jeudi 28 juin 2007

Lucien Hervé vient de mourir

Photo : Lucien Hervé

Dernière épreuve épreuve
Le photographe hongrois installé à Paris Lucien Hervé est mort mardi à 96 ans. Célèbre pour ses clichés architecturaux, il n’a jamais cessé d’expérimenter dans le domaine artistique.
Par BRIGITTE OLLIER

"...Or, s’il fréquenta Le Corbusier ou Niemeyer, Hervé fut d’abord un expérimentateur, capable de recadrer à coups de ciseaux ou de se passionner pour les contre-plongées. Comme le souligne son galeriste Didier Brousse, «il jouait très librement avec les tirages, leur format, sans se plier à une quelconque standardisation. Lucien a eu une formation de dessinateur et de peintre, c’était sa manière à lui de retrouver le côté unique du dessin».
Lucien Hervé est né Laszlo ­Elkan, à Hodmezovasarhely (Hongrie), le 7 août 1910, dans une famille de la grande bourgeoisie juive. Il s’ambitionne pianiste : « Jusqu’au bac, je faisais cinq heures de piano par jour.» Etudes secondaires à Budapest, cours de dessin à Vienne. En 1929, installé à Paris, il exerce divers emplois, dont modéliste pour le couturier Jean Patou - mais ses activités syndicales l’exilent vite de la mode...
...Sur les conseils du père Couturier, directeur de la revue Art sacré , il photographie la Cité radieuse de Le Corbusier, en chantier à Marseille. C’est la révélation : en une journée, Lucien Hervé prend 650 photos (en fait, il n’a pas de quoi se payer deux nuits d’hôtel) et les envoie à l’architecte, qui en reste stupéfait. Sa réponse est entrée dans la légende et Lucien Hervé se plaisait à la répéter, comme si ce sésame paternel (il a 39 ans, Le Corbusier 62) l’avait convaincu de continuer la photographie : «Vous avez l’âme d’un architecte et savez voir l’architecture.» Jusqu’à la disparition de Le Corbusier, en 1965, ils feront équipe, en Inde ou au Brésil, le photographe devenant le biographe en images du maître du béton." Article complet sur Libération du jeudi 28 juin 2007
Voir aussi un portrait de Lucien Hervé sur le site de Illés Sarkantyu, photographe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire