mardi 21 août 2012

Attentat du Petit-Clamart : « Varga, le chauffeur hongrois, a dit: ''Ecoutez je dois faire pipi'' »

"Il y a 50 ans, Lajos Marton et son commando rataient le général De Gaulle.
Interview - Sur StreetPress, Lajos Marton dernier survivant du commando de l'OAS qui a tenté d'assassiner De Gaulle, raconte pourquoi l'opération a échoué. En bonus, l'éloge de Bob Denard et des digressions sur « la décadence de l'Occident. »

Nos lecteurs ne savent pas tous ce qu’est l’attentat du Petit-Clamart. Vous leur expliquez ?
De Gaulle avait promis en uniforme de général qu’il revenait au pouvoir en 1958 pour que l’Algérie soit gardée à la France. A Mostaganem (province d’Oran, ndlr), quelques semaines après avoir été nommé premier ministre par Guy Mollet, il a crié « Vive l’Algérie Française ! ». A un autre moment il a dit : « Moi général de Gaulle vivant, le drapeau fellagha ne flottera jamais sur Alger. » Et après, petit à petit, il a pris des mesures qui ont montré qu’il voulait l’Algérie indépendante. Il a tout fait pour livrer l’Algérie. Un demi-siècle après, il y a 37% de chômeurs en Algérie !" La suite sur streetpress.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire