dimanche 17 décembre 2006

Csigapörkölt - Szia mesterszakács

Szia Mesterszakács. Sans doute se connaît-on. Parmi les centaines de participants des Mardis hongrois de Paris, tu seras l'un de ceux, nombreux je l'espère, qui gardent un souvenir attendri de nos rencontres. Très touché de ta gentille attention. Mon incorrigible vanité me pousse à traduire la fin du dernier article de ton blog qui me va droit au coeur.

Dans cet article titré " Ahogy linkelek" qui pourrait se traduire par "Comment je signale des liens" Mesterszakács auteur du Blog Csigapörkölt (Ragoût d'escargot) cite, parmi les blogs qu'il a référencés, le Blog des Mardis hongrois de Paris.

"Reste deux choses, deux clubs, auxquels Mesterszakács, d'une manière ou d'une autre, s'est attaché. Le Blog des Mardis hongrois qui organise des rencontres pour les Hongrois de Paris toutes les deux semaines.
Le deuxième avec lequel Mesterszakács a plus de rapport : il y pratique l'aïkido.
J'ai une ligne de conduite : je ne cite que les liens de ceux que je consulte et lis chaque jour. Je les aime tout simplement, ils se sont attachés à mon coeur et ils appartiennent déjà à la routine d'internet. Comme l'écriture de blog.
A Mesterszakács

"Két dolog maradt hátra, két klub, amelyekhez Mesterszakács, ilyen, vagy olyan módon kötődik. A Mardi hongrois (Keddi Magyar) blogja, amely a párizsi magyaroknak szervez kéthetente keddenként találkozókat.
A másikhoz Mesterszakácsnak némileg több köze van: itt aikidózik.

Egy módszert követek: azokat linkelem be, akiket szinte minden nap megnézek és elolvasok. Egyszerűen szeretem őket, a szívemhez nőttek és már a napi internetes rutinhoz tartoznak. Akárcsak a blogírás."

A Mesterszakács

Le blog Csigapörkölt

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire