mercredi 13 décembre 2017

En Hongrie, la tolérance d'Orban envers l’antisémitisme favorise l’extrême droite

"En 2001, à Budapest, nous étions un petit groupe d’étudiants juifs, nommé Marom, et cherchions à organiser une fête pour Hanoucca. Nous avions peu de moyens, mais beaucoup d’idées. L’une d’entre elles consistait à installer un système multimédia dans une synagogue pour projeter des dessins d’artistes contemporains et des extraits de vieux films yiddish en noir et blanc. Il nous manquait juste les projecteurs.

Nous sommes allés au C3 (Centre culturel et de communication), créé par la fondation Soros hongroise, qui nous a donné les deux projecteurs dont nous avions besoin. Ce fut notre première rencontre avec le milliardaire et philanthrope hongro-américain George Soros." La suite sur marianne.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire