

mercredi 29 juillet 2020

"Victor Orban a essayé de contrôler le journal Index" témoigne András Dezső, journaliste démissionnaire

"Index, le principal site d'information indépendant de Hongrie est asphyxié par le régime. Daniel Psenny, ancien journaliste au Monde qui vit à Budapest et András Dezső, journaliste d'investigation qui a démissionné le 24 juillet dernier d'Index avec 80 autres collègues expliquent comment le régime a mis la main sur les finances du journal." Vidéo sur europe1.fr

77e Mostra de Venise - Une production canado-hongroise, Pieces of a Woman de Kornél Mundruczó

"Une Mostra de Venise sous le signe du film italien
Évoquant « un printemps d’angoisse » suivi d’un été marqué par « l’incertitude », « la décision de réaliser la 77e édition de la Mostra du cinéma de Venise est vécue comme un signal de confiance », a déclaré le directeur du festival, Alberto Barbera, cité dans un communiqué. « La Mostra se tiendra aux dates prévues, aux prix de quelques renonciations », mais « le cœur du Festival est sauf », a ajouté M. Barbera.
Le concours officiel comprend 18 films, dont 4 italiens des réalisateurs Emma Dante (Le sorelle Macaluso), qui a débuté à Venise en 2012, Claudio Noce (Padrenostro), sur la vague terroriste des années 1970, Susanna Nicchiarelli (Miss Marx), sur la plus jeune fille de Karl Marx, et Gianfranco Orsi (Notturno), tourné pendant deux ans en Syrie.
On compte aussi en compétition une production canado-hongroise, Pieces of a Woman de Kornél Mundruczó, le plus récent film de la Française Nicole Garcia, Amants, de même que Spy No Stuma du Japonais Kiyoshi Kurosawa et Nomadland de l’Américaine Chloé Zhao." La suite sur ledevoir.com

La Commission examine toujours la plainte de 2016 relative aux aides d’État aux médias hongrois

"Africadaidly - La Commission européenne examine toujours une plainte concernant une aide d’État au secteur hongrois de la radiodiffusion déposée en 2016, a confirmé l’exécutif de l’UE lundi 27 juillet au milieu des critiques persistantes du gouvernement de Viktor Orbán pour avoir érodé la pluralité des médias en Hongrie.
La nouvelle vient après un exode de journalistes de la plate-forme d’information indépendante Index.hu la semaine dernière, qui a provoqué des manifestations de masse à Budapest.
En 2016, une plainte a été déposée sur le prétendu financement excessif des médias audiovisuels publics en Hongrie, avec des préoccupations soulevées par l’ancien député européen Benedek Jávor, la plateforme d’information Klubrádió et le groupe de réflexion sur la politique des médias de Budapest Mérték." La suite sur africadaily.news

mardi 28 juillet 2020

Ramatuelle : la nouvelle donne de la Réserve

"Notre correspondant de la Côte d’Azur, Alain Angenost, qui continue la tournée des popotes autour de Saint-Tropez redécouvre pour nous la Réserve de Ramatuelle qui a renouvelé et simplifié son offre gourmande…

La Réserve de Ramatuelle, propriété de Michel Reybier, est un éden à dix minutes en voiture du village mythique de Saint-Tropez. Quand on la découvre, c’est un bout du monde qui s’offre à vous. Blottie dans son îlot de verdure, son architecture contemporaine due à Jean-Michel Wilmotte épouse un paysage méditerranéen de toute beauté. Pour séduire la clientèle la plus exigeante, cette oasis de zénitude au luxe non tapageur pousse le souci du détail au plus haut niveau.
Le Sky Bar, bar à sushi sur le roof top, en est un exemple, tout comme La Réserve à la Plage, nouvelle cabane gourmande sur la plage de Pampelonne dont on vous  a récemment parlé, et La Voile, le vaisseau amiral qui hisse haut et fort les saveurs sudistes de la région avec une pointe d’au-delà des océans. Le chef Éric Canino, doublement étoilé depuis ce début d’année préside aux destinées gourmandes des deux restaurants et du sushi-bar. Longtemps chef de Michel Guérard, il magnifie tout ce qu’il touche. Pour cet été, marqué la pandémie, il a créé une nouvelle carte plus simple mais non moins séductrice où la notion de partage est à l’honneur.
Csaba Nemeth, charismatique directeur de cette table généreuse, déclame avec style et son bel accent hongrois, les créations du moment.  La tarte fine à la tomate, au gaspacho de tomates et glace burrata, le tartare de saumon, avocat en tempura, le tataki de ventrèche de thon rouge, yuzu koscho, et le ceviche de gambero rosso, sauce ponzu et jalapeno (piment mexicain) sont du travail d’artiste. Un chablis 2018 de Benoit et Jean-Paul Droin escorte le poulpe grillé, avec caviar d’aubergine fumé et les filets de rouget, tartare de courgettes à la tomate et tapenade. Tandis que les Pagodes de Cos 2011, second vin de Cos d’Estournel, relève joliment les noix de ris de veau laqué au jus avec artichaut truffé, jouant l’accord parfait mets/vin." La suite sur gillespudlowski.com

Inconscience en Hongrie : des centaines de jeunes fêtent la nuit des Spas à Budapest

"Malgré le risque d’infection, une foule immense s’est rassemblée ce week-end dans le plus grand Spa de Budapest pour la nuit des Spas.
La pandémie et le mauvais temps n’ont pas arrêté les jeunes. Des dizaines de centres thermales et de piscines ont ouvert leurs portes aux fêtards pour quelques heures de folie.
Dans le plus grand Spa intérieur de Budapest, il y avait tellement de visiteurs que la direction n’a pu laisser entrer tout le monde. Elle affirme que des mesures sanitaires ont été prises.
Tímea Besze, directrice du parc aquatique, Aquaworld explique :"Les rampes sont désinfectées toutes les demi-heures par nos gars de la piscine, et nous attirons l’attention de tous pour porter des pantoufles et se laver les pieds." La suite sur rtbf.be

Les hauts diplomates de Séoul et de Budapest discutent des liens bilatéraux sur fond de Covid-19

"SEOUL, 27 juil. (Yonhap) -- Les hauts diplomates de la Corée du Sud et de la Hongrie ont discuté ce lundi des efforts conjoints pour stimuler l'économie et renforcer les liens bilatéraux sur fond de pandémie de nouveau coronavirus, a fait savoir le ministère sud-coréen.
Lors de la réunion avec le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto, la ministre sud-coréenne Kang Kyung-wha a salué la récente décision de la Hongrie de lever l'interdiction d'entrée pour les Sud-Coréens à partir de la mi-juillet.
Évoquant la décision de Budapest de permettre aux hommes d'affaires sud-coréens d'y entrer sans contrainte dès avril, Kang a appelé à faire des efforts bilatéraux constants pour renforcer la coopération et promouvoir les échanges à l'ère de la post-pandémie." La suite sur yna.co.kr

lundi 27 juillet 2020

Pluralisme médiatique en Hongrie : "Le site d'information Index jouait son rôle de chien de garde de la démocratie"

"Le geste est courageux. Quasiment tous les journalistes du principal site d'information de Hongrie Index.hu, soit plus de 70 journalistes sur 90 membres du personnel, ont démissionné collectivement vendredi. Le motif ? Ils craignaient de perdre leur indépendance vis à vis du gouvernement de Viktor Orban après le brutal licenciement de leur rédacteur en chef. Quitter le navire, plutôt que subir "une pression" sur leur média.
Le rédacteur en chef, Szabolcs Dull, a été licencié mercredi après avoir protesté, le mois dernier, contre une proposition de refonte du site par ses nouveaux propriétaires. "Index est une puissante forteresse qu'ils veulent faire sauter", a-t-il réagi.
La direction, elle, justifie le licenciement de Szabolcs Dull, par le fait que le rédacteur en chef était incapable de gérer les problèmes internes à la rédaction, et aussi qu’il a divulgué dans la presse des documents internes à Index." La suite sur rtbf.be

Un Hongrois à l’origine d’un gin haut de gamme

"Hongrie – Lorsqu’en 2018, le Hongrois Balint Damosy a eu l’idée de lancer  pour la première fois dans son pays une marque de gin, il ne s’imaginait pas qu’il pût deux ans plus tard obtenir la médaille d’or des Gin Masters, décernée chaque année par le revue britannique spécialisée The Spirits Business. C’est la première fois qu’une distillerie d’Europe Centrale et Orientale est récompensée pour un produit dont on croit à tort qu’il est typiquement anglo-saxon. Une raison suffisante pour que l’hebdomadaire Budapester Zeitung lui consacre un long article sur de nombreux points passionnant, ce qui nous a incité à l’adapter en français. A une époque où l’ambiance est à la déprime, s’enivrer avec un peu de lecture à consommer sans modération  ne peut faire de mal." La suite sur pg5i.eu

Abécédaire de l’atome en Europe centrale, où le charbon pourrait céder le pas au nucléaire

"Va-t-on vers un revival du nucléaire dans l’ancienne Europe communiste ? De nombreux pays d’Europe centrale et orientale misent aujourd’hui sur l’énergie nucléaire pour répondre au plan européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre. De la Hongrie à l’Ukraine et de l’Estonie jusqu’à la Bulgarie, tour d’horizon de l’atome dans l’Europe médiane..." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

La rédaction d’Index se saborde, avec le soutien de milliers de manifestants à Budapest

"Des dizaines de journalistes d'Index.hu ont démissionné d'un coup vendredi après le limogeage de leur rédacteur-en-chef. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans Budapest en signe de soutien à la liberté de la presse.
Tout s'est accéléré vendredi, deux jours après le limogeage de Szabolcs Dull, le chef de la rédaction d'Index, le site d'actualités le plus lu de Hongrie. Ses trois rédacteurs-en-chef adjoints, Attila Tóth-Szenesi, Veronika Munk et János Haász, ont annoncé leur démission et ont été suivis par plus de 70 journalistes, soit la très grande majorité de l'équipe. Ils avaient qualifié mercredi la décision de licencier Szabolcs Dull d'"inacceptable" et demandé sa réintégration . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

samedi 25 juillet 2020

Hongrie : inquiétudes pour la liberté de la presse, des milliers de personnes manifestent à Budapest

"Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans la rue ce vendredi à Budapest, pour défendre la liberté de la presse en Hongrie. Les manifestants sont venus soutenir Index, média web le plus lu dans le pays. 80 salariés, soit une large partie de la rédaction de journalistes, ont claqué la porte du site, après la démission du rédacteur-en-chef Szabolcs Dull.
Officiellement, il est reproché à celui-ci d'avoir publié des documents internes. Mais Szabolcs Dull avait signalé que l'indépendance du site d'information était menacé par des "pressions extérieures" et que la liberté de pouvoir critiquer les actions du gouvernement de Viktor Orban était en danger." La suite sur euronews.com

Hongrie : une rédaction se saborde par crainte d'une mise au pas

"Le rédacteur en chef en chef du média indépendant a été licencié plus tôt dans la semaine.
La quasi totalité des journalistes du principal site d'information indépendant de Hongrie a démissionné vendredi pour protester contre le limogeage de leur rédacteur en chef, sous la pression selon eux de proches du gouvernement de Viktor Orban. Szabolcs Dull, rédacteur en chef d'Index.hu, a été licencié, mercredi 22 juillet, du portail d'informations le plus lu du pays, rare voix critique envers le pouvoir hongrois dans un paysage médiatique où la diversité d'opinions a drastiquement régressé ces dernières années." La suite sur lefigaro.fr

Trianon, un levier pour Viktor Orban

"Les minorités hongroises, dispersées à l’étranger depuis 1920, sont aujourd’hui un instrument dans la politique nationaliste de la Hongrie.
Revenu au pouvoir en 2010, Viktor Orban promulgue, la même année, une loi facilitant la naturalisation des « Magyars d’outre-frontière », les Hongrois situés dans les pays limitrophes après la dislocation de la Hongrie, en 1920. Depuis 2014, ces nouveaux citoyens à la double nationalité peuvent voter par correspondance aux élections hongroises, et ce alors que les Hongrois émigrés, parfois en raison de la politique illibérale du premier ministre, doivent se déplacer dans les ambassades.
Le dirigeant hongrois Viktor Orban s’appuie sur le traumatisme du « diktat » de Trianon" La suite sur lemonde.fr (article payant)

Le traité de Trianon, une obsession hongroise


"Reportage« 1920-2020 : la mémoire vive des traités de la Grande Guerre » (1/4). Le 4 juin 1920, la Hongrie signait le traité de Trianon avec les pays vainqueurs de la première guerre mondiale. Cent ans après, Viktor Orban cultive le souvenir de ce « diktat ».

Il était une fois une terre de montagnes derrière l’interminable plaine du Danube. Une terre faite de « trésors naturels » dont « l’Occident a privé la Hongrie », « violant des frontières millénaires » pour forcer les Hongrois à vivre derrière des « frontières indéfendables » transformant leur nation en « couloir de la mort ». Ainsi s’est exprimé le premier des Hongrois, Viktor Orban, samedi 6 juin, pour commémorer la « tragédie nationale » que représente le traité de Trianon, signé le 4 juin 1920 dans l’annexe du château de Versailles, et qui représente toujours une plaie saignante pour une bonne partie des Hongrois, cent ans plus tard.
Signé entre les puissances victorieuses de la première guerre mondiale et les représentants d’une Hongrie défaite, alliée au Reich allemand pendant le conflit, Trianon s’est traduit par la perte des deux tiers du territoire de l’ex-royaume de Hongrie, auparavant partie intégrante de l’Empire austro-hongrois. Il a laissé un tiers des populations magyarophones dans des nouveaux pays voisins, comme la Tchécoslovaquie ou la Roumanie. Pas un Hongrois ne peut ignorer ce qu’est Trianon, ce « diktat » imposé à une nation fière et linguistiquement isolée par des puissances victorieuses, à commencer par cette France où le traité, à l’instar des nombreuses autres conventions redessinant les frontières de l’Europe après 1918, est largement oublié.
S’il n’y avait eu le coronavirus, Viktor Orban avait prévu de commémorer cet événement en inaugurant un nouveau monument controversé en plein cœur de Budapest : une longue rampe tapissée des noms des communes perdues qui plongea dans le sol vers une flamme éternelle symbolisant la Grande Hongrie. L’inauguration a été repoussée au mois d’août. A la place, le premier ministre nationaliste s’est rendu au calvaire hongrois de Satoraljaujhely, à la frontière slovaque, où un parcours en quatorze stations fait l’analogie entre les souffrances du Christ et celles de la Hongrie. C’est là qu’il a tenu le discours apocalyptique et guerrier du samedi 6 juin." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Platon avait raison : la Terre est faite de cubes !

"Le grand philosophe grec Platon, doué pour les mathématiques, avait critiqué la théorie des atomes de Démocrite et mis en garde contre une physique reposant uniquement sur l'expérience sensible. Sa théorie mathématique de la matière, déjà confirmée, dans son esprit, par la physique du XXe siècle, vient de se révéler étonnamment pertinente pour décrire les roches de la Terre et d'autres matériaux planétaires.
C'est une perle cachée que viennent probablement de découvrir un groupe de chercheurs de l'université de Pennsylvanie, de l'Université de technologie et d'économie de Budapest et de l'université de Debrecen qui ont combiné des considérations de mathématiques, de géologie et de physique pour aboutir à une thèse étonnante, publiée dans un article des célèbres Proceedings of the National Academy of Sciences.
Le travail qu'ils ont accompli semble bel et bien porter un tribut au génie du célèbre philosophe Platon, ou peut-être à ses prédécesseurs mathématiciens de l'école de Pythagore, tel Archytas de Tarente, un autre génie et également ami, et peut-être professeur de Platon au IVe siècle avant notre ère.
En développant des modèles géométriques initialement considérés par l'un des membres de l'équipe de chercheurs, le mathématicien Gábor Domokos de l'Université de technologie et d'économie de Budapest, la théorie de la matière exposée par Platon dans son célèbre dialogue le Timée, prend à nouveau une surprenante actualité. Platon y reprenait, tout en la modifiant et en la critiquant, la théorie des atomes de Démocrite pour interpréter les fameux éléments constitutifs de la matière du philosophe Empédocle, à savoir la terre, l'air, le feu et l'eau à partir des fameux solides platoniciens." La suite sur futura-sciences.com

vendredi 24 juillet 2020

Média en Hongrie : « C’est cet Index qu’ils font disparaître aujourd’hui, et il est irremplaçable »

"Un jour noir pour le pluralisme de la presse en Hongrie. Des dizaines de journalistes d’Index.hu, le principal portail d’actualités indépendant du pays, ont démissionné en bloc ce vendredi après le limogeage de leur rédacteur-en-chef. Péter Új, qui a fondé ce média il y a 24 ans, écrit que « Index était trop gênant pour le clan Orbán ». Tribune libre . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Banque de France : La BCE et la Magyar Nemzeti Bank mettent en place une ligne de repo pour la fourniture de liquidités en euro

"Communiqué de presse
23 juillet 2020
La BCE et la Magyar Nemzeti Bank mettent en place une ligne de repo pour la fourniture de liquidités en euro
  • La BCE et la Magyar Nemzeti Bank (Banque nationale de Hongrie) mettent en place une ligne de repo
  • Cette ligne de repo restera en place jusqu'en juin 2021, sauf s'il est décidé de la prolonger
  • Le montant de la ligne de repo est fixé à 4 milliards d'euros 
La Banque centrale européenne (BCE) et la Magyar Nemzeti Bank (MNB) ont conclu un accord pour la mise en place d'une ligne de repo (repo line) afin de fournir des liquidités en euro aux institutions financières hongroises pour faire face à d'éventuels besoins de liquidités en euro dans un contexte de dysfonctionnements des marchés résultant du choc du COVID-19." La suite sur zonebourse.com

Holiday Inn Express Budapest City Centre ouvrira en 2022

"23 ans après sa dernière ouverture dans la capitale hongroise, InterContinental Hotels Group signe un contrat de franchise avec Borealis Hotel Group.
Après Wyndham avec Ramada, c'est au tour de Holiday Inn Express de s'installer dans cette destination attrayante. Entre 2017 et 2018, le trafic passagers de l'aéroport de Budapest a augmenté de 14,5 % pour atteindre 13,1 millions de personnes. Budapest a également enregistré une augmentation de 3,2 % des nuitées hôtelières en 2018." La suite sur hospitality-on.com

Bataille autour du Pont des Chaînes, emblème de Budapest

"La municipalité de gauche de Budapest et le gouvernement de droite de Viktor Orbán s'écharpent autour de la rénovation du pont le plus emblématique de Budapest qui enjambe le Danube.
Le célèbre Széchenyi lánchíd, « Pont aux chaînes Széchenyi », inauguré en 1849 pour relier pour la première fois par un pont permanent Pest et Buda, peut-il tomber à l’eau ? L'œuvre de l’ingénieur écossais Adam Clark, qui est longtemps restée le plus grand pont suspendu par des chaînes au monde, peut-elle finir dans le fleuve comme lorsque l’armée allemande le fit exploser le 18 janvier 1945 . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

jeudi 23 juillet 2020

Hongrie : L’oligarchie d’Orbán paie des vacances aux pauvres

"Lőrinc Mészáros, suspecté d'être l'homme de paille de Viktor Orbán, offre des vacances gratuites à des familles pauvres cet été. Merci patron !
Le groupe Mészáros propose des vacances gratuites à des familles monoparentales et à des familles avec plusieurs enfants, entre la mi-juillet et la mi-septembre, a annoncé mercredi 15 juillet l’Association des familles nombreuses." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie : la liberté de la presse à nouveau en question après le licenciement du rédacteur en chef d'un site

"Le limogeage du rédacteur en chef du site Index, considéré comme indépendant, pose à nouveau la question de la démocratie en Hongrie. Dans cette revue de presse internationale, il est également question de l'Australie où l'épidémie de Coronavirus atteint un seuil critique.
Le sujet de la liberté de la presse en Hongrie est à nouveau sous le feu des projecteurs.
Szabolcs Dull, rédacteur en chef du site Index a été tout récemment limogé. Officiellement, il est remercié pour avoir divulgué aux médias des documents internes.
Mais au sein de la rédaction, ce licenciement ne passe pas. Il est observé clairement comme une intervention du pouvoir pour museler davantage la presse. Il s'agirait d'une nouvelle façon, pour le premier ministre Hongrois Viktor Orban, de faire taire les voix dissonantes.
On en apprend davantage dans le quotidien économique et financier britannique Financial Times.  Il y a quelques mois, en avril dernier, MIlos Vaszili homme d'affaires proche de Viktor Orban, a acquis 50 % de l'agence de publicité du site Index. Milos Vaszily, peut-on lire, a justement l'habitude d'acheter des participations de contrôle dans les médias de la Hongrie. "En 2014,  il avait déjà présidé au rachat du média Origo". Or, ce média auparavant indépendant se voit aujourd'hui reproché "d'être devenu un site web publiant de la propagande pro-gouvernementale". Cela fait bien sûr craindre qu'Index connaisse à l'avenir un sort similaire. " La suite sur franceculture.fr

Accord entre le CNES et la Hongrie

"A l'occasion de sa visite officielle en France, le Ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a visité le Centre Spatial de Toulouse et un Mémorandum d'accord a été signé avec le CNES.
Les domaines de coopération identifiés couvrent le renforcement des capacités et la sensibilisation du public, les programmes spatiaux européens, les sciences spatiales, l'observation de la Terre, les satellites de télécommunication, les applications spatiales, la recherche et la technologie spatiales, la règlementation internationale." La suite sur telesatellite.com

Les cochons font-ils de meilleurs animaux domestiques que les chiens ?

"De plus en plus de demeures font du cochon nain leur animal domestique. Des scientifiques hongrois ont tenté de voir si celui-ci entretenait vraiment la même relation avec l’humain qu’entre un chien et son maître.
L’expression “cochon qui s’en dédit” pourrait bien avoir une origine scientifique. En effet, selon une nouvelle étude, le cochon miniature domestique désavouerait légèrement son maître pour résoudre un problème et obtenir une récompense à croquer. A l’inverse, le chien – le plus fidèle ami de l’homme à en croire un autre adage – n’hésite pas au bon souvenir de son maître, afin de demander son aide dans la résolution d’un même genre de dilemme. Cette différence de comportement entre les animaux vient d’être décrite par des chercheurs hongrois de l’université Loránd Eötvös dans la revue Animal Cognition." La suite sur journaldugeek.com

La tombe de Gül Baba à Budapest remporte 2 prix d’excellence

"La tombe de Gül Baba, un monument de l’époque ottomane dans la capitale hongroise Budapest, a remporté deux prix d’excellence aux Prix d’Excellence 2020, dans le cadre desquels la Fédération internationale de l’immobilier (FIABCI) a évalué les projets les plus prestigieux de dans le monde entier. Le monument, qui a été entièrement rénové grâce à la coopération des gouvernements turc et hongrois en 2018, a remporté le prix d’or dans la catégorie Infrastructure publique et le prix d’argent dans la catégorie Patrimoine.
Ouvert aux habitants et aux touristes en 2018, suite à la restauration, le tombeau de Gül Baba est devenu l’une des attractions touristiques les plus importantes de Budapest. La tombe a été couronnée de deux prix par la FIABCI pour sa qualité architecturale supérieure et sa conception paysagère sophistiquée. Le fait que la tombe de Gül Baba ait été jugée digne de deux prix dans le même concours souligne l’importance internationale de la restauration du monument." La suite sur laminute.info

Plastique : l'urgence du recyclage en Hongrie

"Le défi pour la planète Juillet sans plastique se poursuit.
A Budapest, en Hongrie, l'antenne locale de Greenpeace a installé ce poisson au coeur de la ville. Il recueille les déchets et vise à sensibiliser les passants à ce type de pollution qui mine les océans à travers le monde, mais aussi les cours d'eau à l'échelle locale." La suite sur euronews.com

Hongrie: Le limogeage d'un rédacteur en chef fait craindre pour la liberté de la presse

"par Marton Dunai
BUDAPEST (Reuters) - Le propriétaire du principal site indépendant d'informations en Hongrie, index.hu, a annoncé mercredi le licenciement de son rédacteur en chef, un mois après les craintes exprimées par ce dernier quant à l'indépendance du média vis-à-vis du gouvernement.
Le licenciement de Szabolcs Dull a accru l'inquiétude d'une partie des journalistes hongrois, qui accusent le gouvernement nationaliste du Premier ministre Viktor Orban d'atteintes à la liberté de la presse pour obtenir une couverture médiatique favorable.
Index, qui avait placé son "baromètre de l'indépendance" sur "danger" pour dénoncer des tentatives d'influence sur son contenu, est de loin le principal média critique envers le gouvernement en Hongrie." La suite sur challenges.fr

Hongrie : Le rédacteur-en-chef d’Index évincé

"Alerte rouge chez Index.hu, le plus gros média indépendant de Hongrie, dont le chef de la rédaction vient d'être évincé.
Le directeur de la fondation propriétaire du média Index (Magyar Fejlődésért Alapítvány), László Bodolai, a licencié ce mercredi Szabolcs Dull, son rédacteur-en-chef." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mercredi 22 juillet 2020

Kortárs Könyvkiadó vient de rééditer en 2020 "L'effondrement" de Zoltán Szabó en langue hongroise

A propos de ce livre, j'écrivais ceci en 2006, sur le présent blog, alors que je venais de le découvrir : "Je repense souvent à ce livre de Zoltán Szabó paru, dans sa traduction française, il y a tout juste trois ans. Pour être plus précis, j'y repense lorsque je pressens qu'une catastrophe petite ou grande se prépare, se déroule sous nos yeux et qu'une léthargie ou une inconscience généralisée semble s'emparer du monde environnant. C'est ainsi que Zoltán Szabó décrit l'entrée des troupes d'occupation dans Paris en 1940. Il y a une démesure totale entre l'énormité des évènements qui surviennent et la conscience qu'en ont les populations, les politiques et les médias."
Et j'avoue avoir repensé à ce livre en vivant la crise actuelle du coronavirus, le confinement et les bouleversements qui s'ensuivent.
Je le recommande vivement à tous, en hongrois ou en français, lisez-le!


Franciaország német megszállásának idején, 1940-ben Szabó Zoltán író (1912-1984) Párizsban volt ösztöndíjas. A közeledő német csapatok hírére milliós menekülthullám indult el dél felé, velük a magyar író, kerékpáron. Erről az exodusról, a francia nemzeti összeomlásról, a "Grand Nation" vereségéről tudósít esszénaplója, és vizsgál számunkra, magyarokra nézve is égető sorskérdéseket a tragikus események tükrében. - "Mintha valami különös, nem ismert hatalom árnyéka vetődött volna a városra, valami óriásé, aki acélcsizmában, kezeiben a görög istenek villámainak másaival, semmit sem sietve, de semmit sem késve, lassan, nyugodtan, félelmes nyugodtan közeledik a város felé... Mintha a kedves és ismerős, kőből rakott párisi táj elmozdult volna és megingott volna, az Eiffel, a Panthéon, az obeliszk és a diadalív megdőltek volna, elvesztették volna egyenes és büszke helyzetüket, mint egy süllyedő hajón az oly szilárdnak látszó kémények és árbócok."

Lire aussi l'article en langue française paru sur le Blog des Mardis hongrois de Paris

Sommet européen : Hongrie et Pologne crient victoire, mais peut-être trop vite

"Un accord a été conclu mardi par les 27 États de l'Union européenne sur le prochain budget et le plan de relance pour soutenir l'activité économique mise à genou par la crise du coronavirus. La Pologne et la Hongrie se félicitent d'avoir "défendu [leur] honneur . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie - Entretien de Jean-Yves Le Drian avec son homologue

"(Paris, 21 juillet 2020)
Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a reçu mardi 21 juillet, Péter Szijjártó, ministre hongrois des Affaires étrangères et du commerce extérieur, pour un entretien de travail.
Les deux ministres ont abordé les perspectives d’approfondissement des coopérations bilatérales, notamment dans les domaines de l’énergie et de la défense. Ils ont évoqué aussi les grands enjeux internationaux, en particulier l’affirmation de l’Europe sur la scène internationale, la défense européenne et le Sahel." La suite sur diplomatie.gouv.fr

Sommet de l’UE : un lien nouveau, mais fragile, entre budget et État de droit

"La question de la « conditionnalité » entre le versement des fonds européens et le respect de l’État de droit n’est pas totalement éclaircie par l’accord conclu par les 27. La timidité des dirigeants pourrait déplaire au Parlement européen.
« Pour la première fois dans l’histoire de l’Europe, le budget est lié (…) au respect de l’État de droit pour l’octroi des financements », a claironné Charles Michel, président du Conseil européen, à l’aube du mardi 21 juillet, après d’intenses négociations à 27 sur la relance de l’Union européenne (UE) et sur le budget 2021-2027.

Pour un mécanisme contraignant

Depuis 2018, l’idée de conditionner le versement de ces fonds au bon respect de l’État de droit circule à Bruxelles. Le président Emmanuel Macron a été parmi les premiers à la défendre, et il est loin d’être le seul : l’Allemagne, les Pays-Bas ou le Luxembourg y sont aussi très favorables. Mais en face, l’opposition est vive : la Pologne et la Hongrie (régulièrement épinglées pour leurs dérives), soutenues par la Slovénie, ont toujours été hostiles à cette hypothèse. La Commission européenne avait pour sa part plaidé pour un mécanisme contraignant en la matière - une option que Charles Michel avait reprise dans des versions préliminaires des conclusions de la réunion." La suite sur la-croix.com

La Banque centrale de Hongrie assouplit (de nouveau) sa politique monétaire

"(AOF) - La Banque centrale de Hongrie (MNB) a assoupli mardi sa politique monétaire. Ainsi, l’institution a abaissé son principal taux directeur de 15 points de base à 0,60%. Cette décision était attendue par les économistes. L’institution avait déjà réduit son taux de 15 points de base en juin. L’objectif de la MNB est clair : soutenir l’économie hongroise dont la croissance devrait être plus modeste que prévu cette année." La suite sur capital.fr

Luxair va faire son retour à Budapest

"La compagnie aérienne Luxair lancera le mois prochain une nouvelle liaison saisonnière entre Luxembourg et Budapest, après 14 ans d’absence en Hongrie.
A partir du 10 aout 2020, la compagnie nationale luxembourgeoise proposera deux vols par semaine entre sa base à Luxembourg-Findel et l’aéroport de Budapest-Ferenc Liszt, opérés en De Havilland Dash-8 Q400 de 76 sièges. Les départs sont programmés lundi à 11h00 (arrivée à 13h10) et vendredi à 12h25 (arrivée à 14h35), les vols retour quittant la Hongrie lundi à 13h55 (arrivée à 17h05) et vendredi à 15h05 (arrivée à 17h25)." La suite sur air-journal.fr

mardi 21 juillet 2020

Plan de relance européen : la Hongrie et la Pologne crient victoire

"Un compromis ambigu a été négocié sur le respect de l’Etat de droit, laissant la porte ouverte aux interprétations.
Les médias pro-pouvoir hongrois ont décrété la victoire dès lundi 20 juillet au soir, alors qu’à Bruxelles, les chefs d’Etat et de gouvernement étaient encore en train de négocier. « L’argent dû à la Hongrie ne sera pas soumis à un contrôle politique », a assuré le site pro-Viktor Orban, Origo, dans un article anonyme publié à 21 h 37, en parlant de « franc succès » pour le premier ministre nationaliste qui a lutté avec acharnement contre tout mécanisme liant l’octroi des fonds européens au respect de l’Etat de droit." La suite sur lemonde.fr

Rennes : Kôlochô, un restaurant atypique de gâteaux hongrois sucrés et salés

"Kôlochô, situé rue Pont aux Foulons à Rennes, propose une pâtisserie hongroise déclinée à toutes les sauces. On vous fait découvrir cette spécialité qui "rend les gens heureux".
Entre la rue Le Bastard et la place Saint-Anne, en plein cœur de Rennes, se cache un petit bout d’Europe centrale. On y mange une spécialité hongroise, déclinée à toutes les sauces, sucrées et salées : les kürtőskalács.
« Mais, c’est un peu trop difficile à prononcer, alors je les appelle des kôlos », sourit Yann Vannier, le dirigeant de Kôlochô, restaurant situé rue Pont aux Foulons qu’il a ouvert en 2018. Ce sont des pâtisseries faites à partir de pâte briochée roulée sur elle-même, caramélisée, et garnie." La suite sur actu.fr

Respect de l'Etat de droit : l'autre bras de fer du plan de relance européen

"Outre les discussions avec les pays frugaux sur les subventions, les négociations sur le plan de relance européen sont compliquées par le lien fait entre versement des aides et respect de l'Etat de droit, qui révulse Budapest et Varsovie.
Après le bras de fer avec les pays dits « frugaux » (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche), c'est l'autre dossier chaud qui promettait une épreuve de force lors des discussions lundi soir à Bruxelles. Les négociations sur le plan de relance européen face au Covid-19 se sont compliquées d'un dossier supplémentaire : le lien entre les aides et le respect de l'Etat de droit. Une conditionnalité visant clairement la Hongrie et la Pologne, que leurs partenaires accusent depuis des années d'adopter des législations sur les médias et la justice peu conformes aux valeurs de l'Union. Les deux pays, rejoints par la Slovénie, ont dit qu'ils ne signeraient pas un accord prévoyant un tel lien, qu'ils jugent menaçant à leur endroit." La suite sur lesechos.fr

Ashkenazi : Budapest comprend que le plan Trump est une « opportunité importante »

"Le ministre des Affaires étrangères a rencontré son homologue hongrois à Jérusalem lundi. Au menu : coopération, plan de paix et menace iranienne.

Après avoir rencontré son homologue hongrois à Jérusalem, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi a déclaré que les discussions se sont concentrées sur la coopération entre les deux pays, ainsi que sur la menace nucléaire iranienne et le plan de paix américain.

« La Hongrie comprend les positions d’Israël et qu’il existe actuellement d’importantes opportunités régionales, notamment l’initiative de paix du président Trump. C’est une étape importante pour la région, et elle représente une opportunité significative », a déclaré M. Ashkenazi lors d’une conférence de presse avec Péter Szijjártó." La suite sur timesofisrael.com

lundi 20 juillet 2020

Le ministre hongrois des AE effectue une visite de solidarité avec Israël

"Il rencontrera B. Netanyahou, et G. Ashkenazi

Le ministre des Affaires étrangères hongrois Péter Szijjártó doit se rendre lundi en Israël pour signer un accord concernant la recherche spatiale.

La Hongrie et Israël ont des liens étroits et le pays est considéré comme un "ami très proche" d’Israël, a déclaré dimanche Avi Nir-Feldklein, chef du département Europe du ministère des Affaires étrangères, avant la visite.

M. Szijjártó ne se rendra qu'à Jérusalem, où il rencontrera M. Netanyahou, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et le ministre des Sciences Yizhar Shay.

M. Szijjártó a effectué un certain nombre de visites en Israël

La Hongrie a travaillé pour bloquer les mouvements anti-israéliens dans l'Union européenne. L’année dernière, le ministre s’est rendu en Israël pour ouvrir un bureau commercial à Jérusalem, en signe de soutien à la décision des États-Unis de déplacer son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem." La suite sur i24news.tv

Victor Orban s'en prend à Mark Rutte et se dit prêt à rester une semaine à Bruxelles

"Le Premier ministre hongrois Victor Orban, qui s'oppose avec la Pologne à toute liaison entre l'octroi de subsides européens et le respect de l'État de droit, a affirmé dimanche qu'il était prêt à "rester une semaine" à Bruxelles si les négociations l'exigeaient.

Une large majorité d'États membres appuient la volonté des présidents de la Commission et du Conseil, Ursula von der Leyen et Charles Michel, mais aussi du couple franco-allemand, de conditionner le déboursement de subsides européens au respect de l'État de droit, une nécessité à leurs yeux au vu des dérives observées ces dernières années en Pologne et en Hongrie.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, qui ferraille pour conditionner le fonds de relance à de profondes réformes socio-économiques dans les pays aidés, en a fait lui aussi une condition sine qua non d'un accord, diluant ainsi la responsabilité d'un éventuel échec du sommet." La suite sur lalibre.be

dimanche 19 juillet 2020

Tour de Hongrie - Cinq formations WorldTour confirmées au départ

"Les organisateurs du Tour de Hongrie (29 août-2 septembre) ont officialisé la participation de quinze équipes. Parmi elles, cinq formations WorldTour débarqueront en terre hongroise. Il y aura Israel Start-Up Nation, l’équipe du vainqueur sortant Krists Neilands, mais aussi Mitchelton-Scott avec le local de l’épreuve Barnabas PeakCCC TeamTrek-Segafredo et Jumbo-Visma. Concernant les formations ProTeam, l’équipe du vainqueur 2018 Manuel Belletti (Androni-Giocattoli-Sidermec) sera au rendez-vous, tout comme entre autres Alpecin-FenixVini Zabu-KTM ou encore Novo Nordisk. Au total, 20 équipes composeront la start-list de la 29e édition du Tour de Hongrie. " La suite sur cyclismactu.net

A Fontaines-sur-Saône (métropole de Lyon), une bulle immobilière à 6,5 millions d'euros


La maison-bulle de Fontaines-sur-Saône (métropole de Lyon) où les angles sont proscrits. © France 3 Rhône-Alpes/Vincent DIGUAT

"Entre oeuvre d'art et habitation, la maison-bulle de l'architecte Antti Lovag de Fontaines-sur-Saône (métropole de Lyon) est à vendre. Une demeure classée au patrimoine des monuments historiques à (re)découvrir.
Architecte issu de la contre-culture, Antti Lovag rejetait les angles. Ainsi, à Fontaines-sur-Saône (métropole de Lyon), pas de coin ou d'angle droit dans sa maison-bulle. L'architecte, décédé en 2014 et qui a élaboré les plans avec les propriétaires actuels, a poussé ce concept jusque dans le mobilier. Ainsi, tables, chaises et portes sont rondes ou elliptiques.

Un rêve de liberté
La villa Roux (du nom des propriétaires), avec ses cocons, veut faire appel aux émotions. Elle s'inscrit dans un courant architectural des années 60 qui repousse les normes strictes et exprime un désir de liberté. Sans toutefois omettre un esprit pratique, puisque l'architecte voulait qu'elle réponde aux besoins de ses habitants. En témoignent ici les équipements qu'il a imaginé pour la cuisine, où là la bulle de cette salle à manger qui s'ouvre en deux pour devenir une terrasse." La suite sur francetvinfo.fr

samedi 18 juillet 2020

Des Mongols piégés en Europe centrale par la fermeture des frontières de leur pays

Cet article a été publié en anglais sur le site de notre média partenaire Kafkadesk.
"Des citoyens mongols bloqués et sans ressources en Hongrie, en République tchèque et ailleurs en Europe, tentent de faire entendre leur voix pour pouvoir rentrer chez eux. Mais la Mongolie s’est claquemurée contre le coronavirus.

Plus de 2 500 ressortissants mongols se trouvent bloqués dans des pays européens, dont la Hongrie, la République tchèque et la Pologne, depuis que le gouvernement mongol a fermé les frontières à ses propres citoyens, au mois de mars.

Enclavée entre la Russie et la Chine, la Mongolie a été l’un des premiers pays à fermer ses frontières face à la progression de la pandémie de Covid-19.

« Les Mongols en Europe sont désespérés. Nous n’avons pas de visas, pas d’argent, pas de travail, pas d’assurance médicale et aucun soutien de notre gouvernement », nous dit Oyunaa, coincée en Hongrie depuis plus de cinq mois et qui a créé le groupe Facebook Mongolians stuck in Europe (Европид гацсан Монголчууд)." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

F1 GP de Hongrie Deux cas de Covid-19 dans le paddock du Grand Prix de Hongrie

"La Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a révélé, vendredi, que deux membres du paddock de F1, en Hongrie, ont été testés positifs au Covid-19 et isolés. Leurs contacts l'ont été aussi, dans l'attente des résultats de leurs tests.
Deux personnes liées au paddock de la Formule 1 ont été testées positives au Covid-19, ont annoncé, vendredi, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) et le promoteur de la F1. Il s'agit de deux personnes qui n'ont pas participé aux deux précédents Grands Prix d'Autriche et de Styrie, où le protocole sanitaire était particulièrement strict avec la mise en place de « bulles » par groupes et sous-groupes, afin d'éviter au maximum les échanges et contacts potentiellement contaminants." La suite sur lequipe.fr

Des aides européennes sous condition du respect de l'Etat de droit

"Conditionner l'aide européenne au respect de l'Etat de droit. C'est l'une des délicates questions abordées lors du sommet européen. L'UE pousse en ce sens depuis plusieurs années afin de s'assurer que tous les Etats membres respectent les valeurs fondamentales.

Le projet est d'éviter toute dérive comme celle de la Pologne ou de la Hongrie. "Ce n'est pas une pression politique contre tel ou tel gouvernement, c'est une pression politique pour faire en sorte que partout en Europe on respecte les mêmes valeurs démocratiques", insiste Didier Reynders, Commissaire européen en charge de la Justice.

La proposition est rejetée par Varsovie et Budapest. La Parlement hongrois a adopté une résolution cette semaine qui interdit au gouvernement de signer lors du sommet à Bruxelles (vendredi et samedi) un document relatif à la conditionnalité de l'Etat de droit. "De façon vague, à travers une procédure floue, ils veulent lier le déboursement de l'argent non pas aux valeurs européennes mais en fonction de la demande d'une élite politique de l'Union européenne", dénonce le président de l’Assemblée nationale hongroise László Kövér." La suite sur euronews.com

Union européenne : la relance défiée par Viktor Orban

"Le premier ministre hongrois menace d’un veto, si comme prévu le lien est fait entre versement des fonds européens et respect de l’État de droit, à l’occasion du sommet des 17 et 18 juillet. Cela fait pourtant partie des exigences de son homologue Néerlandais, l’autre trouble-fête d’un sommet décisif pour l’avenir européen.
Angela Merkel fêtera ses 66 ans, ce vendredi 17 juillet, mais la chancelière allemande ne s’attend à aucun cadeau, au moment où s’ouvre un sommet marathon à Bruxelles. Lors de cette rencontre physique, mais sans poignées de main ni journalistes, les chefs d’État et de gouvernement sont pressés d’adopter au plus vite leur plan de relance, avec une solidarité financière appuyée (500 milliards de transferts) envers les pays du Sud, plus durement touchés par la crise du coronavirus. L’unanimité des 27 est requise, sur ces questions budgétaires. Un seul vote négatif suffit à compromettre l’initiative de la majorité. Et deux dirigeants s’apprêtent à prendre les discussions en otage." La suite sur la-croix.com

Des scientifiques hongrois créent accidentellement un poisson hybride particulièrement moche

L’un des poissons hybrides issus d’un esturgeon et d’un spatulaire (Crédits : Florian Toth / New-York Times).
"Le “sturddlefish”, un poisson hybride mêlant l’esturgeon au spatulaire, est né par accident dans un laboratoire hongrois. Des biologistes, dont l’intention était de stimuler la reproduction de la première espèce, en danger critique d’extinction, ne s’attendaient pas à ce que le résultat aille si loin.
Après le mulet (né d’une reproduction entre un âne et une jument) ou le “liger” (ou ligre, hybride d’un lion et d’un tigre), voici le “sturddlefish” ! Sauf qu’à la différence des deux premiers hybrides cités, l’existence de ce poisson pas comme les autres est purement accidentelle. Les biologistes hongrois qui en sont responsables l’attestent dans une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Genes. “Nous n’avons jamais voulu faire de l’hybridation, le résultat de nos travaux n’était absolument pas notre intention”, affirme au New-York Times l’un du Centre de recherche et d’innovation agricole de Hongrie, Attila Mozsár." La suite sur journaldugeek.com

vendredi 17 juillet 2020

Conditions d'entrée en Hongrie Médecine des voyages

"En Hongrie, depuis le 15 juillet 2020, de nouvelles restrictions d'accès au territoire hongrois sont mises en place. 

L'entrée des voyageurs en provenance des pays classés « zone verte », notamment la France et la plupart des pays de l'Union européenne, reste possible sans restriction.

En revanche, les voyageurs en provenance des pays classés « zone jaune » doivent se soumettre à une quarantaine à leur arrivée." La suite sur mesvaccins.net

John von Neumann - Définition et Explications

"Introduction

John von Neumann (né Neumann János, 1903-1957), mathématicien et physicien américain d'origine hongroise, a apporté d'importantes contributions tant en mécanique quantique, qu'en analyse fonctionnelle, en théorie des ensembles, en informatique, en sciences économiques ainsi que dans beaucoup d'autres domaines des mathématiques et de la physique. Il a de plus participé aux programmes militaires américains.

Biographie

Benjamin d'une fratrie de trois, il s'appelle tout d'abord Neumann János Lajos (les Hongrois placent les noms de famille en tête) à Budapest en Autriche-Hongrie. Il est le fils de Neumann Miksa (Max Neumann), un avocat-banquier, et de Kann Margit (Marguerite Kann). Il ne prête guère attention à ses origines juives, sinon pour son répertoire de blagues." La suite sur techno-science.net

jeudi 16 juillet 2020

Politique Le Fidesz a perdu sa « super-majorité ». Il y aura une élection intérimaire

"Après le décès de l'un de ses députés, la coalition Fidesz-KDNP a perdu sa super-majorité au parlement. La bataille promet d'être chaude lors de l'élection intérimaire qui sera organisée pour le remplacer . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mercredi 15 juillet 2020

Prochaine rencontre des Mardis hongrois de Paris le 21 juillet 2020 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine rencontre

le mardi 21 juillet 2020
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel július 21. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala

Hongrie : L’homme du « miracle de Cserdi », militant de la cause rom, est mort

"László Bogdán, maire d’une petite bourgade du sud de la Hongrie et figure emblématique de la minorité rom, est décédé.

Lorsque le polémiste raciste Zsolt Bayer l’avait reçu sur le plateau de son émission télé, il ne l’avait pas traité d’« animal tsigane », mais en véritable « héros du quotidien ». Face à lui, barbe savamment négligée, costume élégant sur une chemise blanche ouverte, László Bogdán racontait posément son histoire. Celle d’un repenti, d’un gamin voleur et bagarreur, né au milieu des années soixante-dix dans une famille tsigane pauvre de Pécs, la cinquième ville de Hongrie.

L’histoire d’un homme qui, dépourvu de diplôme mais pas de courage ni d’intelligence, avait réussi à décrocher un poste à responsabilité dans une multinationale. Avant de faire le choix de se tourner vers le village de ses ancêtres, une bourgade de quatre cents habitants du nom de Cserdi, non loin de Pécs, dans l’une des régions les plus déshéritées du pays, où la population, à trois-quarts rom, vivait dans le plus grand dénuement." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Formule 1 - Présentation du Grand Prix de Hongrie 2020

"Sur le deuxième circuit de la saison.

Pour la seconde fois de son Histoire, la F1 enchaîne trois courses consécutives en trois week-ends, et c’est en Hongrie que va se terminer la première série de trois manches, avant d’enchaîner avec deux autres séries similaires en juillet, août et septembre.

Mercedes est pour le moment invaincue mais la Hongrie abordera certainement un chapitre politique dans le peloton, car la légalité de la Racing Point sera au centre des discussions, après que la RP20 a été au cœur d’une réclamation portée par Renault devant les commissaires, pour des pièces ayant possiblement été empruntées à Mercedes, directement ou indirectement.

Comme l’Autriche et la Styrie, la Hongrie se fera à huis clos, et les équipes viendront certainement avec des monoplaces en tous points similaires à celles qui ont roulé lors du Grand Prix de Styrie." La suite sur nextgen-auto.com

Michelisz : j’ai été chanceux

"Norbert Michelisz estime que la chance a joué un rôle crucial dans sa deuxième victoire de pré-saison au championnat Esports WTCR sur un circuit virtuel de Macao virtuel hier soir.
Michelisz a pris la tête de la course 2 devant Thed Björk à l'approche du virage de Lisboa Corner dans le premier tour et a pu garder l'avantage dans sa Hyundai de l'équipe BRC Hyundai N LUKOIL Squadra Corse alors que plusieurs rivaux ont abandonné.
"La course a été un véritable carnage", a déclaré le Hongrois. "J'ai vu les autres gars se crasher derrière, alors j'ai aussi eu un peu de chance... Partir en première ligne à Macao est toujours l'endroit où l'on veut être, pour éviter le chaos, je pense que j'ai eu de la chance d'avoir ça." La suite sur eurosport.fr

Viktor Orban accentue sa menace de veto au plan de relance de l'UE avec un vote du parlement

"Le parlement hongrois a mandaté mardi le Premier ministre souverainiste Viktor Orban pour qu'il s'oppose au plan de relance inédit âprement négocié entre Etats de l'Union européenne, si celui-ci était jugé injuste envers la Hongrie ou conditionné au respect de l'Etat de droit.

"Lier les financements à des conditions politiques et idéologiques sous le libellé "Etat de droit" est inacceptable", stipule la résolution adoptée par les députés hongrois.

Ce vote, à deux jours d'un sommet européen qui tentera de rapprocher les positions des 27 sur le plan de relance, a une valeur symbolique. Il avait été souhaité par le dirigeant hongrois afin d'étayer son rejet du critère de respect de l'Etat de droit envisagé par les instances européennes." La suite sur lalibre.be

mardi 14 juillet 2020

Football Dominik Szoboszlai, la petite merveille hongroise qui a séduit le PSG et l'Italie

Vidéo à regarder sur eurosport.fr

Grand Prix de Hongrie La gestion de la dégradation des pneus est un élément clé sur le Hungaroring

"Le circuit du Hungaroring de Budapest peut devenir un véritable terrain de torture pour les monoplaces, les pneus et les pilotes.

Le paddock de la F1 arrive cette semaine en Hongrie pour y disputer la troisième manche de la saison 2020 sur un tracé assez brutal avec les monoplaces et les pilotes.

Surnommé « le tourniquet hongrois », le circuit Hungaroring est très souvent comparé au tracé urbain de Monaco avec des courbes lentes et qui met l’accent sur le grip mécanique des monoplaces en sortie de virage." La suite sur f1only.fr


lundi 13 juillet 2020

Le « Schindler espagnol » a reçu un hommage en ligne

"Angel Sanz Briz, mort il y a 40 ans, a sauvé plus de 5 000 Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.

JTA – Jeudi, Angel Sanz Briz, un diplomate espagnol qui aurait sauvé plus de 5 000 Juifs des persécutions nazies en Hongrie, a reçu un hommage en ligne quarante ans après sa mort.

Sanz Briz avait été nommé à un poste diplomatique en Hongrie en 1944. Alors que la Shoah s’accélérait là-bas, il s’est proposé de protéger les Juifs d’origine espagnole et en leur procurant des passeports espagnols." La suite sur timesofisrael.com

Coronavirus: la Hongrie referme ses frontières à plusieurs pays européens

"À partir de mardi minuit, Budapest mettra en place un système de feux de circulation avec du rouge, de l’orange et du vert, et les résidents des pays classés « zones rouges » ne seront pas autorisés à entrer dans le pays jusqu’à nouvel ordre.
La Hongrie va interdire l’entrée sur son territoire aux résidents des pays africains, de la plupart des pays asiatiques et de certains États européens à partir de mardi. La raison, selon le gouvernement, est la résurgence mondiale des cas de coronavirus.
À partir de mardi minuit, Budapest mettra en place un système de feux de circulation avec du rouge, de l’orange et du vert, et les résidents des pays classés « zones rouges » ne seront pas autorisés à entrer dans le pays jusqu’à nouvel ordre." La suite sur lesoir.be

La Hongrie va imposer de nouvelles restrictions sur les voyages transfrontaliers pour empêcher une résurgence du coronavirus

"Après une flambée de nouveaux cas de COVID-19 dans plusieurs pays, la Hongrie va imposer dès la semaine prochaine de nouvelles restrictions sur les voyages transfrontaliers afin d'empêcher que le coronavirus ne soit importé depuis l'étranger, a annoncé dimanche le gouvernement hongrois.

"La Hongrie est aujourd'hui l'un des pays les plus sûrs d'Europe", a déclaré au cours d'une conférence de presse Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre. Compte tenu des nouveaux foyers d'infection qui se sont déclarés à travers le monde, le gouvernement a décidé d'accorder la priorité à la santé et à la sécurité des Hongrois, et fera tout son possible pour empêcher le retour du virus, a-t-il affirmé." La suite sur china.org.cn

dimanche 12 juillet 2020

1945 : 75 ans après (8 épisodes) Épisode 2 : Imre Kertész (1929-2016), l’Holocauste comme culture

"L'écrivain juif hongrois Imre Kertész a transformé son témoignage de la déportation en fiction, car selon lui, le vocabulaire ne peut rendre compte de la folie qu'il y a connue. Plongée dans une oeuvre clairvoyante et pessimiste, qui lui a valu le Prix Nobel de littérature en 2002.
Auteur d’Être sans destin, le juif hongrois Imre Kertész n’a pas écrit de témoignage sur sa déportation, mais bien une fiction. Il jugeait impossible de témoigner sur Auschwitz, ne serait-ce que parce que le vocabulaire ne pouvait rendre compte de la folie qu’il y a connue. Son œuvre réfléchit à l’existence d’une éthique et à l’éventualité, pour l’Europe, de remettre en route la mise à mort à échelle industrielle." La suite et à écouter sur franceculture.fr

Mémoires d’un fidèle serviteur de la monarchie austro-hongroise

"Le comte Jozsef Karolyi a été d’un dévouement sans faille à l’égard de la famille du dernier empereur.

Les éditions Lacurne sont réputées pour exhumer des mémoires de membres de la noblesse notamment de l’ex-empire austro-hongrois. À chaque fois, ces ouvrages permettent de se plonger dans les destinées mouvementées de personnages qui connurent les heures de gloire de la monarchie avant de subir les affres de l’exil, perdre patrie, amis et leurs possessions dont leurs domaines pillés, confisqués ou se retrouvant dans un autre territoire suite à des redécoupes géographiques.

Le comte Jozsef Karolyi (1884-1934) fait partie de ces hommes sincèrement habités par un code d’honneur, un sens profond du devoir et un dévouement sans faille." La suite sur dh.net

Formule 1 : Hamilton et les ressortissants britanniques seront placés en quarantaine pendant le Grand Prix de Hongrie

"Les différentes écuries de Formule 1 ont reçu ce samedi de nouvelles indications avant le Grand Prix de Hongrie, prévu le week-end prochain. Parmi elles, des mesures très strictes visant les ressortissants britanniques, dont fait partie le sextuple champion du monde Lewis Hamilton : ceux-ci seront strictement confinés à leur hôtel lorsqu'ils ne devront pas se rendre dans les paddocks pour les essais libres, les qualifications ou la course.

Les Britanniques du paddock ne doivent pas forcément avoir hâte de se rendre en Hongrie la semaine prochaine pour la troisième course de la saison. Ce samedi, des directives mises en place par le pays hôte leur ont été communiquées, et celles-ci sont pour les moins strictes : les ressortissants du Royaume mais aussi ceux de pays non-membres de l'Union européenne - pilotes comme mécaniciens, journalistes et autres membres du staff - seront confinés à leur hôtel lorsqu'ils ne devront pas se rendre dans les stands pour disputer les essais libres, les qualifications et la course. Un protocole mis en place par le gouvernement hongrois et qui n'est visiblement pas amené à être modifié d'ici huit jours, alors que jusqu'à présent aucun test positif n'a été relevé parmi les quelque 2 000 personnes concernées en F1." La suite sur francetvinfo.fr

Formule 1 / GP de Hongrie / Règles COVID-19 en Hongrie : risque de prison en cas d'infraction

"Le gouvernement hongrois a donné des directives très strictes aux acteurs de la Formule 1 en vue du Grand Prix qui aura lieu sur le Hungaroring le week-end prochain, avec des sanctions particulièrement sévères pour assurer le respect des règles en question.

Bien que la pandémie de COVID-19 soit globalement maîtrisée en Hongrie avec moins de 100 nouveaux cas recensés sur les deux dernières semaines, le gouvernement hongrois ne veut prendre aucun risque avec l'organisation de l'événement majeur qu'est un Grand Prix de Formule 1, même à huis clos et avec "seulement" quelques milliers de personnes dans les paddocks.

Un confinement strict sera en vigueur pour les non-Européens – soit une grande partie des intéressés depuis le Brexit – en plus des mesures sanitaires déjà instaurées par la Formule 1 elle-même. Tout contrevenant risquera une peine de prison ou une lourde amende." La suite sur motorsport.com

GP de Hongrie : déplacements restreints pour certains ressortissants

"La Hongrie, qui accueillera le week-end prochain le troisième GP de la saison, a annoncé une restriction des déplacements des pilotes et membres des écuries, non-membres de l'Union européenne, dans le cadre du protocole Covid-19.

Dans le cadre du protocole sanitaire pour lutter contre la pandémie de coronavirus, les déplacements des ressortissants britanniques, des personnes originaires de pays extérieurs à l'Union européenne et à l'Espace économique européen présents à Budapest la semaine prochaine pour le Grand Prix Hongrie de F1 vont être limités par les autorités.

« Les participants de nationalité britannique ou d'autres pays non-membres de l'UE ou de l'EEE ne doivent pas quitter le circuit ou leur logement pour aucune raison que ce soit, sauf pour se déplacer entre les deux lieux et pour rejoindre ou quitter la Hongrie », est-il précisé dans une note du délégué Covid-19 de la Fédération internationale de l'automobile (FIA)." La suite sur lequipe.fr