vendredi 7 avril 2006

La gauche néolibérale a le vent en poupe à Budapest

Stephane Kovacs dans un article du Figaro du 6 avril écrit :

"Les socialistes au pouvoir, partisans des privatisations, abordent le premier tour des législatives, dimanche, avec une longueur d'avance sur les conservateurs.

C'EST une campagne à rebours des idées reçues. Ici, la gauche prône la libéralisation des marchés et la droite fustige le «capitalisme sauvage». Ancien responsable des Jeunesses communistes, le premier ministre, Ferenc Gyurcsany, promet de nouvelles privatisations. Son rival conservateur, Viktor Orban, qui fut chef du gouvernement de 1998 à 2002, souhaite renforcer le rôle de l'Etat dans l'économie. «En fait, ce sont deux partis socialistes, analyse le politologue Peter Kende. L'un est plus à gauche et l'autre plus à droite. C'est ce qui rend très bizarre le débat politique.» ...
... Quel qu'il soit, le vainqueur retombera bien vite les pieds sur terre. Afin de réduire le déficit budgétaire, qui a grimpé à 6,1% du PIB, le gouvernement devra procéder à des coupes claires dans les effectifs de la fonction publique, jugée pléthorique et inefficace."

Eh oui l'Union européenne veille au grain !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire