lundi 26 janvier 2009

Des nouvelles du Danube

"La liste des compositeurs hongrois est longue : Franz Liszt, Béla Bartók, Zoltán Kodály, György Ligeti… Sans oublier l’influence de la musique tzigane sur Brahms, Bizet, Stravinsky et bien d’autres. Dans un autre domaine, aujourd’hui la Hongrie s’illustre aussi dans le rock et la pop avec le célébrissime festival de Sziget. Et côté jazz, la rencontre de la musique tzigane et de la « musique classique américaine » a donné naissance au jazz manouche, dont l’une des icônes fait encore la fierté de l’Europe : Django Reinhardt. « Last but not least » : à Paris, c’est l’Institut hongrois qui a repris le flambeau de Jazzycolors.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que le pays magyar héberge un label actif sur tous les fronts musicaux. Budapest Music Centre Records produit depuis une dizaine d’années des albums de musique classique ou de jazz principalement axés sur des artistes hongrois. Lors de la première BMC Jazz Night à Paris au printemps 2007, Citizen Jazz s’était entretenu avec l’ancien responsable de ce label à l’identité bien affirmée, György Wallner, qui revenait sur les choix éditoriaux et graphiques [1] Au tour des trois derniers albums parus au catalogue Jazz & Blues, distribué en France par Abeille Musique". La suite de l'article sur Citizenjazz.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire