mercredi 8 août 2012

La musique (hongroise) adoucit-elle les moeurs?

"Alors qu’en décembre 1790, Joseph Haydn se préparait à partir pour Londres, Mozart lui déclara: „Vous n’êtes pas fait pour courir le monde, vous parlez trop peu de langues”. Et Haydn de le rassurer: „Oh! La langue que je parle est comprise dans le monde entier!”. Ce qui est bien vrai! La musique, langage universel: nul ne saurait le contester. Mais aussi, d’une certaine façon, un message d’amour, du moins d’harmonie et d’entente entre les hommes ? Beaucoup l’affirment. Et les exemples ne manquent pas." La suite sur Pierre Waline blogja francianyelv.hu (1ère partie) et francianyelv.hu (2ème partie)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire