lundi 5 juillet 2010

Tom Keve "Trois explications du monde"


Août 1909. Ferenczi accompagne Freud et Jung à New York à l'occasion d'une célèbre conférence à laquelle assiste Rutherford, le père de la physique moderne. Tel est le point de départ - réel - de ce roman aussi émouvant qu'érudit qui réinvente une passionnante aventure humaine et intellectuelle : la rencontre des penseurs qui vont bouleverser en profondeur les esprits. Physicien anglais d'origine hongroise, Tom Keve réalise ainsi le rêve de Ferenczi et de Pauli de faire converger les sciences de la psyché et celles de la nature, dans une étourdissante fresque historique. De Budapest à Londres en passant par la yeshiva de Presbourg, Vienne, Copenhague, Jérusalem, un voyage dans l'effervescence de la Mitteleuropa dont les héros tourmentés sont Chatam Sofer et les grands rabbins d'Europe centrale, mais aussi Niels Bohr, Josef Breuer, Lou-Andreas Salomé...
Aux éditions Albin Michel 24 €

"Ce roman à la fois historique et analytique commence presque comme les célèbres Conférences sur la psychanalyse de Freud. Pour la série de conférences qu’il vient donner à la Clark University, le père de la psychanalyse n’amène rien d’autre que la peste dans ses bagages. Accompagné de Sandor Ferenczi et de Carl Gustav Jung, deux des plus éminentes personnalités – après lui – de la récente conquête psychanalytique, Freud débarque à New York et descend à l’hôtel Manhattan flanqué de ses deux épigones.
Une grande partie de ce roman se construit comme une autobiographie de Ferenczi, doublée d’un volet historique et critique de la Mitteleuropa du premier tiers du XXe siècle. Le monde traditionnel de la culture juive, ponctué par les divers enseignements rabbiniques et l’influence de la Kabbale, croise le monde nouveau en gestation, marqué notamment par les découvertes de Freud, mais tout autant par les percées décisives de la science moderne, notamment les travaux de chimie sur la radioactivité, les progrès de la physique quantique et des mathématiques." La suite sur espacephilo.cndp.fr

"Tom Keve : « Freud mérite mieux que toutes ces accusations »
Albin Michel a créé une catégorie inédite pour la fresque de Tom Keve, celle du «document entre fiction et non-fiction». Une appellation qui ne devrait guère déplaire à son auteur, «physicien anglais d’origine hongroise». Mais que recèlent exactement ces 560 pages? La réponse est tout simplement contenue dans le titre. Tom Keve propose d’expliquer la marche du monde, à la manière d’un roman policier dont l’intrigue serait le débat d’idées, à travers la psychanalyse, la physique et… la kabbale!" Lire la suite sur magazine-litteraire.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire