dimanche 24 décembre 2017

Dernier jour à Budapest de Sándor Márai (Albin Michel)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.
« Dernier jour à Budapest, publié en Hongrie en 1940, réunit de manière singulière deux virtuoses  de la littérature hongroise du XXe siècle. Sándor Márai, l’auteur des Braises, rend hommage à son maître, Gyula Krúdy, dandy ténébreux et personnage légendaire de la bohème littéraire de Budapest, surnommé ici Sindbad, comme le héros de plusieurs de ses nouvelles.
Un matin du mois de mai, Sindbad quitte son domicile d’Óbuda en promettant à sa femme de rapporter, avant la tombée de la nuit, les soixante pengös nécessaires à l’achat d’une robe pour leur petite fille. Mais à peine parti, ses bonnes intentions se dissipent." La suite sur frequenceterre.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire