samedi 25 juin 2016

Hongrie-Belgique: on a testé le pyjama de Kiraly (VIDEO)

"Diables Rouges L’espace d’un match, on a enfilé la tenue du gardien hongrois. Surprise : ça marche !
Quel est le secret de cette équipe hongroise dont la valeur marchande totale ne vaut même pas la moitié d’Eden Hazard mais qui a fini en tête de son groupe et ne semble pas vraiment avoir peur de nos Diables ? Et si la réponse venait d’un gardien de but né un 1er avril, âgé de 40 ans, évoluant dans un club avec beaucoup trop de lettres (Szombathelyi Haladás) et possédant la dégaine la plus folle de la planète foot ? Et si tout s’expliquait par l’improbable pantalon de pyjama de Gabor Kiraly ?" La suite sur dhnet.be

Euro 2016 : le « cousin » hongrois d’Alexandre Szalai

"Il a beau «avoir des origines» et porter le nom de l’avant-centre de Hongrie, Alexandre Szalai est un inconditionnel des Diables.
En Belgique, l’immigration hongroise n’a pas l’ampleur de l’italienne ou la marocaine. Mais elle n’est pas anecdotique. Ils ont été deux cent mille à quitter la terre magyare en 1956 lors de la répression soviétique. Parmi eux, sept mille sont arrivés en Belgique, et donc quelques-uns à Tournai.
Alexandre Szalai, instituteur aux Ursulines à Tournai, aîné d’une fratrie de trois, est le fils de Sandor, un de ces «migrants» d’alors venu de Pusztaegres, un village à l’Est du lac Balaton." La suite sur lavenir.net

De la Hongrie à l'Italie, le Brexit fait des vagues

"Le Brexit aura des répercussions dans tous les pays de l'Union. De la Hongrie eurosceptique à l'Italie traditionnellement européiste.
La Hongrie ne suivra pas la Grande-Bretagne. Viktor Orban, le plus eurosceptique des chefs de gouvernement européen, s'était en effet clairement exprimé contre l'hypothèse d'un « hexit » (sortie de la Hongrie de l'Union européenne) bien avant le référendum britannique.
La Hongrie est en effet l'une des premières bénéficiaires des aides européennes (elles représentent 6 % du PIB de la Hongrie) et, en raison de sa situation économique et géographique, elle réalise la majorité de ses échanges commerciaux avec les autres marchés de l'UE. Les Hongrois s'interrogent également désormais sur le sort qui attend leurs 80 000 compatriotes qui travaillent en Grande-Bretagne." La suite sur lepoint.fr

Le «onze» belge vaut... 30 fois plus cher que le «onze» hongrois

"La comparaison de la valeur des joueurs des deux équipes est largement favorable aux Diables rouges.
La Belgique va affronter la Hongrie, ce dimanche, à l’occasion des huitièmes de finale de l’Euro 2016. Si l’on compare la valeur de l’ensemble des titulaires des deux formations, la Belgique l’emporte aisément." La suite sur sudinfo.be

Le transporteur routier hongrois Waberer's change de mains

"Georges Waberer’s, président fondateur du groupe qui porte son nom, vient de céder la totalité de ses parts au fonds Mid Europa Partners, déjà présent au capital depuis 2011.
A la soixantaine passée, le Hongrois Georges Waberer a décidé de céder la totalité de ses parts sociales à son partenaire financier, le fonds Mid Europa Partners, qui se présente comme le premier fonds d’investissement d’Europe centrale et de l"Est.
Mid Europa était déjà présent au capital du groupe à hauteur de 56,8%, majoritaire en capital mais pas en droit de vote, selon un connaisseur du groupe. Il a donc fait grimper sa participation au capital à hauteur de 97,1%. La transaction doit obtenir le feu vert de l’Autorité de la concurrence locale." La suite sur wk-transport-logistique.fr

La Hongrie à l'Euro: Une victoire du Premier ministre Viktor Orban

"Il faisait encore près de trente degrés mercredi soir, peu avant 20 heures, lorsqu’une incroyable frénésie s’est emparée de la capitale hongroise. Au terme d’un match d’anthologie pour le football magyar (3-3 contre le Portugal), les coéquipiers du numéro 7 Balázs Dzsudzsák venaient de décrocher leur ticket pour les 8es de finale de l’Euro.
Des dizaines de milliers de personnes ont convergé depuis les fan-zones, les bars et les terrasses de la ville, sur la place de la Liberté, sur l’île Marguerite au milieu du Danube…, pour prendre possession du grand boulevard qui ceinture le centre-ville." La suite sur lalibre.be

Pour la journée olympique, la campagne bat son plein

"A moins de 15 mois du vote du CIO pour l’attribution des Jeux d’été en 2024, la journée olympique mondiale a pris jeudi 23 juin 2016 un petit air de campagne électorale. A Budapest, Los Angeles, Paris, trois des quatre villes en course, il a été nettement plus question d’avancer ses pions et de marquer des points que de célébrer l’esprit du baron Pierre de Coubertin, initiateur un 23 juin, en 1894, de la création des Jeux olympiques. Normal et attendu.
Une journée olympique très active, pour les porteurs des ambitions olympiques françaises, américaines et hongroises. Une journée de campagne, traversée au pas de course. Avec, pour chacune des villes candidates, une approche différente." La suite sur francsjeux.com

En Hongrie, le ménage à trois entre foot, business et politique

"Sous l'impulsion du Premier ministre populiste, Viktor Orbán, ancien joueur, les entreprises sont très fortement incitées à investir dans le ballon rond.
Viktor Orbán, le controversé Premier ministre hongrois, a deux passions : la politique et le foot. L’étudiant progressiste qui militait pour la chute du communisme a longtemps joué pour des clubs amateurs. En 1998, cet homme de petite taille au verbe charismatique devient, à 35 ans, Premier ministre, chef d’une droite nationaliste. Cela ne l’empêche pas de rejoindre, un an plus tard, le club de 2e division de Felcsut, son village natal. Il y jouera jusqu’en 2006." La suite sur liberation.fr

vendredi 24 juin 2016

Pour leur sélection, les ultras hongrois signent une trêve

"À chaque match de la sélection hongroise, ils sont quelques centaines vêtus d’un T-shirt noir barré d’un sobre « Magyaroszag » . Sous la neutralité de la couleur, les ultras des différents clubs du pays ont mis de côté leur rivalité historique pour assurer le soutien de leur équipe nationale le temps d’un Euro. « Pas de violence ni de politique » , prétendent-ils, même si la nostalgie de la Grande Hongrie n’est pas très loin.
Ils sont aux premiers rangs de la tribune réservée aux supporters hongrois qui suivent leur sélection durant cet Euro. Tous de noirs vêtus, loin des couleurs – rouge, blanc, vert – du pays d’Europe centrale. Un T-shirt noir barré d’une simple « Magyarorszag » , « Hongrie  » avec quelques variantes : le nom de leur ville ou de leur club en sous-titre, voire un message à caractère politique dans le dos." La suite sur sofoot.com

8ème de finale : comment se procurer des places pour Hongrie-Belgique au Stadium ?

"L'Euro des Toulousains
Le 1/8 de finale de l'Euro 2016 Hongrie-Belgique, qui se joue dimanche 26 juin à 21 heures au Stadium de Toulouse, va attirer la grande foule. Le marché noir bat son plein sur des sites comme Le Bon Coin ou eBay, où des places se vendent à 350€ au lieu de 145€ en catégorie 1, par exemple, ou à 280€ au lieu de 105€ en catégorie 2." La suite sur ladepeche.fr  

La CEDH condamne la Hongrie

"La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné aujourd'hui la Hongrie pour le limogeage en 2012 du président de la cour suprême Andras Baka.

En le mettant prématurément à la retraite, le gouvernement de Viktor Orban a commis "une ingérence dans le droit à la liberté d'expression" de ce haut magistrat qui avait critiqué la politique des conservateurs au pouvoir, a tranché la Cour dans un arrêt définitif." Source : lefigaro.fr

Contre le vélo, le maire de Budapest met ses menaces à exécution

"Le maire de Budapest, István Tarlós, a un sens très personnel des priorités. Alors que le bilan de la capitale est très mitigé en terme de qualité de l’air et que de plus en plus de problèmes de congestions automobiles se font sentir en ville, l’édile conservateur a décidé de frapper fort… Son objectif : entraver autant que possible la circulation à bicyclette !
István Tarlós est un homme politique à l’ancienne et il en est plutôt fier. Non content de gouverner sa ville au doigt mouillé, en revendiquant son «bon sens paysan», le voici qu’il fait de la guerre contre le «terrorisme du vélo» la mère des batailles. Selon lui, la régie des transports BKK, dirigée entre 2010 et 2014 par Dávid Vitézy, est allée trop loin dans sa politique pro-cyclistes." La suite sur hu-lala.org

jeudi 23 juin 2016

Football : la Hongrie finit première de son groupe

Par Grégory Sabadel
Avec trois buts partout, l'affiche Hongrie-Portugal a été la plus prolifique de la phase de groupes de l'Euro organisé en France : la Hongrie a mené trois fois au score et trois fois le Portugal est revenu.
La Hongrie était qualifiée pour les 8èmes de finale avant le dernier match du groupe. Après sa victoire inaugurale face à l'Autriche, elle avait arraché le match nul contre l'Islande. Cette équipe avait ouvert le score sur penalty, et les Hongrois avaient poussé jusqu'à obtenir l'égalisation en provoquant un but des Islandais contre leur camp.
C'est le milieu offensif de Ferencvaros, Gera, qui a allumé la première mèche face aux Lusitaniens : il a ouvert le score à la 19ème minute d'une frappe lourde. Nani lui a répondu à la 42 ème pour envoyer les deux équipes dos à dos au vestiaire.
Dès le retour sur le terrain, Dzsudzsak redonnait l'avantage à la Hongrie sur un coup-franc dévié par le mur portugais.
Cristiano Ronaldo égalisait d'une splendide madjer trois minutes plus tard. ; il s'agissait de son premier but dans l'Euro.
Dzsudzsak remettait ça, sur un coup-franc quasiment identique au premier, mais conclu cette fois en deux temps.
Si Dzsudzsak réalisait un doublé, Ronaldo ne fut pas en reste et égalisait d'une tête consécutive à un corner.
Akos Elek, auteur d'un gros match au milieu, allait ensuite toucher le montant mais le score en restera là.
La Hongrie affrontera la Belgique le 26 juin lors des huitièmes de finale.

Euro 2016 Les notes de la Hongrie

"Dans un match fou, la Hongrie a pu compter sur un immense Dzsudzsák, sur Gera qui plante l’un des plus beaux buts de l’Euro. Son gardien en jogging a lui souffert face au réveil de Cristiano Ronaldo.
Király (5 pour son match, 10 pour son dégagement en fin de match) : De la transpi sur le cul dès la première minute de jeu, la dégaine d’un type qui se ronge les ongles du pied, et une détente d’un type de 40 piges. Logiquement, face à Ronaldo, c’est compliqué. Et ce geste…" La suite sur sofoot.com

Hongrie: Un Premier ministre eurosceptique contre le Brexit

"Budapest – Le premier ministre hongrois, Victor Orban, un conservateur et eurosceptique convaincu, a tenu à exprimer son point de vue sur les colonnes de journaux londoniens, à propos du Brexit, en demandant aux électeurs britanniques de maintenir le Royaume Uni au sein de l’Union Européenne.
Dans une lettre ouverte, Viktor Orban exhorte les électeurs à voter pour le maintien de l’adhésion à l’UE lors du référendum de jeudi. “La décision est la vôtre, mais la Hongrie est très fière d’être un membre de l’UE avec vous”, explique le chef du gouvernement hongrois dans cet encart publicitaire, rapporte l’édition en ligne du journal allemand Bild." La suite sur mapexpress.ma

Euro - Hongrie : Le doublé de Dzsudzsak contre le Portugal

"Match totalement fou entre la Hongrie et le Portugal. Balazs Dzsudzsak s'est offert un doublé en huit minutes !
Après son but sur coup franc dévié, Balazs Dzsudzsak s'est offert un doublé huit minutes plus tard. Suite à un nouveau coup franc manqué par les Hongrois, Dzsudzsak a profité d'un marquage laxiste d'Eliseu pour déclencher un tir du pied gauche, légèrement dévié par Nani." La suite sur lequipe.fr

VIDEO - D'une volée parfaite, Zoltan Gera a permis à la Hongrie de faire la course en tête

"EURO 2016 - Zoltan Gera a ouvert le score d'une splendide volée du gauche (19e) lors du match Hongrie-Portugal. A la suite d'un mauvais renvoi de la tête de Nani, le milieu hongrois a réussi un contrôle de la poitrine parfait avant d'ajuster Rui Patricio, masqué au départ du ballon." La suite et vidéo sur eurosport.fr

Le perroquet de Budapest

"Rencontre avec André Lorant à l'Institut Français de Budapest
Le perroquet de Budapest", titre du livre d'André Lorant se réfère à une tapisserie faite par la mère de l'auteur redécouverte lors d'une visite à Budapest. André Lorant qui a émigré en 1957 de la Hongrie est devenu universitaire reconnu en France. Après des dizaines d'années; il rentre en Hongrie, décide de renouer avec sa jeunesse et il écrit le roman de sa vie. Le livre écrit en français est très apprécié par le public et la presse francophones mais pour qu'il retrouve son public hongrois il a été traduit et publié en hongrois et présenté à l'Institut français de Budapest autour d'une table ronde. Nous avons rencontré l'auteur à l'issue de la table ronde." La suite sur jfb.hu


 

mercredi 22 juin 2016

Hongrie : la Banque centrale maintient son taux directeur à 0,9%

"La banque centrale de Hongrie MNB a maintenu jeudi son principal taux directeur, historiquement bas, de 0,9%, comme elle l'avait annoncé.
La MNB avait abaissé son taux à ce niveau il y a un mois, dans un contexte international de très faible pression sur les prix.
Cette baisse était la troisième d'un cycle d'ajustements successifs entamé en mars. Le taux était auparavant resté durant huit mois à 1,35%." La suite sur cbanque.com

Tourisme marocain : Les Hongrois se positionnent, une ligne aérienne annoncée

"Le Maroc et la Hongrie ont affiché leur volonté de booster leur partenariat dans le domaine touristique, notamment l'investissement dans les niches du Spa et thermalisme ainsi que l'échange d'expérience en matière de tourisme thermal à travers l'organisation de formations dans ce secteur au profit de la Société marocaine d'ingénierie touristique (SMIT)." La suite sur infomediaire.net

Surprise de l'Euro, les Hongrois ont leur «Les Yeux dans les Bleus»

"Pendant quatre ans, un réalisateur a filmé les coulisses de la sélection hongroise, qui participe à sa première grande compétition depuis trente ans et est bien placée pour atteindre les huitièmes de finale.
Dans la lignée des Yeux dans les Bleus, le célèbre film de Stéphane Meunier où Aimé Jacquet demandait à Robert Pires de «muscler son jeu», le réalisateur András Muhi a suivi la sélection magyare, de la qualification honteusement ratée pour le Mondial 2014 à celle réussie pour l’Euro 2016, où elle va disputer, mercredi 22 juin, la première place du groupe F face au Portugal. Diffusée le 9 juin dernier sur la chaîne privée locale TV2, cette production est largement plébiscitée par les observateurs à Budapest." La suite sur lequipe.fr

Des Hongrois et un Slovaque condamnés pour des incidents au Vélodrome à Marseille

"Cinq Hongrois et un Slovaque ont été condamnés lundi pour des incidents lors du match Islande-Hongrie au Vélodrome samedi dernier. Un Hongrois de 25 ans a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir participé au lynchage d'un policier.
Un Hongrois a écopé lundi de six mois de prison ferme, et deux légionnaires de nationalité hongroise ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis, pour leur participation à des incidents au stade Vélodrome de Marseille (sud-est) avant le match de l'Euro-2016 entre l'Islande et la Hongrie. Au total, cinq Hongrois et un Slovaque, interpellés samedi, ont été condamnés en comparution immédiate." La suite sur francetvinfo.fr

Hongrie : Achetez le jogging de Gabor Kiraly !

"Déjà culte, le jogging de Gabor Kiraly peut-être acheté via un site hongrois.
Plus vieux joueur de l’histoire de l’Euro, Gabor Kiraly est le seul gardien à encore porter un vieux jogging gris. «Je le prends toujours une taille au-dessus pour être plus à l’aise», avait-il ajouté." La suite sur lequipe.fr

Violence : Amendes pour la Hongrie et la Croatie, qui appelle au calme

"Les Fédérations croate et hongroise ont écopé d'amendes de la part de l'UEFA suite aux débordements de leurs supporters dans les stades de l'Euro. Les dirigeants croates ont lancé un appel mardi.
Les sanctions à l’encontre des Fédérations croate et hongroise sont désormais connues. Lundi, l’UEFA a infligé une amende de 100 000 euros (et une interdiction avec sursis de vente de tickets de matches à certains supporters) à la Croatie ; mardi, la Hongrie a écopé de 65 000 euros." La suite sur tf1.fr

Hongrie-Portugal : La bande de Cristiano Ronaldo n’a plus le choix

"Pour son troisième match, le Portugal doit impérativement s’imposer face à la Hongrie, le leader du groupe F, pour assurer à coup sûr sa qualification pour les huitièmes de finale.
L’enjeu du match
Le Parc OL accueillera mercredi (18 heures) le choc inattendu de la poule F entre la Hongrie et le Portugal. L’enjeu est de taille avec la première place du classement même si l’Islande peut aussi rafler la mise en cas de large succès face à l’Autriche dans le même temps. Avec un nul, les Hongrois ont de grandes chances de conserver leur première place et s’offrir un huitième de finale plus abordable." La suite sur tf1.fr

mardi 21 juin 2016

La première solution intégrée de gestion des déchets, cofinancée par l'Union européenne, verra le jour en Hongrie

"Cette solution remédiera, par la transmutation, à l'épineux problème des flux de déchets dangereux, et plus particulièrement de déchets radioactifs

AmoTerra (AMT) et le gouvernement hongrois annoncent leur intention de mettre en place le premier programme global de traitement des flux de déchets, et plus particulièrement des déchets mixtes et matières radioactives, jamais déployé. Doté de technologies de pointe éprouvées, ce système de gestion global intégré permet non seulement de traiter les déchets mais aussi de récupérer de plus grands volumes de matériaux à recycler, revaloriser et vendre.

« Ces technologies constituent une solution logique aux problèmes de décontamination des sites d'enfouissement et décharges à travers le monde en particulier, et à la question des déchets nucléaires en général. Dans le cas d'espèce, notre solution va prolonger la durée de vie des sites d'enfouissement et réduire, nous l'espérons, la nécessité de construire plus », indique Eleonora Anderson-Ahl, directrice générale et co-fondatrice d'AmoTerra Corporation." La suite sur lelezard.com

Pavillon hongrois Festival 18 juin - 10 juillet 2016, de 13h à 22h Parvis de l’Hôtel de Ville 75004 Paris

Informations : www.paris.fr | +33 1 43 26 06 44
Sur le parvis de l'Hôtel de Ville rebaptisé les berges de l’Europe, un programme d’animations exceptionnelles est proposé en accès libre. Ouvertes tous les jours, dès l’inauguration le 18 juin et pendant toute la période de l’UEFA EURO 2016™, les berges de l'Europe se présentent comme un lieu de rencontre, d'animation, d'accueil et de culture, à destination de tous les publics.
Nous vous donnons rendez-vous sous le pavillon hongrois pendant toute la durée de l’événement « Berges de l’Europe » (jusqu’au dimanche 10 juillet).
Entrée libre

Mardis hongrois de Paris : prochaine soirée le 21 juin 2016 à partir de 20 h au Bistrot Marguerite

©photo peter gabor
Mardi 21 juin 2016
 à partir de 20 h
au Bistrot Marguerite
1, place de l'Hôtel de Ville 75004 Paris
Métro Châtelet-Les Halles ou Hôtel de Ville
Accessible facilement à pied, à vélo,
à vespa, à moto, par RER, métro et bus
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel június 21. este 8 órakor kezdődik
A Bistrot Marguerite kávéházban
1, place de l'Hôtel de Ville 75004 Paris
Métro Châtelet-Les Halles ou Hôtel de Ville

 

Serbie : Ilic devient hongrois

"Le Serbe Momir Ilic a annoncé avoir pris la nationalité hongroise. Le médaillé d’argent du championnat d’Europe 2012 ne pourra pas disputer de compétitions internationales avec son nouveau pays avant juin 2017.
Il était le capitaine de la sélection serbe de handball. Et, pourtant, l’arrière gauche Momir Ilic est officiellement hongrois depuis vendredi dernier." La suite sur boursorama.com

Ces supporters hongrois sont vraiment fantastiques !

"Trouver un supporter hongrois hier à Vitrolles, ce n'était pas très difficile. C'est bien simple : depuis ce week-end, ils sont partout. Hôtels, parkings, campings, restaurants... Ils se sont installés pour l'après-match à Vitrolles et c'est avec le sourire que tous nous ont accueillis au petit matin pour évoquer leur grande passion, le football. La veille, tous, sans exception, étaient au stade Vélodrome, "un site absolument fantastique", comme le clame Mata Máté, un supporter venu du centre de la Hongrie. Comme 200 de ses congénères, il a, la veille, quitté la Hongrie pour un long voyage de 18 heures en voiture afin d'assister à ce match contre l'Islande." La suite sur laprovence.com

Six mois ferme pour un supporter hongrois

"Un supporter hongrois a été condamné lundi à six mois de prison ferme pour avoir agressé un policier avant Islande-Hongrie samedi au Vélodrome.
Un Hongrois a écopé lundi de six mois de prison ferme, et deux légionnaires de nationalité hongroise ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis, pour leur participation à des incidents au stade Vélodrome de Marseille avant le match de l'Euro 2016 entre l'Islande et la Hongrie. Au total, cinq Hongrois et un Slovaque, interpellés samedi, ont été condamnés en comparution immédiate." La suite sur lequipe.fr

lundi 20 juin 2016

Euro : qui sont les Ultras hongrois coupables de salut nazi ?

"Les instances dirigeantes du football hongrois ont pris des mesures drastiques pour éloigner les Ultras des stades ces dernières années. Relégués à des matchs de 3e division depuis, ces derniers profitent de l’Euro 2016 en France pour prendre leur revanche et montrer leurs muscles.
Ils ne sont que quelques dizaines parmi les quelques dix mille vrais supporteurs qui ont fait le déplacement en France et qui ont assuré une atmosphère délirante dans les gradins à Bordeaux puis au stade Vélodrome de Marseille. Un public «énormissime» qui a «fait résonner le Vélodrome comme rarement», écrit par exemple le site 20 minutes qui se demande même «mais qu’est ce que c’est que ces Hongrois géniaux ?». " La suite sur hu-lala.org

Nouvelles des cigognes : Viktor Orbán est devenu grand père !!

Gólyahír! Orbán Viktor nagypapa lett!
Toute l'info en hongrois sur blikk.hu
La petite fille s'appelle Tiborcz Aliz. La mère et la petite fille vont bien. Elle pèse 3 300 g et sa tête est couronnée d'une énorme chevelure selon des sources autorisées.

Viktor Orbán s’immisce dans la campagne contre le Brexit

"Alors que les Britanniques sont convoqués jeudi prochain aux urnes pour se prononcer pour ou contre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a décidé de s’impliquer directement dans la campagne référendaire. Ce d’une curieuse façon.

L’information a été confirmée par Zoltán Kovács, porte-parole du gouvernement hongrois lors d’une conférence de presse dimanche 19 juin à l’agence MTI. Le premier ministre Viktor Orbán a décidé de faire campagne pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne par le biais d’une publicité dans les journaux britanniques." La suite sur hu-lala.org

A nous la victoire - Un film de John Huston à la Cinémathèque française 27 juin 2016 à 22h Salle Jardins de Bercy en plein air

L'histoire du film "A Nous la Victoire", tourné entièrement en Hongrie, a été inspiré du film "Deux mi-temps en enfer*" de Zoltán Fábri, qui quant à lui a été inspiré de l'histoire tragique de 1942 de l'équipe FC Start de Kiev.

- FC Start était une équipe composée des joueurs des équipes Dynamo et Locomotive Kiev après l'occupation allemande de Kiev. Selon la version officielle soviétique, le match entre FC Start et l'équipe allemande a été organisée sous la menace des soldats armés et à l'issu du match, emporté par FC Start à 8-0, toute l'équipe a été fusillée. Les recherches menées après 1989 ont prouvée que de nombreux match ont été organisé entre les allemands et FC Start, qui ont pratiquement toujours été gagnés par les ukrainiens. Selon la version la plus vraisemblable, les allemands auraient soupçonnés que certains joueurs du FC Start collaboraient avec les partisans et ils en ont arrêté six quelques jours après la victoire de FC Start à 8-0. Trois joueurs ont été exécutés dans les camps de concentration et plusieurs tués après les interrogatoires. Certaines joueurs qui ont été réellement agents de la police secrète soviétique (NKVD) ont été arrêtés; déportés ou bien tués. En quelques mois pratiquement toute l'équipe a été tuée ou bien déportée. La légende, fabriquée par la propagande soviétique, de l'équipe fusillée à l'issu du match est entrée dans l'histoire sous le nom de "match de la mort".

- "Deux mi-temps en enfer" de Fábri reste un chef d'oeuvre. "Beaucoup plus classique dans sa mise en scène que le Petit carrousel de fête, mais de remarquable facture, on ne s'ennuie pas une seconde en regardant ces prisonniers monter une équipe de foot. Un divertissement intelligent, de grande qualité comme toujours chez ce réalisateur." commentaire sur senscritique.com


Petit clin d’œil à Fàbri dans "A Nous la Victoire" la présence de Zoltan Gera, comédien hongrois, qui a joué un des joueurs prisonniers juifs chez Fàbri. Chez John Huston, il incarnait le rôle d'un prisonnier français. - "A Nous la Victoire" été tourné dans le stade MTK de Budapest pour servir comme décors du stade Yves du Manoir de Colombes où se déroule l'histoire du film. C'est dans le stade de Colombes que la finale du coup du monde de 1938 entre la Hongrie et l'Italie a eu lieu. (C'est aussi dans ce même stade que le "duel" des deux athlètes britanniques, Harold Abrahams et Eric Lidell, a eu lieu lors des JO de 1924. Cette histoire a été mise en scène par Hugh Hudson dans son film 4 fois oscarisé, Les Charriots du feu). Intéressant de mentionner que parmi les vedettes du cinéma (Michael Caine, Max von Sydow, John Huston, Sylvester Stallone) la vedette mondiale du football Pelé a fait partie aussi de l'équipe du film.

Pelé était un grand ami de Ferenc Puskàs, joueur légendaire du Réal Madrid ayant émigré de la Hongrie après la défaite de la révolution de 1956. C'est dans l'année de la sortie du film (1981) que Puskàs, considéré comme déserteur puisqu'il avait joué dans l'équipe de l'armée avant 1956, a été autorisée pour la première fois de rentrer en Hongrie.

György Ráduly


* Deux mi-temps en enfer sortira en DVD fin septembre chez Clavis films

Concert des Virtuoses Musique 21 juin 2016 à 17h

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Musée du Luxembourg
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Pour la Fête de la musique, l’Institut hongrois invite quatre lauréats de l’émission hongroise Virtuoses, jeunes talents de la musique classique. Du parvis du Musée du Luxembourg à l’Institut hongrois, les jeunes musiciens joueront un répertoire pour piano et violons.
Ronald Rigo - piano
László Váradi - piano
Mariam Abouzahra - violon
Amira Abouzahra - violon 
Entrée libre

Hommage à Vilmos Zsigmond à la Cinémathèque française du 1er au 4 juillet 2016




Il a travaillé avec Brian de Palma, Steven Spielberg, Robert Altman, Woody Allen, Michael Cimino ou encore John Boorman : Vilmos Zsigmond était l’un des plus grands directeurs de la photographie du cinéma américain tendance « Nouvel Hollywood ». Hommage en 7 films à la Cinémathèque française.

Le récit par la lumière


Vilmos Zsigmond est né en Hongrie le 16 juin 1930. Il est mort le premier jour de cette année 2016, à Los Angeles. Le premier élan de celui qui deviendra un des plus grands chefs-opérateurs s'incarne d'abord dans ce mouvement entre l'Europe de l'Est et les États-Unis. Avec László Kovács, de trois ans son cadet, qui étudia le cinéma avec lui à Budapest, Vilmos Zsigmond filme le quotidien de la révolution hongroise de novembre 1956. Des images exceptionnelles, que les deux amis développeront un peu plus tard à Vienne et qui seront connues du monde entier.

Plus tard, émigré avec Kovács aux États-Unis, il exerce plusieurs petits boulots avant de devenir sous pseudonyme (William Zsigmond) le chef-opérateur de films d'horreur à petit budget (Le Sadique, The Nasty Rabbit, etc.) et de publicités. C'est en réalisant l'image d'un court métrage nominé aux Oscars (Prelude, John Astin, 1968) qu'il se fait remarquer par les studios Universal, qui l'engagent pour le long métrage de Peter Fonda, The Hired Hand (L'Homme sans frontière, 1971), premier d'une longue série. La carrière américaine de Vilmos Zsigmond commence réellement, et sous son vrai nom cette fois.

László Kovács, son ami inséparable, le propose à Robert Altman comme remplaçant pour son McCabe & Mrs. Miller (John McCabe, 1971). À 40 ans, le chef-opérateur fait ainsi une rencontre professionnelle essentielle. Pour John McCabe, Zsigmond permet au cinéaste de concevoir ses mouvements de caméra favoris qui combinaient zoom et dolly (et qui anticiperont les panoramiques complexes des films de Brian De Palma), altère la pellicule pour lui donner un aspect ancien et granuleux. Il inaugure pour ce film une méthode très particulière (excepté pour la dernière scène) de flashage de la pellicule avec des filtres à effet brouillard pour rendre l'image diffuse. Il va encore plus loin avec The Long Goodbye (Le Privé, 1973) : « On a essayé toutes sortes de choses réputées impossibles ou défendues, en tentant de réinventer complètement la grammaire des mouvements de caméra ; j'ai l'impression notamment que cette mobilité permanente de l'appareil finissait par donner une sorte de troisième dimension au film ». Cette troisième dimension, il l'obtient aussi en privilégiant souvent l'éclairage directionnel (avec cinq ou six sources de lumières différentes).

Un réalisme poétique

Autre effet sur lequel Zsigmond travaille à l'époque, la sensation de vitesse, avec Délivrance (John Boorman, 1973) pour lequel il privilégie les longues focales associés à des plans panoramiques (et non de travelling parallèle) pour suivre les personnages en bateau dans les rapides et suggérer au spectateur une très grande vitesse. Accompagner les sensations des personnages, être au milieu de l'action sans avoir l'impression d'en être extérieur restera l'une des grandes marques de fabrique de Vilmos Zsigmond. Selon lui, les images et l'éclairage doivent raconter le film. C'est pour cela qu'il exclut le cadrage caméra à l'épaule, qu'il privilégie lumières naturelles ou parfois, comme dans L'Épouvantail (The Scarecrow, Jerry Schatzberg, 1973) la désaturation pour donner l'impression « d'être dans la vraie vie » avec tout de même ce supplément d'âme cinématographique qui permet d'éviter tout naturalisme.

La formule souvent utilisée par Zsigmond (mais aussi Kovács) pour évoquer ce qu'il recherchait dans son travail de l'image, était celle du « réalisme poétique ». L'un des exemples majeurs reste Voyage au bout de l'enfer (The Deer Hunter, Michael Cimino, 1978) et ses trois parties représentatives fidèles au découpage narratif : la première, la plus colorée du film, contrastant la lumière bleue des intérieurs à la lumière orange des extérieurs dans l'aciérie de Pennsylvanie, reflète le bonheur que les personnages sont censés perdre bientôt en allant combattre au Vietnam. Pour la partie qui se déroule pendant la guerre, Zsigmond retravaille des images d'archives des scènes de bataille. La troisième partie, enfin, beaucoup plus rugueuse et désaturée, évoque le temps du chagrin. Là encore, la poésie de la lumière trouve une portée narrative évidente.

On le constate aussi avec Rencontres du troisième type (Close Encounters of the Third Kind, 1977) de Steven Spielberg, dont la majeure partie du film privilégie l'obscurité, et contraste avec la scène de l'arrivée des extraterrestres, totalement magique. Zsigmond travaillera en étroite collaboration avec Douglas Trumbull, célèbre réalisateur d'effets spéciaux, et privilégiera pour cette scène mémorable 300 sources lumineuses combinées entre elles pour donner l'effet d'une seule grande lumière qui projetait bien sûr une ombre gigantesque sur le sol.

La liste des réalisateurs avec qui Vilmos Zsigmond a travaillé est dense et assez impressionnante, on citera bien sûr à nouveau Brian De Palma, avec qui il fera quatre films, dont Obsession (1976) et Blow Out (1981), Mark Rydell (The Rose, 1979), Sean Penn (Crossing Guard, 1995) ou Woody Allen, avec qui il fera trois films dont Le Rêve de Cassandre (2007) présenté aussi dans cet hommage particulier où chaque film sera introduit par un chef-opérateur contemporain, tant son art a inspiré quantité de professionnels de l'image. À noter aussi la projection en exclusivité parisienne du beau portrait que lui a consacré le réalisateur Pierre Filmon juste avant sa disparition : Close Encounters With Vilmos Zsigmond, sélectionné cette année à Cannes Classics.

Bernard Payen

Source : cinematheque.fr

Euro 2016 : Hongrie-Portugal : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

"Toujours sans la moindre victoire et avec un Cristiano Ronaldo à la peine, le Portugal est opposé, ce mercredi 22 juin, à la Hongrie dans le cadre de la dernière journée du groupe F. La rencontre sera à suivre en direct et en intégralité sur BeIN SPORTS 1 à partir de 18h.
Le Portugal était présenté comme l’ultra favori d’un groupe F taillé sur mesure pour lui avec l’Islande, l’Autriche et la Hongrie. Pas de quoi faire des cauchemars, sans manquer de respect à chacune de ces formations. Mais avant la 3e et dernière journée de la phase de poule, les Portugais n’ont pas engrangé la moindre victoire, après avoir buté sur les Islandais (1-1) et les Autrichiens (0-0), et ils voient planer au-dessus de leur tête le spectre d’une élimination au 1er tour comme il y a deux ans à la Coupe du monde au Brésil." La suite sur directmatin.fr

Ces trois présentateurs canadiens ont rendu hommage au gardien de la Hongrie, Gabor Kiraly

"EURO 2016 – Avec son vieux jogging gris, le gardien hongrois Gabor Kiraly fait sensation à l'Euro. Si bien qu'à la télé canadienne, les commentateurs de la chaîne TSN en ont aussi revêtu un pour lui rendre hommage, alors que la Hongrie affrontait l'Islande samedi 18 juin (1-1).
Et il le mérite. Contre toute attente, la Hongrie est première de son groupe avec quatre points. Et le plus vieux joueur de l'histoire d'un Euro, du haut de ses quarante ans, n'y est pas pour rien. Tant pis si sa tenue est (un peu) passée de mode..." La suite sur huffingtonpost.fr

Euro 2016 : la Hongrie, la Belgique et le Portugal menacés de sanctions

"Une triste routine s'installe jour après jour et samedi, les Hongrois ont provoqué des incidents en tribune, au lendemain de ceux qui vaudront à la Croatie et la Turquie d'être jugées par l'UEFA lundi.
L'Euro 2016 est-il en train de devenir le Championnat d'Europe du dérapage de supporters ? Une chose paraît certaine : l'UEFA a décidé de sévir après les nombreux débordements qui ont émaillé le début de la compétition. L'instance de tutelle du tournoi enchaîne les procédures disciplinaires à un rythme de métronome. Ce dimanche 19 juin, des procédures ont été ouvertes contre la Hongrie, la Belgique et le Portugal, pour des incidents plus ou moins graves causés par leurs fans dans les stades." La suite sur nouvelobs.com

Le premier ministre hongrois Viktor Orban appelle les Britanniques à rester dans l’Union européenne

"A quatre jours du référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne (UE), plusieurs figures politiques interviennent dimanche 19 juin dans des émissions politiques à la télévision, dont Nigel Farage, le chef de file du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), et Jeremy Corbyn, président du Parti travailliste.
Le premier ministre conservateur, David Cameron, devait répondre aux questions du public en direct à la BBC dans la soirée. Il s’est déjà exprimé, dimanche matin, dans le Times, en des mots très forts, qualifiant le référendum sur le « Brexit » de choix existentiel sans retour possible ». Le premier ministre a également déclaré : « Une fois que vous avez sauté de l’avion, il n’y plus moyen de remonter. Si on part, c’est pour toujours. »
Mais une autre figure politique s’est aussi invitée dans le débat. Non britannique, celle-là : Viktor Orban." La suite sur lemonde.fr

Euro 2016 : un salut nazi repéré au Vélodrome pendant Islande-Hongrie

"Un photographe de l'agende de presse Reuters a photographié un supporter hongrois en train de faire un salut nazi.
Au lendemain des incidents durant le match entre la Croatie et la République Tchèque, voici peut-être une nouvelle polémique. Un supporter hongrois a été photographié par l'agende de presse Reuters, dans le virage sud du stade Vélodrome, samedi après-midi lors de Islande-Hongrie." La suite sur europe1.fr

Euro 2016: 6 hongrois en garde à vue

"Six supporters hongrois ont été placés en garde à vue après des incidents survenus hier lors du match de l'Euro de football entre l'Islande et la Hongrie au stade de Marseille, a-t-on appris dimanche auprès de la préfecture de police de la ville. Ces supporters ont été interpellés pour avoir sauté par-dessus des barrières séparant les différentes tribunes du stade Vélodrome et pour avoir tiré des fumigènes sur la pelouse en fin de rencontre." La suite sur lefigaro.fr

dimanche 19 juin 2016

Illycaffè, une histoire austro-hongroise

"Bien sûr, tout le monde sait bien que l’Illetta, la fameuse machine à expresso brevetée en 1935 par Francesco Illy nous vient tout droit d’Italie, tout comme la célèbre marque de café éponyme. Or, Francesco est né Ferenc et non pas près de la Méditerranée, mais à Temesvár, d’une famille magyaro-saxonne de Transylvanie. Fondée en 1933 à Trieste, l’entreprise de torréfaction Illy est avant tout une histoire austro-hongroise.
Ferenc Illy naît le 7 octobre 1892 à Temesvár (actuelle Timișoara) dans une famille catholique, d’un père hongrois – János  – et d’une mère saxonne – Aloisa Rössler. Il grandit dans le quartier de Józsefváros puis fréquente le lycée piariste de la ville. Au début de la Première guerre mondiale, il est enrôlé à 22 ans dans les rangs de l’armée austro-hongroise." La suite sur hu-lala.org

Euro : la Hongrie brise la glace islandaise !

"La Hongrie a arraché le nul contre l'Islande (1-1) dans les dernières minutes, samedi au Stade Vélodrome.
LE "TOP LAB"
L'Islande est passée à deux doigts de l'exploit. Mais les étonnants Islandais ont concédé le nul dans les derniers instants de la rencontre, samedi contre la Hongrie (1-1). Longtemps frustrés par la solide défense nordique, les Hongrois ont fini par arracher un point mérité et se placent idéalement pour la qualification. Avec 4 points, la Hongrie fait en effet un grand pas vers les huitièmes de finale." La suite sur europe1.fr

Islande-Hongrie: les supporters hongrois devraient laisser un meilleur souvenir aux Marseillais que les Anglais et les Russes

"EURO 2016 - Après les violences du premier week-end de l'Euro 2016, le match Islande-Hongrie laissera-t-il un meilleur souvenir aux Marseillais ce samedi 18 juin? Avant le match, l'ambiance était bon enfant, bien que les Hongrois, présents en masse dans le centre ville de Marseille, aient voulu donner de la voix.
Si les images de la vidéo ci-dessus ne montrent pas de bagarres dans la ville - il n'y en a pas eu pour le moment - elles montrent tout de même quelques gros bras. Le match est d'ailleurs classé "à risque". Les autorités seront donc vigilantes jusqu'à la fin de la rencontre qui débute à 18h." La suite et vidéo sur huffingtonpost.fr

Journée hongroise à l'Hôtel de Ville de Paris le 18 juin 2016























Journée hongroise à l'Hôtel de Ville de Paris le 18 juin 2016 - Trio Fricska

video
Ils sont les fiers titulaires du prix "Danseurs folkloriques les plus rapides du monde" Les 3 membres de ce trio sont capables de réaliser 3.937 frappes et coups de pieds sur le sol). Ils interprètent les trésors des danses folkloriques roumaines, hongroises et tziganes en réalisant des représentations rythmiques uniques au monde.

samedi 18 juin 2016

À l'Euro 2016, la Hongrie a un fort goût de Deutsche Qualität

"Victorieuse de son premier match face à l'Autriche, la sélection s'appuie sur une palette de profils liés de près ou de loin à l'Allemagne.
Lors de l’entrée en lice victorieuse de la Hongrie dans l’Euro, contre l’Autriche à Bordeaux (2-0), le gardien de but en jogging Gábor Király est devenu le joueur le plus vieux à disputer la compétition, à 40 ans et 74 jours. Ironie du sort, le recordman déchu l’a eu sous ses ordres pendant son bref passage à la tête de la sélection hongroise en 2004-2005, puisqu’il s’agit de la légende du foot allemand Lothar Matthäus." La suite sur slate.fr

Journée hongroise - 18 juin 2016 de 13h30 à 21h30 - Parvis de l’Hôtel de Ville 75004 Paris

Informations : www.paris.fr  +33 1 43 26 06 44

Samedi 18 juin, dans le cadre de l’événement « Place de l’Europe » organisé par la Mairie de Paris à l’occasion de l’EURO 2016, la culture hongroise sera mise à l’honneur tout au long de la journée sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Au programme: du football freestyle (Kitti Szász), des spectacles de danse folklorique (Experidance ; Fricska) et contemporaine (Jinx 103), un concert de cymbalum et de saxophone (Cimbalom Duó feat. Mihály Borbély), le groupe de musique du monde Besh o droM… mais aussi une dégustation en continu des plus grandes spécialités hongroises, revisitées par la célèbre bloggeuse culinaire et animatrice de télévision Zsófia Mautner et le sommelier et expert en gastronomie Csaba Harmath, ainsi qu’un atelier créatif animé par Andrea Kesserű.

Nous vous donnons rendez-vous samedi dès 13h30 sur le parvis de l’Hôtel de Ville, sous le dôme pour les différents spectacles (pour petits et grands – entrée libre), et sous le pavillon hongrois pendant toute la durée de l’événement « Place de l’Europe » (jusqu’au dimanche 10 juillet).

Entrée libre


Le programme de la Journée hongroise : 
 
KITTI SZÁSZ et ses danseurs (13h30, 16h30 )

Le football freestyle, qui se joue sur un terrain limité, consiste en des duels entre deux joueurs lors desquels chaque adversaire jongle à son tour avec le ballon pendant 30 secondes et présente sa combinaison de mouvements. Aujourd’hui, chez les femmes, le meilleur joueur du football freestyle est Kitti Szász, championne d’Europe et du Monde qui a déjà émerveillé les plus grands joueurs de football avec ses gestes et figures. Elle réalise ses numéros acrobatiques, exigeant différentes aptitudes et une maîtrise parfaite du ballon, avec la participation de deux danseurs.

EXPERIDANCE (14h00, 16h30, 18h30)

Grâce à l'improvisation et aux rythmes tendus, la danse folklorique hongroise fait vivre une large gamme de sentiments. C'est sur ces bases que la troupe ExperiDance Production a été fondée en 2000. La troupe qui mélange la tradition folklorique à des danses modernes, à des éléments de show et de spectacles du XXIème siècle, a acquis une renommée mondiale. Ses danseuses et danseurs sont des professionnels hautement qualifiés, qui, pendant les 15 dernières années, sont montés sur scène avec un grand succès dans 12 pays différents et se sont produits 1.500 fois devant une salle complète.

JINX 103 (14h30, 17h30)

JINX 103 est un spectacle de danse contemporaine hongroise, un rituel imaginaire de 20 minutes, conçu à Genève. József Trefeli et Gábor Varga voulaient mettre en scène un spectacle qui reflète fidèlement leur dualités, parce que, bien qu'ils soient Hongrois, ils sont nés et ont grandi à l'étranger (respectivement en Australie et en Union Soviétique). Leur moyen d'expression le plus important est la danse contemporaine, mais qui prend ses racines dans les traditions et la danse folklorique. Leurs corps comme instruments, ils vont de claquements de doigts en frappes diverses, créant une dynamique de mouvement pour le moins énergique. Pieds légers et rapides comme l’éclair, torsions, grands sauts, entrelacements de jambes qui dessinent l’espace : tout se croise en un spectacle explosif et étonnant.


Concert de Miklós Lukács, Kálmán Balogh, cymbalum et Mihály Borbély, saxophone
(Dôme 15h30, 19h00)

Les différentes variantes du cymbalum sont connues un peu partout dans le monde entier. Cependant, cet instrument de musique est une invention hongroise. Le cymbalum naît en 1874 comme un équivalent hongrois pour le piano. Au XIXème siècle, les maîtresses des maisons de la haute bourgeoise jouaient volontiers de cet instrument à cordes. Lors du siècle dernier, il fut plusieurs fois à la mode, puis vite oublié. Aujourd'hui, Cimbalom Duó remet au centre d'intérêt cet instrument traditionnel et aux multiples facettes. Le cymbalum renaît aujourd'hui sous les mains de Kálmán Balogh et Miklós Lukács dont le jeu virtuose et plein de sentiments, reflète un mélange, plein de sentiments, de la musique folklorique et du jazz. Ce duo est accompagné au saxophone, par Mihály Borbély.

FRICSKA (15h00, 18h00, 20h00)

Ils sont les fiers titulaires du prix "Danseurs folkloriques les plus rapides du monde" Les 3 membres de ce trio sont capables de réaliser 3.937 frappes et coups de pieds sur le sol). Ils interprètent les trésors des danses folkloriques roumaines, hongroises et tziganes en réalisant des représentations rythmiques uniques au monde.

Concert de BESH O’DROM (17h00, 20h30)

L'un des représentants hongrois les plus connus de la musique du monde est le groupe Besh o droM dont le nom signifie « monte la route » en romani lovara (enfourche-la comme un cheval, c'est-à-dire prends ton départ). Sa musique d’inspiration traditionnelle, électro funk, improvisations jazz surprenantes et sons venus du Moyen-Orient est inspiré par les musiques des Balkans, les folklores roumains, bulgares ou hongrois, en les mélangeant à des sonorités venues d’Égypte, d’Arménie ou d’Afghanistan. Ils improvisent et enrichissent cette musique traditionnelle pour proposer une audacieuse et énergique fusion des genres.

DEMONSTRATION GASTRONOMIQUE HONGROISE ET DEGUSTATION

Zsófia Mautner, l'un des premiers blogueurs gastronomiques hongrois, auteur du blog Chili&Vanília ainsi que de 3 livres de cuisine, consultante de plusieurs livres gastronomiques, animatrice de l'émission télévisée intitulée Ízes élet réforme et réinvente, avec Csaba Harmath, sommelier et expert en gastronomie, les spécialités traditionnelles de la cuisine hongroise.

ATELIER CRÉATIF PAR ANDREA KESSERŰ (13h30 - 20h)

A l’origine créatrice de costume et pédagogue de musée, Andrea Keserű prépare aujourd’hui ses bijoux et sacs uniques à partir de plexiglas et de lentilles de lunettes jetés dans le cadre du redesign et du social design. Lors de son workshop, organisé pendant l’EURO 2016 de football, les enfants auront l’occasion de fabriquer des bijoux à partir de plexiglas jetés. Ils peuvent faire fondre le plexiglas à l’aide d’un pistolet à air chaud et y cacher des «trésors». Dans la deuxième partie de ce workshop, les petits pourront préparer plusieurs accessoires pour costumes à partir du papier recyclé, par exemple: ailes d’anges ou diadèmes. Les plus grands auront l’occasion de préparer des sacs pratiques à partir de papiers utilisés.

L'Autriche veut aider la Hongrie à garder ses frontières

"Le gouvernement autrichien a annoncé vendredi vouloir aider la Hongrie à sécuriser sa frontière avec la Serbie, déjà très surveillée et équipée d'une clôture barbelée, mais que les migrants continuent de chercher à franchir pour demander l'asile en Europe.
Le verrouillage de la frontière serbo-hongroise au moyen d'une clôture barbelée en septembre 2015, alors que des milliers de migrants remontaient "la route des Balkans", avait suscité de virulentes réactions contre Budapest de la part de ses partenaires européens." La suite sur 7sur7.be

Islandais et Hongrois veulent confirmer

"L'Islande, qui découvre la compétition, et la Hongrie vont tenter de confirmer leurs bons résultats de la première journée du groupe F.
  • Les deux équipes ont impressionné mardi : la Hongrie a battu l'Autriche 2-0 et l'Islande a accroché le Portugal 1-1
  • La Hongrie reste sur six victoires consécutives contre l'Islande
  • Le Hongrois Balázs Dzsudzsák a marqué lors du dernier match contre l'Islande pour un 4-0 en amical en 2011
  • Le défenseur hongrois Attila Fiola, blessé, est forfait pour la rencontre
  • Lars Lagerbäck a battu deux fois la Hongrie comme sélectionneur de la Suède lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010
  • L'autre match du groupe F est Portugal-Autriche, samedi à 21 heures
  • Suivez l'avant-match et la rencontre en direct " La suite sur uefa.com

vendredi 17 juin 2016

«Si le Brexit gagne et qu’on doit partir, ils auront des problèmes»

"Ils s’appellent Géza, Maria, Dóra, Nas, Balázs et Sebastian. Ils sont originaires de Hongrie, de Roumanie, de Pologne ou de Bulgarie. Ils vivent à Londres depuis 3, 5 ou 10 ans. Ils aiment Londres, malgré ses prix scandaleux, son métro bondé et sa taille qui isole parfois. Le 23 juin, ce pays dans lequel ils résident pourrait décider de quitter l’Union Européenne, faisant naître doutes et questionnements quant au futur des résidents qui ne possèdent pas de passeport britannique.
Sont-ils préoccupés, inquiets ou indifférents face à ce que les médias anglais qualifient de « vote d’une génération » ? S’ils n’ont pas le droit de voter à ce scrutin, ils ont quand même des choses à dire. A la question de ce qu’ils pensent du référendum, peu ont vraiment d’avis. Par désintérêt ou manque d’information, le référendum ne passionne pas nos six protagonistes et ne les inquiète pas non plus. Même si certains n’envisagent pas de rester à Londres de façon permanente, tous aimeraient poursuivre leur expérience anglaise pour encore quelques années." La suite sur hu-lala.org

La Hongrie devant la justice européenne pour sa loi sur les terres agricoles

"La Commission européenne a renvoyé ce jeudi 16 juin 2016 la Hongrie devant la justice européenne pour sa loi controversée sur les terres agricoles, dont l’acquisition par des étrangers est fortement restreinte depuis 2013 et qui est contraire selon Bruxelles à la « libre circulation des capitaux » dans l’UE (Union européenne).
Ce dossier est l’un des nombreux sujets de contentieux entre l’UE et le Premier ministre ultraconservateur hongrois, Viktor Orban, dont la manière forte vis-à-vis des médias, de la justice ou des organisations de défense des droits de l’Homme a créé des tensions avec Bruxelles depuis son arrivée au pouvoir en 2010." La suite sur lafranceagricole.fr

Euro 2016: la Hongrie, en pleine euphorie après sa victoire

"C’est la surprise, l’outsider qu’on n’attendait pas : mardi 14 juin, pour son premier match de l'Euro 2016, la Hongrie a battu l’Autriche 2-0. Une belle victoire, d’autant que le pays, double finaliste de la Coupe du monde et champion d'Europe 1953, n’avait plus participé à l'évènement depuis 44 ans. « La Hongrie revient sur la scène par la grande porte », titre un quotidien espagnol. « Le pays renoue avec la fierté nationale », constate la chaîne britannique Sky New. En Hongrie, depuis mardi, c’est l’euphorie !" La suite sur rfi.fr

Tennis - Bucarest : Le tournoi disparait, Budapest le remplace

"Petit changement en vue pour l'année 2017 sur le circuit ATP. L'ATP 250 de Bucarest (Roumanie) disparaît et est remplacé par un tournoi à Budapest (Hongrie).
Bucarest, la capitale roumaine, perd son tournoi ATP sur terre battue. Dès 2017, l'ATP 250 de Bucarest est remplacé par un tournoi de même acabit à Budapest, en Hongrie." La suite sur sports.orange.fr

jeudi 16 juin 2016

Journée hongroise Parvis de l'Hôtel de Ville, Paris le 18 juin 2016

INVITATION ! Journée hongroise sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris dans le cadre de l’événement « Place de l’Europe » organisé par la Mairie de Paris à l’occasion de l’Euro 2016 – samedi 18 juin 2016, de 13h30 à 21h30
Samedi 18 juin, dans le cadre de l’événement « Place de l’Europe » organisé par la Mairie de Paris à l’occasion de l’Euro 2016, la culture hongroise sera mise à l’honneur tout au long de la journée sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Au programme: du football freestyle (Kitti Szász), des spectacles de danse folklorique (Experidance ; Fricska) et contemporaine (Jinx 103), un concert de cymbalum et de saxophone (Cimbalom Duó feat. Mihály Borbély), le groupe de musique du monde Besh o droM… mais aussi une dégustation en continu des plus grandes spécialités hongroises, revisitées par la célèbre bloggeuse culinaire et animatrice de télévision Zsófia Mautner et le sommelier et expert en gastronomie Csaba Harmath, ainsi qu’un atelier créatif animé par Andrea Kesserű.
Nous vous donnons rendez-vous samedi dès 13h30 sur le parvis de l’Hôtel de Ville, sous le dôme pour les différents spectacles (pour petits et grands), et sous le pavillon hongrois pendant toute la durée de l’événement « Place de l’Europe » (jusqu’au dimanche 10 juillet).
L’entrée est évidemment libre. A samedi !
PS : N’oubliez pas non plus le match Hongrie-Islande samedi à 18h !
Paris
#Euro2016
#PlacedelEurope
#HUN

A Budapest, énième crépuscule d’un quartier populaire ?

"La mise en chantier de la réhabilitation du quartier Orczy, situé dans le huitième arrondissement de Budapest, n’est plus qu’une affaire de mois. Tenu à l’écart des grands projets urbains qui ont radicalement changé le visage de cet arrondissement populaire, cet ancien faubourg va lui aussi connaître une mue impressionnante. Alors que les partisans du programme – municipalité en tête – pointent du doigt l’insalubrité des logements, les risques de mise à l’écart des populations les plus vulnérables restent assez importants." La suite sur hu-lala.org

Euro 2016 : Islande - Hongrie : à quelle heure et sur quelle chaîne ?

"La troisième rencontre du groupe F met aux prises l’Islande et la Hongrie, samedi 18 juin au Stade Vélodrome de Marseille. Le match sera diffusé en direct et en intégralité sur beIN SPORTS 1 et 2 à partir de 18h.
Cette rencontre oppose les deux équipes surprises du groupe F. Alors que le Portugal, et dans une moindre mesure, l’Autriche, étaient attendues, c’est finalement l’Islande et la Hongrie qui font parler d’elles. La première nommée a arraché le match nul face au Portugal lors de sa première rencontre. Comptant désormais un point, elle peut envisager une qualification pour le tour suivant à condition d’être aussi performante face à des adversaires d’un moindre calibre. Au premier rang desquelles la Hongrie." La suite sur directmatin.fr

Brexit : «La Hongrie et la Pologne soutiennent le “moins d’Europe”»

"Pour Edit Zgut, du think tank Political Capital, un Brexit aurait forcément des conséquences sur la perception de l’Union européenne en Europe centrale, mais un « Hunxit » n’est pas à l’ordre du jour.
Hulala : Y a-t-il une position commune des pays du groupe de Visegrád (Pologne, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie : V4) sur la question du référendum britannique ?
Edit Zgut : Les pays du V4 ont récemment déclaré qu’ils aimeraient voir la Grande-Bretagne rester au sein de l’Union européenne et qu’ils ne soutenaient pas l’idée d’un Brexit." La suite sur hu-lala.org

La Hongrie l'emporte aussi sur le plan viticole

"Avant chaque rencontre de l'Euro disputée à Bordeaux, le festival Hors-Jeu ! organise en collaboration avec la Cité du vin un match viticole. Et ce mardi, en lever de rideau du derby austro-hongrois, le Grüner Veltliner autrichien affrontait le Tokaï hongrois.
Ils sont une soixantaine, à s'être massés dans la salle de dégustation de la flambant neuve Cité du vin bordelaise, sur les coups de 17h15. L'édifice a beau être situé sur la route qui mène des quais au Nouveau stade de Bordeaux, ils n'iront pas plus loin. Car si elle oppose bien l'Autriche à son voisin hongrois, la rencontre qui les intéresse n'aura pas lieu dans 45 minutes sur une pelouse, mais bien maintenant, dans leurs verres, comme ce fut le cas quelques jours auparavant entre les vins gallois (si, ils existent) et slovaques." La suite sur sofoot.com

Bordeaux : un supporter hongrois arrêté aux portes du stade avec une cagoule et un poing américain

"Le supporter a été placé en garde a vue.
Il avait déjà passé sans encombre le dispositif de filtrage et de palpation de la sécurité du stade. Mais il avait été repéré un peu plus tôt dans la marche des supporters hongrois vers le Nouveau stade de Bordeaux." La suite sur sudouest.fr

La Hongrie contre-attaque

"Bien que supérieure techniquement, l’Autriche s’est heurtée au réalisme hongrois en plus d’être plombée par un Turpin au rouge léger. Normal.

Autriche 0-2 Hongrie
Buts : Szalai (61e) et Stieber (84e) pour les Hongrois
Il y a d’abord les blagues, liées à l’Empire, forcément. Il y a ensuite le dédain, lié à l’affiche, évidemment. Car voir s’affronter Autriche et Hongrie lors d’un Euro qui nous a laissé pour dernier moment une démonstration de solidité italienne pourrait relever à la fois de la blague et de l’ennui. Deux adjectifs qui ne conviennent pas à David Alaba. D’une frappe sèche et vicieuse, le défenseur munichois placé au milieu de terrain vient réveiller un Matmut éparpillé façon Bordeaux-Guingamp." La suite sur sofoot.com

Le Sziget Festival dévoile sa programmation complète !

⭐ LA PROGRAMMATION EST COMPLÈTE ! ⭐
Muse / Sia / Rihanna / The Chemical Brothers
Noel Gallagher's High Flying Birds / DIE ANTWOORD /
Manu Chao La Ventura / David Guetta / M83 / 
Parov Stelar / Bastille / Sum 41 / MØ / Crystal Castles /
 Afrojack / Boys Noize / Bloc Party / Bullet for My Valentine /
 BRING ME THE HORIZON / John Newman /
 The Last Shadow Puppets / JAIN / Years & Years / Deluxe / Excision  
et plus encore cette année !


Allez-y en bus !

mercredi 15 juin 2016

Football - Match Hongrie-Islande le samedi 18 juin 2016 INVITATION GRATUITE beIN SPORTS


Nous vous proposons de venir assister ce Samedi 18 juin au match Hongrie - Islande (RDV 16h, fin 20h).
N'hésitez pas à venir en groupe dans une bonne ambiance pour ce match exceptionnel.
!! Un bon d'achat de 10€ valable à la Fnac est offert par personne et valable à la Fnac !!
Le Club Euro, tous les jours en direct, de 16h00 à 20h00 présenté par Florian Genton avec un invité qui présentera des avant matchs d’exception.
Les matchs seront diffusés en direct sur le plateau !!

Pour toute information ou réservation contacter Guillaume au 06 60 08 20 26
(Si vous souhaitez assister à d'autres matchs n'hésitez pas à me contacter également)

Football : la Hongrie crée la surprise

Par Grégory Sabadel
Pour son entrée dans l'Euro, la Hongrie, bien organisée et solide est venue à bout des Autrichiens, pourtant auteurs d'un parcours brillant lors des éliminatoires.
En deuxième mi-temps, Szalai, l'attaquant de Hoffenheim, a conclu un jeu de passes précis d'un tacle rageur et a offert le premier but aux Magyars.
Ensuite, l'arbitre français, Turpin, a vu rouge, et l'Autriche s'est retrouvée à dix, ce qui a offert des espaces aux Hongrois. Ainsi, Stieber, tout juste entré en jeu, a pu marquer un second but sur un contre rondement mené.
Les jeunes Kleinheisler et Nagy notamment ont livré un grand match, ainsi que le gardien très expérimenté, Kiraly.
La Hongrie qui n'avait plus participé à un Euro depuis 1972 est très bien partie. Comme le Portugal et l'Islande se sont neutralisés, elle prend la tête du groupe F.

La Hongrie qualifie la crise des réfugiés d’« exode massif »

"À la frontière hongroise, le flux de réfugiés est constitué de personnes de 100 nationalités différentes. La preuve que la crise des réfugiés est devenue un problème d’immigration, assure un porte-parole hongrois.Zoltán Kovács, porte-parole du gouvernement hongrois, s’est adressé aux journalistes bruxellois le 13 juin afin d’expliquer la position de son pays sur l’immigration, et notamment l’érection d’une barrière à la frontière avec la Serbie, mesure vivement critiquée.
Les réfugiés syriens arrivant en Hongrie ne sont plus qu’à la troisième, quatrième, ou même cinquième place des arrivées en Hongrie, en fonction des jours. Cela prouve bien que les migrants viennent d’autres régions du monde et que l’Europe n’est plus face à une crise des réfugiés, mais à un gros problème d’immigration, indique le porte-parole hongrois." La suite sur euractiv.fr

Euro 2016 : la Hongrie remporte le derby du Danube

"En tournoi majeur, il s’agissait de retrouvailles historiques puisque le précédent remontait à la Coupe du monde de 1934. Le Beau Danuble bleu a retenti dans le nouveau stade de Bordeaux, mardi 14 juin, avant l’entrée des Autrichiens et des Hongrois.
Et le duel, à la surprise générale, a tourné à l’avantage des seconds, qui se sont imposés sur le score de deux buts à zéro devant leurs supporteurs en liesse. Les joueurs de l’Allemand Bernd Storck prennent provisoirement la tête de ce groupe F (comme faiblard), où le Portugais Cristiano Ronaldo devrait marquer des buts. Peut-être dès ce soir face aux Islandais à Saint-Etienne." La suite sur lemonde.fr

Musée du Luxembourg : les chefs d'oeuvre de Budapest

"Une exposition très intéressante vous attend au Musée du Luxembourg à Paris, jusqu'au 10 juillet 2016. Il s'agit de 90 œuvres provenant du Musée des Beaux-arts de Budapest et de la Galerie nationale hongroise. Le célèbre Szépmüsévészeti Muzeum (le Musée des beaux-arts de Budapest), contraint de fermer pour travaux jusqu'au printemps 2018 ainsi que la Galerie nationale hongroise ont donc décidé d'exposer à Paris des chefs-d’œuvre de Cranach, Greco, Goya, Dürer, Manet, Gauguin, Kokoschka etc.
Cette exposition a pour but aussi de montrer à quel point la capitale hongroise se situait et se situe du point de vue de l'art au cœur même de l'Europe. Elle s'articule en suivant un ordre chronologique en insistant tout particulièrement sur les périodes clés, des collections de Budapest. Un des moments les plus importants étant le siècle d'or hollandais. N'oublions pas que dès 1871, le prince Esterhazy dotait le musée de plus de 630 tableaux, 3.500 dessins et 50.000 estampes sans compter les tableaux impressionnistes et postimpressionnistes." La suite sur senioractu.com 
Musée du Luxembourg jusqu'au 10 juillet 2016
19 rue de Vaugirard 75006 Paris
Tel : 0140136200 
De 10h à 19h sauf le vendredi 21h30
Catalogue RMN, 200 p., 35 euros

Un village hongrois remplace ses camions-poubelles par des calèches

"Le village de Nagyvázsony, dans l’ouest de la Hongrie, a décidé de remplacer ses camions poubelles par des calèches. Objectif : économiser de l’argent tout en préservant l’environnement.
Le clappement des sabots, en remplacement du bruit sourd du broyeur mécanique, sera dorénavant annonciateur de l’arrivée du « camion-poubelle », à Nagyvázsony, un petit village d’un peu moins de 2000 habitants situé dans l’ouest de la Hongrie. Dans le but de moins polluer et d’économiser de l’argent, le maire Szabolcs Janos Fabry a décidé d’équiper les services de voirie de la ville de calèches pour assurer la collecte des déchets recyclables, comme le rapporte un article de la BBC." La suite sur 8e-etage.fr

Hongrois rêver

"Ce calembour pourrave n'a jamais été aussi approprié que ce 14 juin 2016. Après 44 ans de purgatoire continental, le " Nemzeti 11 " de Bernd Storck a célébré en beauté le come-back des Magyars à l'Euro.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que Budapest est ravie. Ivre de joie après l'étonnante victoire 2-0 contre les Autrichiens d'Alaba et du " Zlatan viennois " Arnautovic qui n'a pas fait un pli à Bordeaux. Pour retrouver une victoire hongroise à l'Euro, il faut remonter au 20 juin 1964 et à un succès contre les Danois 3-1 après la prolongation lors de l'édition espagnole. Les Magyars avaient alors accroché la médaille de bronze derrière l'Union Soviétique et la sélection ibérique soumise au " Caudillo " Franco." La suite sur sofoot.com