jeudi 28 janvier 2021

«Let’s be Memory», la vidéo émouvante d’un survivant avec laquelle l’AMIA et les Nations Unies commémorent les victimes de l’Holocauste

 Un des dessins de l’artiste visuel Pedro Roth pour la vidéo AMIA

"AMIA et les Nations Unies Argentine, dans une action commune pour commémorer la Journée internationale de commémoration à la mémoire des victimes de l’Holocauste, ont présenté une vidéo mettant en vedette l’artiste plasticien et survivant de la Shoah Pedro Roth. Dans ce document, cet homme de 81 ans nous exhorte à de ne pas oublier la pire tragédie du XXe siècle et de combattre tous les actes d’intolérance, de xénophobie, de haine et de discrimination.

La date choisie est parce que Le 27 janvier 1945 – il y a 76 ans – les troupes soviétiques ont pris d’assaut le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, le plus grand que le régime nazi ait réalisé. Ce jour plus de sept mille prisonniers – qui étaient dans des conditions sous-humaines, mais en vie – ont été libérés du sort de «solution finale» que la folie d’Adolf Hitler leur avait imposé. Malheureusement, dans l’horreur de ces camps, plus de six millions de Juifs ont été assassinés. Le plan d’extermination le plus cruel, l’Holocauste. La Shoah." La suite sur marseillenews.net

mercredi 27 janvier 2021

Frontex suspend ses opérations en Hongrie

"Frontex, l'agence de surveillance des frontières de l'UE, a annoncé mercredi qu'elle suspendait ses opérations en Hongrie après une décision de la Cour de justice européenne critiquant le système d'asile de ce pays.

«Frontex a suspendu toutes ses activités opérationnelles sur le terrain en Hongrie», a déclaré à l'AFP Chris Borowski, le porte-parole de Frontex, dont le siège est à Varsovie. «Nos efforts communs pour protéger les frontières extérieures de l'UE ne peuvent réussir que si nous veillons à ce que notre coopération et nos activités soient pleinement conformes aux lois de l'UE», a-t-il déclaré." La suite sur lefigaro.fr

En Hongrie, Orban promet de légiférer face aux géants du numérique

"Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, très présent sur Facebook, craint de subir le même sort que son allié, l'ex-président américain Donald Trump, face aux géants du numérique.

Il promet de légiférer d'ici aux élections de l'an prochain. Le gouvernement "va soumettre une loi au Parlement ce printemps", a annoncé mardi la ministre de la Justice Judit Varga, à l'issue d'un "comité extraordinaire" convoqué pour discuter de sanctions contre les plateformes "limitant la liberté d'expression".

Cette offensive, qui fait écho à un projet similaire en Pologne, intervient après que les comptes de l'ancien président américain ont été suspendus par Facebook, Twitter et d'autres réseaux à la suite des émeutes du Capitole." La suite sur lalibre.be

 

Handball Mondial - France-Hongrie : 35 à 32 - : les bleus s'imposent au bout du suspense, le résumé du match

"Il a fallu une séance de prolongation mais les Bleus ont fini par s'imposer face aux Hongrois sur le score de 35-32. Les hommes de Guillaume Gille affronteront la Suède en demi-finale de ce Mondial 2021 de hand. Retrouvez le résumé de la rencontre" La suite sur linternaute.com

En Hongrie, alors que le chômage galope, les amis du Premier ministre s’enrichissent grâce aux aides publiques

"Le gouvernement de Viktor Orbán s’efforce de maintenir l’économie à flot grâce à des réductions de charges sociales pour les entreprises et des exemptions d’impôts pour les moins de 25 ans. Mais ce sont surtout les cercles proches du pouvoir qui profitent de l’aide.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement hongrois a investi trois fois plus d’argent dans la construction de stades de sport que dans la santé publique. Il va notamment faire bâtir un nouveau stade national pour 500 millions d’euros alors qu'on estime à près de 100 000 le nombre de Hongrois qui ont perdu leur emploi depuis le début de la pandémie.

Qui profite de tout ça ? Des amis de Victor Orbán. L’un de ces hommes d’affaires Lörinc Mészaros était il y a quelques années, un simple plombier chauffagiste dans le village natal du Premier ministre. Aujourd’hui, il est l’homme le plus riche de Hongrie ! L’opposition le soupçonne même d’être l’homme de paille de Viktor Orban. En tout cas, Mr Mészaros possède énormément d’entreprises dans le bâtiment, mais aussi dans l’énergie et l’hôtellerie. Et l’État vient de lui donner 50  millions d’euros pour rénover ses hôtels. Grâce à la pandémie, ce protégé de Viktor Orbán est de plus en plus riche.Un amendement passé inaperçu ôte tout contrôle sur les fondations et entreprises d’État." La suite sur francetvinfo.fr

Kornél Mundruczó : « J’ai ressenti la grâce, la maternité et la force » dans le scénario de Pieces of a woman

"« Pieces of a woman », diffusé sur Netflix, est « un film très personnel sur un sujet qui touche un énorme tabou », nous dit son réalisateur, le Hongrois Kornél Mundruczó. Entretien.

Présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise en septembre 2020, « Pieces of a woman » du réalisateur hongrois Kornél Mundruczó a reçu un accueil enthousiaste de la critique internationale. Le jury présidé par l’actrice Cate Blanchet a décerné son prix d’interprétation à Vanessa Kirby, son actrice principale.

Diffusé dans le monde entier sur Netflix depuis le début de l’année, le film met en scène l’histoire déchirante d’un couple qui perd son bébé à la naissance. La scène de l’accouchement d’une quinzaine de minutes dès le début du film est difficile à regarder mais donne toute la force à ce récit.

Entretien avec Kornél Mundruczó, à Budapest." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Aranka Siegal – Sur la tête de la chèvre


"Je ne sais pas combien de fois j’ai lu et relu Sur la tête de la chèvre après l’avoir reçu en cadeau dans les années 1990. Suffisamment de fois en tout cas pour en garder un souvenir très vif même avant de le relire, pour la première fois depuis près de vingt ans, pour cette série thématique sur l’Holocauste et la littérature avec Patrice de Et si on bouquinait?

Portant (au moins dans la version anglaise que j’ai lue pour ce billet) le sous-titre « Une enfance en Hongrie 1939-1944 », le livre est le récit de l’enfance de l’auteure, une enfance marquée par la guerre et plus encore par sa déportation, en 1944, peu avant son 14e anniversaire. Sur la tête de la chèvre prend fin le jour où, avec sa mère, ses sœurs et son frère, l’auteure – surnommée Piri – monte dans un wagon à bétail avec pour seule indication de sa destination un nom entendu au passage :

« Mrs. Dawidowitz, I overheard two trainmen talking, and one mentioned the word ‘Auschwitz.’ You speak German better than I do. Do you know what it means? »

« Madame Dawidowitz, j’ai entendu par hasard deux cheminots se parler, et un a dit le mot ‘Auschwitz’. Vous parlez allemand mieux que moi. Est-ce que vous savez ce que ça veut dire ? »" La suite sur passagealest.wordpress.com

Certains chiens possèdent une capacité rare, affirment des scientifiques

"Des scientifiques ont découvert que certains chiens possédaient une capacité surprenante et étaient capables d’apprendre les noms d’objets après plusieurs répétions sans un entraînement spécifique. Toutefois, ils ne les retiennent pas pour longtemps et sans pratique les oublient en une dizaine de minutes, indiquent une étude de chercheurs hongrois.

Certains chiens particulièrement doués peuvent apprendre de nouveaux noms d'objets en ne les entendant que quatre fois, selon des scientifiques hongrois. Toutefois, sans pratique, ils oublient rapidement ces mots, indiquent les résultats de leur étude publiée dans la revue Scientific Reports.

Des chercheurs de l'université Lorand Eötvös à Budapest ont mis en œuvre depuis deux ans le projet baptisé Chiens de famille. Pour cela, ils ont cherché dans le monde entier des chiens talentueux capables de se souvenir de noms d’objets sans éducation spécifique, mais simplement en jouant avec leurs propriétaires. Les données préliminaires ont montré que la plupart des chiens n'apprennent un nom d’objet qu'après une longue période d'entraînement, mais il y a parmi eux des animaux qui font preuve d'une capacité exceptionnelle." La suite sur sputniknews.com

Mondial de handball : les Bleus vexés par les calculs de la Hongrie, leur adversaire en quart

"En quart de finale ce mercredi soir, l’équipe de France affrontera la Hongrie qui a choisi de perdre son match précédent pour défier les Bleus plutôt que la Norvège.

Ce mercredi soir (20h30), l'équipe de France affrontera la Hongrie en quart de finale du Mondial en Egypte. L'opposition est à la portée des joueurs de Guillaume Gille qui retrouvent peu à peu des couleurs au fil de la compétition. Mais ce n'est pas forcément l'avis de la délégation magyare qui a fait le choix d'affronter la France plutôt que la Norvège à ce stade de la compétition.

Lundi soir en effet, les Bleus attendaient de connaître leur adversaire à l'issue du match Espagne-Hongrie. Le perdant leur était promis et les Espagnols se sont imposés 36-28. L'Espagne hérite donc de la Norvège de Sander Sagosen en quart et la Hongrie tombe sur la France : « Je m'attendais à un super match de handball entre deux grandes nations, glisse Valentin Porte. J'avais envie de le voir et, finalement, j'ai zappé. C'était nul! »" La suite sur leparisien.fr

Le forint hongrois en léger repli, la Banque centrale opte pour le statu quo

"(AOF) - La Banque centrale hongroise n’a pas réservé de surprise aux investisseurs en maintenant inchangé son principal taux directeur à 0,60%. En fin de séance en Europe, l’euro gagne 0,40% à 359,49 forints." La suite sur capital.fr

L’origine du vaccin contre le Covid-19 "n’a pas d’importance", selon Budapest

"La Hongrie persiste et signe. Le ministre hongrois des Affaires étrangères défend le choix de son gouvernement d’acheter des vaccins russes et chinois contre le covid-19. Péter Szijjártó a signé la semaine dernière à Moscou l’achat de 2 millions de doses du Spoutnik V.

Pour le chef de la diplomatie hongroise la stratégie européenne n’est pas suffisante et trop lente face à la pandémie. Il donne l’exemple du vaccin d’AstraZeneca employé par le gouvernement britannique. "L’Agence européenne des médicaments n’a pas encore donné son autorisation. Il faut là aussi des explications", insiste-t-il. Péter Szijjártó juge que les 27 sont lésés dans les distributions de sérum en comparaison aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. "Nous observons que les livraisons sont plus lentes et moins importantes que prévues", déplore-t-il." La suite sur euronews.com

mardi 26 janvier 2021

Mondial de handball : la Hongrie espérait tomber sur la France, c’est fait

"Battue par l’Espagne, la Hongrie qui a joué avec une équipe B sera, mercredi soir, l’adversaire de l’équipe de France en quarts de finale du mondial.

Ce sera donc France - Hongrie en quart de finale du Championnat du monde. Les Bleus héritent du vaincu du duel entre l'Espagne et la Hongrie dans le groupe I qui a eu lieu ce lundi soir. Les Espagnols, doubles champions d'Europe en titre n'ont pas calculé et sont imposés 36-28. Les Hongrois eux ont sorti la calculette et pour éviter la Norvège au tour suivant, choisissant de présenter une équipe bis. L'Espagne rencontrera donc la Norvège. On verra vite si c'était un bon calcul." La suite sur leparisien.fr

Depuis la pandémie, les Français ont pris du poids, les Chinois marchent moins et les Hongrois dorment mieux

"Si la pandémie a fortement bouleversé nos modes de vie, elle a aussi des conséquences sur notre santé. Prise de poids, déplacements, sommeil... Une étude mondiale réalisée par l'application Withings dévoile l'impact des mesures de confinement concernant ces différents aspects. 

Comme chaque fin d'année, l'application de santé connectée Withings a réuni les données de plus de 5 millions utilisateurs à travers le monde afin de déterminer les conséquences que la crise sanitaire et les mesures prises pour la juguler ont eu sur notre poids et notre sommeil. 

Lors du premier confinement survenu au printemps 2020, la prise de poids a été au centre des préoccupations de beaucoup d'entre nous, notamment à cause de la baisse d'activité induite par le télétravail et de la nourriture réconfortante associée à cette période. Pourtant, les Français sont plus nombreux à avoir pris du poids pendant les fêtes de fin d'année (deux kilos en moyenne entre Noël et le Jour de l'An) que lorsqu'ils étaient assignés à domicile, révèle l'étude." La suite sur laprovence.com

lundi 25 janvier 2021

Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste - Mercredi 27 janvier 2021 À 11 h - Institut culturel hongrois


Même si plus de 70 ans nous séparent de la Shoah, un « instant de silence » nous est encore et toujours nécessaire sur le chemin du souvenir pour commémorer les victimes de cette tragédie. La douleur de cette incommensurable horreur, de cette perte collective innommable doit nous rassembler et nous servir de leçon, à nous et aux générations futures.
La date du 27 janvier marque la libération du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz et a été, le 1er novembre 2005, officiellement proclamée « Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste » par l’Assemblée générale de l’ONU. Dans le cadre de cette journée commémorative, l’Institut culturel hongrois projettera le film de Ferenc Török La Juste route.
Vous pourrez également lire sur le site littéraire de l’Institut (www.litteraturehongroise.fr) la nouvelle ayant inspiré le film dans une traduction française inédite signée par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, ainsi qu’un entretien avec son auteur, Gábor T. Szántó, également coscénariste de la version cinématographique.

La Juste route (1945), réalisé par Ferenc Török, 2017

Août 1945, quelque part en Hongrie. Un village s'apprête à célébrer le mariage du fils du notaire. Deux hommes, chargés de lourdes caisses, arrivent dans cette bourgade reculée. La rumeur circule qu'ils sont les descendants de déportés juifs. D’autres, après eux, pourraient revenir habiter là et réclamer leurs biens. Dès lors, la responsabilité de certains pendant la guerre est questionnée. Le destin des jeunes mariés sera-t-il marqué par leur retour ?
Séance présentée et animée par Mathieu Lericq.

Plus d'information et inscription sur balassiintezet.hu ou sur Facebook.com

 


Mondial de handball 2021 : la France jouera contre la Hongrie en quart de finale

"HANDBALL 2021. Après avoir validé sa qualification pour les quarts de finale de ce championnat du monde, la France attendait de connaître l'identité de son adversaire. Ce sera finalement la Hongrie, battue ce soir par l'Espagne. Calendrier, programme TV… Toutes les infos sur la compétition. 

[Mis à jour le 25 janvier 2021 à 19h40] Guère rassurante avant le début de ce Mondial de handball, l'équipe de France a chassé une grande partie de ses doutes en remportant ses six matchs depuis le début du tournoi. Sa victoire de dimanche face au Portugal (le résumé du match) lui a permis de s'offrir un quart de finale qu'elle abordera avec une ambition retrouvée. Pour connaître le nom de leur adversaire, les Bleus, qui ont terminé en tête du classement du groupe II du tour principal, devaient attendre le dénouement du groupe I, prévu ce lundi soir, la nation qui terminait à la deuxième place de cette poule étant appelée à croiser le fer avec les Français. Ce ne sera pas l'Allemagne, qui a perdu ses dernières illusions durant le week-end, et tout se jouait entre Espagnols et Hongrois, d'ores et déjà qualifiées mais qui s'affrontaient pour la première place. Avant la rencontre, la Hongrie (8 points) devançait l'Espagne (7 points) mais s'est finalement inclinée largement (29-36) et sera donc opposée aux hommes de Guillaume Gille tandis que la sélection ibérique sera opposée à la Norvège." La suite sur linternaute.com

Célébré chaque année le 22 janvier, l´hymne national hongrois demeure un modèle du genre

Par Pierre Waline
"Ce 22 janvier, les Hongrois célébraient la „Journée de la Culture hongroise”. Une célébration très suivie non seulement en Hongrie, mais également par les milieux de la diaspora. Journée instaurée en 1989, en souvenir de la rédaction du texte de l´hymne national par le poète Ferenc Kölcsey le 22 janvier 1823 (publié en 1832).

Poème intitulé „Hymne”, certes, mais qui n´avait au départ nullement vocation à servir d´hymne national. Ce n´est que vingt années plus tard, en 1844, qu´il fut mis en musique par le compositeur Ferenc Erkel, à la suite d´un concours lancé par le directeur du Théâtre national. Ici encore sans viser à en faire un hymne national. C´est bien plus tard, en 1903, qu'il fut reconnu comme tel. (De facto et non de jure, François-Joseph refusant d´en valider la légitimité.) Auparavant, les Hongrois ne possédaient pas d´hymne, le seul reconnu par les autorités étant l´hymne impérial autrichien. Pour exprimer leur identité nationale, il leur restait des chants religieux, ou encore la fameuse „Marche de Rákóczi”, par la suite orchestrée par Berlioz. (Encore jouée de nos jours dans les cérémonies officielles.)


 La suite sur francianyelv.hu

Handball - Espagne - Hongrie ce 25 janvier 2021

"Championnat du monde - Suivez en live la rencontre de Handball opposant Espagne et Hongrie. Ce match se déroule le 25 janvier 2021 et débute à 18:00. Eurosport propose pour cette rencontre un suivi en direct permettant de connaître l'évolution du score et les actions importantes.
Vous avez également la possibilité de donner votre avis sur le match en votant ci-dessous: qui va gagner la rencontre entre Espagne et Hongrie ? Avant la rencontre, nous vous proposons également de lire des articles relatifs à ces deux équipes de Handball.
Consultez la fiche détaillée pour Espagne, ainsi que celle pour Hongrie. Découvrez également toute l'actualité du Handball: calendrier, résultats et classements." Source : eurosport.fr

dimanche 24 janvier 2021

Tony Curtis, itinéraire d’un enfant du Bronx sur Arte

"Le grand classique Les Vikings et un documentaire retraçant le parcours de ce fils d’émigrés hongrois devenu star, composent cette soirée spéciale savoureuse.

À quoi ça tient, hein? Bernard Schwartz voulait changer son nom en Anthony Adverse, en hommage à son roman favori. Les studios préférèrent Tony Curtis. Le gamin du Bronx - pour reprendre le titre du documentaire de Ian Ayres réalisé en 2012 et rediffusé dimanche soir (22 h 50) juste après Les Vikings (1958) - se fit très vite à sa nouvelle identité. Elle lui permit d’entrer dans le panthéon hollywoodien. Cent trente films au compteur, quatre mariages (dont un avec Janet Leigh). Il eut l’honneur de figurer sur la pochette de Sergent Peppers, le disque des Beatles, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Les témoins insistent sur sa beauté. Elle n’était pas ordinaire. Sa coupe de cheveux si particulière - cette houppette gominée - inspira James Dean. L’acteur revenait de loin. Son père était tailleur, sa mère violente et schizophrène. La famille tire le diable par la queue. Le gamin devient cireur de chaussures, se réfugie dans les salles de cinéma. Robin des bois le frappe. Il imite Errol Flynn..." La suite sur lefigaro.fr (article payant)

Un oratorio de Gregor Joseph Werner à la cour des Esterhazy

"Gregor Joseph Werner (1693-1766) : Der Gute Hirt, oratorio en deux actes. Ágnes Kovács, soprano ; Péter Bárány, contreténor ; Zoltán Megyesi, ténor ; Lóránt Najbauer, basse ; Adriána Kalafszky, soprano ; Purcell Choir ; Orfeo Orchestra, direction György Vashegyi. 2019. Notice en anglais, en français, en allemand et en hongrois. Textes chantés en allemand avec traduction hongroise. 84.49. Un album de deux CD Accent ACC 26502.

Avec cette parabole du Bon Pasteur, le label Accent propose le deuxième album d’une série intitulée Esterhazy Music Collection, destinée à rendre hommage à cette famille princière. La dynastie aristocratique hongroise des Esterhazy s’est comportée en mécène éclairé du XVIIe au XIXe siècle. Un premier volume a été consacré à trois symphonies de Haydn, « Matin », « Midi » et « Soir ». Lorsque Haydn est engagé par les Esterhazy à Eisenstadt en 1761, il devient l’assistant de Gregor Joseph Werner, qui est depuis 33 ans au service de la famille et le sera encore jusqu’à son décès, cinq ans plus tard. Né à Ybbs, sur la rive droite du Danube, ce compositeur autrichien, qui a été organiste à l’abbaye de Melk, va composer de la musique de chambre en grand nombre, plus de vingt messes et un peu moins d’une vingtaine d’oratorios, la plupart « al sepolcro », c’est-à-dire destinés au Vendredi-Saint. Parmi eux, figure le présent Der Gute Hirt, créé à Eisenstadt en 1739, qui va attendre près de trois siècles avant de refaire son apparition grâce au présent enregistrement." La suite sur crescendo-magazine.be

Handball - Groupe I : La Pologne abdique

"Tout est fait pour les deux places pour les quarts de finale attribuées par le Groupe I. Comme on s’en doutait, l’Espagne a fait le boulot sans plus face à l’Uruguay et derrière la Hongrie, toujours aussi imposante, a sorti la Pologne de la course à la qualification. Le match Allemagne - Brésil ne servait plus à rien, comme les 2 matches de lundi encadrant le Hongrie – Espagne qui donnera le roi de ce groupe et qui saura qui du Portugal, France ou Norvège il affrontera.

10 minutes d’espoir pour la Pologne
Le show Tomasz Gebala d’entrée de match aura permis à la Pologne d’y croire un peu. Pas longtemps, le temps que la Hongrie s’ajuste en attaque et en défense. Que Mate Lekai mette tout son monde en musique et la Hongrie va faire un premier écart que les Polonais ne pourront jamais combler. En fait arrivé à +6 à la 25°, les Hongrois vont gérer et ne jamais laisser leurs adversaires combler ce trou. Si Dominik Mathé continuait à démonter tout son talent de buteur et de passeur, comme toujours avec la Hongrie, les déménageurs express Bence Banhidi et Miklós Rosta faisaient plus que des ravages dans la défense polonaise à leur poste de pivot. Tranquille, la Hongrie va assurer sa 5° victoire, relâchant un peu l’étreinte sur les 5 dernières minutes où le 5-2 polonais ne fera qu’adoucir la douloureuse, la Pologne, comme l’Allemagne qui s’en doutait fortement, a su aujourd’hui qu’elle rentrera chez elle dans 3 jours.

Au Caire, New Capital Sports Hall
Le samedi 23 janvier à 18h00
Pologne - Hongrie : 26 - 30 (Mi-temps : 10-16)
Arbitres : MM Gubica Matija et Milosevic Boris (CRO)" La suite sur handzone.net

Basket Landes corrigé par Sopron (84–54) et éliminé de l’Euroligue

"Les Landaises, qui jouaient leur dernier joker pour la qualification en quarts de finale n'ont rien pu faire face à la démonstration de force des Hongroises, invaincues à l'issue de la phase de poules." La suite sur sudouest.fr (article payant)

samedi 23 janvier 2021

3 questions à la Pr Katalin Kariko sur le vaccin à ARN messager

"Ses recherches sont à l'origine du vaccin Pfizer/Bio N Tech, le premier vaccin à avoir été mis sur le marché pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Cette biochimiste d'origine hongroise est l'une des premières à avoir cru à la technique de l'ARN messager. Une méthode révolutionnaire qui est au cœur des premiers vaccins validés contre la Covid-19 et qui pourrait révolutionner le traitement de certaines maladies. Grâce à ses travaux, elle est citée pour le prochain prix Nobel de chimie. Elle a accepté de nous recevoir dans sa maison de Pennsylvanie. Malgré la reprise de l'épidémie un peu partout dans le monde, elle se veut optimiste sur la reprise d'une vie normale cet été." Vidéo et source : bfmtv

Covid-19 : la Hongrie commande deux millions de doses du vaccin russe Spoutnik V

"Le gouvernement hongrois a annoncé vendredi avoir conclu un accord pour acheter jusqu'à deux millions de doses du vaccin russe Spoutnik V, bien que celui-ci n'ait pas encore été autorisé par les autorités sanitaires européennes." Vidéo sur france24.com

vendredi 22 janvier 2021

La Hongrie, tête de pont de la Chine en Europe

"Un projet privé hongrois vise à édifier cette année, à la frontière ukrainienne, un nouveau terminal ferroviaire destiné aux trains en provenance de Chine. Et d’ici à 2024, le premier campus d’une grande université chinoise en Europe pourrait voir le jour à Budapest. 

Les pelleteuses s’affairent à aplanir le sol désespérément gelé des confins de la plaine hongroise. Si tout va bien, d’ici à la fin 2021, devrait s’ériger sur ce terrain désolé de 125 hectares, situé à une dizaine de kilomètres de la frontière ukrainienne, ce que ses concepteurs ont déjà baptisé « le plus grand et le plus moderne terminal ferroviaire d’Europe ». En 2022, les premiers trains en provenance de Chine devraient décharger leurs conteneurs à Fényeslitke, qui deviendra une nouvelle porte ferroviaire sur l’Union européenne (UE). Après avoir traversé la Russie et l’Ukraine sur des wagons à écartement russe, ceux-ci seront transférés sur des trains à écartement européen, puis partiront à destination de tout le sud du Vieux Continent.

« Nous pourrons accueillir jusqu’à quatre trains en même temps, ce terminal sera bien plus grand que ceux existant en Pologne et en Biélorussie », vante Janos Talosi, PDG de l’entreprise East-West Gate, qui veut concurrencer l’axe actuel passant par l’Allemagne. « Notre situation géographique lui permettra d’être la porte occidentale des “nouvelles routes de la soie”, les marchandises de Chine pourront arriver en seize jours », ajoute-t-il, en prenant toutefois soin de dire que « c’est un projet privé qui ne dépend pas directement » du grand plan de Xi Jinping consistant à faciliter les exportations chinoises via de nouvelles infrastructures financées par Pékin, un peu partout entre l’Asie et l’Europe. Mais si M. Talosi est très prudent dès qu’il s’agit de parler de géopolitique, l’investissement à hauteur d’une soixantaine de millions d’euros, et provenant à 80 % d’un milliardaire russo-hongrois, Ruslan Rahimkulov, profitera de la position très pro-Pékin de Viktor Orban, le premier ministre ultranationaliste au pouvoir à Budapest.

A l’image de East-West Gate, ces derniers mois, les annonces d’investissements chinois ou favorables aux intérêts chinois se sont en effet multipliées dans la patrie d’Europe centrale. Si la Chine tente depuis plusieurs années de mettre un pied dans la région, avec plus ou moins de succès selon les Etats, 2020 a marqué une brutale accélération de ses plans en Hongrie. Avec la Serbie, qui ne fait pas partie de l’UE, la nation de Viktor Orban est le pays d’Europe le plus ouvert à Pékin, une façon pour le dirigeant hongrois de contrebalancer une Union européenne qu’il ne cesse de fustiger, même s’il se garde bien de la quitter. « S’il y a d’autres pays comme l’Italie ou la Grèce qui peuvent être sensibles à la Chine, aucun ne lui voue un amour inconditionnel comme la Hongrie », souligne Agnes Szunomar, professeure d’économie spécialiste de la Chine à l’université Corvinus de Budapest." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Handball - La Hongrie et le Danemark gagnent encore

"Dans le groupe 1 du tour principal du championnat du monde de handball, la Hongrie reste en tête après son succès face au Brésil (29-23). Juste derrière, l'Espagne reste deuxième grâce à son succès face à l'Allemagne (32-28). L'Uruguay, dernier du groupe avec 0 point, s'est largement incliné contre la Pologne (16-30). Au sein du groupe 2, le Danemark s'est imposé contre le Qatar (32-23) grâce notamment à 7 buts de Mikkel Hansen. La Croatie a logiquement disposé de Bahreïn (28-18) tandis que l'Argentine, à la lutte pour une qualification pour les quarts de finale, a battu le Japon (24-28)." La suite sur yahoo.com

La Hongrie impose un avertissement sur un livre aux thématiques LGBT

"Emboîtant le pas à la Russie, notamment, la Hongrie vient d'imposer à une association la mise en place d'un avertissement sur la couverture d'un livre pour enfants abordant des thèmes LGBT, intitulé Meseország mindenkié (Le pays des merveilles est ouvert à tous). L'organisation Labrisz, qui milite pour les droits des personnes homosexuelles, bisexuelles et transsexuelles, avait conçu l'ouvrage pour inciter au respect de tous et toutes...

Publié en septembre 2020 par l'association Labrisz, Meseország mindenkié propose une nouvelle interprétation de plusieurs contes pour les enfants, en y intégrant des personnages de différentes origines, handicapés ou orientation sexuelle. Ainsi, deux princes se marient dans l'une des histoires, tandis que Blanche-Neige, désormais noire, devient Feuille brune." 

Urbi et Orban

Moins d'un mois après sa publication, l'ouvrage avait déjà été mis en lumière par une partie de la classe politique : la députée d'extrême droite Dóra Dúró, du groupe très conservateur Jobbik, en avait déchiré un exemplaire au cours d'une conférence de presse. Le chef du cabinet du Premier ministre Viktor Orban s'était bientôt joint à la foule des détracteurs, qualifiant le livre de « propagande homosexuelle », rapportait Reuters." La suite sur actualitte.com

Hongrie: Premier feu vert pour les vaccins d'AstraZeneca et Spoutnik V

"BUDAPEST (Reuters) - L'autorité hongroise de réglementation des médicaments a donné son feu vert aux candidats vaccins contre le coronavirus du britannique AstraZeneca et le russe Spoutnik V, a déclaré jeudi le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban, confirmant ainsi des informations parues dans les médias.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto s'est rendu jeudi à Moscou pour engager des discussions sur le vaccin Spoutnik V, a indiqué Gergely Gulyas lors d'un briefing.

S'il obtient un accord d'expédition avec la Russie, la Hongrie deviendra le premier membre de l'Union européenne à recevoir le vaccin russe, reflet de l'empressement de la Hongrie à lever les mesures de confinement et relancer l'économie." La suite sur challenges.fr

La Hongrie et la Pologne annoncent vouloir lutter contre la censure sur les réseaux sociaux

"Les gouvernements hongrois et polonais ont annoncé l’étude de mesures visant à réguler les pouvoirs modérateurs des réseaux sociaux. Ils estiment en particulier que Twitter et Facebook exercent une « censure » fondée sur des critères idéologiques. Cela au nom de la liberté d’expression et, ironiquement, de l’État de droit . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

jeudi 21 janvier 2021

Hongrie : les habitants de Buda gagnent deux fois plus que les ruraux

"Une étude statistique publiée GKI Gazdaságkutató Zrt. met en lumière les fortes disparités spatiales des revenus en Hongrie . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Algérie-Hongrie : la coopération bilatérale dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique examinée

"ALGER- Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a reçu, lundi à Alger, l'ambassadeur de la République de Hongrie en Algérie, Gyorgy Pantos, avec lequel il a évoqué la coopération entre les deux pays dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et les moyens d’améliorer et d’élargir ses perspectives, "notamment après le succès du programme de bourses pour la formation en master et en PHD", a indiqué un communiqué du ministère." La suite sur aps.dz

Air France va délocaliser en Inde une partie des services administratifs qu’elle avait externalisés en Hongrie

"Afin de faire des économies, la compagnie aérienne pourrait délocaliser plusieurs pans de ses activités financières et comptables.
Le secteur de l'aérien est probablement l'un des plus touchés par la pandémie de Covid-19. Les compagnies aériennes tentent par tous les moyens de garder la tête hors de l'eau. Et malgré le prêt garanti par l'État, Air France va se tourner vers la délocalisation d'une partie de ses activités. Plus d'une centaine de suppressions de postes sont à prévoir dans la branche financière et comptable du groupe, car une partie de l'activité devrait être transférée en Hongrie, qui, elle, confiera ses activités à un sous-traitant indien, avance la Lettre A.
Fortement impactée par la crise sanitaire, la compagnie aérienne française tente par tous les moyens de réaliser des économies. Et les délocalisations semblent être la solution pour laquelle a opté la direction d'Air France, Anne Rigail. Ainsi, une partie de la charge de travail du service "Pilotage économique" devrait être transférée vers le centre de services partagés (CSP) qui se situe à Budapest. Quant à l'activité déjà externalisée en Europe centrale, elle sera transférée, en Inde." La suite sur capital.fr

Budapest: deux anniversaires, Iván Fischer (70 ans) et l´Orchestre Orfeo (30 ans), célébrés en musique

Par Pierre Waline
"Le chef hongrois Iván Fischer fêtait ce 20 janvier ses soixante-dix ans. Le temps passe… Et pourtant, toujours aussi débordant d´énergie. A cette occasion, trois orchestres lui ont concocté une soirée digne de l´évènement. L’Orchestre du Festival de Budapest, l´Orchestre du Concertgebouw d´Amsterdam et l´Orchestre du Konzerthaus de Berlin. Le premier dont il est le co-fondateur et directeur musical, les deux autres dont il est le chef invité d´honneur permanent. Au programme, la Huitième de Beethoven, ainsi que des extraits de la Première („Titan”) de Mahler, des Noces de Figaro, de Falstaff et d´œuvres de sa composition dans le cadre d´un film spécialement réalisé pour la circonstance.

Pour un cadeau, ce fut un beau cadeau. De Budapest à Berlin en passant par Amsterdam, ce fut presque deux heures durant un flot quasiment ininterrompu de musique, agrémenté de témoignages et messages d´amitié. Des amis issus des horizons les plus variés, tous on ne peut plus chaleureux dans leur propos. De Simon Rattle au pianiste Emanuel Ax, de l´écrivain hongrois György Spiró au compositeur György Kurtág, de la violoniste Tabea Zimmermann aux chanteuses Elisabeth Kulman et Anna Prohaska et bien d´autres encore, sans oublier David Bazen, directeur du Concertgebouw, voire la championne d´échecs Judit Polgár. Auxquels se sont associés plusieurs solistes de l´Orchestre du Concertgebouw. Une illustration musicale également riche et variée. Avec pour temps fort la Huitième de Beethoven dans son intégrale, enregistrée lors d´un concert donné à Amsterdam. Mais aussi deux extraits d´opéras produits à Budapest dans une mise-en-scène de Fischer: Les Noces de Mozart et Falstaff de Verdi." La suite sur francianyelv.hu

En Autriche, on «n’imagine pas la fin de la libre circulation» avec la Hongrie

"Les restrictions mises en place par Budapest à ses frontières ont été assouplies. Côté autrichien, le retour au rideau de fer ne paraît ni possible ni souhaitable.

A la sortie du village autrichien de Schattendorf, la petite route qui mène à la Hongrie toute proche est plongée dans la pénombre. De l’obscurité, n’émerge que la silhouette d’un van, faiblement éclairée par le bout rougeoyant d’une cigarette et la lueur d’une tablette, où défilent les images d’un film. «C’est pourquoi ? La frontière est fermée pour la nuit.» Les deux militaires hongrois sont sortis de leur véhicule. Ils ne bredouillent que quelques mots d’allemand ou d’anglais, mais se donnent de la peine pour expliquer la situation. «Le passage est autorisé en journée seulement, si vos papiers sont en règle», indiquent par Google Traduction les deux compères en treillis, masques posés de travers et visages éclairés par les téléphones.

Depuis le 1er septembre, la Hongrie a choisi unilatéralement de fermer ses frontières à tous les étrangers, y compris à ses voisins européens. Pour être autorisé à pénétrer sur le territoire, il faut être étudiant Erasmus ou faire valoir une raison professionnelle..." La suite sur liberation.fr (article payant)

Handball - Mondial 2021 La vraie compétition commence 1/2

"Après la phase préliminaire, c’est une toute autre compétition qui débute. Dans un système similaire à l’Euro, c’est désormais une phase principale qui débute, avec encore plus d’enjeux et des calculs qui s’annoncent compliqués pour certains. Premier aperçu de cette phase principale, avec les deux premiers groupes.

Groupe I : la Hongrie en tête, l’Espagne en diesel ?
Une équipe arrive en tête avec le plein nombre de points, et c’est tout de même une surprise avec la Hongrie (4 points). Vainqueurs de l’Allemagne, les magyars ont impressionné, Bence Banhidi en tête. Avec une équipe relativement jeune mais pleine de potentiel, la route vers les quarts de finale semble tout de même difficile, avec une Pologne en pleine essor et un Brésil qui sera revanchard. L’Espagne (3 points) quant à elle, c’est la tendance inverse. Si la victoire contre la Tunisie peut convaincre, les hispaniques restent une équipe vieillissante (moyenne d’âge supérieure à 30 ans), mais leur entraîneur Jordi Ribera est capable de superbes coups tactiques. Avec également une paire de gardiens redoutable, l’Espagne reste une grande équipe, capable du meilleur." La suite sur handnews.fr

Le Maroc et la Hongrie signent un accord ‘‘nucléaire’’

"Un accord de coopération a été signé mardi entre le Centre national de l’énergie, des sciences et des technologies nucléaires (CNESTEN) et le Centre de recherches énergétiques de Hongrie, en vue de renforcer la coopération entre les deux centres dans le domaine de l’énergie nucléaire.
Signé par le directeur général du CNESTEN, Khalid El Mediouri, et le directeur général du Centre de recherches énergétiques de Hongrie, Akos Horvath, cet accord s’inscrit dans le cadre de l’intérêt accordé par les deux institutions à la coopération scientifique et technique et leurs objectifs communs en matière de recherche, de formation et de partage de savoir. En vertu de cette convention, les deux parties s’engagent à collaborer dans des domaines d’intérêt commun, notamment à travers l’échange des recherches et des étudiants pour bénéficier des cours d’études avancées et des séminaires, ou effectuer des recherches requises pour compléter leurs thèses." La suite sur infomediaire.net

Lesbiennes, trans et mariées, le pied de nez au gouvernement hongrois

"Elles sont lesbiennes et transgenres, dans un pays où le gouvernement de Viktor Orban a interdit le mariage homosexuel et le changement officiel de genre. Pourtant, Tamara et Elvira ont réussi à se marier, au moment où beaucoup de personnes LGBT choisissent l'exil.

C'est dans une maison de la petite ville de Polgardi que Tamara et Elvira habitent avec leurs chiens et chats. Tamara, 57 ans, est rousse aux yeux clairs. Elvira est une brune aux yeux bleus de 53 ans. Il y a six ans, elles se sont rencontrées et sont tombées amoureuses l’une de l’autre.

À leur naissance, les deux femmes étaient assignées au genre masculin. Adultes, elles se sont mariées en tant qu'hommes et sont devenues pères de famille. Jusqu'au jour où elles ont fait leur coming-out trans et ont décidé d'entamer les démarches officielles de changement de genre." La suite sur rts.ch

Linde : Accord de long-terme avec le hongrois BorsodChem

"(CercleFinance.com) - Linde annonce la signature d'un accord à long terme avec BorsodChem - société chimique hongroise membre du Wanhua Chemical Group - portant sur la fourniture d'azote, d'oxygène et d'air comprimé au complexe chimique de Kazincbarcika (Hongrie).

Dans ce cadre, Linde construira l'une des plus grandes unités de séparation d'air en Hongrie, qui devrait être achevée d'ici la fin de 2021." La suite sur tradingsat.com

Budapest annonce avoir reçu un projet de contrat avec la Russie sur le vaccin Spoutnik V

"Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a indiqué avoir reçu un projet de contrat pour l'achat du vaccin Spoutnik V contre le Covid-19.

La Russie a remis à la Hongrie un projet de contrat sur la livraison du vaccin anti-Covid Spoutnik V, a déclaré le chef de la diplomatie hongroise, Peter Szijjarto, dans une vidéo postée sur son compte Facebook officiel." La suite sur sputniknews.com

Handball - Metz s'incline à Budapest contre Ferencvaros

"Les handballeuses messines se sont inclinées mercredi soir à Budapest contre les Hongroises de Ferencvaros 32 à 30, en match en retard de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Les joueuses d'Emmanuel Mayonnade conservent la deuxième place de leur groupe avec 12 points (six victoires, trois défaites), à trois unités des Russes de Rostov, mais voient Ferencvaros revenir à égalité, avec toutefois un match en plus disputé par les Hongroises (10 contre 9) par rapport aux Messines." La suite sur lefigaro.fr

mercredi 20 janvier 2021

Aux racines hongroises du futur chef de la diplomatie des États-Unis

"Antony Blinken a été nommé lundi par le président élu Joe Biden au poste de Secrétaire d’État. L’histoire familiale de ce haut-fonctionnaire de l’administration Obama est marquée par la Hongrie . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

« Pieces Of A Woman », un film inspiré du combat d’une sage-femme en Hongrie

"L’écriture de la pièce de théâtre à l’origine du film « Pieces Of A Woman », qui cartonne sur Netflix et suscite des critiques dithyrambiques, a été inspirée par un fait de société dans la Hongrie des années 2010.

La presse spécialisée se pâme devant le dernier film du réalisateur hongrois Kornél Mundruczó, à qui l’on doit huit longs-métrages dont Delta (2008), Fehér Isten (White God, 2014) ou encore Felesleges ember (La Lune de Jupiter, 2017).

Diffusé par Netflix au début de l’année, « Pieces Of A Woman » s’ouvre par un plan-séquence long de près de vingt-cinq minutes et très impressionnant : un accouchement à domicile qui tourne au tragique. Le rythme cardiaque du nourrisson faiblit, la sage-femme ordonne au jeune père (Shia LaBoeuf) de composer le 911, mais trop tard. L’évènement laissera Martha, la jeune mère endeuillée jouée par l’actrice Vanessa Kirby (connue comme la princesse Margaret dans la série britannique The Crown) en morceaux." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Championnat de Hongrie, Szolnok poursuit son sans faute

"L’année 2021 a commencé comme 2020 s’était arrêté pour Szolnok. La bande de Filipovic a remporté deux nouveaux larges succès cette semaine en inscrivant 18 buts à chaque fois. Derrière, l’OSC n’a pas tremblé à Szeged, tout comme Ferencvaros face au Vasas." La suite sur france-waterpolo.fr

Séduction - En Hongrie, Orbán exonère d’impôts les moins de 25 ans

 Populaire auprès des retraités, le parti Fidesz du Premier ministre cible les jeunes actifs avec cette mesure qui s’appliquerait au plus tard le 1er janvier 2022, soit quelques mois avant les législatives. Une “proposition électoraliste” pour les médias critiques, un vrai “coup de pouce” selon la presse proche du pouvoir.

Vendredi 15 janvier, dans le cadre de son interview matinale hebdomadaire sur la radio publique Kossuth Rádió, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán annonçait une exonération d’impôts pour les moins de 25 ans à compter du 1er janvier 2022 au plus tard. “Cela va les aider à devenir autonomes, à mener leur barque”, déclarait le dirigeant, disant s’inspirer d’une mesure polonaise similaire.

“L’équivalent d’un stade”

Coût estimé : entre 130 et 150 milliards de forints (de 362 à 418 millions d’euros). “Le Fidesz [parti au pouvoir] offre l’équivalent du futur stade d’athlétisme des mondiaux 2023 aux jeunes travailleurs, ironise HVG. C’est une mesure peu onéreuse car les personnes concernées ne sont que 280 000 et ce sont eux qui gagnent le moins”, mais qui “se vendra bien pendant la prochaine campagne législative”, ajoute le magazine.

De son côté, le site Origo est bien plus enthousiaste :

Cette exonération ne signifie pas seulement que les jeunes auront plus d’argent devant eux..."

La suite sur courrierinternational.com (article payant)

Hongrie : une exonération d’impôt pour tenter de renouer avec la jeunesse

"A un peu plus d'un an des élections, le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a annoncé une exonération totale de l'impôt sur le revenu pour les moins de 25 ans. Une mesure qui intervient alors que le Fidesz est en perte de vitesse auprès des jeunes électeurs . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Handball - La Hongrie bat l'Allemagne sur le fil et remporte son groupe

"Tous deux qualifiés pour le tour principal, les Hongrois et les Allemands se retrouvaient pour déterminer le vainqueur du groupe A du tour préliminaire. Longtemps devant, la Hongrie a vu l'Allemagne revenir et passer devant en seconde période avant de forcer la décision sur le fil (29-28). Les Hongrois réalisent un parcours parfait, à l'instar du Danemark, qui a facilement dominé l'Argentine (31-20) dans un match pour déterminer le vainqueur honorifique du groupe D. 

Place désormais au tour principal, qui commencera dès mercredi et une rencontre contre l'Algérie pour l'équipe de France (18h)." Source : lefigaro.fr

mardi 19 janvier 2021

En Hongrie, la gestion de la crise du Covid-19 minée par la corruption

"Comme dans beaucoup de pays, la pandémie a provoqué une crise économique. Depuis mars 2020, près de 100 000 Hongrois auraient perdu leur emploi. Le gouvernement de Viktor Orban s’efforce de maintenir l’économie à flot, notamment grâce à des réductions de charges sociales pour les entreprises. Mais en Hongrie, charité bien ordonnée commence par soi-même...
Un chiffre révélateur : depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement a dépensé 3 fois plus d’argent dans la construction de stades de sport que dans la santé publique. Ce sont les cercles proches du pouvoir qui profitent le plus de l’aide économique.

► Un reportage à retrouver dans Accents d'Europe ce 19 janvier"
Source : rfi.fr

La Hongrie ressent la chaleur lors d’une audience devant le tribunal de l’UE

"LUXEMBOURG – La Hongrie a fait face à un lundi grillé alors que la plus haute cour de l’UE a entendu une affaire concernant des armes à feu, des allégations d’ingérence politique et des critiques du système judiciaire du pays.

Au cours d’une audition de plus de deux heures à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), Miklós Fehér, haut fonctionnaire du ministère hongrois de la Justice, a été interrogé par des juges en robe rouge sur des allégations que le pays avait tenté de museler. un juge critique pour le gouvernement. La critique a été amplifiée par les gouvernements des Pays-Bas et de la Suède, qui se sont joints à eux pour exprimer leurs inquiétudes concernant l’État de droit en Hongrie.

La Hongrie est accusée depuis plusieurs années de porter atteinte à l’indépendance de son appareil judiciaire et de revenir sur l’État de droit." La suite sur europe-infos.fr

La Hongrie : une démocratie européenne à l’ère illibérale

"Le 4 juin dernier, la Hongrie a commémoré le centenaire du traité de Trianon. À l’issue de la Première Guerre mondiale, cette puissance vaincue devenait un État-nation mais était par la même occasion privée des deux tiers de son territoire. Au regard d’un siècle d’histoire, et notamment des trente dernières années d’une difficile transition économique et politique, Matthieu Boisdron expose pour la Fondation en quoi consiste aujourd’hui la Hongrie de Viktor Orbán et de son parti, le Fidesz.

Le 26 mai 2020, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán rendait les pleins pouvoirs que lui avaient confiés, le 30 mars précédent, les députés de son pays dans le contexte de la crise sanitaire due au coronavirus. Viktor Orbán – qui n’a nul besoin d’une telle délégation pour mettre en œuvre sa politique puisque son parti politique, le Fidesz, dispose déjà d’une super-majorité des deux tiers des sièges au Parlement – a très habilement su profiter de l’occasion pour accuser de désinformation celles et ceux qui, en Europe, l’avaient accusé d’installer de façon effective une dictature en Hongrie." La suite sur jean-jaures.org

lundi 18 janvier 2021

La Hongrie signale un cas de grippe aviaire A(H5N8) chez un oiseau sauvage

"En Hongrie, la Food Chain Safety Department, Ministry of Agriculture a notifié à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) le 11 janvier 2021 un cas de grippe aviaire hautement pathogène A(H5N8) chez une Grande Aigrette (Ardea alba) trouvée morte le 22 décembre 2020 à Szomód, dans le Comitat de Komarom-Esztergom.

Le diagnostic a été confirmé par techniques de biologie moléculaire (RT-PCR et séquençage viral) à la Direction du diagnostic vétérinaire (Laboratoire national).

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE)." Source : mesvaccins.net

Israël fournira des systèmes de radar à 3 pays européens

"Le gouvernement slovaque a annoncé avoir acquis 17 systèmes radar qui seront acquis dans le cadre de l’accord mené par la Direction de la coopération internationale en matière de défense (SIBAT) du ministère de la défense israélien. Selon IAI, l’accord prévoit également le transfert de technologies et de connaissances. Yoav Turgeman, vice-président de l’IAI et PDG de l’ELTA, a déclaré : « Nous sommes honorés d’être le choix du gouvernement slovaque et d’incorporer le radar MMR de l’IAI dans leur solution de défense aérienne, et nous remercions le ministère israélien de la défense pour sa coopération.

« Le MMR s’appuie sur des technologies de pointe pour fournir une image fiable de l’air et une prise de conscience de la situation actuelle. Environ 130 MMR ont été livrés à la République tchèque, à la Hongrie et à la Slovaquie, et sont déjà opérationnels aux États-Unis et au Canada, en plus d’Israël ». L’IAI et le ministère de la défense israélien fourniront des conseils pour la production des composants du radar. Il sera fabriqué en coopération avec les industries de défense slovaques." La suite sur jforum.fr

dimanche 17 janvier 2021

Escapade artistique à la Galerie Várfok qui fête son trentenaire


"Située à Buda, la Galerie Várfok est un point de rendez-vous pour les amoureux d’art et de culture à Budapest. A l’honneur de son trentième anniversaire, la galerie a organisé une exposition mettant en avant des œuvres d’artistes hongrois et internationaux du 1er décembre au 16 janvier 2021, à l’intérieur, mais également le long de la rue Várfok, avec des panneaux explicatifs.

L’exposition d’anniversaire Várfok30 s’articule autour d’œuvres artistiques qui ont marqué les registres de la galerie : de la plus petite à la plus grande, de la plus ancienne à la plus récente, mais aussi la plus précieuse, la plus publiée et la plus détaillée. Engagée à rendre l’art contemporain plus accessible au public, la galerie effectue un véritable travail muséologique en partageant des informations et explications aux côtés de chaque œuvre.

Une vingtaine d’artistes sont à découvrir le long des murs (et sur le sol !) de la galerie. Parmi eux, deux attirent particulièrement l’attention : le Franco-Hongrois Endre Rozda, et la Française Françoise Gilot." La suite sur jfb.hu

Le Château de Barbe bleue, Endre Rozsda, 1965-1979

Vu de Hongrie. “Pieces of a Woman” sur Netflix : le cinéaste Kornél Mundruczó n'est plus prophète en son pays

Dans le rôle de Martha, une jeune mère qui vient de perdre son bébé, l’actrice britannique Vanessa Kirby est bouleversante. Photo Benjamin Loeb / Netflix.
"Figure de la nouvelle vague hongroise et grand habitué du Festival de Cannes, Kornél Mundruczó se lance à la conquête du marché anglo-saxon avec le récit d’une mère dévastée par un deuil périnatal. Découvrez l’accueil que Pieces of a Woman a reçu dans son pays.

Pieces of a Woman (“Fragments d’une femme”) porte bien son nom. Débarquée le 7 janvier sur Netflix, la dernière production de Kornél Mundruczó, un cinéaste hongrois qui compte parmi les habitués du Festival de Cannes (Delta, White God, La Lune de Jupiter), raconte l’histoire d’une femme en morceaux après un accouchement dramatique à domicile. Rongée par le deuil et la peine, la mère meurtrie incarnée par Vanessa Kirby (vue en princesse Margaret dans The Crown) s’enfonce dans la dépression et le couple qu’elle forme avec son mari (Shia LaBeouf) se déchire.

Vanessa Kirby impeccable

Comme l’ensemble de la presse internationale, les critiques hongrois saluent la prestation de Vanessa Kirby, prix d’interprétation féminine à la Mostra de Venise en 2020. La Britannique est désormais pressentie pour décrocher un Oscar le 25 avril prochain. “Au regard de son jeu précis et intense et de la performance qu’elle livre, tantôt brisée, tantôt hurlant de colère, la distinction qu’elle a obtenue à la Mostra ne suffit pas. Les chances d’obtenir l’Oscar qu’on lui prête sont justifiées”, clame l’hebdomadaire HVG.

Incarnation du renouveau du cinéma hongrois aux côtés de László Nemes, réalisateur du Fils de Saul et de Sunset, Kornél Mundruczó a choisi de tourner Pieces of a Woman en anglais, avec un casting anglo-saxon. Épaulé par son idole Martin Scorsese, producteur exécutif du long-métrage, Mundruczó offre un rôle de grand-mère tourmentée à Ellen Burstyn, actrice à laquelle le cinéaste américain avait offert un rôle à Oscar." La suite sur courrierinternational.com (article payant)

Covid-19 : le point sur la vaccination en Europe centrale

"Le processus de vaccination a débuté à la fin du mois de décembre 2020 dans les pays d’Europe centrale. La Hongrie cherche à importer le vaccin produit par la Chine, tout comme l'Ukraine privée du débouché Pfizer/BioNTech . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Pour la CEDH, il n’est pas illicite de publier en ligne les noms de fraudeurs fiscaux

"La Cour européenne des droits de l'Homme s'est penchée sur une affaire en Hongrie dans laquelle l'identité des fraudeurs est publiée en ligne, par les autorités. Dans son verdict, elle considère ce but légitime et qu'il n'y a pas d'infraction à la vie privée compte.

Dans sa décision du 27 décembre 2019, le Conseil constitutionnel a validé l’essentiel d’un dispositif expérimental consistant à déceler d’éventuels fraudeurs en passant les réseaux sociaux au tamis. L’institution faisait observer que la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales est un objectif de valeur constitutionnelle. Elle rappelait néanmoins la nécessité de tenir compte du droit au respect de la vie privée.

Il apparaît aujourd’hui que cette lutte contre les resquilleurs pourrait aller plus loin encore. C’est ce que fait remarquer Nicolas Hervieu, un juriste en droit public et collaborateur du cabinet Spinosi & Sureau. Sur Twitter, il signale la publication par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) d’un arrêt dans lequel est porté un coup de canif envers la vie privée, au nom d’autres considérations." La suite sur numerama.com

Handball - Hongrie - Uruguay le 17 janvier 2021 à 20 h 30

"Championnat du monde - Suivez en live la rencontre de Handball opposant Hongrie et Uruguay. Ce match se déroule le 17 janvier 2021 et débute à 20:30. Eurosport propose pour cette rencontre un suivi en direct permettant de connaître l'évolution du score et les actions importantes.
Vous avez également la possibilité de donner votre avis sur le match en votant ci-dessous: qui va gagner la rencontre entre Hongrie et Uruguay ? Avant la rencontre, nous vous proposons également de lire des articles relatifs à ces deux équipes de Handball.
Consultez la fiche détaillée pour Hongrie, ainsi que celle pour Uruguay. Découvrez également toute l'actualité du Handball: calendrier, résultats et classements." Source : eurosport.fr

samedi 16 janvier 2021

Conte pour tout le monde !

"L’Institut culturel hongrois accueillera les 18 et 19 juin prochain Ildikó Boldizsár, l’une des plus grands spécialistes hongrois des contes. Lors d’un workshop, Ildikó Boldizsár présentera sa propre thérapie par le conte intitulée Métamorphoses. Cette méthode repose sur la simple hypothèse que les contes peuvent offrir des solutions adaptées à chaque moment précis de la vie.

A partir du 15 janvier 2021 jusqu’à l’arrivée d’Ildikó Boldizsár en juin, l’Institut culturel hongrois vous propose des contes hongrois lus par deux jeunes actrices françaises Julie Chaize et Laura Elko, chaque deuxième vendredi du mois. Notre série commence aujourd’hui avec le conte traditionnel

Le fils de la Jument blanche

et elle s’achèvera avec le conte d’Ildikó Boldizsár Toi aussi, tu es née princesse le 18 juin.

Bon conte pour tout le monde !
Source : Institut culturel hongrois

Des espions russes derrière les tensions entre Hongrois et Ukrainiens en Subcarpathie ?

"L’enquête du journal ukrainien eurointegration.ua émet l’hypothèse d’une intervention de Moscou dans le récent regain de tensions en Subcarpatie, dans l'Ouest de l'Ukraine, où vit une minorité magyarophone..." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

vendredi 15 janvier 2021

Grippe aviaire en Hongrie: abattage de plus de 100.000 volailles supplémentaires

"La Hongrie a procédé à un nouvel abattage massif de volailles en raison de la grippe aviaire, a annoncé jeudi le Bureau national pour la sécurité alimentaire Nébih. 

«La grippe aviaire a d'abord été suspectée en raison d'une forte diminution de la production d'œufs au sein d'un élevage intensif de 101.000 poules pondeuses», situé dans le département de Bács-Kiskun (sud), a expliqué l'organisme dans un communiqué." La suite sur lexpress.mu

Szoboszlai entre dans l'histoire du sport hongrois

"Si Lior Refaelov est devenu mercredi le premier joueur israélien à chausser le Soulier d'Or belge, au grand dam de Raphaël Holzhauser, qui espérait lui devenir le premier autrichien, Dominik Szoboszlai est pour sa part entré au même moment ou presque, dans l'histoire du sport hongrois.

Jamais depuis l'instauration il y a 62 ans du titre de "Sportif de l'année" en Hongrie, le représentant d'un sport collectif n'avait en effet été élu, rapporte la chaîne autrichienne de télévision Laola1." La suite sur footnews.be

La Hongrie s’apprête à traiter avec Sinopharm sur le vaccin contre le coronavirus

"La Hongrie conclut un accord avec la société chinoise Sinopharm pour acheter ses vaccins contre le coronavirus, a-t-elle annoncé aujourd’hui.

L’accord couvrirait l’achat d’un million de doses à condition que les autorités hongroises approuvent le vaccin, a déclaré le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban, Gergely Gulyás, lors d’une conférence de presse à Budapest. Il a ajouté que la Hongrie négocierait également avec la Russie sur un éventuel achat de vaccins – et a pris pour cible l’UE d’être trop lente dans ses livraisons.

Sur Facebook, le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjártó a également intensifié les critiques de Bruxelles aujourd’hui, qualifiant les achats de vaccins de l’UE de «scandaleusement» lents, selon Reuters." La suite sur europe-infos.fr

Une réserve de pièces d’or de la fin du Moyen Âge découverte dans une ferme en Hongrie

"Au 16ème siècle, une attaque de l’Empire ottoman a peut-être incité des Hongrois paniqués à enterrer une réserve de pièces d’argent et d’or de valeur. Maintenant, les archéologues ont découvert ce trésor enfoui dans une ferme moderne en Hongrie.

En 2019, des archéologues ont découvert 150 pièces de monnaie anciennes à Újlengyel, un village hongrois situé à environ 50 kilomètres au sud-est de Budapest. Stimulés par cette découverte et équipés de détecteurs de métaux, les archéologues sont revenus sur le site fin décembre 2020 à la recherche d’autres trésors, selon un post Facebook du musée Ferenczy en Hongrie." La suite sur 45secondes.fr

jeudi 14 janvier 2021

Le fils d’Orbán a étudié dans une académie militaire britannique grâce à une bourse du ministère de la Défense

"Selon les informations de Telex.hu, les 100 000 euros de frais de scolarité de Gáspár Orbán, le fils du Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, auraient été pris en charge grâce à une bourse du ministère hongrois de la Défense . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Ne bontsák tovább Budapest épített örökségét! - Ne continuez pas à démolir le patrimoine bâti de Budapest ! Pétition


Destinataire(s) : Miniszterelnökség, Budapest Főváros Kormányhivatala Építési és Örökségvédelmi Főosztály, UNESCO Magyar Nemzeti Bizottság 

Tisztelt Miniszterelnökség, Budapest Főváros Kormányhivatal Építési és Örökségvédelmi Főosztálya, az UNESCO Magyar Nemzeti Bizottsága!

Tiltakozunk a világörökségi terület védőzónájába tartozó zsidó negyed épületeinek újabb bontási hulláma, a Kazinczy utca 55. (volt Wichmann kocsma) bontása, a Király utca 25., 27., 29. szám alatti műemléképületek bontási szándéka, a Király utca és a Holló utca sarkán található park és játszótér beépítése ellen.

A nemzetközi és magyar törvények által védett területen az épületek bontása megengedhetetlen. A bontással járó beruházások figyelmen kívül hagyják az alapvető örökségvédelmi szempontokat. Az UNESCO 2005 óta ezért több ízben is missziót küldött Budapestre, legutóbb 2019-ben, először a történelmi zsidónegyed bontása, később már a világörökségi területeken tapasztalt, városképet zavaró nagyberuházások miatt is. Jelentésükben elmarasztalták a magyar államot a védett negyedekben tapasztalható, világörökségi elvárásoknak ellentmondó beruházások és a törvényben előírt Kezelési Terv hiánya miatt.

Kijelentették, hogy a világörökség védelme alatt álló területeken, beleértve a védőzónát is, az egyedi védettséggel nem rendelkező épületek is szerves részei az organikus városszövetnek, a beépítés jellegének, a negyed történetének és hangulati értékének, ezért óvni kell őket. Ilyen épület a Wichmann-kocsma is, mely a régi pesti zsidónegyed korai beépítési léptékét tükrözi, és emellett felöleli a negyed közel kétszáz éves történetét. Itt készítette Európában elsőként 1836-ban Schneider József a tükörképes magyar kártyát, itt működött később a Magyar Teozófiai Társaság, melynek szimbóluma a kapu kovácsoltvas rácsán ma is látható. A házat később Wichmann Tamás kilencszeres kenu világbajnok vette meg, aki 1987-től itt működtette Szent Jupát néven a negyed első alternatív kocsmáját, amely az évtizedek során a negyed kultikus vendéglátóhelyévé vált.

A Király utca térfalát alkotó három egymás mellett álló műemlék épület (25., 27., 29.) külső és belső építészeti és városképi értékeit nem kell bizonygatni. A negyed legrégebbi lakóházaihoz fűződő történetek felsorolhatatlanok. A Király utca és Holló utca sarkán kialakított kis park, játszótér pedig az itt lakók, felnőttek és gyerekek számára létfontosságú.

Arra kérjük tehát a világörökséggel és örökségvédelemmel foglalkozó hatóságokat: a világörökséggel 2021. január elseje óta foglalkozó Miniszterelnökséget, a 2020 óta a budapesti kerületek helyett a bontási és építési engedélyeket kiadó Budapest Főváros Kormányhivatala Építési és Örökségvédelmi Főosztályát, valamint az UNESCO Magyar Nemzeti Bizottságát, kövessenek el mindent, hogy a régi pesti zsidónegyed területe ne váljon újra a rombolás terepévé. Feltétlenül vonják vissza a Kazinczy utca 55. szám alatti épület bontási engedélyét, ne járuljanak hozzá a Király utcai három műemlék lakóház bontásához, a környék egyetlen parkjának és játszóterének beépítéséhez, a védett negyed jellegének tönkretételéhez!

Budapest, 2021. január 13.

ÓVÁS! Egyesület

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Hatalmas veszteség, ha mindannyiunk épített örökségét tönkretesszük. Ezek az emlékek később nem hozhatók vissza! Erzsébetváros már amúgy is a Belváros egyik legszennyezettebb levegőjű kerülete. A védett épületek helyére felhúzott sokemeletes beton- és üvegtornyok a terület szellőzését tovább nehezítik, növelik az autóforgalmat, és csökkentik a meglévő lakások benapozottságát. Rontják az egész környék élhetőségét, és örökre elpusztítják a kerület óriási turisztikai vonzerőt is jelentő történelmi hangulatát.

Comment sera-t-elle remise

Ha a kellő számú aláírás összegyűlt, elküldjük az érintetteknek.

La pétition peut être signée ici : szabad.ahang.hu

Biélorussie : les parlements des pays de Visegrád entendent faire pression ensemble sur le régime

"Réunis en ligne mardi, les présidents des parlements des quatre pays du Groupe de Visegrád (V4 – République tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie) se sont entendus sur la nécessité de soutenir plus fortement l’opposition au régime d’Alexandre Loukachenko en Biélorussie. Ils souhaitent pour cela adopter une position commune. Ils entendent aussi permettre aux étudiants biélorusses d’obtenir des bourses à l’étranger grâce au Fonds international de Visegrád." La suite sur radio.cz

Immigration : l'Europe enquête sur des possibles refoulements illégaux menés par l'agence Frontex

"L'Office européen de lutte antifraude a confirmé lundi 11 janvier mener une enquête et avoir perquisitionné les locaux de l'agence durant le mois de décembre.

L'agence Frontex qui garde les frontières de l'espace Shengen est sous le coup d'une investigation. L'Olaf (l'Office européen de lutte antifraude) a confirmé dans un communiqué publié lundi 11 janvier mener une enquête pour «pratiques illégales» et notamment «refoulements illégaux».

Selon l'EU Observer, l'Olaf aurait conduit en décembre des perquisitions dans les locaux de l'agence à Varsovie, et notamment de son directeur, le français Fabrice Leggeri et de son chef de cabinet. L'Olaf a confirmé les accusations de «harcèlement, de fautes professionnelles et de "push back"», sans pour autant préciser davantage.

De son côté, Frontex a indiqué qu'«en accord avec sa politique de transparence, [elle] collaborait totalement avec l'Olaf» et rappelé que «de telles visites n'impliqu[aient] pas nécessairement l'existence d'actes répréhensibles»." La suite sur lefigaro.fr

 

Hongrie : De nouvelles universités pourraient être transférées à des fondations créées par le Fidesz

"Alors que près d’une dizaine d’universités hongroises ont déjà été transférées à des fondations créées et contrôlées par le parti au pouvoir, les quatre universités de médecine risquent de subir le même sort . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Les Hongrois bientôt sur les bancs d’une fac chinoise

"La première université chinoise en Europe sera à Budapest. En effet, l’université Fudan de Shanghai va implanter un campus dans la capitale hongroise.

Un protocole d’accord a été signé le 16 décembre pour l’implantation d’un campus de l’université Fudan à Budapest, en Hongrie, à l’horizon 2024. Selon les récentes révélations du journal Népszava, le gouvernement hongrois va lui-même acheter les terrains qui l’accueilleront, dans le sud de la capitale. 821 millions de florins (2,25 millions d’euros) seront investis dans ce projet cette année.

Le ministre de l’Innovation et de la Technologie, László Palkovics, se frotte les mains : l’arrivée de la troisième meilleure université de Chine fera de Budapest un pôle régional de connaissances et son gouvernement en espère des retombées en termes d’investissements." La suite sur ouest-france.fr

Ces médias européens contrôlés par de grands groupes industriels

"Les organes d’information sont de plus en plus « encadrés » par le gouvernement en Hongrie et en Pologne. Mais à l’Ouest, de grands médias sont détenus majoritairement par de grands groupes industriels ou financiers. En particulier en France et en Italie.

Le récent rachat du groupe de presse « Polska » par le pétrolier d’Etat Orlen a confirmé les craintes d’une reprise en main des médias polonais par le pouvoir national-conservateur en place à Varsovie.

En matière de contrôle de l’information, la Pologne semble ainsi rejoindre la Hongrie qui occupe, selon le classement mondial de la liberté de la presse établi par l’ONG « Reporters sans frontières », la dernière place de l’Union." La suite sur myeurop.info

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

"Conçue comme une alternative au géant américain, cette nouvelle plateforme aux 40.000 utilisateurs, dont le Premier ministre Viktor Orbán, prône une liberté d'expression quasi illimitée.

Le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, un curieux réseau social ressemblant à une pâle copie de Facebook arrivait sur la toile magyare. À première vue, Hundub pompe éhontément la plateforme de Zuckerberg. Chaque abonné peut rechercher ses amis d'antan, partager des photos, poster des vidéos et échanger via une messagerie instantanée rappelant furieusement l'outil Messenger. Oui, mais voilà, sur Hundub, alternative au géant américain, certifiée «hongroise» et «sans censure», un système de points-cadeaux récompense les utilisateurs assidus au gré des likes, des réactions et des publications." La suite sur slate.fr

La Chine est disposée à approfondir ses échanges avec la Hongrie (haut législateur)

"BEIJING, 13 janvier (Xinhua) -- La Chine est disposée à promouvoir les échanges avec la Hongrie sur des questions telles que la gouvernance de l'Etat et la législation, a déclaré mercredi un haut législateur chinois.

Wang Chen, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois et vice-président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale, a fait ces remarques lors d'une vidéoconférence avec Marta Matrai, première officière de l'Assemblée nationale de Hongrie." La suite sur xinhuanet.com

Une ONG accuse la Hongrie de poursuivre ses expulsions illégales de migrants

"S'appuyant sur les chiffres officiels des autorités, une ONG hongroise pointe du doigt la pratique des reconductions illégales de migrants à la frontière menée par Budapest. Elle réclame à Frontex, l'agence de contrôle des frontières européennes, de rompre ses liens ainsi que son soutien financier et logistique avec la Hongrie.

Le Hungarian Helsinki committee (HHC), une ONG de défense des droits de l'Homme basée à Budapest, accuse, dans une déclaration rendue publique mardi 12 janvier, la Hongrie de poursuivre ses "pushbacks", à savoir expulser les migrants dès qu'ils franchissent la frontière, sans qu'ils n'aient pu exercer leur droit d'asile sur le sol européen." La suite sur infomigrants.net

mercredi 13 janvier 2021

Les cochons de Loic Pujol à Fourques

"Au Mas Pujol à Fourques on fait du vin avec talent et passion depuis huit générations. Mais depuis quelques années Loïc, qui a repris le domaine familial a décidé de créer un élevage de 80 porcs fermiers.

Mais attention, pas n’importe quel porc fermier, un de ceux qui ne passe pas inaperçu par son volume et son poil, de prime abord. Il s’agit d’un gros, gras cochon au poil laineux : le Mangalica.

Une race venue de Hongrie dont les apparences surprenantes n’ont d’égal que le goût de sa viande… Comme se plait à le dire Loïc : «  Le Mangalica  c’est le pata negra de la viande à cuire. Entendons par là, les qualités gustatives d’un morceau de ce porc sur la plancha n’a d’égal que celles atteintes par  une tranche de charcuterie « jabugo » ibérique." La suite sur francebleu.fr

La Hongrie est prête à recevoir le gaz naturel azerbaïdjanais, affirme le Ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce

"La Hongrie est intéressée par la prise en compte des approvisionnements en gaz azerbaïdjanais dans son futur bouquet énergétique, a communiqué Dora Zombori, commissaire chargée de l'Énergie internationale au Ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce.

« La diversification des routes et des sources d'importation d'énergie est notre intérêt stratégique. Nous sommes intéressés par l'inclusion des approvisionnements en gaz azerbaïdjanais dans notre futur bouquet énergétique. Le 15 novembre 2020, le consortium du gazoduc transadriatique (TAP AG) a annoncé que le gazoduc était prêt à être exploité commercialement. En ce qui concerne les itinéraires, la mise en œuvre du « corridor vertical » a également franchi une autre étape importante, puisque la première phase du projet BRUA en Roumanie a été achevée, ce qui permettra de transporter du gaz naturel alternatif vers la Hongrie via le réseau de gaz naturel roumain." La suite sur lagazetteaz.fr

Algérie-Hongrie: la nouvelle orientation économique de l’Algérie évoquée

"ALGER- Le ministre de l'Industrie, Ferhat Ait Ali Braham a reçu lundi l'ambassadeur de Hongrie à Alger, Pantos Gyorgy, avec lequel il a évoqué les possibilités offertes dans le domaine de la coopération économique entre les deux pays, a indiqué un communiqué du ministère.

Lors de cette rencontre, M. Ait Ali a mis en exergue la nouvelle orientation économique de l'Algérie en ce qui concerne l'investissement étranger, au mieux de ses intérêts, présentant par la même occasion le plan de relance de l'industrie nationale initié par le Gouvernement algérien ainsi que son interaction avec les investisseurs étrangers pour l'étape à venir, notamment les accords de partenariat bilatéral, a ajouté la source." La suite sur aps.dz

Merlin Gérin : les salariés s’inquiètent d’heures délocalisées en Hongrie et au Maroc

"La direction a annoncé déplacer l’équivalent de 50 000 heures dans les trois ans." La suite sur midilibre.fr (article payant)

Ankara mène sa chasse aux sorcières contre les gülenistes en Hongrie aussi

"La répression du mouvement güleniste par le régime d'Erdogan au-delà des frontières de la Turquie touche aussi des ressortissants turcs en Hongrie, selon des révélations de Nordic Monitor . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mardi 12 janvier 2021

« L’Allemagne porte une part de responsabilité dans le quasi-effondrement de la démocratie en Hongrie »

"András Simonyi, ancien ambassadeur de la Hongrie auprès de l'OTAN et aux États-Unis, critique le cynisme de Berlin qui traite la Hongrie comme « une simple chaîne de montage . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

En Hongrie, la population favorable à la vaccination contre le Covid-19... mais pas avec n'importe quel vaccin

"Plus de 42 000 soignants et des centaines de résidents de maisons de retraite ont déjà été vaccinés. Mais la majorité des Hongrois, habituellement pro-vaccins, reste indécise.

D'après l’Office national des statistiques, seuls 15 % des Hongrois sont décidés à se faire vacciner contre le Covid-19. 35 % n’en ont pas l’intention et la majorité de la population est indécise. Comme dans tous les pays, il y a des vaccino-sceptiques. Mais en général, les Hongrois sont plutôt pro-vaccins, comme l'indiquait il y a deux ans une étude la commission européenne : 91% de pro-vaccins. Et l’été dernier, plus la moitié de la population se déclarait favorable au vaccin anti-Covid." La suite sur francetvinfo.fr

Amélie Poinssot : Orbán Viktor fejében - Amélie Poinssot : Dans la tête de Viktor Orbán parution en langue hongroise


Amélie Poinssot ablakot nyit egy hatalmi rendszer mechanizmusaira. Pontos és értelmes módon bemutatja, hogyan konszolidálja és tartja meg a hatalmát Orbán, milyen típusú autoriter rendszert épített ki. A korrupció és a nepotizmus mellett a magyarok életét olyan identitásszövegekbe ágyazta, amelyek a két háború közötti ideológiákban gyökereznek. Ehhez széles körűen és sokféle eszközzel átírta a történelmet (emlékművek, múzeumok, ünnepségek, oktatás). A nemzetet a birodalmak és az EU áldozataként írja le, felidézi a nemzet kihalásának veszélyét (alacsony születési ráta, muzulmán fenyegetés), amellyel szembeállítja a keresztény Európa vízióját. Rendszerében az ellenségkép-gyártás a kormányzás egyik legfőbb eszköze, az EU pedig nem a nemzetek párbeszédének, a közös célokról szóló konszenzus megteremtésének helyszíne, hanem harci terep. Kilépni persze nem akar, annál sokkal fontosabbak számára az uniós pénzalapok. Amélie Poinssot nem lebbenti fel az összes fátylat az Orbán-rejtélyről, de lehetővé teszi számunkra, hogy árnyaltan lássuk Orbán rendszerét. Történelmi perspektívába helyezi, megmutatja belső feszültségeit és külső korlátait. Könyvével, amely nélkülözhetetlen mindazoknak, akik meg akarják érteni, mi történik velünk Európában, figyelmeztet arra is, hogy illúzió azt hinni, egy ilyen autoriter rendszer valamiféle helyi csodabogár. „Egy olyan tendenciába illeszkedik, amely megtalálható az egész kontinensen, és számos párt osztja az eszméit.”
Ár: 2890 Ft
noranlibro.hu Kiadó

Voir aussi le présentation de ce livre en français lors de la soirée des Mardis hongrois de Paris le 30avril 2019

Editorial du « Monde » - La tentative d’insurrection dirigée depuis la Maison Blanche est une leçon pour toutes les démocraties

"L’envahissement du Capitole prouve que les accommodements face aux comportements antidémocratiques de dirigeants élus sont une pente glissante sur laquelle il est dangereux de s’engager.

Donald Trump, explique Marine Le Pen, « n’a pas mesuré la portée de ses propos sur une partie des gens » auxquels il s’est adressé dans sa harangue devant la Maison Blanche, le 6 janvier.

Pour la présidente du Rassemblement national, appeler quelques milliers de manifestants aguerris à marcher sur le Capitole après les avoir chauffés à blanc pendant une heure pour empêcher les parlementaires de certifier les résultats d’une élection qui leur a été « volée » ne prêterait donc pas à conséquence. Même lorsque celui qui a lancé cet appel est président des Etats-Unis depuis quatre ans et a montré qu’il savait parfaitement jouer du pouvoir d’intimidation des milices d’extrême droite. Et même lorsqu’il attend plus de deux heures, une fois que les manifestants ont pris d’assaut le Capitole, pour leur demander de s’en retirer." La suite sur lemonde.fr

 

lundi 11 janvier 2021

En Hongrie, un magnat du porno a donné plus d’un milliard de forints aux hôpitaux

"Alors que le système de santé hongrois souffre d’un sous-financement chronique, il a pu bénéficier des dons du deuxième homme le plus riche de Hongrie, György Gattyán, propriétaire du très fréquenté site érotique Jasmin.com . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

A Budapest, la fac chinoise Fudan va remplacer «l’université Soros»

"L'université de Shanghai va ouvrir son premier campus à l'étranger en Hongrie dès 2024. Un symbole de la politique bienveillante envers la Chine menée par Orban et un outil d'influence de plus pour Pékin.

A Budapest, les universités internationales vont et viennent au rythme des choix idéologiques du Premier ministre illibéral, Viktor Orbán. En 2018, l’université d’Europe centrale (CEU) a dû faire ses valises, direction Vienne. En cause, une loi taillée sur mesure pour pousser au départ l’institution américaine, fondée par le financier George Soros après la chute du communisme pour former des jeunes de toute la région aux sciences humaines et sociales, et jugée trop libérale par le gouvernement. Son rôle de phare universitaire international ne restera pas vacant bien longtemps. Dès 2024, la place sera occupée par une institution d’une tout autre obédience : l’université chinoise de Fudan.

Le gouvernement lui a ouvert grand les portes. Viktor Orbán a donné son feu vert au projet dès 2018 et un protocole d’accord a été signé l’année suivante par son ministre de l’Innovation et le recteur de Fudan." La suite sur liberation.fr (article payant)