mardi 25 février 2014

Campagne de sensibilisation sur les effets négatifs des acides gras trans

Communiqué de l'Ambassade de Hongrie en France

Le Ministère des Ressources Humaines vient de promulguer un décret régulant la teneur en acides gras trans des produits alimentaires, a annoncé Miklós Szócska, ministre d’État chargé de la Santé mercredi à Budapest, ajoutant qu’une campagne de sensibilisation sur les effets nocifs de ces ingrédients serait lancée.
Il a été prouvé que la consommation d’acides gras trans (ou gras trans) augmente le risque des maladies cardiaques. Selon les données disponibles, l’apport moyen d’acides gras trans de la population adulte en Hongrie surpasse la quantité recommandée par l’Organisation mondiale de la santé.
La nouvelle réglementation, qui est entrée en vigueur le 18 février, prohibe la distribution des produits contenant plus de 2 grammes de gras trans par 100 grammes de gras total. Le décret désigne une période de grâce de douze mois pour des aliments préemballés qui ont été fabriqués avant la législation. Les nouvelles règles couvrent les huiles, les graisses et les émulsions lipidiques en tant que telles ou contenues dans d’autres produits alimentaires ; cependant, les acides gras trans naturellement présents dans les graisses animales ne sont pas inclus.
Péter Ofner, directeur de l’Institut de cardiologie de Hongrie, a affirmé que les effets nocifs des acides gras trans ont été étudiés depuis cinquante ans et selon les études, ils augmentent considérablement le niveau de cholestérol.
Prévenir les maladies cardiaques est un des plus importants objectifs du gouvernement hongrois. Pour y arriver, il faut réguler les facteurs nutritionnels de risque les plus sérieux, notamment la consommation d’acides gras trans et le tabagisme.
À part du décret actuel, un amendement de la Loi sur la protection des non-fumeurs est entré en vigueur le 1er janvier 2012 introduisant des plus strictes conditions pour fumer, i.e. sauf dans quelques cas exceptionnels, la cigarette est déjà interdite à l’intérieur des espaces publics et dans quelques espaces publics à l’extérieur aussi. Par conséquent, de moins en moins personnes sont exposées aux effets nocifs du tabagisme passif.
En reconnaissant les efforts du gouvernement visant à lutter contre le tabagisme, Viktor Orbán, premier ministre hongrois a été décoré par l’Organisation mondiale de la santé à l'occasion de la ‘Journée mondiale sans tabac 2013’.
24 février 2014


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire