lundi 29 août 2016

Les pays d’Europe de l’Est vent debout contre une réforme des « travailleurs détachés »

"Les gouvernements des pays d’Europe de l’Est ne semblent pas prêts à baisser la garde. Pas question d’accepter un durcissement de la législation européenne sur les « travailleurs détachés », un texte qui permet à leurs citoyens, depuis le milieu des années 1990, d’aller trouver facilement un emploi à l’Ouest. C’est ce qu’a clairement fait comprendre le premier ministre hongrois, Viktor Orban, au président de la Commission, Jean-Claude Juncker, dans une lettre datée du 24 août dont Le Monde a eu connaissance.
Le leader conservateur, connu pour ses dérives populistes et autoritaires, dit sa « déception » à la suite de la décision prise par l’institution, mi-juillet, de maintenir sa proposition d’amender la directive de 1996 sur les travailleurs détachés. Et ce malgré le fait que les parlements nationaux de 11 pays européens, « représentant plus de 100 millions de citoyens », souligne M. Orban, s’y soient opposés." La suite sur lemonde.fr

Hongrie : arrivée du paquet neutre

"Ce samedi 27 août, le paquet neutre est entré en vigueur en Hongrie, pays qui se veut de pointe en matière de lutte anti-tabac (voir Lmdt du 21 octobre et 26 décembre 2013).
Pour le moment, le paquet neutre est obligatoire dans le cas de l’introduction sur le marché d’une nouvelle référence.
Et c’est à partir du 1er janvier 2017 que toutes les références de cigarettes et de tabac à rouler devront être livrées en conditionnements neutres aux buralistes locaux.
Sachant que ces derniers auront jusqu’au 20 mai 2017 pour écouler leurs paquets actuels." Source : lemondedutabac.com

Musique - Trio Moment's Notice 20 septembre 2016 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Venez découvrir la musique contemporaine hongroise avec le trio Gőz-Kurtág-Lukács. Le style musical du trio est le résultat d’une rencontre entre trois identités artistiques distinctes, une expérience complexe de la musique actuelle, qui existe seulement à un moment donné, à un endroit donné. John Cage soutenait que la musique contemporaine était une musique créée à l’instant où l’audience y était exposée, une musique qui vit son propre présent et cesse d’être contemporaine la minute suivante, au moment même où elle devient partie du passé.
Les trois musiciens, bien que différents dans leur style et dans leurs engagements, puisent tous leur inspiration dans le jazz, la musique classique contemporaine européenne et la musique électronique du 21e siècle.
György Kurtág Jr. – instruments électroniques
Miklós Lukács - cymbalum
László Gőz - trombone, trompette basse, coquillage
Entrée libre
Réservation obligatoire : accueil@instituthongrois.fr

dimanche 28 août 2016

Prague et Budapest exhortent à créer l'armée européenne unie

"Le premier ministre hongrois Viktor Orban et son homologue tchèque Bohuslav Sobotka ont exhorté les dirigeants de tous les pays de l'Union européenne à créer les forces armées unie de l'UE.
La création éventuelle d'une armée paneuropéenne a fait polémique à la veille de la rencontre des chefs des gouvernements des pays du groupe de Visegrád (Hongrie, Pologne, République tchèque, et Slovaquie) avec la chancelière allemande Angela Merkel, qui a eu lieu le 26 août. Lors de cette rencontre, ils ont discuté du futur de l'Union européenne et des mesures qui doivent être prises pour consolider la sécurité des pays-membres de l'UE. MM.Sobotka et Orban ont exhorté leurs collègues de créer les forces armées paneuropéennes." La suite sur sputniknews.com

samedi 27 août 2016

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 30 août 2016 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Attention ! Les Mardis hongrois de Paris
changent de point de rencontre 
Prochaine soirée
le mardi 30 août 2016
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel



Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel augusztus 30. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
©photos peter gabor

©photos peter gabor
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter

Natation - Coupe du monde petit bassin : Katinka Hossú s'impose !

"Friande du petit bassin, Katinka Hosszu n'a pas manqué la première étape de coupe du monde, intégrée dans son mode d'entraînement.  La Magyare, qui a glané 3 médailles d'or aux Jeux Olympiques de Rio (200 m et 400 m 4 nages et 100 m papillon), a nagé 7 finales pour la première des deux journées à Chartres. Elle s'est imposée sur 200 m libre, 100 m papillon et 200 m 4 nages, puis a fini 2e sur 200 m dos et 3e sur 50 m dos. Sur 50 m libre, elle a pris la 5e place et a conclu son marathon par un... 800 m libre (2e)!" Source : francetvsport.fr

L’idée d’une armée européenne fait son chemin en Europe centrale

"L’Union européenne post-Brexit se dotera-t-elle d’une armée commune ? Les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) pourraient voir dans cette vielle idée un des moyens de relancer la construction européenne. C’est un des messages qu’ils ont voulu faire passer vendredi 26 août, à l’occasion d’un sommet commun à Varsovie avec la chancelière allemande, Angela Merkel.
« Il faut que l’UE se concentre en priorité sur les affaires de sécurité, et nous pouvons commencer à envisager la création d’une armée européenne commune », a déclaré à cette occasion le premier ministre hongrois, Viktor Orban, rejoint par le chef du gouvernement tchèque, Bohuslav Sobotka. Le premier ministre slovaque, Robert Fico, a été plus évasif, en affirmant que « l’UE devait se renforcer en tant qu’acteur global »." La suite sur lemonde.fr

Pour Orbán, la libéralisation des visas turcs est «impossible»

"Viktor Orbán, le Premier ministre hongrois, estime « impossible » d’autoriser les ressortissants turcs à voyager dans l’UE sans visa, contrairement à la promesse faite par l’UE à la Turquie.
« Les pays européens ne sont pas capables de tenir la promesse qu’ils ont faite à la Turquie », a déclaré le Premier ministre hongrois lors d’un entretien avec un quotidien brésilien également publié sur le site du gouvernement.
L’accord entre l’UE et Ankara prévoit que la Turquie reprenne les migrants arrivant en Grèce depuis ses côtes, en échange de la suppression des visas pour les Turcs voyageant en Europe, et ce dès le mois d’octobre. Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a déjà menacé d’« inonder l’Europe de migrants » si la libéralisation des visas n’a pas lieu." La suite sur euractiv.fr

Sziget : Le plus gros festival de musique européen se met au vert

"L'année dernière, j'ai entendu un groupe de Français regretter que le Sziget Festival ne fasse aucun effort pour faire participer ses szitoyens à la cause écologique avant de déclarer qu'ils ne reviendraient plus. Dommage pour eux : ils seraient surpris de voir ce qu'ont fait les organisateurs pour rendre le plus grand festival de musique européen plus vert, et « better, faster & stronger. »
L'édition 2016 du festival de Sziget était plus colorée, sexy et odorante que jamais : peu étonnant quand on sait que 496 000 personnes (soit environ la moitié de la population de Budapest) ont visité l'Île de la liberté sur les sept jours de l'évènement. Un tel monde, ça fait du bruit, et ça produit d'autant plus de déchets. Pourtant, au cafébabel de Budapest, on n'a pas été si dérangé par l'odeur." La suite sur cafebabel.fr

Pour Orbán, les migrants sont du "poison". Il veut donc les repousser avec une nouvelle clôture

"Parce que pour Viktor Orbán, une clôture de barbelés ce n'est pas suffisant pour empêcher les migrants et les réfugiés d'entrer en Hongrie, le premier ministre hongrois veut en construire une deuxième. Les raisons qu'il invoque? "Un plus grand besoin de sécurité" et le risque que "plusieurs centaines de milliers de personnes" arrivent. Même si le pays ne compte au total pas plus de 2.000 migrants.
La Hongrie va construire un nouveau mur, "plus massif", sur la frontière au sud du pays, a annoncé le premier ministre Viktor Orbán. Ce dernier craint d'être envahi par des "centaines de milliers de personnes"." La suite sur newsmonkey.be

Angela Merkel, l’Europe et les quatre de Visegrad

"La chancelière allemande s’est rendue, vendredi 26 août, à Varsovie pour rencontrer les chefs de gouvernement des pays membres du groupe d’Europe centrale.
Cette réunion visait à mettre fin à leurs désaccords sur la politique migratoire de l’UE et son avenir après le Brexit, en prévision du sommet de Bratislava mi-septembre.
Ils sont les plus farouches détracteurs de sa politique au sein de l’Union européenne. La chancelière allemande Angela Merkel a rencontré, vendredi 26 août, les chefs de gouvernement des quatre pays membres – la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie – du groupe informel de Visegrad, dit le « V4 ». À la table des discussions, deux sujets brûlants : l’accueil des migrants sur le principe de répartition des quotas, voté le 22 septembre 2015 par les institutions européennes mais toujours fermement rejeté par le groupe d’Europe orientale, et l’avenir de l’UE après le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne." La suite sur la-croix.com

Visiter la Hongrie : les 20 choses à faire absolument dans le pays

"La Hongrie est un pays très touristique et la capitale est pleine de charme.
Voici les 20 choses à faire en Hongrie pour passer un bon séjour.
- Château de Buda : le château se trouve à Budapest et il y a beaucoup de choses à découvrir.
- Le Bastion des pêcheurs : c'est l'un des monuments emblématiques de la capitale. Il se trouve près de l'église Mathias." La suite sur voyage.gentside.com

vendredi 26 août 2016

Krisztina Toth, le travail des mots

"La poétesse hongroise regarde la vie et les choses pour laisser filtrer l’inattendu.
Laisser s’infiltrer l’inattendu, s’attarder sur les petites choses, les détails où se cachent souvent des secrets, des histoires enterrées, le sens d’une existence. Krisztina Toth s’exprime d’une voix douce et retenue, dans un français perfectionné à Paris, entre 1992 et 1993, grâce à une bourse de la Fondation Soros. Très tôt, à l’âge de 11 ans, elle a commencé à jouer avec les mots. « J’ai toujours senti le besoin de m’exprimer. Écrire, dit-elle, c’est transformer ce que l’on voit ou ce que l’on ressent. »" La suite sur la-croix.com

Király reçoit le prix du plus bel arrêt de l'Euro 2016: le gardien hongrois avait sorti une parade sur un coup franc de De Bruyne (vidéo)

" Gábor Király, le gardien de la Hongrie lors de l’Euro 2016 qui avait fait le buzz à cause de ses pantalons de survêtement, a reçu le prix du plus bel arrêt de la compétition.
Gábor Király, 40 ans, avait fait un arrêt miracle lors de Hongrie-Belgique sur un coup franc direct de Kevin De Bruyne qui filait dans le plafond du but. Le portier en pantalon de survêtement avait réussi à dévier le cuir sur son montant, alors que le score n’était alors que de 0-1." La suite sur sudinfo.be

Le Hongrois Viktor Orban, très rare soutien de Donald Trump en Europe

"A l’égard de Donald Trump, Viktor Orban ne sait trouver que des mots doux. Que ce soit en juillet, devant des militants du Fidesz, le parti qu’il dirige. Ou début août, devant des journalistes, en conférence de presse. Le premier ministre hongrois tresse des couronnes de laurier à un « brave candidat », dont l’accession à la Maison Blanche serait, selon l’enfant terrible de la famille européenne, une bénédiction pour le Vieux Continent.
Un drôle de positionnement pour le chef de gouvernement de l’un de ces petits pays membres de l’Alliance atlantique (OTAN) indirectement visés par le candidat républicain, qui a récemment critiqué la faiblesse de leur contribution militaire à l’effort collectif de défense." La suite sur lemonde.fr (version payante)

Hongrie/Serbie: vers une deuxième clôture

"La Hongrie a l'intention de construire une seconde clôture à sa frontière avec la Serbie afin d'être prête à endiguer un éventuel nouvel afflux de migrants, a annoncé aujourd’hui le premier ministre hongrois, Viktor Orban.

"Les préparatifs techniques sont en cours pour construire un système de défense plus important à côté de la ligne de défense existante qui a été construite rapidement (l'an dernier)", a-t-il déclaré sur une radio publique hongroise. Une clôture de barbelés mise en place l'année dernière aux frontières avec la Serbie et la Croatie a permis aux autorités magyares de freiner l'arrivée de migrants qui cherchaient à gagner l'Europe du Nord." La suite sur lefigaro.fr

Têtes de cochons contre réfugiés musulmans

"Le terrorisme islamiste et la radicalisation de jeunes musulmans nés en Europe ont mis la tolérance et le vivre ensemble des Européens à rude épreuve. Dès lors, les actes haineux et les provocations se multiplient, parfois sous l’impulsion d’hommes politiques.
Cette histoire serait passée inaperçue comme une anecdote stupide et insignifiante. Mais parce qu’elle arrive en pleine période de controverses liées à l’islam, elle soulève un tollé. Comme dans l’affaire de l’interdiction du burkini en France, elle crée passion et haine chez les Musulmans. Il s’agit d’une provocation dont on se serait bien passé, mais voilà, l’imbécillité n’a pas de limites." La suite sur letemps.ch

La « Maison de la terreur » à Budapest

"Ce musée inauguré en 2002 met l’accent sur les crimes du communisme.
Au numéro 60 de l’avenue Andrassy, la « Maison de la terreur » s’est installée dans un bâtiment de sinistre mémoire. De 1937 à 1945, cet élégant palais du XIXe siècle hébergea le siège des fascistes hongrois, les Croix-Fléchées, puis, jusqu’en 1956, celui de l’AVO, la police secrète communiste. Le musée interactif, inauguré en 2002, a été aménagé comme un décor de cinéma, avec films d’archives, cellules de prison et d’interrogatoire reconstituées. Sur 5 000 mètres carrés, deux salles et demie concernent la Hongrie d’avant 1945, et seulement à partir du 16 octobre 1944, date de l’abdication forcée de l’amiral Miklos Horthy, régent de Hongrie depuis mars 1920." La suite sur la-croix.com

jeudi 25 août 2016

Budapest, les fantômes d’un passé imparfait

"EUROPE CENTRALE, LA PASSION DE L’IDENTITÉ (4/5). Vingt-sept ans après la fin du communisme, la capitale hongroise revisite son histoire tumultueuse. Pour consolider son hégémonie idéologique, le régime laboure le terrain de la culture.
C’est un vaste chantier, dissimulé derrière des palissades, sur la colline du château de Buda. Une fois réhabilité et transformé, l’ancien couvent des Carmélites, reconverti en casino et en théâtre sur ordre de l’empereur Joseph II en 1784, abritera les bureaux du premier ministre. À côté du palais Sandor, résidence officielle du président de la République, et du Palais royal, ancienne résidence des rois de Hongrie, Viktor Orban bénéficiera d’une vue imprenable sur Budapest et les eaux bleues du Danube. Tout un symbole." La suite sur la-croix.com

L'Europe des écrivains E05 La Hongrie de Péter Esterházy et Péter Nádas Dimanche 4 septembre à 02h55 sur Arte

"L'Europe des écrivains : Documentaire (lettres) de 52min de 2013
Résumé
Un voyage dans la mémoire hongroise en compagnie de deux auteurs, Péter Nádas et Péter Esterházy, dont les livres explorent l'histoire tourmentée de leur pays." La suite sur tv-programme.com

JO de 2024 à Budapest : les Hongrois divisés

"Avec leur 14 médailles olympiques dont 8 en or, les athlètes hongrois, tout juste rentrés de Rio, ont été accueillis mercredi tels des héros à Budapest.
Leur bonne performance relance la candidature de la capitale hongroise pour les JO de 2024.
Paris, Rome et Los Angeles sont également en compétition.
Mais le débat fait rage en Hongrie
Le président du comité olympique hongrois, lui, y croit." La suite sur euronews.com

Video · Veronica Harcsa, le grain de folie du jazz

"Veronica Harcsa est l’une des chanteuses les plus populaires en Hongrie, notamment parmi les amateurs de jazz.
Le festival de Kapolcs, dans son pays, en juillet, lui a réservé cette année une place de choix.
“A l’origine, j’ai appris le jazz en chantant mais je préfère me définir comme chanteuse parce que je m’intéresse à beaucoup de genres musicaux différents, et pas seulement au jazz, confie-t-elle. Le plus important pour moi, c’est la spontanéité sur scène, l’improvisation, le fait de plonger dans ces moments de communion avec mes partenaires sur scène, le fait de réagir à leurs idées et d’avoir un échange d’idées les uns avec les autres.” La suite et vidéo sur euronews.com

Un eurodéputé propose de mettre des têtes de cochon à la frontière hongroise

"Un eurodéputé hongrois se retrouve dans la tourmente après avoir proposé de placer des têtes de cochons le long de la barrière érigée à la frontière, afin d’empêcher les migrants d’entrer dans le pays.
Sous l’impulsion de son Premier ministre, Viktor Orbán, la Hongrie est devenue le pays d’Europe le plus opposé aux réfugiés et aux migrants, qui arrivent massivement en Europe depuis le début de la crise migratoire.
L’an dernier, la Hongrie a ainsi érigé une barrière surmontée de fil barbelé et stationné des milliers de soldats supplémentaires à sa frontière sud afin d’empêcher les migrants d’entrer sur le territoire. Le 2 octobre, le peuple hongrois décidera, via référendum, s’ils acceptent la politique européenne d’accueil obligatoire des migrants, sans le consentement du parlement." La suite sur euractiv.fr

Sziget Festival en Hongrie : record battu en 2016 !

"Il y a quelques jours, l'un des plus gros festivals européens reprenait ses quartiers sur l'île d'Obudai en Hongrie pour une 24ème édition ! Une édition record puisqu'à ce jour et pour la première fois, l'ensemble des pass 5 et 7 jours affichaient sold out plusieurs semaines avant l'ouverture des portes et près d'un demi-millions de spectateurs étaient présents sur place, venus de plus d'une centaine de pays. Du jamais vu depuis la naissance du festival..." La suite sur infoconcert.com

Tollé en Hongrie après la décoration d’un journaliste raciste et antisémite

"Le gouvernement d’un pays membre de l’Union européenne peut-il décorer un raciste ? Dans la Hongrie de Viktor Orban, cette question fait rage. Sur proposition du pasteur calviniste Zoltan Balog, ministre des « capacités humaines » (éducation, santé, culture), la croix de chevalier de l’ordre a été attribuée, samedi 20 août, à un ami de jeunesse du chef de l’exécutif, le journaliste Zsolt Bayer. Cofondateur du parti conservateur Fidesz, ce thuriféraire de l’exécutif exerce dans le quotidien progouvernemental Magyar Hirlap.
Par deux fois récemment, l’autorité hongroise de surveillance des médias a condamné son journal à des amendes pour appel à la haine. Dans ses articles, l’intéressé aime à s’en prendre aux Roms (les « animaux tsiganes » étant, pour lui, « à éliminer »), aux juifs..." La suite sur lemonde.fr (version payante)

L'aéroport de Budapest pousse les murs pour DHL

"L'aéroport de Budapest et DHL Express ont signé un accord stratégique pour la construction de nouveaux locaux sur la plateforme hongroise, trois ans après une première phase d'aménamements qui avait vu les unités de chargement fret de DHL être transférées à l'Airport Business Park en 2013." La suite sur air-cosmos.com

mercredi 24 août 2016

L’hymne à la liberté commandé par Orbán se fait descendre en Hongrie

"Pensée par le compositeur américano-magyar de Bon Jovi et Ricky Martin, la chanson-hommage aux combattants antisoviétiques de 1956 est un autoplagiat à 160 000 euros. L’imposture exaspère la Toile.
Si vous aimez Kiss, vous vous êtes forcément déhanché sur «  I Was Made For Lovin’ You  ». Vrai  ? Sachez-le  : le type derrière ce tube intemporel s’appelle Desmond Child et partage les racines hongroises du chanteur Gene Simmons.
On lui doit aussi «  Crazy  » d’Aerosmith ou des collaborations avec Alice Cooper, Cher, Katy Perry et Mika. Un CV assez costaud pour appâter Viktor Orbán et pondre aux frais du contribuable une sérénade électro-pop célébrant le 60e anniversaire de l’insurrection de Budapest." La suite sur rue89.nouvelobs.com

Commémoration de Rákóczi à Yerres Cérémonie 17 septembre 2016 à 10h Square Rákóczi 91330 Yerres

Information : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Héros de la Révolution hongroise, François II Rákóczi (1676-1735) a séjourné à Yerres durant deux ans, au couvent des Camaldules. Après sa mort, son cœur aurait été enterré à Yerres, sans que son emplacement n’ait à ce jour été localisé.
En 1937, l’État hongrois offrit une stèle à la ville. Cette stèle, œuvre du sculpteur Gsaky, trouva sa place actuelle en 1978, sur un square auquel on donna le nom de Rákóczi.
Chaque année, la communauté hongroise se retrouve à Yerres pour honorer la mémoire de son héros. Ce samedi 17 septembre, les commémorations comprendront notamment une performance d’un orchestre militaire ainsi qu’une rencontre entre des hussards français et leurs homologues hongrois en tenue traditionnelle et militaire, venus spécialement de Hongrie pour la cérémonie.
Cérémonie organisée par la Municipalité d'Yerres et la Mission Catholique Hongroise de Paris  
Entrée libre

Musique - Kaláka 8 octobre 2016 à 18h00 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

L’Ensemble Kaláka fut fondé à Budapest en 1969. Le nom du groupe vient d’une tradition de Transylvanie : « entraide » (un travail bénévole et mutuel d’une communauté). Les membres de l’Ensemble chantent et mettent en musique des poèmes. Ils ont une trentaine de disques à leur actif et environ un millier de chants. Ils sont les auteurs de célèbres musiques de film, comme celle la série d’animation intitulée Contes populaires de Hongrie. Ils donnent des concerts pour enfants et pour adultes en Hongrie et dans de nombreux pays. Pour son 30e anniversaire, l’Ensemble a obtenu le Prix Kossuth en 2000, puis le Prix Prima Primissima en 2004 et le Prix du Patrimoine hongrois en 2014.
Membres :
Gábor Becze : contrebasse, guitare
Dániel Gryllus : flûtes, cithare, flûte de Pan, clarinette, clarinette hongroise
Vilmos Gryllus : violoncelle, guitare, charango, luth, guimbarde
Balázs Radványi : mandoline, guitare à 12 cordes, ukulélé, cuatro, alto, kalimba
Programme en langue hongroise
Entrée libre
Réservation recommandée : accueil@instituthongrois.fr

«Regards sur la poésie hongroise» à Lectoure (Gers)

"Culture - Histoire - Dialoguer en poésie 
Dans l'après-midi du 20 août, Dialoguer en poésie, département autonome de l'association «Le 122», a organisé, à la Cerisaie, sa traditionnelle rencontre sur les poètes d'Europe de l'Est. Cette année, le thème retenu était «Regards sur la poésie hongroise»." La suite sur ladepeche.fr

La barrière arc-en-ciel fait flipper le Jobbik

"Des volontaires ont cru bien faire en donnant quelques couleurs à la vieille clôture d'une école hongroise... La peinture à peine sèche, voici que des élus d'extrême droite y voient un complot gay.
Pomáz, petite ville des environs de Budapest, est en effervescence à quelques jours de la rentrée des classes. Au coeur de la discorde: l’école de la ville, qui s’est offert un petit rafraîchissement qui a attiré l’œil soupçonneux de conseillers municipaux. La barrière rouillée qui entourait l’établissement Mátyás Király «reproduit désormais exactement les couleurs de l’homosexualité», ont constaté avec horreur Szilvia Koncz et Attila Sarkadi, représentants du parti d’extrême droite Jobbik." La suite sur 360.ch

mardi 23 août 2016

Hongrie: avis de tempête (...autour d’une Légion d’honneur...).

Par Pierre Waline
"Voilà qui va plaire à certains: pour dissuader les migrants de pénétrer sur le sol hongrois, un député européen de la majorité, György Schöpflin, n’a rien trouvé de mieux que de suggérer de placer sur les barbelés érigés à la frontière des têtes de cochons pour effrayer tous ces bons musulmans. Drôle? Pour certains, peut-être, pas pour moi.
Autre avatar de la vie politique hongroise: la remise au journaliste Zsolt Bayer (proche du Premier ministre) de la plus haute distinction du pays, un peu l’équivalent de notre Légion d’honneur, la croix de chevalier de l’ordre du Mérite. (Promotion du 20 août, fête nationale.)A première vue, rien de bien intéressant... pour qui ne connaît pas l’individu. Car ce cher Monsieur Bayer s’est depuis longtemps fait remarquer pour ses violents articles et propos racistes, principalement antisémites et tziganophobes." La suite sur francianyelv.hu

Cette biographie de Ligeti comble un vrai manque

"Le compositeur signe une biographie du musicien qui devrait devenir incontournable pour la connaissance de la vie comme de l’œuvre du musicien.
Il faut dans un premier temps s’attarder sur l’auteur du livre, pour mieux comprendre sa démarche et ce qui en fait l’intérêt. a en effet plusieurs casquettes dont deux retiennent ici particulièrement l’attention : il est certes docteur en musicologie, auteur d’une thèse sur les Études pour piano de Ligeti mais il est aussi compositeur. Il aborde donc le musicien et son travail à la fois en historien de l’art, en musicologue, en analyste musical, mais aussi en créateur. Et c’est essentiel pour comprendre une vie aussi riche et complexe que celle de Ligeti, avec une évolution marquée par de nombreux tournants que peut-être seul un autre créateur est en mesure de comprendre et de faire comprendre. On note aussi le fait très significatif que le premier chapitre du livre est consacré à « l’art et à la littérature comme sources d’inspiration »." La suite sur resmusica.com

György Ligeti. Karol Beffa. Fayard, 462 p. 28€. 2016.

Concert de Tankcsapda le 1er octobre 2016 à 20 h Le Klub

Le Klub | 14 Rue St Denis, 75001 Paris
Réservation : ici

Le Tankcsapda (« Piège à char ») est de retour à Paris. Ce groupe est aujourd’hui l’une des formations les plus populaires de Hongrie. Il a été formé en 1989 à Debrecen en Hongrie. Il s’agissait au départ d’un trio composé d’une batterie, d’une basse et d’une guitare, et jouant du punk rock. Puis les musiciens ont enrichi leur répertoire en adoptant différents éléments de la musique rock. Ils se sont d’abord produits dans des petites salles et sous de petits labels indépendants. C’est en 1995 qu’ils rencontrent leur premier grand succès avec leur l’album Az Ember Tervez (« Plans d’hommes »), qui sera leur premier disque d’or. Depuis les disques d’or du groupe se multiplient.
La sortie de leur album Élni vagy Égni (« Vivre ou brûler ») et les morceaux Be Vagyok Rúgva (« Je suis soûl ») et Örökké Tart (« Dure toujours ») marquent une série de nouveaux grands succès pour le groupe en 2003. Après ce succès populaire, ils choisissent de retourner à leur musique d’origine avec l’album Mindenki Vár Valamit (« Tout le monde attend quelque chose »).
2013 marque la sortie de leur douzième album intitulé Rockmafia Debrecen qui fait allusion à leurs débuts à Debrecen, deuxième ville de Hongrie. Leur dernier album date de 2014, et porte le titre Urai vagyunk a helyzetnek (« Nous maîtrisons la situation »).
Dans son genre, le groupe présente une musique de qualité et attire des foules lorsqu’il se produit en Hongrie, et donne régulièrement des concerts très appréciés dans les pays limitrophes de la Hongrie (où vit une communauté hongroise importante). Le Tankcsapda s’est également lancé dans une carrière internationale, et se produit dans de grandes villes ouest-européennes : les étapes de leur tournée actuelle les conduisent à Rotterdam, à Paris et à Dortmund. Le groupe a connu un grand succès lors de son premier concert à Paris en 2014.
Entrée : 25€ | en pré-vente : 20€
Réservation : ici

Journée portes ouvertes Enseignement 27 septembre 2016 de 16h à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

À l’occasion de la Journée européenne des langues, l’Institut hongrois vous invite à une « journée portes ouvertes » qui vous donnera l’occasion de découvrir une langue rare mais fascinante et de vous y initier auprès de professeurs expérimentés et de langue maternelle hongroise. Vous pourrez vous inscrire sur place aux cours de hongrois du semestre d’automne et tester votre niveau de connaissance de la langue auprès de nos professeurs.
Entrée libre

«Des têtes de porcs? Plus efficace que les monstres»

"Le député européen Gyorgy Schopflin a suggéré de placer des têtes de cochons le long de la frontière hongroise pour faire peur aux migrants.
 La suite sur lessentiel.lu

Hongrie: des personnalités dénoncent le racisme

"Une quarantaine de personnalités hongroises ont annoncé aujourd'hui rendre leur Croix de chevalier, une prestigieuse décoration nationale, pour protester contre l'attribution de celle-ci à un polémiste régulièrement épinglé pour ses dérapages à caractère raciste et antisémite.

Zsolt Bayer, un proche du Premier ministre conservateur Viktor Orban, s'est vu décerner la Croix de chevalier samedi des mains du président Janos Ader, déclenchant une vague de protestations.
En 2013, il avait notamment, dans une tribune parue dans le journal Magyar Hirlap, comparé les membres de la minorité rom à des "animaux" qui "ne devraient pas exister", ce qui avait valu une condamnation de la publication à une amende." La suite sur lefigaro.fr

Sziget Festival 2016 : Les 5 meilleurs moments de l'édition

"Après une semaine intense de concerts et d'animations au Sziget Festival 2016, la team melty a quitté Budapest avec un petit pincement au cœur. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister à cet événement incroyable, on vous propose de revivre les 5 meilleurs moments du festival et plus encore !
La semaine dernière, la team melty est partie à l'aventure pendant sept jours intenses afin d'assister au Sziget Festival 2016. Installé en plein cœur de Budapest sur l'Île de Liberté, le festival est sans conteste l'un des plus grands rendez-vous en Europe. Pour sa 24 ème édition, le Sziget a encore une fois battu tous les records : plus de 496 000 visiteurs venus d'une centaine de pays différents ont vibré du 10 au 17 août au rythme des concerts, des fêtes et des animations proposés par le festival hongrois." La suite sur melty.fr

En Hongrie, une initiative controversée pour détourner les réfugiés musulmans

"Mettre des têtes de porc sur la barrière frontalière permettrait-il de minimiser l’afflux de migrants? C'est en tout cas ce que propose un député hongrois pour tenter de régler le problème.
La Hongrie, où seulement 146 sur 177.135 demandes d'asile ont été approuvées l'année dernière et qui a été largement critiqué pour son attitude sévère envers les migrants, se retrouve à nouveau au cœur d'un scandale.
Au lieu des épouvantails en betterave à sucre à la frontière nationale, il vaudrait mieux y mettre des têtes de porc pour dissuader les réfugiés de venir, a proposé un député hongrois au sein du parlement européen, raconte le quotidien britannique The Independent." La suite sur sputniknews.com

lundi 22 août 2016

En Hongrie, la distinction de Bayer se mue en scandale politique

"Le journaliste Zsolt Bayer a reçu le 20 août dernier la Grande Croix de l’Ordre du mérite des mains du vice-Premier ministre hongrois, János Lázár. Du fait de son antisémitisme notoire, de phrases qu’il a écrites appelant au meurtre de Roms, cette décision du gouvernement suscite un émoi profond dans le pays. Plusieurs personnalités ont symboliquement rendu leur décoration pour manifester leur indignation.
Samedi dernier, les Hongrois ont célébré comme chaque année le jour de Saint-Étienne, première des fêtes nationales du pays. A cette occasion, le président de la République, János Áder, a accordé, comme le veut l’usage, plusieurs dizaines de distinctions à des personnalités diverses, œuvrant pour le rayonnement intellectuel et culturel du pays. Parmi ces dernières, Zsolt Bayer, journaliste sur la chaîne ultraconservatrice Echo TV, a reçu au nom du gouvernement la Grande Croix de l’Ordre du mérite, soit la plus haute distinction de l’État. Cette récompense a suscité un véritable tollé dans le pays. Fait rare, plusieurs personnalités ont décidé de répudier leur décoration «afin de ne pas être assimilés à Bayer»." La suite sur hu-lala.org

La liste des 47 noms qui, à cette heure (23 août 2016 0 h 11) ont rendu leur médaille 

Zsuzsanna Varkonyi & Band mardi 20 septembre 2016 à 21 h Studio de l'Ermitage


"Le folk tsigane d'une chanteuse hongroise : voyages en altitude.

On la surnomme "la Lhasa hongroise" pour cette grâce naturelle qui habille son chant et habite ses mélodies. Sur ce quatrième album, réalisé par Philippe Teissier du Cros (Piers Faccini, Bojan Z, Rokia Traoré), la voix éthérée révèle l'enchantement éphémère et la profonde nostalgie de son existence nomade. Si Zsuzsanna Varkonyi a déjà fait le tour du monde grâce à la musique et à un talent d'actrice, c'est surtout un voyage intérieur qu'elle propose ici. Son folk tzigane emmène chaque auditeur vers des contrées intimes et vers de grands espaces spirituels où l'on entend surtout la résonance de l'âme. A l'horizon, le relief est dessiné par des violons mystiques, des guitares amplifiées lancinantes, et des expirations d'accordéon chargées d'émotions. La chanteuse s'y abandonne, divague, transgresse, s'évanouit, ressuscite...
Comédienne de formation, elle ne surjoue jamais.
Elle vit, elle vibre, et nous aussi." DC Les Inrockuptibles

Zsuzsanna VARKONYI : chant, accordéon , piano
Csaba PALOTAI : guitare
Frédéric NOREL : violon
Sebastien GASTINE : contrebasse
Steve ARGÜELLES : batterie

Tarif : Plein 15€ / réduit 12€
Acheter sa place

Studio de l'Ermitage
8 rue de l’ermitage - 75020 PARIS
01 44 62 02 86
studioermitage@free.fr
Métros : Ménilmontant, Jourdain, Gambetta
Bus : Arrêt Pyrénées-Ménilmontant, Arrêt l’Ermitage
Stations vélos, Parking Olivier métra

dimanche 21 août 2016

Football - Henning Berg : « Le Videoton a des ambitions »

"Surprise du Mondial 1998 avec la Dream Team d’Egil Olsen et vainqueur de la Ligue des champions 1999, mais privé de finale sheringhamesque à cause d’une blessure, Henning Berg, l’ancien défenseur norvégien, reprend l’équipe un temps conduite par Bernard Casoni. Sa patte ? Une rigueur toute nordique.
« Szia » Henning ! Comment tu te sens en Hongrie ?
Bien ! Nouveau club, nouvelle ville, nouveau pays, nouvelle culture... C’est toujours très sympa d’entamer une expérience inédite en tant que coach, d’autant plus quand on te donne carte blanche. Évidemment, j’ai énormément d’infos à assimiler, mais les défis ne m’ont jamais vraiment effrayé. J’ai ressenti exactement la même chose quand je suis arrivé en Pologne pour entraîner le Legia Varsovie. J’avoue qu’il y avait un peu plus de pression là-bas qu’ici. Cela dit, un rythme costaud m’attendait d’entrée." La suite sur sofoot.com

L'homme derrière The Medical Futurist, le blog e-santé anglo-saxon

"Un peu de gadgets, de la médecine, et surtout, beaucoup de passion.

Le Dr Meskò, médecin hongrois et créateur du blog high tech The Medical Futurist, est un technophile convaincu. Sa passion ? Concilier médecine et nouvelles technologies. Rencontre avec l'un des geeks les plus prolifiques de la toile.

The Medical Futurist est une mine d’or pour tous ceux que la geekerie en santé séduit de près ou de loin. Véritable repère de nouvelles technologies en médecine, il est entretenu par son auteur, le Dr Bertalan Meskò, un insatiable chercheur d’or technologique qui se fait un devoir et un plaisir d’alimenter son site presque tous les jours." La suite sur whatsupdoc-lemag.fr

Fête nationale de la Hongrie: Le président Bouteflika félicite son homologue hongrois

"ALGER- Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de voeux à son homologue hongrois, Janos Ader, à l'occasion de la fête nationale de son pays, dans lequel il lui a réitéré sa disponibilité à raffermir les relations de coopération unissant les deux pays." La suite sur aps.dz

Hongrie : Uber à peine éjecté, une autre application débarque

"C‘était une première en Europe : le géant américain Uber annonçait fin juillet son départ de la Hongrie. Une décision survenue après la promulgation d’une loi rendant impossible d’utiliser un véhicule particulier à des fins commerciales.
Moins d’un moins plus tard, une compagnie concurrente, Taxify, débarque déjà dans le pays.
L‘équipe Taxify songeait déjà à s’installer à Budapest en 2014, et avec le départ d’Uber qui a cessé son activité ici, c‘était l’occasion rêvée pour nous“, explique Dániel Cziráki, manager chez Taxify." La suite sur euronews.com

Comment Tarantino et Lucy Liu ont aidé à immortaliser le combat le plus sanglant du water-polo

"La demi-finale Hongrie/URSS des JO de Melbourne (1956) a viré au pugilat sur fond de révolte anticommuniste matée par Moscou. Un documentaire relatant cette page d’Histoire compte l’actrice américaine révélée par «Ally Mc Beal» et le papa de «Pulp Fiction» parmi ses producteurs exécutifs.
Soixante ans après, l’image choque toujours. Un grand gaillard quitte la piscine dans laquelle il nageait pour consolider la couronne d’Helsinki (1952). L’hémoglobine envahit et rougit sa joue tuméfiée. Ervin Zádor vient de se prendre une énorme châtaigne infligée par son vis-à-vis soviétique Valentin Prokopov, agacé d’être traité de «loser». Les deux équipes sortent les poings et la police australienne stoppe les hostilités. Victoire 4-0 de la Hongrie sur tapis vert puis médaille d’or contre la Yougoslavie." La suite sur slate.fr

samedi 20 août 2016

Le 20 août, Fête nationale hongroise : journée du rassemblement?

Par Pierre Waline
"S’il est une journée qui m’est chère, c’est bien celle du 20 août, jour de la Saint Etienne, Fête nationale hongroise.
Fondateur du royaume, Saint Etienne fut couronné en l’An mil. Il mourut un 15 août, en 1038. C’est en 1083, soit moins de cinquante après sa mort, qu’il fut sanctifié par le pape Grégoire VII, sur l’initiative du roi László 1er (Saint Ladislas), et que la date du 20 août fut désignée pour célébrer son souvenir. Journée proclamée fête religieuse trois siècles plus tard, sous le règne de saint Louis le Grand (Lajos 1er, 1342-1382). Fête qui tomba par la suite en désuétude, mais que Marie-Thérèse relança et consacra, lançant notamment le culte de la Sainte Dextre (main droite du roi défunt), relique faisant chaque année l’objet d’un grande procession. Ce n’est qu’en 1891 que le 20 août fut décrété jour férié par François-Joseph. Célébré sous la période communiste comme „Fête de la Constitution” (2), il retrouva son sens originel avec le changement de régime de 1989 et fut à nouveau décrété fête nationale en 1991 aux côtés du 15 mars (1848) et du 23 octobre (1956)." La suite sur jfb.hu

Voyages culturels Budapest : la controversée Maison de la Terreur

"Par Nicolas Vidal (Depuis Budapest )
Inaugurée en mai 2002 par Viktor Orban, la Maison de la Terreur a suscité bien des controverses sur la portée des événements qu'elle expose.
Certains penchent pour une récupération politique du Musée par la droite hongroise à cette époque-là pour jeter le discrédit sur les socialistes hongrois actuels. D'autres estiment que la barbarie des Croix Fléchées hongroises n'a pas été suffisamment mise en avant avec l'omission des faits qui se déroulèrent avant le 15 octobre 1944 et la contribution des fascistes hongrois à la déportations des juifs hongrois pour le compte des nazis. On peut effectivement s'interroger sur la disproportion des salles concernant les fascistes hongrois par rapport à celles de la répression communiste par le biais de l'AVO, la police secrète communiste." La suite sur bscnews.fr

Sziget 2016 : les groupes hongrois sous les projecteurs

"Comme tous les ans, le festival Sziget est placé sous le signe de la liberté, celle de centaines de milliers de participants qui parcourent l’île Óbudai au nord de Budapest en Hongrie. Le Journal international était présent pour couvrir l’événement et photographier les groupes les plus connus de Hongrie.
Reportage.
Le festival Sziget est l’un des plus grands festivals d’Europe. Pendant sept jours, des artistes du monde entier se produisent sur scène mais aussi dans les rues de l’île Óbudai, spécialement aménagée pour l’événement.
Parmi les festivaliers, les organisateurs sont fiers de compter cette année près de 440.000 participants de plus de cent nationalités différentes. Le Sziget se veut international et mise beaucoup sur le partage des cultures. Par dessus tout, il parie sur une ambiance festive sans oublier d’investir sur des moyens humains et technologiques pour assurer la sécurité des fêtards." La suite sur journalinternational.fr

JO-2016: les villes candidates pour 2024 se projettent

"Elles ont coché le 13 septembre 2017: ce jour-là, à Lima, les quatre villes candidates à l'organisation des jeux Olympiques en 2024 seront fixées sur leur sort. En attendant, chacune suit à sa façon les Jeux de Rio.
. BUDAPEST saisi par la fièvre
Le début en fanfare de la Hongrie à Rio (5 ors les cinq premiers jours, 8 voire 9 en vue au total) suscite un engouement olympique inédit dans le pays. La fanzone mise en place sur les bords du Danube, à Budapest, affiche régulièrement complet. Y compris pour un match de poule de water-polo comme Hongrie-Serbie (13-13, le 6 août). Les athlètes médaillés sont accueillis en triomphe à l'aéroport et les épreuves sont retransmises en intégralité à la télévision. Mais cet engouement ne lève pas tous les doutes quant au bien-fondé de la candidature, y compris chez les supporters. "Avoir les Jeux 2024 donnerait certainement une énorme visibilité à la Hongrie. Mais je crains que ce ne soit un gouffre financier", résume l'un d'eux, Dominik Kassay. Alors que le Premier ministre Viktor Orban est à Rio jusqu'à la fin de Jeux pour y promouvoir la candidature hongroise, Budapest, qui promet des Jeux "à taille humaine" et à budget raisonnable, estime que le succès de sa fanzone augure de l'ambiance qui pourrait régner en ville si elle l'emporte." La suite sur courrier-picard.fr

vendredi 19 août 2016

Alexandre Hollan, l'homme qui peint les arbres, expose au musée de Lodève

"Questions aux arbres d'ici" : c'est le nom de l'exposition estivale du musée de Lodève. Elle est consacrée à l'oeuvre d'Alexandre Hollan, un peintre d'origine hongroise qui vit à Gignac, dans l'Hérault. Hollan, c'est l'homme qui peint la vie en peignant les arbres au beau milieu de la nature.
Seul au milieu de la nature avec l'un des arbres qu'il affectionne le plus. C'est dans ce cadre qu'Alexandre Hollan trouve son inspiration.
Il quitte la "terreur communiste" dans les années 50
L'artiste peintre, 82 ans aujourd'hui, a quitté la terreur communiste de la Hongrie dans les années 50. Aujourd'hui il partage le plus clair de son temps entre Paris et Gignac. C'est justement près de Gignac qu'il dessine plusieurs arbres, et chacun de ses compagnons a une fonction bien spécifique : notamment un qui protège son mazet.
Il tombe amoureux de Gignac
Alexandre Hollan a acheté son mazet il y a un peu plus de 30 ans près de Gignac. Il est littéralement tombé amoureux de cet endroit. Sa relation avec les arbres est presque mystique. Ce sont des êtres vivants avec qui il communique… à sa façon ! " La suite sur francetvinfo.fr

J.O. Kayak monoplace - La Hongroise Kozak garde l'or en K1 500 m

"La Hongroise Danuta Kozak a conservé son titre olympique du 500 m en kayak monoplace (K1), jeudi aux Jeux de Rio, survolant la finale sur la lagune Rodrigo de Freitas.
Kozak, double championne du monde de la distance (2013, 2014), s'est rapidement détachée pour s'imposer en 1 min 52 sec 494." La suite sur rtbf.be

Videoton, une épopée pour passer de l’ombre à la lumière

"Dans l’esprit des amateurs de football hongrois, le nom de Videoton évoque, d’abord, le souvenir d’un exploit. Celui de s’être hissé, en 1985, en finale de coupe d’Europe face au Real Madrid, après avoir notamment éliminé le Paris Saint-Germain et Manchester United. Une performance qui est longtemps restée sans lendemain, puisque le club a ensuite replongé dans l’anonymat. Désormais de retour au premier plan, les Rouge et Bleu peuvent, comme en 2011 et 2015, décrocher le titre national. C’est du moins ce qu’espèrent leurs supporters, parmi lesquels se trouve un certain Viktor Orbán, Premier ministre de Hongrie." La suite sur footballski.fr

La tombe de Soliman le Magnifique retrouvée en Hongrie

"Le tombeau du plus grand guerrier ottoman de tous les temps, mort en 1566, a été localisé à Szigetvar, à trente kilomètres de la frontière croate, par une équipe de chercheurs hongrois.
Cliquez ici pour agrandir l'infographie
Szigetvar, une bourgade du sud de la Hongrie située à 30 km de la frontière croate et 230 km de Budapest, ne fait pas souvent parler d'elle. Le taux de chômage y atteint 20 % dans ses quartiers en difficulté et, en 2010, cette municipalité de 11.000 habitants a fait faillite. Mais depuis quelques mois, c'est l'effervescence: Soliman le Magnifique est de toutes les conversations. C'est ici, à l'écart du centre-ville, que la tombe du plus grand guerrier ottoman de tous les temps a été fraîchement découverte par une équipe de chercheurs hongrois." La suite sur lefigaro.fr (version payante)

jeudi 18 août 2016

Aurait-on découvert une cinquième force de la nature ?

"Une récente étude suggère la possible existence d’une particule subatomique inconnue, qui pourrait être la preuve de l’existence d’une cinquième force fondamentale de la nature, selon un article publié...
Une récente étude suggère la possible existence d’une particule subatomique inconnue, qui pourrait être la preuve de l’existence d’une cinquième force fondamentale de la nature, selon un article publié dans la revue Physical Review Letters par des physiciens théoriques à l’Université de Californie, à Irvine.
« Nous ne connaissons jusqu’ici que quatre forces fondamentales : la gravitation, l’électromagnétisme, et les forces nucléaires fortes et faibles. Si la découverte est confirmée par d’autres expériences, cette découverte d’une éventuelle cinquième force changerait complètement notre compréhension de l’univers, avec des conséquences pour l’unification des forces et la matière noire », explique Jonathan Feng, professeur de physique et d’astronomie." La suite sur sciencepost.fr

Un moine Shaolin fait rayonner le kung-fu à l'étranger

"BEIJING, 17 août (Xinhua) -- Ancien moine du Temple Shaolin, Shi Xinghong est actuellement entraîneur de l'agence nationale de la police de Hongrie. Il a rendu populaire le kung-fu dans le monde entier en enseignant cet art martial à plus de 100.000 élèves.
"J'apprends le kung-fu depuis mon enfance dans le Temple Shaolin, et j'étais parmi les premiers moines du temple à présenter cet art martial hors de la Chine", a indiqué Shi Xinghong." La suite sur xinhuanet.com

Montréal présente un nouvel événement culturel - La toute première Semaine de la Hongrie battra son plein en septembre !

"MONTRÉAL, le 17 août 2016 /CNW Telbec/ - Du 2 au 14 septembre, Montréal célèbrera la toute première Semaine de la Hongrie au cours de laquelle le savoir-faire artistique hongrois et sa gastronomie seront à l'honneur. C'est le maire de Montréal, M. Denis Coderre, qui l'a confirmé aujourd'hui, en présence de l'ambassadeur de la Hongrie au Canada, Son Excellence M. Bálint Ódor, ainsi que du consul honoraire de la Hongrie à Montréal, M. Gyula Szentmihályi, réunis pour l'occasion à l'hôtel de ville." La suite sur newswire.ca

mercredi 17 août 2016

Canoë-kayak/JO - K2 500 m: l'or pour les Hongroises

"Les Hongroises Gabriella Szabo et Danuta Kozak ont été sacrées championnes olympiques du 500 m en kayak biplace (K2), aux Jeux de Rio, sur la Lagune Rodrigo de Freitas. Szabo et Kozak, championnes du monde en titre, se sont imposées en finale en 1 min 43 sec 687, devant les Allemandes Tina Dietze et Franziska Weber, championnes olympiques 2012. Les Polonaises Karolina Naja et Beata Mikolajczyk ont pris le bronze. AFP" Source : lematin.ch

Aux secours, les touristes envahissent Budapest !

"Budapest a beaucoup changé depuis cinq ans. Élégante cité d’Europe centrale au charme discret, la Perle du Danube est désormais connue comme l’une des plus importantes capitales européennes de la fête. Des rives du fleuve au Quartier juif, difficile désormais d’échapper aux enterrements de vie de garçons, aux beer bikes… Pour les locaux, il est de plus en plus dur de trouver sa place dans ces quartiers entièrement voués au tourisme de masse. Les effets des locations Airbnb se faisant ressentir douloureusement sur le montant de leurs propres loyers. L’émission est animée par Joël Le Pavous. Les chroniqueurs sont Ludovic Lepeltier-Kutasi (doctorant en géographie urbaine par ailleurs) et Nicolas Gidaszewski." A écouter sur hu-lala.org

Sziget Festival : concerts, expos et JO sur "l'île de liberté"

"C’est le plus grand festival d’Europe : le Sziget Festival accueille chaque année au mois d’août près de 500.000 visiteurs sur une île du Danube à Budapest. On y vient pour assister à des concerts et autres spectacles, et bien sûr faire la fête.
Une exposition dédiée aux migrants
Mais le festival met aussi en avant des actions et des problématiques sociales. Cette année, il est question de migration. Une exposition, organisée par deux musées, un français (le musée national de l’histoire de l’immigration) et un hongrois (le musée hongrois de l’ethnographie), permet au public de découvrir des biens personnels abandonnés par des migrants." La suite sur euronews.com

J.O. 1896 - Alfréd Hajós

Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=206672
"Alfréd Hajós, né Arnold Guttmann le 1er février 1878 à Budapest et mort le , est un nageur hongrois, champion olympique lors des Jeux olympiques d'été de 1896 à Athènes.
Le 11 avril 1896 à Athènes, il remporte le 100 m nage libre, la première course de natation des Jeux olympiques modernes. Le même jour, il remporte également le 1200 m nage libre. Hajós était également actif dans d'autres sports. En 1898, il était champion de Hongrie en athlétisme sur 100 m, 400 m haies et au lancer du disque. De plus, il a participé aux championnats de Hongrie de football en 1901, 1902 et 1903 et il a joué quatre fois pour l'équipe nationale de football de Hongrie." Source : wikipedia.org

J.O. 2024 - Budapest promet du «low cost»

"Dans la présentation de sa candidature pour 2024, Budapest promet des JO au coût abordable et à une échelle réduite.
Face aux candidatures de Los Angeles, Paris et Rome, Budapest fait figure d’outsider dans la course pour l’organisation des JO 2024 et le camp hongrois tente de profiter de cette image de Petit Poucet. Sans les citer directement, les représentants du projet «Budapest» ont fait référence aux problèmes, économiques et d’organisation, des JO de Rio pour convaincre.

«Les Jeux Olympiques à Budapest seront des JO compacts et intimes, intégrés dans la texture de la ville, a résumé Balazs Furjes en conférence de presse. Après des Jeux à Pékin, Londres, Rio et Tokyo, quatre mégapoles d’affilée, c’est le bon endroit et le bon moment pour donner la chance à d’autres villes de taille intermédiaire, avec des distances de transport assez courtes. (…) Cela serait logique d’accorder les JO pour la première en Europe centrale.»" La suite sur lequipe.fr

Le meilleur moyen pour dissuader les réfugiés de venir en Europe?

"La betterave à sucre aidera-t-elle à remédier à la crise migratoire? Petit détour par la Hongrie, un pays qui semble innover en la matière...
Des Hongrois ont installé des épouvantails en betterave à sucre à la frontière nationale pour dissuader les réfugiés venus des pays d'Afrique et du Proche-Orient de se diriger vers l'Europe." La suite sur sputniknews.com

mardi 16 août 2016

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 16 août 2016 à partir de 20 h au Bistrot Marguerite

Prochaine soirée
le mardi 16 août 2016
à partir de 20 h
au Bistrot Marguerite,
1, place de l'Hôtel de Ville 75004 Paris
Métro Châtelet-Les Halles ou Hôtel de Ville

Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel augusztus 16. este 8 órakor kezdődik
Bistrot Marguerite kávéházban
1, place de l'Hôtel de Ville 75004 Paris
Métro Châtelet-Les Halles vagy Hôtel de Ville
©photos peter gabor

©photos peter gabor
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter

Cinéma - Marcell Gerő : Fils de Caïn 29 septembre 2016 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Documentaire, 104’ VOSTF
« Fils de Caïn » explore les destins de Pál, Zsolt et Gábor, trois hommes qui vivent ensemble leurs années d’adolescence à la prison pour mineurs de Tököl dans les années 80. Pál a tué son père, Zsolt l’un de ses copains, Gábor son professeur. À l’époque, un cinéaste recueille leurs témoignages : le film est bouleversant. Ce document subversif est interdit. Quand Marcell Gerő le découvre, il décide de partir à la recherche de ces trois adolescents et de reprendre avec eux le chemin de leur vie. Trois destins qui se reconstituent dans toute leur violence, trois histoires singulières qui finissent par dessiner les contours d’un pays qui bascule d’une époque à l’autre, un contexte politique et social contemporain où le pouvoir en place ne rêve que de se débarrasser de ces marges qui l’encombrent.
Entrée libre
Réservation obligatoire : accueil@instituthongrois.fr

Concert de musique de chambre 15 septembre 2016 à 20h Salle des Fêtes de la Mairie du XVI° Arrondissement

Salle des Fêtes de la Mairie du XVI° Arrondissement 71, Avenue Henri Martin Paris XVI°
Réservation : Alcyon

En collaboration avec l’Association des Médecins Mélomanes Européens et encouragés par les nombreuses demandes reçues suite aux concerts précédents, Alcyon, Club des Hongrois à l’étranger et l’Association Internationale Duo Accordi organisent un nouveau concert de musique de chambre.
Ce concert est placé sous le haut patronage de M. Claude Goasguen, ancien Ministre, Député de Paris, Maire du 16° arrondissement. Cette année 2016 verra la commémoration du 60e anniversaire de la Révolution Hongroise à Budapest le 23 Octobre 1956. Nous témoignerons notre amitié aux hongrois, peuple éminemment musicien, par une place privilégiée dans notre programme pour les compositeurs hongrois.
Au programme :
Beethoven- Sonate n°6 op10 n°2
Liszt- étude d’exécution transcendante en fa mineur
Bartók- Sonatine, par un jeune prodige du piano, âgé de 13 ans, venu de Pécs invité par Alcyon, et qui fait déjà une brillante carrière en Europe : Misi Boros
Borodine- Nocturne du Quatuor n°2
Ligeti- 6 Bagatelles, pièces festives spécialement écrites pour quatuor de saxophones, par le Quatuor Zahir qui a eu un vif succès dans l’émission de JF Zygel. Ils sont tous les 4 lauréats du CNSM avec félicitations…
Franck- sonate pour piano et violon
Kodály- Adagio pour piano et violon par Lorène de Ratuld piano et Julien Fourrier violon. Professionnels appréciés, en tant qu’enfants de médecins ils ont enchanté plusieurs concerts de l’Association des Médecins Mélomanes Européens. Nos auditeurs connaissent déjà Julien pour ses interprétations de Ravel et Debussy. Lorène a obtenu plusieurs distinctions de haut niveau et sera pour tous une magnifique découverte.
L’entrée se fait sur carton d’invitation que vous recevrez en vous inscrivant en ligne ici même. Il est indispensable pour raisons de sécurité et sera exigé à l’entrée. Vous pouvez aussi renvoyer ce bulletin d’inscription après l’avoir imprimé et rempli. Nous espérons la présence chaleureuse de tous nos amis, car ce sera un très beau moment de partage.
Réservation obligatoire

lundi 15 août 2016

Le long périple jusqu'à la Hongrie

"« Le voyage a été très difficile, surtout pour ma fille », nous explique Noor*, 27 ans, une femme d'Afghanistan. « J'ai dû la voir être terrorisée tous les jours, j'ai dû sécher ses larmes tous les jours. »
Noor est à Horgos (Хоргош), à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, dans un camp de tentes installé avant la zone de transit, près d'une haute barrière en fils barbelés. Tous les matins, elle rejoint des centaines d'autres personnes qui s'agglutinent, inquiètes, pour consulter une liste et voir où se trouve leur nom et combien de temps elles doivent encore attendre. Ce document détermine le sort de centaines de personnes, dont certaines ont entamé leur voyage il y a des mois, d'autres il y a des années. C'est la liste d'attente pour les réfugiés et demandeurs d'asile qui essaient d'entrer en Hongrie et d’accéder à l'Union européenne.
Noor nous demande de nous parler à l'écart des enfants qui, dit-elle, ont déjà vu et entendu trop de choses." La suite sur amnistie.ca

Le festival Sziget, un îlot de liberté pour les artistes

"Le plus grand festival d'Europe bat son plein jusqu'au 16 août à Sziget, en Hongrie. Chaque année (c’est sa 24ème édition) il accueille près de 500.000 festivaliers avec plus de 400 concerts, du cirque, de la danse, etc. Dans une Hongrie qui s’enfonce dans un régime autoritaire, Sziget est un festival indépendant, un îlot de liberté où toutes les cultures s’expriment sans entraves." La suite sur rfi.fr

Hongrie: toujours plus de réfugiés maltraités à la frontière serbe

"10 000. C’est le nombre de soldats supplémentaires qui ont récemment été mobilisés à la frontière serbo-hongroise, où les expulsions forcées de réfugiés se multiplient. Une frontière où la violence est aussi bien présente, comme en témoigne Médecins du Monde. L’organisation, active dans deux camps de transit pour réfugiés, y soigne chaque jour de nombreuses personnes blessées par les forces de l’ordre. Mais depuis début juillet, la situation semble s’être dégradée.
Des morsures de chiens et des barbelés coupants" La suite sur rtbf.be

J.O. - Épée masculine - L'équipe de Hongrie médaille de bronze

"La médaille de bronze est revenue à la Hongrie, vainqueur de l'Ukraine 39-37 en petite finale." Source : lepoint.fr

dimanche 14 août 2016

Hongrie : débuts d'une campagne gouvernementale anti réfugiés

"La campagne est destinée à effrayer la population avant le référendum du 2 octobre sur de possibles projets de répartition par quotas des réfugiés entre les Etats de l'UE.
"Voulez-vous que l'Union européenne soit habilitée à décider l'installation obligatoire de citoyens non hongrois sans le consentement du Parlement ?"
C’est la question que le Premier ministre hongrois Viktor Orban, absolument opposé au projet de la Commission européenne de répartition par quotas des réfugiés entre les Etats membres de l'UE, va poser aux Hongrois par référendum le 2 octobre prochain.
Le plan européen adopté en septembre 2015, refusé par Budapest, prévoyait d’installer 2.000 demandeurs d’asile en Hongrie. Budapest a précisé ces dernières semaines que la consultation ne portait pas sur ce plan, mais sur des projets "futurs" de l'UE, non encore votés, visant à pérenniser ce mécanisme de répartition." La suite sur franceinter.fr

samedi 13 août 2016

La Hongrie prépare un plan de relance pour l'automne

"La Hongrie présentera à l'automne une série de mesures de relance visant à produire un taux de croissance économique supérieur à 3% dans les années qui viennent, a déclaré son ministre de l'Economie, Mihaly Varga, au quotidien Magyar Idok proche du pouvoir.
Le produit intérieur brut (PIB) hongrois a augmenté de 2,6% au deuxième trimestre 2016, ce qui s'est révélé supérieur aux attentes, mais inférieur à la croissance des pays de la région (Roumanie, Slovaquie, Bulgarie et Pologne)." La suite sur lorientlejour.com

J.O. Athlétisme - Lancer du poids - La Hongroise Anita Marton médaille de bronze

"L'Américaine Michelle Carter a été sacrée championne olympique du poids au terme d'un concours riche en suspense, jusqu'au dernier essai et un meilleur jet à 20,63 m, vendredi à Rio.
Carter a devancé au dernier moment la Néo-Zélandaise Valerie Adams (20,42 m), double championne olympique en titre qui aurait pu devenir la première femme de l'histoire à remporter trois titres olympiques dans une même épreuve individuelle.
La Hongroise Anita Marton complète le podium avec 19,87 m." La suite sur lepoint.fr

J.O. Natation 200 m dos (D) Katinka Hosszú médaille d'argent

"200m dos (D): Dirado chipe la médaille à Hosszú
Le quadruplé sous le nez. Katinka Hosszú, déjà triple championne olympique à Rio de Janeiro, a raté un quatrième sacre ce vendredi dans le bassin olympique lors de la finale du 200m dos." La suite sur sports.fr

J.O. Natation - 800 m nage libre - La Hongroise Boglarka Kapas médaille de bronze

"L'Américaine Katie Ledecky a remporté le 800 m nage libre des Jeux Olympiques vendredi à Rio en 8 min 04 sec 79/100e, pulvérisant de près de deux secondes le record du monde.
Ledecky qui réussit le triplé (200-400-800 m), a devancé de 11 sec 38/100e la Britannique Jazz Carlin (8:16.17) et la Hongroise Boglarka Kapas (8:16.37)." La suite sur lepoint.fr

J.O. Natation - 100m papillon : Trois nageurs ex aequo, une première dans l'histoire de la natation aux Jeux

"Michael Phelps, Chad Le Clos et Laszlo Cseh se sont tous trois classés deuxième de la finale du 100m papillon remportée par le Singapourien Joseph Schooling. Une première dans l'histoire de la natation aux Jeux Olympiques.
A l'occasion du 100m papillon (remporté par le Singapourien Joseph Schooling), sa dernière épreuve individuelle à Rio, Michael Phelps est entré dans l'histoire mais d'une façon inhabituelle pour lui. Deuxième à égalité (51''14) avec le Sud-Africain Chad Le Clos et le Hongrois Laszlo Cseh, l'Américain a dû partager la médaille d'argent. Jamais, dans l'histoire de la natation aux Jeux Olympiques, trois nageurs ne s'étaient retrouvés sur la même marche du podium." La suite sur lequipe.fr

Hongrie : le football comme facteur d'intégration pour des réfugiés

"Loin des projecteurs de Rio, une autre compétition se joue pour ces footballeurs : celle de l’intégration.
Nous sommes à Budapest, en Hongrie.
Les dirigeants de ce pays ne sont pas connus pour la générosité de leur politique d’accueil des réfugiés. Mais dans le club de l’ “Inter CDF”, en revanche, tout est fait pour favoriser l’insertion de ces hommes, venus d’Afrique sub-saharienne ou du Moyen-Orient." La suite sur euronews.com

Budapest : une histoire mouvementée et un riche patrimoine

"Par Nicolas Vidal ( Depuis Budapest ) Surnomée la Perle du Danube, la capitale de la Hongrie qui compte près de 2 millions d'habitants est en réalité l'association de Buda, d'Obuda et de Pest datant de 1873. Elle est aussi membre du groupe Visegrad fondé en 1991 qui réunit la Hongrie la Pologne, la République Tchèque et la Slovaquie.
Ces quatre pays demandent notamment une refonte de la politique d'immigration de l'Europe ainsi que des institutions européennes notamment depuis le Brexit.
Des Magyars aux Habsbourg en passant par les ottomans
Néanmoins, Budapest a, comme Prague ou Varsovie, subi de plein fouet le nazisme puis le communisme. Mais ses racines sont bien plus anciennes et remontent au 1er siècle lorsque les romains créent la Pannonie. La cité d'Aquincum voit alors le jour et prospère au fil des ans." La suite sur bscnews.fr

Elle sera leur prochaine destination - Les Algériens découvriront une éternelle Hongrie

"La ligne directe Alger-Budapest sera inaugurée le 11 septembre prochain. Les deux capitales seront reliées par un vol régulier direct d'Air Algérie. Le dernier vol opéré par la compagnie nationale sur cette destination remonte à 1992. Finalement, les merveilles hongroises seront à la portée de nos compatriotes dès l'automne prochain. Ce pays européen révèlera alors à ces derniers les facettes de son tourisme, notamment culturel, thermal et de santé. La culture thermale hongroise est en effet rattachée au nom des Romains, dont les vestiges des thermes ont survécu jusqu'à nos jours." La suite sur lexpressiondz.com

vendredi 12 août 2016

La Suède agacée que la Hongrie refuse le retour de demandeurs d'asile

"Le gouvernement suédois a dit vendredi vouloir convoquer l'ambassadrice hongroise à Stockholm pour protester contre le refus de son pays d'accueillir des demandeurs d'asile enregistrés en Hongrie.
Le ministre suédois des Migrations, Morgan Johansson, a rapporté à l'agence de presse TT que la Hongrie assumait ce refus d'appliquer le règlement Dublin, qui permet de renvoyer tout demandeur vers le pays par lequel il est entré dans l'Union européenne.
"Tous les pays doivent suivre les règles communes, sinon ils ne peuvent pas être membres. Je convoquerai l'ambassadrice hongroise la semaine prochaine et le ferai valoir", a déclaré le ministre.
En juin, l'Autriche avait également protesté contre ce refus, sans grand effet." La suite sur lorientlejour.com

J.O. - Natation 100 mètres papillon hommes : Cseh et Schooling dominent les 1/2 finale

"Le meilleur temps des demi-finales a été réalisé par le nageur de Singapour Joseph Schooling, qui a battu au passage le record d'Asie en 50 sec 83/100, deuxième meilleure performance de la saison. De l'autre côté, Laszlo Cseh a devancé Michael Phelps." Source : rtbf.be

J.O. - Natation - 200 mètres dos dames : Caldwell et Hosszu gagnent les 1/2

"La Hongroise Katinka Hosszu s'est qualifiée jeudi pour la finale du 200 m dos des jeux Olympiques, où elle briguera son quatrième titre individuel à Rio. La Hongroise, âgée de 27 ans, a signé le meilleur temps des demi-finales (2:06.03), qui constitue également la meilleure performance mondiale de l'année et la 5e meilleure performance de tous les temps. Hosszu, qui est la reine du bassin carioca avec l'Américaine Katie Ledecky (trois titres, une médaille d'argent), s'est déjà adjugé les 400 et 200 m quatre nages et le 100 m dos. La Hongroise est surnommée la "Dame de fer" en raison de sa propension à nager et gagner de nombreuses épreuves." Source : rtbf.be

JO de Rio 2016-Sabre : le Hongrois Aron Szilagyi conserve son titre olympique

"Le Hongrois a battu en finale l'Américain Daryl Homer (15 touches à 8), dans la nuit de mercredi à jeudi, à Rio.
Le Hongrois Aron Szilagyi a conservé mercredi à Rio son titre olympique au sabre, en battant en finale l'Américain Daryl Homer, 15 touches à 8." La suite sur europe1.fr

jeudi 11 août 2016

JO 2016 : Katinka Hosszu, la « Dame de fer » de la natation hongroise

"Elle est infatigable, cette Katinka Hosszu. Déjà douze ans qu’elle évolue dans les bassins et qu’elle récolte autant de brassées de titres que de records personnels. Seul un podium olympique manquait jusqu’à présent à son imposant palmarès, malgré trois participations aux Jeux. La quatrième aura été la bonne. Avec sa victoire sur 400 m 4 nages, samedi 6 août, à Rio, la nageuse hongroise a – enfin – décroché sa première médaille aux Jeux, ainsi qu’un nouveau record du monde (4 min 26 s 26). Elle a récidivé lundi en remportant le 100 m dos, puis mardi le 200 m 4 nages. Et elle est engagée, ce jeudi, sur le 200 m dos.
Née en 1989, à Pecs, Katinka Hosszu est surnommée la « Dame de fer » depuis le meeting de Pékin en 2012, deux semaines après les Jeux de Londres. Son engagement dans huit épreuves avait alors révélé, derrière les cheveux longs et ondulés de cette impétrante méconnue de 23 ans, une volonté hors du commun, digne des meilleurs espoirs. Le sobriquet aurait pu agacer l’intéressée. Au contraire, cette battante a déposé la marque, qu’elle décline depuis sur des tee-shirts, des maillots de bain au design paramilitaire ou dans des mangas tout à sa gloire, qui s’arrachent maintenant comme des petits pains dans son pays natal." La suite sur lemonde.fr

Uber va saisir la Commission européenne après son départ forcé de Hongrie

"Le service américain de réservation de voiture avec chauffeur Uber a annoncé, jeudi 11 août, sa décision de saisir la Commission européenne, après avoir dû renoncer à implanter son service en Hongrie.
En cause : l’entrée en vigueur, à la fin du mois de juillet, d’une loi autorisant le blocage du service en ligne du groupe, au motif qu’il ne dispose pas d’un centre d’appel dans le pays. Il s’agissait du premier départ du service américain d’un pays de l’Union européenne.
« Après beaucoup de réflexion, nous avons décidé de déposer une plainte auprès de la Commission européenne pour qu’elle examine la législation hongroise », explique un porte-parole d’Uber, invoquant des violations de la liberté d’établissement ainsi que des législations européennes sur les services et le commerce en ligne." La suite sur lemonde.fr

Création d’Halleluja–Oratorium balbulum de Péter Eötvös Magyar Rádió Énekkara, Wiener Philharmoniker, Daniel Harding Iris Vermillon, Topi Lehtipuu et Peter Simonischek

"Chaque année le Salzburger Festspiele propose une série de concerts contemporains. Après quelques éditions explorant l’esthétique d’un seul compositeur, celle-ci promènera l’écoute en une dizaine de rendez-vous dans les styles fort différents de Friedrich Cerha, Thomas Adès, György Kurtág, enfin de Péter Eötvös.
Avant un Adagio de la Symphonie en fa # majeur n°10 de Gustav Mahler à la fois soyeux et tragique, fort sensiblement infléchit par Daniel Harding à la tête des Wiener Philharmoniker, précédé par une interprétation sainement rigoureuse des Variationen über ein Thema von Haydn Op.56 de Johannes Brahms, le concert commence par la création mondiale d’Halleluja–Oratorium balbulum , nouvelle œuvre d’Eötvös écrite pour mezzo-soprano, ténor, récitant, chœur mixte et grand orchestre sur un livret original hongrois du romancier Péter Esterházy, traduit en langue allemande par György Buda – il s’agit d’une co-commande du festival salzbourgeois et des Tonhalle (Zurich), Művészetek Palotája (Budapest), Westdeutscher Rundfunk, Sydney Symphony Orchestra et Konzerthaus de Vienne. Esterházy nous ayant quitté il ya quinze jours, cette soirée lui est dédiée." La suite sur anaclase.com