mardi 21 octobre 2014

Festival Sziget 2015


Pourquoi les Etats-Unis sont mécontents des Hongrois ?

"Par La Voix de la Russie |
La décision des Etats-Unis d’introduire les sanctions contre plusieurs fonctionnaires et businessmen hongrois a suscité un choc à Budapest. Or, cela n’a rien d’étonnant. Il s’agit du sort du projet occidental antirusse de sanctions parmi les plus vastes depuis l’achèvement de la guerre froide. Selon les initiateurs du projet, la Hongrie est un « maillon faible » de l’UE.
La Hongrie dirige aujourd’hui en fait le camp d’Etats au sein de l’UE mécontents de la politique antirusse de Bruxelles et de Washington. Pour reprendre l’expression du chef de la diplomatie hongroise Péter Szijjártó, au lieu de contribuer à la désescalade de la crise en Ukraine, les sanctions à l’égard de Moscou se sont avérées « inefficaces » ayant engendré, par contre, les problèmes prou l’économie des pays de l’UE, en particulier pour les Etats d’Europe centrale. Les voisins de la Hongrie : la Tchéquie et la Slovaquie adoptent une attitude analogue. Les vieux membres de l’UE ayant ressenti douloureusement la « guerre de sanctions », notamment la Finlande, les rejoignent." La suite sur ruvr.ru

Rencontre et atelier Salon du livre jeunesse 30 novembre de 14h à 15h30

30ème Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis
Espace Paris-Est - Montreuil | 128, rue de Paris - 93100 Montreuil
Informations : www.slpj.fr

Dans le cadre du 30ème Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, organisé entre le mercredi 26 novembre et le lundi 1er décembre 2014, un atelier vous attend avec Zsófi Barabás et Zsuzsa Moizer, illustratrices hongroises, auteurs du livre d'activités « Tout le monde sait dessiner », publié chez Cambourakis. Ce programme est en cours d'élaboration.
A partir du 31 octobre, retrouvez l'ensemble de la programmation et des séances de signatures sur le site du Salon: www.slpj.fr

Le Parlement se penche sur les droits fondamentaux en Hongrie

"Les craintes concernant les éléments perçus comme des menaces à la démocratie, à l'état de droit et aux droits fondamentaux en Hongrie feront l'objet d'un débat avec un représentant du Conseil et la commissaire Martine Reicherts ce mardi vers 21h00.
En juillet 2013, le Parlement européen avait demandé que le respect des valeurs fondamentales de l'UE par les États membres soit régulièrement évalué, et avait par ailleurs souligné qu'il était nécessaire d'éviter les différences de traitement entre les pays de l'UE.
Le débat en plénière peut être suivi sur EP Live et EbS+." Source : europarl.europa.eu

lundi 20 octobre 2014

Gyula Krúdy La Diligence rouge


Traduit du hongrois par Joelle Dufeuilly
ISBN : 978-2-84242-249-3
Prix : 18,50 €
A paraître le 22 octobre 2014

Joëlle Dufeuilly, grand prix de la traduction SGDL 2014

© Photo J. Dufeuilly
"Une exportatrice de la littérature hongroise saluée
Joëlle Dufeuilly traduit des auteurs hongrois depuis 1998. Elle a particulièrement traduit l'œuvre de Laszlo Krasznahorkai (cinq romans) et d'autres auteurs contemporains dont Laszlo Darvasi, Péter Esterhazy, György Dragoman. Joëlle Dufeuilly traduit également des auteurs classiques et de la littérature jeunesse.
Pour l'ensemble de son œuvre de traductrice, à l'occasion de sa traduction du hongrois de Guerre & Guerre de László Krasznahorkai (Editions Cambourakis), Joëlle Dufeuilly recevra donc le grand prix de la traduction 2014, de la SGDL.La suite sur actualitte.com

« Budapest » cartonne - George Ezra, le nouveau bébé anglais du blues

"En un seul album, le songwriter anglais à la voix bluesy et au physique d’angelot s’est vu propulsé au sommet des charts. Interview." La suite sur republicain-lorrain.fr


Hongrie: RTL Group a déposé un recours contre la super-taxe sur les médias

"RTL Group, premier groupe de médias audiovisuels européens, a déposé un recours auprès de la Commission européenne contre une surper-taxe sur la publicité instituée cet été par le gouvernement hongrois, jugeant qu'elle menace le "pluralisme", a indiqué jeudi ce groupe de médias.
"Un recours a été déposé auprès de la Commission européenne", a déclaré le responsable de la communication de RTL Group, Andreas Meier, confirmant une information du quotidien hongrois Nepszabadsag." La suite sur jeanmarcmorandini.com

dimanche 19 octobre 2014

Poèmes-pizza et poèmes-taxi : littérature pour balayeurs de rue ? Rencontre avec Janos Lackfi Lundi, 20 Octobre 2014 19:30

Maison d'Europe et d'Orient
3 passage Hennel
75012 Paris

En partenariat avec l'Institut hongrois 
avec la participation de Guillaume Métayer, chercheur au CNRS et traducteur littéraire, et de Mátyás Simon, comédien
La poésie contemporaine ne serait-elle que l'affaire des élus, de quelques universitaires obscurs et poussiéreux? Est-elle compréhensible ou incompréhensible pour le boucher du coin ou pour le balayeur de rue ? Est-ce qu'il existe des poèmes-pizza, avec livraison à domicile ? Et des poèmes-taxi, à portée de main pour tous ? La poésie est-elle dangereuse ou innocente ? Animal sauvage ou domestique ? Est-ce qu’elle nous parle, nous offense ou nous console ? Le poète hongrois János Lackfi tentera d'apporter réponse à  ces questions et à mille et une autres semblables. Une soirée littéraire en français, avec des petites bouchées de langue hongroise, en compagnie du tout nouveau recueil de poésies de Lackfi en français, Goutte d'absolu, imprimé sur papier recyclé grâce a l'atelier NÁSZTOR.
Né à Budapest en 1971, János Lackfi est poète, écrivain, traducteur littéraire. Il est l’auteur d’une dizaine de livres pour enfants. Ses poèmes ont connu plusieurs adaptations musicales publiées sous forme de CD. Il est lauréat de nombreux prix.
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Plus d'informations sur sildav.org

La Vallée de la Sinistra par Ádám Bodor

La Vallée de la Sinistra
Dans cette forêt des Carpates où cohabitent cueilleuses de myrtilles accortes et gardiens d’ours, on oublie jusqu’à son nom, jusqu’au motif de sa venue. Ici, les oiseaux portent les germes d’une fièvre mortelle, l’identité ne tient qu’à une plaque de fer-blanc et au bon vouloir d’une femme colonel aux ordres sibyllins. Seule issue possible : embarquer entre deux carcasses d’ovins congelés dans le camion frigorifique du gros Mustafa Mukkerman, assurant la liaison Sinistra-Balkans une fois par semaine. Mais encore faudrait-il vouloir fuir... Les jours passent, coulent la Sinistra et l’alcool dénaturé...
Dans la veine d’un Kafka burlesque, Ádám Bodor, l’un des maîtres de la littérature hongroise, explore avec humour un territoire sauvage où, à la surface de l’absurde, plane l’ombre sinistre de la dictature.

Ádám Bodor
Ádám Bodor est né en 1936 à Cluj Napoca (Kolozsvár en hongrois). Hongrois de Transylvanie, il vit en Roumanie jusqu’à son exil en Hongrie en 1982. Sous l’influence d’une famille anti-communiste, il milite très tôt pour le retour de la Transylvanie à la Hongrie, ce qui lui vaut d’être arrêté par la Securitate, la police secrète roumaine, et emprisonné de 1952 à 1954. Connu principalement pour La vallée de la Sinistra et La visite de l’archevêque, il est aussi l’auteur de La saga de la prison, un livre d’entretien portant sur son expérience de la prison roumaine.


La Vallée de la Sinistra
Collection Irodalom
Traduit du hongrois par Émilie Molnos Malaguti
240 pages / 115 x 175 mm
Date de sortie : 15 octobre 2014
Prix : 11 euros
Disponibilité : disponible ISBN : 9782366241112

Nota : Cet ouvrage dans sa traduction actuelle avait été publié
initialement aux éditions Robert Laffont en 1995

Hongrie : des proches de Viktor Orban dans le viseur de Washington

Moins d'une semaine après les élections municipales en Hongrie, qui ont encore cimenté le pouvoir du nationaliste conservateur Viktor Orban, une bombe politique a éclaté à Budapest, vendredi 17 octobre : dix personnalités hongroises, dont certaines sont très proches du premier ministre, ont été informées par l'ambassade américaine qu'elles étaient soupçonnées de corruption et, à ce titre, interdites d'entrée sur le territoire des Etats-Unis. La décision est entérinée par le président des Etats-Unis, précise le site anglophone The Budapest Beacon." La suite sur lemonde.fr

vendredi 17 octobre 2014

Hongrie: Orban renforcé pour quatre ans de pouvoir "illibéral"

"Sans élections à l'horizon pendant quatre ans, le dirigeant hongrois Viktor Orban, accusé de penchants autocratiques, a les coudées franches pour approfondir son projet de "démocratie illibérale", à condition cependant de ne pas heurter de front l'Union européenne, estiment des analystes.
Reconduit confortablement au pouvoir en avril, vainqueur des Européennes en mai, M. Orban, 51 ans, a parachevé dimanche un grand chelem électoral en voyant son parti conservateur, le Fidesz, remporter aussi les municipales. Aucun scrutin n'est prévu avant 2018." La suite sur 20minutes.fr

Concert de Tankcsapda le 9 novembre 2014 de 18:00 h à 23:00 h au LE KLUB

Le groupe Tankcsapda (Debrecen, Hongrie), 25 ans cette année, donnera son premier concert à Paris, au Klub, le 9 novembre. Au printemps dernier, Tankcsapda en tournée a donné des concerts à succès dans pratiquement toutes les grandes villes d'Europe. Un concert à Paris est, cependant, un événement à part dans la vie d'un groupe, et Tankcsapda s'y prépare tout spécialement: tous leurs tubes touchant un tant soit peu Paris seront au répertoire. Leur nouvel album, „Urai vagyunk a helyzetnek” („Nous avons la situation en main”), paraîtra le 14 octobre, le jour même de leur 25e anniversaire. La sortie de l'album sera suivie d'une tournée qui, après Rotterdam et Bruxelles, les mènera à Paris. Les billets pour le concert sont déjà disponibles online sur le site:
https://www.yesgolive.com/le-klub/tankcsapa-heavyhard-rock-hongrie


A 25 éves jubileumát idén ünneplő debreceni Tankcsapda pályafutása első párizsi koncertjére készül. November 9-én a párizsi LeKlub-ban. (Marais). Idén tavasszal nagy sikerrel koncerteztek szerte Európában, szinte minden nagyvárosban. De egy párizsi koncert, mint minden zenekar életében, különleges esemény, ezért a zenekar ennek megfelelően készül a koncertre, minden olyan dalt bevéve a repertoárba, ami Párizsról szól, akár érintőlegesen is. Október 14-én jelenik meg az új album, napra pontosan a 25. születésnapon “Urai vagyunk a helyzetnek” címmel, majd ezt követően turnéra indul a csapat, aminek keretében Rotterdam, és Brüsszel után Párizst is útba ejtik. A koncertre a jegyek már kaphatók, online itt: https://www.yesgolive.com/le-klub/tankcsapa-heavyhard-rock-hongrie

LE KLUB 14 rue Saint Denis 75001 Paris
01 42 71 49 30
http://www.leklub-paris.com/

Achat de terres par des étrangers - Bruxelles presse la Hongrie de s'expliquer

"Bruxelles, 16 oct 2014 (AFP) - La Commission européenne a mis jeudi la Hongrie en demeure de s'expliquer concernant sa législation qui impose des restrictions aux étrangers en matière d'acquisition de terres agricoles dans le pays.
La Commission estime que la législation hongroise « restreint les droits des investisseurs transfrontaliers d'une façon susceptible d'enfreindre le droit de l'Union relatif à la libre circulation des capitaux et la liberté d'établissement ». Or, rappelle-t-elle, même si les Etats de l'UE sont autorisés à fixer leurs propres règles en matière de droit de propriété, « toute restriction à ces libertés fondamentales (...) doit être dûment justifiée ». C'est pourquoi elle demande à la Hongrie de lui « présenter ses observations »." La suite sur terre-net.fr

jeudi 16 octobre 2014

Les supporters hongrois protestent contre l’analyse biométrique à l’entrée des stades

"Les supporters de football hongrois sont venus nombreux au stade de Budapest, pour protester contre le nouveau système d’identification biométrique utilisé lors des matchs à domicile de leur équipe nationale." La suite sur 1001-sports.fr

mercredi 15 octobre 2014

Hongrie : Orbán peut développer son capitalisme d'Etat

"Après les législatives d'avril, le Fidesz, parti ultraconservateur au pouvoir en Hongrie, a remporté une grande victoire aux municipales de dimanche. Le journal économique libéral Világgazdaság s'attend au développement du capitalisme d'Etat pratiqué en Hongrie : "La politique économique du gouvernement de Viktor Orbán s'inscrit dans un système. … L'une de ses premières priorités est la généralisation du capitalisme d'Etat." La suite sur eurotopics.net

Citibank quitte la Hongrie

"Dans le cadre d’une restructuration afin de diminuer ses coûts, le groupe Citigroup a indiqué se retirer de 11 pays dont les perspectives de développement ne sont pas suffisantes.
Les pays concernés sont : Costa Rica, République Tchèque, Égypte, Salvador, Guam, Guatemala, Hongrie, Japon, Nicaragua, Panama et Pérou.
Cette annonce concerne seulement la banque de détail. Les divisions institutionnelles ne sont pas concernées.
Ce retrait fait suite à une première vague intervenue fin 2012." Source : eqs-cs.com

mardi 14 octobre 2014

Théâtre - Le Livre de Jonas du 1er au 30 novembre 2014 Crypte Notre Dame du Perpétuel Secours

Les jeudis à 19h30, les vendredis et samedis à 20h30, les dimanches à 15h
Crypte Notre Dame du Perpétuel Secours 6 bis rue René Villermé 75011 Paris
Réservation : 06 56 80 71 94

Le chef d’oeuvre de Mihály Babits, poète hongrois de grand renommé de la première moitié du 20ème siècle ( traduit par Nicolas Abraham et mis en scène par Donatien Guillot et Jean-Daniel Senesi ) relate la singulière aventure de Jonas. Écrit en vers dans une langue étincelante, il comporte quatre chapitres : La fuite de Jonas ; Jonas dans le poisson ; Jonas à Ninive ; La parabole de la courge
Le résumé de l’histoire : Lorsque Dieu demande à Jonas d’aller prêcher dans la grande ville de Ninive, celui-ci refuse et s’enfuit très loin en bateau pour échapper à sa mission. En mer une tempête survient et Jonas est jeté par dessus bord. Juste avant de couler, il est avalé par une baleine…
Tarif : 15 € et 10€

Table ronde autour de la littérature de jeunesse 21 octobre 2014 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
photo : raffayfoto.hu
Des experts français et hongrois chercheront à répondre aux questions portant sur la littérature d’enfance et de jeunesse. Qu’est-ce qui distingue la littérature de jeunesse de la littérature pour adulte ? Quels sont les thèmes qu'elle aborde ? Quelles sont les particularités de son vocabulaire ? Quel est le rôle de l’illustration ? Quels sont les sous-genres typiques de la littérature de jeunesse ?
Invités : János Lackfi, poète, écrivain et traducteur littéraire ; Joëlle Dufeuilly, traductrice littéraire ; Francine Bouchet, directrice des éditions La Joie de Lire ; Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des Poètes.
Entrée libre

Une femme sur le front d’après l’œuvre d’Alaine Polcz - Théâtre 22 novembre 2014 de 20h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

photo : Anett Kállai-Tóth
 
 
Elle a 19 ans en 1944 et vient de se marier. Mais quand la Roumanie entre en guerre contre les Allemands, tout change en Transylvanie aussi. Elle fuit vers la Hongrie mais est prise entre deux feux. Comme des milliers de femmes, elle est violée par les soldats de l’Armée rouge et connaît le cauchemar de la déchéance physique et de l’humiliation morale et souffre de longues maladies héritées de cette période apocalyptique. L’œuvre autobiographique d’Alaine Polcz est rédigée dans un style brut qui privilégie l’authenticité du vécu.
Interprétation : Ilona Béres, comédienne, lauréate de nombreux prix.
Scénario écrit d’après l’oeuvre d’Alaine Polcz : Endre Bognár et Dániel Dicső.
Mise en scène : Dániel Dicső.
Remerciements à Anna Ablonczy, à Sophie Képès, traductrice littéraire et aux Éditions Noir sur Blanc.
Entrée libre en fonction des places disponibles
Spectacle en hongrois, surtitré en français

Films muets hongrois 18 novembre 2014 à partir de 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

La majeure partie de la production cinématographique hongroise des années 1910 s’inspirait des événements de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, moins de 20 % de ces films subsistent. Ils représentent des documents d’une valeur inestimable sur ce conflit mondial. Ces dernières années, plusieurs d’entre eux ont été numérisés et restaurés dans le cadre de projets européens. Deux films muets importants et rares seront projetés à l’occasion de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre. Az utolsó éjszaka (La Dernière nuit) de Jenő Janovics est un mélodrame remarquable de l’époque des films muets. Il a été réalisé en 1917, dans les studios Transylvania, fondés par Janovics à Kolozsvár. Az obsitos (Le Vétéran), œuvre de Béla Balogh, date également de 1917. Les rôles principaux du film ont été joués par deux compagnons de guerre de Balogh, Attila Petheő et Otto Torday. Les deux acteurs ont dû d’ailleurs ensuite retourner au front.
Le Vétéran (Az obsitos) 64'
Pour fuir une déception amoureuse, un jeune homme quitte sa maison natale et rejoint l’armée. Il se bat pendant des années aux côtés d’un compagnon d’armes fidèle, originaire du même village. À la fin de la guerre, celui-ci retourne au village avec la nouvelle de la mort de son ami mais la famille le confond avec le défunt et il n’a pas le cœur de les décevoir…
La Dernière nuit (Az utolsó éjszaka) 65'
Malgré ses succès au cabaret, Gitta est malheureuse car elle vit loin de sa famille. Son nouveau concubin commence par vendre ses bijoux, puis il entreprend de vendre Gitta elle-même. Quand la guerre éclate, elle retourne dans son pays, mais sa famille est introuvable. Son mari est mort, son fils disparu. Elle se fait embaucher par un théâtre de la capitale où elle est applaudie chaque soir par un mystérieux inconnu…
Entrée libre

La Première Guerre mondiale en images – la Genèse du photojournalisme hongrois Exposition 6 novembre – 13 décembre 2014 Institut hongrois

Vernissage : 6 novembre à 19h
Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

L’exposition de l’Institut hongrois de Paris, programmée pour l’automne 2014, propose une sélection de photos de guerre conservées au Musée hongrois de la photographie, réalisées par des soldats et des correspondants de guerre, souvent amateurs, sur le front et à l’arrière du front.
L’exposition présente, d’une part, des œuvres d’amateurs devenus artisans photographes ou photographes d’art reconnus en Hongrie (voire dans le monde entier, dans le cas de Kertész). D’autre part, elle propose des photographies inédites, réalisées par des amateurs restés dans l’anonymat, des médecins militaires pour la plupart, comme le dentiste Sándor Nádas, auteur d’œuvres d’une maturité surprenante.
La majeure partie de la sélection provient des fonds de Rudolf Balogh, le photographe qui, avec Gyula Jelfy, a jeté les bases de la profession de photojournaliste en Hongrie.
Les milliers de négatifs de Balogh conservés au Musée hongrois de la photographie sont des « produits dérivés » de ses reportages de guerre. Il ne s’agit pas de commandes, Balogh prenait ses photos pour son usage personnel. Plusieurs d’entre elles ont été réalisées avec un appareil panoramique, le No. 4. Panoram–Kodak Model D fabriqué par Eastman Kodak Co. Une particularité qui intéressera au plus haut point les passionnés de l’évolution technique de la photographie.
Commissaire de l’exposition : Péter Baki, directeur du Musée de la photographie hongroise
Entrée libre

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 14 octobre 2014 à partir de 20 h au Studio

Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
©photos peter gabor.

©photos peter gabor.

©photos peter gabor.
Chers visiteurs des Mardis hongrois de Paris,
En plein centre du quartier du Marais, dans un restaurant ouvrant sur une cour intérieure, nous occupons une mezzanine ou une grande tablée au rez-de-chaussée et quand le temps le permet nous profitons d'une cour pavée du XVIIIème siècle.

Prochaine soirée
le mardi 14 octobre 2014
 à partir de 20 h

The Studio,
41, rue du Temple 75004 Paris
Métro Châtelet-Les Halles ou Hôtel de Ville
©photos peter gabor.

Kedves Mardis Hongrois-látogatók,

A legközelebbi összejövetel október 14. este 8 kor kezdődik

The Studio, 41, rue du Temple 75004 Paris
Métro Châtelet-Les Halles vagy Hôtel de Ville.
 

Réalité fragile L’œuvre de János Xantus et l’underground hongrois - Cinéma 15 novembre de 15h à 21h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44


Et ainsi de suite, 1978 8' / VOST français
Entre des mains féminines, 1980 24' / VOST français
L’esquimaude a froid, 1983 112' / VOST anglais
Kiki dans le groupe, 2010 53' / VOST français

« Froideur et tendresse, nonchalance et attention minutieuse »
Le 13 novembre 2012, à l’âge de cinquante-neuf ans, le réalisateur hongrois, János Xantus, auteur de films expérimentaux, décédait des suites d’une maladie grave.
Pendant les quarante ans de sa carrière, son nom était associé, en particulier dans les pays du bloc communiste, à l’expérimentation visuelle et à la création d’un nouveau langage cinématographique, atypique et libre.
Les films à la fois poétiques, absurdes, grotesques et tragiques de János Xantus, étroitement liés à l’underground hongrois, dévoilent dans des styles les plus divers, la réalité fragile qui caractérisait les années 1980.
Son premier long métrage, L’esquimaude a froid, présenté à Cannes en 1984 puise dans l’univers de Buñuel, Truffaut, Warhol et Fassbinder.
Dans le cadre des projections et de la table ronde programmées à l’occasion du deuxième anniversaire de la mort du réalisateur, amis proches et anciens collègues tenteront d’esquisser le portrait de János Xantus et, à travers son œuvre, celui de l’underground hongrois à l’aube du changement de régime.
Participants à la table ronde : Yvette Bíró, critique de cinéma ; Christophe Bollmann, producteur, opérateur ; Vali Fekete, journaliste ; András Forgách, écrivain ; Fabienne Issartel, réalisatrice de documentaires ; Ágnes Kamondy, actrice, chanteuse ; Maryam Khakipour, réalisatrice ; Jean-Daniel Magnan, écrivain, collaborateur du Théâtre du Rond-Point ; János Másik, compositeur.
Entrée libre
Réservation obligatoire
 

Hongrie - A l’école des gentils hackers

"A Budapest, la Kürt Academy forme des «pirates» qui défendront entreprises et institutions contre le cybercrime. Triés sur le volet et soumis à une enquête de moralité, les étudiants bénéficient d’un cursus unique en Europe.
Autour du bâtiment de granit et de bois perché sur une colline résidentielle de Budapest, il n’y a ni grilles ni cerbères. Rien qu’un jardinet où veillent des bouleaux et une poignée de roseaux très zen. En guise de réception, un salon harmonieux aux teintes caramel et sable, où le visiteur, calé dans un fauteuil, surfe gratuitement sur la Toile - le code wi-fi de l’entreprise est affiché sur une table basse - en attendant son rendez-vous. Les bureaux de Kürt, leader de la sécurité informatique en Hongrie, respirent la sérénité." La suite sur liberation.fr (version abonnés)

lundi 13 octobre 2014

Mon histoire avec Jouja par Alain Dodeler

Depuis 1986, année où j'ai découvert la Hongrie
partout chez les gens chez qui je passais et
demandais à écouter de la musique hongroise
autre que du folk
il y avait du Jouja*.

Du coup cette voix, et jolie image (de la pochette de disque)
étaient devenues pour moi, le symbole de la Hongrie vivante.
La chanson Ha en rozsa volnek, surtout
une fois que l'on me l'avait traduite.
Cette chanson (musique) sera même ce qui indirectement
me conduira à Sziget, mais c'est une autre histoire...

Et donc au cours des années 90, pendant la guerre en Yougoslavie
je me trouvais en Hongrie, genre un mois de mai, et
en lisant des affiches dans la ville, je découvre qu'il y aura
un concert de soutien aux enfants réfugiés organisé
par je ne me souviens plus quel organisme genre ONU.
Concert avec entre autres Jouja.
Mais évidemment le samedi ou dimanche où je devais rentrer,
et je décide donc de changer mon billet d'avion,
pour enfin voir La Madame.

Le jour dit, je vais donc à Taban, pour écouter le concert
et là je tombe par hasard sur l'organisateur qui est un français
responsable du programme " Onu" .
Je lui demande si je peux faire des photos
il me répond que oui, me file un pass, et me voilà
donc " all acces " du festival.

Évidemment je bosse l'ensemble en attendant Jouja
et enfin elle arrive.
Il faisait super froid pour un mois de mai,
elle était un peu malade, et nous échangeons quelques banalités.

Concert, juste quelques chansons et c'est déjà fini pour elle.
Je l'attends en coulisse et lui demande son adresse pour pouvoir lui envoyer
des images, gentiment elle me la donne
quelque part coté Buda.

Le monsieur français m'avait dit que le soir les artistes se retrouveront dans un resto
du coin et m'invite aussi, donc me voilà content.

Festival fini, direction le resto, mais hélas Jouja, n'est pas là car
malade, et je passe la soirée avec tout un tas de musiciens dont je connaissais
la musique mais que je n'avais jamais rencontré.
Bon moment.
Le lendemain, avion Paris et développement des films,
tirages et envois au monsieur et quelques autres.

Mais finalement les photos de Jouja, je les garde
en me disant que comme je retournerai fin juillet pour
mes vacances puis Sziget, et bien je les lui apporterai.

Fin juillet, Budapest et donc direction les collines de Buda
je sonne à l'adresse écrite sur mon petit papier,
Jouja m'ouvre, me fait entrer,
elle était en train de travailler avec un musicien
m'offre un café et nous bavardons un peu,
elle parle français, c'est pratique pour moi.
Je lui dis que son concert était à ce jour pour moi
le plus cher de tous ceux que j'avais vu, Rollings stones
compris, car le changement de billet d'avion coûtait un max.
elle trouve cela incroyable
et je lui explique ce qu'elle représente pour moi,
cette Piaf hongroise, car présente partout dans toutes les familles
comme à l'époque, la petite grande Edith ici en France.
Donc on discute quelques minutes, je finis mon café, elle m'offre
et me dédicace un disque et je m'en vais tout content de cette rencontre.

Par la suite nous nous croiserons quelques fois.

Et donc l'an dernier elle faisait partie de ces artistes qui avaient rendu
hommage au chanteur de République .

Je n'ai pas scanné les images du concert à Taban, donc voilà juste
une du concert de l'été dernier.

Le alain batchi

Le site d'Alain Dodeler : alain-dodeler.fr 

* Zsuzsa Koncz

Le Fidesz maintient sa suprématie sur la Hongrie après les élections locales

"Et de trois. C’est la troisième élection remportée haut-la-main cette année par la coalition chrétienne-conservatrice Fidesz-KDNP du Premier ministre Viktor Orban. Le parti d’extrême-droite Jobbik consolide sa position de 2e parti de Hongrie, face à  une opposition de gauche quasi-inexistante.
Le carton est presque plein pour le Fidesz. Il remporte facilement Budapest et Szeged est la seule ville d’importance qui lui échappe (le maire socialiste sortant László Botka a été confortablement réélu. Il s’est aussi imposé dans la totalité des 19 conseils départementaux. Il n’y a qu’un seul département où le Fidesz remporte moins de 50% des votes, le Borsod, dans le nord-est. Fort de cette nouvelle victoire, le Premier ministre doit prononcer un discours dès ce lundi devant le parlement, dans lequel il doit donner les détails d’une vaste réforme structurelle de l’Etat destinée à réduire le poids de la bureaucratie, a-t-il expliqué vendredi sur Kossuth Rádió." La suite sur hu-lala.org

Elections municipales en Hongrie: l'omniprésence d'Orban confirmée

"Sans surprise, Le Fidesz - parti de droite ultra-conservateur du Premier ministre Viktor Orban - sort largement vainqueur des élections municipales en Hongrie. C’était déjà le cas il y a quatre ans, en 2010. La droite de Viktor Orban avait déjà remporté les élections législatives en avril dernier. Ces élections avaient été critiquées par l’OSCE, qui avait notamment dénoncé l’omniprésence du parti au pouvoir dans les médias." La suite sur rfi.fr

Résultats des élections municipales à Budapest

Les élections municipales se sont déroulées, hier 12 octobre 2014 dans toute la Hongrie.
Les candidats au poste de Maire de Budapest ont obtenu les résultats suivants :

Tarlós István (FIDESZ-KDNP) 49,06% avec 290675 voix

Dr. Bokros Lajos András (MOMA) 36,04% avec 213550 voix

Dr. Staudt Gábor (JOBBIK) 7,10% avec 42093 voix

Csárdi Antal (LMP) 5,69% avec 33689 voix

Dr. Bodnár Zoltán György (MLP) 2,10% avec 12461 voix

Source : hvg.hu

Commémoration de la Révolution hongroise de 1956 - Arc de Triomphe 19 octobre 2014

Dimanche 19 octobre, vous êtes convié(e)s sous l'arc de Triomphe de l’Étoile à Paris à 18h30 à l'occasion de la cérémonie annuelle de commémoration du 58ème anniversaire de la Révolution hongroise de 1956.

Élections municipales en Hongrie : victoire du parti du Premier ministre Viktor Orban

Le parti du Premier ministre Viktor Orban, le FIDESZ, a remporté les élections municipales qui se sont déroulées hier, dimanche 12 octobre 2014.
Le siège de Maire de Budapest ainsi que celui de 20 des 23 plus grandes villes ont été remportés par le FIDESZ (droite conservatrice). Le JOBBIK (extrême droite) vient en deuxième position. La ville de Szeged revient aux socialistes du MSZP.

dimanche 12 octobre 2014

Football : Des violences en marge de Roumanie - Hongrie

"La police roumaine a arrêté 30 personnes en marge du match de qualification à l’Euro 2016 entre la Roumanie et la Hongrie (1-1)  à Bucarest. Des échauffourées ont éclaté aux abords de la National Arena entre supporters des deux rivaux historiques, qui se sont échangé des feux d’artifice, des projectiles et des fumigènes, tandis que des ultras hongrois ont détruit le car qui les transportait parce que leur drapeau national avait été mal imprimé sur le guide d’information qu’ils ont reçu." La suite et vidéo sur lequipe.fr

Nicolas adopte un chiot, lors de ses vacances en Hongrie: l'Afsca l'oblige à l'euthanasier à cause d'un risque de rage... dans son pays d'origine

"Un Belge avait adopté un chiot en Hongrie, début octobre. Mais l’animal doit être euthanasié sur ordre de l’Afsca. L’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire craint un risque de rage chez l’animal. Son maître est sous le choc, il conteste cette décision brutale." La suite sur sudinfo.be

Mondiaux-2014 - Arçons messieurs: le Hongrois Krisztian Berki en or

"Le Hongrois Krisztian Berki a été sacré champion du monde de gymnastique artistique au cheval d'arçons, samedi à Nanning (Chine)." La suite sur lematin.ch

samedi 11 octobre 2014

Des œuvres de Freundlich et Bokor intègrent le MAMVP

"Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris enrichit ses collections permanentes de deux pièces exceptionnelles d’Otto Freundlich et de Miklos Bokor." La suite sur connaisancedesarts.com

En Hongrie, l'extrême droite au quotidien

"Dans le nord-est de la Hongrie, la commune d'Érpatak compte 1 800 habitants. En 2005, elle s'est donné pour maire Mihály Zoltán Orosz. L'élu fustige « l’ennemi libéral et franc-maçonnique » et est devenu un symbole pour le parti néo-nazi Jobbik. Sa popularité, il la doit à sa gestion des minorités. Car, comme dans beaucoup de villages du nord-est de la Hongrie vit à Érpatak une importante communauté tzigane à laquelle Mihály Zoltán Orosz a imposé le travail obligatoire. Aujourd’hui, toutes les villes dirigées par le Jobbik, Gyöngyöspata et Tiszavasvári pour les plus connues, sont gouvernées selon ses principes. Reportage alors que se tiennent, dimanche 12 octobre, les élections municipales." La suite sur mediapart.fr

Miroslav Lajčák: Malgré certains désaccords, il faut discuter avec la Hongrie !

« Nous ne sommes pas toujours en capacité de parvenir à un accord avec la Hongrie, mais il est très important de discuter avec elle. » C’est ce qu’a déclaré hier mardi le chef de la diplomatie slovaque Miroslav Lajčák à l’issue de sa rencontre avec son homologue hongrois Péter Szijjart qui  est venu en visite officielle à Bratislava." La suite sur rsi.rtvs.sk

L’automobile, un secteur prospère de l’économie hongroise

"Avoir plusieurs constructeurs sur son sol, dont deux de haut de gamme, permet à la Hongrie de développer son industrie équipementière.
De nombreux grands fournisseurs de premier rang se sont implantés dans le pays, parmi lesquels Bosch, Bridgestone, Continental, Delphi, Denso, Hankook Tire, Lear ou encore Michelin. Certains d’entre eux, comme Bosch par exemple, y ont même établi des centres de recherche-développement." La suite sur ccfa.fr

Hongrie: baisse des prix de 0,5% sur un an en septembre, du jamais vu depuis 1968

"Les prix ont repris leur chute en Hongrie, reculant de 0,5% sur un an en septembre, un taux jamais atteint depuis 1968, selon les chiffres publiés vendredi par le Bureau central des statistiques (KSH).
Les prix en Hongrie s'étaient légèrement repris en juillet et en août (0,1 et 0,2%) après un précédéent épisode déflationniste de trois mois, d'avril à juin." La suite sur lesechos.fr

Gazprom va stocker 700 millions de m3 de gaz en Hongrie

"Le géant gazier russe Gazprom va stocker 700 millions de mètres cubes de gaz en Hongrie dans le cadre de la sécurisation de ses fournitures en Europe cet hiver, a annoncé vendredi l'opérateur énergétique public hongrois MVM.
Ainsi, nos partenaires russes pourront satisfaire à leurs obligations contractuelles de fourniture à long terme même en cas de problème sur les voies d'approvisionnement, relève MVM dans un communiqué.
Cette annonce intervient alors que des incertitudes persistent quant aux conditions de transit cet hiver du gaz russe par l'Ukraine, l'une des principales voies d'approvisionnement vers l'Europe centrale et occidentale." La suite sur romandie.com

vendredi 10 octobre 2014

Elections municipales – La Hongrie « au seuil d’une nouvelle ère »

" La Hongrie se tourne vers de grandes opportunités, nous sommes au seuil d’une nouvelle ère " , a déclaré M. Orban, quelques jours avant les élections municipales pour lesquelles son parti Fidesz est grand favori.
"Un pays entier est prêt à réaliser l’exploit sans précédent de nous faire remporter trois élections de suite en six mois. Ce serait une réussite fantastique ", s’est enthousiasmé le Premier ministre Viktor Orbán, mardi dans une interview sur une chaîne de télévision locale. Les résultats des élections municipales du 12 octobre ne laissent effectivement que peu de place au doute. Tous les sondages placent la Fidesz au pouvoir très largement en tête." La suite sur hu-lala.org

Garnisons sibériennes, un bestseller oublié

"À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous aimerions attirer votre attention sur un roman méconnu des Français.
« Entre les deux guerres mondiales, peu d’œuvres littéraires hongroises connaissent le succès au-delà de nos frontières. Le roman de Rodion Markovits publié en 1928, Garnisons sibériennes, a incontestablement réussi cet exploit. L’édition budapestoise fut un véritable phénomène littéraire qui propulsa son auteur sur la scène internationale. Objet de plusieurs rééditions en Hongrie, le livre est traduit en quatorze langues et vendu à des millions d’exemplaires. Rompant avec ses pratiques habituelles consistant à ne pas évoquer les ouvrages déjà parus, le journal britannique Daily Mail publie le roman par épisode. Après avoir accédé soudainement à la richesse et à la célébrité, Markovits sombre dans l’oubli avec la même vitesse fulgurante. Au début des années 1940, il lui faut recueillir un nombre suffisant d’abonnés pour que les maisons d’édition daignent publier ses oeuvres. Son nom finit par disparaître, L’Histoire de la littérature hongroise éditée en 1966 ne lui accorde aucune attention. » (Judit Hammerstein, Egy elfelejtett világirodalmi bestseller, Látó, juin 2011)" La suite sur litteraturehongroise.fr

1930 Éditions Payot

Promouvoir la participation des Roms au marché du travail est une priorité du gouvernement hongrois

Le président du Gouvernement autonome national rom (ORÖ) Flórián Farkas sera nommé Commissaire du Premier ministre en charge des Roms
Sa priorité sera de développer l'accès de la communauté à la formation et à l'éducation afin de garantir une plus grande insertion sur le marché du travail.
La suite en anglais sur kormany.hu

Les Roms expulsés de Hongrie rêvent de la Suisse

"Chassées de leurs logements par la Municipalité de Miskolc (est), des familles caressent l’espoir de s’installer en Suisse.
La patrie de Guillaume Tell est-elle devenue le nouvel eldorado pour les Roms de Hongrie? Une poignée de familles regarde du côté de la Suisse, depuis que leur ville, Miskolc, a décidé de raser leur quartier sous prétexte de se débarrasser des «bidonvilles». Une initiative scandaleuse, selon les associations tziganes qui dénoncent la volonté de transformer des citoyens en sans-abri pour les forcer à quitter la Municipalité." La suite sur lematin.ch

jeudi 9 octobre 2014

Zsuzsa Koncz, grande voix de la chanson hongroise

"Plus de cinquante ans de carrière et une énergie toujours intacte. La Hongroise Zsuzsa Koncz, artiste populaire et engagée, continue de remplir les salles. Le public est resté fidèle à une chanteuse, qui n’a cessé, dans ses textes, de défendre la liberté, et la démocratie, dans un pays qui a connu le joug soviétique.
‘‘Mes chansons portent sur des situations historiques. Le titre La fille de Karpathys, par exemple, est sur l’insurrection de Budapest en 1956. La chanson parle de ceux qui ont quitté la Hongrie et qui sont revenus après le départ du dernier soldat soviétique. C‘était un sujet qui m’intéressait. Ce n’est pas une coïncidence si j’ai étudié le Droit, c’est quelque chose qui m’intéressait vraiment.’‘" La suite et vidéo sur euronews.com

Musique : la voix de Kodály porte jusqu’en France

Tandis que le musée Kodály de Budapest manquait de partir en fumée cet été, une nouvelle école enseignant selon la méthode du compositeur hongrois ouvrait ses portes à Lyon. L’occasion de revenir, grâce à la courtoisie de Jérôme Bloch*, sur l’actualité de cette technique d’enseignement de la musique qui met le solfège à la portée de tous.

Que devons-nous faire ? Enseigner à l’école le chant et la musique de telle façon que l’enfant les considère comme une source de joie et non pas de peines, joie qui l’accompagnera durant toute sa vie, suscitant en lui la soif de musique. On ne peut pas saisir la musique par l’intellect, aussi ne doit-elle pas apparaître devant l’enfant comme une notation algébrique, comme une écriture chiffrée, un langage qui lui est indifférent. Il faut que nous préparions pour l’enfant la voie d’une perception directe et intuitive.(1) Zoltán Kodály 
La suite sur hu-lala.org

Eszter Salamon 1949 Satellite 7 : une proposition de Nataša Petrešin-Bachelez du 14 octobre au 09 novembre 2014 Musée du Jeu de Paume

"Mêlant performance, travail documentaire et autofiction, Eszter Salamon multiplie les perspectives sur la construction fragile et perméable de l’identité. En élaborant les doubles d’elle-même, elle repense le médium et le matériau, le corps singulier et la parole qui sert à le circonscrire. Un corps, mon corps – territoire en friche, inconnue singularisée par un nom, fouillis de souvenirs, de faits, de sensations : comment rendre compte de ces multiples strates, et dresser une carte qui permette son appropriation ?" La suite sur jeudepaume.org

mardi 7 octobre 2014

"Less is More" (photographies) Lucien Hervé - Illés Sarkantyu 16 octobre - 22 novembre Galerie Vieille du Temple


Galerie Vieille du Temple
23, rue Vieille du Temple 75004 Paris
01 40 29 97 52
06 84 33 98 88
www.galerievieilledutemple.com
contact@galerievieilledutemple.com

du 16 octobre au 22 novembre 2014
Lucien Hervé – Illés Sarkantyu : Less is more
Galerie Vieille du Temple, Paris
Vernissage le jeudi 16 octobre de 18h à 21h
http://galerievieilledutemple.com/

À l’initiative de Marie-Hélène de la Forest Divonne, vous pourrez découvrir à la Galerie Vieille du Temple, le dernier volet de mon projet personnel Hervé, né en parallèle du travail effectué auprès de Judith sur les archives photographiques de son mari Lucien Hervé.

Ma première mission a été de numériser les planches contact de Lucien Hervé en vue de réaliser une base de données numérique capable de rendre compte de l’intégralité de son œuvre. C'est dans le but purement utilitaire de remplacer des chemises cartonnées très abîmées contenant les documents, qu’à cette époque je les ai photographiées. Nous conservions par ce moyen la trace des annotations qui s'y trouvaient et sauvegardions la logique du classement d'origine. Ce travail en profondeur m'a permis de trier, découvrir, et mémoriser plusieurs dizaines de milliers d’images.

En 2010, Judith Hervé m’a passé commande d'un documentaire pour commémorer le centenaire de la naissance de son mari dans lequel je devais, en tant que réalisateur, exprimer ma vision personnelle de cet homme. C’est dans ce contexte que je redécouvre les photographies de ses chemises cartonnées, et que germe en moi l’idée des les assembler en un immense tableau, à la fois didactique, comme un répertoire des sujets photographiés, et esthétique car elles forment ensemble une composition colorée. Guidé par ce fil conducteur, j’ai continué à explorer le bureau d’Hervé. J’y ai trouvé de multiples objets qui portaient, écrits à la main, des titres, des suites de lettres ou de chiffres, tout cela souvent raturé, parfois même superposé et à demi oblitéré par de curieux collages de pastilles colorées ou d'étiquettes. Ces associations libres transformaient de banals outils de rangement, en des objets à la poésie énigmatique. Un contraste étonnant avec l’image que l’on peut avoir de son travail : très construite, épurée et en noir et blanc. Utilisant cette matière nouvelle, j’ai réalisé pour mon film des séquences courtes et ludiques montées sur une musique de György Kurtág ; une fois insérées, elles permettaient de briser par leur vivacité la monotonie inévitable d’une simple suite d’entretiens.

À l’automne 2012, invité par l'artiste Marcell Esterházy (titulaire de la mention spéciale du jury du Prix Lucien et Rodolf Hervé), j’ai présenté les premiers tirages de cette série à la Galerie Benj (Paris), les considérant désormais comme des éléments d’un projet plus vaste à mettre en forme. En mars 2013, j’ai exposé à nouveau ces photographies à la faveur d'une carte blanche confiée par la galerie Binôme (Paris) à Marguerite Pilven, commissaire d’exposition et critique d’art. Cette deuxième présentation m’a permis d'affiner et de compléter le travail déjà commencé. Cette série à aussi été partiellement présentée, grâce à Jean-Pascal Léger, dans une exposition collective à la galerie Vidal-Saint Phalle, et à Paris Photo sur le stand de la galerie du jour agnès b.

Marie-Hélène de la Forest Divonne donne aujourd’hui une nouvelle tournure à ce projet en me proposant de le présenter en dialogue avec des photographies de Lucien Hervé que je choisirais moi-même avec la complicité de Judith. Je m’y plonge donc encore une fois pour évoquer une personne qui m’est proche alors que je ne l’ai rencontré que très brièvement de son vivant. Les questions essentielles qui guident l’ensemble de mon travail reviennent comme un leitmotiv : Qu'est ce qu'une œuvre d'art ? Qu'est ce qu'une image photographique et à qui appartient-elle ?

Illés Sarkantyu


sarkantyu.net

Danse folklorique hongroise pour les enfants à l'Institut hongrois à partir du 1er octobre 2014

Tous les mercredis !

Oktober 1-töl, szerdánként gyermek néptánc a Parizsi Magyar Intézetben!
Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

UE-Le commissaire désigné hongrois se démarque d'Orban

"BRUXELLES, 6 octobre (Reuters) - Le représentant désigné par la Hongrie au sein de la future Commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker s'est efforcé lundi de prendre ses distances avec les politiques mises en oeuvre par le gouvernement de Viktor Orban, auquel il a appartenu jusqu'en juillet, pour tenter de surmonter les réticences du Parlement européen à sa nomination." La suite sur boursorama.com

Le Parlement européen refuse le commissaire désigné hongrois

"BRUXELLES (Reuters) - Une commission du Parlement européen s'est prononcée lundi contre la nomination du Hongrois Tibor Navracsics au poste de commissaire chargé de l'Education, la culture, la jeunesse et la citoyenneté tout en acceptant qu'un autre poste lui soit confié au sein de l'exécutif européen, a-t-on appris auprès de parlementaires." La suite sur nouvelobs.com

lundi 6 octobre 2014

Zsuzsanna - Bánat Vagabond songs - Vendredi 10 octobre 2014 à 20 h 45 - Le Comptoir Fontenay-sous-Bois

Zsuzsanna VARKONYI (chant, accordéon)
Csaba PALOTAЇ (guitare)
Frédéric NOREL (violon)
Steve ARGÜELLES (percussion)
Sébastien GASTINE (contrebasse)


Musiques du monde - Festival Jazz sur Seine
Entourée de ses compagnons de route, Zsuzsanna nous entraîne dans un univers envoûtant.

Zsuzsanna Vàrkonyi est une femme de scène, personnage emblématique, elle est de celles qui nous ravissent et nous captivent ! Sur le fil de ses origines hongroises croisant la tradition yiddish et tzigane, les chants traditionnels surgissent pour se fondre dans ses propres textes et compositions et nous offrent un répertoire tout à fait singulier.
Écrites et interprétées en hongrois, rom, français ou anglais, les chansons nous entraînent dans une sorte de blues d'Europe de l'Est à la mélancolie tzigane où viennent se mêler des sonorités plus pop ou plus rock, d'où surgissent la fête et l'humour. 
Plein tarif : 16 € / Tarif réduit : 12 €(chômeurs, intermittents, famille nombreuse, étudiants, séniors à partir de 65 ans)/ Carte pilier (50€) pour cinq places utilisables avec les personnes de votre choix, valable sur la saison/ Tarif enfant - 12 ans : 5 € + Pass solidaire 

LE COMPTOIR
Halle Roublot
95 rue Roublot
94120 Fontenay-sous-Bois
Informations sur musiquesaucomptoir.fr


www.zsuzsanna-varkonyi.com

Les 130 ans de l'opéra de Budapest

"L’opéra national hongrois fête cette année ses 130 ans. Il a été conçu par l’architecte Nicolas Ybl. Dans la lutte qui opposait alors les deux villes de l’empire austro-hongrois il fallait être plus beau plus imposant que sa rivale en l’occurrence Vienne. Il fallait donc faire mieux que le Staatsoper." La suite et vidéo sur euronews.com

Le gouvernement de Hongrie a réaffirmé son soutien à l'élargissement de l'OTAN

"The Hungarian Government is committed to gradually increasing defence spending as well as to implementing the Readiness Action Plan accepted at the NATO Summit in Wales. As part of this, Hungary will develop the Pápa Air Base and will promote the defence capacities of the Baltic Region, Minister of Foreign Affairs and Trade Péter Szijjártó said during his discussion with General Adrian Bradshaw, NATO’s Deputy Supreme Allied Commander Europe, on Wednesday in Budapest." La suite en anglais sur kormany.hu

La Hongrie réitère son engagement à maintenir le déficit budgétaire en dessous du seuil de 3%

"The Government of Hungary has been and will be committed to a strict fiscal policy, a budget deficit below 3 percent of GDP and keeping state debt on a descending path, Minister of State for Parliament András Tállai said in response to the recently published European Commission EDP report. The amount of EUR 3bn among June data that the Commission has received is allocated for debt repayments of this year and that will cut state debt by 3 percent, he added." La suite en anglais sur kormany.hu

Sachons donc réviser nos préjugés ! (Les Français vus de Hongrie)

Par Pierre Waline
"Les préjugés entre mes compatriotes et leurs voisins ont souvent la vie dure. Telle cette remarque selon laquelle on mangerait mal en Allemagne, ce qui n’est plus vrai aujourd’hui. Au dire de mes proches strasbourgeois, les Alsaciens se précipitent désormais de l’autre côté du Rhin pour se payer de bons repas en Forêt noire. Ou encore que les paysages d’Allemagne seraient mortellement tristes et ennuyeux, la Bavière mise à part. Faux, zéro pointé!" La suite sur francianyelv.hu