vendredi 6 mars 2015

Soirée des Mardis hongrois du 3 mars 2015 - Sélection de portraits réalisés par Peter Gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

©photos peter gabor

jeudi 5 mars 2015

Hongrie : la généralisation de la taxe publicitaire affaiblirait la presse

"Népszabadság - Hongrie | mercredi, 4. mars 2015
Le gouvernement ultraconservateur de Viktor Orbán prévoit de généraliser la taxe publicitaire à l'ensemble des entreprises des médias en Hongrie. Jusqu'à présent, cette redevance concernait presque exclusivement la chaîne de télévision RTL Klub, critique envers le gouvernement. Le quotidien de centre-gauche Népszabadság parle d'une nouvelle attaque du gouvernement contre la liberté de la presse" La suite sur eurotopics.net

La taxe hongroise anti-RTL revue à la baisse

"Le Premier ministre, Viktor Orban, accepterait de réduire cette taxe qui a été dénoncée par l’Europe comme une atteinte au pluralisme des médias." La suite sur lesoir.be (version abonnés)

La Hongrie, nouveau nœud énergétique en Europe

"Pressentie dès 2008 pour être le nouveau passage des énergies fossiles en Europe, la Hongrie a su profiter des crises successives entre l’Europe et la Russie (crise gazière russo-ukrainienne de 2008, conflit est-ukrainien) et de sa place stratégique au cœur de l’Europe pour se placer comme le nouvel acteur incontournable de l’énergie.
Lors de l’accession de Viktor Orban au poste de Premier Ministre de Hongrie, le gouvernement s’est engagé de manière unanime à une reprise en main du secteur énergétique de la Hongrie, avec l’ambition de devenir la pierre angulaire d’une politique aux accents fortement nationalistes. N’hésitant pas à comparer le secteur énergétique de la Hongrie à une colonisation au cœur du pays de la part des autres pays européens et de la Russie, Orban a évidemment bien compris l’enjeu que représentait son pays dans l’acheminement des énergies fossiles en provenance de la Russie, du Kazakhstan et du Moyen-Orient." La suite sur portail-ie.fr

Soirée des Mardis hongrois de Paris le 17 février 2015 - Quelques images














Porte-monnaie hongrois 2/4 : « Mes parents ne peuvent pas me soutenir financièrement »

"Dans le cadre d’un cours de français au Kollégium Saint Ignace de Budapest (Szent Ignác Jezsuita Szakkollégium), les étudiants ont mené une série d’interviews inspirés de la rubrique « Votre porte-monnaie au rayon X » de Rue89. Pour comprendre le quotidien des Hongrois, les étudiants sont allés à leur rencontre pour décortiquer leurs revenus et leurs dépenses." La suite sur hu-lala.org

Tilos Rádió – Où sont passés les maraîchers bulgares de Budapest ?

"Qui se souvient que ce sont des maraîchers bulgares qui ont nourri la capitale hongroise pendant plusieurs décennies au 20e siècle ? Nous avons reçu dans notre émission « Francia Hangja » Suzanne Körösi, la réalisatrice du film documentaire « Villes fertiles » qui donne un coup de projecteur sur cette histoire oubliée." La suite sur hu-lala.org

mercredi 4 mars 2015

Alma Zara d'Alain Fleischer

Pendant l’été 1944, un garçon de 7 ans, Damian, vit caché, avec d’autres enfants, dans une maison isolée, au fin fond de la Transylvanie. Il voit son salut dans l’apprentissage de la langue française, avec pour maître des significations, Abba, un vieux sage, et pour maîtresse des prononciations, Alma, une jeune violoniste de 20 ans, d’une énigmatique beauté. A cet épisode, tout ce qui suit ne cessera de faire retour.
La suite de cette formation se situe à Paris, où le jeune orphelin, recueilli par une tante, elle-même une survivante, devient un petit Français comme les autres. Sept ans après l’été de leur rencontre, alors qu’il est lycéen, Damian voit réapparaître Alma dans sa vie : elle devient sa maîtresse, dans l’autre sens de ce mot en français. Désormais, le destin donnera à Damian, tout au long de son existence, programmée ou accompagnée par les mots du vocabulaire, des rendez-vous avec celle qui, rescapée du pire et mystérieusement fixe dans sa jeunesse, ne le retrouve que pour lui offrir le meilleur : l’éternel retour de la passion.
Ce roman ne pourra être qualifié de baroque que par l’excès de sa réponse à une forme classique : l’abécédaire. Sans doute peut-on y voir l’empreinte et l’accent de l’ancienne culture d’Europe centrale dans une œuvre de la littérature française d’aujourd’hui.

Parution : 11/02/2015
Pages : 480
Format : 140 x 205 mm
Prix : 22.00 €
EAN : 9782246807858

Voir aussi la critique sur telerama.fr

« Les Hongrois sont par nature politiquement incorrects »

"Dans son discours sur l’état de la nation, tenu vendredi 27 février au Várkert Bazár de Budapest, le Premier ministre Viktor Orbán a réaffirmé sa volonté de bâtir une société non-libérale, fondée sur le travail, et dans laquelle aucun individu ne peut prendre le pas sur la nation.
Écartant l’hypothèse que la Hongrie devienne un jour un pays d’immigration et une société multiculturelle, sa déclaration selon laquelle « les Hongrois sont par nature politiquement incorrects » (traduite du hongrois à l’anglais par « Budapest Beacon ») a fait beaucoup de bruit dans la presse hongroise." La suite sur hu-lala.org

Pétrole : la Slovaquie met fin à sa dépendance avec la Russie

"La Slovaquie ne dépend plus du pétrole Russe grâce à l'ouverture d'un oléoduc reliant la Hongrie à la Slovaquie.
La société slovaque Transpetrol et le groupe hongrois MOL ont entamé en mars 2014 la rénovation complète de l'oléoduc reliant le réseau Amitié 1 en Slovaquie au réseau Adria en Hongrie (représenté en rouge sur la figure 1). Ces travaux ont été achevés début 2015. Le nom Amitié provient de la traduction du russe "Droujba". La mise à neuf de cet oléoduc est d'une grande importance pour le renforcement de la sécurité énergétique en Europe Centrale. La modernisation de l'oléoduc Amitié 1 / Adria a coûté 80 millions de dollars. Son ouverture solennelle a été réalisée le 9 février dernier par le premier ministre de la République slovaque Robert Fico, en compagnie de son homologue hongrois Viktor Orban." La suite sur bulletins-electroniques.com

Kiev et Moscou s'accordent sur les livraisons de gaz

"L'Union européenne a arraché lundi un accord entre Kiev et Moscou pour assurer la poursuite des livraisons de gaz à l'Ukraine jusqu'à la fin du mois de mars et sécuriser ainsi le transit par ce pays du gaz qu'achètent les Européens, a annoncé la Commission européenne.
La Compagnie ukrainienne Naftogaz s'engage à prépayer à Gazprom en mars des achats assurant la couverture de la consommation de l'Ukraine. Le groupe russe garantit de son côté le transit du gaz acheté par l'UE et livrera à des points agréés par les deux parties jusqu'à 114 millions de m3 par jour de cet hydrocarbure à l'Ukraine sur la base des prépaiements reçus", précise l'accord publié au terme de plusieurs heures de négociations à Bruxelles entre les ministres russe et ukrainien de l'Energie, respectivement Alexandre Novak et Volodymyr Demtchichine." La suite sur 7sur7.be

Hongrie: l’Etat social annihilé

"Szentendre (Saint-André) est connue en Hongrie pour sa communauté d’artistes, pour ses ruelles pittoresques et pour sa forte communauté de Serbes arrivés au XVIIIe siècle. C’est aussi ici, au bord du Danube, à 20 km en amont de Budapest, que se trouve l’agence de l’emploi du département de Pest.
Zsofi, de call center en call center
Zsofi, 30 ans, vient y effectuer les démarches administratives pour obtenir une allocation de chômage. Comme beaucoup de jeunes diplômés, elle enchaîne les petits jobs dans les centres d’appel de multinationales à Budapest, comme IBM ou Lexmark. "Avant, j’étais prof dans un collège, mais j’étais beaucoup trop mal payée pour vivre correctement. Dans ces entreprises, je gagne deux fois plus", raconte-t-elle. Ces grandes sociétés étrangères proposent effectivement des rémunérations bien supérieures au salaire minimum de 220 euros nets par mois, autour de 700 euros. C’est assez pour vivre dans la capitale, bien que le coût de la vie en Hongrie soit aujourd’hui proche des standards de l’Europe de l’Ouest." La suite sur lalibre.be (version payante)

Budapest passe une commande record de 28 Volvo hybrides articulés

"Volvo Bus vient de recevoir une commande de 28 véhicules hybrides articulés pour la ville de Budapest, en Hongrie. Un chiffre record pour le constructeur.
"Nous avons vendu plus de 1 900 autobus hybrides à des municipalités dans 21 pays, mais il s’agit là de la plus importante commande d’autobus hybrides articulée jamais décrochée", exulte Arpad Szucs, directeur de Volvo Bus en Hongrie." La suite sur busetcar.com

La Hongrie prolonge le secret sur un accord nucléaire avec Moscou

"Budapest - Le Parlement hongrois a porté mardi de 15 à 30 ans la durée pendant laquelle un accord nucléaire controversé avec la Russie devra rester secret, l'opposition dénonçant une tentative de masquer une possible corruption.
C'est sans précédent dans le monde a déclaré à l'AFP la députée écologiste Bernadett Szel, pour laquelle cet amendement permet de rendre secret tout ce qui peut être lié à ce projet." La suite sur romandie.com

mardi 3 mars 2015

Chimney Cake Bakers : un petit goût de Hongrie à Londres !

"Le Chimney Cake, ou kürtőskalács (ou encore gâteau à la broche) est une spécialité hongroise que l’on trouve souvent sur les foires et les festivals de Hongrie. Cuit au feu de bois et saupoudré de sucre à la cannelle, ce gâteau traditionnel fait saliver les connaisseurs… Et bien sachez que vous pouvez en manger à Londres !" La suite sur hellocoton.fr

Hongrie: Le parti de gauche écologiste annonce son soutien au revenu de base

"Le parti de la gauche écologiste en Hongrie propose l’introduction d’un revenu de base qui serait versé à tous les citoyens hongrois.
Traduction par Arthur Mignon d’un article publié sur le site de BIEN

Le 15 février, le parti Párbeszéd Magyarországért (« Dialogue pour la Hongrie ») a annoncé dans une conférence de presse qu’il lutterait pour la mise en place d’un revenu de base dans le pays. L’annonce a fait suite à un vote du congrès du parti où 90% des membres ont voté en faveur de la réforme." La suite sur revenudebase.info

Le Maroc lorgne sur le marché prometteur Hongrois

"L'ONMT a déployé des efforts en mettant sur pied un stand sur fond de couleur du désert et du littoral atlantique, deux atouts de la destination Maroc et dont raffolent les touristes hongrois.
Le Maroc a participé avec brio à la 37e édition du Salon Utazas Hongrie de tourisme, tenue du 26 février au 1er mars au prestigieux centre d'exposition HUNGEXPO Budapest Fair Center, avec l'objectif d'attirer davantage de touristes hongrois qui sont 3,6 millions à se rendre chaque année à l'étranger.
L'ONMT (Office national marocain du tourisme) par le biais de sa représentation pour l'Europe de l'Est basée à Varsovie, a déployé des efforts pour être au rendez-vous en mettant sur pied un stand, qui a connu quatre jours durant, une animation riche et diversifiée : brochures publicitaires et promotionnelles, maitre dinandier vantant les richesses de l'artisanat et du travail du cuivre marocain, tatoueuse en henné et troupe de musique gnaouas, le tout sur fond de couleur du désert et du littoral atlantique, deux atouts de la destination Maroc et dont raffolent les touristes hongrois." La suite sur lematin.ma

lundi 2 mars 2015

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 3 mars 2015 à partir de 20 h au Café Bords de Seine

Prochaine soirée
le mardi 3 mars 2015
 à partir de 20 h
au café Bords de Seine
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles


 Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel március 3. este 8 kor kezdődik
A Bords de Seine kávéházban
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles


Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter

Sandor Marai, la Hongrie révélée

"L'écrivain hongrois, pris dans les tourments de l'histoire, raconte dix années cruciales pour son pays et l'Europe.
L'écrivain hongrois, pris dans les tourments de l'histoire, raconte dix années cruciales pour son pays et l'Europe. "Ce que j'ai voulu taire" parle d'une période sombre pour la Hongrie, gagnée par le fascisme." La suite sur marianne.net

Voir aussi le Blog des Mardis hongrois

Hongrie : le scandale financier Buda-Cash

"L'instance hongroise de supervision financière a ordonné la semaine dernière la fermeture de la société de courtage Buda-Cash, soupçonnée d'avoir détourné plusieurs millions d'euros. Selon la Banque nationale hongroise (MNB), Buda-Cash falsifie ses livres de comptes depuis 15 ans. Il paraît étonnant que l'entreprise ait pu se livrer aussi longtemps à de telles pratiques, écrit le quotidien conservateur Magyar Hírlap : "L'affaire Buda-Cash est 'délicate', et ce pour trois raisons." La suite sur eurotopics.net

dimanche 1 mars 2015

Football : Pál Dardai va-t-il sauver le Herta Berlin de la relégation ?

Par Grégory Sabadel
Depuis le 5 février, Pál Dardai n'entraine plus seulement les jeunes du Herta Berlin : il fait un intérim sur le banc du Herta Berlin. Il reste aussi le sélectionneur hongrois. 
Aux commandes de l'équipe de la capitale allemande, il a d'abord gagné à Mayence avant de malheureusement perdre contre Fribourg, un candidat au maintien. Puis, son équipe a fait une belle performance face au dauphin du Bayern Munich, à savoir Wolfsburg, qui n'a pas été récompensée : les Berlinois se sont inclinés de justesse (2 à 1).
Enfin, le 28 février, Berlin a pris le meilleur sur Augsburg (1 à 0), récent tombeur du Bayern et est sorti de la zone de relégation : Le Herta se classe même quatorzième. Alors, Dardai le Hongrois, va-t-il réussir son pari et sauver son club de coeur de la relégation ?

Le rebond hongrois et l'Europe

"C’est fidèle à ses habitudes de franc-tireur au sein de l’Union européenne que le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a déroulé le tapis rouge à Vladimir Poutine, la semaine dernière, dans l’immense parlement néogothique au bord du Danube, à Budapest. L’intérêt de cette rencontre était, pour le maître du Kremlin (et du destin de l’Ukraine), de prouver qu’il gardait des amis en Europe. Et pour le leader hongrois, régulièrement pointé du doigt par ses pairs européens pour ses pulsions autocratiques, de montrer que le destin de son pays n’était pas seulement lié au club bruxellois. Cette première visite bilatérale du président russe dans l’un des 28 États membres depuis juin 2014 n’a, à vrai dire, pas débouché sur grand-chose en matière économique." La suite sur usinenouvelle.com

LA DÉCADE PRODIGIEUSE par Adam Biro

Alfred Stieglitz, L’Entrepont, 1907.
(Version publiée en 1915 dans 291, le journal de Stieglitz.)
    N’étant ni historien ni philosophe, loin de moi de vouloir entrer dans une discussion sur les cycles, la périodicité, la répétition ou le bégaiement de l’Histoire. Cependant mes lectures actuelles autour de l’art moderne et les commémorations de la Première Guerre mondiale ont attiré mon attention sur un phénomène dont je ne suis sûrement pas le premier observateur : entre 1904 et 1917, nous rencontrons un si grand nombre d’événements politiques de portée universelle, de découvertes et de nouveautés dans tous les domaines, que nous pouvons tranquillement parler de la fin d’un monde et de la naissance d’un autre. Tout comme la fin du XVe siècle et le début du XVIe qui ont vu la découverte de l’Amérique, la naissance du protestantisme, la traduction de la Bible, l’éclosion du néo-platonisme et de la Renaissance… et la prise de Constantinople et l’expulsion des Juifs d’Espagne. Le Quattrocento italien mais avant tout florentin fait sentir ses effets dans toute l’Europe, en France, aux Pays-Bas, en Espagne et ailleurs.
    La question se pose : pourquoi ? Je ne crois ni aux astres ni au hasard, mais bien plus à une conjonction d’éléments disparates, philosophiques, sociologiques, historiques, scientifiques, politiques et géopolitiques, qui font qu’un monde est devenu non pas vieux mais usé, dépassé. Il ne produit plus rien de neuf, il craque de toutes parts pour permettre à un autre d’éclore. Pas meilleur, pas pire (de toute façon, par rapport à quel critère absolu ?). Autre. Nouveau.
    La lecture de la liste qui suit n’ennuierait certainement pas mes lectrices et mes lecteurs, bien au contraire.
1904
-Tchekhov, La Cerisaie.
1905
-Freud, Trois essais sur la théorie de la sexualité.
-Einstein publie sa théorie de la relativité restreinte.            
-Matisse, La Joie de vivre.
1906
Ady Endre, Új versek (Poèmes nouveaux).
1907
-Marcel Proust commence l'écriture de La recherche du temps perdu.
-Picasso, Les Demoiselles d’Avignon.
-Strindberg, Le Pélican.  
-Fondation des Ballets russes par Diaghilev.             
1908
-Jean Perrin démontre l'existence des atomes.
-Début de la fabrication de la Ford T.
1909
-Marinetti, Manifeste du futurisme.
-Louis Blériot traverse la Manche en avion.
1910
-Kandinsky peint une aquarelle abstraite.
1911
-Bartók, Allegro barbaro et Le Château de Barbe-bleue.
1912
-Antoni Gaudi, la Casa Milà, Barcelone.
-Création d’Universal Pictures à New York et de Paramount à Hollywood..
1913
-L’Armory Show à New York.
-Premier ready-made de Marcel Duchamp.   
-Schönberg invente le dodécaphonisme.
-Le Sacre du printemps de Stravinsky au Théâtre des Champs-Élysées.
-Apollinaire, Alcools.
-Maurice de Broglie détermine le spectre des rayons X.    
1914
-Joyce commence à travailler sur Ulysse.
-Chaplin, Charlot content de lui (première apparition du personnage de Charlot).
-Début de la Première Guerre mondiale.
-Première émission radio régulière (Belgique).
-Ouverture du canal de Panama.
1915
-Griffith, Naissance d’une nation.
-Malevitch, Carré noir sur fond blanc.
-Kafka, La Métamorphose.
-Einstein : théorie de la gravitation dite relativité générale.  
1916
-Création du mouvement Dada (Zurich).
1917
-Diaghilev (les Ballets russes), Parade ; musique d’Erik Satie, décors et costumes de Picasso.
-Création du journal De Stijl (Theo van Doesburg).
-Révolution bolchevique en Russie.
-......
    Tout y est. Les bases intellectuelles, littéraires, artistiques, scientifiques du monde d’aujourd’hui. Et je me dis que sans la politique désastreuse (mais était-ce une politique, de la cécité, de l’âpreté aux gains, de l’égoïsme patriotard ou de la bêtise ?) des grandes puissances, sans la Première Guerre mondiale qui portait en germe la Seconde, sans lénine-staline-hitler (et quelques salauds de moindre « envergure », horthy-mussolini-franco-salazar-pétain, puis la cohorte des dimitrov-rákosi-enver hodja-ulbricht-ceaucescu-dupont-et-dupond, avortons minables de Mère Histoire), le XXe siècle, au lieu d’être un siècle de barbarie, de totalitarismes et de guerres mondiales, aurait pu être une seconde Renaissance.
    Mais je fais confiance au XXIe siècle. Il commence si bien !

adam biro
mars 2015
biroadam4@gmail.com

Eurovision 2015 : Boggie (Boglárka Csemer) défendra la Hongrie avec la chanson Wars for Nothing




Hongrie : coupes claires dans l'aide sociale

"C'est une nouvelle loi à la Victor Orban : en Hongrie dorénavant chaque commune peut définir la hauteur de l'aide sociale accordée à ses habitants. Une loi ultralibérale, anti-sociale au possible, poussant les plus démunis vers des situations toujours plus précaires. La fin annoncée de l'Etat-providence, comme le montre ce reportage de Darko Jakovljevic :.. "A voir sur arte.tv

samedi 28 février 2015

Damnation de Béla Tarr à la Cinémathèque de Paris le 2 mars 2015 à 20 h 30

Hongrie - 1987 - 119’
(Kárhozat)
Avec Miklos B. Székely, Vali Kerekes, Hedi Temessy.
György Cserhalmi Karrer, personnage amer et renfrogné, a pour seul lien avec le monde un bar-cabaret, le Titanik. La chanteuse qui s'y produit l'obsède.

PLus d'info sur : cinematheque.fr

L'exception hongroise

"La Hongrie est depuis 4 ans gouvernée par un Premier ministre, Viktor Orbán, et son parti le Fidesz, qui ne s’embarrassent guère des valeurs communes censées unifier l’espace européen. Fustigeant l’attitude de Bruxelles vis-à-vis du Kremlin, il vient d’accueillir Vladimir Poutine à Budapest, rompant ainsi la distance tacitement observée depuis l’aggravation de la crise ukrainienne . Admirateur de l’autoritarisme à la russe, à la turque ou à la chinoise, Viktor Orbán se veut le champion, de ce qu’il appelle la démocratie non libérale. Que veut il dire par là ? Comment et pourquoi l’Europe s’accommode-t-elle d’un tel régime ? Quelle emprise exerce-t-il sur les quelque 10 millions de Hongrois ? Serait-il le cheval de Troie de la Russie dans cette Europe honnie par Vladimir Poutine." A écouter sur France Culture le samedi 28 février 2015 à 12 h 45

Les MAE hongrois et britannique discutent de l'Ukraine, de l'UE et de l'Etat Islamique

"BUDAPEST, 27 février (Xinhua) -- Le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, Peter Szijjarto, et le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Philip Hammond, ont appelé au respect de l'accord de cessez-le-feu de Minsk sur l'Ukraine, et ont discuté des moyens de renforcer la compétitivité de l'UE et de la lutte contre l'Etat Islamique (EI), vendredi lors d'une conférence de presse à Budapest." La suite sur xinhuanet.com

Grippe aviaire à virus A(H5N8) en Hongrie

"En Hongrie, le ministère de l'agriculture a déclaré, le 25 février 2015, à l'Organisation mondiale de la santé animale une épidémie de grippe aviaire à virus A(H5N8) à Füzesgyarmat, dans le comté de Békés.
Le 23 février 2015, une suspicion de grippe aviaire a été signalée à la chaîne alimentaire nationale, bureau de la sécurité. L'autorité locale s'est immédiatement rendue sur exploitation atteinte, où sont élevés 22 000 canards d'engraissement. Des signes neurologiques, un écoulement nasal et une mortalité accrue ont été observés dans l'élevage. Dans l'environnement de l'exploitation touchée, il y a trois exploitations contacts. Tous les oiseaux détenus dans cette exploitation et dans les exploitations environnantes en contact seront abattus et détruits." La suite sur mesvaccins.net

Red Bull Air Races Budapest

"Pour 2015, les Red Bull Air Race World Championship reviennent dans la capitale hongroise de Budapest ...

Budapest attire plus de 20 millions de visiteurs par année, ce qui en fait l’une des destinations les plus prisées en Europe. Largement considérée comme l’une des plus belles villes du monde, Budapest est connue comme une importante plaque tournante en Europe centrale pour les affaires, la culture et le tourisme. Ses sites inscrits au patrimoine mondial comprennent les rives du Danube, le quartier du château de Buda, l’avenue Andrássy et la voie ferrée du Millénaire, la première sur le continent Européen. La ville est partagée en deux parties sur chaque rive du Danube - Buda et Pest.
650 000 spectateurs étaient rassemblés sur les rives du Danube en 2009, lorsque la dernière course des Red Bull Air Race World Championship a eu lieu. Avec un retour très attendu, la ville va vivre une fois de plus au rythme de la compétition, les 4-5 Juillet 2015. La toile de fond emblématique du Parlement donnera au public une vue panoramique imprenable sur la course.
En savoir plus :
Red Bull Air Race

4ème manche
4-5 Juillet 2015.
Budapest
Hongrie
Source : aerobuzz.fr

Erste Bank: perte nette de 1,44 mrd EUR en 2014 à cause de l'Est

"Vienne (awp/afp) - La banque autrichienne Erste Group Bank, fortement implantée en Europe centrale et de l'Est et première capitalisation de la Bourse de Vienne, a basculé dans le rouge en 2014, avec une perte de 1,44 mrd EUR (1,5 mrd CHF), en raison principalement de la Roumanie et de la Hongrie.
Cette perte nette, légèrement inférieure aux prévisions des analystes, se situe dans le bas de la fourchette publiée l'été dernier par la banque lors d'un avertissement sur bénéfices, qui allait jusqu'à 1,6 mrd." La suite sur

Qu'est-ce que le chimney cake, la pâtisserie venue de Hongrie ?

"C'est long, en forme de cône, c'est croustillant à l'extérieur mais fondant à l'intérieur... et c'est délicieux ! Le chimney cake, étrange pâtisserie venue de Hongrie, commence à faire son apparition par chez nous. Alors, prêtes à déguster un gâteau à la broche ou Kürtőskalács de son nom d'origine ?
Oubliez le brookie ou le cronut, aujourd'hui les foodistas vont pouvoir découvrir une nouvelle douceur venue de l'est : le chimney cake ou Kürtőskalács en hongrois !" La suite sur cosmopolitan.fr

vendredi 27 février 2015

Hongrie : anatomie d’un exode

"Un groupe de rock hongrois qui chante en hongrois pour un public hongrois… Nous sommes à Londres où la communauté hongroise est si importante aujourd’hui que ce type d‘événement n’a rien d’exceptionnel. Péter Szöke travaille dans le bois. Pour cet emploi, il gagne quatre fois plus en Angleterre qu’en Hongrie, mais le coût de la vie y est aussi plus élevé. Sa décision d‘émigrer n‘était pas seulement une question d’argent. “ Notre vie était OK, c‘était plutôt les perspectives d’avenir. On voulait un meilleur avenir pour nous et surtout pour nos enfants,” explique-t-il." La suite sur euronews.com

La Hongrie et le Ghana veulent échanger des ambassades

"Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto et son homologue ghanéenne Hanna Tetteh ont exprimé jeudi leur intérêt mutuel à renforcer les relations économiques bilatérales et à échanger des ambassades.
Lors d'une conférence de presse conjointe à Budapest, M. Szijjarto a indiqué que la Hongrie ouvrirait une ambassade à Accra en 2016 et avait déjà un centre de commerce au Ghana depuis l'année dernière." La suite sur china.org.cn

Le président chypriote en visite à Moscou

"Le président chypriote Nicos Anastasiades s'est rendu hier à Moscou, écrit jeudi le quotidien Novye Izvestia.
Il s'est entretenu avec Vladimir Poutine, a donné son aval à la signature de plusieurs accords — y compris sur la coopération militaire — et a réaffirmé son attitude négative envers les sanctions antirusses de l'UE. Étant donné que Bruxelles se penchera en mars sur leur prolongement, la visite de Nicos Anastasiades est d'autant plus importante et notable.
La Russie continue de coopérer activement avec les pays de l'UE très réticents face à la perspective du renforcement de la pression sur Moscou. La semaine dernière, le président russe s'est rendu en Hongrie, où le premier ministre Viktor Orban considère ouvertement les sanctions antirusses comme nuisibles pour les intérêts nationaux de son pays." La suite sur sputniknews.com

jeudi 26 février 2015

Le Festival du Film francophone c’est ce week-end à Budapest !

"Les Journées du film francophones 2015 commencent ce vendredi. Jusqu’au 8 mars, 30 long-métrages seront projetés dans le superbe cinéma Uránia, puis dans 9 villes de provinces.
Comme chaque année, les Journées du film francophone sont organisées dans le cadre du Festival de la Francophonie qui se tiendra du 27 février au 8 mars. Elles partiront ensuite dans 9 villes : Eger, Miskolc, Szeged, Pécs, Debrecen, Tatabánya, Szombathely, Jászberény et Szolnok." La suite sur hu-lala.org

Billets d’Euros hongrois conçus par Barbara Bernát

"Pour son projet de diplôme de maîtrise à l’Université de Hongrie occidentale, la graphiste de Budapest, Barbara Bernát, a conçu ce beau concept pour l’euro hongrois.
Le projet comportait cinq coupures de plus en plus grandes et chacune est réalisée avec un ensemble de gravures sur cuivre; animaux de taille croissante sur le recto et les plantes connexes sur le verso. Les billets incluent une fonction de sécurité qui révèle le squelette de chaque animal sous lumière UV, un peu comme le nouveau passeport canadien. Peu importe si cela se traduira par une nouvelle monnaie réelle, c’est une façon originale de remplir son CV et de se faire embaucher." La suite et images sur chambre237.com

Trembler pour l'autre de David Lengyel

Un livre de philosophie peut parfois se lire comme un récit à intrigue, à suspens, à surprises. Mais nous pourrions entendre ce propos en l'inversant: le récit à intrigue peut se révéler pleinement philosophique. Trembler pour l'autre pose ainsi les jalons d'une histoire alternative du cinéma de fiction, où textes et images s'éclairent mutuellement au cours d'un dialogue fécond avec la pensée - en particulier avec celle d'Emmanuel Levinas. De même en va-t-il avec la notion de « substitution », qui se trouve au principe même de la mise en scène dans Solaris de Tarkovski. Ici le surnaturel - ou l'inspiration - ébranle en profondeur toute théorie de la connaissance. Cet ébranlement est également bien présent dans les films de Béla Tarr. En particulier dans Les harmonies Werckmeister, où le visage de l'autre s'expose dans sa fragilité, et fait surgir la honte chez le sujet. Enfin, la notion de « subjectivité» comprise selon les termes du penseur, est un tenant-lieu de ce qui n'a pas lieu, du tiers exclu toujours en exil, qui ne saurait apparaître que sous le masque de la comédie. Tel est le ressort d'un film sérieusement drôle et drôlement sérieux: Zelig de Woody Allen. L'ambition de ce livre est donc bien de montrer comment sont liées réflexion et représentation. Et peut-être le dépassement de cette dernière est-il, depuis longtemps mais sans qu'on y soit toujours attentif, l'une des sources de la modernité, tant en art qu'en philosophie.

Éditeur : DU PALIO
Date de parution : 25/02/15
240 pages
Prix : 20 €

Gergely Madaras et Deszö Ránki à l’Auditorium de Dijon – Tandem hongrois

"Remporté par Yuki Kakiuchi en septembre 2011, le 52ème Concours de Jeunes chefs d’orchestre de Besançon m’avait donné l’occasion de souligner les mérites de Gergely Madaras (né en 1984). Face à un collègue japonais dont la victoire ne pouvait se contester, le jeune chef hongrois avait montré une autorité et en sens musical plus que prometteurs ; ne lui manquait que d'un peu de "métier". Quatre ans se sont écoulés depuis, Madaras a franchi le cap de la trentaine et a eu le temps de parfaire son art, entre autres comme assistant de Pierre Boulez à l’Académie du Festival de Lucerne (de 2011 à 2013). Alors qu’on vous annonce sa venue à Dijon, il effectue sa première tournée en Australie et en Nouvelle Zélande." La suite sur concertclassic.com

mercredi 25 février 2015

RÊVES D'HÔTEL: Le Lánchíd 19 (Budapest - Hongrie)

À la découverte des plus beaux hôtels du monde.
http://www.tv5mondeplus.com/video/25-02-2015/le-lanchid-19-hongrie-800149

Des caddies de supermarchés en guise de brancards pour enfants

"L’hôpital Albert Szent-Györgyi de Szeged (dans le sud de la Hongrie) a mis au point une solution originale pour transporter ses patients âgés entre 0 et 5 ans.
L’hôpital explique au site Delmagyar.hu que cette solution est beaucoup plus pratique et plus sûre pour les enfants que des brancards conçus pour les adultes. Il se veut rassurant et précise – s’il était besoin – que les caddies sont conformes aux règles d’hygiène de l’hôpital : ils sont nettoyés et désinfectés." La suite sur hu-lala.org

Les bains de Budapest font peau neuve

"Un reportage de Florence La Bruyère, correspondante à Budapest, Hongrie
György Reder : En Hongrie, il ne reste pas beaucoup de vestiges turcs comme ça… Des lieux pleins d’atmosphère qui permettent de replonger dans le passé...
Ces vestiges dont parle György Reder, un habitant de Budapest, ce sont les bains turcs de Budapest. L’eau thermale est à la Hongrie ce que le pétrole est au Texas. Le sous-sol de la capitale hongroise regorge de sources et la ville possède une vingtaine de bains thermaux. Les budapestois y vont comme on va au café. Pour se reposer et rencontrer des amis. Certains thermes datent de l’époque turque, d’autres sont Art nouveau ou Art déco…il y a en a pour tous les goûts.

Délabrés à la chute du communisme, ces lieux ont été rénovés grâce aux fonds européens." A lire et écouter sur franceinter.fr

Le Hongrois Adam Kosa, premier député européen handicapé

"Premier député sourd élu au Parlement européen, Adam Kosa est aussi président de l’intergroupe handicap. Élu sur la liste du Parti populaire européen, il a confié à Géopolis le sens de son action, «ni de droite, ni de gauche».
Le 7 juin 2009, Adam Kosa a été le premier député sourd et muet à intégrer l'hémicycle du Parlement européen. Il a aussi été nommé depuis président de l'intergroup-handicapés. Bien qu'élu sur la liste du Parti populaire, l'eurodéputé, en situation de handicap, entend par son action transcender les partis. En 2013, le Parlement a confirmé l’influence des travaux de cet élu hongrois, élevé dans une famille de sourds, père de deux enfants, en lui décernant un MEP award. " La suite sur geopolis.francetvinfo.fr

Espace : La Hongrie adhère à la Convention de l'ESA

"La Hongrie a signé ce mardi l'accord d'adhésion à la Convention de l'Agence spatiale européenne (ESA), a annoncé l'ESA dans un communiqué de presse, indiquant qu'une fois cet accord est ratifié par son gouvernement, la Hongrie sera le 22e Etat membre de l'Agence.
L'accord a été signé à Budapest entre Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA, et Akos Kara, ministre d'état hongrois chargé des technologies de l'information et de la communication ainsi que de la protection des consommateurs, indique le communiqué." La suite sur china.org.cn

Hongrie - Un maire met son village «fantôme» en location

"Un politicien hongrois propose son village entier en location, dans l'espoir qu'il soit enfin identifié sur une carte et qu'il lui rapporte un peu d'argent, incluant même son propre mandat dans l'offre.
Pour 210'000 forints (environ 753 francs) par jour, les locataires potentiels pourront profiter de toutes les facilités du pittoresque mais quasi-vide village Megyer, qui abrite 18 habitants, à 180 kilomètres au sud-ouest de Budapest.
Selon l'annonce publiée en ligne lundi, la location comprend l'utilisation des quatre rues de Megyer, dont deux sont goudronnées, le bureau du maire, le centre culturel, l'arrêt de bus et sept maisons «de style paysan» meublées." La suite sur 20min.ch

mardi 24 février 2015

Krisztina Toth - Soirée poésie de la revue Place de la Sorbonne le 16 mars 2015 à 19 h Réfectoire des Cordeliers

culture.paris-sorbonne.fr

Hongrie: l'UE cherche n'importe quel prétexte pour bloquer les projets russes

"La Hongrie veut se doter de deux nouveaux réacteurs nucléaires russes, mais l'UE s'applique à bloquer le projet, en le politisant.
La Commission européenne étudie la légalité des contrats nucléaires, conclus en 2013 entre la Hongrie et le groupe publique russe Rosatom, chargé d'ajouter deux réacteurs à la centrale nucléaire de Paks, rapporte le Financial Times.
Selon le journal, il n'est pas exclu que l'UE bloque le projet, car lors de la signature des contrats, Budapest a dissimulé certains détails pour des raisons de sécurité, ce qui a éveillé des soupçons à Bruxelles et parmi les critiques du premier ministre hongrois Viktor Orban." La suite sur sputniknews.com

Zoltán Kodály pièces pour piano

"1 CD Budapest Music Center Records (2008)
BMC CD 143 
Quoiqu’elle fasse une belle carrière internationale, la pianiste hongroise Adrienne Krausz demeure encore trop rare dans les salles françaises : ce fort beau récital au disque nous le fait dire avec autant de plaisir que d’amertume, au fond, car il faut bien avouer que notre scène pianistique se transforme de jour en jour en une plate-forme inepte où l’on fait défiler de tout jeunes musiciens aussitôt remplacés par de nouveaux, dans l’émotion du public comme dans le carnet de bal des programmateurs, tout cela sans suite, indifféremment. Et quand ce n’est pas le cas, elle se contente d’indécemment gonfler son jabot de coq en faisant exclusivement entendre les artistes français dont certains n’ont d’autre qualité… Heureusement, le disque vient tirer l’écoute de ce marasme empoisonnant. " La suite sur anaclase.com

Un roman au point de Hongrie

"Prix du Livre Inter "Sombre dimanche" d'Alice Zeniter raconte la Hongrie contemporaine à travers une famille un peu foutraque. Mélancolie et fantaisie escortent des personnages bancals saisis par une écriture très visieulle. Avez-vous déjà observé ces jardins ferroviaires qui bordent les rails? De drôles d'histoires y poussent parmi les bouteilles de plastique jetées par les passagers des trains.
Trois générations de Mandy partagent la maison de bois construite au bord de la voie ferrée de la gare Nyugati à Budapest. Il y a le grand-père, qui se saoule chaque 2 mai, jour anniversaire du décès de sa femme "morte d'un excès de communisme"; Pal, son fils silencieux, veuf depuis que Ildiko a été écrasée par un train en rentrant de son travail au guichet de la gare, et Imre, le petit-fils, en attente de quelque chose de nouveau avec la chute du Mur. Si possible, une blonde Américaine car «se taper des Californiennes était la seule revanche valable sur l’Histoire après plus de quarante ans d’occupation russe» assure Zsolt, le meilleur ami d'Imre." La suite sur lemainelibre.fr

Théâtre : La famille Tot une pièce d'István Örkény à Niort les 21 et 22 mars 2015

Les 21 et 22 mars prochains, LA FAMILLE TOT s'installe à Niort au Patronage Laïque !
Infos et résas au 05.49.35.99.90
theatreouranos.fr

Budapest : Sylvia Plachy expose au Mai Manó Haz

Jean Michel Basquiat © Sylvia Plachy
Richard Avedon écrivait : « Depuis Les Américains de Robert Frank, je n’avais pas vu une œuvre d’une telle ampleur et d'une telle puissance. Elle me fait rire et elle me brise le cœur. Elle est morale. Elle est tout ce qu’un photographe devrait être. »

« Les 110 images de l’exposition de Sylvia Plachy, When Will It Be Tomorrow, qui s’ouvre à la Maison du photographe hongrois à Budapest, sont sélectionnées dans son œuvre entière sans que les lieux où elles ont été prises ou leur thème jouent un rôle dans leur inclusion, mais elles sont choisies si elles sont attirées par la question du titre », explique Gabriella Csizek, la conservatrice de l’exposition, qui ajoute : « L’installation adhère à une logique de poésie. Les murs individuels sont des vers, amenant les halls et l’exposition dans son ensemble dans un poème, une série de poèmes. Les séquences des images créées à travers des associations, des émotions et du sens sont parfois douloureuses et éternellement solitaires. Cependant, elles mettent parfois un sourire sur nos visages. » La suite sur loeildelaphotographie.com

Hongrie: le tout-puissant Orban essuie une défaite symbolique

"Viktor Orban, l’homme qui domine sans partage - et polarise - la politique hongroise depuis 2010, a connu dimanche une défaite symbolique qui fait douter son camp.
Le parti Fidesz au pouvoir «a besoin d’une nouvelle stratégie», a réagi le commissaire européen hongrois Tibor Navracsics, après la perte d’une élection partielle qui prive M. Orban de sa «super-majorité» des deux tiers au Parlement." La suite sur liberation.fr

Psycho Mutants - Interview

"Une fois n'est pas coutume, c'est de Hongrie que nous arrive un groupe de rock énergique et sauvage, loin des standards et clichés anglo-saxons. Pilier de la scène underground locale depuis une dizaine d’années, les Psycho Mutants se sont forgés une solide réputation grâce notamment à leur charismatique leader et à des prestations scéniques remarquées. L’intégration d’instruments folkloriques n’enlève rien à l’énergie brute des morceaux, entre Nick Cave et une BO de Tarantino. C'est à l'occasion de la sortie de leur troisième album, Baby Burn, et avant une tournée française au printemps que les Psycho Mutants ont accepté de répondre à quelques questions." La suite sur froggydelight.com

Viktor Orban perd sa majorité des deux tiers au Parlement hongrois

"Mauvaise surprise pour Viktor Orban : l'opposition libérale a remporté haut la main, dimanche 22 février, un siège de député à Veszprem, ville de l'ouest de la Hongrie, une élection partielle qui a pris une envergure nationale, car la droite au pouvoir y a perdu la majorité des deux tiers qu'elle détenait depuis 2010 au Parlement de Budapest." La suite sur lemonde.fr

Le Kosovo connaît un exode massif vers la Hongrie et vers l'Allemagne

"Le Kosovo, petite république au sud de la Serbie, connaît un exode massif de ses habitants vers la Hongrie et l’Allemagne. Les Kosovars quittent leur pays, poussés par le chômage qui touche plus de la moitié des actifs. Des villages entiers se sont vidés de leurs habitants." La suite sur rtbf.be

Hongrie : le premier ministre perd sa «supermajorité» au Parlement

"La popularité du premier ministre Viktor Orban est en chute libre, ce dont a pâti son candidat, battu lors de législatives partielles à Veszprém.
Les pouces levés, la bouille ronde, Zoltan Kesz savoure, en ce dimanche 22 février, sa victoire aux législatives partielles de l'agglomération de Veszprém, en Hongrie. Ce professeur d'anglais de 41 ans, figure méconnue de la politique hongroise, vient de faire perdre à la coalition Fidesz-KDNP la majorité des deux tiers dont elle bénéficiait depuis 2010 au Parlement, après deux scrutins législatifs victorieux." La suite sur lefigaro.fr

lundi 23 février 2015

Contrat nucléaire entre la Hongrie et la Russie : ça risque de coincer à la Commission

"L’accord nucléaire entre la Hongrie et la Russie pourrait ne pas passer le cap de son examen par la Commission européenne. Ce contrat, confié par la Hongrie à une entreprise publique russe, consiste à ajouter deux réacteurs à la centrale nucléaire de Paks. Mais pour la Commission, il se pourrait bien qu’il ne respecte pas les règles européennes." La suite sur euronews.com

Viktor Orban fustige l’attitude de l’UE envers le Kremlin

"Les crises ukrainienne et grecque ont fait passer au second plan ses nombreuses polémiques avec Bruxelles, mais le premier ministre hongrois, Viktor Orban, ne désarme pas. Il a critiqué récemment l’attitude, qu’il juge trop négative, de l’Union européenne (UE) à l’égard de la Russie.
Le 17 février, il a reçu à Budapest le président russe, Vladimir Poutine, au mépris des règles tacites fixées l’UE. Et, parallèlement, il critique la politique énergétique de la Commission européenne, qu’il juge néfaste pour la souveraineté de son pays. De quoi inquiéter la diplomatie bruxelloise, dont un haut responsable se dit « très inquiet » de l’actuel rapprochement entre Budapest et Moscou." La suite sur lemonde.fr

Handball : Veszprém et Szeged se qualifient brillamment

Par Grégory Sabadel
Veszprém finit la phase de groupes de la Ligue des Champions par une victoire facile sur Montpellier (30-24). Les Héraultais sont quatrièmes et qualifiés pour les huitièmes de finale. Quant aux champions hongrois, ils s’adjugent la première place avec un bilan impressionnant de neuf victoires et une défaite.
Szeged de son coté se classe deuxième dans son  groupe, avec un bilan satisfaisant de six victoires, un nul et trois défaites ; dans le même groupe, Dunkerque s’approprie la troisième place.
Rappelons que la troisième équipe française, le PSG, est deuxième du groupe A. Le tirage au sort des huitièmes de finale aura lieu demain (mardi 24 février).

Tennis : Babos et Mladenovic titrées

Par Grégory Sabadel
Après quatre finales disputées en 2014 par le duo franco-hongrois (dont Wimbledon), la cinquième fut la bonne. Les deux jeunes femmes de 21 ans se sont en effet imposées au tournoi de Dubaï, d’une haute catégorie : il s’agit en effet d’un tournoi Premier 5 doté de 2 513 000 dollars.
Elles étaient têtes de série numéro 8 et ont en demi-finales battu un duo franco-slovène composé de Garcia et Srebotnik. En finale, leurs adversaires étaient espagnoles et la rencontre s’est soldée par un 6-3, 6-2 assez sec.
Gageons que ce succès est le premier d’une longue série

L'ambassadeur de Hongrie en France, a déposé des gerbes de fleurs sur les lieux des attentats qui ont frappé la France

Communiqué de l'Ambassade de Hongrie en France
Conformément à la promesse qu’il s’était faite en prenant ses fonctions, S.E.M. Georges Károlyi, ambassadeur de Hongrie en France, a déposé des gerbes de fleurs sur les lieux des attentats qui ont frappé la France.
Devant le supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes, S.E.M. Georges Károlyi s’est recueilli aux côtés de son homologue israélien, S.E.M. Yossi Gal.
S.E.M. Georges Károlyi a également déposé une gerbe devant le siège du journal Charlie Hebdo, accompagné de plusieurs membres de l’Ambassade de Hongrie en France.

dimanche 22 février 2015

La fin du règne sans partage de Viktor Orbán ?

"Petit coup de tonnerre dans le ciel politique hongrois. Le Fidesz a perdu ce dimanche soir sa majorité des deux-tiers au parlement, lors d’une élection partielle dans la circonscription de Veszprém.
Zoltán Kész, le candidat indépendant soutenu par l’opposition de gauche, a remporté l’élection avec 42,7% des voix, contre 33,6% pour le candidat du Fidesz Lajos Némedi. Le Jobbik est troisième avec 14,1%.
La participation est faible – 44,8% contre 64,2% aux législatives d’avril 2014 – mais plus élevée que pour les élections partielles précédentes en Hongrie, note Index.hu." La suite sur hu-lala.org

Hongrie: Orban perd sa super-majorité dans une partielle

"Le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban a perdu dimanche, dans une élection partielle, la super-majorité parlementaire dont il disposait depuis quatre ans.
Le candidat soutenu par l'opposition de gauche dans la circonscription de Veszprem (ouest) a été élu avec 43% des voix, contre 34% à celui du parti au pouvoir Fidesz.
La super-majorité des deux tiers dont M. Orban a bénéficié depuis son arrivée au pouvoir en 2010 ne tenait qu'à un siège. Elle lui a permis de réformer de façon controversée la Constitution hongroise." La suite sur romandie.com

Mendelssohn super star à Budapest: une heureuse initiative...

Par Pierre Waline
"Je ne sais pourquoi, Félix Mendelssohn est depuis quelque temps particulièrement présent à l’affiche des concerts donnés à Budapest. Pourtant, cette année 2015 ne correspond à aucun anniversaire (né en 1809, il  mourut en 1847). A moins qu’il ne s’agisse d’un pur hasard, j’en ignore la raison. Quoi qu’il en soit, hasard ou non, c’est tant mieux. Car, s’il est un compositeur qui mérite meilleure reconnaissance, c’est bien lui.
Au-delà des tubes du hit parade que constituent sa symphonie italienne, son concerto de violon, et la Marche nuptiale du Songe d’une Nuit d’été, que connaît-on vraiment de lui ? Pas grand chose, à vrai dire. Et pourtant, sa musique de chambre et surtout sa musique religieuse nous offrent des sommets du répertoire classique." La suite sur francianyelv.hu

Un ouvrage précieux d’Orléans exposé en Hongrie

"La villa Vaszary, centre culturel de la ville de Balatonfüred (Hongrie), organise du 7 mars au 9 août prochains une exposition intitulé:
« Un jour avec Picasso : vingt-neuf photographies de Jean Cocteau ».
Cette exposition présente une série de clichés pris par Cocteau dans le quartier de Montparnasse le 12 août 1916.
On y découvre ses amis et artistes parisiens  dont le peintre Pablo Picasso et le poète Max Jacob. Pour mieux témoigner de ce milieu artistique, l’exposition présente un certain nombre de documents dont l’un est prêté par la Ville d’Orléans. Il s’agit d’ une édition de « L’Imitation de Jésus-Christ », dédicacée par Pablo Picasso et faisant partie du fonds Max Jacob de la médiathèque orléanaise." La suite sur magcentre.fr

Festival de la Francophonie

"Cette année se tient la 15ème édition du Festival de la Francophonie. À cette occasion de nombreuses manifestations seront organisées du 27 février au 27 mars à Budapest et dans neuf autres villes en Hongrie." La suite sur ambafrance-hu.org

Hongrie - Un Bouddha camouflant une momie exposé

"Un musée hongrois a mis en exposition jusqu'en mai une statue de Bouddha dans laquelle se trouve la dépouille momifiée d'un moine chinois.
De l'extérieur, la statue du moine prosterné dans une position de méditation semble être en bronze." La suite sur tvanouvelles.ca

Hongrie : la présentation des Jeux Européens Bakou -2015

"La présentation des premiers Jeux Européens Bakou -2015 s’est tenue à Vigado Concert Hall à Budapest, capitale hongroise, avec le soutien organisationnel de la Fondation Heydar Aliyev et de l’ambassade azerbaïdjanaise dans le pays.
Le ministre hongrois des ressources humaines Zoltan Balog, le maire de la ville de Budapest Istvan Tarlos, le directeur exécutif de la Fondation Heydar Aliyev Anar Elekberov, les députés, les diplomates accrédités dans ce pays ont participé à cette cérémonie de présentation." La suite sur azertag.az

Bolivie: deux Européens condamnés pour tentative d'attentat contre Morales

"Le tribunal de La Paz a condamné un Hongrois et un Croate à cinq ans et 10 mois de prison.
Deux Européens, un Croate et en Hongrois, ont été condamnés à des peines de prisons en Bolivie pour tentative d'attentat contre le président Evo Morales, a annoncé vendredi soir le procureur général de Bolivie Ramiro José Guerrero." La suite sur sputniknews.com

Viktor Orban, le petit Poutine de Budapest

"Le Premier ministre Viktor Orban ne cache plus son admiration pour le "grand frère" du Kremlin et ses méthodes autoritaires. Tandis que l'Europe regarde ailleurs, l'opposition est laminée, les firmes étrangères sont rackettées et la corruption bat son plein. Seuls ses amis pourraient inquiéter le maître de la Hongrie.
Une simple "visite de travail". A en croire les proches de Viktor Orban, Premier ministre hongrois, la visite dans son pays de Vladimir Poutine, ce 17 février, n'a rien d'un événement. Il y est juste question de business. L'économie nationale dépendant, pour plus de 80%, du gaz russe, le gouvernement de Budapest veut garantir ses approvisionnements à long terme. Rien de plus, jurent les officiels." La suite sur lexpress.fr

« Les Seigneurs du Château », l’histoire de jeunes réfugiés hongrois à Strasbourg dans les années 50

"Georges Ferdinandy, un écrivain hongrois, vient de publier un ouvrage intitulé « Les Seigneurs du Château ». Il y relate l’histoire de 80 jeunes Hongrois qui ont vécu au pied du château de Pourtalès après la révolution de Budapest en 1956.
En 1956, les étudiants hongrois se soulèvent contre la politique imposée par l'URSS depuis 11 ans. Très vite, ils sont rejoints par les ouvriers. Mais la « révolution de Budapest » est matée en quelques semaines et des centaines de milliers d’opposants au régime doivent fuir le pays pour ne pas être arrêtés." La suite sur france3-regions.francetvinfo.fr

Éditions l'Harmattan

vendredi 20 février 2015

Orbán considère l'Union de l'énergie comme une menace pour la Hongrie

"Le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a déclaré que son pays avait un « profond différend » avec Bruxelles au sujet du projet de la Commission d'instaurer une Union de l'énergie. Projet qui, selon lui, entraverait la souveraineté nationale.
Il y a deux jours, Viktor Orbán a accueilli le président russe, Vladimir Poutine, qui lui a accordé un important rabais sur les prix du gaz. Le premier ministre hongrois a déclaré que son pays n'acceptait pas de devoir informer la Commission des accords d'approvisionnement de gaz qu'il passe avec la Russie." La suite sur euractiv.fr

Clavier hongrois - Une nouvelle intégrale du piano de Bartók

"Une nouvelle intégrale du piano de Bartók, cela attire fatalement l’attention. J’avoue n’avoir rien su jusqu’ici d’Andreas Bach, que le public munichois fête régulièrement. Mais dés les premières mesures de la Suite de Danses, ces phrasés si particuliers, ce clavier si plein qui ne sacrifie rien des couleurs médianes omniprésentes dans le piano de Bartók, cette technique parfaite qui refuse le brillant pour mieux servir le lyrisme du discours m’ont tiré l’oreille." La suite sur artalinna.com

Orban: l’avenir de l’Europe dépend de ses relations avec la Russie

"Je ne veux pas vivre dans une Europe qui nous emmène vers une nouvelle guerre froide avec la Russie. Qui transforme les Européens en ennemis de la Russie", a déclaré Viktor Orban.
Le premier ministre hongrois Viktor Orban estime que l’avenir de l’Europe dépend de l’amélioration de ses relations avec la Russie, et qu’il convient donc de renoncer à toute tentative d’isoler Moscou sur le plan économique." La suite sur sputniknews.com

Les Premiers ministres polonais et hongrois débattent à Varsovie de la solidarité de l'UE

"La Première ministre polonaise Ewa Kopacz a débattu jeudi à Varsovie de coopération bilatérale ainsi que de solidarité de l'Union européenne (UE) et du Groupe de Visegrad concernant la crise ukrainienne avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban.
Après la réunion, une conférence de presse a été organisée, au cours de laquelle Mme Kopacz a déclaré que la Pologne et la Hongrie avaient toujours été unies par de solides liens d'amitié. Elle a ajouté que depuis des siècles, les deux pays étaient perdants à chaque fois qu'en matière de politique internationale, la force outrepassait le droit." La suite sur china.org.cn

Coopération : Accord de recherche agricole entre la Tunisie et Hongrie

"L'Institution tunisienne de la recherche et de l'enseignement supérieur agricoles (IRESA) et l'Institut hongrois des recherches et de l'innovation ont signé un accord-cadre favorisant l'échange de compétences (étudiants, enseignants, administrateurs) dans le domaine de la recherche scientifique (RS).
Cet accord, qui va durer 5 ans, dans un premier temps, permettra, d'après le président de l'IRESA, Mohamed Aziz Darghouth, de développer la coopération entre la Tunisie et la Hongrie en matière de recherche scientifique agricole." La suite sur webmanagercenter.com

Décès du journaliste Thomas Schreiber

Signalons cet hommage un peu tardif paru dans Le Monde du 19 février 2015
"Avec son ami, le journaliste et écrivain François Fejtö, disparu en 2008 à l’âge de 98 ans, Thomas Schreiber, qui a signé plus de 150 articles dans Le Monde, était un des meilleurs connaisseurs en France de l’Europe de l’Est. Il est mort le 28 janvier. Il était âgé de 85 ans.
Cette connaissance de ce que, au temps de la guerre froide, on appelait l’Europe de l’Est, cette Europe au-delà du rideau de fer, Thomas Schreiber la devait d’abord à ses origines hongroises. Il était né le 18 mars 1929 à Budapest dans une famille de juristes. Son père, juif athée, mourra en 1944 sur le front ukrainien où le régime Horthy, allié des nazis, l’avait envoyé combattre le bolchevisme. Sa mère s’était convertie au catholicisme." La suite sur lemonde.fr (version abonnés)

Être sans-abri à Budapest

« Ijsberg Magazine » a consacré un reportage à la difficile vie des sans-abri à Budapest et à la criminalisation de la pauvreté en Hongrie. En voici quelques courts extraits.
Le texte est de Maxime Hanssen et les photos sont de András Páldi.
Chaque jour, sous les porches du métro de Budapest, des sans-abri, tels des vendeurs à la criée d’un autre temps, tentent de vendre des journaux. Là, protégés des courants d’air, ils peuvent échapper au froid glacial du mois de mars. Gyula Balogh est l’un des leurs. Veston en daim d’une autre époque, cheveux et barbe longs, petites lunettes rondes qui se perdent dans sa crinière, il a un style qui rappelle les chanteurs populaires hongrois des années 1980." La suite sur hu-lala.org

jeudi 19 février 2015

Le potentiel économique négligé des villages roms de Hongrie

"Mandiner - Hongrie | mardi, 17. février 2015
Sur le portail d'opinion Mandiner, le journaliste István Forgács se penche sur le potentiel économique qui résulte de la ségrégation de la minorité rom en Hongrie : "Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les Tziganes pourraient constituer un énorme potentiel de croissance pour les acteurs économiques régionaux. … De nombreux magasins ont fermé dans le nord-est du pays ces dernières années. C'est un phénomène largement répandu : dans de nombreux villages majoritairement peuplés de Tziganes, on ne trouve aucun magasin." La suite sur eurotopics.net

La Hongrie s'oriente vers le gaz et l'atome russes

Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu hier à Budapest pour s'entretenir avec le premier ministre hongrois Viktor Orban et le président Janos Ader, écrit mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
La visite du leader russe a commencé par des négociations avec Viktor Orban, d'abord en tête-à-tête puis en comité restreint, et enfin dans un cercle élargi lors d'un déjeuner de travail.
D'après le porte-parole du gouvernement hongrois Zoltan Kovacs, les deux leaders ont porté leur attention sur la politique énergétique de la Hongrie. L'accord actuel de long terme concernant les livraisons de gaz russe vers la Hongrie expirant en 2015, les parties ont évoqué un prolongement éventuel du contrat existant ou la signature d'un nouveau texte. Dans le contexte des prix imprévisibles sur le marché mondial de l'énergie, Budapest tente de signer avec Moscou un "contrat le plus souple possible". La suite sur : sputniknews.com

Après la visite de Poutine, la Hongrie peut reprendre une activité normale

"Si le cœur du Premier ministre Viktor Orban se trouve plus à l’Est qu’à l’Ouest, si le modèle de société qu’il veut façonner emprunte autant à l’Orient qu’à l’Occident, la Hongrie reste un pays membre de l’Otan et de l’Union européenne. Et c’est finalement ce qui a primé lors de cette quinzaine de jours d’équilibrisme.
  • 2 000 manifestants anti-Poutine lundi soir à Budapest
  • 2 heures de rencontre privée entre Orban et Poutine, contre 15 minutes officiellement annoncées
  • Une entente sur les livraisons de gaz russe à la Hongrie, mais pas d’accord formellement signé
  • 5 accords de coopération bilatérale signés
  • Pas de dénonciation de la part du Premier ministre hongrois de la déstabilisation de l’Ukraine par la Russie, mais un appel à la paix, condition de la normalisation des relations EU-Russie".
La suite sur hu-lala.org

Hongrie-Russie - Avec Orbán, Poutine trouve à qui parler à Budapest

"Vladimir Poutine a effectué le 17 février à Budapest une visite qualifiée de "précieuse" par la presse hongroise. Les manifestations de la veille pour dénoncer le rapprochement avec la Russie n'ont pas empêché la signature de plusieurs accords économiques.
“Malgré les manifestations qui ont eu lieu la veille de son arrivée sur la place Kossuth, malgré les manifestations qui ont eu lieu toute l'année pour exprimer la colère d'un peuple contre une politique trop orientée vers Moscou”, comme le note le mensuel de gauche Magyar Narancs, cette visite a bien eu lieu. Car “Poutine nous souffle dans la nuque”, titre le mensuel. " La suite sur courrierinternational.com

mercredi 18 février 2015

Orbán n'est pas l'agent de Poutine

"Postimees - Estonie | mercredi, 18. février 2015
Le président russe Vladimir Poutine a rendu visite mardi au Premier ministre hongrois Viktor Orbán pour discuter de questions énergétiques. Auparavant à Budapest, 2.000 personnes avaient manifesté pour dénoncer la dépendance de leur pays vis-à-vis de la Russie. La proximité affichée entre les deux chefs d'Etat n'est cependant qu'une façade, écrit le quotidien libéral Postimees : "Le Kremlin essaie de montrer qu'il n'est pas complètement isolé et que Poutine a encore des amis au sein de l'UE." La suite sur eurotopics.net

Georges Károlyi - Ambassadeur de Hongrie en France



Chers Amis,
En prenant mes fonctions d’ambassadeur de Hongrie à Paris, je ne peux m’empêcher d’évoquer les innombrables points de rapprochement qui existent entre nos deux pays. Depuis la fondation de l’Etat hongrois en l’an 1000 par le roi Saint Etienne, qui a reçu sa couronne des mains du pape Sylvestre II – le Français Gerbert d’Aurillac – en passant par la dynastie des Anjou qui a régné sur la Hongrie au Moyen-Age, les étroites relations entre le roi Louis XIV et le prince Rákóczi, la profonde influence de la Révolution Française sur « l’ère des réformes » en Hongrie à la première moitié du XIXème siècle, jusqu’à la culture française qui a très fortement imprégné et imprègne encore dans tous les domaines – l’art, la littérature, la science, la technique, la musique… – les élites hongroises, la Hongrie s’est toujours sentie très proche de la France. Deux grandes nations européennes, dont le destin a certes suivi parfois des chemins divergents, mais qui toutes deux sont fières de leur histoire, et fières aujourd’hui de leur ancrage européen.
A l’heure où la construction européenne a abattu les barrières derrière lesquelles nos pays sont trop longtemps restés retranchés, et où – ici encore – la France et la Hongrie se trouvent placées devant des problématiques le plus souvent communes, une vaste tâche s’ouvre à nous : mieux nous connaître, pour mieux nous comprendre et pour mieux construire, ensemble, notre avenir européen.
C’est dans cet esprit que je souhaite accomplir ma mission, en comptant sur l’aide et la collaboration de tous les hommes et femmes de bonne volonté.

Georges Károlyi Ambassadeur de Hongrie en France

CV Georges Károlyi - Ambassadeur de Hongrie en France

Du Sénégal en Hongrie en passant par l’Egypte : Souleymane vous raconte ses premiers mois de volontariat

"Je m’appelle Souleymane NDIAYE (30ans), de nationalité sénégalaise. Je suis titulaire d’un Master professionnel en Finance-Comptabilité et d’une Licence professionnelle en Management des organisations à l’Université Alioune Diop de Bambey (Sénégal). Ma vie est essentiellement marquée par une expérience associative très intense. J’ai eu à prendre beaucoup d’initiatives dans ma ville mais surtout au sein de l’Université de Bambey." La suite sur jeunesse.francophonie.org

La Hongrie et la Russie veulent resserrer leurs liens économiques et énergétiques (VIDEO)

"La Russie considère la Hongrie comme un partenaire stratégique et poursuivra le développement de projets énergétiques. Selon, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban l’économie européenne ne sera jamais compétitive sans la Russie.
Les questions énergétiques ont dominé la rencontre entre Viktor Orban et Vladimir Poutine à Budapest le 17 février. Pour le président russe, c’était la première visite officielle dans un pays-membre de l’UE depuis le début de la crise ukrainienne en 2014." La suite sur rt.com

Hongrie: Viktor Orban et Vladimir Poutine, les nouveaux amis

"Le président de la Fédération russe Vladimir Poutine est en visite officielle ce mardi 17 février à Budapest. Il est reçu par le Premier ministre Viktor Orban, qui n’hésite pas à présenter la Russie comme un modèle. Dans ce pays, membre de l'UE depuis 2004, ce rapprochement avec Moscou n’est pas du goût de tout le monde. Une manifestation a eu lieu lundi soir dans la capitale hongroise." La suite sur rfi.fr

Le point presse de Vladimir Poutine en Hongrie (VIDEO)

"Vladimir Poutine s’est rendu le 17 février à Budapest. Il s’agit de la première visite du président russe en Hongrie depuis 2006, époque où le pays était gouverné par le socialiste Ferenc Gyurcsany.
Le président russe a rencontré le Premier ministre hongrois Viktor Orban dont la relation spéciale avec Moscou attire la critique en Europe. Selon le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto, Poutine et Orban doivent évoquer le dossier énergétique, le conflit ukrainien et les sanctions antirusses."
Source : rt.com

Poutine en Hongrie: un accord politique sur le gaz

"La Russie et la Hongrie signeront un autre accord bilatéral sur le gaz et pourraient coopérer dans le cadre du nouveau projet de gazoduc Turkish Stream.
La Russie et la Hongrie sont parvenues mardi à une entente politique sur le gaz dans le cadre d'une visite du président russe Vladimir Poutine à Budapest, a annoncé le premier ministre hongrois Viktor Orban." La suite sur sputniknews.com

mardi 17 février 2015

Poutine le Russe et Orban le Hongrois : les feux de l'amour

"Le président russe Vladimir Poutine négocie aujourd'hui un contrat gazier avec le Premier ministre hongrois, Viktor Orban. Un couple improbable mais solide.
C'est un couple totalement improbable. D'un côté le Russe, un ex-lieutenant colonel du KGB aux tendances impérialistes. De l'autre le Hongrois, un ancien dissident nationaliste qui a construit sa légende en exigeant le départ de l'armée soviétique de son pays. Et pourtant le président russe Vladimir Poutine et le premier ministre hongrois Viktor Orban s'adorent." La suite sur nouvelobs.com

Cinéma d’artiste à l’Institut hongrois

Another Hungary de Dénes Nagy
17 février à 20h
Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr | +33 1 43 26 06 44
Másik Magyarország, documentaire, VOSTFR, 2013, 50’
Le film nous présente un artiste hongrois, Imre Bukta, dont le travail est exposé dans des galeries d’art contemporain à travers toute l’Europe. Il vit dans un village hongrois en total déclin économique et social. Vivre dans ce village n’est pas seulement un choix personnel, c’est surtout une démarche artistique et civique, source d’inspiration pour son travail d’artiste. Il y sculpte la réalité de l’habitat qui l’entoure.
Sous forme d’essai cinématographique libre, Dénes Nagy met en lumière les territoires inconnus de l’Europe et la vie des personnes qui habitent dans ces régions. Entrelaçant délicatement paysages et portraits, silence et sons, ce documentaire poétique montre l’esprit intérieur d’une autre Hongrie.
Entrée libre

Source : autourdemontparnasse.fr

Transport routier : le numéro EKAER pourrait freiner les échanges avec la Hongrie

"Pour lutter contre la fraude à la TVA, la Hongrie impose aux poids lourds transitant sur son territoire d'indiquer un numéro "EKAER" sur la lettre de voiture CMR. Les sanctions sont sévères et elles commencent à tomber.
Depuis le 1er janvier 2015, les véhicules routiers réalisant des trafics intracommunautaires en Hongrie doivent posséder un numéro EKAER.
Ce système de contrôle électronique du transport routier est destiné à lutter contre la fraude à la TVA. Il impose à tout industriel importateur ou exportateur hongrois de déposer une déclaration préalable auprès de son administration fiscale pour les mar­chandises en provenance ou à destination d’un autre pays dès lors qu’elles sont transportées par un camion empruntant le réseau routier hongrois soumis au péage instauré le 1er juillet 2014." La suite sur wk-transport-logistique.fr