samedi 15 juin 2019

Hongrie : trente ans après, un “concert de la liberté” controversé

"Le 16 juin 1989, Viktor Orbán, alors jeune dissident anticommuniste, exigeait sur la place des Héros de Budapest le retrait des soviétiques lors d’un discours resté dans les annales. Trente ans plus tard, la presse locale se divise autour d’un gala anniversaire organisé ce dimanche sur les lieux mêmes de l’allocution.
Quelques mois avant que la Hongrie ne s’affranchisse pacifiquement de Moscou, un militant démocrate nommé Viktor Orbán réclamait le départ des soviétiques devant 250 000 personnes et des centaines de milliers de téléspectateurs.
Prononcée lors du réenterrement symbolique du Premier ministre Imre Nagy, exécuté en 1958 car accusé de trahison pour avoir toléré le soulèvement anticommuniste de l’automne 1956, cette déclaration lançait la carrière politique du futur dirigeant et résonne aujourd’hui dans le clip promotionnel d’un “concert de la liberté” suivant de trois décennies la transition démocratique." La suite sur courrierinternational.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire