mercredi 1 avril 2015

DE LA MORT D’UN ÉDITEUR par Adam Biro

Lorenzo Lotto, Autoportrait, huile sur toile,
ca 1520, San Francisco, Fine Arts Museum
     Il y a quelques semaines, l’éditeur de livres d’art Jean-François Barrielle, directeur des éditions Hazan, est décédé. Trop jeune, 63 ans. Après avoir été amis, nos caractères nous ont éloignés l’un de l’autre. C’est donc d’autant plus à l’aise que je peux affirmer que depuis pas mal de temps déjà il est devenu le meilleur éditeur de livres d’art en France. Je le lui ai dit. Les amateurs d’art doivent à ses qualités d’éditeur et à sa pugnacité que le propriétaire d’Hazan, le groupe Hachette, la « pieuvre verte », le fleuron du capitalisme français, n’ait pas fermé une maison d’édition qui a eu l’audace de publier des livres de grande valeur sans être rentables en trois mois.

     Seuls deux revues professionnelles et un blog ont mentionné la disparition de Barrielle. Aucun des quotidiens qui d’habitude publient une double page sur un pet de côté d’un écrivain sans talent mais « qui vend » ou qui fait partie du « milieu » et sur son éditeur, aucune radio n’a trouvé important de signaler la mort du meilleur éditeur de livres d’art de notre pays, je le répète. Et je ne parle pas de la télévision qui méprise l’art, pas intéressant pour les annonceurs ; quant aux livres sur l’art…

     Il y a quelque temps, j’ai donné des cours sur le livre d’art dans le mastère d’édition d’une faculté parisienne. Ayant largement dépassé la limite d’âge imposée par l’Éducation nationale, j’ai été prié de déguerpir. —Et qui me remplacera ? ai-je demandé. —Mais personne, voyons !—

      En 1967, la Suisse romande, grâce à une tradition de graphisme d’avant-garde et de travail de précision, avait les meilleurs et les plus célèbres éditeurs d’art du monde — je n’ai pas peur des mots. Un demi-siècle plus tard, combien en reste-t-il ? Skira, devenu italien, publie des catalogues d’expositions, la Bibliothèque des Arts travaille essentiellement en France, Ides et Calendes a été repris par la Bibliothèque des Arts, l’Office du livre n’est plus qu’un diffuseur, et Edita ? et Nagel ? Et les excellents imprimeurs, photograveurs, papetiers, relieurs spécialisés qui travaillaient avec ces maisons ont fermé ou se sont transformés en fabricants de catalogues d’horlogerie.       Ce que je déplore en constatant la lente disparition du livre d’art, ce n’est pas la disparition d’un métier. Après tout, qui regrette les dinandiers, les patenôtriers, les affoireurs de vin, les oublayeurs, les cloutiers — ou le poinçonneur des Lilas ? Ce qui m’attriste, c’est l’indifférence du public d’une part et le manque d’idées des éditeurs d’autre part. Les queues devant les expositions s’allongent, les romans populaires mettant en scène Léonard, Vermeer ou Caravage s’arrachent — mais le désintérêt pour cet objet irremplaçable qu’est, qu’était un vrai livre d’art est flagrant. (Je ne parle pas ici, évidemment, des flamboyants, vides et inutiles coffee-table books.) Mes étudiants en mastère pensaient que puisque toutes les œuvres de Lorenzo Lotto étaient en ligne, de même que sa biographie et les études le concernant, il était inutile d’encombrer sa bibliothèque avec un livre et de dépenser de l’argent. Mon premier patron, en Suisse, avait une parfaite réponse pour ceux et surtout celles qui critiquaient le prix de ses publications. « Combien coûte, Madame, votre paire de chaussures ? Et combien de temps durera-t-elle ? Pourriez-vous la léguer à vos enfants et à vos petits-enfants ? Et quels plaisirs, quels enseignements en tirez-vous ? » J’ai essayé de montrer à mes étudiants la beauté de l’objet, son format, sa reliure, sa mise en page, la police et le papier utilisés… l’élégance même de la chose avec ses pages « inutiles », un faux-titre, une page de titre, un colophon, une dédicace, une préface, une introduction en « belle page », une table des matières, un index, un glossaire, un achevé d’imprimer, puis les lignes veuves ou orphelines… Et il est temps qu’au moment où l’on sonde la planète Mars, les éditeurs, au lieu de s’obnubiler sur la table des matières, l’index, le glossaire et l’achevé d’imprimer, inventent, proposent une autre conception du livre sur l’art, du livre illustré, en profitant des infinies possibilités de la révolution informatique et de la réceptivité du public. Pourquoi ne pas accompagner le papier, la reliure et la beauté de l’objet sur l’écran où, en cliquant sur la reproduction d’une peinture, l’on en découvrirait les détails, le peintre, sa vie, sa ville et les commentaires de vive voix d’un historien de l’art, puis tourner à nouveau la page ? Par exemple…

     Jean-François Barrielle avait les cartes en main pour être à l’origine de cette révolution. Le destin en a décidé autrement.

adam biro

avril 2015

biroadam4(AT)gmail.com

mardi 31 mars 2015

Les Pavillons-sous-Bois : la femme d'un restaurateur chinois tuée à coups de marteau

"Une restauratrice chinoise a été tuée à coups de marteau et son époux battu à coups de barre métallique lundi soir dans leur restaurant des Pavillons-sous-Bois  (Seine-Saint-Denis). Deux suspects, deux hommes d'origine hongroise, qui vivaient au-dessus du restaurant, ont été arrêtés par la police aussitôt après les faits." La suite sur leparisien.fr

Gábor Mészáros expose à Saint-Paul-Lès-Dax (Landes)

Une exposition consacrée au photographe Gábor Mészáros se déroulera à partir de vendredi 3 avril et jusqu'au dimanche 19 avril, à la Grange de Christus, tous les jours de 15 h à 18 h et le samedi et dimanche de 10 h à 12 h.
"Gábor Mészáros est un photographe hongrois influencé par la théorie de la couleur de Johannes Itten (peintre suisse, un des fondateurs du Bauhaus).
Se plongeant dans le monde des formes et des couleurs, des gouttes d´eau sur les plantes, sur les toiles d´araignée, il a concentré son travail sur la photographie de paysages, arbres, mondes de glace, couchers de soleil...
Fidèle aux mêmes thèmes, il retourne aux mêmes endroits pour photographier les mêmes sujets. Prises en général au lever du soleil, le soir et la nuit, exclusivement dans les régions de la Hongrie historique, ses photos réunissent, pour un instant éphémère, le présent, le passé et l´avenir.
Selon lui, le monde qui nous entoure ne s´est pas constitué de lui-même: la nature renferme des secrets, des messages codés, qu'il s´efforce de décrypter afin de les faire apparaître sur ces clichés." Source : st-paul-les-dax.fr

Union interparlementaire - IPU-132: Des dirigeants vietnamiens reçoivent les hôtes hongrois

"Le président Truong Tan Sang, le vice-Premier ministre Hoang Trung Hai et la vice-présidente de l'Assemblée nationale Nguyen Thi Kim Ngân ont reçu, lundi à Hanoi, le vice-Premier ministre hongrois Dr. Semjen Zsolt, le vice-président du Parlement hongrois Latorcal Janos et sa suite, qui participent du 28 mars au 1er avril à Hanoi à la 132e Assemblée de l'Union interparlementaire (IPU-132)." La suite sur vietnamplus.vn

Handball : Impressionnante performance de Veszprém

Par Grégory Sabadel
Pour la première participation d'un club hongrois à la Ligue SEHA, Veszprém a remporté cette compétition haut la main. Il s'agit d'une épreuve regroupant dix équipes d'Europe centrale. Outre Veszprém y ont participé des clubs de l'ex Yougoslavie, une équipe slovaque et le finaliste biélorusse, Brest. Lors de la finale, les champions de Hongrie ont gagné 32 à 20. De plus, lors de la phase de championnat, les Magyars avaient gagné 17 matchs sur 18. C'est exceptionnel. Les joueurs du PSG,  futurs adversaires de Veszprém en Ligue des Champions risquent de se faire éliminer comme l'année dernière par les Hongrois.

lundi 30 mars 2015

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 31 mars 2015 à partir de 20 h au Café Bords de Seine

Prochaine soirée
le mardi 31 mars 2015
 à partir de 20 h
au café Bords de Seine
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles


 Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel március 31. este 8 kor kezdődik
A Bords de Seine kávéházban
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles

©photos peter gabor
©photos peter gabor
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter

Cinéma - Les maraîchers bulgares, un documentaire de Suzanne Körösi 17 avril 2015 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
L’agriculture urbaine a une longue et riche tradition à Budapest. Les maraîchers bulgares qui vivent en Hongrie depuis plus de cent cinquante ans cultivent des terres dans la capitale et dans ses quartiers périphériques. Jusqu’aux années 80 ils vendaient leurs légumes produits sans engrais chimiques ; on les côtoyait quotidiennement aux marchés. Pourquoi ils sont en voie de disparition ? Parallèlement, les quartiers sud-est de Budapest grouillent d’idées et d’initiatives. Elles s’inspirent des traditions de Wekerle, une ville-jardin florissante avant la deuxième guerre mondiale et aujourd’hui des villes en transition à la recherche des moyens pour se préparer collectivement aux crises d’énergie à venir. Tout ce monde pose la question comment trouver des alternatives au système économique dominant et pourquoi produire et consommer des aliments bio, produits localement.
La projection sera suivie d’une table ronde avec la participation de Suzanne KÖRÖSI, réalisatrice, Sébastien GOELZER urbaniste, cofondateur de l’association Vergers Urbains (Paris), Antoine LAGNEAU, Chargé de mission Agriculture Urbaine/Communication Natureparif, Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Ile de France
Entrée libre

Les mémoires courtes Exposition 9 avril – 23 mai 2015 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Vernissage : 9 avril à 19h, discours d’ouverture par Etienne Lakits, ecrivain, ancien directeur informatique de banque

Elisabeth Rüll, photojournaliste, fait, deux ans après le décès de son père Tamás Rüll, hongrois d’origine, une étrange découverte dans le bureau parisien de ce dernier, qui la trouble tout autant en tant que fille qu’en tant qu’auteur. D’étranges documents, photos anciennes, papiers d’identité qui se révélèrent être des faux étaient là, conservés depuis des années. Elle découvre alors que son père n’avait pas été celui que tous croyaient connaitre. L’enquête dans laquelle elle se lance, elle qui n’avait que peu de souvenirs de lui, de son enfance, l’entraine sur les pistes troubles du passé paternel, des secrets de famille et des secrets d’état, entre Hongrie, Autriche et France, dans l’Europe de la guerre froide. C’est à cette enquête, à cette mission de sauvetage des « mémoires courtes » qu’elle souhaite vous convier, à ses côtés, dans ce projet documentaire transmédia que sont « Les Mémoires Courtes », et dont les éléments originaux sont pour la première fois présentés dans une exposition à l’Institut hongrois de Paris, qui est un soutien et partenaire du projet depuis ses débuts. Le projet transmédia, encore en cours de réalisation, comprend un film documentaire, un webdocumentaire, une exposition et un livre.
Entrée libre

Hongrie : Jobbik est trop radical pour pouvoir gouverner

"Le parti d'extrême droite Jobbik n'affiche plus que trois points de retard dans les sondages sur le parti ultraconservateur au pouvoir (Fidesz). Or cette formation serait incapable de tenir les rênes du pouvoir, affirme le quotidien conservateur Magyar Nemzet : "Ce qui compte en dernier ressort, ce ne sont pas les résultats des sondages, mais la capacité à gouverner un pays." La suite sur eurotopics.net

István Szabó au Cinéma Saint-André des Arts le 29 mars 2015

Dimanche soir 29 mars 2015, István Szabó, le grand réalisateur hongrois était venu participer à un débat autour de son film Chère Emma (Actes et esquisses).
Un film splendide et désespéré suivi d'un débat passionnant avec un grand bonhomme du cinéma, un réalisateur d'une grande finesse qui compte de nombreux chefs d'oeuvre à son palmarès.

Merci à Clavis films d'avoir organisé cette soirée. Le film devrait être bientôt disponible en DVD chez Clavis films

SEHA : Veszprém champion des Balkans

"Veszprém a remporté la Ligue SEHA, contre le Meshkov Brest (32-21) au terme du finale à sens unique. Un titre logique tant les Hongrois ont dominé le championnat cette année.
19 victoires, en 20 matchs, tel est le bilan de Veszprém sur la saison régulière et le Final 4. Seul le Vardar Skopje a réussi à les vaincre, lors de la dernière rencontre de la saison régulière, sans enjeu pour les deux formations. Le premier objectif rempli, Veszprém peut maintenant aborder sereinement la suite de la Ligue des Champions, et sa double-confrontation à venir contre le Paris Saint-Germain. Dans la petite finale, c’est Zagreb qui est sorti vainqueur contre le Vardar Skopje (26-23)." La suite sur voxstadium.fr

dimanche 29 mars 2015

Iván Fischer et l’Orchestre du Festival de Budapest - Un avant-goût de la saison 2015-2016

(sur la base de propos recueillis par Éva Vámos et Pierre Waline)

«Festival» : manifestation à caractère festif, organisée à époque fixe (Wikipédia).
Lorsque ses fondateurs Zoltán Kocsis et Iván Fischer choisirent de baptiser ainsi l’orchestre du Festival de Budapest (Budapesti Fesztiválzenekar), comme ils étaient inspirés ! C’était en 1983 et sa destination initiale était effectivement de ne se produire que de façon saisonnière. Mais à partir de 1992, l’orchestre devint permanent. Donc « à époque fixe » : non. Mais «de caractère festif » : que oui ! Car chacune de ses interventions est effectivement accueillie comme une fête. Une phalange désormais reconnue par la presse (New York Times, Le Figaro)comme parmi les meilleures au monde. Grâce à son chef Iván Fischer.
Iván Fischer qui donna récemment une conférence de presse dans l’appartement de famille qu’il a aménagé en «appartement de scène» (színházlakás) face à l’opéra." La suite sur francianyelv.hu

André Kertész, photographe

André Kertész, origine de la photographie poétique, fondateur de la photographie comme discipline artistique à part entière.
A découvrir sur le site ingridthonet.com

samedi 28 mars 2015

Hongrie : le gouvernement Orban réfute les accusations de délit d’initié

"Il est montré du doigt après l’arrestation du PDG de la société de courtage Quaestor. Très proche du ministre hongrois des Affaires étrangères, Csaba Tarsoly a été interpellé avec deux autres dirigeants suite à la faillite de cette entreprise.
Problème, la chute du dirigeant a provoqué un chaos financier dont certains ont réussi à s’extraire et en particulier des proches du pouvoir conservateur. Il y a deux jours, le tout-puissant Premier ministre Viktor Orban avait demandé le retrait de tous les fonds publics de cette maison de courtage pour éviter dit-il “un effet-domino et prémunir l’argent de l‘État”." La suite sur euronews.com

Hongrie : la Chine et les PECO lancent l'année de la promotion de la coopération touristique

"La Chine et les pays d'Europe centrale et orientale (PECO) ont officiellement lancé jeudi un événement se déroulant sur une année pour promouvoir la coopération touristique entre eux.
Le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue hongrois Viktor Orban ont envoyé des messages de félicitations pour la cérémonie de lancement.
Le tourisme sert de lien pour la propagation des échanges culturels et des civilisations, et sert à promouvoir l'amitié entre les pays, a déclaré lors de la cérémonie Li Jinzao, président de l'Office national du Tourisme de Chine." La suite sur china.org.cn

Budapest, les clés de la nuit

"La vie nocturne serait-elle plus folle à l'Est ? Entre squats chics et activités insolites, la capitale hongroise place ses pions en bonne position sur l'échiquier festif.
Comme beaucoup de capitales de l'Est avant elle, Budapest est l'objet d'un fantasme récurrent : on rêve d'y découvrir le nouveau Berlin. On la projette underground et arty, on trépigne d'y vivre de folles soirées électro en prenant la relève du club berlinois Berghain.
Si certains de ces ingrédients font bien le sel de cette ville, ses nuits sont en réalité bien plus surprenantes : elles débutent dans un tramway rétro pour se conclure bien après minuit dans des thermes néobaroques." La suite sur nouvelobs.com

vendredi 27 mars 2015

Mercredi des bouquins Littérature 15 avril 2015 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Dans le cadre de son rendez-vous mensuel autour des dernières parutions ayant trait à la Hongrie ou à l’Europe centrale éditées en français, l’Institut hongrois vous invite à la présentation de Ce que j'ai voulu taire de Sándor Márai, publié en 2014 chez Albin Michel.
« Longtemps présumé perdu avant d'être retrouvé et de paraître en 2013 à Budapest, Ce que j'ai voulu taire constitue le dernier volet inédit des Confessions d'un bourgeois. Le récit se construit autour de deux dates : le 12 mars 1938, lorsque l'Allemagne nazie annexe l'Autriche, et le 31 août 1948, lorsque l'écrivain et sa famille quittent la Hongrie, désormais pays satellite de l'U.R.S.S. »
Intervenants : Catherine Fáy traductrice littéraire ; Gabrielle Napoli docteur en littérature contemporaine, Quinzaine littéraire ; Balázs Ablonczy historien, directeur de l’Institut hongrois.
Entrée libre

Quelque part en Europe de Géza von Radványi - Cinéma 9 avril 2015 à 20h30 Institut hongrois

L'Europe autour de l'Europe - Festival du Cinéma Européen
Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Valahol Európában, Fiction, Hongrie, 1948, 100’, NB, VOSTF
Après la Seconde guerre mondiale, des bandes d’enfants orphelins errent dans les campagnes du pays. Ils survivent de petites escroqueries et de vols. Ces enfants sont des acteurs non professionnels, ce film fait écho au néoréalisme italien. « Quelque part en Europe évoque l’enfance précisément comme si on pouvait la comprendre ou lui témoigner une quelconque empathie. Et cela au nom de l’anthropomorphisme. » André Bazin, Qu’est-ce que c’est le cinéma, III, Cinéma et Sociologie, 1960
« Ce n’est pas par hasard qu’en 1948 les critiques partout dans le monde ont parlé de " néoréalisme hongrois " quand Quelque part en Europe a été montré au Festival de Cannes et qu’ils ont prédit au réalisateur Géza von Radványi une carrière semblable à celle de Rossellini. » Antonin J. Liehm, The Most Important Art : Eastern European Film After, 1945
Géza von Radványi est né à Kasa (Autriche-Hongrie) en 1907. Il est réalisateur, scénariste et producteur, frère du célèbre écrivain hongrois Sándor Márai. Ses films les plus importants sont Quelque part en Europe (1948) et Femme sans nom (1950), drame réalisé dans le style néoréaliste sur les ravages de la guerre et de l’après-guerre. Ses films des années 50 et 60 sont des grands succès populaires, L’Etrange désir de Mr. Bard (1953), avec Michel Simon et Geneviève Page, et surtout avec le remake de Jeunes filles en uniforme (1958), avec Lilli Palmer et Romy Schneider. 70 de ses films sont des coproductions européennes. Circus Maximus (1980) est une production hongroise. Il meurt en 1986 à Budapest.
Entrée : 5€ | Membre AAFEE : Entée libre | Réservation obligatoire

L’espace Schengen sous pression

"Entrés illégalement sur son territoire, l’Allemagne vient de les expulser …
Depuis le mois de décembre dernier, entre 50 mille et 100 mille Kosovars auraient ainsi fui leur pays dans l’espoir de rejoindre l’Union européenne.
Débordée par cet afflux massif de migrants, l’Allemagne puis l’Autriche et la Hongrie ont décidé, en février, de les renvoyer dans leur pays, comme nous l’explique Xilaje Isaku :
“D’abord, on a pris le car jusqu’en Hongrie et de là, on s’est rendu en Allemagne.” La suite sur euronews.com

"Il y a différentes visions de la démocratie" assure le ministre de la justice de Hongrie

"Les critiques contre la Hongrie « manquent d’objectivité » et c’est une « utopie » de dire que la liberté de la presse n’existe pas dans ce pays, a déclaré László Trócsányi, ministre de la Justice de Hongrie. Il soutient qu’en matière de démocratie, il existe une école néo-libérale et une école « plutôt conservatrice ».
László Trócsányi est un juriste, ancien juge constitutionnel, avocat, diplomate et professeur universitaire. Il a été ambassadeur de Hongrie en Belgique et en France. Le 6 juin 2014 il a été nommé ministre de la Justice en Hongrie. Il s'est confié à Georgi Gotev." La suite sur euractiv.fr

Affaire Quaestor : Orbán a sauvé l'argent du contribuable

"Dans l'affaire relative à la faillite de la société de courtage Quaestor, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán est la cible de critiques de plus en plus virulentes. Il aurait visiblement cautionné le retrait des placements d'argent public juste avant la faillite de la société, sans que les investisseurs privés n'en aient été avertis. Sur le portail proche du gouvernement Mozgástér, la politologue Gerda Bunford prend la défense de Viktor Orbán : "Ce n'est pas l'argent de l'Etat qui a été soustrait aux entreprises de courtage, c'est tout notre argent, c'est-à-dire l'argent du contribuable" La suite sur eurotopics.net

jeudi 26 mars 2015

Complice de malversations, Orbán doit démissionner

"Le ministre des Affaires étrangères hongrois avait placé de l'argent du contribuable à hauteur de plusieurs milliards auprès de la société de courtage Quaestor, qui a depuis fait faillite. Le Premier ministre Victor Orbàn l'a confirmé mercredi. Sur le portail de blogs Cink, le journaliste László Szily exige la démission du chef du gouvernement et celle du ministre des Affaires étrangères, Péter Szijjártó" La suite sur eurotopics.net

Psycho Mutants (Hongrie) + Rufus Bellefleur Samedi 23 mai 20h00 à L’Accordeur 33 - St Denis de Pile

Psycho Mutants : Un rock qui prend ses origines chez Johnny Cash, le Gun Club ou Nick Cave, réinventé par l’âme de leur pays d’origine, la Hongrie. Un mélange mutant de différentes influences et des performances scéniques qui ont fait leur succès. A voir !
Entre Hip-hop, Country/Folk et Métal, la musique de Rufus Bellefleur ne ressemble à rien d’autre et s’offre le luxe d’être servie par un univers visuel particulièrement riche inspiré tant du cinéma que des comics book US. Avec le Rufus Bellefleur Show et son spectacle explosif, laissez venir à vous les fantômes du Bayou !

Source : laccordeurlasalle.com

Projet nucléaire avec Moscou : la Hongrie affirme avoir trouvé un accord avec Euratom

"La Hongrie est parvenue à un accord avec l'agence nucléaire européenne Euratom sur l'approvisionnement en combustible de deux réacteurs que Budapest veut construire en partenariat avec la Russie à Paks, a indiqué mercredi un porte-parole du gouvernement hongrois.
Nous avons un accord sur les bases et la forme d'un approvisionnement en combustible acceptable par toutes les parties, la Hongrie, Euratom et la Russie, a déclaré ce porte-parole, Zoltan Kovacs, à l'AFP." La suite sur romandie.com

mercredi 25 mars 2015

Immigration : plus de 25.000 interpellations à la frontière serbo-hongroise

"La frontière serbo-hongroise est devenue un point de passage stratégique vers l'Europe de l'Ouest. Notamment pour les candidats à l'émigration en provenance du Kosovo.
Il fait nuit noire à Subotica, dans le nord de la Serbie. Huit Afghans - entre 16 et 30 ans - se réchauffent autour d'un feu de camp, à l'arrière d'une briqueterie désaffectée. Ils sont à moins de 20 km de la frontière hongroise, devenue la troisième porte d'entrée de l'Union européenne après l'Italie du Sud et la Grèce selon l'agence européenne Frontex. La Hongrie est le premier pays de l'UE, au sortir des Balkans, à disposer d'une frontière directe avec l'Autriche et à offrir la libre circulation des personnes au sein de la zone Schengen, une fois ses 150 km de frontière terrestre avec la Serbie franchis." La suite sur lefigaro.fr

Handball, Ligue des champions: le PSG retrouve Veszprem

"Le PSG handball retrouvera en quart de finale de la Ligue des champions le club hongrois de Veszprem, qui l'avait éliminé au même stade la saison passée en remportant ses deux matchs (28 à 26 à l'aller à Paris et 31 à 26 dans sa salle).
"On n'est pas tellement heureux du tirage. Veszprem est une équipe impressionnante avec d'excellents joueurs", a affirmé Bruno Martini, le manager général du PSG, à l'issue du tirage au sort." La suite sur leparisien.fr

Hongrie / Eco : la Banque centrale abaisse son taux directeur

"Après avoir marqué une pause de sept mois, la Banque centrale de Hongrie abaisse à nouveau ses taux. La Magyar Nemzeti Bank a ainsi réduit son principal taux de 15 points de base à 1,95%. Le consensus tablait plutôt sur une baisse de 10 points de base." Source : boursier.com

L’étoile de Viktor Orban pâlit en Hongrie

"Sombre dimanche : cette rengaine des années 1930, si triste qu’elle provoqua à l’époque une épidémie de suicides, revient très fort ces jours-ci – avec un texte adapté aux circonstances – sur les réseaux sociaux en Hongrie, où les grandes surfaces commerciales sont, depuis la mi-mars, contraintes au repos dominical." La suite sur lemonde.fr (version abonnés)

mardi 24 mars 2015

Découvrir la littérature hongroise avec « Un autre guide de la Hongrie »

Communiqué de la librairie Latitudes
Pour célébrer le dixième anniversaire de la librairie Latitudes, le 6 décembre 2014, notre petite équipe de libraires francophones en Hongrie vous propose cet « Autre guide de la Hongrie » par lequel nous espérons vous donner envie de lire des auteurs hongrois ou d’origine hongroise.
La suite sur hu-lala.org

Hongrie : un cimetière juif vandalisé, des morceaux de corps dispersés

"Les dirigeants de la communauté juive de Gyongyos affirment que cette profanation de tombes est « sans précédent ».
Le président d’une petite communauté juive de Hongrie affirme qu’environ 20 tombes ont été vandalisées dans un cimetière juif.
Peter Weisz a indiqué que les sépultures ont été endommagées à Gyongyos, une localité du Nord-Est du pays, et que des restes humains avaient été dispersés, ce qui serait « sans précédent ».
Le bureau du Premier ministre, Viktor Orban, a condamné dimanche « l’acte barbare » et a promis de lancer cette année un programme de rénovation des cimetières négligés. " La suite sur timesofisrael.com

Auchan à l'amende en Hongrie pour abus de position dominante

"L'autorité hongroise de la concurrence a annoncé lundi avoir infligé à la filiale hongroise du distributeur Auchan une amende d'un milliard de forints (près de 3,5 millions d'euros) pour abus de position dominante.
Elle reprochait à Auchan d'avoir imposé à ses fournisseurs une contribution spéciale pour avoir accès aux rayons de ses magasins." La suite sur capital.fr

Visite du plus grand musée de flippers en Europe


"Longtemps star des cafés et des bars, le flipper se fait de plus en plus rare en Hongrie. A Budapest, un passionné a fait de la sauvegarde de ces jeux d'arcade son combat. Dans un musée, qu'il présente comme le plus grand consacré au « billard électronique » en Europe, il expose et répare des machines, sur lesquelles il s'entraîne à l'occasion, dont certaines ont près de 150 ans." Source et vidéo sur : lemonde.fr

Budapest ville hôte des Mondiaux de judo en 2017

"Les championnats du monde de judo 2017 seront organisés à Budapest. "Je suis convaincu que ce sera un succès en Hongrie, notamment avec la possibilité d'une candidature pour les Jeux Olympiques 2024 et aussi au vu de l'histoire brillante du judo dans le pays", déclare lundi le président de la Fédération internationale, Marius Vizer. Cette année, les Mondiaux auront lieu à Astana, capitale du Kazakhstan, du 25 au 30 août. Il n'y en aura pas en 2016 pour cause de JO." Source : orange.fr

lundi 23 mars 2015

Le paradis du flipper se trouve... à Budapest

"Le billard électrique n'est pas mort. Ou s'il l'est, son paradis se trouve dans une cave de Budapest, où des aficionados du monde entier s'offrent des "extra-balles" dans le plus grand musée du flipper d'Europe, créé par un passionné hongrois.
"Depuis les années 1990, les flippers ont disparu de la plupart des bars. Mais il y a une renaissance de cette culture. Les jeux vidéos ne peuvent pas les remplacer", assure Balazs Palfi, qui a rassemblé plus de 140 machines dans son musée.
Ouvert il y a moins d'un an, le lieu est déjà devenu culte. Car ici, toutes les machines sont en état de marche. Et une fois acquittés les frais d'entrée (8 euros), le visiteur peut jouer à volonté sur des engins parfois vénérables." La suite sur ladepeche.fr

La statue de Bouddha renfermant un moine momifié exposée en Hongrie provient d'un village chinois


"FUZHOU, 22 mars (Xinhua) -- Les experts chinois des reliques ont confirmé que l'ancienne statue de Bouddha contenant un moine momifié, qui appartient à un collectionneur privé néerlandais, était une relique volée dans un village chinois en 1995.
Le Bureau des reliques culturelles de la province du Fujian (est) a déclaré dimanche que conformément aux recherches et aux rapports des médias, les experts ont confirmé que la statue exposée récemment au Musée d'histoire naturelle de Budapest en Hongrie était une relique volée dans le village de Yangchun dans le Fujian en 1995." La suite sur xinhuanet.com

Le but de l'année a déjà été marqué (en Hongrie)

"Inspirés par le succès de Stephanie Roche, vous vous êtes dit: «Pourquoi pas moi?» et depuis le début de saison vous gâchez toutes les occasions de but qui se présentent et vous vous faites pourrir par vos coéquipiers en tentant des reprises de volée improbables. Vous pouvez laisser tomber et dire à votre petit neveu d'arrêter de filmer tous vos matchs avec votre smartphone: le but de l'année a déjà été marqué: il est l'œuvre de Birtalan Botond, sympathique ancien espoir du football hongrois, actuel pensionnaire du club de deuxième division de Bekescsaba." La suite et vidéo sur 20minutes.fr

Eurovision 2015 : la chanson de la Hongrie provoque la colère d'Israël

"LE SCAN TÉLÉ - La chanson hongroise intitulée Guerres pour rien faisait mention du nombre d'enfants palestiniens tués à Gaza l'été dernier. Choquées, les autorités israéliennes ont demandé le retrait de ce passage polémique de la chanson.
La guerre semble visiblement avoir beaucoup inspiré les participants du prochain concours de l'Eurovision. Si la représentante française Lisa Angell évoque la Seconde Guerre mondiale dans le titre N'oubliez pas qu'elle défendra en mai prochain à Vienne, elle n'est pas la seule à avoir choisi de traiter un sujet aussi lourd. Le groupe Boggie, représentant de la Hongrie, a lui décidé de parler de la guerre, et notamment du conflit israëlo-palestinien, dans la chanson qu'il interprétera lors du concours. Mais ce choix ne plaît visiblement pas à tout le monde." La suite sur lefigaro.fr

Salon du livre 2015 - Atelier Kiss

Il n'est pas trop tard, aujourd'hui lundi 23 mars 2015 de 13 h à 19 h pour le grand public, de découvrir l'Atelier Kiss, le seul stand proposant des livres hongrois au Salon du Livre 2015. Moyennant 12 € de prix d'entrée (demi-tarif pour les plus de 65 ans et les étudiants soit 6 € le lundi 23 mars) vous pourrez découvrir l'Atelier Kiss
Après avoir exposé à la Bibliotheque Forney de Paris, Ilona Kiss présente ses livres d'artiste au Salon aussi. Pour elle, le livre d'artiste forme un pont entre les belles traditions du livre classique et l'art. C'est un moyen de concrétiser une abstraction par l'art. C'est sa langue, son histoire.
ATELIER KISS
Csalogany U. 40 1015
Budapest Hongrie
Tél. : +36 1 202 0872
www.atelier-kiss-ilona-kiss.hu

salondulivreparis.com

dimanche 22 mars 2015

Redécouvrir la bouillonnante Budapest

"Art nouveau à gogo et sources thermales à profusion, Budapest offre aussi une scène alternative et branchée. Balade entre bars de ruines, théâtres et gares de bus transformés en cafés-restaurants.
Longtemps, Budapest fut la belle endormie. Une femme à l’éclat fané, sans fards ni retouches, fatiguée et abîmée par le temps et l’histoire. Elle sort lentement de sa torpeur, ripolinant ses façades de l’âge d’or et retrouvant un peu de sa grandeur perdue. Sa timide coquetterie la rend attachante. Un voyage ne suffit pas, on veut la voir encore et encore. Sans doute aussi parce qu’elle sait faire la fête. Dans ses romkocsmáks (littéralement « bars de ruines »), on goûte à la palinka, l’eau de vie locale, en regardant la lune qui, soudain, sans crier gare, fait place au soleil matinal. Les nuits sont comme des étoiles filantes. La tête embrumée, il faudra alors se plonger dans les bulles des sources d’eaux chaudes. Requinqué, on pourra battre le pavé, faire le grand écart entre Buda et Pest et ouvrir les yeux… " La suite sur lefigaro.fr

Los Angeles 1932 - Le Hongrois Piller brille en escrime

"La longue et fructueuse collaboration de György Piller avec l’escrime a commencé à l’Académie militaire de Ludovica en Hongrie, où il a associé sa formation militaire à l’entraînement de l’école d’escrime de l’Académie.
Né György Jekelfalussy-Piller en 1899 à Eger, il rejoint Ludovica après avoir décidé d’embrasser la carrière militaire, mais ce qui a débuté comme un loisir sportif va vite se transformer en une passion dévorante.
Après avoir obtenu son diplôme à Ludovica, il devient officier de l’armée et continue à s’intéresser de près à l’escrime en rejoignant l’Institut royal du sport hongrois Toldi Miklos où il devient le protégé de László Borsody, un légendaire maître d’armes." La suite sur olympic.org

Handball - Veszprém qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions

"Après une victoire de huit longueurs à l’aller, à l’extérieur, Veszprém s’est de nouveau imposé face au Naturhouse La Rioja 37-31 et se qualifie donc pour les quarts de finale de la Ligue des champions.
Présentation de la partie :
Veszprém a terminé en tête du groupe de la mort cette saison et pouvait considérer cette rencontre comme une formalité. En effet, dans le huitième de finale aller de la semaine dernière, les Hongrois ont gagné de huit buts (31-23) grâce à une belle performance de pivot (Sulic : 9 buts) et d’arrière (Ilic : 9 buts) pour se détacher de son adversaire en deuxième période." La suite sur handnews.fr

samedi 21 mars 2015

Hongrie : accueil de réfugiés sur les routes depuis des mois

"Des dizaines de milliers de réfugiés ont traversé les frontières de la Hongrie en direction de la ville de Szeged. La communauté des focolari interpellée par des populations qui ont tout perdu." Vidéo sur focolare.org

La Hongrie relance sa production de poivrons

"L’entreprise d’épices en Hongrie Kotányi a signé des contrats avec plus d’une centaine de fournisseurs de poivrons à Mórahalom, dans le sud est de la Hongrie, selon l’agence de Presse MTI.
Les contrats ont été signés dans le cadre d'un programme soutenu par la société Fuszermalom et le conseil local, afin de relancer la production de poivrons dans la région.« L’objectif est de fournir 1000 tonnes de poivrons pour produire 120 tonnes de paprika » a déclaré Zoltán Nógrádi, le maire de Mórahalom." La suite sur partenaire-europe.com

Sanctions contre la Russie: sept pays de l’UE disent "stop"

"Hongrie, Grèce, Italie, Autriche, Espagne, Chypre, et Slovaquie: ces sept pays ont lancé une fronde au sein de l’UE contre la politique de sanctions systématiques contre la Russie dans le cadre du conflit ukrainien. Des experts interrogés par Sputnik décryptent la position de leurs pays respectifs.

Gabor Stier (journaliste politique, chef du département international du quotidien conservateur hongrois Magyar Nemzet).
La Hongrie pense qu'il ne faut pas se presser d'élargir les sanctions, parce que l'accomplissement des accords de Minsk ne pourra être évalué que d'ici la fin de l'année." La suite sur : sputniknews.com

Hongrie: S&P relève sa note à BB+

"Standard & Poor's a annoncé vendredi avoir relevé d'un cran, à "BB+", sa note souveraine accordée à la Hongrie, en arguant perspectives de croissance plus favorables.
L'agence de notation précise anticiper pour la période 2015-2017 une hausse annuelle moyenne de 2,5% du produit intérieur brut (PIB) contre une précédente estimation de 2%.
La perspective attachée à la nouvelle note est stable." La suite sur lefigaro.fr

vendredi 20 mars 2015

Chère Emma d'István Szabó le 29 mars 2015 à 20 h 30 au Cinéma Saint-André des Arts

A l'occasion de la sortie du film Chère Emma (Ours d'Argent et Prix du Meilleur Scénario au European Film Awards en 1992) en DVD par Clavis Films et de la 10ème édition du Festival L'Europe autour de l'Europe, nous organisons la projection du film Chère Emma d'István Szabó en sa présence et celle de la comédienne Johanna ter Steege.
L'événement aura lieu le 29 mars à 20h30 au Cinéma Saint-André des Arts
30 rue Saint-André-des-Arts 75006 Paris
https://www.facebook.com/events/1564025947212257

Nous éditons fin mars son film La Confiance (Ours d'Argent et Nomination à l'Oscar) et Chère Emma.

Nous serons ravis de vous revoir à cet événement.

L'équipe de Clavis Films

Jobbik instrumentalise la colère des Hongrois

"En Hongrie, le parti d'extrême droite Jobbik a le vent en poupe. Dans les sondages d'intention de vote, il recueille 18 pour cent, en retrait de 3 points seulement derrière le parti au pouvoir Fidesz. Jobbik capitalise considérablement sur la colère des Hongrois qui se considèrent asservis par l'Ouest, déclare le philosophe Gáspár Miklós Tamás dans l'hebdomadaire de centre-gauche Heti Világgazdaság..." La suite sur eurotopics.net

Cour Pénale Internationale - Juge Péter KOVÁCS (Hongrie)

"Entré en fonction le 11 mars 2015, pour un mandat de neuf ans. Élu parmi les candidats du Groupe des États d’Europe orientale (liste B).
À sa sortie de la faculté de droit de l'Université Attila József à Szeged, le juge Kovács (1959) a complété ses études universitaires en France par un diplôme d'études supérieures spécialisées (à Nancy, au Centre européen universitaire). De retour en Hongrie, il a entamé sa carrière universitaire, d'abord en tant que maître de conférences à l'Université de Miskolc, puis comme chef du département de droit international à Miskolc et à Budapest, à l'Université catholique Péter Pázmány." La suite sur icc-cpi.int

Interpol, Foals et Dropkick Murphys rejoignent l'affiche du Sziget Festival 2015

"Une vingtaine de nouveaux noms rejoignent le programme du Sziget Festival 2015 en Hongrie. Foals, Interpol, Dropkick Murphys, Sbtrkt et Futur Island sont annoncés.
A mesure que l'on se rapproche du mois d'août, le Sziget en Hongrie enrichit son affiche 2015. Ce jeudi le festival ajoute une vingtaine de noms à son programme, parmi lesquels on retrouve Foals, actuellement en studio pour l'enregistrement d'un nouvel album, Interpol qui viendra présenter son dernier opus El Pintor, et le, récemment, nommé aux Grammy Awards Alesso qui ravira les amateurs d'EDM. Toujours dans la "dance music" on retrouve également les australiens de Knife Party." La suite sur touslesfestivals.com

Hongrie : La performance de l’agriculture et les soutiens de PAC

"Cette année, l’un des plus importants défis à relever de la politique agricole hongroise sera l’adaptation de la réglementation locale au nouveau système de subventions de la PAC. D’importants changements sont prévus dans les outils de financement en vigueur. Dans les cinq années qui viennent, le ministère de l’Agriculture souhaite augmenter les taux de la production végétale et de l’élevage." La suite sur ubifrance.fr

Hongrie : Réforme du secteur agroalimentaire

"Dans les années qui viennent, le gouvernement souhaite renforcer la compétitivité du secteur agroalimentaire en utilisant des ressources nationales et des ressources provenant de l’UE. Un plan stratégique agroalimentaire vient d’être élaboré par les principaux organismes professionnels du secteur et soumis au gouvernement pour révision." La suite sur ubifrance.fr

Les monocycles et les gyropodes auto-équilibrés électriques d'Airwheel vont être présentés sur des expositions en Hongrie dans les deux mois à venir

"Face à la popularité croissante d'Airwheel dans le monde entier, l'équipe d'Airwheel va participer à une série d'expositions en Hongrie : Budapest Motor Show, Construma et Match-Tech & ElectroSalon. Lors de ces évènements, Airwheel va présenter son nouveau modèle, le gyropode intelligent auto-équilibré S3, ainsi que ses modèles classiques des séries X et des séries Q.
http://www.airwheel.net/images/airwheel_photo1.png "
La suite sur lelezard.com

Sziget Festival : Robbie Wiliams, Marina and the Diamonds et Fauve s'envoleront en Hongrie

"Robbie Williams, Florence and the Machine, Martin Garrix, Alt-J mais aussi le collectif français Fauve : le Sziget Festival continue de dévoiler son imposante affiche, avec 22 nouveaux artistes annoncés. Rendez-vous du 10 au 17 août en Hongrie pour une semaine de folie et de musique !

Rendez-vous est pris sous le soleil du mois d'août pour une dose de soleil et de musique ! Fondé en 1993, le Sziget Festival est le premier rendez-vous musical européen en nombre de visiteurs. Avec 400.000 festivaliers chaque année, c'est un peu le "Woodstock européen". Pour sa 23ème édition, le pari est une fois encore de faire danser les festivaliers réunis sur l'île d'Obuda, au centre de Budapest, avec une pluie de stars et de jeunes talents qui ne demandent qu'à exploser." La suite sur chartsinfrance.net

jeudi 19 mars 2015

Orbán, ancien espion de la Sécurité d'Etat ? Et alors ?

"Lajos Simicska, ancien compagnon de route et ami du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, soupçonne ce dernier d'avoir été indicateur pour la défense militaire, un département spécial du ministère de la Sécurité d'Etat hongrois sous l'ère communiste. Même si ce fait était avéré, Orbán n'était qu'une victime parmi tant d'autres du système politique, estime le politologue Gábor Török sur son blog Törökgáborelemez" La suite sur eurotopics.net

La transparence des contrats énergétiques au menu du sommet de Bruxelles

"Les chefs d’Etat européens devraient « marquer un accord de principe », jeudi 19 mars, pour aller vers davantage de transparence et d’échange d’information sur les contrats d’approvisionnement énergétiques, affirme-t-on de source diplomatique à Bruxelles.
La question de la transparence des contrats d’approvisionnement est revenue sur le devant de l’actualité en février, lorsque la Hongrie a annoncé avoir conclu un accord avec la Russie sur la modernisation de son parc nucléaire.
L’accord, demeuré secret, comprenait également un volet sur les approvisionnements en gaz, assorti d’un important rabais en faveur de Budapest." La suite sur euractiv.fr

Quand le béton contribue à enrichir le patrimoine

© Tamás Czigány
"En Hongrie, les CZITA Architects ont réalisé la nouvelle entrée dédiée aux visiteurs de l’abbaye de Pannonhalma, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est un volume en béton qui contraste avec les pierres millénaires et crée un dialogue des plus subtils.
L’abbaye bénédictine de Pannonhalma située à l’ouest de la Hongrie et fondée en 996 est l’un des exemples mondiaux les plus complets montrant l’organisation d’un monastère. A l’histoire chaotique, l’édifice inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO abrite entre autres un internat, une école supérieure de théologie, une bibliothèque et un foyer pour personnes âgées." Source et article complet sur detailsdarchitecture.com

Autoliv va construire une nouvelle usine en Hongrie

"Autoliv va investir 11 milliards de forints (36,2 millions d’euros) pour agrandir son site de production de Sopronkövesd, en Hongrie.
L’équipementier suédois prévoit de construire d’ici à 2018 une deuxième usine, qui produira des ceintures de sécurité. Le projet doit créer 700 emplois.
Le gouvernement hongrois accordera 1,5 milliard de forints (4,9 millions d’euros) de subventions. (UBIFRANCE 16/3/15, BUDAPEST BUSINESS JOURNAL 24/2/15)"
Source :  ccfa.fr

mercredi 18 mars 2015

Rencontre avec Joëlle Dufeuilly et Sophie Képès, traductrices littéraires, toutes deux récemment récompensées par de prestigieux prix de traduction

" « László Krasznahorkai et ses longues et belles phrases ont été un peu mon école de traduction. » avez vous déclaré, Joëlle Dufeuilly, lors d’une soirée consacrée au romancier hongrois. Une école jugée excellente par la Société des gens de lettres (SGDL) qui vous a remis son Grand Prix de traduction pour l’ensemble de votre oeuvre de traductrice en 2014. Vous avez reçu cette distinction à l’occasion de la parution de Guerre et guerre (Ed. Cambourakis, 2013), votre cinquième traduction d’un livre de Krasznahorkai. Comment devient-on « un vieux couple » avec un écrivain qui éprouve une aversion notoire à l’égard du point ?" La suite sur litteraturehongroise.fr

Air China arrive à Budapest via Minsk

"La compagnie aérienne Air China inaugurera en mai une nouvelle liaison entre Pékin et Budapest, avec escale à Minsk à l’aller selon le gouvernement hongrois.
A partir du 1er mai 2015, la compagnie nationale chinoise proposera quatre vols par semaine entre sa base et l’aéroport de Budapest-Ferenc Liszt, via la capitale du Belarus à l’aller mais pas au retour. Programmés lundi, mercredi, vendredi et dimanche, ces vols seront opérés en Airbus A330-200 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires et 207 en classe Economie. L’aéroport de Minsk a confirmé la nouvelle hier, contrairement à Air China dont les horaires ne sont pas encore en ligne." La suite sur air-journal.fr

Zorlu Center PSM : la Hongrie célébrée en musique

"Nous nous sommes rendus, le vendredi 13 mars dernier, au Zorlu Center PSM, la plus grande salle de spectacle d’Europe, pour une soirée consacrée à la commémoration du « Nemzeti ünnep », c’est-à-dire la fête nationale de la Hongrie, en la présence du président de la République hongroise, János Áder.
Le cœur du programme de cette soirée était la première présentation mondiale du piano Bogányi, un piano de conception fondamentalement différente de ses prédécesseurs." La suite sur aujourdhuilaturquie.com

mardi 17 mars 2015

Mondiaux de natation 2017 : Budapest remplace Guadalajara

"Le 11 mars dernier, la Fédération Internationale de Natation (FINA) a officiellement attribué l’organisation des Championnats du Monde 2017 à Budapest (Hongrie) en lieu et place de Guadalajara (Mexique) qui avait annoncé son retrait il y a quelques semaines.
Cette décision n’est pas une surprise, compte-tenu de l’engagement des autorités sportives hongroises pour la natation et l’expérience de Budapest dans l’accueil d’événements majeurs.
Mais en obtenant l’organisation des Mondiaux de 2017, la capitale hongroise perd celle des Mondiaux de 2021 pour lesquels une nouvelle procédure sera prochainement lancée par la FINA.
Quant aux Mondiaux juniors de 2017, la FINA et Budapest se sont accordées pour les organiser en 2019. Budapest va donc devoir accélérer les travaux de réalisation de son futur Complexe aquatique près du Danube (5 000 à 19 000 sièges)." La suite sur sportetsociete.org

Kafka-fragmente au Théâtre de l'Athénée du 19 au 22 mars 2015

musique György Kurtág
textes Franz Kafka
mise en scène Antoine Gindt

avec la soprano Salome Kammer
la violoniste Carolin Widmann
et les comédiens Jacques Albert, Maëlys Ricordeau
figuration Louna Bécel Muratti, Guarani Feitosa, Étienne Oumedjkane, Ambroise Sabbagh, Gergana Todorova

De quelques fragments du Tchèque Kafka, le Hongrois Kurtág a ciselé une poignée de merveilleuses miniatures musicales. Un monde infini, drôle et métaphysique, peuplé de rêves, de léopards et de danseuses gitanes, dans une pièce de concert devenue théâtre.

spectacle en allemand surtitré en français 


Toutes informations sur : athenee-theatre.com

La Hongrie, «Silicon Valley de l'Est»?

"Le pays se verrait bien en champion d'Europe de l'innovation. Et, effectivement, il compte quelques start-ups prometteuses. Illustration en dix inventions.
Le Rubik’s Cube dans le grenier ? Du hongrois. Vos présentations Prezi ou vos vidéos sur UStream ? Encore du hongrois. Les créations «made in Hungary» ont subtilement envahi notre quotidien.
Les start-ups pullulent sur les bords du Danube. Budapest ambitionne de devenir le hub centre européen dans le domaine d’ici 2020. Chaque année, la Hongrie forme, dans le cadre de cursus scientifiques de renommée mondiale, 8.000 à 10.000 ingénieurs." La suite sur slate.fr

Deux-Sèvres - Niort - " La Famille Tot " débarque cette semaine

L'irruption d'un commandant insomniaque va semer la zizanie dans la famille Tot qui va vivre un enfer. - dr
"On se souvient de son appel à participation dans nos colonnes. Pour monter « La Famille Tot », écrite par le Hongrois István Örkény, le metteur en scène et comédien professionnel Jean Doucet, monté à Paris pour exercer son beau métier, avait décidé d'intégrer des élèves deux-sévriens dans son projet. Deux ans après la résidence à Saint-Maixent-l'École en partenariat avec l'Institut hongrois à Paris, voici donc la compagnie Le Théâtre Ouranos qui débarque au patronage laïque de Niort pour deux représentations de « La Famille Tot », samedi et dimanche prochains." La suite sur lanouvellerepublique.fr

Lituanie - La Présidente a félicité la Hongrie à l’occasion de la fête nationale

"Dimanche 15 mars (Vilnius). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a félicité, en son nom et au nom de tout le peuple lituanien, le Président de la République de János Áder à l’occasion de la fête nationale.
Selon la Présidente, la coopération entre la Lituanie et la Hongrie dans les secteurs de la sécurité, du commerce, de la culture et d’autres se renforce. Il est donc important d’assurer la continuité du dialogue politique actif entre les pays pour atteindre des objectifs communs à long terme au sein de l’Union européenne et de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord." La suite sur lrp.lt

Calida veut rapatrier sa production en Europe

"Lingerie - Le groupe suisse de textile veut réduire son exposition au dollar en produisant moins en Chine.
«Nous allons petit à petit rapatrier notre fabrication de lingerie fine Aubade, et d’articles de sport Millet-Lafuma, faits en Chine, vers nos deux plates-formes de production en Hongrie et en Tunisie», a lancé hier, de façon étonnante, Felix Sulzberger, directeur de Calida. Sur un total de 3116 employés, l’entreprise lucernoise n’emploie plus personne dans la production en Suisse, mais 500 ouvriers en Tunisie, autant en Hongrie, et 150 en Chine." La suite sur tdg.ch

Orbán : « créer notre propre monde libre hongrois »

"Le Premier ministre Viktor Orbán a appelé au « réveil de la conscience nationale hongroise » dans son discours tenu dans le jardin du Musée National pour marquer l’anniversaire de la révolution de 1848.
Aucune nouveauté dans la rhétorique du leader hongrois. « La liberté et l’indépendance nationale sont les étoiles du berger de l’histoire hongroise. […] Une nation hongroise forte est en train de ré-émerger« , a déclaré le Premier ministre hongrois devant quelques milliers de partisans bardés de cocardes tricolores rouge-blanc-vert." La suite sur hu-lala.org

Le Vietnam intéresse de près les investisseurs hongrois

"Vingt-sept entreprises hongroises et 150 vietnamiennes ont participé à un échange s’inscrivant dans le cadre de la 6e réunion récente du Comité mixte Vietnam – Hongrie à Hanoï, afin de trouver des opportunités de coopération et d’investissement.
"Ce que nous attendons, après le forum d’entreprises Vietnam – Hongrie, c’est que les activités d’échanges commerciales et de coopération en matière d’investissement entre les deux parties soient lancées pour augmenter les investissements hongrois au Vietnam, a souligné M. Mikola István, secrétaire d’Etat du ministère hongrois des Affaires étrangères et de l’Economie extérieure. Le Vietnam est un partenaire prioritaire et stratégique de la Hongrie dans de nombreux secteurs". La suite sur vietnamplus.vn

lundi 16 mars 2015

L'Underground derrière le Rideau de Fer / L'Esquimaude a froid de János Xantus au Cinéma Saint-André des Arts le 28 mars 2015 à 20 h

Cinéma Saint-André des Arts
30 rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris
L’Esquimaude a froid, un film de János Xantus
(Fiction, Hongrie, 1984, 112’, C, VOSTF)
avec Marietta Méhes, Boguslaw Linda, et Lukáts Andor

A l'époque de sa sortie et pour un film venu d'un pays du bloc communiste, le scénario est original, les comédiens, parmi eux la chanteuse du groupe punk Trabant, sont époustouflants, la musique du film et les scènes érotiques sont courageuses.

Quinzaine des réalisateurs :
- Sélection officielle, 1984
Festival de Film de Belfort :
- Grand prix du Jury et du Public, 1984
Festival de Film de Figueira da Foz :
- Grand Prix, 1984
Festival des film de Jeunesse de Laval :
- Prix de la meilleure interprétation masculine
Festival de Film de Budapest :
- Grand Prix, 1984

Pianiste virtuose et célèbre, Laci abandonne définitivement sa carrière de musicien classique pour
l'amour de Mari, une jeune femme mariée à un sourd-muet, János. Mari parvient à convaincre Laci de fonder avec elle un orchestre. Après leur vacances à la mer, Mari décide de quitter János et elle s'installe avec Laci. Leur relation est orageuse et Mari continue de voir János. Un soir les deux hommes se bagarrent, mais lors de la réconciliation autour d'une bouteille de vodka, Laci découvre chez le sourd-muet János son talent étrange pour la musique. Ils décident de monter ensemble le groupe...

Acclimatation par Flora

Incrédules, nous guettons notre ciel du Nord, bleu azur, baigné de soleil. Ce n’est pas normal, cela ne peut pas durer! Nous ne sommes pas habitués à autant de gâteries! Les jacinthes hasardent une tête dehors, prêtes à se refermer. On ne sait jamais: on a déjà vu le retour du froid, sévère coup de bambou sur le nez des audacieux qui s'y croiraient!...
Pour moi, il y a une éternité déjà, le mois de mars évoquait l'irruption du printemps, avec l'éclosion des fleurs, l'atmosphère soudain radoucie et chargée de toutes les fragrances... Le 15 mars, fête de la révolution de 1848, écoliers rassemblés dans la cour de l'école, avec nos cravates rouges, nous récitions des poèmes de Petőfi. Les commémorations avaient l'avant-goût du printemps qui éveillaient les désirs: envie de changement, envie d'aimer, envie de faire le plein de l'énergie du soleil.
Le temps est passé, la jeunesse s'en est allée... Le climat océanique remplace le climat continental de mes jeunes années. Les contrastes violents de la chaleur estivale et de l'hiver glacial laissent la place à la demi-saison éternelle et aux émotions en demi-teinte... On évite les réactions vives, la passion se mue en contemplation. A quoi bon céder aux tentations, perdre la tête avec le délicieux frisson d'antan, pour entrevoir des lendemains sous un ciel gris et bas?...
Les attentes et les rêves fiévreux du bonheur se métamorphosent en douce résignation, à défaut de sagesse... A quoi bon se révolter contre l'inéluctable? Ce qui compte, c'est de ne pas avoir de regrets...
Serais- je arrivée au sommet de l'acclimatation parfaite?
Rozsa Tatar

mes blogs (cliquer):

dimanche 15 mars 2015

Le prix Hungarica 2014/15

Paris, le 12 mars 2015
Communiqué de presse

L’Association des Amis de l’Institut hongrois est heureuse d’annoncer que, lors d’une cérémonie qui s’est tenue le mercredi 11 mars au soir à l’Institut Hongrois de Paris et en présence du nouvel ambassadeur de Hongrie en France, S.E. Monsieur Georges Károlyi, deux accessits de 2000 € chacun ont été remis par Monsieur Laurent Catenos, directeur de la coordination PECO et Allemagne chez EDF, sponsor du Prix Hungarica, à :

Mario Adobati pour son mémoire de master 2 en études cinématographiques et audiovisuelles, présenté à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, intitulé « La séquence d’ouverture des Harmonies Werckmeister de Béla Tarr : une analyse « audio-logo-visuelle » ;

Hélène Cristofari pour son mémoire de master 2 en environnement, développement, territoires et sociétés, présenté au Musée national d’Histoire Naturelle et à AgroParisTech, intitulé « Perception de l’agro-biodiversité cultivée en Hongrie. Une approche ethnologique ».

Le jury, en octroyant ces accessits, a souhaité encourager les deux lauréats à poursuivre leurs recherches en tant que doctorants et récompenser le travail méritoire dans des domaines aussi divers que le cinéma et l’agro-biodiversité en Hongrie, de deux étudiants qui, de surcroît, ont à cette occasion étudié la langue hongroise !
Une brève présentation de leurs travaux a permis au public, grâce à Mario Adobati, de s’imprégner à travers le cinéma de la culture post-communiste de la Hongrie, mettant en avant la musicalité et la dimension visuelle; Hélène Cristofari, quant à elle, nous a emmenés dans le milieu rural hongrois pour y évoquer, au travers d’une analyse ethnologique, les problèmes de la diversité biologique, les menaces qui existent mais également quelques pistes d’amélioration....
Le Prix Hungarica est généreusement soutenu par
Pour plus d’informations: www.instituthongrois.fr/actualités/concours ou antoinette.daridan@orange.fr (06 42 91 03 29)

Liszt honoré : " Juste retour des choses " à Châteauroux ( Indre)

"Et la ficelle sur laquelle tira Gil Avérous lui resta dans les mains… Sûr que cette joyeuse fausse note aurait fait sourire Franz Liszt. Le maire s'y est pris à deux fois, hier soir, pour dévoiler le nom de l'Auditorium Franz-Liszt, en l'honneur du génial musicien. Désormais, la salle principale de la chapelle des Rédemptoristes, berceau du festival qui porte déjà le nom du compositeur hongrois, lui est dédiée. « C'est un juste retour des choses », a souligné Gil Avérous, tant le lieu est indissociable de Liszt." La suite sur lanouvellerepublique.fr

Les cinq pires copies étrangères de la Kalachnikov

"De nombreux modèles copient l'AK, qui présentent des dizaines de différences par rapport à l'original. Les copies les plus répandues ont été fabriquées à diverses époques dans les pays de l'ex-Pacte de Varsovie: en Roumanie, en Hongrie et en Pologne." La suite sur sputniknews.com

Explosion de l'immigration irrégulière vers l'Union Europééenne en début d'année

"L'immigration irrégulière vers l'Union européenne a plus que triplé en début d'année, selon l'agence européenne pour la surveillance des frontières (Frontex), qui voit la tendance se poursuivre au printemps sur fond de crises géopolitiques.
"L'année 2015 a commencé, toute Union européenne confondue, avec une hausse de 250% des franchissements irréguliers de la frontière extérieure" en janvier et février par rapport à la même période de 2014, a déclaré le patron de Frontex, Fabrice Leggeri, lors d'une rencontre avec la presse vendredi à Paris." La suite sur huffpostmaghreb.com

Ödön Lechner, grand architecte méconnu

"A l'occasion du 170e anniversaire de la naissance de l'architecte de son musée des Arts décoratifs, Budapest lui rend un bel hommage. Ödön Lechner a créé de nombreux édifices illustrant l’Art nouveau hongrois.
Si pour l'architecture, au début du XXe siècle on associe tout naturellement Antoni Gaudí à Barcelone, Victor Horta à Bruxelles, Otto Wagner à Vienne ou Hector Guimard à Paris, rares sont les personnes qui pensent automatiquement à Ödon Lechner quand on évoque Budapest. A moins qu'elles n'y soient déjà allées ou ne se soient penchées particulièrement sur cette question." La suite sur podcastjournal.net

samedi 14 mars 2015

Kazakhstan-Hongrie : un amour fraternel calculé ? (2/2)

"Depuis peu, une porte vers l’Europe s’est ouverte pour le Kazakhstan à Budapest. Plus exactement dans la « Azstana utca », rebaptisée du nom de la capitale centre-asiatique l’été dernier. Ce changement de nom constitue un symbole du rapprochement politique et économique des deux pays observé ces dernières années. Pourquoi, cependant, le Kazakhstan renforce-t-il ses liens avec la Hongrie ? Quels espoirs place Astana dans ce « peuple frère » ? Un regard sur les relations entre ces deux partenaires dépareillés (la première partie de l’article : Hongrie-Kazakhstan : un amour fraternel calculé ?)." La suite sur novastan.org

Rencontre avec István Szabó et projection de "Chère Emma" au Cinéma Saint-André des Arts, Paris dimanche 29 mars à 20 h 30

Cinéma Saint-André des Arts 30 rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris
En partenariat avec Clavis Films, nous présentons
Chère Emma / Actes et esquisses
(Édes Emma, drága Böbe - vázlatok, aktok)
un film d'István Szabó

Ours d'Argent du Festival de Film de Berlin, 1992
Prix du Meilleur Scénario, European Film Award, 1992

(Fiction, Hongrie, 1992, 90’, Couleur, VOSTF)
avec Johanna Ter Steege, Enikö Börcsök, Peter Andorai, Eva Kerekes

Le film fait le portrait de deux jeunes femmes, Emma et Böbe, arrivant de la campagne pour enseigner le Russe à Budapest. Mais après la tombé du Rideaux de Fer, le Russe ne fait plus partie du programme et l’école demande désormais une connaissance de l’anglais. Les deux amies sont bientôt rattrapées par la dure réalité du nouveau système. Elles apprennent l'anglais qu'elles dispensent, dès le lendemain à leurs propres élèves. Alors que leurs revenus restent insuffisants, Böbe choisit de séduire les touristes en séjour à la capitale...

« A travers Emma, c'est un instantané de la Hongrie que nous offre István Szabó. La vie au jour le jour de gens ordinaires. Des gens désespérément accrochés au peu qu'ils possèdent. (...) Szabó filme sobre et peint ses personnages à la manière des impressionnistes. »
Isabelle Danel, Télérama, 1992

« István Szabó dresse donc un constat précis qui nous renseigne, bien mieux que n'importe quel reportage télévisé, sur la réalité réalité quotidienne telle qu'elle est vécue dans une société exsangue et déchirée. (...) Superbement interprétée par Johanna Ter Steege, Emma devient donc l'incarnation à la fois humble et résolue de cette vérité farouche. »
Claude-Jean Philippe, France Soir, 1992

« La dimension la plus importante du film de Szabó réside dans le fait qu’il capture cette atmosphère désespérée qui a probablement hantés de nombreuses personnes réalisant que la société ne leur était plus d’aucune utilité. Ils sont étant donc forcé de ressentir une responsabilité individuelle qui n’a aucun lieu d’être. » 

Moritz Pfeifer

Quel prix pour un poste d’ambassadeur des Etats-Unis ?

"Le corps des ambassadeurs américains est un drôle de mélange. On y trouve des diplomates de carrière et des personnalités nommées par la présidence, sur des critères parfois obscurs. Ainsi, Colleen Bell, ambassadrice en Hongrie depuis le mois de décembre, est la productrice du soap opera The Bold and the Beautiful, vainqueur de 40 Emmy Awards. Ce n'est pas un gage d'expertise sur la géopolitique de l'Europe de l'Est, avait regretté le sénateur républicain John McCain après la validation de sa candidature par le Sénat." La suite sur lemonde.fr

vendredi 13 mars 2015

Accord en vue pour la centrale nucléaire de Paks, dit la Hongrie

"BUDAPEST, 13 mars (Reuters) - La Hongrie est proche d'un accord avec Euratom, la communauté européenne de l'énergie atomique, sur les modalités de développement de sa centrale nucléaire de Paks, a déclaré vendredi le directeur de cabinet du Premier ministre hongrois, Janos Lazar. Selon le Financial Times de jeudi, l'Union européenne a approuvé une décision d'Euratom de bloquer l'accord conclu l'an dernier entre le groupe russe Rosatom et la Hongrie en vue de doubler d'ici à 2023 la capacité de Paks, située sur le Danube au sud de Budapest. La Hongrie a demandé à Euratom de revenir sur sa décision." La suite sur boursorama.com

Bëlga - Je suis amoureux (Szerelmes vagyok francia verzió)


A 89 ans, la célèbre cambrioleuse hongroise prise en flag’

"Elle a des heures de vol au compteur la tante Gisèle. A 89 ans, la cambrioleuse multi-récidiviste hongroise a une nouvelle fois été prise en flagrant délit.
« Repülős Gizi » est incorrigible : malgré les années passées derrière les barreaux, elle n’a pas pu s’empêcher de récidiver, constate le site d’informations « Bors Online ».
La police autrichienne l’a en effet interpellé cette semaine en flagrant délit de cambriolage dans la région autrichienne du Burgenland, frontalière avec la Hongrie. Elle s’était « évadée » de sa maison de retraite deux semaines plus tôt." La suite sur hu-lala.org

Aides d’État: la Commission ouvre une enquête approfondie sur la taxe hongroise sur les publicités

"La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie pour déterminer si la taxe sur les publicités en vigueur en Hongrie depuis juin 2014 est conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'État. La Commission craint notamment que le taux d'imposition progressif, variant de 0 à 50 %, puisse favoriser certaines entreprises de manière sélective et leur procurer un avantage concurrentiel déloyal. La Commission a donc également pris une autre décision (une «injonction de suspension») interdisant à la Hongrie d'appliquer ce taux progressif jusqu'à ce que la Commission ait conclu son appréciation. L'ouverture d'une enquête approfondie donne la possibilité aux tiers intéressés de faire part de leurs observations. Elle ne préjuge en rien de l'issue de la procédure." La suite sur zonebourse.com

Bruxelles bloque un accord nucléaire entre la Hongrie et la Russie

"Selon le Financial Times, la Commission européenne s'est opposée à un accord entre Moscou et Budapest sur l'extension de la centrale nucléaire Paks qui fournit 40% de l'électricité dans le pays. La Hongrie dément.
La commission européenne a bloqué l'accord signé en janvier entre Budapest et Moscou sur l'extension de Paks, l'unique centrale nucléaire hongroise, qui fournit 40% de l'électricité consommée dans ce pays de l'UE, a annoncé jeudi 12 mars le Financial Times." La suite sur latribune.fr

Scandales financiers en Hongrie

"En Hongrie, le scandale des sociétés de trading fait beaucoup de bruit. Ici à Budapest, les victimes de la société Quaestor font la queue devant le siège pour essayer de récupérer l’argent qu’ils ne reverront peut-être jamais ou à tout le moins obtenir des renseignements sur ce qui se passe.
Quaestor est la troisième société de trading dont les activités ont été stoppées par la Banque Nationale de Hongrie.
“Vous pensez que vous allez revoir votre argent demande notre corrresponsante à un client floué ? Il répond : je ne pense pas que je vais tout récupérer et je pense que personne ne croit ça”." La suite sur euronews.com

jeudi 12 mars 2015

Lajos Kassai, héros moderne du tir à l'arc équestre

En Hongrie se trouve la Mecque de "l'archerie équestre", le tir à l'arc à cheval. Lajos Kassai, champion dans sa catégorie y a fondé son école. Sa méthode, inspirée directement des techniques de combats ancestrales des nomades hongrois, s'exporte jusqu'aux studios hollywoodiens.
▶ Hongrie: rencontre avec le héros moderne du tir à l'arc équestre - Vidéo Dailymotion
 Source : lexpress.fr

"L’ultime auberge", journal de mort et souffle de vie d'Imre Kertész

"L’ultime auberge" (Actes Sud) est un roman testament. Il rassemble les confessions d'un romancier sur sa maladie et la vieillesse, ses réflexions sur l'écriture et la vie, son rapport singulier au judaïsme, ou le désamour de son pays la Hongrie… Tout cela dans une forme qui entrelace les fragments d'un journal et l'ébauche d'un roman. Un objet littéraire à la fois terrible et passionnant." La suite sur culturebox.francetvinfo.fr

L'UE bloque un accord nucléaire entre la Hongrie et la Russie

"La Commission européenne a bloqué l’accord signé en janvier entre Budapest et Moscou sur l’extension de Paks, l’unique centrale nucléaire hongroise, qui fournit 40% de l’électricité consommée dans ce pays de l’UE, croit savoir jeudi le Financial Times." La suite sur sudinfo.be

Les locaux Google à Budapest sont toujours aussi étonnants

"Google a toujours eu la réputation d’offrir à ses salariés des locaux extraordinaires, voir même totalement délirants. Et bien il semblerait que sa filière Hongroise ne fasse pas exception.
Avec une multitude de pièces basées sur des thèmes totalement différents, la société de Mountain View chouchoute ses salariés pour qu’ils se sentent au travail comme à la maison, et ce n’est semble t-il pas pour leur déplaire. Le géant de la recherche sur la toile a toujours cherché à rendre ses bureaux encore et toujours plus chaleureux : c’est une réussite à Budapest." La suite sur leshommesmodernes.com

La Miséricorde des cœurs Szilárd Borbély - Critique de Télérama

"Roman - Un village hongrois, à la fin des années 60. Un enfant poète tente d'échapper à la brutalité du règne des « nouveaux seigneurs » communistes. Poignant.
« Malheureusement, tout ce que j'ai écrit est trop sombre, trop triste. Ce n'est pas ce que je voulais. Ce n'est pas ainsi que j'imaginais les choses, pas du tout. Mais malheureusement, il ne m'a pas été donné de connaître un destin facile, alors même que c'est ce à quoi j'ai toujours aspiré », confiait le poète et écrivain hongrois Szilárd Borbély au moment de la parution, en 2013, de ce premier roman – qui demeurera le seul de sa bibliographie, puisqu'il s'est donné la mort l'an dernier, à l'âge de 50 ans." La suite sur telerama.fr

Ho Chi Minh-Ville et Hongrie renforcent leur coopération en matière de santé

"Le vice-président du Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville, Tat Thanh Cang, a souhaité lors de sa séance de travail le 11 mars avec une délégation du ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce que sa municipalité et la Hongrie intensifient leur coopération dans divers domaines concrets, notamment dans la santé.
Lors de sa rencontre avec la délégation hongroise, conduite par M. Mikola Istvan, Secrétaire d'Etat chargé de la sécurité et de la coopération internationale du ministère des Affaires étrangères et du Commerce, M. Tat Thanh Cang a souligné que les relations d'amitié entre les deux pays avaient abouti à de nombreux résultats au cours de ces 65 dernières années. Les deux pays doivent s'en servir d'appui pour approfondir leur coopération dans les domaines de la culture, de l'éducation, de la santé, des communications... dans les années à venir." La suite sur vietnamplus.vn