vendredi 12 août 2011

Les erreurs sont des crimes en Hongrie

"Il aura suffi de huit ans pour que la dette publique hongroise augmente de 27 points de PIB, jusqu'à 80 % de la richesse nationale, en 2010. Trois Premiers ministres, Peter Medgyessy, Ferenc Gyurcsany et Gordon Bajnai ont été responsables (en sus d'un nombre considérable de conseillers, députés, fonctionnaires...) de cette explosion des déficits publics.

Rien d'inhabituel, remarquera-t-on. Pourtant, ces trois hommes sont poursuivis comme des criminels. Le gouvernement de droite de Viktor Orban a, en effet, décidé de légiférer afin qu'ils puissent être légalement inculpés pour avoir mené des politiques économiques « criminelles ». Peter Szijjarto, député et président du comité chargé d'enquêter sur eux, estime qu'ils ont commis rien moins que des « crimes politiques ». Sans autre précision, toutefois." La suite sur lesechos.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire