mardi 28 avril 2015

Imre Kinszki : Fragment Exposition du 4 juin au 11 juillet 2015 - Institut hongrois

Vernissage : 4 juin 2015 à 19h

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Alors que les ouvrages spécialisés à l’étranger considèrent que l’œuvre d’Imre Kinszki, disparu pendant la Shoah, peut rivaliser avec celle de Brassaï, de Kertész ou de Moholy-Nagy, en Hongrie peu connaissent ses photos exceptionnelles. Pourtant, ses écrits et ses photos paraissaient régulièrement dans la presse hongroise, et les revues étrangères telles que National Geographic ou American Photography publiaient également ses clichés. Parmi ses oeuvres, celles qui représentent Budapest sont particulièrement précieuses. Avant de disparaître, Kinszki a confié une boîte de négatifs à sa famille. Cette petite boîte a été préservée et avec elle, quelques douzaines d’instants figés, mémoires d’un univers disparu.
Influencé par les tendances photographiques modernes de son époque, Kinszki est considéré comme l’un des personnages marquants de la Nouvelle Objectivité en Hongrie. Outre ses clichés urbains et de genre qui témoignent de son esprit novateur, il réalisait également des prises de vue de sites naturels et des macrophotographies. À la fois philosophe, biologiste et photographe, Kinszki mène ses activités artistiques parallèlement à son travail de fonctionnaire, son véritable gagne-pain. Malgré son intention d’émigrer aux États-Unis, il ne parvient pas à quitter le pays à temps et devient l’une des nombreuses victimes des nazis et leurs complices hongrois.
Le documentaire consacré à la vie d’Imre Kinszki, L’amour arrive en avion de papier, produit par la Fondation Centropa, sera projeté dans le cadre de l’exposition.
Entrée libre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire