mercredi 28 janvier 2015

Kertész, sa lutte avec l’ange

"Dans un livre hybride mêlant journal et roman, le Nobel de littérature 2002, déporté à 15 ans à Auschwitz, radicalise sa recherche de vérité et sa vision du monde d’après la catastrophe.

L’ULTIME AUBERGE
d’Imre Kertész 

Traduit du hongrois par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba,
Éditions Actes Sud, 320 p., 22,80 €

Le titre saisissant de cet ouvrage âpre et tendu révèle la recherche qui le sous-tend : quelle est cette auberge où l’écrivain pourrait enfin espérer se reposer ? La mort elle-même ? La littérature ? Peut-être lisons-nous le dernier livre du Hongrois Imre Kertész, âgé de 85 ans, très affaibli par la maladie de Parkinson. Celle-ci surgit au fil du texte comme l’ennemi à terrasser, dans un combat perdu d’avance et qui, autant que l’expérience de la Shoah ou les épreuves passées, concourt à la radicalité toujours plus grande de sa vision du monde." La suite sur la-croix.com

Viktor Orban engage un nouveau bras de fer avec Bruxelles

"La Hongrie est engagée dans un bras de fer avec l’Union européenne depuis belle lurette, tant sur ses relations avec la Russie que sur les questions des droits de l’homme. Elle est aussi dans le collimateur de Washington.
Officiellement, le premier ministre hongrois Viktor Orban a effectué une visite de travail vendredi à Bruxelles. Il y a été reçu notamment par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Selon sa porte-parole Mina Andreeva, les deux hommes ont parlé notamment de la sécurité énergétique en Europe." La suite sur letemps.ch

mardi 27 janvier 2015

Auschwitz : Ivan Martynushkin, soldat russe, marqué à vie

Ils ont dit quelque chose comme : “Hongrie, Hongrie”. Mais à cette époque, je ne savais pas ce que ça signifiait exactement, “hongrois”. "A 21 ans, le lieutenant Ivan Martynushkin était commandant d’une compagnie de mitrailleurs au sein de l’Armée rouge. Il avait déjà parcouru des milliers de kilomètres au cours de la guerre, mais il n’imaginait pas que sa vie serait marquée à jamais par ce qu’il allait découvrir ce jour du 27 Janvier 1945.
“Nous avancions en Pologne, depuis Cracovie, et nous ne savions absolument rien de ces camps de concentration d’Auschwitz. L’objectif de notre unité était juste de rejoindre une certaine ligne et d’y fixer notre position. Après avoir passé le village d’Auschwitz, nous sommes arrivés à un immense champ entouré de barbelés tenus par de puissants piliers de béton. C‘étaient des barbelés électrifiés. Nous avons vu les installations électriques dans les piliers”, se souvient-il." La suite sur euronews.com

Le XXIème siècle a son piano

"Le pianiste hongrois Gergely Bogányi a revisité les formes du piano à queue classique : il a troqué le bois contre le composite et transformé en profondeur l’objet. Magnifique !
Les instruments de musique classique ont un caractère sacré et la quête du son parfait a toujours obsédé les musiciens et notamment les pianistes. Allongements des cordes, substitutions des marteaux de cuir, jugés trop lourds, par  des marteaux de feutre, apparition des pianos de sept octaves à partir du 19ème siècle… toutes ces évolutions ont contribué à le chercher au cours des siècles. Aujourd’hui, Gergely Bogányi fait entrer le piano dans une nouvelle ère : le pianiste hongrois avec Louis Renner, fabricant allemand de mécaniques de pianos droits, de pianos à queue et de têtes de marteaux, a totalement repensé en composite la mécanique de l’instrument et ses 18 000 pièces: ainsi la table d'harmonie, pièce centrale de l’instrument et partie très importante de sa sonorité, a été réalisée avec ce matériau, à la place du traditionnel cadre de fer et de bois, tout comme la caisse de résonance, normalement de bois. Ils ont été épaulés par une équipe de designers et d'ingénieurs." La suite sur ladn.eu

Ferenc Nemeth : le talent délicat du batteur hongrois

"Ferenc Nemeth, habitué aux places de sideman au sein des formations prestigieuses dans lesquelles il joue, n’en est pas un moins un formidable musicien et batteur ( et également producteur).  Le batteur hongrois a ainsi renoué les liens avec Attila Laszlo qui fut son professeur à l’Académie de Liszt, depuis leur départ commun de Hongrie pour venir vivre à New-York. Aujourd’hui , Ferenc Nemeth revient pour nous sur ces « Bridges of Soul» si importants et si structurants dans sa carrière et dans sa vie. Car entre les âmes, il y a des ponts et c’est pour cette raison que Ferenc Nemeth fait de la musique. Le Jazz comme philosophie du déracinement tel pourrait être le fil rouge de cet entretien depuis New York avec cette personnalité si attachante qu’est Ferenc Nemeth." La suite sur bscnews.fr

Orban : « de très nombreux Hongrois ont choisi le Mal plutôt que le Bien »

"Le Premier ministre hongrois a regretté « la perte irrémédiable de la communauté juive hongroise » après la Shoah.
Le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban a déploré lundi [26janvier 2015] le rôle joué par de « très nombreux Hongrois » lors de la déportation des juifs du pays, à la veille de la célébration du 70e anniversaire du camp d’extermination d’Auschwitz.
Durant la Seconde guerre mondiale, « nous avons fait preuve d’indifférence alors que nous aurions dû aider, et de nombreux, de très nombreux Hongrois ont choisi le Mal plutôt que le Bien, et ont opté pour des actes honteux plutôt que pour une conduite honorable », a déclaré M. Orban à Budapest." La suite sur timesofisrael.com 

Tom Hanks en Hongrie

Le célèbre acteur, Tom Hanks, arrivera en mars 2015 et vivra en Hongrie pendant le tournage du nouvel épisode de The Da Vinci Code.
Source : dailynewshungary.com

Georges Károlyi, nouvel ambassadeur de Hongrie en France

Georges Károlyi, nouvel ambassadeur de Hongrie en France, remettra jeudi 29 janvier 2015 ses lettres de créances au Président François Hollande. (Source Ambassade de Hongrie)

lundi 26 janvier 2015

Hongrie - 75 bus GNV MAN Lion’s City pour la ville de Miskolc

"En Hongrie, le constructeur MAN a remporté fin 2014 un appel d’offres pour la fourniture de 75 bus au gaz naturel à Miskolc, quatrième plus grande de ville du pays. Le marché comprend 40 bus de 12 mètres et 35 bus articulés GNV, des Lion’s City qui seront livrés dans le courant de l’année.
Miskolc opère actuellement une centaine de bus diesel dont 75 seront remplacés grâce à l’arrivée des nouveaux bus de MAN, le gouvernement hongrois finançant 30 % du projet initié en 2011." La suite sur gaz-mobilite.fr

dimanche 25 janvier 2015

Eurovision Hongrie 2015 : Résultats de la 1ère éliminatoire

"Ce soir (24 janvier 2015) a démarré les sélections nationales hongroises pour l'Eurovision 2015, A Dal 2015, avec la première des 3 manches éliminatoires, qui a vu l'élimination de 4 artistes ou groupes.
Le jury constitué de 4 professionnels de la chanson et des téléspectateurs via une application mobile spécifique ont permis de choisir 5 titres." La suite sur eurovision-fr.net

Une des qualifiées ce soir, Bogi, a sorti le vidéo clip de sa contribution d'A Dal 2015, "World of Violence"


Football: la troisième mort des «Magiques Magyars»

"Avec Jenő Buzánszky s'est éteint, début janvier, le dernier joueur du onze légendaire hongrois qui émerveilla la planète dans les années cinquante, avant de s'incliner en finale de la Coupe du monde face à la RFA et d'être éparpillé par les chars soviétiques. Revue d'effectif.
Le footballeur Jenő Buzánszky est mort le 11 janvier dernier à 89 ans à Esztergom, au nord de Budapest. Il était l’ultime rescapé d’un onze magyar extraordinaire qui stupéfia le monde, le 25 novembre 1953, en écrasant chez elle (6-3) une équipe d'Angleterre qui passait alors pour la meilleure de la planète. D'une équipe qui ne perdit qu'un seul de ses 49 matchs entre 1950 et 1956, empochant au passage un titre olympique à Helsinki en 1952 mais échouant au finish dans sa quête du titre mondial contre la RFA en finale de la Coupe du monde 1954. Cette invincible armada, à en faire pâlir d'envie Pep Guardiola ou Sir Alex Ferguson, connut ensuite une deuxième mort, celle-là politique, sur fond de blindés soviétiques. Revue d'effectif.
" La suite sur slate.fr

samedi 24 janvier 2015

Eurovision 2015 - A l'affiche ce soir : HONGRIE 2015 - A Dal 2015 - 1re éliminatoire

"Ce samedi soir débutera la sélection nationale hongroise pour l'Eurovision 2015, A Dal 2015, selon un processus s'étalant sur 6 émissions au total mis en place par la télévision publique hongroise, MTVA, depuis 2012. Le retour de la Hongrie à l'Eurovision en 2011 s'est conclu sur des places en finale, dont une 5ème place l'an dernier avec Andras-Kallay Saunders et "Running".
Pour 2015, 30 titres seront en compétition, et peuvent être écoutés sur le site officiel d'A Dal 2015." La suite sur eurovision-fr.net

Mercedes : l’usine de Kecskemet va augmenter sa capacité de production

"Thomas Geier, le directeur de l’usine Daimler de Kecskemet  situé en Hongrie vient d’indiquer que le groupe allait y augmenter sa production, le tout via des investissements supplémentaires. A l’heure actuelle, le constructeur n’a pas souhaité préciser quel est l’objectif de capacités de production visé, tout en se montrant plus que discret sur le montant des investissements prévus. Rappelons à cet égard que Daimler a d’ores et déjà investi un milliard d’euros dans l’usine." La suite sur leblogauto.com

Ho Chi Minh-Ville-Budapest : coopération dans le transport urbain

"Le président du Comité populaire d'Ho Chi Minh-Ville, M. Le Hoang Quan, a reçu jeudi le maire de la ville de Budapest (Hongrie), M. Tarlos Istvan.
Les deux parties ont discuté de coopération dans divers domaines, notamment en matière de transport urbain, d'adduction et d'évacuation d'eaux." La suite sur vietnamplus.vn

vendredi 23 janvier 2015

L'Enclos d'Armand GATTI en version restaurée numérique le 29 janvier 2015 à 20h30 au Cinéma Méliès de Montreuil

Nous projetons L'Enclos d'Armand GATTI, en version numérique restaurée, le 29 janvier 2015 à 20h30 au Cinéma Méliès de Montreuil, en partenariat avec Les Amis de l'Humanité et la Parole Errante. 
Informations :
Vous pouvez lire plus de ce grand film du cinéma français via ce lien :
A bientôt !
Production : clavis films

Une saison de Nobel - Imre Kertész - Jeudi 29 janvier 2015 à 19h30 à l'hôtel de Massa

Hôtel de Massa (38, rue Faubourg-Saint-Jacques 75014 Paris)
Présentation par Catherine Coquio, enseignante à l'université de Poitiers et présidente de l'Association internationale de recherche sur les crimes contre l'humanité et les génocides.
Lecture, en hongrois par Zsuzsa Fejér et en français par Patrick Karl, des extraits de Être sans destin, récit traduit du hongrois par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, paru en 1998 et en 2009 en collection Babel.
Réservation par mail à lecture33@free.fr ou communication@sgdl.org
Source : actes-sud.fr

Une espèce nouvelle de la courge bleue de Hongrie

"Créée en 2009, comptant 200 adhérents, soit 120 agriculteurs et 80 jardiniers amateurs, l'association « Cultivons la biodiversité » (CBD) a sélectionné les meilleures variétés de courges bleues de Hongrie parmi 40 spécimens. Il s'agit de créer une variété locale de haute valeur alimentaire et gustative, pour les particuliers et les maraîchers locaux." La suite sur centre-presse.fr

Gergely Boganyi délaisse le bois pour inventer un piano en carbone composite

"Pianiste et inventeur de génie, le hongrois Gergely Boganyi a dévoilé à Budapest son nouveau concept de piano.
Le musicien voulait souhaitait améliorer le son. Après des années de recherches et de prototypes, l’artiste pense avoir trouvé la solution.
Le piano est en carbone composite et les différentes pièces qui le composent sont assez inhabituelles, mais permettent d’obtenir, selon son créateur, un son plus puissant et plus équilibré qu’un piano traditionnel de même taille." La suite sur euronews.com

Droits de l'homme en Hongrie: quel rôle pour l'Union européenne?

"La récente répression envers une ONG, la liberté des médias et le rôle de l'Union européenne pour garantir les droits fondamentaux dans les États Membres faisaient partie des principaux point abordés lors de l'audition publique sur la situation des droits de l'homme en Hongrie. L'audition publique a eu lieu le 22 janvier dans la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, avec des représentants d'ONG, d'organisations internationales et du gouvernement hongrois." La suite sur europarl.europa.eu

Orban recevra Poutine malgré les interdits de l'UE

"MOSCOU, 22 janvier – RIA Novosti/La Voix de la Russie
Le premier ministre hongrois Viktor Orban recevra Vladimir Poutine en février en dépit de la décision de l’Union européenne de ne pas tenir de rencontres bilatérales régulières avec le président russe, constate jeudi le journal en ligne indépendant EUObserver.
C'est le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto qui a annoncé mercredi dans une interview accordée à la radio nationale que M.Poutine effectuera une visite de travail en Hongrie le 17 février pour évoquer le dossier énergétique et le conflit ukrainien, rapporte le média." La suite sur ruvr.ru

Feu nourri sur le "système Orban"

"Auditions accablantes et échanges tendus au sein du Parlement européen.
La question de la liberté des médias et, plus largement, du respect des droits fondamentaux en Hongrie s’est une nouvelle fois invitée au Parlement européen, ce jeudi. Les membres de la commission des libertés civiles avaient en effet convié une série de représentants de la société civile ainsi que le porte-parole du gouvernement hongrois à venir exposer leurs points de vue sur ces questions.
Une séance d’auditions qui a d’emblée débuté par un accrochage, les représentants du groupe PPE - auquel est affilié le parti Fidesz du Premier ministre Viktor Orban - menaçant de quitter la salle en invoquant un "déséquilibre flagrant" dans le panel des invités. Une liste pourtant préalablement avalisée par les responsables des conservateurs." La suite sur lalibre.be

jeudi 22 janvier 2015

Finissage de l'exposition ERRANCE jeudi 29 janvier 2015 de 18 h à 21 h Galerie Popy Arvani


Cadavres noirs sur fond rouge : un polar exquis

"Par Eric Yung - bscnews.fr/ « Les médias (…) et tous les blogs consacrèrent une large place au fait divers culturel du jour (c’est si rare, mais tu parles de culture) : un brocanteur du marché Biron des Puces de Saint-Ouen découvert mort à côté de son 4x4, rive droite en plein de Paris ». C’est ainsi que débute ce roman policier, pas tout à fait comme les autres puisqu’il sied plutôt aux notices savantes des grands musées qu’à un « polar » de la veine de la « Série noire » ou du « Masque » et qui emplissent l’un des rayons de nos bibliothèques. « Cadavres noirs, sur fond rouge », roman signé Adam Biro, est une sorte de délicieuse intrusion dans le monde des marchands de tableaux, des galeristes et aussi (surtout d’ailleurs) des brocs et ferrailleurs qui font le bonheur des chineurs et autres rois de la fouillouse en tous genres." La suite sur bscnews.fr

La Hongrie torpillera-t-elle les sanctions contre la Russie ?

"Kettős Mérce - Hongrie | mercredi, 21. janvier 2015
Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a annoncé mercredi que Vladimir Poutine se rendrait à Budapest le 17 février. Sur le blog Kettős Mérce, András Jámbor espère que la Hongrie ne mettra pas son veto au maintien des sanctions européennes contre la Russie : "Szijjártó a souligné que les sanctions avaient entraîné un recul de 13 pour cent du volume des exportations hongroises à destination de la Russie. Ces déclarations laissent penser que le gouvernement hongrois prévoit bel et bien d'opposer son veto aux sanctions." La suite sur eurotopics.net

La nouvelle Représentante permanente de la Hongrie auprès de l’ONU présente ses lettres de créance

"La nouvelle Représentante permanente de la Hongrie auprès des Nations Unies, Mme Katalin Bogyay, a présenté, aujourd'hui, ses lettres de créance au Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon.
Mme Bogyay occupait depuis 2009 les fonctions de Déléguée permanente de la Hongrie auprès de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et a notamment présidé la Conférence générale de l'UNESCO de 2011 à 2013." Source un.org

La Hongrie attache une grande importance à la coopération avec l’Azerbaïdjan

"Bakou, 21 janvier, AzerTAc
Le ministre azerbaïdjanais de l’Economie et de l’Industrie, Chahin Moustafayev, s’est entretenu avec l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Hongrie en Azerbaïdjan, Jolt Chutora.
Lors de l’entretien le ministre Chahin Moustafayev a dit que les relations bilatérales entre les deux pays se développaient avec succès, a mis en valeur le rôle particulier des visites réciproques, des rencontres organisées, du travail de la commission mixte pour la coopération économique entre le Gouvernement de la République d’Azerbaïdjan et le Gouvernement de Hongrie dans l’élargissement des relations." La suite sur azertag.az

Hongrie | Musée d'ethnographie de Budapest : un «monolithe allégé» au «caractère changeant»

"Suite au concours international 'Liget Budapest', lancé en février 2014 portant sur la construction de cinq bâtiments à vocation culturelle dans la capitale hongroise, l'agence Vallet de Martinis architectes, associée à Diid architectes, a été désignée lauréate, le 19 décembre 2014, du futur musée d'ethnographie. L'ouverture est prévue en 2018... Notice architecturale.
Ce projet culturel d’ambition national se révèle être aussi un projet urbain d’un intérêt majeur. Plus qu’un équipement de simple diffusion, le bâtiment offrira la possibilité à une 'vie citoyenne' de s’installer et d’habiter le site. Le Musée d'ethnographie est conçu comme un musée social en étant le reflet de la recherche, de l'affichage de la culture de l'objet passé et présent." La suite sur lecourrierdelarchitecte.com

Une famille de Roms qui doit être déportée du Canada vers la Hongrie craint pour sa sécurité


"Une famille rom craint de subir à nouveau des violences néo-nazies et des menaces de mort si elle est déportée en Hongrie, tel que prévu, mercredi prochain.
La famille Nemeth s’est présentée aux médias mercredi midi pour raconter son histoire.
«Personne ne voulait me donner du travail et mes enfants étaient si ostracisés qu’ils ne voulaient plus aller à l’école, a rapporté avec émotion la mère, Anasztazia Szilagyi. En 2011, mon fils Mark a été attaqué à l’école par un groupe de «skinheads» qui l’ont encerclé et l’ont battu.»" La suite sur journalmetro.com

Anna Stein, peintre et sculpteur nous invite le 25 janvier 2015 dans son atelier


Bienvenue en 2015 !
Je vous attends à un brunch des rois
le dimanche 25 janvier
à partir de 11h et jusqu'à +

au 23 passage Choiseul 75002 Paris
code au 40 rue des Petits Champs 35B98
Bus : 21,27,68, 81, 95
Métro : 4 septembre ou Pyramides
Tél : 0603697117
Site : www.annastein.fr

Bien amicalement

Anna

Poutine en Hongrie le 17 février pour parler notamment de l'énergie

"Budapest - Le président russe Vladimir Poutine effectuera une visite de travail en Hongrie le 17 février pour évoquer le dossier énergétique, le conflit ukrainien et les sanctions contre Moscou, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie hongroise, Peter Szijjarto.
La sécurité énergétique de l'Europe centrale (est) un des dossiers les plus importants pour la région et l'Ukraine sera à l'ordre du jour également, car il est de l'intérêt de la Hongrie d'avoir un voisin fort et stable, a précisé le ministre à la radio publique." La suite sur romandie.com

mercredi 21 janvier 2015

Une quasi-dictature en Hongrie, par András Bruck

"Heti Világgazdaság - Hongrie | lundi, 19. janvier 2015
 Le gouvernement ultraconservateur hongrois mené par Victor Orbán a mis en place de manière ingénieuse une quasi-dictature, analyse l'écrivain András Bruck dans l'hebdomadaire de centre-gauche Heti Világgazdaság : "Le parti au gouvernement a suivi une feuille de route fort astucieuse. Il a muselé les médias pour désinformer la population, il a privé les grèves et les référendums de toute base légale pour écarter tout danger de sédition." La suite sur eurotopics.net

Vladimir Poutine attendu en Hongrie le 17 février

"Par La Voix de la Russie
Le président russe Vladimir Poutine se rendra en Hongrie le 17 février prochain pour une visite de travail, rapporte mercredi le service de presse du Kremlin." La suite sur ruvr.ru

Qu’ils aient au moins un nom - Interview avec Szilárd Borbély


"La miséricorde des coeurs de Szilárd Borbély paraîtra en mars chez Christian Bourgois, dans la traduction d’Agnès Járfás. C’est à travers l’interview de Zsolt Kácsor, publiée dans Népszabadság en 2013, que nous évoquons l’écrivain tragiquement décédé l’année dernière.
Jusqu’ici connu pour sa poésie, Szilárd Borbély se présente pour la première fois comme romancier à l’occasion de l’édition annuelle de la Semaine du livre : Nincstelenek [La miséricorde des coeurs pour la version française, NDT], sa nouvelle œuvre, écrite en prose, est parue aux éditions Kalligram. Le roman que son auteur qualifie de « fiction biographique » est narré par un petit garçon. Né dans un environnement rural, simple mais doté d’une identité d’autant plus complexe, il décrit l’univers des adultes sur un ton sincère et cruellement bouleversant. Confronté à cette communauté d’une brutalité animalière, il ne lui reste qu’une alternative : l’intégrer ou s’enfuir très loin. Dans sa propre imagination, par exemple.
Szilárd Borbély, en tant que personne, a dû s’armer de beaucoup de courage pour écrire ce livre ? Le texte qui a été créé est en effet particulièrement courageux, tant sur le plan personnel que littéraire." La suite sur litteraturehongroise.fr

Kubala, le génie hongrois du Barça !

"Durant son séjour barcelonais, Kubala porte également le maillot de l'équipe d'Espagne, devenant par la même occasion le premier et le dernier homme de l'histoire à avoir représenté trois pays différents.
Légèrement éméché, un étranger monte dans un train à destination de Barcelone. "On va bien à Madrid ?", demande-t-il à son compagnon de voyage, dont l'épaule lui sert d'accoudoir depuis un petit moment déjà. Rassuré, il s'écroule sur le siège le plus proche et s'endort paisiblement. Si le jeune homme de 23 ans avait annoncé aux autres voyageurs qu'il comptait se rendre à Madrid pour signer au Real, ils auraient sûrement bien ri. Si les supporters du Barça avaient pu se douter qu'il allait effectivement signer un contrat avec un club professionnel et que le club en question ne serait autre que le FC Barcelone, ils auraient sûrement pleuré." La suite sur lebuteur.com

Adrian Pataki, hongrois, ne sera pas extradé

"PAPEETE, le 20 janvier 2015. La chambre de l'instruction a décidé mardi matin de ne pas extrader Adrian Pataki. Ce Hongrois fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen par son pays. Selon son avocat, Me Jourdainne, la justice hongroise n'a pas pu « justifier de l'exécution en bonne et due forme du mandat d'arrêt ».
« L'histoire est finie ! », s'est exclamé Adrian Pataki, en sortant de la chambre de l'instruction ce mardi matin. L'homme d'origine hongroise serre fort dans ses bras celle qui doit devenir bientôt sa femme. Interpellé sur son voilier à Huahine le 16 décembre, sous le coup d'un mandat d'arrêt européen émis par la justice de son pays d'origine, le Hongrois avait été placé en détention provisoire à Nuutania du 23 décembre au 6 janvier. Depuis, il était placé sous contrôle judiciaire." La suite sur tahiti-infos.com

Coopération entre l’Anjou, la Hongrie et la Roumanie

"Le Conseil général de Maine-et-Loire et les départements de Veszprém (Hongrie) et de Covasna (Roumanie) ont signé, lundi 19 janvier, un nouvel accord d’échanges et de coopération.
Création d’un département de français à la bibliothèque de Veszprém, exposition d’art contemporain réunissant des artistes hongrois et français, accueils et échanges d’étudiants et de jeunes de l’aide sociale à l’enfance, rendez-vous sportifs…" La suite sur my-angers.info

mardi 20 janvier 2015

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 20 janvier 2015 à partir de 20 h au Café Bords de Seine

ATTENTION NOUVELLE ADRESSE !
Prochaine soirée
le mardi 20 janvier 2015
 à partir de 20 h
au café Bords de Seine
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles
 °°°°°

 Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel január 20. este 8 kor kezdődik
A Bords de Seine kávéházban
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles


Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter

Colleen Bradley Bell nommée ambassadeur des USA en Hongrie

Source : hvg.hu
Colleen Bradley Bell sur Wikipédia en anglais

Fumer un joint en Hongrie peut vous mener devant la Cour

"Si vous pensiez que la simple consommation d'un joint ne peut pas vous mener devant un juge, vous aviez tort. L'histoire de Domonkos le prouve.
Devant un bar, sur la rue, quelques jeunes parlent et passent un joint. Certains d'entre eux tirent une taffe, mais certains ne le font pas. Ce genre de scène vous est certainement familier parce que vous l'avez vue dans la vie ou à la télévision. Le cannabis est une drogue généralement consommée dans un groupe; dans cette situation le partage de l'herbe ne constitue pas un trafic. Pourtant, s'ils sont pris par la police, ces jeunes insouciants partageant un joint peuvent facilement se retrouver inculpés dans une affaire criminelle pour trafic de drogue. C'est qui est arrivé à Domonkos, un étudiant vivant à Budapest." La suite sur liberties.eu

La Hongrie amoureuse de Poutine?

"La presse internationale a beaucoup critiqué le gouvernement de Viktor Orbán pour avoir introduit des mesures approchant la Hongrie à la Russie de Vladimir Poutine. Mais s'agit-il vraiment d'un rapprochement politique? Ou au contraire, les relations entre les deux États restent dans les cadres naturels d'une coopération économique interétatique " La suite sur duelamical.eu

Bálint Pörneczi Exposition de photos à l'Institut hongrois du 15 janvier au 21 mars 2015

giorgio, model and hairdresser #paris #france #serie #portrait. #balintporneczi (Fotó: Pörneczi Bálint)
Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr

+33 1 43 26 06 44
Un petit échantillon des photos de Bálint Pörneczi sur la plus grande page web hongroise
index.hu

Lechner, le génie créatif inventeur de l’Art Nouveau hongrois à Budapest

"2015 est une année où Budapest rend hommage à Ödön Lechner, un architecte au génie créatif méconnu et parfois même inconnu qui a façonné l’art nouveau hongrois et a laissé une empreinte exceptionnelle sur de nombreux édifices de Budapest. Une exposition lui est dédiée jusqu’au 31 mai 2015 au musée des Arts décoratifs.
Cette année 2015, les amateurs de l’architecture art nouveau seront comblés à Budapest. La plupart des grandes villes européennes ont leur architecte 1900 attitré (Barcelone et Gaudi, Bruxelles  et Victor Horta, Vienne et Otto Wagner, Paris et Hector Guimard). Budapest ne déroge pas à la règle et pourtant, qui a entendu parler d’Ödön Lechner?  Pour de multiples raisons, sa vie et son oeuvre sont tombées dans l’oubli, mais la Hongrie semble enfin prendre la mesure de l’héritage que Odon Lechner a laissé dans l’histoire." La suite sur voyages.ideoz.fr 

Vidéo : à bord d’une Lamborghini Huracan pulvérisée à 310 km/h !

"L’impressionnant crash à 310 km/h d’une Lamborghini Huracan sur une autoroute de Hongrie vient d’être dévoilé à travers une vidéo en caméra embarquée." La suite et vidéo sur turbo.fr

Budapest marquerait une pause dans les nationalisations bancaires

"BUDAPEST, 19 janvier (Reuters) - Le gouvernement hongrois a atteint son objectif visant à ce qu'au moins la moitié du secteur bancaire soit dans les mains d'acteurs locaux, sans écarter l'éventualité de nouvelles acquisitions de l'Etat, a dit le ministre de l'Economie Mihaly Varga.
"Au point où nous sommes arrivés, de nouvelles acquisitions ne seraient pas justifiées", a-t-il déclaré dans un entretien publié lundi par le quotidien Napi Gazdasag. "Mais les parts de marché ne sont pas coulées dans le bronze, et donc s'il y a une raison valable pour que l'Etat reprenne une banque, nous ne devons pas exclure une éventuelle initiative." La suite sur lesechos.fr

lundi 19 janvier 2015

Les Hongrois juifs célèbrent les 70 ans de la libération du ghetto de Budapest

"Juifs hongrois et vétérans de l'armée soviétique se sont réunis dimanche à Budapest pour commémorer le 70ème anniversaire de la libération du ghetto de la ville par l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale.
Plusieurs centaines de personnes, dont des dizaines survivants du ghetto, ont assisté à l'office de commémoration à la Grande Synagogue, plus grand lieu de culte juif d'Europe, a constaté un journaliste de l'AFP.
"Beaucoup ne seraient pas ici si l'Armée rouge n'était pas venue ce jour-là", a déclaré à l'assemblée le grand rabbin de la synagogue, Robert Frolich." La suite sur lalibre.be

dimanche 18 janvier 2015

Suède: 200 personnes commémorent les 70 ans de la disparition de Wallenberg

"Stockholm - Les proches de Raoul Wallenberg, sauveur de milliers de juifs hongrois qui s'est mystérieusement évaporé aux mains des Soviétiques après la guerre, commémorent samedi le 70è anniversaire de sa disparition, sur laquelle ils espèrent toujours faire toute la lumière.
Quelque 200 personnes s'étaient rassemblées pour l'honorer ainsi que "tous ceux qui font une différence", a dit le président de l'Académie Raoul Wallenberg, Michael Wernstedt, dans un court discours." La suite sur lexpress.fr

samedi 17 janvier 2015

Fondation Vasarely à Aix-en-Provence

Pierre Vasarely, président,
le conseil d'administration
et l'équipe de la Fondation Vasarely
vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2015
Fondation Vasarely
Jas-de-Bouffan
13090 Aix-en-Provence
www.fondationvasarely.org

Raoul Wallenberg : Mystère autour d'un héros de l'holocauste

"À l'aube du soixante-dixième anniversaire de la disparition de Raoul Wallenberg, ce Suédois qui a sauvé des milliers de juifs hongrois, des chercheurs ont présenté dans un article publié jeudi de nouveaux éléments qui pourraient éclaircir le mystère de sa disparition.
Raoul Wallenberg fut l'un de ces Justes qui s'est employé à sauver des Juifs de l'Holocauste en distribuant en 1944-1945 à Budapest des passeports de protection qui identifiaient les porteurs comme des citoyens suédois en instance de rapatriement." La suite sur canoe.ca

Voile : Un premier test grandeur nature pour le Hongrois Nandor Fa

"On parle souvent des six plans VPLP-Verdier actuellement en constructions et dont les mises à l’eau s’échelonneront dans l’année 2015. Mais il ne faut pas oublier qu’un septième IMOCA neuf sera au départ du prochain Vendée Globe, le 6 novembre 2016 : le Spirit of Hungary de Nandor Fa. Pour prendre en main sa monture, le navigateur hongrois est actuellement engagé dans la Barcelona World Race, le tour du monde en double, aux côtés du Néo-Zélandais Conrad Colman." La suite sur vendeeglobe.org

Menace terroriste : le Hongrois Orbán veut boucler les frontières de l’UE

"Alors que les attentats de Paris apportent de l’eau au moulin des mouvements xénophobes, le Premier ministre populiste hongrois a surfé sur la vague dès son retour de la marche républicaine dimanche. Viktor Orbán a appelé l’Union européenne à fermer ses frontières aux migrants, à l’exception des demandeurs d’asile.
“ L’immigration économique est mauvaise pour l’Europe. Nous ne devrions pas la considérer comme utile, parce qu’elle est uniquement source de troubles et de danger pour les Européens. Elle devrait être stoppée, c’est l’opinion de la Hongrie. (…) Nous ne voulons pas intégrer de minorité dont la culture serait différente de la nôtre. Nous voulons que la Hongrie reste la Hongrie, “ a-t-il lancé." La suite sur euronews.com

vendredi 16 janvier 2015

Hongrie : les instances européennes se mêlent de la mise en place d’un réseau à monopole

"On sait que la mise en place d’un réseau à monopole de « débitants de tabac », en Hongrie, n’a pas été exempte de tumultes ni de polémiques (voir Lmdt du 6 avril 2014, des 26 décembre et 19 juillet 2013).
Dernier rebondissement : la Cour européenne des Droits de l’Homme, à Strasbourg, vient de condamner le gouvernement hongrois à verser 15 000 euros d’indemnisation (plus 6 000 euros de frais de justice) à un commerce qui vendait du tabac (entre autre) antérieurement et qui n’a pas été agréé dans le cadre du monopole. Ce commerce a donc porté son litige sur le plan européen." La suite sur lemondedutabac.com

Puskas, des cendres de Budapest à la gloire de Madrid

"En 1958, Don Santiago Bernabeu sort Ferenc Puskás de sa retraite. Malgré des kilos en trop, le joueur magyar rejoint Di Stefano et Kopa au Real Madrid. Il va faire les beaux jours du stade Chamartin (rebaptisé Santiago Bernabeu en 1955), pour revenir à son meilleur niveau en 1960. Son pied gauche magique n’a rien perdu de ses qualités redoutables.
Le 4 novembre 1956, les chars soviétiques entrent dans Budapest pour mater l’insurrection hongroise. A ce moment-là, Puskás et ses coéquipiers du Kispest Honved se préparent au match retour en Coupe d’Europe, contre l’Athletic Bilbao (vainqueur 3-2 à l’aller). Malgré les évènements, les joueurs quittent la capitale magyar et jouent quand même le match (au stade du Heysel à Bruxelles), à la demande de Imre Nagy. Lorsque celui-ci est destitué, le nouveau gouvernement exige que les fuyards reviennent au pays. Ferenc Puskás choisit de rester en Occident. Il a appris que sa femme et sa fille ont clandestinement gagné Vienne à pied, et il part les y retrouver. Auparavant, Puskás avait participé, avec Kispest Honved, à une tournée européenne, en Italie, en Espagne et au Portugal. L’équipe est ensuite dispersée, Bozsik, Czibor et Kocsis prennent des chemins divergents." La suite sur yourzone.beinsports.fr

Franc suisse : la Hongrie estime ses emprunteurs désormais protégés

"Le gouvernement hongrois s'est félicité que ses citoyens, dont beaucoup ont contracté des emprunts immobiliers en francs suisses, sont désormais protégés par la loi contre les effets de l'envolée jeudi de la devise helvétique.
"L'appréciation du franc suisse n'aura pas d'effet significatif sur les niveau d'endettement", a souligné le ministère de l'Economie dans un communiqué. A l'instigation du Premier ministre conservateur Viktor Orban, le Parlement hongrois a adopté en novembre une loi destinée à protéger les débiteurs en devi"ses étrangères. Cette loi prévoit un taux de conversion fixe de 256,5 forints (HUF) pour 1 franc suisse, et de 309,5 HUF pour 1 euro." La suite sur businessimmo.com

Le franc suisse provoque la panique dans l'est de l'Europe

"Devises - Des dizaines de milliers de ménages en Croatie et en Pologne s'inquiètent du remboursent de leurs crédits immobiliers libellés en francs suisses.
La décision de la Banque nationale suisse (BNS) d'abolir jeudi le cours plancher de sa monnaie face à l'euro a levé un vent de panique en Pologne où quelques 700'000 ménages détiennent des crédits immobiliers libellés en devise helvétique, le zloty décrochant de près de 20% face au franc.
La bourse de Varsovie chutait jeudi de quelque 2% à la mi-journée." La suite sur tdg.ch

jeudi 15 janvier 2015

Hongrie : un 'terrorisme libéral' face à l'immigration

"Dans le débat déclenché par les déclarations du Premier ministre hongrois Viktor Orbán sur l'immigration, le quotidien conservateur proche du gouvernement Magyar Nemzet pense que les détracteurs d'Orbán fustigent tout avis qui diverge du leur. L'auteur Lukács Csaba fait part de son sentiment d'oppression" La suite sur eurotopics.net

Le foot hongrois cherche sa gloire passée dans des stades trop grands

"Il est loin le temps où Puskas et la Hongrie régnaient sur l'Europe du foot: alors que Jeno Buzanszky, l'ultime survivant de la mythique équipe des années 50, vient de mourir, le pays peine à s'inventer un avenir dans ce sport, malgré un vaste programme de construction de stades.
Les supporteurs, lassés du niveau des équipes locales, boudent les terrains flambant neufs voulus par le premier ministre conservateur Viktor Orban." La suite sur lematin.ch

Adam Fischer, chef d'orchestre: "Je suis aussi Ahmed"

"Adam Fischer est devenu une voix importante pour clamer la nécessaire liberté des artistes contre les extrémismes et les intégrismes. Au lendemain des massacres à Paris et des manifestations xénophobes à Berlin, il est à nouveau à Bruxelles à l’invitation de la Monnaie pour diriger à Bozar les 21 et 24 janvier, la version concert de l’opéra méconnu de Schubert, « Fierrabras ». Une œuvre très rarement jouée qui évoque les amours contrariées entre un prince arabe (maure) prisonnier et la fille de Charlemagne. Une histoire qui parle de diversité religieuse et culturelle et donc très actuelle.
Adam Fisher est un des plus grands chefs d’orchestre au monde. On l’a souvent entendu à la Monnaie, y compris dernièrement, pour une Traviata, très discutée." La suite sur lalibre.be (version abonnés)

Nikolic: La voie ferrée d’une importance primordiale pour la Serbie, la Chine, la Hongrie

"Le président de la Serbie Tomislav Nikolic a déclaré que la construction de la voie ferrée Belgrade-Budapest était d’une importance primordiale pour la Serbie, la Chine et la Hongrie." La suite sur voiceofserbia.org

Dacic et Szijjarto: Dans les relations de la Serbie et de la Hongrie il n’y a pas de questions désagréables

"Le premier vice-président du gouvernement et ministre des Affaires étrangères de la Serbie Ivica Dacic et le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto ont constaté à Belgrade que les relations des deux pays étaient au niveau le plus élevé ces quelques dernières décennies et qu’il n’y avait pas de questions désagréables." La suite sur voiceofserbia.org

Bálint Pörneczi Vernissage de l'exposition de ses photos "Figuràk" - Proposition de sortie ce jour

"Bálint Pörneczi, jeune photographe d’origine hongroise s’est installé avec sa famille en France en 2011. Auparavant, pendant plusieurs années, il a travaillé comme reporter puis comme éditeur pour le journal et le magazine hongrois Magyar Nemzet. Auteur de plusieurs reportages au Kosovo, en Bosnie ou bien encore en Égypte, il a également pigé pour l’AFP et collabore régulièrement pour l’agence de presse américaine Bloomberg." La suite sur paris.onvasortir.com

Tous les projets de rénovations/constructions des stades hongrois sont connus !

"Dans le cadre de la réfection du parc de stades du pays, le gouvernement hongrois avait décidé, l'an dernier, d'investir et d'aider les clubs de première et seconde division hongroise à rénover leur stade actuel ou à en construire un nouveau.
Une vingtaine d'entre eux allaient être concernés, en plus du stade national : le Puskás Ferenc Stadion." La suite sur stadesandco.wix.com

mercredi 14 janvier 2015

Zsuzsanna Varkonyi au Studio de l'Ermitage jeudi 29 janvier 2015 à 20 h 30

avec Thomas Bellorini en première partie
et avec:
Csaba Palotaï, Steve Argüelles, Frédéric Norel, Raoul de Valbreuze


www.zsuzsanna-varkonyi.com


Studio de l'Ermitage
8 Rue de l'Ermitage, 75020 Paris

Hongrie-Kazakhstan : un amour fraternel calculé ? (1/2)

"Les pieds calés dans les étriers. La tête portée par de larges épaules. Le Prince Árpád regarde au loin, mille ans en arrière, le long de la l’avenue Andrassy de Budapest. Chef des magyars, ce conquérant s’est établi dans la vallée du Danube, conquête pour laquelle les Hongrois lui ont consacré un monument au centre de la Place des Héros dans l’actuelle capitale magyare. Le mythe du peuple hongrois, cavaliers venus de la lointaine Asie, était né, et sous-tend depuis l’identité nationale.
Sous le slogan de « l’ouverture vers l’Est », le pouvoir hongrois tisse et renforce de façon croissante ses liens avec l’Asie centrale. Notamment, avec le Kazakhstan.
Mais l’établissement de ces relations avec l’Orient met ce membre de l’Union Européenne (UE) sur un chemin parsemé de polémiques." La suite sur novastan.org

Le Théâtre Ouranos recherche des soutiens pour «La famille Tot» d'István Örkény

Je reçois ce message de Jean Doucet que je relaie bien volontiers. J'étais moi-même allé voir la pièce « La famille Tot » d'István Örkény au Vingtième théâtre en septembre 2014. La compagnie du Théâtre Ouranos a réalisé là une très belle et remarquable adaptation de ce classique de la littérature hongroise qui mérite notre soutien.
Jean-Pierre Frommer

Photo : Michel Hartmann
Depuis avril 2012 je m'attache, avec mon équipe de comédiens, musiciens et techniciens professionnels, à faire découvrir l'écriture d'István Örkény, et en particulier sa pièce de théâtre "La Famille Tot".
Grâce au soutien de Monsieur Balázs Ablonczy, directeur de l'Institut Hongrois de Paris, nous avons pu démarrer le projet en présentant une lecture publique à l'institut dans le cadre du centenaire de l'auteur.
Depuis, nous avons pu créer le spectacle, avec le soutien de la Région Poitou-Charentes, territoire d'implantation de la compagnie. Plus récemment, nous avons été programmés à Paris, au Vingtième Théâtre, après avoir été accueillis par le Centre Dramatique National d'Aubervilliers pour les répétitions.
Ces représentations ont rencontré un vif succès et ont permis de faire découvrir au public parisien cette écriture, cet univers. La presse hongroise était également présente et un article est paru sur notre travail en Hongrie (lien vers l'article : http://jonapotkivanunk.hu/elmenybeszamolo-pariszbol-orkeny-totek-cimu-dramaja-meghoditotta-a-francia-szinhazat/).
Désormais, nous avons l'ambition de présenter le spectacle au prochain festival d'Avignon off, célèbre festival de théâtre international lors duquel nous avions remporté le Coup de coeur de la presse avec notre précédente production. Cette participation au festival permettra à ce texte de jouir d'une visibilité encore plus large, et de rencontrer les programmateurs de France pour que cette pièce vive.
Mais la présence d'une structure comme la nôtre dans un tel festival représente un gros investissement. Malheureusement, nos partenariats institutionnels ne nous permettront pas de boucler le budget d'une telle aventure.
C'est pourquoi nous cherchons toujours des partenaires pour nous aider à faire entendre cette écriture et ce texte d'István Örkény dans un festival d'une telle renommée.
Nous cherchons alors des solutions pour, notamment, loger l'équipe (nous partons à dix). C'est pourquoi je me permets d'agiter les réseaux afin d'obtenir de l'aide, matérielle ou financière.
Sachez également que nous avons ouvert une page de financement participatif sur internet afin de récolter des fonds de particuliers, qui nous permettront de combler les petites dépenses (lien vers la page : http://www.helloasso.com/associations/le-theatre-ouranos/collectes/la-famille-tot-a-avignon

Lien vers le podcast d'une émission sur France Culture, dans laquelle j'avais été invité pour parler de la pièce et en annoncer les représentations. 

Pour nous contacter, voici l'adresse mail de la compagnie : theatreouranos(AT)gmail.com, et pour vous renseigner notre site web : www.theatreouranos.fr

Si toutefois vous souhaitez aider un tel projet, en parler autour de vous ou tout simplement échanger avec nous autour de cette pièce, nous en serions très heureux.

Je vous souhaite, une nouvelle fois, une année 2015 heureuse, paisible et passionnée.

Bien cordialement,

Jean Doucet.

Raoul Wallenberg : sauver les Juifs de Hongrie

Évocation du destin du diplomate suédois, honoré du titre de Juste parmi les nations en 1963 pour avoir sauvé plus de 100.000 juifs hongrois de la déportation. Porté disparu en 1945 après avoir été arrêté par l'Armée rouge lors de la libération de Budapest, les conditions de sa disparition restent un mystère.
©Electre 2015
Auteur(s) : Fabrice Virgili
Edition : Payot
Date de parution : 14/01/2015
Nb de pages : 224
ISBN : 978-2-228-91194-8
Prix : 22 €

Jenő Buzánszky nous a quittés

Par Grégory Sabadel
Le dernier joueur titulaire ayant disputé la finale de la Coupe du Monde de football 1954 à Berne n'est plus. Il est mort à 89 ans des suites d'une longue maladie le 11 janvier.
Il jouait en défense et avait 49 sélections avec l'équipe fabuleuse de Hongrie que rien n'arrêtait dans les années 50. Il a été joueur à Pécs et surtout au Dorogi Bányász, tout comme Gyula Grosics. Il a disputé 330 matchs pour ce club qui a fêté son centenaire l'année dernière et dont le stade porte son nom. Buzánszky a aussi fait une longue carrière d'entraîneur en Hongrie. Le monde du football est en deuil.

Buzánszky, le dernier du « Onze d'or » hongrois est mort

"Il était le dernier survivant d’une des sélections les plus mythiques et maudites de l’histoire du football, le « Onze d’or » hongrois des années 1950. Mythique parce qu’hégémonique, redoutée et pratiquement irrésistible. Maudite parce qu’elle fut incapable d’enlever le trophée suprême, la Coupe du monde. Le défenseur Jenő Buzánszky est mort, dimanche 11 janvier à Esztergom, près de Budapest, à l’âge de 89 ans. Depuis la disparition en juin 2014 du gardien de but Gyula Grosics – dit « la Panthère noire » pour la couleur de sa tenue –  en juin 2014, il était le seul joueur encore en vie de la phalange réputée indestructible qui s’inclina à la surprise générale contre l’Allemagne de l’Ouest le 4 juillet 1954 en finale du Mondial. Du côté des vainqueurs, le résultat fut célébré sous le nom de « Miracle de Berne ». Pour les perdants, il restera comme un cruel et inexplicable désastre, le seul revers que connut en 50 rencontres (dont 42 victoires) la Hongrie lors de son règne, de 1950 à 1956." La suite sur lemonde.fr

mardi 13 janvier 2015

Charlie sera en vente demain mercredi 14 janvier 2015 en Hongrie

Le prochain numéro de Charlie Hebdo sera aussi en vente exceptionnellement en Hongrie
Source : hvg.hu

Mercredi des bouquins Littérature 18 mars 2015 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
 Dans le cadre de son rendez-vous mensuel qui a pour vocation de présenter un large éventail des dernières parutions ayant trait à la Hongrie ou à l’Europe centrale éditées en français, l’Institut hongrois vous invite à la présentation de l’unique roman d’un auteur de grand renom, Szilárd Borbély (1964-2014). La miséricorde des cœurs (Nincstelenek), traduit par Agnès Járfás, transporte le lecteur dans le nord-est de la Hongrie, après l’écrasement de l’insurrection de 1956. Le roman paraît en mars 2015 chez Christian Bourgois.
Intervenantes : Francesca Isidori (journaliste, critique littéraire), Agnès Járfás (traductrice littéraire) et Sissi Duparc (comédienne).
Entrée libre

Chaire tournante Protestantisme au tournant Conférence 10 mars 2015 à 19h30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
La chaire tournante accueille des personnalités francophones, connues pour la qualité de leurs travaux et l'originalité de leurs activités dans le cadre d’une conférence-débat ouverte au grand public.
Les aspects hétérodoxes de la modernité confessionnelle - Le tournant conservateur du protestantisme hongrois pendant la période de l’entre-deux-guerres
L’héritage complexe du protestantisme libéral du 19ème siècle en Hongrie s’inscrit en toile de fond du tournant conservateur du protestantisme hongrois. Ce revirement à droite qui s’impose comme courant majeur d’un éveil religieux de l’époque de l’entre-deux-guerres se nourrit d'abord du traumatisme de la défaite humiliante du pays dans la Première Guerre mondiale. L’angoisse existentielle projetée sur le destin de la nation et surtout l’expérience de la discontinuité comme un trauma collectif mobilisent l’activité politique et l’imagination religieuse vers « une culture de la défaite ».
Intervenant : Pál Hatos, historien
Entrée libre

Hongrie : l'histoire national-idéaliste de Viktor Orbán

"Un mémorial qui occulte l’alliance hongroise avec les nazis, des instituts fondés pour conter le destin d’une nation irréprochable : le Premier ministre populiste fait tourner sa machine à réécrire le passé.
Ce soir-là, au théâtre Radnóti, scène cotée de la capitale hongroise, on joue le Ciel étoilé. Cette comédie des frères Mohácsi, connus pour leur critique du pouvoir, dépeint les tribulations d’une troupe de comédiens. Peu après le début, dans un bruit de perceuse et un nuage de poussière, un ouvrier du bâtiment surgit d’un trou qu’il vient de forer sous la scène. «Mais qui êtes-vous ? Ici, c’est un théâtre !» s’exclame une comédienne. «Je travaille pour la Société de construction du passé», répond l’homme. Avalanche de rires. La scène est burlesque, mais pas très éloignée ..." La suite sur liberation.fr

Tesco annonce la fermeture de 13 magasins en Hongrie


"BUDAPEST, 12 janvier (Reuters) - Tesco a annoncé lundi la fermeture prochaine de 13 de ses magasins en Hongrie, une mesure destinée à préserver sa rentabilité dans ce pays sur le long terme.
Avec plus de 200 magasins, Tesco est la première chaîne de supermarchés en Hongrie et le troisième employeur du pays." La suite sur reuters.com

Le Hongrois Viktor Orban demande que l'immigration soit stoppée

"BUDAPEST, 12 janvier (Reuters) - L'immigration doit être stoppée en Europe, a réclamé le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui a participé dimanche à la manifestation à Paris après les attentats djihadistes qui ont fait 17 morts.
"Nous ne devrions pas faire comme si l'immigration économique avait une quelconque utilité, parce qu'elle ne fait qu'importer des troubles et des menaces contre les peuples européens", a dit le chef du gouvernement hongrois." La suite sur boursorama.com

lundi 12 janvier 2015

Vivre l'Histoire... par Flora

Je me sens saturée d'images et de commentaires. Depuis mercredi midi, j'ai du mal à quitter les écrans, les ondes de radio. Des vagues d'émotions me submergent, positives et négatives; elles me mettent en état de sidération d'abord, puis, peu à peu, je parviens à émerger, à respirer...
Habituellement, je me méfie des emballements massifs d'émotions collectives, je préfère les vivre en profondeur, analysant sans cesse leur signification. Elles arrivent comme une déferlante, submergeant les foules en état de sidération. La foule s'amplifie à la mesure du traumatisme subi et il fait chaud d'y plonger: elle réconforte et décuple les émotions collectives.
Dimanche après-midi, nous l'avons vécue, même par procuration, cette libération par un même mouvement massif, du jamais vu par son ampleur et par son unité. Même la mémorable effusion de joie de la Coupe du Monde en 1998 a été battue! Chaque personne semblait être consciente de l'importance du moment: celui de l'Histoire en marche.
Tout s'est organisé très vite et sans doute, c'est dans son côté “improvisé sur le vif” que réside le secret de son succès. Sous le coup de l'intense stupeur, de révolte, près de 50 chefs d'état (dont “notre” Viktor, qu'il en prenne de la graine!) se sont réunis en un record de temps. Parmi eux, certains ne sont pas des modèles de démocrates. Peu importe, c’est le Symbole qui compte, celui de la cohésion devant la menace du terrorisme. La foule, immense, sans étiquette d'autre que le désir commun de rendre hommage aux victimes et aux forces de l'ordre (acclamation stupéfiante des CRS!), et de prendre conscience de son attachement à la liberté et à la solidarité, défile interminablement et dans le calme. Impressionnant! On aimerait y être.
Il ne faut pas laisser retomber cette émotion collective. Le temps de l'analyse lucide des évènements et la prise rapide et efficace des décisions arrive. On se souvient de ce que sont devenues les embrassades bleu-blanc-rouge de 1998 en peu de temps!...
Surtout, il ne suffira pas de traiter les symptômes, connus depuis longtemps. Il faudra s'attaquer aux causes de la maladie.
N'empêche, cet après-midi, j'ai été particulièrement fière de ma carte d'identité française.
Rozsa Tatar

Rozsa Millet

mes blogs (cliquer):

Tesco pourrait fermer des magasins en Hongrie

"BUDAPEST, 11 janvier (Reuters) - Le groupe britannique Tesco pourrait fermer jusqu'à 13 magasins déficitaires en Hongrie dans le cadre de ses efforts pour réduire ses coûts, rapporte ce week-end le journal Magyar Nemzet.
Avec plus de 200 magasins, Tesco est la première chaîne de supermarchés en Hongrie et est également le troisième employeur du pays." La suite sur lesechos.fr

La Hongrie reprend ses livraisons de gaz à l'Ukraine

"Budapest - L'opérateur du réseau de gazoducs hongrois FGSZ a annoncé dimanche avoir repris ses livraisons de gaz à l'Ukraine voisine, après les avoir suspendues pour une période indéterminée en septembre, mesure qui avait été critiquée par la société publique ukrainienne Naftogaz.
Je suis en mesure de confirmer que les livraisons de gaz de la Hongrie à l'Ukraine ont commencé, a annoncé à l'AFP Edina Lakatos, porte-parole de FGSZ, dans un email." La suite sur romandie.com

Jenő Buzánszky, le dernier survivant de l’équipe de Hongrie des années 50 est mort

"Jenő Buzánszky, le dernier survivant de la grande équipe de football de Hongrie des années 1950, est mort dimanche des suites d’une longue maladie, à l’âge de 89 ans. Buzánszky, qui évoluait en défense, a porté à 49 reprises le maillot des « Magiques Magyars », leur surnom en français, à partir de 1950, au début d’une ère de domination du football mondial par la Hongrie, qui ne perdit qu’un seul match en six ans, lors de la finale de la Coupe du monde 1954 face à l’Allemagne (2-3)." La suite sur rfi.fr

Littérature - Petit guide de la Hongrie en 12 chapitres : un récapitulatif

"Tout au début de 2014, j’avais choisi de placer la nouvelle année sous le signe de la littérature hongroise : 12 livres pour (environ) 12 décennies, de la fin du XIXe siècle au premières années du XXIe. La liste est ici, et l’objectif était de visiter un peu tous les recoins de cette littérature et de lire des auteurs auxquels je n’aurai peut-être pas pensé (ou pas si vite).
Je n’avais pas particulièrement de thèse à prouver en faisant cette série et, après avoir lu ces douze livres, je peux encore moins dire que « la littérature hongroise est … » (insérer un adjectif, sur le modèle « la littérature française est nombriliste »*). Au contraire, l’un des plaisirs de ces lectures a été de voir à quel point ces livres sont variés, par les thèmes, les styles, les influences, les parcours des auteurs." La suite sur passagealest.wordpress.com

* ne pas prendre au premier degré

dimanche 11 janvier 2015

Viktor Orban, Ali Bongo, etc : ces invités (un peu gênants) de la marche républicaine qui créent la polémique

"BETES NOIRES - L’annonce de la venue de certains chefs d’Etats étrangers controversés, comme le premier ministre hongrois Viktor Orban, dimanche 11 janvier à Paris lors de la marche républicaine en hommage aux victimes des attentats fait réagir Twitter.
La présence de certains chefs d’Etat critiqués pour leur vision plutôt étroite de la liberté d’expression – et pourtant si chère à Charlie Hebdo – ou de leurs représentants, pour participer à la marche républicaine, dimanche 11 janvier en hommage aux 17 victimes des attentats des 7, 8 et 9 janvier en Ile-de-France serait-elle souhaitable ? C’est en tout cas la question qui agite des internautes sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de la venue à Paris de certains invités polémiques, à l’image du premier ministre hongrois Viktor Orban, du président de la République gabonaise Ali-Omar Bongo ou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov." La suite sur metronews.fr

samedi 10 janvier 2015

Rassemblement d’hommage le dimanche 11 janvier à 15h à Budapest

En écho à la manifestation qui se tiendra à Paris, l’Institut français de Budapest sera ouvert entre 15h et 17h dimanche 11 janvier (Fő utca 17) et accueillera tous ceux qui souhaitent se rassembler pour un moment de recueillement en hommage aux victimes de l’attentat du 7 janvier.
Source : ambafrance-hu.org

Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes, de Földényi

"László Földényi, essayiste hongrois connu notamment en France pour son ouvrage Mélancolie : essai sur l’âme occidentale, paru aux éditions Actes Sud, a publié un court texte d’une richesse inépuisable : Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes. À lire et relire encore.
La couverture en dit long : Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes, de Földényi, préfacée par Alberto Manguel ; lequel, en ouverture, remercie Cees Noteboom de lui avoir fait découvrir l’essayiste de Budapest, et convoque tour à tour Kant et Kafka. Le tout, par le travail des traducteurs et de l’éditeur, jusqu’à un nouveau lecteur. Une communauté de lecteurs se forme alors, les uns sauvegardant les autres. De ce Dostoïevski abandonné dans la lointaine Sibérie, au  1854, après ses quatre années de bagne, Földényi compose une courte fresque d’où se font entendre les voix oubliées. Pour ce faire, il part d’une hypothèse : que le romancier russe, grâce à son ami Wrangel, aurait lu les Leçons sur la philosophie de l’histoire de Hegel parues en 1837, leçons selon lesquelles « il faut ôter d’abord la déclivité septentrionale, la Sibérie » car « la morphologie du pays n’est pas propice à une culture historique ou à devenir un acteur particulier de l’histoire »." La suite sur unidivers.fr

Voir aussi le Blog des Mardis hongrois

A l'invitation du gouvernement français, le premier ministre hongrois Viktor Orbán participera à la grande marche républicaine.

Communiqué de l'Ambassade de Hongrie en France
"A l'invitation du gouvernement français, le premier ministre hongrois Viktor Orbán participera à la grande marche républicaine prévue dimanche à Paris.
László Trócsányi, ministre de la Justice et ancien ambassadeur de Hongrie en France, sera également présent."

Eszter Salamon Monument 0 au Centre Pompidou les 29, 30 et 31 janvier 2015 à 20 h 30

© photo : Ursula Kaufmann
Nouvelle pièce de groupe de la chorégraphe hongroise Eszter Salamon, MONUMENT: Haunted by wars (1913-2013) reconsidère l’histoire du vingtième siècle à travers celle de la danse, offrant une perspective alternative sur le monde. Adoptant une approche historique et archéologique, la chorégraphe et ses six interprètes se sont approprié des dizaines de danses populaires et tribales issues des cinq continents. Ces danses macabres ont en commun une spécificité : toutes ont été ou sont pratiquées dans des régions marquées par des guerres et des conflits fortement liés à l’histoire de l’Occident. Ces danses réinvesties nourrissent un scénario surréel où émanent des silhouettes, des états de corps et des rituels qui, par leur vitalité fantomatique, se dressent contre l’amnésie.

Durée : 2H15
avec Boglárka Börcsök, Ligia Lewis, João Martins, Yvon Nana-Kouala, Luis Rodriguez et Corey Scott-Gilbert
---------
Plus d'information sur centrepompidou.fr

Le premier ministre de Hongrie, Viktor Orbán, sera à Paris dimanche 11 janvier 2015

"Dimanche aura lieu une manifestation de masse, "marche présidentielle" en mémoire des victimes des attentats et contre le terrorisme. Aux côtés des dirigeants français, il y aura Viktor Orbán, premier ministre de Hongrie, Angela Merkel, la chancelière allemande, Donald Tusk, le président du conseil européen, Jean-Paul Juncker, le prédident de la Commission européenne, David Cameron le chef du gouvernement britannique, Matteo Renzi, le premier ministre italien et Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol."

Source : mno.hu
"Párizsban vasárnap tömeges felvonulást, „köztársasági menetet” tartanak a merénylet áldozatainak emlékére és a terrorizmus ellen, amelyen francia politikai vezetők mellett Orbán Viktor, Magyarország miniszterelnöke, Angela Merkel német kancellár, Donald Tusk, az Európai Tanács elnöke, Jean-Claude Juncker, az Európai Bizottság elnöke, David Cameron brit kormányfő, Matteo Renzi olasz miniszterelnök és Mariano Rajoy spanyol kormányfő is jelezte részvételét."

vendredi 9 janvier 2015

Attentat contre Charlie Hebdo - Communiqué de l'Ambassade de Hongrie en France


Helga Pritz, chargée d’affaires a.i. et l’équipe de l’Ambassade de Hongrie en France tiennent à exprimer leur consternation et leur profonde émotion face à l’attentat innommable et lâche dont la rédaction de l’hebdomadaire « Charlie Hebdo » a été la cible le mercredi 7 janvier 2015.
Dans le cadre de la journée de deuil national décrétée par François Hollande, président de la République française, le drapeau hongrois hissé sur tous les bâtiments de l’Ambassade de Hongrie en France a été mis en berne et nous avons également observé une minute de silence.
Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes inhumains d’une violence inouïe qui attaquent la liberté d’expression ainsi que toutes nos valeurs fondamentales.
Nous partageons la douleur des familles et des proches des victimes, auxquels nous présentons nos condoléances les plus sincères, et exprimons toute notre solidarité à l’égard du peuple français.

Charlie Hebdo – En Hongrie aussi on a dit « Charlie vagyok »

"Jeudi à Budapest, il y a eu un rassemblement officiel organisé par l’ambassade de France à l’Institut français puis un rassemblement de citoyens hongrois dans la soirée devant l’ambassade. La presse hongroise rapporte abondamment le déroulement des faits et la diplomatie hongroise a adressé des messages à la France.
Des dizaines de personnes sont venues jeudi soir devant l’ambassade de France pour déposer des bougies en hommage aux victimes de l’attaque du journal Charlie Hebdo à Paris." La suite sur hu-lala.org

La gendarmerie de Besançon bloque un mouvement de fonds frauduleux en Hongrie

"Arnaque
En novembre 2014, le compte le compte bancaire d'une société du secteur de l'industrie de luxe implantée dans le Doubs, a fait l'objet d'un ordre de virement frauduleux d'un montant de 210 489,50 euros. Grâce à une complicité professionnelle avec les autorités judiciaires hongroises, les fonds pourront être re-transférés rapidement sur les comptes de la société du Doubs…" La suite sur macommune.info

jeudi 8 janvier 2015

Hommage aux morts et blessés de Charlie hebdo à l'Institut français de Budapest

Via @balintablonczy Institut Francais de

L'Institut hongrois de Paris exprime sa compassion à l'égard des victimes de la fusillade de Charlie-Hebdo

D’une manière maladroite, certes, nous avons mis en berne le drapeau sur la façade de l’Institut hongrois de Paris en signe de notre compassion et de notre deuil, à la mémoire des victimes de la fusillade à la rédaction de Charlie Hebdo.

Le présumé braqueur hongrois devra pointer tous les jours à la DSP

"Détenu depuis le 23 décembre dernier à la maison d’arrêt de Nuutania, Julian Pataki, le présumé braqueur hongrois de 34 ans sous le coup d’un mandat d’arrêt européen, a retrouvé la liberté hier matin.
Une liberté sous contrôle judiciaire strict, puisqu’il devra se présenter tous les matins au commissariat de police de Papeete pour attester de sa présence sur le territoire.
Son passeport lui a en outre été confisqué. La chambre de l’instruction a décidé de lever la mesure de détention provisoire, le trentenaire ayant trouvé un hébergement au foyer La Samaritaine à Papeete, centre d’accueil qui avait déjà pris en charge sa compagne, originaire du Panama, il y a une dizaine de jours." La suite sur ladepeche.pf

mercredi 7 janvier 2015

Déclaration relative à l’attentat terroriste en France

Communiqué de l'Ambassade de Hongrie en France
Déclaration relative à l’attentat terroriste en France
Mercredi 7 janvier 2015 – 15h19
Le Ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de Hongrie a appris avec une profonde consternation les actes terroristes perpétrés en France.
Le Ministère condamne avec la plus grande fermeté cet attentat, de même que tout autre acte terroriste. Cette attaque cruelle ne peut être justifiée sous aucun prétexte. Nous présentons nos condoléances aux familles endeuillées et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de Hongrie

Lego remplace des statues volées à Budapest

"En Hongrie, Margaret Island est un grand parc connu pour ses plusieurs dizaines de statues d’artistes hongrois divers et variés… Mais l’été dernier deux d’entre elles ont été volées et n’étaient toujours pas remplacée jusqu’à présent. C’est alors que le Lego Store Budapest et l’agence responsable hongroise Y&H ont eu la brillante idée de remplacer ces deux statues en Lego, rendant ainsi au parc ses deux absents. Le bilan : un street marketing très malin, qui ne coûte rien, qui en devient viral, et on ne peut pas faire mieux dans la pertinence ! Nous c’est pour les jolis coups comme ça qu’on aime la com !" Source et images sur inspiratzion.fr

Le fugitif hongrois va profiter de sa liberté pour se marier à Tahiti !

"Le fugitif hongrois a quitté libre le tribunal de Papeete libre. Ce trentenaire était sous le coup d'un mandat d'arrêt européen après une condamnation pour une affaire de vol dans son pays d’origine.
En cavale, il avait été arrêté à Huahine le 16 décembre dernier à bord d’un voilier. Les gendarmes l’avaient ensuite conduit à Nuutania, où il a passé 22 jours en cellule. Mais ce matin, le tribunal de Papeete l’a laissé libre. La chambre d’instruction a renvoyé l’affaire la semaine prochaine." La suite sur lapolynésie.la1ere.fr

Le Hongrois Adrian Pataki libéré alors que la justice est saisie d'un mandat d'arrêt européen

"PAPEETE, 6 janvier 2015 – La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Papeete ordonne la libération du Hongrois Adrian Pataki, et son placement sous contrôle judiciaire en attendant de statuer la semaine prochaine sur l’exécution du mandat d’arrêt européen émis à son encontre par la justice hongroise.
"Nous avons remporté une première bataille : celle de la liberté", s’est en attendant félicité mardi matin Me Jourdaine, l’avocat de Adrian Pataki, après que la chambre de l’instruction ait ordonné la levée de la détention provisoire de son client au bénéfice d’un placement sous contrôle judiciaire." La suite sur tahiti-infos.com

mardi 6 janvier 2015

Symphony no. 42" de Réka Bucsi le 8 janvier 2015 à 20 h 30 au Studio des Ursulines

Depuis 3 ans, Format Court, le magazine en ligne dédié au court-métrage, organise des séances de courts métrages, en présence d'équipes au Studio des Ursulines (Paris, 5ème). La revue organise une séance anniversaire ce jeudi, le 08/01, à 20h30, sur grand écran. Au programme de cette séance : 5 films américains, canadiens, italiens, hongrois et français, burlesques, audacieux, mystiques et chorégraphiés. Ne manquez pas "Symphony no. 42" de Réka Bucsi, un film d'école de la MOME (Moholy-Nagy University of Arts and Design) de Budapest, shortlisté pour les Oscars 2015 et sélectionné aux Festivals de Berlin, d’Annecy, de Sundance et de Clermont-Ferrand.
http://vimeo.com/73619549

Le requiem de combat d’Imre Kertész

"Est-ce l’antichambre de la mort ? Est-ce la mort elle-même ? « L’Ultime Auberge » d’Imre Kertész (85 ans) est un livre funèbre, le requiem d’un écrivain prêt à plonger dans le néant. Mais aussi un livre de combat, un livre de vie. Tant qu’il restera un mot, une pensée à écrire, le romancier-philosophe juif sera encore homme-citoyen de ce monde, témoin actif de l’absurdité de l’existence." La suite sur lesechos.fr

Hongrie : les manifestants à court d'idées

"En début d'année à Budapest, des citoyens ont à nouveau manifesté contre le gouvernement ultraconservateur de Viktor Orbán. Pour l'hebdomadaire conservateur Heti Válasz, les manifestants n'ont pas de feuille de route : "La manifestation de MostMi [Nous Maintenant] a déçu les attentes sur tous les plans. Moins de manifestants se sont mobilisés en comparaison des manifestations antigouvernementales précédentes et l'ambiance s'est émoussée." La suite sur eurotopics.net