jeudi 22 juin 2017

Hongrie: dix accusés dans le procès du «camion charnier»

"C’est dans les environs de Kesckemét, ville située à mi-chemin de Budapest et de la frontière serbe que des trafiquants avaient embarqué des réfugiés dans un camion en 2015 pour un voyage mortel.
La tragédie avait provoqué une vive émotion en Europe. Le 27 août 2015, alors que des milliers de réfugiés affluent sur le continent, 71 personnes sont retrouvées mortes dans le compartiment étanche d’un camion frigorifique abandonné sur la bande d’urgence d’une autoroute autrichienne, à Parndorf, à 11 kilomètres de la frontière hongroise. A l’intérieur du véhicule immatriculé en Hongrie, la police autrichienne découvre les cadavres de 59 hommes, huit femmes et quatre enfants dont un bébé de dix mois. Ils sont syriens, irakiens, iraniens, et afghans. L’entassement des corps et leur état de décomposition sont tel que les équipes médico-légales mettront une nuit entière à les dégager. Les victimes, prises en charge par des passeurs au sud de la Hongrie, non loin de la frontière serbe, sont mortes d’étouffement dans des conditions atroces." La suite sur liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire