mardi 13 août 2013

Le coq de madame Cleophas Gyula Krúdy


Pistoli, Dom Juan et noceur invétéré d'une région de Hongrie qui ressemble parfois au Grand Ouest, revient après une longue absence. Ainsi revenu de l'au-delà, Pistoli se barricade dans sa demeure, comme pour se venger des femmes, des tavernes et du monde qui l'ont déçu. Son ancien amour, Rizujlett, ne parvient à lui soutirer autre chose que l'expression d'une certaine mysogynie. Seuls les cris éplorés de Madame Cleophas qui s'est fait dérober son coq par les Tsiganes, lui font reprendre son cheval pour un périple qui sonne comme une rencontre avec son ancienne vie. C'est alors, une autre histoire où cette-fois-ci une femme prend la parole pour raconter sa propre vie, dans un magistral contre-point où les hommes se succèdent.
  • Circe
  • 22 Août 2013
  • Littératures Européennes Rares
  • Traduit par Desarbres, Pierre Victoir de Hongrois
  • 120 pages, 20 X 12 cm  
  • Prix : 10 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire