vendredi 8 décembre 2017

Flórián Albert, l’Empereur devenu Roi

"Quand le « Onze d’Or » a périclité, c’est lui qui a pris le relais. Propulsé très jeune sur le devant de la scène, Flórián Albert a mené une carrière exceptionnelle, laissant une trace indélébile dans son club de toujours (Ferencváros) et marquant de son empreinte un match d’anthologie (Hongrie – Brésil 1966). Portrait de celui qui devint, il y a un demi-siècle, le premier (et pour l’instant l’unique) joueur hongrois à remporter le Ballon d’Or.
Au fond, se souvient-on parfaitement des huit représentants d’Europe de l’Est à figurer au palmarès du Ballon d’Or ? Les plus anciens pensent évidemment à Josef Masopust (1962) et à Lev Yachine (1963), tandis que les plus jeunes ont en tête Pavel Nedvěd (2003) et Andriy Shevchenko (2004). Les puristes gardent en mémoire Oleg Blokhine (1975) et Igor Belanov (1986), tous deux artilleurs impitoyables d’un Dynamo Kiev redoutable. Impossible, bien sûr, d’oublier le talentueux et sulfureux Hristo Stoichkov (1994). Voilà pour les plus connus, mais il manque un joueur. Petit indice : il est Hongrois. Non, ce n’est ni Ferenc Puskás, ni Sándor Kocsis, ni tout autre membre du « Onze d’Or » qui a atteint son apogée avant que le Ballon d’Or ne soit créé. Il s’agit de Flórián Albert, récompensé il y a cinquante ans tout juste, en 1967." La suite sur footballski.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire