mardi 20 novembre 2007

Magda Szabó n'est plus - Elhunyt Szabó Magda

Magda Szabó, écrivaine primée des prix Kossuth et Attila József (deux fois) s'est éteinte. L'écrivaine hongroise, traduite dans la plupart des langues est décédée lundi, pendant qu'elle lisait.

Kilencvenéves korában elhunyt Szabó Magda Kossuth-díjas, kétszeres József Attila-díjas író. A legtöbb nyelvre lefordított magyar írót hétfő délután, olvasás közben érte a halál.
Source origo.hu

Elle a remporté le Prix Fémina étranger en 2003 pour son roman "La porte".

Magda Szabó est née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la grande bourgeoisie.

Considérée comme un véritable classique vivant de la littérature hongroise, certains la nomment « le Mauriac protestant », car elle peint souvent les passions refoulées des habitants de la grande Plaine peuplée majoritairement par des parpaillots.

Ses premiers livres paraissent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et elle est saluée comme un des grands espoirs de la littérature. Après 1948, pour des raisons politiques, elle disparaît de la scène littéraire. Pendant une longue période, elle vit de travaux de traduction et d’enseignement.

C’est à la fin des années 50 qu’elle rencontre un immense succès. En 1959, elle reçoit le prix Attila Jozsef et en 1978, le prix Lajos Kossuth. Sa notoriété ne fait que grandir.

En 1987, son roman La Porte connaît un succès international. Ce chef-d’œuvre n’est pas immédiatement traduit en français, alors qu’il l’est en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. En 1992, elle obtient le Prix Betz Corporation aux États-Unis.

Le premier volume de son autobiographie vient de paraître en Hongrie.

Paru chez Viviane Hamy

LA BALLADE D'IZA
LE FAON
LA PORTE b i s
LA PORTE
RUE KATALIN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire