dimanche 31 décembre 2017

L'ancien comptable d'Auschwitz purgera bien sa peine

"Condamné à quatre ans de prison pour "complicité" dans l'envoi de 300.000 juifs hongrois à Auschwitz, Oskar Gröning avait déposé un ultime recours fin novembre, en raison de son état de santé. La Cour constitutionnelle allemande a finalement confirmé son aptitude à purger sa peine.
La Cour constitutionnelle allemande a annoncé vendredi le rejet du dernier recours de l'ancien SS et comptable d'Auschwitz Oskar Gröning, âgé de 96 ans, qui estimait que son état de santé ne lui permettait pas d'être incarcéré. Il peut donc se voir désormais signifier son incarcération à tout moment." La suite sur bfmtv.com

Les Dimanches de l'impro le 7 janvier 2018 à 17 h

solo Henri Roger (piano) http://www.henriroger.com/
duo Andras Vigh (vielle à roue) - Hugues Vincentcello) https://www.facebook.com/hugues.vincent.12
trio Sylvain Guérineau (ténor sax) - Dominique Dubois-Taine (piano) - Thierry Carreras (drums)

au 98 rue des Sorins (porte rouge à hublot) - Montreuil - M°Robespierre - Paf 7€
Prière d'arriver entre 17h et 17h30

samedi 30 décembre 2017

Quotas de migrants en Europe : Donald Tusk a raison, ça ne marche pas

"Le sommet européen de mi-décembre a une fois de plus mis la politique migratoire au cœur des débats. Il serait grand temps, estime cet éditorialiste allemand, de regarder la réalité en face et de développer de nouvelles formes de solidarité européenne.
Le président du Conseil européen Donald Tusk reçoit une volée de bois vert parce qu’il a mis en doute l’utilité des quotas de répartition des réfugiés entre les États membres. Pour ses partisans, ce système sert à la fois la “solidarité européenne” et la nécessité de coordonner la politique migratoire de l’Union européenne (UE). Les doutes de Tusk sont pourtant justifiés.
D’une part, c’est un fait que les quotas divisent la communauté : des chefs de gouvernement de gauche, comme le [social-démocrate] slovaque Robert Fico, et de droite, comme le [populiste] hongrois Viktor Orbán, y sont fermement opposés et savent rallier derrière eux sur ce thème la population de leur pays" La suite sur courrierinternational.com (article payant)

vendredi 29 décembre 2017

La star de l'Alt-right Milo Yiannopoulos et Pascal Bruckner conviés à un colloque officiel hongrois

"Le polémiste conservateur britannique Milo Yiannopoulos, ancien du site Breitbart News, doit prononcer fin janvier le discours inaugural d'un colloque hongrois sur l'avenir de l'Europe. Le philosophe français Pascal Bruckner est également attendu.
Organisé sous l'égide du gouvernement hongrois, le colloque intitulé «L'avenir de l'Europe» offrira, du 23 au 25 janvier 2018, «l'opportunité d'analyser l'ensemble des processus politiques et culturels [...] qui façonnent le présent et l'avenir» du continent, selon le site internet de la conférence." La suite sur rt.com

Pologne, Hongrie, Turquie... "Nous sommes dans une phase de régression de la démocratie"

"La "Commission pour la démocratie par le droit", dite "Commission de Venise", est un organe consultatif du Conseil de l'Europe. Elle est constituée d'experts en droit constitutionnel. Gianni Buquicchio, son président, réélu pour un 4ème mandat, dresse un tableau peu réjouissant de l'état de la démocratie sur notre continent.

Le 12 décembre dernier, l’Italien Gianni Buquicchio a été réélu pour la quatrième fois à la présidence de la Commission de Venise du Conseil de l’Europe (COE). Il revient sur le rôle de cette structure particulièrement sollicitée dans le cadre des crises institutionnelles qui agitent depuis plusieurs années des pays comme la Turquie, la Hongrie et la Pologne.

Comment est née la "Commission européenne pour la démocratie par le droit" dite "Commission de Venise" ?"
La suite sur lalibre.be (article payant)

jeudi 28 décembre 2017

Mihály Rózsa nous a quittés

Nous l'avons connu quand il était Directeur-adjoint de l'Institut hongrois de Paris, Chargé de programmation artistique. Il nous avait fait l'honneur et l'amitié d'offrir une carte blanche aux Mardis hongrois dans les locaux de l'Institut qui avait donné lieu à la Kultur Buli (Teuf de la culture)
Quelques images de cette fête que nous lui devons sont visibles ici et
Il a collaboré en tant que journaliste à divers médias comme Népszabadság dont il fut le correspondant en France, à Hu-lala.org ou à Független Hírügynökség 

Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.


Kedves Barátok!
Misi kérte, hogy ezt írjuk ki:
„Apánk, Rózsa Mihály meghalt, temetésére családi körben kerül sor. Kérjük a kommentek mellőzését. Rózsa Dániel, Rózsa Eszter”.
Mi, akik itt maradtunk, köszönjük a sok hívást, szeretetet, jó látni, hogy ennyien őrzik őt a szívükben.
Egy hozzá méltó búcsúztatást mindenképp szervezünk majd.
Erről később tájékoztatunk Titeket.
Eszter,Dani

Lettre ouverte de S.E.M. Georges Károlyi au journal “Le Monde”

"Paris, le 28 décembre 2017
Vous avez encore frappé. Par la plume de Frédéric Lemaître cette fois-ci, et son « analyse » intitulée « La Pologne n’est pas (encore) la Hongrie » parue dans Le Monde des 24, 25 et 26 décembre derniers. Et en toute impunité, comme d’habitude : en signe de son ouverture au dialogue, votre journal a en effet pour règle de ne jamais publier de tribunes d’ambassadeurs. C’est du moins ce que vous m’avez dit. Il est ainsi possible, dans la presse française du XXIème siècle, d’éreinter un pays à longueur de page sans laisser à son représentant officiel la possibilité de s’exprimer.
Frédéric Lemaître ne nous est pas inconnu. Dans le cadre d’un reportage sur la Hongrie paru dans le Monde du 24 novembre, il avait interviewé, entre autres, le directeur d’un think-tank hongrois (proche du gouvernement il est vrai). Tout ce qu’il a retenu de cet entretien (qui a duré une heure et demi d’horloge) dans un papier occupant une page entière du journal, c’est le sachet de lavande que son interlocuteur lui a offert en prenant congé. Je ne sais si c’est le degré zéro du journalisme ou le comble du cynisme. C’est nous qui lui avions recommandé cet analyste. On ne nous y reprendra plus." La suite sur la Page Facebook de l'Ambassade de Hongrie

Une nouvelle application aide les daltoniens à ajuster les écrans de télévision

"Faciliter la vie des daltoniens
L’application SeeColors de Samsung a été créée pour simplifier considérablement la tâche des personnes souffrant de daltonisme, ou de Déficience visuelle des Couleurs (DVC). Elle permet notamment d’ajuster les paramètres de couleur de leur téléviseur pour un affichage plus précis. Samsung estime que la majorité des personnes touchées de DVC ignorent totalement leur état. D’ailleurs, Samsung prétend que l’application est si précise que les utilisateurs peuvent découvrir qu’ils souffrent de cette maladie, même s’ils n’ont pas été diagnostiqués.
Un test de colorimétrie à portée de main
Samsung a travaillé avec Klara Wenzel, de l’Université de Technologie de Budapest, pour développer le test de colorimétrie. Il s’agit d’un moyen permettant aux gens de diagnostiquer eux-mêmes l’étendue de leur DVC avec des filtres de couleur et des modèles mathématiques." La suite sur hellobiz.fr

Balade en Hongrie, de Buda au lac Balaton

"Après un traditionnel bain de vapeur à Budapest, direction les rives du plus grand lac d’Europe centrale entre vignobles et champs de lavande.

Barbotage oriental au Veli Bej Spa
Mosaïques, vieille pierre et arches colorées : rénovés récemment, ces thermes secrets, nichés au cœur de l’Hôtel Czászár, ont gardé leur cachet du XVIe siècle. Ces bains turcs, parmi les plus anciens de Budapest, se composent de plusieurs bassins froids et chauds, remplis d’une eau riche en calcium et en magnésium." La suite sur lemonde.fr

En Hongrie, une maman imagine des aires de jeux pour que les enfants, valides ou non, "s'amusent ensemble"

"En Hongrie, une maman a créé des jeux de plein air pour que les enfants handicapés puissent jouer avec les enfants valides. L'idée lui est venue de sa propre expérience puisqu'Eszter Harsanyi a un petit garçon épileptique. Elle a donc commencé à développer des jeux qui sont déjà installés à Budapest, où elle vit, et dans des villes de province. L'entreprise qu'elle a créée envisage désormais de s'étendre en Autriche ou en Slovaquie.

Les jeux inaccessibles pour son fils épileptique
Eszter Harsanyi habite à Budapest avec ses deux garçons, dont Aron, qui a 7 ans et qui est épileptique. Il marche avec beaucoup de difficultés et a du mal à utiliser sa main gauche. Son frère, qui a deux ans de plus que lui, est valide." La suite sur francetvinfo.fr

Autriche-Hongrie: les cicatrices de l’empire se réveillent

"Unies par les mêmes angoisses, les nations d’Europe centrale et orientale se donnent des gouvernements nationalistes et populistes. Avec des premières tensions aux frontières qui inquiètent l’Union européenne.
Les faits - La Hongrie considère la Pologne comme une composante essentielle du groupe centre-européen au sein de l’Union européenne, et s’opposera à toute sanction visant à priver Varsovie de ses droits de vote au sein de l’UE, a prévenu vendredi le Premier ministre hongrois, Viktor Orban. Par ailleurs, le nouveau chancelier autrichien, Sebastian Kurz, qui gouverne avec l’extrême droite, a appelé à mettre fin au système de quotas de répartition des demandeurs d’asile dans les différents pays de l’UE, demandant que les réfugiés soient aidés dans leur pays d’origine, « peut-être militairement »." La suite sur lopinion.fr (Article payant)

Le Jobbik hongrois ambitionne de devenir un parti populaire

"Le Jobbik, principale force d'opposition en Hongrie, veut devenir un "parti populaire" pour contrer le premier ministre Viktor Orban, a affirmé mercredi son chef Gabor Vona. Ce dernier est prêt à intégrer des élus centristes dans son parti à la veille de législatives.
Décrivant l'évolution de son parti comme "un processus par étapes", M. Vona, interviewé dans le quotidien autrichien Die Presse, assure: "je me suis décidé, soit je gouverne à la tête d'un parti populaire, soit j'arrête la politique".
Le Jobbik présentera des candidats dans toutes les circonscriptions aux législatives prévues ce printemps, a-t-il expliqué. Mais après l'élection, "si l'arithmétique parlementaire le permet, je serais prêt à mener des négociations de coalition avec deux jeunes partis, LMP et Momemtum (petites formations centristes)", a-t-il ajouté." La suite sur swissinfo.ch

mercredi 27 décembre 2017

En Bourse, l'Est a battu l'Ouest en Europe malgré les tensions politiques

"Les Bourses d'Europe de l'Est ont enregistré une belle performance en 2017, portées par la croissance mondiale. Mais les dissensions avec Bruxelles inquiètent.
La Pologne fait bien plus souvent parler d'elle par son attitude rebelle envers Bruxelles que pour la performance de sa Bourse. Et pourtant, l'indice polonais, le Wig 20, affiche l'une des meilleures performances des Bourses mondiales (en dollar) en 2017 avec un bond de 48,6 % (+25,5 % en monnaie locale).
Les autres Bourses d'Europe de l'Est ont aussi profité d'un vent favorable, à l'image de la Bourse de République tchèque (+38,8 % en dollars) et de celle de Hongrie (+36,8 %). Belle performance aussi pour la Bourse de Roumanie (+21,4 %)." La suite sur lesechos.fr

Foie gras bulgare ou hongrois : réactions en Corrèze

"Le foie gras venu des pays de l'Est divise les consommateurs. Dans les rayons des supermarchés, ils côtoient parfois les produits régionaux. Certains consommateurs affichent leur volonté de consommer local, néanmoins les producteurs voient d'un mauvais oeil cette concurrence.
Déjà affaiblis par la grippe aviaire, les producteurs de foie gras corréziens, comme leurs confrères du Sud-Ouest se sentent menacés par ces produits importés. Certains d'entre eux sont favorables à des mesures de taxation, car ces produits de Bulgarie ou de Hongrie où la main d'oeuvre est bon marché, sont vendus de 40 à 50% moins chers que le foie gras français." La suite sur francetvinfo.fr

mardi 26 décembre 2017

Handball - Euro 2018 La Hongrie décimée avant l’Euro

"Alors que Ljubomir Vranjes disputera sa première compétition comme sélectionneur de la Hongrie, son équipe risque d’être décimée au championnat d’Europe.
Talant Dujshebaev avait passé un championnat d’Europe 2016 des plus compliqués pour sa première sur le banc de touche de la Hongrie, finissant par être limogé quelques jours après la fin de la compétition. Les débuts de Ljubomir Vranjes seront-ils plus réussis ? Ce qui est sûr, c’est que face au Danemark, à la Hongrie et à la République Tchèque, leurs adversaires au championnat d’Europe, les Magyars auront fort à faire." La suite sur handnews.fr

lundi 25 décembre 2017

La Hongrie sauvage Le delta intérieur du Danube sur Arte lundi 25 décembre à 20h05

Date de sortie : 2013
Réalisateur : Szabolcs Mosonyi
En Hongrie, les plaines alluviales de Szigetköz forment le plus grand delta intérieur du Danube. Un environnement unique, riche d'une grande biodiversité dans lequel se côtoient entre autres castors, cormorans, loutres et aigles.
D'une longueur de 2 888 kilomètres, le Danube, qui longe ou traverse dix États, est le deuxième plus long fleuve d'Europe après la Volga. Le plus vaste de ses deltas intérieurs, qui est aussi le plus large d'Europe, se situe en Hongrie. Il s'agit des plaines alluviales de Szigetköz, d'une grande valeur écologique. Si les éoliennes, autoroutes, métropoles et zones industrielles y ont poussé comme des champignons, il subsiste encore aujourd'hui une zone protégée extrêmement sauvage, inondable, qui constitue une réserve naturelle et abrite le parc national de Fertö-Hansag. Avec ses affluents venus des Alpes et des Carpates, le Danube a créé ici un paysage de delta à l'intérieur même des terres. Une faune unique s'y est développée : castors, loutres, busards, cormorans, sternes, canards plongeurs, grèbes, aigles, hérons, cerfs et biches, poissons-chats…

Prochaine diffusion : lundi 25 décembre à 20h05
A voir aussi sur arte.tv (Disponible : 25/12/2017 au 02/01/2018)

dimanche 24 décembre 2017

Dernier jour à Budapest de Sándor Márai (Albin Michel)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.
« Dernier jour à Budapest, publié en Hongrie en 1940, réunit de manière singulière deux virtuoses  de la littérature hongroise du XXe siècle. Sándor Márai, l’auteur des Braises, rend hommage à son maître, Gyula Krúdy, dandy ténébreux et personnage légendaire de la bohème littéraire de Budapest, surnommé ici Sindbad, comme le héros de plusieurs de ses nouvelles.
Un matin du mois de mai, Sindbad quitte son domicile d’Óbuda en promettant à sa femme de rapporter, avant la tombée de la nuit, les soixante pengös nécessaires à l’achat d’une robe pour leur petite fille. Mais à peine parti, ses bonnes intentions se dissipent." La suite sur frequenceterre.fr

La Pologne n’est pas (encore) la Hongrie

"Analyse. Même si la Commission européenne a déclenché, mercredi 20 décembre, l’article 7 du traité pour « violation grave » à l’Etat de droit, la Pologne reste un pays où les libertés semblent moins menacées qu’en Hongrie.
Vues d’Europe de l’Ouest, la Hongrie et la Pologne filent le même mauvais coton. De fait, les deux pays d’Europe centrale remettent sérieusement en cause l’Etat de droit établi après 1989, s’attaquent aux contre-pouvoirs et aux corps intermédiaires et attisent les braises du nationalisme. Autant de caractéristiques communes inquiétantes qu’analyse le spécialiste Jacques Rupnik dans la revue Commentaire (hiver 2017-2018)." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Vent debout contre le canard bulgare et hongrois

"Consommation - La filière canards en difficulté.
Magrets de canard, foie gras, cuisses… toutes les étiquettes de produits à base de la volaille de basse-cour étaient scrutées par Coordination rurale et Canards en colère ce jeudi dans les supermarchés de Leclerc et Leader price de Cahors, ce jeudi lors d'une opération coup de poing. En ligne de mire : la contestation de la mise sur le marché, pour les fêtes de fin d'année, des produits à base de canard venant des pays de l'Est, principalement Bulgarie et Hongrie." La suite sur ladepeche.fr

samedi 23 décembre 2017

Hongrie : un "Robocop" bienveillant au service de la police

"Des policiers hongrois ont reçu avant l'heure leur cadeau de Noël sous la forme d'un petit robot devenu leur meilleur allié pour communiquer sur les questions de sécurité auprès des enfants ou des personnes âgées.
"Salut les enfants", lance Robi le robot aux écoliers d'une école primaire de Szolnok (est), à 100 kilomètres de Bucarest. "Il y a des choses auxquelles vous devez être attentifs quand vous utilisez internet", poursuit-il, agitant les bras pour appuyer son propos, depuis le bureau sur lequel il est juché. Du haut de ses quarante centimètres, et malgré sa petite voix, Robi captive les enfants." La suite sur lorientlejour.com

Hongrie: les partis d'opposition sous pression à l'approche des législatives

"Pour être sûr de gagner les élections législatives, dans trois mois, le Premier ministre nationaliste Viktor Orban a une recette : imposer une course d’obstacles à ses adversaires. La Cour des comptes vient d’infliger de lourdes amendes à presque tous les partis d’opposition.
Après le parti d’extrême-droite Jobbik, qui s’est vu infliger une énorme amende de 2 millions d’euros le 6 décembre dernier, cette semaine, c’est le tour de six autres partis d’opposition. Ils écopent d’amendes qui vont de 1 500 à 7 000 euros. Cela risque de les empêcher de mener une vraie campagne électorale." La suite sur rfi.fr

Budapest bloquera toute sanction de l'UE contre Varsovie, dit Orban

"BUDAPEST (Reuters) - La Hongrie considère la Pologne comme une composante essentielle du groupe centre-européen au sein de l'Union européenne, et s'opposera à toute sanction visant à priver Varsovie de ses droits de vote au sein de l'UE, a prévenu vendredi le Premier ministre hongrois, Viktor Orban.
La Pologne, dans le collimateur de Bruxelles pour sa réforme de la justice, est injustement critiquée, a ajouté Orban en soulignant que Budapest ne souscrirait pas à toute tentative d'appliquer l'article 7 du traité sur l'Union européenne, relatif à un processus de sanctions." La suite sur challenges.fr

vendredi 22 décembre 2017

Les pays d’Europe centrale n’ont pas suivi Trump à l’ONU sur Jérusalem

"Les États-Unis de Donald Trump se sont retrouvés superbement isolés à l'ONU sur la question du statut de Jérusalem. La Hongrie et la Tchéquie n'ont pas suivi le président américain. L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté, jeudi, une résolution exigeant que tous les Etats membres se conforment aux résolutions du Conseil de sécurité concernant le statut de Jérusalem . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Vu de Hongrie. Kurz à la chancellerie autrichienne: du pain bénit pour Orbán ?

"Après la nomination du jeune conservateur à la tête du gouvernement autrichien, la presse hongroise est partagée entre la crainte d’une “orbánisation” de Vienne et l’enthousiasme de voir arriver un gouvernement qui défend une ligne politique proche de Budapest.
Comme après l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, Viktor Orbán fut l’un des premiers à féliciter le nouveau chancelier autrichien Sebastian Kurz, investi lundi 18 décembre. Les médias magyars ont attentivement scruté les négociations menant à l’émergence de la coalition bleue-noire entre conservateurs et l’extrême droite [ÖVP-FPÖ] dans l’ancienne capitale de l’empire habsbourgeois commun, démantelé au sortir de la Première Guerre mondiale." La suite sur courrierinternational.com

jeudi 21 décembre 2017

L’ONG sur la sellette à Pécs saisit la Justice

"L'ONG hongroise Emberség Erejével a décidé de se tourner vers la Justice suite à une résolution du conseil municipal de Pécs appelant les habitants à ne pas l'accueillir. Le président de l'ONG, András Nyirati, a déclaré mardi au micro de Klubrádió que la décision municipale à Pécs est une ingérence dans l'autonomie des ONG. Emberség Erejével (With the Power of Humanity) sera aidée dans ses démarches judiciaires par une autre ONG, TASZ (Hungarian Civil Liberties Union . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Le Likoud a aidé le Fidesz pour sa campagne contre Soros

"La droite israélienne a fourni des informations au gouvernement hongrois pour l'aider à mener campagne contre l'homme d'affaires et philanthrope George Soros. Eli Hazan, l'homme en charge des relations internationales du Likoud, a aidé le Premier ministre hongrois Viktor Orbán dans sa campagne contre George Soros en lui fournissant des informations, a rapporté mardi le journal hongrois de gauche "Népszava . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Le vice-Premier ministre hongrois opposera son veto à toute décision de sanction de l'UE concernant la Pologne

"Le vice-Premier ministre hongrois, Zsolt Semjen, a qualifié mercredi d'incroyable et de sans précédent la décision de la Commission européenne de lancer la procédure de l'Article 7 contre la Pologne en raison d'une réforme judiciaire controversée.
"La décision viole gravement la souveraineté de la Pologne," a dit M. Semjen dans une interview accordée à l'agence de presse hongroise MTI.
"Il est inacceptable que Bruxelles mette la pression sur des États souverains et punisse arbitrairement des gouvernements démocratiquement élus," a-t-il poursuivi." La suite sur china.org.cn

Katinka Hosszu participe à l’Euro Meet 2018

"Alors qu’elle vient tout juste de remporter pas moins de six médailles d’or aux Championnat d’Europe en petit bassin à Copenhague, Katinka Hosszu, multiple championne olympique, a confirmé sa participation à l’Euro Meet 2018.
Le parcours de Katinka Hosszu est qu’impressionnant : 81 médailles garnissent ses vitrines à Budapest, la première datant de 2004. La championne compte 37 podiums en grand bassin et 44 en petit bassin – dont un total de 52 médailles d’or." La suite sur lequotidien.lu

Décision «politique» : Varsovie et Budapest dénoncent la procédure inédite de l'UE contre la Pologne

"Une procédure contre la Pologne a été déclenchée par la Commission européenne le 20 décembre 2017. Varsovie s’expose à la suspension de ses droits de vote au sein de l’Union en maintenant ses réformes judiciaires controversées.
Varsovie déclare accueillir «avec regret» la décision «politique et non juridique» de la Commission européenne de déclencher une procédure inédite, pouvant entraîner de lourdes sanctions à son encontre, en raison des réformes judiciaires controversées que la Pologne met en œuvre, selon un communiqué officiel publié le 20 décembre 2017." La suite sur rt.com

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 19 décembre 2017 - Les images


































mercredi 20 décembre 2017

Benedek Totth : abus à Budapest

« Comme des rats morts » dresse le portrait sans fard d’adolescents à la dérive. Renversant !
Membres d’un club de natation, des jeunes Hongrois shootés aux jeux vidéo violents, au porno et aux substances illicites tentent de noyer leur ennui entre deux compétitions en se procurant le maximum de sensations fortes. Meneur de la bande, le beau et cynique Greg, fils d’une famille pleine aux as, embarque ses potes et ses copines peu farouches dans une virée nocturne à bord de son bolide lorsqu’il renverse un cycliste. Problème, Greg n’a pas le permis et ne veut pas avoir des problèmes avec la justice à cause d’un loser à bicyclette qui s’est mis en travers de sa route. Il décide de laisser sa victime sur le bas-côté pour continuer son chemin comme si de rien n’était. Et ce ne sont pas La Bouée, Dany, Vicky, Nicky et compagnie qui vont le contrarier, eux qui obéissent à ses moindres caprices et dépendent de la dope qu’il dispense à gogo…" La suite sur parismatch.com

Chronique livres : Comme des rats morts de Benedek Tótth

"L'auteur
Benedek Tótth est né en 1977 en Hongrie. Il vit actuellement à Budapest. Il a notamment traduit Bret Easton Ellis, Cormac McCarthy, Aldous Huxley, Hunter S. Thompson. Comme des rats morts est son premier roman. Difficile de ne pas discerner la parenté de son roman avec ceux de Bret Easton Ellis, notamment, pour la peinture sombre de la jeunesse et de sa violence oisive et shootée.

Sur le plot de départ...
De jeunes lycéens hongrois, membres d'un club de natation qui les entraîne pour les championnats régionaux. Et quel ennui, la vie ! Heureusement qu'on peut picoler, se droguer, baiser et regarder des pornos, heureusement aussi qu'on peut fracasser la gueule de plus jeunes, ou de concurrents. Les ados ne sont décidément plus ce qu'ils étaient...
Ces jeunes hongrois ne se contentent pas de claquer la porte au nez de leurs mères en disant qu'ils n'ont pas demandé à naître, d'ailleurs pas sûr que leurs mères aient les idées assez claires pour s'en rendre compte, s'ils le faisaient." La suite sur quatrecentquatre.com

Hongrie: taux directeur inchangé à 0,9%

"La Banque centrale de Hongrie MNB a annoncé mardi le maintien de son principal taux directeur au niveau historiquement bas de 0,9%.
Le maintien du taux est conforme à l'attente des analystes." Source : lefigaro.fr

Tunisie : Le gouvernement hongrois offre 150 bourses pour les étudiants tunisiens

"Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (Direction Générale de la Coopération Internationale) porte à la connaissance des étudiants tunisiens que le gouvernement hongrois, offre au titre de l’année universitaire 2018-2019, 150 bourses d’études en Hongrie.
“Les domaines de spécialité concernent les sciences exactes et naturelles, les sciences de l’ingénierie et technologiques, les sciences agricoles, les sciences humaines et ce aux niveaux de la Licence, du Master et du Doctorat”, indique le ministère sur son site." La suite sur directinfo.webmanagercenter.com

mardi 19 décembre 2017

Saint-Aubin-en-Bray : la station d’épuration à 3,6 M€ sera écologique

"Les élus ont posé la première pierre de la nouvelle station d’épuration qui collecte les eaux usées de cinq communes. Celle-ci utilisera un procédé novateur à base de plantes.
Des eaux usées pour alimenter des plantes. C’est avec ce nouveau procédé, importé de Hongrie, que la communauté de communes du Pays de Bray (CCPB) compte nettoyer ses eaux. Vendredi, la première pierre de ce chantier de dix-huit mois a été posée. D’ici au début de l’année 2019, elle devrait pouvoir traiter les eaux de 6 200 habitants*. Elle sera bâtie sur la route de Lachapelle-aux-Pots, au lieu-dit Les-Fontainettes, en face de l’actuelle station d’épuration vieille de plus de quarante ans et devenue obsolète." La suite sur leparisien.fr

Histoire de l'Europe Centrale (1/4) Débats sur l'histoire en Pologne et en Hongrie

"Pour cette série d'émissions, enregistrées à Prague grâce au soutien de L'Institut Français et du centre français de recherches en sciences sociales (CEFRES), La Fabrique de l'Histoire explore quelques aspects de la mémoire d'Europe centrale et orientale.
Premier temps d'une série d'émissions consacrées à la mémoire d'Europe centrale et orientale.
Ce matin les débats sur l'histoire en Pologne et Hongrie, enregistrés à Prague à l'Institut français.
Clara Royer, directrice du CEFRES, qui nous accueille à Prague, nous explique le rôle de ce centre de recherches sur l'europe centrale et orientale.
Puis nous recevons deux spécialistes de l'histoire de leur pays, dont les récents ouvrages ont fait débat lors de leur publication.
Andrzej Leder s'interroge sur ce qui manque aux Polonais d'aujourd'hui pour comprendre leur passé récent. Eszter Balasz questionne les choix du gouvernement hongrois à l'occasion de la commémoration, l'an dernier, du soulèvement de Budapest." A écouter sur franceculture.fr

De plus en plus d'Européens font leur enterrement de vie de garçon à Budapest: les habitants en ont ras-le-bol!

"La nuit, mes murs vibrent à cause de la musique, et le matin, je dois souvent nettoyer du vomi sur ma voiture". Nouvelle Mecque du tourisme festif, Budapest est à son tour saisie de ras-le-bol face aux nuisances engendrées par le phénomène, comme en témoigne Dora Garai.

Avec ses dizaines de vols à bas coût quotidiens, ses pintes de bière à 1,5 euro et ses appartements à 30 euros la nuit, la capitale hongroise est devenue la nouvelle coqueluche de fêtards venus de toute l'Europe pour s'y défouler à petit budget, été comme hiver.

Au coeur de la métropole, l'ancien quartier juif s'est mué en centre névralgique de tous les excès, avec près de 800 bars, boîtes de nuit et restaurants concentrés en moins de deux kilomètres carrés. La moitié d'entre eux n'existaient pas il y a cinq ans." La suite sur rtl.be

Le gouvernement de Kurz en Autriche, du sur-mesure pour Orbán

"Budapest ne pouvait guère mieux espérer que la coalition gouvernementale ÖVP-FPÖ qui vient de s'installer à Vienne en promettant un revirement de la politique d'asile de l'Autriche. Les résultats des élections à la mi-octobre avaient été accueillis avec satisfaction par le gouvernement Fidesz. « Je crois qu’après une formation gouvernementale fructueuse nous pourrons renforcer la coopération entre nos pays en tant qu’alliés proches [...]», avait adressé le Premier ministre hongrois adressée à Kurz . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

lundi 18 décembre 2017

Le siècle d'une grand-mère hongroise par Anna Svitel



La hongrie, ce petit pays dont on connaît si peu l'histoire en France ... Mais voici, traversant le XXe siècle, la saga d'une famille hongroise, avec à sa tête une grand-mère fort attachante, sans laquelle il serait impossible de comprendre ces magyars à la langue imprononçable. Au centre du roman, deux soeurs, bien que nourries aux mêmes sources, qui prendront des chemins complètement opposés. L'une est profondément enracinée dans sa terre natale et consacre sa vie à sauvegarder les traditions ancestrales. L'autre décide d'émigrer en France.

Anna Svitel, née à Budapest mais ayant vécu en France, propose là son premier roman en langue française, paru déjà chez l'Harmattan Hongrie, qu'elle vient de traduire elle-même. Elle nous offre un tableau approfondi de son pays.

Broché - format : 13,5 x 21,5 cm
ISBN : 978-2-343-13335-5 • novembre 2017 • 188 pages
EAN13 : 9782343133355
EAN PDF : 9782140051487

Littérature - Jean-Michel Delacompté : Le sacrifice des dames - 31 janvier 2018 à 19 h 30 - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
En ce début du XVIème siècle, les Ottomans conduits par Soliman le Magnifique menacent le royaume de Hongrie. Le comte Gabor, joueur d’échecs incomparable, gouverne le comitat de Paks. Sa fille Judit, âgée de seize ans, joueuse hors du commun elle aussi, se désespère de l’apathie de son père face au péril turc. Elle voudrait le remplacer au plus vite. Elle mènera son projet jusqu’au bout, sans peur et sans pitié. Ainsi naît sa légende.

Ce roman à l’atmosphère puissamment baroque, aux personnages totalement fictifs dans un cadre historique réel, peint le portrait d’une héroïne exceptionnelle dont l’idéal de résistance est de toutes les époques. Maître de conférences en littérature française, Jean-Michel Delacomptée a publié de nombreux portraits de personnages historiques et de gens de lettres.

Avec la participation de l’auteur.

Entrée libre

Cinéma - Anna, réalisé par Zoltán Fábri 15 janvier 2018 à 19 h 30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Littérature et cinéma en République populaire de Hongrie (1945-1989) : passages, résonances, surgissements

Édes Anna, 1958, 84min, VOSTFR

Ce programme, s’étalant tout au long de l’année, propose d’aborder l’enjeu de l’adaptation littéraire dans des films produits en Hongrie socialiste, de 1945 à 1989. Il se compose de dix films emblématiques, où les récits littéraires initiaux (souvent méconnus) s’ancrent dans un double processus de reconstitution poétique et de prise de distance critique. Programmation conçue par Mario Adobati, Damien Marguet et Mathieu Lericq.

Le film raconte l'histoire d'Anna (interprétée par Mari Törőcsik), qui vient à la ville après la débâcle de 1919 pour travailler comme domestique chez les Vizy. La maîtresse de maison a une fierté sans limites pour sa servante idéale. Pourtant, une nuit, Anna la douce plante neuf fois le couteau dans le corps de ses maîtres. Anna, réalisé en 1958 par Zoltán Fábri à partir d'un roman de Dezső Kosztolányi, se présente comme une tragédie sociale sans coupable.

Séance présentée par Mario Adobati.

Entrée libre

István Sándorfi : Réalité presque parfaite Exposition du 12 janvier au 28 février 2018 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Vernissage le 11 janvier à 19 h
István Sándorfi (1948-2007), peintre figuratif de fière origine hongroise, n'est plus un artiste de premier rang sur le marché de l'Art international, tel qu'il le fut au pic de la popularité du mouvement Hyperréaliste mouvement dans lequel il ne se reconnaissait toutefois pas. Il reste malgré cela une icône populaire, très suivi par les amoureux de la technique ou fans se reconnaissant dans le malaise irrévérencieux que pouvaient générer certaines de ses oeuvres.

Le grand attachement qu’il portera jusqu’à la fin à son pays natal, et le rêve inassouvi d’y vivre à nouveau ont nourri son art, dans lequel un oeil averti peut clairement dissocier un avant et après 1989. On peut admirer les toiles de Sándorfi pour la représentation technique, riche en image, mais le principal plaisir de son art ne réside pas là. L'unité harmonique qui caractérise la plupart des oeuvres hyperréalistes ne se forme chez Sándorfi qu'en tant qu'apparition, voire une apparition qui se dévoile. Le sujet des tableaux n'est justement pas la réalité, mais la fiction, en citant Nelson Goodman: "des faits sortis de la fiction".
Ils sont loin du mimésis direct. Ce n'est même pas l'imagination qui apparaît, mais l'illusion de l'imagination.
L’exposition présente une sélection des peintures réalisées entre 1970 et 2000.

Entrée libre

Gábor Vona se rêve en leader d’un front anti-Orbán

"Acculée par le pouvoir, le Jobbik a tenté de mobiliser au-delà de son électorat traditionnel d’extrême-droite, vendredi soir devant le siège du Fidesz, mais sans grand succès. Jobbik drapé dans les habits du sauveur de la démocratie hongroise, voilà qui a de quoi faire sourire ou inquiéter, pour qui se souvient qu’il y a quelques années encore son président, Gábor Vona, déclarait fièrement « nous ne sommes pas des démocrates . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

La Hongrie a naturalisé un million de personnes en 7 ans !

"Budapest a octroyé la citoyenneté hongroise à un million de Magyars en sept ans. Le millionième naturalisé a prêté serment samedi au palais présidentiel.
C’est sous les ors du palais présidentiel Sándor Pálota, dans le quartier du château royal de Buda, que le millionième nouveau citoyen hongrois a prêté serment. Quatre années plus tôt, c’est un moine franciscain de Transylvanie du nom de Csaba Böjte qui avait eu l’honneur d’être le 500 000e naturalisé. Cette fois, allait-il être issu des 1,3 million de Magyars de Transylvanie en Roumanie, des trois cent mille de Voïvodine en Serbie, des cent cinquante mille de Subcarpatie en Ukraine ?" La suite sur hu-lala.org

En Hongrie, on traque les ONG liées à Soros

"La 5e ville du pays appelle ses citoyens à déloger une fondation liée à l’emblématique milliardaire philanthrope.
Jeudi, le Conseil municipal de Pécs, la 5e ville de Hongrie, dans le sud du pays, a appelé ses citoyens à déloger l’ONG «Emberség erejével» liée à George Soros, l’homme élevé au rang d’ennemi d’État par le gouvernement national-populiste de Viktor Orbán. La résolution proclame: «Nous, habitants de Pécs, avons appris avec stupeur le projet d’une fondation du spéculateur milliardaire hongro-américain Soros destinée à influencer notre vie, nos décisions et nos choix en établissant ici un centre de campagne.» Reprenant les éléments de langage assénés depuis une année entière par le pouvoir, elle accuse le plus emblématique et le plus controversé des philanthropes de chercher à renverser le gouvernement et à saborder l’avenir des Hongrois en implantant «des centaines de milliers de migrants»." La suite sur tdg.ch

dimanche 17 décembre 2017

Et de six pour Hosszú à l'Euro de Copenhague

"Et de six pour Katinka Hosszú! L'insatiable Hongroise a étoffé sa riche collection de deux couronnes supplémentaires aux Championnats d'Europe de natation en petit bassin, samedi à Copenhague.

Dans son incessante quête d'or, Hosszú a dominé, dans l'ordre, le 400 m 4 nages, le 100 m dos, le 200 m dos, le 100 m 4 nages, et, samedi, le 200 m 4 nages (2:04.43) et le 50 m dos (25.95). Le tout en l'espace de quatre jours.

A elle seule, elle compte, à une près, quasiment autant de médailles d'or que l'ensemble des nageurs russes. Et permet ainsi à la Hongrie de talonner la Russie au classement des nations (onze médailles, dont sept en or, contre quatorze médailles, dont sept en or)." La suite sur rtbf.be

samedi 16 décembre 2017

Produits hongrois à Paris ou ailleurs en 2017

Page revisitée et mise à jour le 13 juillet 2018
Source : La Hongrie gourmande
Il était temps de remettre à jour cette rubrique qui est l'une des plus consultée du présent blog. Notre article datait de 2012 et certaines boutiques ont fermé d'autres ont ouvert ou ont été découvertes par nos reporters. Voici le point à ce jour qui reste bien sûr à compléter.

- Prestige russe, 16 rue Lecourbe 75015 Paris Métro : Sèvres-Lecourbe (6) ou Pasteur (6, 12)
01 56 58 28 41
Une Russie en plein coeur de Paris, mais aussi beaucoup de produits hongrois.

Cette boutique vend entre autres selon les périodes : du Tokaji 3 et 5 puttonyos, de l'Unicum, du barack pálinka vers Noël, de l'Egri Bikavér (sang de taureau de Eger), du Riesling hongrois, Zánkai Cabernet Sauvignon, Szekszárdi Cabernet Sauvignon – Chateau Kajnád,  Koch premium cabernet sauvignon rosé, trois sortes de salamis, du kolbász, du lecsó (letscho à la hongroise ou ratatouille), du tarhonya, des beiglis au pavot et aux noix, etc...
http://www.prestigerusse.com/

Et aussi une ancienne institution du côté de Strasbourg
- Csoka - La Hongrie gourmande  propose toujours sur internet une gamme de produits hongrois très variée http://www.hongrie-gourmande.com

- le Tastemonde, 8 rue de Surène 75008 Paris Tel : 01 42 66 19 89 (Madeleine), proposent un excellent Gere Attila , Kékoporto de Villanyi.
Adresse e-mail : info@letastemonde.com
www.letastemonde.com/

L'occasion de rappeler aussi quelques adresses pour trouver des produits hongrois :

Globus France
avec ses boutiques à Paris
Globus Star 76 r Château d'Eau 75010 PARIS 01 48 24 20 82 - ne vendent que du salami

Globus Star 50 r Simplon 75018 PARIS tél 01 42 55 23 20 - ne vendent que du salami

Globus Star 14 av Claude Vellefaux 75010 PARIS tél 01 42 38 30 06 - ne vendent que du salami

Izrael - Épicerie du monde 30 r François Miron 75004 PARIS 01 42 72 66 23 - salamis, Tokaji, tarhonya, etc.

On peut trouver aussi du :
- Körözöt : fromage au paprika
- Goulasch hongrois ou polonais
- Cornichons au tonneau
Chez Sacha Finkelsztajn, 27, rue des Rosiers tél. 01 42 72 78 91
http://finkelsztajn.com/

Enfin on peut acheter aussi via internet toute une gamme très riche de produits hongrois aux Saveurs de Hongrie : http://www.saveurs-de-hongrie.com/

L'Association Culture Hongroise 
cuisinehongroise.free.fr/ 
Traiteur qui pourra vous préparer des mets hongrois variés et des pâtisseries sublimes.
L'équipe (hongrois pur cru et français amoureux de la Hongrie) participe activement à l'Association Culture Hongroise, dont l'un des nombreux objectifs vise la promotion de la culture hongroise.
Tél. : 06 64 27 51 68


Une dernière précision : beaucoup de ces boutiques vendent du pavot indispensable pour la fabrication des Beiglis au pavot (roulé au pavot). Attention !! Une autre précision concernant le pavot : il faudra disposer d'un moulin à pavot (ou d'un ustensile s'y apparentant) pour préparer vos beiglis. En effet, le pavot vendu dans le commerce ne peut être consommé tel quel pour les pâtisseries, il devra avoir été mouliné au préalable afin de livrer toute sa saveur.

Du côté des cavistes
Soif d'ailleurs nous propose les références suivantes :

Szekszárdi bikavér du domaine Heimann
 
Juhfark Tornai

  • Szekszárdi Franciskus du domaine Heimann
  • Tokaji asszú 6 puttonyos
  • Tokaji Furmint
Tokaji szamorodni
Soif d'ailleurs

38, rue Pastourelle · 75003 Paris
Métro Arts-et-Métiers
01 40 29 10 82
Courrier : contact@soifdailleurs.com

Lavinia

Nous propose 
Tokaji asszú 5 puttonyos

Le Tokaji Les Ambassadeurs 5 puttonyos 2007 de Samuel Tinon s’annonce par une robe vermeil et un nez d’une grande richesse et complexité : pâte de fruit, tabac, nougat et miel. Attaque douce et veloutée, saveurs riches, terriblement expressives, qui se prolongent dans une belle finale épicée et mentholé. Un magnifique aszú profond, long et équilibré.

LAVINIA Madeleine  (Paris)
3 boulevard de la Madeleine, 75001 PARIS
Tel : 0033 (0)1 42 97 20 20
Métro : ① Concorde / ③Havre-Caumartin / ⑧⑫⑭Madeleine
RER : RER A Auber


Budapest la Douce a fermé ses portes le 2 mars 2018 !


Chers clients,
Nous sommes au regret de vous annoncer que notre boutique Budapest la Douce ferme ses portes à partir du 1er mars 2018. Vous pourrez toujours commander nos gâteaux, nos tartes et nos produits hongrois ici sur Page Facebook de Budapest la Douce ou au 06.19.17.74.47. que nous proposons de vous livrer à Paris et en région parisienne. Nous serons bientôt de retour sous forme d’une boutique en ligne où vous retrouverez un large choix de nos produits hongrois ! 

Kürtőskalács - ALMA THE CHIMNEY CAKE FACTORY!
59 boulevard Beaumarchais Paris 3ème métro Chemin Vert