mardi 27 juillet 2010

Libre comme l’oiseau

"Grâce à une récente modification de la loi, les mairies locales profiteront d’une autonomie jamais vue lors des décisions sur les sculptures publiques. Ainsi le XIIe arrondissement pourra-t-il conserver garder son fameux Turul, objet de plusieurs procès depuis 2005.

L’aigle Totem des Magyars, d’une largeur de 4,4 mètres et portant un sabre dans son bec, domine le paysage à l’angle d’Istenhegyi út et de Böszörményi út depuis l’automne 2005. A l’origine de l’implantation de ce Turul, l’ancien maire de l’arrondissement, György Mitnyán, souhaitait ériger une sculpture à la mémoire des victimes militaires et civiles de la IIe guerre mondiale. Cependant la mairie centrale de Budapest n’était pas d’accord avec le choix de ce symbole, que se sont depuis longtemps approprié les mouvements politiques d’extrême-droite." La suite sur le Journal francophone de Budapest

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire