jeudi 26 janvier 2023

De Budapest à Toulouse : le parcours de Kati Varga, enfant cachée pendant la Seconde Guerre mondiale

Ce jeudi soir, Kati Varga, 81 ans viendra au musée de la Résistance de Toulouse raconter son parcours d’enfant cachée pendant la Seconde Guerre mondiale. Une histoire qui débute aux heures les plus sombres de la Hongrie.

Comme chaque année, la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah se tiendra ce vendredi 27 janvier. C'est à cette date, en 1945, que les Soviétiques découvrent le camp d'Auschwitz-Birkenau en Pologne. Cette année, les commémorations débuteront dès ce jeudi 26 janvier à Toulouse avec l'ouverture d'une table ronde au musée de la Résistance et de la déportation sur les sources de la Shoah. 

Le public est invité à découvrir l'histoire de Kati Varga. Installée à Toulouse depuis 1968, ce petit bout de femme au regard vif et pétillant, a publié son autobiographie l'été dernier. Kati est née à une période des plus troubles : au début de la Seconde Guerre mondiale en 1941. La famille vit à Budapest, en Hongrie. Son père est médecin, sa mère modiste. Contrairement à leurs coreligionnaires européens, les Juifs de Hongrie seront déportés tardivement. Suite à l'invasion du pays par les nazis au printemps 1944, plus de 434 000 d'entre eux sont envoyés dans les camps de la mort entre le 15 mai et le 9 juillet." La suite sur ladepeche.fr

Hongrie : le carburant et les courses moins chers dans les pays voisins

"Frappés de plein fouet par l’inflation, de nombreux Hongrois vivant à proximité d’une frontière viennent faire leur plein d’essence ou leurs courses dans l’un des pays voisins.

Dans une station-service située dans le sud de la Slovaquie, les voitures portant des plaques d'immatriculation hongroises défilent.

Seul le Danube sépare la ville slovaque de Štúrovo à sa voisine hongroise Esztergom." La suite sur euronews.com

Le PQ craint une radicalisation comme en Hongrie

"(Québec) Le Parti québécois dit craindre une montée de la droite radicale comme en Hongrie si le Québec continue de recevoir plus d’immigrants qu’il ne peut selon lui en intégrer. Il invite même le gouvernement Legault à fermer le chemin Roxham si Ottawa ne le fait pas. 

Le chef de la formation indépendantiste a lancé cet avertissement mercredi en marge du caucus présessionnel. Il en a aussi profité pour présenter 11 co-porte-paroles non élus qui viendront épauler les trois députés élus sous la bannière du Parti québécois.

« J’ai vécu au Danemark, puis j’ai vécu en Suède. Je regarde la Hongrie, la France, l’Angleterre. Si on fait l’erreur de ne pas trouver des modèles durables, ça a des conséquences sur certaines parties de l’électorat », a déclaré Paul St-Pierre Plamondon.

« On est les seuls à être à la recherche d’un modèle durable, de sorte que, justement, on évite ce qu’on voit ailleurs dans le monde en ce moment, la montée des extrêmes. »" La suite sur lapresse.ca

Canada, Hongrie, Malaisie: malgré la fin des hausses de taux, les devises tiennent bon

"Un nombre croissant de banques centrales optent pour une pause dans leur resserrement monétaire, à l'instar du Canada mercredi, un choix qui ne pèse pas sur leur devise, les cambistes anticipant la généralisation de cette halte.

La Banque du Canada a certes relevé mercredi son principal taux directeur d'un quart de point de pourcentage, à 4,50%, mais elle a également indiqué qu'elle prévoyait de "maintenir son taux directeur actuel" à ce niveau.

Elle entend ainsi se laisser le temps d'"évaluer l'incidence des augmentations cumulatives de taux d'intérêt", qui ont atteint 4,25 points de pourcentage au total depuis un an." La suite sur boursorama.com

L’implication des entreprises hongroises dans la restauration du Karabagh au menu des discussions

"Bakou, 25 janvier, AZERTAC

L’implication des entreprises hongroises dans la restauration des territoires libérés a fait l’objet de discussions, a déclaré le ministre azerbaïdjanais de l’Economie, Mikaïl Djabbarov.

« Le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, Péter Szijjártó, et moi avons souligné l’importance des initiatives contribuant aux relations bilatérales. Nous avons discuté de la promotion du commerce, de l’implication des entreprises hongroises dans la restauration des régions libérées et des opportunités d’exploiter le potentiel de transit de notre pays », a déclaré Mikaïl Djabbarov." Source : azertag.az

La Hongrie et la Pologne brandies en épouvantails par les opposants en Israël

"Les opposants au nouveau gouvernement de Benyamin Netanyahou dénoncent l’alignement d’Israël sur les « démocraties illibérales ».

« Ici, ce n’est pas la Pologne. Ici, ce n’est pas la Hongrie », scandent, parmi d’autres slogans, les manifestants en Israël, selon un reportage de la radio France Culture.

Ils estiment que le nouveau gouvernement national-conservateur et d’extrême droite mené par Benyamin Netanyahou ambitionne de bâtir un État « illibéral » sur le modèle de la Hongrie de Viktor Orbán." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Purge - Dans l’armée hongroise, les officiers prennent la porte en masse

"Plus d’une centaine de hauts gradés ont été poussés en retraite anticipée. Une décision surprenante qui fait craindre une purge politique orchestrée par un gouvernement qui prend de la distance avec ses partenaires de l’Otan.

Leur nombre exact n’est pas encore connu avec certitude, mais l’ordre de grandeur est suffisamment parlant. Plus d’une centaine de hauts gradés hongrois, y compris des colonels et même des généraux, ont été placés en retraite anticipée sur ordre du ministère de la Défense. Un nouveau décret vient d’autoriser Budapest à mettre un terme au contrat d’officiers âgés de plus de 45 ans et qui cumulent au moins vingt-cinq années de service.

Selon une enquête du média indépendant Telex, ils seraient entre 100 et 200 à avoir déjà été poussés vers la sortie et leur nombre est appelé à croître au cours des semaines à venir. Officiellement, ce grand ménage est motivé par une volonté de rajeunir l’armée et de faire grimper des échelons aux jeunes. L’explication est jugée un peu courte par plusieurs membres de l’opposition, qui ont tiré la sonnette d’alarme." La suite sur liberation.fr

mercredi 25 janvier 2023

La Chine privilégie la Suisse et la Hongrie pour ses touristes

"Pékin autorise à nouveau ses ressortissants à voyager à l’étranger à destination de 20 pays. La Suisse, qui ne demande pas de test, en fait partie.

Comptant parmi les plus dépensiers en achat de produits de luxe, les touristes chinois étaient devenus une manne pour de nombreux pays durant la dernière décennie. Jusqu’à ce que la crise du Covid-19 provoque un arrêt brutal de leurs déplacements. Après bientôt trois années de fermeture stricte des frontières, Pékin a décidé le 7 décembre, du jour au lendemain, de lever l’essentiel des restrictions de déplacement en Chine, puis d’autoriser à nouveau ses ressortissants à voyager à l’étranger. A partir du 6 février, les agences chinoises pourront proposer 20 destinations dont la Suisse, seul pays européen à en bénéficier avec la Hongrie." La suite sur letemps.ch (article payant)

Handball - Danemark - Hongrie 25 janvier 2023 à 18h00

"Championnat du monde - Suivez en live la rencontre de Handball opposant Danemark et Hongrie. Ce match se déroule le 25 janvier 2023 et débute à 18:00. Eurosport propose pour cette rencontre un suivi en direct permettant de connaître l'évolution du score et les actions importantes.

Vous avez également la possibilité de donner votre avis sur le match en votant ci-dessous: qui va gagner la rencontre entre Danemark et Hongrie ? Avant la rencontre, nous vous proposons également de lire des articles relatifs à ces deux équipes de Handball.
Consultez la fiche détaillée pour Danemark, ainsi que celle pour Hongrie. Découvrez également toute l'actualité du Handball: calendrier, résultats et classements." Source : eurosport.fr

Hongrie : Mort d’Imre Mécs, vétéran de 1956 et cofondateur du SZDSZ

"Imre Mécs, qui a été condamné à mort pour son rôle dans le soulèvement de 1956, plus tard membre fondateur du parti libéral démocrate libre, est décédé le 19 janvier, à l’âge de 89 ans.

Après la mort de Gáspár Miklós Tamás, la disparition d’Imre Mécs est de taille pour la Hongrie.

Mécs avait été arrêté en 1957 et condamné à mort un an plus tard pour « avoir dirigé une organisation visant à renverser la République populaire ». Sa peine avait été commuée en prison a perpétuité en 1959, puis il avait été libéré dans le cadre de l’amnistie générale en 1963." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Prise pour une réplique, cette épée était en fait une arme vieille de 3.000 ans

Une épée datant de l'âge de bronze, découverte il y a trois millénaires, a été authentifiée l'année dernière au Field Museum, à Chicago, aux Etats-Unis. © Pixabay

"Vieille de 3.000 ans, une épée découverte dans le Danube, à Budapest, a été authentifiée l'année dernière au Field Museum, à Chicago, aux Etats-Unis. Pendant près d'un siècle, elle était considérée comme une réplique.

D'un statut de copie à une authentification près de cent ans après sa découverte. Extraite des eaux du Danube, à Budapest, dans les années 1930, une épée en bronze terni a finalement fait l'objet d'une authentification au Field Museum de Chicago, aux Etats-Unis, où elle est exposée depuis près d'un siècle, rapporte Science Alert mardi 24 janvier. C'est un archéologue hongrois, de passage au musée d'histoire naturelle, qui a alerté les autorités scientifiques du musée en affirmant que "ce n'était pas une réplique", a expliqué Bill Parkinson, conservateur d'anthropologie au Field Museum, à un média local. L'institution culturelle préparait alors une exposition nommée les "Premiers Rois d'Europe"." La suite sur geo.fr

En Hongrie, l’opposition à Orbán accusée d’avoir été financée par les États-Unis

"Des documents publiés sur le site du parlement hongrois révèlent que le mouvement de Péter Márki-Zay aurait reçu près de 5 millions d’euros d’Action for Democracy . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mardi 24 janvier 2023

Prochaine rencontre des Mardis hongrois de Paris le 31 janvier 2023 à partir de 20 h à la brasserie Le Lutèce

 

Prochaine rencontre

le mardi 31 janvier 2023
à partir de 20 h 

à la brasserie Le Lutèce
8, boulevard Saint-Michel 75006 Paris
Métro Saint-Michel
 
Kedves Mardis hongrois-látogatók,

A legközelebbi összejövetel
2023 január 31.
este 8-kor kezdődik
Le Lutèce kávéházban
8, boulevard Saint-Michel 75006 Paris
Métro Saint-Michel
 







 

Lyon : la Hongrie remporte le Bocuse de Bronze 2023

 Photo : Guillaume Lamy

"Les résultats du plus grand concours culinaire du monde, le Bocuse d'Or à Lyon, sont tombés.
La Hongrie remporte le Bocuse de Bronze 2023 à Lyon." Source :
lyoncapitale.fr

L'ambassadeur de Hongrie en visite à Lyon: «La guerre en Ukraine laissera forcément des traces»

"L’ambassadeur de Hongrie en France, Georges de Habsbourg-Lorraine, était en visite à Lyon, ce lundi. Autour d’un café, place Carnot, il s’est confié sur l’Europe, la Hongrie et leurs difficultés, avant de filer au Sirha soutenir la Hongrie pour le Bocuse d’Or.

Vous êtes venu à Lyon en tant que supporter de la Hongrie au Sirha. Que représente la compétition du Bocuse d’Or à vos yeux?

« Cela fait bientôt deux ans que je suis ambassadeur et je suis venu plusieurs fois à Lyon. J’étais déjà présent pour le Sihra en 2021 et c’est un plaisir de revenir. Il y a une bonne ambiance, avec beaucoup de monde. Cette compétition représente la diversité à mes yeux. C’est super pour rencontrer..." La suite sur leprogres.fr (article payant)

La Hongrie met en garde l’UE contre la «grave erreur» que constituerait une nouvelle sanction à l’égard de la Russie

"Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a qualifié lundi de "grosse erreur" la possibilité que l'Union européenne impose un dixième train de sanctions à la Russie en réponse à son invasion de l'Ukraine.

Pour le ministre hongrois, les sanctions ne font que "conduire l'Europe dans une impasse", que ce soit "sur le plan économique, politique ou du point de vue de la sécurité" de la région. "Ce serait une grosse erreur de présenter un autre paquet de sanctions", a-t-il déclaré dans un message sur Facebook." La suite sur msn.com

lundi 23 janvier 2023

« Camarade Drakula » réalisé par Márk Bodzsár le 8 février 2023 à 19:30 Institut Liszt Paris

Institut Liszt 92 Rue Bonaparte 75006 Paris

Projection du film de Márk Bodzsár intitulé Camarade Drakula, en partenariat avec Extralucid Films. En présence de Márk Bodzsár, le réalisateur du film.

Au cœur des années 1970, un héros de la révolution cubaine attire l’attention de la police secrète hongroise : éternellement jeune et séduisant, le camarade Fábián ne serait-il pas un vampire ? Un couple d’agents pas franchement bien assortis est mis sur le coup.

Présenté par Fabien Mauro, suivi d’un dialogue avec Márk Bodzsár après le film.

Entrée libre
Réservation : reservation@instituthongrois.fr | 01 43 26 06 44

 

Feledi Project Szálkák (Échardes) le 15 février 2023 à 20h00 - Institut Liszt Paris

Institut Liszt 92 Rue Bonaparte 75006 Paris

Au cours des dix dernières années, le projet Feledi, sous la direction artistique de János Feledi, est devenu l’un des ensembles les plus polyvalents de la scène de danse hongroise avec un répertoire et des artistes de haute qualité. 

Photo : Péter Makrai
La performance intitulée Échardes (d’après un recueil des poèmes de János Pilinszky) parle de nous, hommes et femmes. Où en sommes-nous dans notre propre situation de vie et de développement ? Comment nous inscrivons-nous dans le monde et où en est le développement de notre personnalité et de notre âme ? «János Feledi s’est lancé dans une tâche difficile quand, à la suite de poèmes philosophiques, il pense en dansant le relation de l’homme avec le monde, les enseignements d’un parcours de vie.”

Photo : Péter Makrai

Danseurs : Korina Spala, Brigitta Tóth, Zsolt Trill, János Feledi
Piano : Mariann Tóth 
Costumes : Mariann Henez, Gábor Matisz 
Set spectacle : Krisztián Minorics
Direction et chorégraphie : János Feledi

Entrée libre
Réservation : reservation@instituthongrois.fr | 01 43 26 06 44

Dúdoló - samedi 4 février 2023 de 16h30 à 17h15 Institut Liszt Paris

Institut Liszt 92 Rue Bonaparte, 75006 Paris 


Atelier ludique pour initier les enfants à l’héritage musical hongrois au travers de chansons traditionnelles et de jeux musicaux. La participation active des parents est requise pour cette activité informelle qui contribuera à développer le sens du rythme et l’oreille musicale de votre enfant (dès les premiers mois et jusqu'à 3 ans) tout en facilitant l’apprentissage du hongrois.
Prochaine séance animée par Emma Bornai :
4 février 2023, 16h30-17h15
Programme en langue hongroise !
Informations : e.bornai@instituthongrois.fr
Rejoignez notre groupe Facebook : Párizsi Dúdoló

Soirée des Mardis hongrois de Paris - Présentation de roman : "Les Tributaires" mardi 14 février 2023 à partir de 20 h - Brasserie Le Lutèce

 


Soirée animée par Sonya Kerboub en présence de Anne Gautheron-Hunyadi, l'une des deux co-autrices qui signent sous le nom de Bisame Corvin.

Qui est Bisame Corvin ?
Elles sont deux sœurs. Deux âmes franco-hongroises, nées à Strasbourg, au début des années soixante, de parents réfugiés hongrois.
Anne vit à Dijon. Après des études de journalisme, elle change de voie et devient représentante puis secrétaire commerciale dans diverses structures. Elle a travaillé 11 ans au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté.
Claire est professeure de français à Budapest, après avoir été directrice commerciale d’un hebdomadaire en langue française, le Journal francophone de Budapest.
Lauréates toutes deux d’un concours de nouvelles autour du thème La Hongrie et moi, ces nouvelles paraissent dans le recueil du même nom en 2008. (Le Jury, était composé notamment par Ivan Levai, Philippe Tesson et Eva Almassy) Le livre sera traduit en langue hongroise l’année suivante.
Les Tributaires (Roman-Fleuves) Ouvrage paru en décembre 2021, retrace la vie de six personnages authentiques, témoins des turbulences sur le fleuve du temps qui traverse l’Europe de 1940 à nos jours. Une saga historique, romancée mais véridique.
Un autre recueil de nouvelles publié fin novembre 2022, La Chèvre à Trois Pieds vous entrainera dans un univers où amour, haine, hasard et mort se frôlent et se jaugent sur fond d’exotisme magyar, où nul n’est à l’abri de l’inattendu…
Unies sous le nom de plume Bisame Corvin, elles ont écrit Les Tributaires et La Chèvre à Trois pieds à quatre mains. Elles sont jumelles et leur style se complète et se confond.
Le roman suivant est déjà en cours d’écriture…
Un compte à rebours haletant, symbolique et émouvant qui se passe cette fois-ci, loin des rives du Danube et du Rhin, fleuves jusqu’ici omniprésents dans leurs récits… Il s’intitulera : Heptaméron.

Brasserie Le Lutèce 8, boulevard Saint Michel 75006 Paris Métro Saint-Michel

L'événement sur Facebook

L’hymne hongrois n’est pas chanté à genoux, mais avec la tête haute – Victor Orban

"La Hongrie n’entend abandonner aucune page de son histoire, démolir les monuments des époques passées et, au premier appel, s’agenouiller sur un genou en signe de repentir. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre Viktor Orban, s’exprimant dimanche à l’occasion de la célébration des Journées de la culture hongroise dans la ville de Satmarchek, dans le nord-est du pays, où le poète Ferenc Kölcsey a écrit les paroles de l’hymne national. Il y a 200 ans, rapporte TASS.

« L’hymne nous rappelle que nous, les Hongrois, comme tous les peuples chrétiens qui comprennent ce que sont le péché et le pardon, avons de bonnes raisons de nous repentir. Nous, les Hongrois, ne sommes pas sans péché. Nous avons beaucoup d’erreurs et de lacunes. La seule question est de savoir quoi faire de cette reconnaissance, – a déclaré le chef du gouvernement, dont le discours a été diffusé sur les ondes de la chaîne de télévision M1.

« Faut-il s’agenouiller au milieu du terrain de foot ? Ou démolir les statues de nos grands ancêtres ? Devrions-nous renier et effacer notre culture millénaire ? Ou peut-être devrions-nous laisser des censeurs autoproclamés, antipatriotiques et libéraux se moquer de notre histoire? » a demandé le Premier ministre." La suite sur nouvelles-du-monde.com

Handball - EHL (F) Paris 92 s’incline en Hongrie

"Les filles de Paris 92 se sont inclinées pour la deuxième fois en trois journées cet après-midi, du côté de Vac (26-27).

Elles ont bien failli ramener un point miraculeux de leur déplacement en Hongrie, mais un dernier passage en force de Gnonsiane Niombla les en a empêché. Menées pendant la quasi-totalité de la rencontre, les filles de Paris 92 n’ont pas réussi de hold-up. Une seule fois, elles ont pris les devants au score, sur un but de Niombla à la 55ème minute. Insuffisant pour ne pas revenir à la maison les mains vides.

Pourtant, Laura Flippes se sera démenée, inscrivant neuf buts, dont cinq dans le dernier quart d’heure. Mais trop souvent, ses coéquipières n’ont pas trouvé les moyens d’arrêter l’attaque hongroise, emmenée par les neuf réalisations de Csenge Kuczora. Paris avait pris un premier écart de quatre buts, dans le premier acte qu’il a mis vingt minutes à combler." La suite sur handnews.fr

Handball - Mondial - La Hongrie passe au tour suivant

"Si l’enjeu pour le groupe des Bleus était moindre, il restait encore un ticket pour les quarts de finale à décrocher dans le groupe de la Suède.

La Hongrie se sera donné tous les moyens possibles pour décrocher son ticket en quarts. Grâce à leur belle victoire sur le Cap-Vert (30-42), une des belles histoires de ce Mondial, les Hongrois décrochent la deuxième place de leur groupe et valident ainsi leur passage à l’étape suivante, leur goal-average direct sur l’Islande les mettant à l’abri. Les Islandais terminent, certes sur une victoire (37-41), mais se retrouvent troisième derrière la Hongrie et ne verront donc pas les quarts de finale. Déjà qualifiés, les Suédois assurent l’essentiel contre le Portugal, après avoir mené une bonne partie de la rencontre (32-30)" La suite sur handnews.fr

"Il veut construire une région alternative au centre de l’Europe” : le jeu d’influence d’Orban dans les Balkans – et ses répercussions à Bruxelles

"La Serbie d’Aleksandar Vucic mais aussi la Republika Srpska de Milorad Dodik, “l’entité serbe” d’une Bosnie-Herzégovine toujours divisée, peuvent compter sur un ami fidèle, la Hongrie de Viktor Orbán. Un relais d’influence d’autant plus précieux au sein de l’Union européenne que c’est un Hongrois, Olivér Várhely, qui occupe le poste stratégique de Commissaire européen à l’élargissement. Le Parlement européen vient d’appeler à l’ouverture d’une enquête pour déterminer si le Commissaire a violé le code d’éthique de l’UE en “éludant et en affaiblissant délibérément la centralité des réformes démocratiques et de l’état de droit” dans des pays candidats à l’adhésion.

Un beau dimanche de novembre 2021, au plus fort de la crise relancée par les aspirations sécessionnistes de Milorad Dodik, quand la Bosnie-Herzégovine semblait au bord d’un nouvel éclatement, Viktor Orban a fait un voyage inopiné, mais très médiatisé, pour aller déjeuner avec le chef des Serbes de Bosnie dans son fief de Laktasi, près de Banja Luka. Cet engagement hongrois, au vrai, n’a pas toujours été payé de retour : en mai dernier, au jour des “brassards blancs”, qui commémore officiellement les victimes de nettoyage..." La suite sur lalibre.be (article payant)

dimanche 22 janvier 2023

Handball - LdC (F) – J12 L’exploit de Metz face à l’ogre hongrois !

"À 2 journées de la fin de la phase de groupe, Metz frappe un énorme coup en emportant une seconde victoire face à l’ogre hongrois de Györ, et file vers la première place (29-28).

C’est un match brillant qu’ont livré les Messines dans leur salle ce samedi soir face à Györ. Et pourtant, la victoire a largement failli leur échapper en fin de rencontre.

Un départ canon vite rattrapé

L’entame de rencontre est parfaite. Dans le sillage d’une Bruna de Paula impactante et d’une Kristina Jorgensen implacable sur pénalty (6 buts chacune), Metz creuse d’entrée un écart conséquent (9-4, 18′). Les Hongroises ne s’avouent toutefois pas vaincues, et avec une base arrière appliquée et une Linn Blohm bien trouvée sur sa ligne, les visiteuses remettent les compteurs à 0 à la pause (13-13, 30′)." La suite sur handnews.fr

Handball - Championnat du monde - Cap-Vert - Hongrie

"Championnat du monde - Suivez en live la rencontre de Handball opposant Cap-Vert et Hongrie. Ce match se déroule le 22 janvier 2023 et débute à 15:30. Eurosport propose pour cette rencontre un suivi en direct permettant de connaître l'évolution du score et les actions importantes." La suite sur eurosport.fr

Pour Viktor Orbán, Israël est un pays conservateur "qui a obtenu de grands résultats"

"Israël et la Hongrie se sont rapprochés ces dernières années, dans le sillage de la complicité entre Viktor Orbán et Benjamin Netanyahou

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a affirmé jeudi que son pays et Israël ont obtenu de "grands résultats" dans leurs efforts pour bâtir une "communauté conservatrice", sur compte Twitter après avoir rencontré le responsable de la branche israélienne du Tikvah Fund, une organisation juive conservatrice." La suite sur i24news.tv

Grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) chez des oiseaux domestiques en Hongrie

"En Hongrie, les autorités sanitaires ont notifié le 17 janvier 2023 à l'Organisation mondiale de la santé animale (WAHIS-OIE) un foyer de grippe aviaire hautement pathogène A(H5N1) chez des oiseaux domestiques dans un élevage commercial de 203 oiseaux dont 23 sont morts depuis le 10 janvier, à Budapest.

Le diagnostic a été confirmé par technique de biologie moléculaire (tRT-PCR en temps réel) au Veterinary Diagnostic Directorate of the National Food Chain Safety Office.

Organisation mondiale de la santé animale (WAHIS-OIE)." Source : mesvaccins.net

A Budapest, le président croate dénonce l'attitude "irritante" de l'UE

"La Croatie affiche son soutien à son voisin hongrois et dénonce l'attitude de Bruxelles.

Lors d'une visite à Budapest ce vendredi, le président croate Zoran Milanovic a critiqué la décision de l'Union européenne de pénaliser financièrement le gouvernement de Victor Orban en raison de ses dérives antidémocratiques. Il s'est exprimé lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue hongroise, Katalin Novak.

Une approche "profondément irritante"

"Ce type d'approche est profondément irritant. Aujourd'hui, c'est la Hongrie, demain ce sera un pays plus grand - à qui on voudra "donner une leçon". Hier, c'était la Pologne. Je ne suis pas proche d'eux politiquement, mais aujourd'hui, la Pologne est considérée comme super à cause de sa relation avec l'Ukraine. Demain, ils seront à nouveau pointé du doigt", a-t-il déclaré." La suite sur euronews.com

samedi 21 janvier 2023

Hongrie : Le Fidesz sèchement battu à des élections intérimaires à Jászberény

"Le candidat de l'opposition Lóránt Budai a été élu maire de Jászberény le 15 janvier, en battant le Fidesz dans toutes les circonscriptions de Jászberény . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Une fronde citoyenne contre l’implantation d’une méga-usine chinoise dans l’est de la Hongrie

"Le premier fabricant de batteries électriques au monde, le chinois CATL, fait face à l’opposition d’un groupe citoyen à Debrecen qui redoute de lourdes conséquences environnementales . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie : le programme Erasmus suspendu dans les universités “orbanisées”

"Les 21 établissements gérés par des fondations liées au pouvoir risquent de perdre l’argent des programmes Erasmus et Horizon s’ils ne modifient pas leur gouvernance. Une “claque” qui “déclasse la science hongroise”, estime le magazine libéral “HVG”.

En Hongrie, les 21 universités administrées par des fondations liées au gouvernement de Viktor Orban, dont plusieurs établissements de Budapest et les principales facultés de province, sont exclues jusqu’à nouvel ordre des projets financés dans le cadre des programmes d’échange européens Erasmus et Horizon.

Motif : la présence de figures politiques actives et de proches du pouvoir dans les conseils d’administration de ces établissements. Cette décision, approuvée le 15 décembre par les ministres des Finances européens et confirmée début janvier par la Commission européenne, accompagne le blocage de 6,3 milliards d’euros de fonds de cohésion." La suite sur courrierinternational.com

jeudi 19 janvier 2023

La Hongrie demande le retrait de la «liste noire» de l’UE de plusieurs personnes sanctionnées pour l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

"Les négociations entre les États membres de l'UE visant à étendre les sanctions contre la Russie à la suite de son invasion militaire de l'Ukraine sont déjà en cours au Conseil, la Hongrie demandant le retrait de neuf personnes de la "liste noire" sur la base d'un avis juridique du Conseil indiquant qu'une telle révision est possible.

En vue de l'extension des mesures, une décision technique en principe avec quelques ajustements, les Vingt-sept tiennent déjà des réunions au niveau des groupes de travail du Conseil, ont indiqué à Europa Press plusieurs sources diplomatiques, qui soulignent le rôle actif des représentants hongrois pour retirer neuf individus de la liste des personnes sanctionnées pour l'invasion russe.

Ces cas ont déjà été étudiés par les services juridiques du Conseil, qui estiment que les preuves sont suffisantes pour les soustraire au régime des sanctions. C'est pourquoi les sources consultées soulignent qu'il s'agit désormais d'un débat purement politique et non juridique." La suite sur msn.com

Le Parlement européen demande à la Commission d’enquêter sur le commissaire hongrois, accusé de ne pas soutenir l’Etat de droit dans les pays en voie d’adhésion

"Le Parlement européen a demandé à la Commission de lancer une enquête sur le commissaire chargé du voisinage, le Hongrois Oliver Varhelyi, accusé de ne pas suffisamment soutenir l’État de droit dans les pays en voie d’adhésion à l’UE.

Dans son rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), adopté mercredi, l’assemblée se dit profondément préoccupée par les informations selon lesquelles l’ancien diplomate, proposé à la Commission en 2019 par le Premier ministre hongrois Viktor Orban, «cherche délibérément à éluder et à affaiblir le caractère central des réformes démocratiques et de l’État de droit dans les pays en voie d’adhésion à l’Union européenne»." La suite sur sudinfo.be

Open d’Australie : Fucsovics au troisième tour pour affronter Sinner

Marton Fucsovics – Naples 2022 © Zuma / Panoramic

"Le Hongrois s’est imposé en quatre manches (6-2, 6-3, 5-7, 6-4) contre Lloyd Harris. Il se mesurera à l’Italien Jannik Sinner, tête de série n°15 au troisième tour.

Le Hongrois Marton Fucsovics s’est hissé au troisième tour de l’Open d’Australie, en écartant le Sud-africain Lloyd Harris (6-2, 6-3, 5-7, 6-4) mercredi en night session, à Melbourne. Fucsovics, classé au 78e rang à l’ATP, sera confronté à l’Italien Jannik Sinner, tête de série n°15 lors du troisième tour du majeur australien." La suite sur tennismajors.com

Lili Pankotai, la lycéenne hongroise slameuse qui défie Viktor Orbán

"Grâce à un texte rageur, récité lors d’une manifestation contre le verrouillage du système éducatif, la poétesse en herbe est devenue le symbole du ras-le-bol des jeunes face à l’orbánisation de l’instruction.

Budapest, 23 octobre 2022. Devant l’Université polytechnique et économique qui borde le Danube, une foule compacte proteste contre le verrouillage du système éducatif par le pouvoir. Fin septembre, cinq professeurs du lycée Kölcsey étaient licenciés à cause de plusieurs débrayages. Sweat à capuche et chevelure longue attachée, Lili Pankotai, 18 ans, entame un slam rageur baptisé Avenir. La lycéenne clame sa colère contre les dérives du gouvernement Orbán, maître de la Hongrie depuis 2010." La suite sur lesoir.be (article payant)

Otan : Turquie et Hongrie, deux "moutons noirs" qui exaspèrent les Alliés

"Ankara et Budapest continuent de retarder l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’Otan, huit mois après leur demande d’adhésion. Avec la guerre aux frontières de l’Alliance, le temps presse et les esprits s’échauffent.

Tout sourire, Jens Stoltenberg pouvait difficilement paraître plus optimiste qu’en juillet dernier. A l’époque, le Secrétaire général de l’Otan se vantait de la renaissance de l’Alliance atlantique face à la menace russe, après des années de "mort cérébrale". Mieux, la Suède et la Finlande, deux grandes puissances militaires européennes, mettaient fin à des décennies de "neutralité" et demandaient à rejoindre l’Alliance. "Nous assistons au processus d’adhésion le plus rapide de l’histoire de l’Otan", triomphait alors Stoltenberg.

Le délicat dossier suédois

Sept mois plus tard, l’Otan déchante. Si vingt-huit pays de l’Alliance ont ratifié l’adhésion de la Suède et de la Finlande, deux autres manquent à l’appel : la Turquie et la Hongrie. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait prévenu d’emblée qu’il demanderait de fortes concessions aux Scandinaves pour les laisser rejoindre l’Otan. Les négociations avec la Turquie,..." La suite sur lexpress.fr (article payant)

mercredi 18 janvier 2023

MusiColours - Festival européen de musique pour la jeunesse

MusiColours European Youth Music Festival se déroule du 27 au 31 mai 2023 pendant l'année ECoC Veszprém-Balaton 2023.

Cet événement unique accueillera des ensembles de musique de jeunes, des chœurs âgés de 12 à 25 ans de toute l'Europe dans un lieu pittoresque où la légendaire « mer hongroise », le lac Balaton rencontre les collines romantiques de Bakony. De multiples étapes dans toute la ville de Veszprém et autour du lac Balaton vous attendent !

Le nom - MusiColours - représente non seulement les différents types de musique que nous jouons, mais aussi des personnes avec des racines, des origines ou des couleurs différentes. ​Nous croyons fermement que l'essence de la musique - aussi multicolore soit-elle - réside dans le fait qu'elle nous rassemble et qu'elle est compréhensible pour chaque être humain.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 31 janvier !


DATES : 27-31 mai 2023
LIEU : Veszprém et ses environs (env. 25km), la région Balaton-Bakony
SITE WEB DU FESTIVAL : MusiColours Veszprém (veszprembalaton2023.hu)
LIEN D'INSCRIPTION : MusiColours Festival FRA (typeform.com)

INSCRIPTION : jusqu'au 31 janvier 2023

Pour participer, des frais d'inscription par participant doivent être régmés.
Les frais d'inscription comprennent :

  •  l'hébergement pour 4 nuits (27-31 mai) dans 3 catégories différentes
  •  3 repas par jour à partir du dîner du 27 mai et se terminant par le petit-déjeuner du 31 mai

Type d'hébergement :

CATÉGORIE *
CAMPS, CAMPING, MOBIL-HOMES

Des maisons en bois et des mobil-homes dans de merveilleux campings accueillent les hôtes près du Balaton ou au pied du Bakony. Chaque chambre est disponible pour 4 à 6 personnes.
PRIX : 160 EUR/personne

CATÉGORIE**
AUBERGES

A Veszprém, près du lac Balaton ou au pied du Bakony, nous proposons un hébergement en auberges et chambres d'hôtes pour les groupes choisissant cette catégorie. Hébergement en chambres de 3 à 4 personnes.
PRIX : 260 EUR/personne

CATÉGORIE***
HÔTELS

A Veszprém, près du lac Balaton, nous proposons l'hébergement dans des hôtels 3 étoiles pour les groupes choisissant cette catégorie. Hébergement en chambres de 2 à 4 lits.
PRIX : 390 EUR/personne

En cas de questions, n'hésitez pas à contacter Judit Lehotay, chef de projet responsable du Festival MusiColours - judit.lehotay@veszprembalaton2023.hu

Nous nous réjouissons de VOUS accueillir, VOUS et VOTRE MUSIQUE, dans la région de Veszprém-Bakony-Balaton !

 

Rheinmetall progresse dans son projet d'usine de munitions hongroise

"VÁRPALOTA (dpa-AFX) - Le plus grand groupe d'armement allemand Rheinmetall avance dans son projet d'extension de sa production de munitions avec une nouvelle usine en Hongrie. La première pierre a été posée sur le site de Várpalota, a annoncé l'entreprise mardi à Düsseldorf.

L'usine devrait créer 200 emplois et produire à partir de 2024 des munitions de calibre 30 millimètres pour le char de combat Lynx de Rheinmetall. L'armurier de Düsseldorf a reçu en 2020 une commande de deux milliards d'euros de la Hongrie pour ce char nouvellement développé, et la production de présérie a récemment commencé." La suite sur zonebourse.com

Open d'Australie : Marton "Hulksovics" montre un superbe physique!


"Le Hongrois Marton Fucsovics est classé dans le top-100 depuis près de cinq ans et demi. L'ancien n° 31 a quitté le groupe mentionné pendant quelques semaines à la fin de la saison précédente, avant de revenir pour assurer sa sixième place dans le top-100 en fin d'année.

Marton a démarré la saison 2023 avec le titre Challenger à Canberra, en battant un Suisse en forme, Leandro Riedi, dans le choc du titre. Le Hongrois a récolté 100 points et s'est présenté à l'Open d'Australie après avoir été éliminé des qualifications de l'épreuve d'Adélaïde 2.

Fucsovics a affronté Federico Coria au premier tour à Melbourne et a remporté une victoire palpitante de 4-6, 7-5, 2-6, 7-6, 6-2 en quatre heures et 17 minutes. Coria menait 4-2 dans le quatrième set et était à deux points de la ligne d'arrivée dans le tie break.

Marton est resté concentré, a remporté le tie break et a dominé le set décisif pour s'assurer une victoire éclatante et célébrer comme il se doit." La suite sur tennisworldfr.com

A Béziers, la compagnie "Les Mots Dits" interprète une comédie hongroise

"Ce samedi 14 janvier, la MJC Trencavel proposait dans sa salle de spectacle la pièce de théâtre rare et insolite, "Sous les yeux des femmes gardes-côtes", de l’auteur hongrois Pál Békés.

Ce samedi 14 janvier, la MJC Trencavel proposait dans sa salle de spectacle la pièce de théâtre rare et insolite, "Sous les yeux des femmes gardes-côtes", de l’auteur hongrois Pál Békés.
                  
Dans cette comédie effrénée qui se déroule dans la Hongrie des années 70-80, un malheureux traducteur fraîchement installé dans un nouvel immeuble tente désespérément d’achever la traduction d’un manuel d’aéronautique.

Mission difficile lorsque l’appartement n’a plus de portes, qu’il est le seul locataire de tout l’étage à avoir le téléphone, et que des voisins plus fous les uns que les autres s’invitent chez lui sans se gêner. "C’est une pièce où le cocasse vient chercher le social. On sent une critique  d’un état bureaucratique. Nous avons aimé la tendresse de l’auteur pour ces personnages de laissés-pour-compte", explique Michelle Fourcade, animatrice de la troupe Les Mots Dits.
    
La mise en scène est signée de Germain Rodriguez, le créateur historique de cette compagnie à résidence de la MJC : "Nous avons choisi cette pièce après l’avoir vue jouée à Vailhan. Nous sommes toujours limités sur le nombre de comédiens, on choisit des pièces qui y correspondent".

Des comédiens amateurs et dévoués qui n’hésitent pas à sacrifier leurs dimanches pour répéter. Une dévotion payante, le spectacle ayant fait salle comble a reçu un excellent accueil du public. Il devrait tourner dans d’autres villes et villages de la région au cours de l’année." La suite sur midilibre.fr (article payant)

L’UE rejette les résultats de la consultation nationale hongroise sur les sanctions contre la Russie

"La Commission européenne a rejeté lundi (16 janvier) les résultats de la consultation controversée du gouvernement hongrois sur les sanctions de l’UE contre la Russie, publiés au cours du week-end.

Les résultats de cette consultation, qui a duré un mois, indiquent qu’environ 97 % des personnes interrogées se sont prononcées contre de nombreux aspects de la politique de sanctions de l’UE, en particulier les mesures visant l’énergie.

Ainsi, 97,5 % des répondants se sont déclarés opposés aux sanctions de l’UE contre le pétrole russe, et quelque 97,6 % se sont opposés aux mesures visant les importations de gaz et d’autres ressources russes.

Les observateurs avaient déjà jugé le questionnaire trompeur, car il qualifiait les mesures punitives de l’Union de « sanctions de Bruxelles » ou de mesures imposées par les « dirigeants de Bruxelles ». Il omettait toutefois de préciser qu’elles avaient été approuvées par tous les États membres de l’UE — y compris la Hongrie." La suite sur euractiv.fr

La Hongrie, dernière alliée de Gebran Bassil en Europe

"Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, était en visite à Beyrouth la semaine dernière, où il a été reçu en fidèle allié du parti orange.

« Arrêtez les aides, ramenez-les en Syrie, et aidez-les là-bas si ça vous chante ! » Sous les applaudissements du public, Georges Aoun, président de la municipalité de Hadath, dit à voix haute ce que beaucoup dans l’audience convoitent en..." La suite sur lorientlejour.com (article payant)

Hongrie : Non, Viktor Orban n’a pas vraiment annoncé sa sortie de l’Union européenne

"FAKE OFF Pour le moment, Viktor Orban soutient la présence de la Hongrie au sein de l’Union européenne… malgré de vives tensions.

  • Lors d’un discours tenu au nouvel an, le Premier ministre hongrois Viktor Orban aurait annoncé que la Hongrie allait quitter l’Union européenne au mois de mai 2023.
  • « Nous commençons immédiatement la procédure de retrait de l'Union européenne », aurait-il déclaré pendant son allocution.
  • Mais ce discours n’a jamais été prononcé. En Hongrie, c’est la présidente de la République qui adresse ses vœux au pays, et non le Premier ministre.

La suite sur 20minutes.fr

En Hongrie, l'Union européenne suspend le programme Erasmus dans la plupart des universités

"La Commission européenne estime que ces établissements d'enseignement supérieur sont devenues des fondations privées contrôlées par le Premier ministre Viktor Orban. Son entourage assure qu'un compromis avec Bruxelles est possible.

C’est un coup dur pour les étudiants hongrois. Les universités du pays ne sont plus éligibles au programme Erasmus, le programme d’échanges financé par l'Union européenne qui permet à des étudiants de toute l’Europe de passer six mois dans un autre pays. Si l’UE suspend sa coopération avec 21 universités hongroises – la quasi-totalité des établissements d’enseignement supérieur - c’est parce que le Premier ministre Viktor Orban a transformé ces lieux d'enseignement en fondations privées, pour se constituer un trésor de guerre au cas où il perdrait les élections.

Des universités devenues la "caisse noire" d'un parti

Le Premier ministre a en effet doté les universités de châteaux et de propriétés appartenant à l’Etat, et les a placées sous le contrôle de ses ministres et de son parti. Ça n’existe nulle part ailleurs en Europe. Et pour la Commission européenne, pas question de donner l’argent d’Erasmus – 40 millions d’euros par an, tout de même – à des universités qui sont devenues la "caisse noire" d’un parti et qui ont complètement perdu leur indépendance." La suite sur francetvinfo.fr

mardi 17 janvier 2023

Récit de vie - «Vous savez que je suis une exilée?», lance Maria Zsarko-Berta, 90 ans

"Elle est vive et espiègle. À 90 ans, Maria Zsarko-Berta a conservé intacte sa joie de vivre. Dans son pays natal, la Hongrie, la Berruyère était une aviatrice connue. L’exil l’a conduite en France, en 1957, après l’Insurrection de Budapest.

On la croise lors d’une manifestation officielle organisée par la mairie de Bourges. Elle est rieuse, fait des blagues. Pas impressionnée, mais impressionnante de joie de vivre. On lui demande son âge. « 90 ans. » Elle ajoute : « Vous savez que je suis une exilée ? » De quel pays, ose-t-on ? « Hongrie. »

On prend rendez-vous et, deux jours plus tard, Maria Zsarko-Berta nous reçoit chez elle. Élégant chemisier, foulard noué autour du cou. Elle offre un verre. Du fromage à grignoter. « Mes enfants ont toujours faim, quand ils viennent. »" La suite sur leberry.fr

Handball - Suède - Hongrie

"Championnat du monde - Suivez en live la rencontre de Handball opposant Suède et Hongrie. Ce match se déroule le 18 janvier 2023 et débute à 00:00. Eurosport propose pour cette rencontre un suivi en direct permettant de connaître l'évolution du score et les actions importantes.

Vous avez également la possibilité de donner votre avis sur le match en votant ci-dessous: qui va gagner la rencontre entre Suède et Hongrie ? Avant la rencontre, nous vous proposons également de lire des articles relatifs à ces deux équipes de Handball.
Consultez la fiche détaillée pour Suède, ainsi que celle pour Hongrie. Découvrez également toute l'actualité du Handball: calendrier, résultats et classements." Source : eurosport.fr

La Hongrie et la Chine émettent conjointement un bloc de timbres spécial pour le Nouvel An lunaire chinois

 (Photo/Xinhua)

"Un bloc de timbres-poste commémoratif destiné à marquer le Nouvel An lunaire chinois 2023 (l'année du Lapin) a été émis lundi à Budapest, en Hongrie.

Ce bloc de timbres a été émis par le Musée hongrois du timbre en collaboration avec l'ambassade de Chine en Hongrie, le Centre culturel de Chine à Budapest, le ministère hongrois du Développement économique et la poste hongroise.

Le bloc de quatre timbres a été conçu par la graphiste Krisztina Maros, et sera tirée à 20.000 exemplaires." La suite sur china.org.cn

Inflation en Hongrie à 24,5 % en décembre, record européen

"L’inflation en Hongrie a été mesurée par KSH à 24,5% au mois de décembre, un niveau non-atteint depuis 1998.

C’est un record depuis plus de 20 ans et un record européen. L’inflation a continué à progresser au mois de décembre, portée par la levée du gel des prix des carburants au début du mois de décembre." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Culture - Mort de l’intellectuel Gáspár Miklós Tamás, « le plus libre des Hongrois »

 "L’intellectuel hongrois Gáspár Miklós Tamás, décédé à l’âge de 74 ans, avait été un opposant au régime communiste de János Kádár, une figure de la transition démocratique en Hongrie, et un critique acerbe du néolibéralisme dans les années 2000 puis de Viktor Orbán à partir de 2010.

Gáspár Miklós Tamás, philosophe politique, écrivain, député dans la première assemblée post-communiste en 1990, éditorialiste, très connu en Hongrie même du grand public sous l’acronyme « TGM », est décédé à l’âge de 74 ans des suites d’une maladie qu’il avait publiquement évoquée à l’automne 2022. « Le plus libre des Hongrois est mort », titre 444.hu.

Gáspár Miklós Tamás était né le 28 novembre 1948 dans la minorité magyarophone de Roumanie, de parents militants communistes. Son père, de Scaunul Odorhei (Udvarhelyszék, en hongrois), et sa mère d’une famille juive orthodoxe d’Oradea (Nagyvárad), s’étaient rencontrés dans le mouvement communiste dans les années 1930, précise Telex." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Partis Pris - À la mort d’un camarade par intermittence

« J’ai éprouvé la sensation assez curieuse qu’avec TGM nous appartenions à une même famille ». L’intellectuel franco-roumain Nicolas Trifon partage ses souvenirs du philosophe hongrois Gáspar Miklós Tamás, récemment décédé.

J’ai rencontré Gáspar Miklós Tamás (TGM) pour la première fois en 1984 à Budapest. J’avais fait paraître à Iztok, revue libertaire sur les pays de l’Est la traduction en français de la préface du livre L’œil et la main dans lequel il annonçait son attachement au socialisme libertaire, par une filiation anarchiste et syndicaliste[1]. Le livre venait d’être publié en samizdat ou plutôt par des éditions indépendantes, vu le climat permissif qui régnait en ce temps dans la Hongrie de Kádár, en un sens, et toute proportion gardée, plus permissif qu’aujourd’hui sous Orbán.

Mort de l’intellectuel hongrois de gauche Gáspár Miklós Tamás

Me rendant dans son appartement, je suis tombé sur sa mère, une dame très âgée qui s’affairait dans la cuisine et dont j’ai appris qu’elle avait été jadis formée politiquement par mon grand-père Eugen Rozvan (Rozvány Jenő), cofondateur du Parti communiste roumain, député de Bihor et exécuté à Moscou en 1938. Elle m’est apparue comme une espèce de stalinienne tombée en disgrâce à cause du tournant nationaliste de Ceaușescu et de la décision de déménager en 1978 en Hongrie où, peu après son installation, son fils est entré en dissidence. Aussi, dès le début et jusqu’à l’été 2018 quand nous nous sommes revus pour la dernière fois, j’ai éprouvé la sensation assez curieuse qu’avec TGM nous appartenions à une même famille, élargie bien entendu, pas de „sang”, avec les tensions et conflits inévitables dans une structure sociale comme la famille à laquelle on ne choisit pas d’appartenir." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

lundi 16 janvier 2023

Cycle Lili Monori : « Chantons à la chaîne » réalisé par Gyula Gazdag - mardi 21 février 2023 à 19h30 Institut Liszt Paris

Institut Liszt 92, rue Bonaparte 750006 Paris


Première séance d'un cycle-hommage consacré à l'actrice hongroise Lili Monori.

« Chantons à la chaîne » réalisé par Gyula Gazdag
(Bástyasétány hetvennégy) 1974, 73 minutes, VOSFR
À l’instar de Judit Ember, de György Szomjas et de János Tóth, Gyula Gazdag est l’une des figures du Studio Béla Balázs au début des années 1970. Ses films, expérimentaux dans la forme, répondent dans le fond aux velléités d’émancipation formulées par la société hongroise face au pouvoir communiste. Il réalise en 1971 un premier long métrage en forme de satire politique : "Le Pavé qui siffle" (A sípoló macskakő). "Chantons à la chaîne" (Bástyasétány hetvennégy) investit la veine parodique en employant sous une forme inattendue les codes de la comédie musicale. Lili Monori y joue son premier grand rôle au cinéma.
🎞️ Présenté par Mathieu Lericq, chercheur à l'Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
Entrée libre
Réservation : reservation@instituthongrois.fr | 01 43 26 06 44

JO 2036 : Balázs Fürjes confiant concernant la capacité de Budapest

"Président du Comité de Candidature de Budapest 2024, aujourd’hui Secrétaire d’État pour le développement de Budapest, Balázs Fürjes, estime que la capitale hongroise peut relever le défi d’un nouveau projet olympique et paralympique et ce, grâce à l’expérience acquise et aux investissements réalisés sur le terrain, notamment dans l’optique des Championnats du Monde d’athlétisme 2023.

n octobre 2016, alors à la tête du Comité de Candidature de Budapest pour l’organisation des Jeux d’été de 2024, Balázs Fürjes avait vanté le concept développé par la « Perle du Danube » pour se distinguer de la concurrence et remporter la mise face aux mastodontes Paris (France) et Los Angeles (États-Unis).

Comme il l’avait ainsi exposé dans une interview exclusive accordée à « Sport & Société » :

Les Jeux Olympiques de Budapest seront l’occasion pour le Mouvement Olympique de se réengager avec des villes de taille moyenne, et de créer des opportunités à travers le monde.

Anvers, Amsterdam, Barcelone, Stockholm et Helsinki – villes semblables à Budapest – ont toutes accueilli les Jeux Olympiques avec un énorme succès.

Le plan de Budapest 2024 réintroduit ce modèle rafraîchissant de compacité, de Jeux intimes et intégrés dans la ville, et permettant l’accélération des projets existants. Accueillir les Jeux Olympiques à Budapest permettra de restaurer l’héritage de ces Villes Olympiques moyennes."

La suite sur sportetsociete.org

Handball - Portugal - Hongrie

"Championnat du monde - Suivez en live la rencontre de Handball opposant Portugal et Hongrie. Ce match se déroule le 16 janvier 2023 et débute à 20:30. Eurosport propose pour cette rencontre un suivi en direct permettant de connaître l'évolution du score et les actions importantes.

Vous avez également la possibilité de donner votre avis sur le match en votant ci-dessous: qui va gagner la rencontre entre Portugal et Hongrie ? Avant la rencontre, nous vous proposons également de lire des articles relatifs à ces deux équipes de Handball.
Consultez la fiche détaillée pour Portugal, ainsi que celle pour Hongrie. Découvrez également toute l'actualité du Handball: calendrier, résultats et classements." Source : eurosport.fr

Newsletter L - La maternité de bulles en crevasses

"Ventre lourd, pieds gonflés, régurgitations du bébé... La photographe Andi Galdi Vinko n’édulcore rien sur l’enfantement. Son regard sur sa grossesse et son post-partum est cru et sans pudeur, plein de délicatesse et de fantaisie aussi.

C’est un livre à la couverture énigmatique et au titre en forme d’excuse contrite. Sorry I Gave Birth I Disappeared and Now I Am Back d’Andi Galdi Vinko revient sur la maternité de la photographe, une parenthèse qui s’étire au moins sur trois ans. Il en faut, du temps, pour que le petit deuxième tienne sur ses jambes et que la mère retrouve son corps et ses esprits ! Andi Galdi Vinko, qui vit à Budapest, présente dans des images douces et amères l’envers du décor d’une grossesse. Comme le suggère le titre de l’ouvrage, les femmes se cachent pour enfanter. Soudain, elles disparaissent avec leur gros ventre. Puis, elles réapparaissent un jour, flanquées d’un marmot. Repliées dans la sphère de l’intime, les photographes avancent seules dans ce brouillard tabou alors que leur métier exige normalement d’elles visibilité, disponibilité, sociabilité, engagement total et horaires étendus. Le regard d’Andi Galdi Vinko sur sa grossesse et son post-partum est cru et sans pudeur. Devant sa lentille, l’arrivée de l’enfant est un chamboulement total. L’artiste ne nous épargne pas ses pieds gonflés, son ventre lourd, ses vergetures et ses crevasses aux seins. Mais tout est joliment montré, avec beaucoup d’humour, au milieu de photographies animalières, copulations de tortues..." La suite sur liberation.fr (article payant)

dimanche 15 janvier 2023

Gáspár Miklós Tamás est décédé ce 15 janvier 2023


Gáspár Miklós Tamás
, né le à Cluj-Napoca et mort le , est un philosophe politique, journaliste et écrivain hongrois issu de la minorité magyarophone de Roumanie. Depuis mai 2010, il est le président du parti Gauche verte (Zöld baloldal).

Source : Wikipédia

 

samedi 14 janvier 2023

Carnaval pour enfants 8 février 2023 à 15h30 - Institut Liszt Paris

Institut Liszt 92 Rue Bonaparte, 75006 Paris 

Comme les années précédentes, nous invitons les plus jeunes accompagnés de leurs parents à participer à notre bal masqué. Défilé des princesses, des astronautes et des Petites chaperons rouges, danses hongroises et jeux seront au programme.

Pour le goûter, quelques boissons, biscuits et gâteaux seront les bienvenus !

Programme en langue hongroise.


Entrée libre
Réservation : reservation@instituthongrois.fr | 01 43 26 06 44 

Bah quoi! – Projet What’SAP - 1er février 2023 à 19h00 - Institut Liszt Paris

Institut Liszt 92 Rue Bonaparte, 75006 Paris 

Chaque membre de la race humaine est... Pouvez-vous finir la phrase avec un taux de vérité acceptable ? Qu’est-ce qu’on a en commun ? Qu'est-ce qui nous relie ?

Nous vous invitons à jouer un jeu, à vous faire une visite rapide de notre propre procédure d'apprentissage. Nous avons fait une expérimentation avec nos émotions, en développant un vocabulaire sur elles. Laissez-nous partager nos jeux, présenter le robot qui peut consoler et le robot compatissant. Faisons la différence entre les pensées et les sentiments, suivons les traces de professeur XY, et racontons-nous des histoires qui ne demandent qu'à être racontées. Ils racontent un seul amour, une seule race humaine. On dit que nous sommes unis dans nos sentiments. On dit aussi que la seule façon de guérir est de se connecter aux autres. Voyons si ces affirmations sont vraies.

Le spectacle fait partie d'un projet de deux ans dans le cadre du programme Europe créative de l'Union européenne, le What'SAP - Projet d'échange de pratiques artistiques sociales.
Partenaires du projet : Compagnie DK-BEL (FR), Théâtre Archa (CZ), Kulturanova (SRB)
Chef de projet: Pro Progressione

Pro Progressione, le chef de file du projet What'SAP, est une organisation artistique hongroise qui encourage et soutient le développement des arts en Hongrie et à l'étranger à travers la coopération culturelle internationale entre différentes disciplines artistiques et leurs représentants.

Spectacle joué par :
József Balog
Márk Dányi
Szabolcs Gulyás
Armand Kiss
János Kuru
Csaba Viktória
Zsófia Rebeka Kozma

Dramaturge : Piroska Móga
Metteur en scène : Kristóf Horváth

Entrée libre
Réservation : reservation@instituthongrois.fr | 01 43 26 06 44

Rouge indien, de Nathalie Rouanet


« Amrita est au chevalet. Elle porte un ample tablier de peintre noir et des bracelets de perles qui cliquettent à chacun de ses gestes. Ses cheveux sont sommairement attachés en chignon. Le soleil du matin éclaire le fauteuil Récamier couvert d’un drap blanc, où est allongée une jeune fille appuyée sur les coudes, un livre entre les mains, nue sous une étoffe de soie où l’on devine un dragon brodé.

– Écoute ça, Amrita, on croirait qu’il l’a écrit pour toi :

Tes pieds sont aussi fins que tes mains, et ta hanche
Est large à faire envie à la plus belle blanche ;
À l’artiste pensif ton corps est doux et cher ;
Tes grands yeux de velours sont plus noirs que ta chair… »

Qui était Amrita Sher-Gil, cette femme au destin fulgurant née en Hongrie et morte en Inde, qui portait colliers de perles et manteaux de fourrure dans le Paris des années vingt et qui a peint la vie humble et aride des habitants de Shimla dans une œuvre aujourd’hui considérée comme majeure ?
Dans Rouge indien, Nathalie Rouanet retrace à la manière d’un scénario la brève vie d’Amrita Sher-Gil : son enfance en Hongrie puis en Inde, ses années de formation à Paris, nourries de rencontres illustres au parfum de scandale, et sa fin tragique alors qu’elle n’avait que vingt-huit ans.
Par sa création et son mode de vie, cette artiste exigeante, à la sexualité exaltée, a posé les bases de la peinture moderne et de l’émancipation féminine en Inde.

Née en France, Nathalie Rouanet vit à Vienne. Elle est traductrice en allemand de Nina Bouraoui, d’Hélène de Monferrand et de Jean-Claude Carrière, et en français de nombreux essais, catalogues d’art, scénarios et sous-titrages. Elle publie régulièrement dans des revues littéraires et se produit sur les scènes de slam et de spoken word sous le nom de Ann Air.
En 2006, elle découvre Amrita Sher-Gil au Musée d’art moderne de Delhi. Le choc esthétique s’accompagne d’une foule d’interrogations sur la vie et sur l’œuvre de cette femme méconnue en Europe. Quinze ans durant, elle réunit les éléments d’une biographie, en consultant notamment ses albums de famille, sa correspondance et son journal.
Rouge indien, son premier roman, redonne vie dans sa flamboyance autant que dans sa vulnérabilité à cette grande artiste parfois présentée comme la Frida Kahlo indienne.

ISBN : 978-2-493205-03-2
Date de publication : 30/01/2023
12,9 x 19,8 cm
144 pages
Couverture souple avec rabats
16.00

Source : perspectivecavaliere.bigcartel.com

Riad Naboulsi, ce chirurgien libanais devenu le roi du fromage hongrois

"Arborant un logo composé du cèdre libanais et du chêne de Hongrie, la société Kőröstej est le premier exportateur de fromage en Hongrie et génère aujourd’hui près de 170 millions de dollars.

« Pouvez-vous imaginer que le roi du fromage hongrois est... libanais ? » Tel était le titre d’un article paru il y a près de 20 ans dans la presse hongroise. Un titre que Riad Naboulsi, 67 ans, revendique encore fièrement aujourd’hui.

C’est depuis son siège social installé dans la perle du Danube, Budapest, qu’il dirige le groupe Caravanes fondé en 1989 et détenteur de Kőröstej, le premier producteur hongrois et mondial de fromage kashkaval, un des fromages traditionnels de ce pays d’Europe de l’Est, mieux connu au Liban en tant que kachkawane. Avec 55 000 tonnes de fromage produites par an, dont 30 000 sont acheminées hors de l’Union européenne, son groupe est aussi le premier exportateur hongrois de fromages." La suite sur lorientlejour.com

Orchestre national du Capitole • Gergely Madaras (direction)

Gergely Madaras © Benjamin Ealovega
"Soirée musique classique de l’Est, première moitié du XXè siècle

C’est pour le samedi 21 janvier à 20h à la Halle. Les deux hongrois si proches sont là, Ernö Dohnányi avec l’un de ses opus, le 36, Symphonic Minutes et Béla Bartók avec son provocateur Concerto pour orchestre, SZ. 116. Entre, le Concerto pour violon et orchestre n°2 de Serge Prokofiev avec la soliste d’origine russe Viktoria Mullova. Le chef hongrois Gergely Madaras dirige le concert et les musiciens de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Depuis le 1er septembre 2019, le jeune chef d’orchestre hongrois Gergely Madaras est le neuvième directeur musical de l’Orchestre philharmonique royal de Liège. Né à Budapest en 1984, Gergely Madaras a d’abord étudié la musique folklorique hongroise, avant de se consacrer à la flûte, au violon et à la composition. Il est diplômé en flûte de l’Académie Franz-Liszt de Budapest et détenteur d’un master en direction d’orchestre de l’Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne. Il a été chef principal de l’Orchestre symphonique Savaria (Szombathely, Hongrie, 2014-2020) et directeur musical de l’Orchestre Dijon Bourgogne (2013-2019). Il est régulièrement invité par des orchestres de premier plan. C’est une véritable montée en puissance, si l’on peut dire." La suite sur culture31.com