lundi 13 novembre 2006

Ödön von Horváth : Jeunesse sans dieu

Vient de paraître chez Christian Bourgois éditeur "Jeunesse sans dieu" de Ödön von Horváth.
Voici ce que dit la quatrième de couverture :

Je viens de relire ce livre et, je dois l'avouer, il me plaît, à moi aussi. Sans en avoir l'intention explicite, j'ai décrit pour la première fois le fasciste, rongé par les doutes - mieux encore : l'homme dans l'Etat fasciste." (Horvath, dans une lettre à un ami, 1937). Un professeur de lycée se voit soudain confronté, dans sa classe, à l’idéologie nazie montante et décide de se ranger de ce côté-là, pour voir. Pour conserver son gagne-pain, aussi. L’un des élèves est tué au cours d’un camp pascal d’entraînement militaire... Un meurtre qui sera le révélateur implacable d’une société tout entière. Il ne trouve qu’une seule issue : accepter un poste dans une mission catholique en Afrique, aller chez les « nègres », lui que ses élèves surnomment justement « le nègre ».

Ödon von Horváth est né en 1901 à Fiume. Il grandit à Budapest avant d’étudier la littérature à Munich. L’Eternel petit bourgeois, son premier roman, paraît en 1930. Mais c’est en 1931 qu’il rencontre son premier succès : Nuit italienne et Légendes de la forêt viennoise, ses deux pièces majeures, sont montées à Berlin et il reçoit le prix Kleist. Horváth quitte l’Allemagne en 1933 et se rend à Budapest afin de conserver sa nationalité hongroise. C’est à Amsterdam, en 1938, qu’il publie Jeunesse sans dieu, qui vise directement le régime nazi et sera très vite traduit en huit langues. Paraît ensuite Un fils de notre temps. Après l’entrée des troupes allemandes en Autriche, Horváth quitte Vienne pour Budapest, puis Prague et Paris. Il est tué en juin 1938 sur les Champs-Élysées pendant une tempête.
Source Christain Bourgois éditeur

3 commentaires:

  1. et l'une de ces pièces populaires (Volksstück) est jouée en ce moment même près de Paris, c'est si rare !!

    à voir : http://www.centredramatiquedelacourneuve.com/allersretours.com

    RépondreSupprimer
  2. euh...

    http://www.centredramatiquedelacourneuve.com/allersretours.pdf

    pardon !

    RépondreSupprimer
  3. Merci oeilpouroeil pour cette information. Je la publie sur mon blog.

    RépondreSupprimer