mardi 27 février 2018

Jozsef Stadler, l’homme qui a rempli une déclaration d’impots pour La Cène

"Nous remercions vivement Gergely Marosi de nous avoir permis de traduire cet article, écrit en anglais pour le site Hungarian Football et publié sous le titre suivant : « Jozsef Stadler: The Man Who Filed A Tax Return For The Last Supper ».
 
J’ai le regret de décevoir tout le monde : le titre fait seulement référence à une légende urbaine. Mais cette légende urbaine en dit long au sujet de József Stadler, l’un des plus iconiques propriétaires de club hongrois. Cet homme a grandi dans une ferme isolée, a travaillé comme berger, a baigné dans de multiples magouilles, a mis sur pied son propre club de football, l’a guidé en première division, a fait construire un stade d’une capacité de 12 000 places dans un village de 3 000 habitants. Il a terminé sa vie en prison, le club de football a cessé d’exister, le stade est dans un état de délabrement avancé. L’histoire de Stadler suinte la Hongrie des années 1990.
« Ah, je me souviens quand nous transportions dans une brouette de l’argent destiné à M. Stadler ! Nous avions conclu un accord avantageux, qui consistait à importer des produits d’Ukraine et à les emmener en Allemagne. Nous n’avions pas les infrastructures nécessaires, donc M. Stadler nous a offert son aide et ses camions. En échange, nous devions contribuer au financement de son stade. C’était un type honnête. Et il a toujours été correct avec nous en affaires. » " La suite sur footballski.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire