mardi 21 avril 2015

Festival Traduire / Transmettre – Sixième saison : Hongrie Lectures du 26 au 31 mai 2015 à 19h - L’Atalante

L’Atalante 10 place Charles Dullin 75018 Paris
Informations : compagnierl@wanadoo.fr
+33 1 46 06 11 90


Traduire/transmettre est une manifestation dédiée à la traduction d’œuvres théâtrales, organisée par la Compagnie RL, avec la Compagnie Agathe Alexis, la Compagnie des Matinaux, la Maison Antoine Vitez et le Centre National du Théâtre. Chaque soir, découverte d’un texte lu ou mis en espace puis rencontre avec les traducteurs et/ou les auteurs.

La prochaine édition sera consacrée à la dramaturgie hongroise de Madách à Nádas.

Tarif unique : 5€
Carte passe donnant accès à toutes les lectures : 20€

Entre passage et cloisonnement : la frontière dans la guerre froide - Table ronde 22 mai 2015 à 19h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Un quart de siècle après la chute du Mur de Berlin et sept décennies après le fameux discours de Churchill sur le „rideau de fer” que reste-t-il de cette fameuse frontière qui coupait en deux l’Europe de „Stettin à Trieste”? Et quels étaient les modes de fonctionnement de cette frontière, comment elle a façonné la perception des générations? Était-elle aussi rigide qu’on ne le croit? Qui ont passé les frontières et de quelle manière? Espions, voyageurs, simples touristes: tous passent en revue. Les cartes mentales de habitants des régions frontalières en ont-elles changées pour autant? Telles sont les questions que nous nous posons au cours de cette table ronde avec des participants français, polonais, hongrois et slovaques dont Gérald Arboit, historien (Centre Français de Recherche sur le Renseignement), Marek Wieckowski, géographe (directeur, Centre Scientifique de l’Académie Polonaise des Sciences à Paris).
En partenariat avec l’Institut slovaque et Centre Scientifique de l’Académie Polonaise des Sciences à Paris
avec le soutien de Terror Háza (Maison de la Terreur), Budapest

Tennis : performance intéressante de Márton Fucsovics

Par Grégory Sabadel
Márton Fucsovics s'est qualifié pour le tableau principal du tournoi de Barcelone. Pour cela il a dû se défaire du "local de l'étape", Gerard Granollers puis du Français Kenny de Schepper lors des qualifications.  C'est la première fois que le numéro un hongrois dispute un tournoi de catégorie 500. Rappelons qu'il a déjà battu le Letton Gulbis en Coupe Davis et le Français Chardy à l'Open de Moselle.
Malheureusement, au premier tour de l'Open de Barcelone, il a cédé face au Russe Andrej Kuznyecov. Espérons qu'après avoir été aux portes de plusieurs tournois du Grand Chelem, il réussisse à se qualifier pour Roland Garros dans quelques semaines.

" Ainsi va l'amour " " Ilyen a szerelem " de Bruno Bourel - Appel à financement

Livre de photographies Noir et Blanc Budapest 1989-2014

Le projet présenté a pour but l'édition de mon deuxième livre de photographies noir et blanc. 52 images faites à Budapest entre 1989 et 2014. Instants intemporels sur ce thème qui nous est tous plus ou moins  "familier" L'AMOUR. Nous sommes dans  la rue, le métro, le bus, au milieu des premières marches des fiertés ou au salon Erotica, dans les mariages de toutes confessions religieuses, dans une séduction affichée où les peaux s'effleurent.  C'est bien sûr également un voyage avec la lumière, dans les contrastes que seul permet l'utilisation du film argentique noir et blanc. L'amour est aussi sur les murs et le décor urbain est aussi son support quotidien, volume d'un bonhomme de neige, vitesse du graffiti...
À la fin du livre de 82 pages au format 23/22 cm figureront, pour chaque image, sa date et son titre en 4 langues.
Le visuel de présentation du projet vous permet de voir la couverture du livre.
Du 5 février au 15 Mars dernier a eu lieu à l'Institut Français de Budapest, une exposition où je présentais 36 tirages 30 /40 cm constituant la colonne vertébrale du livre. La réaction du public et des médias fût enthousiaste et je souhaite maintenant, avec votre aide, franchir une nouvelle étape avec la publication de ce livre.
À l'avance soyez en vivement remerciés !!!!


A quoi va servir le financement ?

Le financement couvrira la fabrication du livre en 1500 exemplaires.
Le poste principal correspond à l’impression des livres. (82 pages sur papier Artic white de 170 grammes avec sa couverture souple 350 grammes en cool gray , teinte identique à celle du livre  " Budapest ".)
Les autres dépenses sont principalement pour la mise en place du graphisme et du montage du livre mais aussi pour sa communication. (Impression de flyer pour assurer la promotion du livre. Celui-ci sera distribué dans le même réseau que le précédent.) Sans oublier les dépenses liées à vos participations et la rétribution du site Ulule.
L’expérience acquise depuis plus de dix ans avec la fabrication de 4 éditions de mon premier livre "Fényrajzok- Budapest", lui aussi inédit en France, vous assure que ce livre auquel vous contribuez maintenant sera réalisé avec le plus grand soin.

Plus d'information et modalités de financement sur ulule.com

Alexandre Hollan, le peintre des arbres et des "vies silencieuses"

Portrait d'Alexandre Hollan
© Illes Sarkantyu
"Les œuvres d'Alexandre Hollan, le peintre de la nature, sont exposées au Musée d'art, histoire et archéologie d'Evreux. "Je vois ce que je veux" est à découvrir jusqu'au 20 septembre.
Alexandre Hollan est un peintre de la nature. Son travail s'articule autour de ses deux thèmes de prédilection : les arbres et les natures mortes, qu'il nomme "les vies silencieuses".
Sa passion pour les arbres lui vient certainement de son enfance. Hollan a grandit en Hongrie et petit déjà, il aimait le calme et la tranquillité de la campagne, parsemée d'arbres. Depuis, il a toujours cherché le contact avec la nature qu'il a trouvé en voyageant constamment." La suite sur francetvinfo.fr

Le "comptable d’Auschwitz" devant les juges

"Mardi 21 avril s’ouvre à Lunebourg (Nord de l’Allemagne), le procès d’Oskar Gröning, surnommé le "comptable d’Auschwitz ". L’homme aujourd’hui âgé de 93 ans est soupçonné de s’être "rendu complice d’au moins 300.000 crimes" commis dans le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau en 1944.
71 ans après les faits, Oskar Gröning comparait enfin devant la justice allemande. Celui qui n’a jamais nié son implication dans l’armée nazie, est jugé pour avoir participé à l’envoi de près de 300.000 Juif hongrois dans les chambres à gaz. Il n’est pour autant pas accusé de les avoir fait fonctionner directement." La suite sur directmatin.fr

Pour le Jobbik hongrois, la dédiabolisation fonctionne

"Comme Marine Le Pen avec le Front national en France, le leader du Jobbik (le "Mouvement pour une meilleure Hongrie"), Gabor Vona, cherche à débarrasser ce parti de son image extrémiste. Il n’écrase plus symboliquement les "parasites tsiganes" dans ses clips de campagne, se tient à bonne distance des miliciens du parti et assure que le racisme et l’antisémitisme lui sont étrangers. Il est allé plus loin cette semaine en déclarant que " ceux qui pensent que le Jobbik a l’intention de discriminer les gens sur la base de leur ethnie, de leur religion ou de quoi que ce soit d’autre, se sont trompés de parti". Surprenant de la part d’un homme qui qualifiait, en juillet 2014, le FN de "parti sioniste". Analyse." La suite sur lalibre.be (version abonnés)

Gazprom dans le viseur de la Commission pour entrave à la concurrence

"La Commission européenne s'apprête à passer à l'offensive contre le géant gazier russe Gazprom, en lançant mercredi 22 avril une procédure pour entrave à la concurrence, au risque de tendre un peu plus les relations avec Moscou, selon plusieurs sources proches du dossier.
Une semaine après s'en être pris au géant américain de l'Internet Google, la Commission européenne va faire parvenir au groupe russe une « communication de griefs », a-t-on appris lundi de deux sources proches du dossier. Les services de la concurrence à la Commission se sont refusés à tout commentaire." La suite sur euractiv.fr

Tunisie : La Hongrie offre 100 bourses d’études universitaires

"La Hongrie met 100 bourses d’études universitaires à la disposition des étudiants désireux de poursuivre leurs études en Master et en Licence dans les sections ingénierie, agriculture, arts et linguistique au titre de l’année universitaire 2015/2016, annonce le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche technologique, dans un communiqué rendu public aujourd’hui 20 avril." La suite sur leconomistemaghrebin.com

Embargo: Grèce, Hongrie et Chypre en passe d’être réadmis sur le marché russe

"Les autorités sanitaires russes réalisent actuellement des vérifications des fournisseurs de ces pays.
La Hongrie, la Grèce, et Chypre pourraient être prochainement autorisés à exporter des fruits et légumes sur le marché russe, rapporte lundi le journal Rossiïskaïa Gazeta." La suite sur sputniknews.com

Festival – la musique tsigane dans tous ses états à Budapest

"La musique des Balkans rencontre le Jazz Manouche ! Le lieu du clash : Budapest.
« Musique de l’Europe – Festival Tour Budapest » est un événement où se rencontrent l’Est et l’Ouest de l’Europe. S’y mêlent jazz Manouche et Musique des Balkans joués par quatre groupes de différents pays d’Europe : Canarro, Csángálló, Gala Swing Quartet et Taraf de akácfa. Ils présenteront lors du festival les morceaux les plus représentatifs de leur répertoire." La suite sur hu-lala.org

Projet nucléaire hungaro-russe : l'UE donne son feu vert

"Budapest - L'Union européenne a formellement validé les modalités d'approvisionnement en combustible de deux réacteurs nucléaires que Budapest veut construire en partenariat avec la Russie à partir de 2018, a annoncé lundi un porte-parole du gouvernement hongrois.
Fondamentalement, tous les obstacles ont été levés pour la mise en oeuvre de ce projet de quelque 12,5 milliards d'euros, a annoncé ce porte-parole, Janos Lazar." La suite sur romandie.com

Handball : Veszprém élimine de nouveau le PSG

Par Grégory Sabadel
Le PSG a une nouvelle fois subi la loi de Veszprém en quarts de finale de la Ligue des Champions.
Les Hongrois se sont qualifiés pour leur deuxième „Final Four” de suite. Momir Ilic et László Nagy, respectivement auteurs de 7 et 4 buts, y ont largement contribué.
Les joueurs de Veszprém restent invaincus à domicile depuis deux ans et la venue de Kiel.
Les hommes de Carlos Ortega retrouveront peut-être Kiel lors du „Final Four” à Cologne fin mai : les Allemands ont en effet éliminé l’autre grand club hongrois, Szeged.

lundi 20 avril 2015

Les cavaliers de la steppe hongroise 2015 Documentaire

La puszta, steppe située dans l'est de la Hongrie, est réputée pour ses chevaux Nonius et ses cavaliers, les csikos. Rencontre avec Attila Szekely, un des meilleurs cavaliers du moment,...

Les cavaliers de la steppe hongroise 2015 Documentaire

Hongrie : nouvelle manifestation contre la corruption au sein du pouvoir

"Des milliers de personnes ont défilé hier dans une cinquantaine de villes du pays pour réclamer des comptes sur la gestion des fonds de développements alloués par l’Union européenne à Budapest.
Le Premier ministre Viktor Orban et sa majorité sont montrés du doigt, mais ils accusent leurs prédécesseurs socialistes." La suite sur euronews.com

La nuit des espions - Nuit des musées 16 mai 2015 de 18h à minuit Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

A l’occasion de la Nuits des musées, l’Institut hongrois vous propose de vous plonger dans l’ambiance de l’espionnage pendant le guerre froide :
19h30 et 21h30
Visite guidée de l’exposition Mémoires courtes par la commissaire, Elisabeth Rull.
20h et 22h
projection de La vie d’un agent de Zsigmond Gábor Papp
2004, 82’ VOSTFR
Entre 1958 et 1988, le studio de cinéma du Ministère de l’Intérieur, étrange atelier cinématographique de l’époque de Kádár, a donné naissance à des centaines de courts et longs métrage éducatifs et de propagande. Une partie de cette production avait pour vocation de former les agents à la défense du régime. Un large éventail de thèmes leur était proposé : perquisition secrète de domicile, surveillance de personnes-cibles, installation de systèmes d’écoute, recrutement d’agents et d’indicateurs. Le contraste entre la narration rudimentaire et la « noblesse » de l’objectif donne à ces films éducatifs un côté ridicule et médiocre. La qualité de leur exécution est toutefois impressionnante : les moyens investis dans ce procédé tortueux d’éducation idéologique surprennent le spectateur d’aujourd’hui. Au travers d’une sélection d’extraits, La vie d’un agent nous plonge au cœur du pouvoir répressif du régime de Kádár.
Entrée libre

Hommage à Béla Bartók - Un square et une statue à Paris 15ème arrondissement



Intensifier la coopération Vietnam-Hongrie dans divers domaines

"Une délégation du ministère vietnamien des Affaires étrangères, conduite par le vice-ministre Bui Thanh Son, a effectué une mission en Hongrie du 15 au 17 avril.

Le vice-ministre vietnamien a eu un entretien avec le chef de la diplomatie hongrois Péter Szijjártó. Il s’est aussi entretenu avec Mikola Istvan, secrétaire d'État chargé de la sécurité et de la coopération internationale, également président du comité mixte de coopération économique Vietnam-Hongrie." La suite sur vietnamplus.vn

Handball - Ligue des champions : Veszprém corrige le PSG

"La défense de Veszprém a eu raison des espoirs parisiens. Paris n’a pas été au niveau face à Veszprém et dit logiquement au-revoir à la Ligue des Champions, après cette défaite (34-28). L’aventure s’arrête une nouvelle fois en quart de finale, alors que les Hongrois retrouvent le Final 4 pour la seconde année consécutive.
Le PSG devait réaliser un exploit, dans une salle imprenable depuis deux ans, mais les rêves de Final 4 se sont très vite envolés dans le ciel hongrois. Gardent et ses joueurs ont vu le chemin qu’il leur restait à faire pour entrer dans le cercle fermé des meilleures équipes européennes, dont fait partie Veszprém. Dans une ambiance incroyable, assurée par les supporters hongrois, les Parisiens ont existé pendant les cinq premières minutes du match, avant de prendre petit à petit l’eau. Veszprém a, quant à lui, montré un visage séduisant. Il faudra être costaud pour prendre à revers cette défense lors du dernier carrée de la compétition." La suite sur voxstadium.fr

dimanche 19 avril 2015

Propos du chef de la FBI sur l'Holocauste: Varsovie réplique

"Le ministère polonais des Affaires étrangères a annoncé dimanche avoir convoqué l'ambassadeur américain à Varsovie, pour protester contre les propos du chef du FBI James Comey qui a chargé la Pologne d'une part de responsabilité pour l'Holocauste.
La Pologne réagit ainsi à un article paru la semaine dernière dans le Washington Post, dans lequel James Comey a estimé que "dans leur tête, les assassins et leurs complices d'Allemagne, de Pologne, de Hongrie et de beaucoup, beaucoup d'autres endroits n'ont rien fait de mauvais. Ils étaient convaincus d'avoir fait ce qui était juste, ce qu'il fallait faire"." La suite sur lalibre.be

Liliom de Fritz Lang - Cinéma et table-ronde 12 mai 2015 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Liliom de Fritz Lang, 1934, 118' VF
Le scénario, écrit d'après la pièce de théâtre de Ferenc Molnár, raconte l'histoire d'un garçon peu recommandable et d'un caractère peu facile, qui ravage pourtant le cœur des femmes. Un soir, Liliom Zadowski, le bonimenteur dans une foire de Budapest, rencontre Julie Boulard et s'en va pour vivre avec elle. Quand Julie tombe enceinte, Liliom accepte de participer à un hold-up, mais il échoue.
Entrée libre

Handball : Un mariage à Veszprém fait déménager le PSG

"Hier, vers 18 heures, le PSG handball a posé le pied en Hongrie. Mais contrairement à l'an passé, Gardent et ses joueurs (les seize mêmes que la semaine dernière) n'ont cette fois pas élu domicile à Veszprém. Après une ultime séance d'entraînement hier matin au palais des sports de... Tremblay, puis un départ du Bourget vers Budapest en avion privé, le PSG a pris la direction de Székesfehérvar, une des plus anciennes villes de Hongrie située à une soixantaine de kilomètres de la Veszprém Arena." La suite sur leparisien.fr

Iván Fischer ou... l’amour de l’Homme par la musique. Une belle leçon d’humanité et de tolérance (Critique de film)

Par Pierre Waline
"L’amour de l’homme par la musique": tel est le titre que j’avais un jour donné à un exposé consacré à Beethoven... Sans vouloir blesser la modestie d’Iván Fischer, voilà un titre que je reprendrais volontiers pour qualifier la démarche du chef hongrois. Ceci à propos d’un film-portrait qui lui est consacré, sorti récemment sur les écrans de Budapest (1). Un film qui donne la part belle à la musique, certes, mais qui ne devrait pas décourager les non mélomanes, car son message va bien au-delà." La suite sur francianyelv.hu

(1): „Fischer Iván” (74’)donnés dans les salles d’Art et d’Essai de la capitale (Cirko, Müvész, Puskin, Tabán, Toldi)

samedi 18 avril 2015

Le parti d'extrême droite Jobbik est tout simplement sexy

"Mandiner - Hongrie | jeudi, 16. avril 2015
Le parti d'extrême droite Jobbik marque des points en Hongrie grâce à son "image jeune", écrit le chroniqueur Gábor Kardos sur le portail Mandiner : "Comment expliquer que ce parti mobilise tant de jeunes intelligents et vifs, qui ne correspondent absolument pas au stéréotype de l'activiste abruti du Jobbik, le loser qui rejette sur d'autres la responsabilité de son échec : les juifs, les Roms et d'autres boucs émissaires." La suite sur eurotopics.net

Hongrie : Viktor Orban menacé par l'extrême-droite

"Le parti du Premier ministre hongrois a perdu une élection partielle contre Jobbik, le parti d'extrême-droite. Le signe d'une crise du régime et de la montée des néo-nazis.
C'est un nouvel avertissement sans frais pour le Premier ministre hongrois Viktor Orban. Dimanche, dans l'élection partielle de Tapolca, une ville à 170 kilomètres à l'ouest de Budapest, le candidat de son parti de droite, le Fidesz, a été battu par le candidat du parti d'extrême-droite Jobbik. Certes, l'écart est faible, 35,5 % contre 34,4 %." La suite sur latribune.fr

Allemagne : Oskar Gröning, ancien comptable d'Auschwitz sera jugé à partir de mardi

"Il est accusé d'avoir contribué à l'envoi dans les chambres à gaz de 300 000 juifs hongrois déportés au printemps 1944.
C'est un procès pas comme les autres qui s'ouvrira le 21 avril. L'accusé ne sera pas non plus comme les autres. Oskar Gröning, qui aura 94 ans le 10 juin, va être l'un des derniers soldats du IIIe Reich à comparaître afin de répondre des crimes du nazisme. Ancien comptable d'Auschwitz durant la guerre, il est accusé de "complicité de meurtres aggravés" par le tribunal de Lunebourg. Il aurait contribué à l'envoi dans les chambres à gaz de 300 000 juifs hongrois déportés au printemps 1944." La suite sur atlantico.fr

Cannes 2015 : la Palme d'or en exclusivité (enfin, selon les statistiques)

"L'annonce de la sélection cannoise a eu lieu jeudi. Sur la foi des chiffres des palmarès précédents, «Libération» a recensé les forces et les faiblesses des films en compétition.
Certes, la sélection est provisoire, certains titres de films aussi. Mais soyons un peu courageux et prenons des risques : quelles sont les chances de chaque film de recevoir la Palme d'Or ?
Premier film. 
Saul Fia (Le Fils de Saul), du réalisateur hongrois László Nemes, est le seul premier film de la sélection. Il est si rare pour cette catégorie de décrocher la Palme que ça n'est arrivé qu'une seule fois : c'était Sexe, Mensonges et Vidéo, de Steven Soderbergh, en 1989. Ajoutons que jamais encore un Hongrois n'a gagné la Palme ." La suite sur liberation.fr

Audi et Mercedes ont accru leur production en Hongrie

"Audi et Mercedes ont accru leur production en Hongrie. En 2014, la marque aux anneaux a ainsi produit trois fois plus de véhicules qu’en 2013 dans le pays (135 232 unités), tandis que la marque à l’étoile a augmenté sa production de 37,5 % l’an dernier (à 150 278 unités).
Suzuki est le troisième producteur d’automobiles présent en Hongrie..." La suite sur ccfa.fr

vendredi 17 avril 2015

J’ai découvert le portfolio d’un photographe hongrois des 1930s dans mon grenier

"Fille et petite fille de marin, j’ai passé mon enfance entourée par des objets exotiques. Mon grand-père a navigué aux quatre coins du globe et a rapporté dans son barda un tas de bibelots et de souvenirs tous aussi insolites les uns que les autres. Ne l’ayant jamais connu, toutes ces choses, ces bidules sont autant d’indices qui me renseignent sur son parcours géographique et donc son histoire. Il y a quelques temps, en farfouillant dans les affaires de famille, je suis tombée sur un ancien portfolio venant du Japon. Outre la beauté de l’objet, ces images ont attisé ma curiosité et ont piqué mon envie de mener l’enquête sur leur origine." La suite sur oai13.com

Eurovision - Hongrie 2015 : Flashmob de Boggie à Paris

© Boggie
"Une des participantes de l'édition 2015 du Concours Eurovision de la Chanson fera une étape de promotion à Paris le mois prochain, peu avant son arrivée à Vienne pour la compétition, d'une manière singulière et participative.
En effet, la représentante hongroise à l'Eurovision 2015, Boggie, organisera un flashmob sur la Place Georges Pompidou, dans le 4ème arrondissement, à proximité du Centre Georges Pompidou, le samedi 2 mai 2015 à 17 H CET.
Ce flashmob sera similaire dans son principe à celui qui sert de clip officiel à la contribution de Boggie, "Wars For Nothing", à savoir des gens interprétant son titre en choeur." La suite sur eurovision-fr.net

La Hongrie contribuera à ce que la voie européenne de la Serbie soit plus facile

"« Les relations entre Belgrade et Budapest se situent à un niveau historiquement élevé, il n’existe pas de questions ouvertes les deux pays, et la Hongrie contribuera à ce que la voie de la Serbie vers l'UE soit plus facile », a déclaré le président du Parlement hongrois Laszlo Köver, et la présidente de l’Assemblée de Serbie, Maja Gojkovic et le Premier ministre, Aleksandar Vucic, partagent une telle évaluation des relations entre les deux pays." La suite sur voiceofserbia.org

Handball - Championnat du monde : Les candidats retenus pour 2021 et 2023

"La Fédération internationale de handball (IHF) a dévoilé la liste des trois prétendants encore en course pour organiser les Mondiaux 2021 ainsi que les trois autres pour ceux de 2023.
La Fédération internationale de handball a effectué un premier écrémage dans les dossiers de candidature pour l'organisation des championnats du monde en 2021 et 2023. Pour l'édition 2021, l'Egypte, la Hongrie et la Pologne sont les trois pays encore en course." La suite sur lesechos.fr

Sziget (Hongrie) : Limp Bizkit, Avicii et Soja rejoignent l'affiche 2015

"Sept nouveaux noms rejoignent le programme du Sziget qui se déroulera au mois d'août à Budapest. Parmi eux on retrouve le dj producteur suédois habitué des show "Electro Dance Music", Avicii. Le groupe de métal Limp Bizkit est lui annoncé du côté de Budapest tout comme le groupe de reggae SOJA, Cro, The Gaslight Anthem, Hollywood Undead et Dj Marky & Stamina Mc.
Ces noms rejoignent Robbie Williams, Martin Garrix, Florence + The Machine, Alt-J, Foals, Marina and the Diamonds, Interpol, Gogol Bordello, Alesso, Paloma Faith, Gentleman and the Evolution, Sbtrkt, The Ting Tings, Selah Sue, Dropkick Murphys, Fauve, Gramatik et Tyler The Creator pour ne citer qu'eux." La suite sur touslesfestivals.com

Le président du CIO discute avec le premier ministre hongrois du rôle du sport dans la société

"Le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a accueilli aujourd’hui le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, au Musée Olympique à Lausanne. Les deux hommes ont parlé des effets positifs que le sport peut avoir sur la société, en particulier à travers les objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD)." La suite sur olympic.org

Le premier ministre hongrois veut les Jeux de 2024

"Le gouvernement hongrois est prêt à appuyer la candidature de Budapest pour la tenue des Jeux olympiques en 2024.
Le premier ministre Viktor Orban n'attend que la confirmation du comité olympique hongrois pour officialiser la candidature le mois prochain.
Boston, Hambourg et Rome sont déjà en lice et Paris devrait bientôt montrer son intérêt." La suite sur ici.radio-canada.ca

jeudi 16 avril 2015

Cannes 2015: "Son of Saul" montre l'horreur d'Auschwitz

"Le film, signé du réalisateur Laszlo Nemes, est une plongée au coeur de l'ignominie d'Auschwitz. Sa présence dans la sélection officielle du Festival de Cannes risque donc de susciter le débat.
Voilà quatre ans - depuis Michael de Markus Schleinzer et Sleeping beauty de Julia Leigh - que le Festival de Cannes n'avait pas retenu, dans sa sélection officielle, un premier long métrage. Avec Son of Saul, Le fils de Saul, l'exception est réitérée. Un honneur qui échoit cette fois sur les épaules d'un Hongrois de 38 ans, Laszlo Nemes.
Ancien assistant de Bela Tarr qui a passé son enfance à Paris, Laszlo Nemes raconte deux jours de la vie d'un prisonnier de guerre juif hongrois travaillant dans un commando spécial rattaché à un crématorium d'Auschwitz. Un homme qui, découvrant un cadavre qu'il pense être son fils dont il n'a jamais su prendre soin, va tenter l'impossible: trouver un rabbin pour l'enterrer." La suite sur lexpress.fr

Concert de Marcell Szabó Institut hongrois le jeudi 7 mai à 20 h

Marcell Szabó, jeune pianiste est diplômé de l’Académie Ferenc Liszt de Budapest, puis il a continué ses études au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles et actuellement il poursuit son cursus DLA a Budapest. Il se perfectionne également en masterclasses auprès des professeurs tels que Zoltán Kocsis, Dmitrij Bashkirov et Jan Michiels.
En 2014, il a remporté le premier prix du Concours International de piano d’Ile de France à Maisons-Laffitte ainsi que le premier prix du Béla Bartók International de Szeged.

Au programme :
Bartók : Chants de Noël roumains Sz.57 BB 67 (")
Liszt : Consolations S.172 Rachmaninoff: Variatons sur un thème de Corelli op.42
Schubert : Sonata in a-minor op. posth. D784
Schumann : Faschingsschwank aus Wien op.26

Entrée : 15/10€ avec le soutien de l'Association Française Franz Liszt

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44 

Soirée des Mardis hongrois de Paris en vidéo ! Par Peter Gabor


Soirée des Mardis hongrois du 14 avril 2015 - Les photos de Peter Gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
©photos peter gabor

©photos peter gabor
peter gabor
graphiste | typographe
graphiklab

Hongrie. L’eurodéputé est-il un espion de Moscou ?

"Une affaire d’espionnage présumée met en lumière les liens entre la Russie de Vladimir Poutine et les nationalistes dans l’Union européenne.
S’il est reconnu coupable d’espionnage des institutions européennes au profit de la Russie, comme l’en accuse Budapest, Béla Kovács, eurodéputé du parti d’extrême droite Jobbik, encourt huit années d’emprisonnement. La Commission des affaires juridiques du Parlement européen doit étudier, ce jeudi, la levée de son immunité parlementaire.Comme le révèle le site Index.hu, son histoire personnelle semble liée aux services secrets russes depuis sa naissance en 1960 d’un agent du KGB en stationnement..." La suite sur ouest-france.fr (version abonnés)

Quelle spectatrice êtes-vous, Alice Zeniter ?

"Si Alice Zeniter écrit, elle n'en est pas moins cinéphile. A l'heure où son roman à succès, “Sombre dimanche”, sort en poche, elle répond à notre questionnaire ciné.
Son troisième roman, Sombre dimanche, chronique d’une famille hongroise pendant et après le communisme, sort ces jours-ci en Livre de poche, deux ans après sa parution remarquée (plein de prix, 60 000 exemplaires vendus). Alice Zeniter, 28 ans, écrit pour le théâtre (L’Homme est la seule erreur de la création, qu’elle a mis en scène en janvier dernier), mais cette ex-Normalienne hyper douée est évidemment amateur de cinéma." La suite sur telerama.fr

Eblouissante exploration du piano de Schubert par András Schiff

"Pour défendre cet univers musical de Schubert qui touche au sublime, András Schiff semble presque idéalement prédisposé.
Né à Budapest en 1953, le pianiste et chef d’orchestre hongrois étudie à l’Université de musique Franz Liszt de Budapest, travaille auprès de György Kurtag, devient citoyen autrichien en 1987. Il s’installe à Londres et Salzbourg avant de prendre la nationalité britannique en 2001. La montée des extrémismes de droite l’oppose frontalement à la politique de son premier pays d’adoption mais également sans concession à celle des orientations de Viktor Orbán dans son pays natal." La suite sur resmusica.com

Politique. Pourquoi l'extrême droite progresse fort en Hongrie ?

"Le Jobbik, parti d’extrême droite, continue sa percée, un an après les législatives qui avaient confirmé la domination de la droite et confirmé Viktor Orban au pouvoir.
Apparu sur la scène politique hongroise en 2003, le Jobbik s’est fait connaître lors des échauffourées de 2006, expression d’un ras-le-bol vis-à-vis d’une gauche hongroise fraîchement reconduite au pouvoir.
Un an plus tard, la « Magyar garda », milice non armée devenue célèbre pour ses patrouilles intimidantes au sein des communautés Roms, est créée. Le leader actuel du Jobbik, Gábor Vona, en prend la tête avant de s’en dissocier un peu plus tard." La suite sur ouest-france.fr

BlaBlaCar avale ses rivaux allemand et hongrois

"Le champion français du covoiturage BlaBlaCar a annoncé mercredi l'acquisition de son principal rival, l'allemand Carpooling.com, et de la société hongroise AutoHop.
La start-up est leader en Europe sur ce marché." La suite sur 20min.ch

mercredi 15 avril 2015

Soirée des Mardis hongrois du 14 avril 2015 - Les images











Mercredi des bouquins : Ce que j'ai voulu taire de Sándor Márai - Institut hongrois mercredi 15 avril 2015 à 19 h

Dans le cadre de son rendez-vous mensuel autour des dernières parutions ayant trait à la Hongrie ou à l’Europe centrale éditées en français, l’Institut hongrois vous invite à la présentation de Ce que j'ai voulu taire de Sándor Márai, publié en 2014 chez Albin Michel.
« Longtemps présumé perdu avant d'être retrouvé et de paraître en 2013 à Budapest, Ce que j'ai voulu taire constitue le dernier volet inédit des Confessions d'un bourgeois. Le récit se construit autour de deux dates : le 12 mars 1938, lorsque l'Allemagne nazie annexe l'Autriche, et le 31 août 1948, lorsque l'écrivain et sa famille quittent la Hongrie, désormais pays satellite de l'U.R.S.S. »
Intervenants : Catherine Fáy traductrice littéraire ; Gabrielle Napoli docteur en littérature contemporaine, Quinzaine littéraire ; Balázs Ablonczy historien, directeur de l’Institut hongrois.
Entrée libre

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

[Revue de presse] Une victoire significative pour l’extrême-droite hongroise

"Après une victoire à des élections législatives partielles, la presse française commente l’inquiétante ascension du parti d’extrême-droite hongrois Jobbik.
L’extrême-droite continue sa progression en Hongrie : à la suite des élections législatives partielles qui ont eu lieu dimanche dans la circonscription de la ville de Tapolca, à l’ouest du pays, un député du parti d’extrême-droite Jobbik a été élu directement au scrutin majoritaire. C’est une première pour cette formation politique." La suite sur touteleurope.eu

Une brouille au sommet du pouvoir bouleverse les médias hongrois

"Une brouille entre deux très vieux amis, l’un devenu Premier ministre et l’autre homme d’affaires influent, est en train de mettre sens dessus dessous le secteur des médias en Hongrie.
La rupture entre Viktor Orban, chef du gouvernement conservateur à Budapest, et Lajos Simicska, le magnat local des médias de droite, a conduit en quelques semaines à la refonte complète des chaînes publiques, et à une vague de démissions dans la presse." La suite sur jeudi.lu

Liliom de Ferenc Molnár au Théâtre de l'Odéon Berthier 17e du 28 mai au 28 juin 2015

photo © Pascal Victor
mise en scène Jean Bellorini
avec Julien Bouanich, Amandine Calsat, Julien Cigana, Delphine Cottu, Jacques Hadjaje, Clara Mayer, Teddy Melis, Marc Plas, Lidwine de Royer Dupré, Hugo Sablic, Sébastien Trouvé, Damien Vigouroux

Liliom (ou la vie et la mort d'un vaurien) date de 1909 ; un an plus tard, la pièce est créée à Berlin par Max Reinhardt, qui devait peu après faire redécouvrir Woyzeck. De fait, la pièce de Molnár regarde à la fois vers Büchner et vers le Brecht de Baal ou le Horváth de Casimir et Caroline, voire au-delà, jusqu'à Sarah Kane ou Novarina. Et son alliage de mélo et de modernisme, de primitivisme naïf et d'écriture par télescopage de plans, lui ont valu de faire le tour du monde, au théâtre comme au cinéma (où Liliom a été adapté trois fois, notamment par Fritz Lang en 1934, avec Charles Boyer dans le rôle-titre).
Qui est Liliom ? Un homme dont on ne sait presque rien, ni d'où il vient ni où il va. Il tourne en rond. Sur le manège de la fête foraine où il officie, où les jeunes femmes s'attardent volontiers pour se griser un peu plus longtemps de son charme canaille. La foire, lieu éphémère qu'un peu de toile et de bois fait surgir dans les zones équivoques entre ville et campagne, offre quelques heures de liberté illusoire au peuple qui le fréquente : l'occasion de flâner, de s'exposer aux rencontres, de boire un peu trop, de se laisser gentiment escroquer par les bonimenteurs. De rêver. Liliom fait partie de ce décor-là. Il prête son corps et sa belle gueule aux désirs tournoyants des jeunes filles – mais à part ça, parce qu'il faut bien gagner son pain, il couche avec la patronne, Madame Muscat. La vie pourrait continuer ainsi, sans passé et avec encore moins d'avenir. Cette vie-là, l'existence ordinaire de Liliom, le spectateur ne la verra jamais. Elle a lieu avant. Quand la pièce commence, cette époque vient de finir, même si Liliom ne s'en doute pas encore. Quelque chose d'inouï a eu lieu : Madame Muscat s'est montrée jalouse et a chassé une petite bonne, Julie, de son manège, avec ordre de ne plus jamais y revenir.
Que s'est-il passé ? Allez savoir. En tout cas, Liliom suit Julie et quitte tout pour elle. Le voilà sans situation. Est-ce donc de l'amour, est-ce un avenir qui s'ouvre ? Une fois encore, allez savoir. Cela y ressemble, mais Liliom et Julie ont tant de difficulté à trouver leurs mots qu'eux-mêmes ont bien du mal à y voir clair dans leurs sentiments. Quelque temps après, Julie est enceinte et Liliom, au chômage, se laisse tenter par un mauvais coup. Lui qui tournait en rond, le voilà qui tourne mal. C'est comme la loi de son être. Il voudrait caresser, il frappe. Il voudrait aimer, il blesse. Il est comme incarcéré en lui-même, fauve captif privé d'issue. Même le suicide n'en est pas une. Comme le lui dit une sorte d'ange-inspecteur de police, ce serait trop facile. Voilà Liliom dans l'au-delà, car la pièce dont il est le héros, quoique sombre, a la fraîcheur enfantine d'un tableau de Chagall. Après seize ans dans les flammes du purgatoire, il lui faudra retourner sur terre. Il devra y voir sa fille afin d'accomplir enfin une seule bonne action, une action qu'il lui reste à inventer...
Aide-toi, le Ciel t'aidera, dit le proverbe. Et si on ne sait pas ? Et si on a la malchance d'être à soi-même sa propre cage ? L'histoire est émouvante et simple comme un vieux conte. Sa modernité théâtrale est restée intacte. Elle parle de pauvreté, de frustration, de malentendus destructeurs face aux autres et à soi-même. De ces malheureux êtres dont la dernière fierté reste celle de s'identifier à leur échec.
Avec La Bonne âme du Se-Tchouan, qu'ils ont présentée à Berthier, Jean Bellorini et ses interprètes de la compagnie Air de Lune viennent d'aborder des questions analogues. Le chef-d'œuvre de Molnár permet au nouveau directeur du TGP de Saint- Denis de les reprendre à un autre point de vue et avec d'autres couleurs, mais avec la même générosité – et toujours à sa manière, musicale et sensible.

Plus d'information sur theatre-odeon.eu

Tournée de Iván Fischer - Le teaser du film

Portrait d'Iván Fischer s'adressant au coeur, dont le moins qu'on puisse dire est qu'il est un chef d'orchestre de renommée mondiale, le créateur et le directeur de l'Orchestre du festival de Budapest, celui qui popularise la musique classique avec un talent remarquable.

Szívhez szóló portréfilm Fischer Ivánról, akiről az a legkevesebb, mi elmondható, hogy világhírű karmester, a Budapesti Fesztiválzenekar alapítója és igazgatója, a klasszikus zene rendkívüli tehetségű népszerűsítője.

Handball : Le PSG arrache le nul face à Veszprém

Par Grégory Sabadel
Lors du quart de finale aller de la Ligue des Champions à la Halle Carpentier, le PSG a égalisé dans les dernières secondes.(24-24). Les Parisiens avaient été menés pendant tout le match. Côté hongrois, le gardien Roland Mikler, qui jouait la saison dernière à Szeged, avait revêtu ses habits de gala. Côté parisien, signalons la performance de l'ailier droit Luc Abalo, lui aussi exceptionnel.
Le match retour aura lieu le dimanche 19 avril, dans la forteresse de Veszprém, où les Hongrois sont invaincus depuis deux ans. Les Parisiens sauront-ils relever le défi ? Ils ont en tout cas entretenu l'espoir avec leur égalisation.

Park appelle la Corée du Nord à suivre le sillage de la Hongrie

"SEOUL, 14 avr. (Yonhap) -- Lors d’un sommet avec son homologue hongrois Janos Ader, la présidente Park Geun-hye a appelé ce mardi la Corée du Nord à suivre le sillage de la Hongrie qui a procédé avec succès à un changement de régime, a fait savoir le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.
«J’espère que (la Corée du Nord) réalisera le plus vite possible qu’elle ne pourra jamais réussir sa "politique byongjin" visant à poursuivre à la fois l’armement nucléaire et le développement économique et travaillera étroitement avec la Hongrie pour suivre le sillage de celle-ci qui a procédé avec succès à un changement de régime et pour ouvrir les voies du changement et du développement», a déclaré Park au cours du sommet avec son homologue hongrois, en visite en Corée du Sud pour participer au Forum mondial de l’eau (FME) qui se déroule actuellement à Daegu et Gyeongju." La suite sur yonhapnews.co.kr

Bar-le-Duc : cuisine française à l’accent hongrois

"Quatre étudiants du centre de formation des apprentis barisien ont remporté un concours international de cuisine à Budapest.
Ils sont français, polonais et hongrois et ont tous la même passion pour les métiers de bouche. Quatre étudiants du centre de formation des apprentis (CFA) Louis-Prioux de Bar-le-Duc ont représenté la France lors du dernier concours international de la jeunesse Gundel Karoly à Budapest en Hongrie à la fin du mois de mars dernier. Aux côtés des huit autres équipes, dont deux autres étrangères (Allemagne et Autriche) et six hongroises, les Barisiens d’adoption ont démontré tout leur savoir-faire en remportant deux premiers prix dans les catégories cuisine et service en salle et une médaille par équipe." La suite sur estrepublicain.fr

Hongrie : feu vert à l'envoi de militaires en Irak

"Le Parlement hongrois a donné son feu vert mardi pour que le pays rejoigne la coalition internationale contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Irak en dépêchant jusqu'à 150 militaires dans ce pays.
Les soldats seront affectés à la protection d'un centre d'entraînement à Erbil, au Kurdistan irakien." La suite sur lorientlejour.com

mardi 14 avril 2015

Victor Vasarely au Château de Gordes, le samedi 18 avril à 17h30‏

Maurice Chabert
Président du Conseil Départemental de Vaucluse
Pierre Vasarely
Président de la Fondation Vasarely
sont heureux de vous convier à la présentation
de cinq tapisseries d’Aubusson,
d’une céramique monumentale de Rosenthal de Victor Vasarely
Salle d’Honneur du Château de Gordes
et à l’inauguration de "Gordes - bleu" de Victor Vasarely, Sculpture-Signal monumentale rénovée

Samedi 18 avril 2015 à 17h30

Plus d'information sur  fondationvasarely.org

Mapping memories - Erevan par Anna Ádám

© photo : Mapping Memories, 2014, Agrégat de cartes subjectives brodées sur tissu. 135 x 222 cm
L'exposition Mapping Memories présente un ensemble de quatre projets différents élaborés par l'artiste franco-hongroise Anna Ádám pendant sa résidence d'artiste en Arménie, durant l'été 2014. Les travaux s'intéressent aux procédés de transformation ― au sens concret et figuré ― du paysage, notamment urbain, au reflet du temps et de l'histoire.
Après une formation en stylisme de mode et en coupe-couture, Anna Ádám a obtenu son diplôme à l'École Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. Ses travaux et performances ont été présentés dans divers lieux et manifestations d’arts : Glogauair Project Space (Allemagne), Studio Gallery (Hongrie), Dorothy's Gallery (France), Anzenberger Gallery (Autriche), Galerie Le Carreau (France), Galerie Ygrec (France), Varna City Art Gallery (Bulgarie), Design Terminal (Hongrie), Biennale d’Art Contemporain (Hongrie), Galerie Mű-terem (Hongrie)...
En 2014 elle a participé au 59e Salon de Montrouge. Cette expérience riche en retombées médiatiques (Le Monde Diplomatique Hongrie, Lightbox, Artportal, Polikrom…) a été suivie par des séjours en résidence d'artistes à Yerevan (A.C.S.L.) et à Berlin (GlogauAIR) ainsi que par une exposition au Musée d’Art Moderne de Yerevan (Arménie).
Favorisant la démarche expérimentale, interdisciplinaire et collaborative, elle a co-fondé en 2014 la plate-forme ouverte Gray Box Projects, qui coordonne et initie des collaborations entre performeurs de l’art et performeurs de la scène, dans une optique de rapprochement entre white cube et black box. Elle fait également partie du Studio de Jeunes Artistes Hongrois (F.K.S.E.) et de l’Association de Jeunes Photographes Hongrois (F.F.S.).
Anna Ádám est née en 1983 à Budapest. Elle vit et travaille entre Paris et Budapest.
www.annaadam.net
en savoir plus

Entrée libre
Vernissage le 10 avril à 19h30
Exposition visible sur rendez-vous du 13 au 23 avril (tel 01 40 24 00 55)
et en libre accès du 27 au 30 avril de 10h à 18h

Hongrie : le Jobbik récolte ce qu'Orbán a semé

"Tages-Anzeiger - Suisse | mardi, 14. avril 2015
A l'issue d'une élection législative partielle dimanche en Hongrie, le parti d'extrême droite Jobbik a remporté pour la première fois un mandat direct. Si le Premier ministre Viktor Orbán fait les frais de ce succès, il en est également à l'origine, estime le quotidien Tages-Anzeiger : "Le nationalisme et la xénophobie se sont déjà solidement ancrés dans la société hongroise ces dernières années, de par la politique d'Orbán." La suite sur eurotopics.net

25 ans après la réunification de l’Europe Points de vue hongrois, français et européens

"Présentation de la conférence
En ce printemps 2015, la Hongrie commémore le 25ème anniversaire des premières élections libres après le changement de régime, et celui de la formation du premier gouvernement démocratiquement élu, dirigé par József Antall.
Compte tenu du tournant capital que ces événements représentent dans l’histoire hongroise et, plus largement, dans la réunification de l’Europe, le Centre de Connaissances József Antall organise, en coopération avec l’Ambassade de Hongrie en France, le groupe d’amitié France-Hongrie de l’Assemblée nationale, l’Institut Jacques Delors et la Fondation Robert Schuman une conférence qui se tiendra le mardi 28 avril 2015 de 16 heures à 18 heures à l’Assemblée nationale." La suite sur variationsoneurope.eu

L’extrême droite hongroise enregistre une importante victoire politique

"C’est une défaite douloureuse pour la droite conservatrice au pouvoir à Budapest, et un avertissement à l’ensemble de l’Union européenne : dimanche 12 avril, le parti d’extrême droite Jobbik a remporté l’élection partielle de Tapolca, dans l’ouest industriel de la Hongrie, un scrutin local qui a pris une signification nationale, confirmant l’érosion du Fidesz du premier ministre Viktor Orban, affaibli depuis plusieurs mois par des affaires de corruption.
Lundi matin, le candidat du Jobbik, Lajos Rig, a pu annoncer sa victoire, avec seulement 260 voix d’avance et 35,27 % des suffrages exprimés, sur son rival conservateur du Fidesz, qui a recueilli 34,38 % des voix. Leur adversaire de l’opposition de gauche, au sein d’une plate-forme commune au parti social-démocrate MSZP et au petit parti Coalition démocratique (DK, une scission du MSZP dirigée par l’ancien premier ministre Ferenc Gyurcsany), se voit nettement distancé, avec 26,27 %. Le parti écologiste LMP, qui se veut indépendant des deux forces de centre-droit et de centre-gauche, n’a obtenu que 2 %." La suite sur lemonde.fr (version abonnés)

Quimby + Psycho Mutants au Divan du Monde le 21 mai 2015 à 20h

Divan Du Monde
75 rue des Martyrs, 75018 Paris
 
Psycho Mutants
Le plus important groupe de Rock’n’roll de leur pays la Hongrie et ils le doivent à deux choses : leurs performances scéniques et la personnalité de leur charismatique chanteur, dont la voix nous rappelle toute l’émotion ressentie à l’écoute d’un des derniers albums de Johnny Cash.
Musicalement, c’est bien un mélange “mutant” de musiques écoutées et de musique ressentie, quelque chose que nous n’avons jamais entendu. Un rock’n’roll aussi intense qu’il aurait été joué par un Hank Williams élevé dans le château de Dracula et se prenant pour Chris Isaak un soir de biture à la Palinka.

+ Quimby
L’un des groupes les plus créatifs et populaires de la scène alternative hongroise depuis presque 20 ans. Par son éclectisme, sa fraicheur, ses textes ironiques et sarcastiques et par le charisme de ses deux chanteurs. Le percussioniste Livius Varga et bien sûr le guitariste et compositeur Tibor Kiss ont su rapidement conquérir le cœur des hongrois dans les nineties. Par soucis de comparaison, la place de ce dernier dans le groupe, leader naturel, pourrait, sur certains points, rappeler celle de Bertrand Cantat dans Noir Désir. La musique de Quimby est inclassable. Quant aux textes du groupe, ils sont à l’image de son auteur : apolitiques,
mais non moins extrêmes. Autodidacte, Kiss est un personnage contradictoire, à la fois simple et ultra complexe, romantique et cynique, sensible et dur avec lui-même. Peu à l’aise sur scène mais dégageant une émotion sans doute jamais entrevue auparavant en Hongrie, il est, tout comme les chanteurs qui l’ont inspiré – Nick Cave, Leonard Cohen ou Tom Waits pour ne citer qu’eux – un artiste à part entière, un génie de la musique et de la poésie. Depuis plus de dix ans les concerts de Quimby affichent complet, y compris l’Arena de Budapest et ses 12 000 places. Le festival Sziget lui a consacré en 2013 une soirée entière, à laquelle 45 000 spectateurs ont participé. Quimby fait sauter les compteurs, 250 000 fans sur facebook, des vidéos visionnées plus de 15 millions de fois sur YouTube. Remettons ces chiffres dans leur contexte, celui d’un pays qui ne compte pas 10 millions d’habitants, et vous comprendrez que Quimby est LE groupe rock de ces dernières années.
 
Billetterie : divandumonde.com

Une famille bangladaise savoure sa réussite en Hongrie ? dans toutes les langues

"BUDAPEST, Hongrie, 10 avril 2015 (HCR) Les conversations familiales dans la minuscule cuisine au-dessus du restaurant bangladais situé au centre ville de Budapest ressemblent plus à un débat aux Nations Unies qu'à un échange entre proches parents.
« Un client vient d'arriver. Descends prendre sa commande », demande Lutfa, 17 ans, à son frère bangladais, Kalam, en grec. Tout en préparant des plats savoureux, Begum, leur mère, qui a donné son nom au restaurant, parle à son mari dans leur langue natale, le bengali- mais elle transmet les commandes aux enfants en ourdou. Et le jeune Kalam, 15 ans, se tournant vers les visiteurs, traduit obligeamment le babillage en hongrois." La suite sur unhcr.fr

lundi 13 avril 2015

Histoire de vaches par Flora

Eglise de Nagypirit, vieille aquarelle de 1961, par R. T.
Parmi mes premiers souvenirs d’enfant ressurgit la pénombre apaisante de l’étable, ma grand-mère assise sur une sellette, éclairée par une lampe à pétrole. Elle serre un seau entre les genoux, la tête appuyée contre le flanc de notre unique vache. Avec des gestes précis et rapides, elle tire sur les pis et manifestement, la vache s'en trouve soulagée. Je regarde les jets vigoureux qui remplissent le récipient, avec un bruit court et dru. Des bulles éclatent à la surface blanche et une odeur dont tout le monde raffole, sauf moi, me soulève le cœur...
Des années plus tard, nous n'avions plus de vache mais mes histoires d'amour se sont renouées avec le pacifique ruminant pendant mes vacances chez mes grands-parents maternels, à l'autre bout du pays.
Oui, à l'autre bout, même si, à l'aune de la Hongrie, cet autre bout n'est qu'à 400 km... J'avais l'impression de vivre des aventures exotiques, extraordinaires, baignant dans l'immensité affective de mes grands-parents, oncles et tantes, en grande liberté. Signe de confiance suprême, ma tante m'a confié leur vache que j'accompagnais à la pâture communale, tous les jours, me levant avec le soleil. Nous étions tout un groupe d'enfants et d'adolescents à garder notre troupeau, et tandis qu'un de nous surveillait les bêtes, les autres discutaient ou jouaient aux cartes. Vers midi, j'exhumais de mon sac à dos les tartines gigantesques de ma tante, au saindoux saupoudré de paprika écarlate et au saucisson maison. Vers cinq heures, les vaches repartaient vers les maisons qui les attendaient, les portails grands ouverts. Chaque vache trouvait le sien, sans aucune aide.
Pendant des années, j'avais rendez-vous avec ce plaisir pour moi exotique. Je vivais pied nu, presque tout l'été. J'aimais le contact tiède ou brûlant du sol sablonneux, tout comme celui de l'herbe fraîche de la pâture...
Parfois, je gardais la vache de ma tante toute seule. Alors, ces heures de tête-à-tête avec l'animal paisible me procuraient un sentiment de grande sérénité. J'observais ses grands yeux mélancoliques, son application incessante à brouter l'herbe qu'elle arrachait avec un craquement sec. Elle avançait lentement, consciencieusement, sans s'arrêter, sans même lever la tête, se contentant de chasser les mouches, d'un coup de queue nonchalant.
Son calme inébranlable m'a inspiré un infini apaisement. Jamais de caprice, de revendication hargneuse, pas d'agressivité sournoise à craindre. Elle broutait toute la journée : c'était son travail et elle l'accomplissait avec une grande sérénité. Je marchais à ses côtés, à son rythme, en laissant mes pensées vagabonder en liberté...
Rózsa Tatár
mes blogs (cliquer):

Le parti d’extrême droite hongrois Jobbik remporte une élection partielle

Après correction de l'article de l'AFP
AFP 12 avril 2015 à 23:15 (Mis à jour : 13 avril 2015 à 13:40)
"Le parti hongrois d’extrême droite Jobbik a marqué des points dimanche en remportant une élection législative partielle, qui lui vaut d’obtenir pour la première fois un député élu directement au scrutin majoritaire.
Les électeurs de la circonscription de la ville de Tapolca dans l’ouest de la Hongrie ont placé en tête le candidat de Jobbik, Lajos Rig, (35,3% des suffrages exprimés) devant le candidat du parti conservateur Fidesz au pouvoir (34,4%) et le candidat de la gauche (26,3%), après dépouillement de 99 % des bulletins." La suite sur liberation.fr

Hongrie : l’incroyable erreur de l’AFP

"Hongrois rêver ! L’élection législative partielle remportée dimanche 12 avril à Tapolca par le parti d’extrême-droite Jobbik « lui vaut son premier siège au Parlement », selon l’Agence France-Presse. Si seulement ce n’était que le premier… Cette énorme bourde est reprise sans sourciller par de nombreux sites d’informations francophones.
Cette grossière erreur se trouve une première fois dans le chapeau de la dépêche :
« Budapest (AFP) – Le parti hongrois d’extrême droite Jobbik a marqué des points dimanche en remportant une élection législative partielle, qui lui vaut son premier siège au Parlement. »" 
La suite sur hu-lala.org

Commémoration de la Shoah sur fond de montée de l’antisémitisme à Budapest

"Comme chaque année depuis 2003, des milliers de personnes ont battu le pavé hier à l’occasion de cette “Marche pour la Vie”. Une mobilisation d’autant plus importante que le parti nationaliste radical Jobbik est devenu la seconde formation la plus populaire du pays. Une formation qualifiée de néo-nazie par les autorités juives. “J’ai survécu à Auschwitz-Birkenau durant quatre mois, puis à Dachau durant quatre mois. Cela m’a donné un tel destin, un tel esprit, que je suis toujours présent à cette ‘Marche pour la Vie’ dans le défilé, mais aussi en tant que bénévole”, précise un manifestant." La suite et vidéo sur euronews.com

La Hongrie à la pointe de l'Europe

"Blog Mozgástér - Hongrie | vendredi, 10. avril 2015
L'institut de sondage américain Bretton Woods désigne la Hongrie comme l'un des dix meilleurs Etats au monde pour les investissements. Sur le site de blogs Mozgástér, le politologue Tamás Lánczi explique cette évaluation par la politique économique réussie du gouvernement ultraconservateur de Viktor Orbàn : "Contrairement au catastrophisme propagé par l'opposition, la politique financière et économique hongroise est une réussite." La suite sur eurotopics.net

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 14 avril 2015 à partir de 20 h au Café Bords de Seine

Prochaine soirée
le mardi 14 avril 2015
 à partir de 20 h
au café Bords de Seine
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles


 Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel április 14. este 8 kor kezdődik
A Bords de Seine kávéházban
1, place du Châtelet 75001 Paris
Métro Châtelet-Les Halles

©photos peter gabor
©photos peter gabor
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter