mardi 20 juillet 2010

Kubala, un apatride en Catalogne

"Il fut le seul homme à porter le maillot de trois sélections nationales différentes. Il fut l’âme du FC Barcelone pendant onze ans, de 1950 à 1961. Il fut le meilleur joueur du championnat d’Espagne avant qu’Alfredo Di Stefano, le divin chauve du Real Madrid, ne prenne cette place de façon indiscutable. Cet homme, c’est Laszlo Kubala, prodigieux milieu de terrain né en Hongrie en 1927, la même année qu’un certain Ferenc Puskas.

Kubala a joué pour trois nations, la Hongrie, la Tchécoslovaquie puis l’Espagne.

Né en 1927 à Budapest, Lazslo Kubala quitte la Hongrie en 1947, à la mort de son père. Kubala part alors en Tchécoslovaquie et joue pour le Slovan Bratislava, obtenant la double nationalité hongroise et tchécoslovaque. Mais pour avoir fuit la Hongrie sans avoir effectué son service militaire, obligatoire, Kubala fut déchu de son passeport hongrois.Revenu en terre magyar en 1948, Kubala constate l’évolution politique de la Hongrie. Budapest devient le satellite de Moscou. L’emprise de l’Union Soviétique s’accentue sur la Hongrie, dès 1948. Kubala choisit alors de s’exiler et de quitter l’Europe Centrale. En 1949, le footballeur hongrois trouve refuge en Italie. C’est en Lombardie qu’il signe un précontrat avec une équipe locale. Finalement, Kubala rejoint une formation d’exilés magyars, baptisée Hungaria. Lors d’un match amical entre Hungaria et le Real Madrid, Josep Samitier (ancien entraîneur du Barça entre 1944 et 1947) remarque son talent ..." La suite sur sportvox.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire