lundi 25 juin 2007

Une journaliste hongroise hospitalisée après une violente agression

"Une journaliste d'investigation hongroise, Iren Karman, était hospitalisée dimanche à Budapest après avoir été violemment battue par deux hommes, une agression dénoncée par plusieurs associations de défense de la liberté de la presse...
...La victime, qui a déclaré à MTV qu'elle se remettait de ses blessures, avait reçu plusieurs menaces anonymes, liées selon elle à des enquêtes menées sur des affaires de corruption en Hongrie dans les années 1990." Source Le Monde du 24 juin 2007

Voir aussi le site de Reporters sans frontière qui réagit ainsi :
"Reporters sans frontières dénonce l’agression dont a été victime la journaliste d’investigation Iren Karman, le 22 juin 2007. Elle a été violemment battue par deux inconnus avant d’être abandonnée sur les bords du Danube, inconsciente et blessée. Retrouvée par un pêcheur le lendemain matin, la journaliste a été hospitalisée à Budapest. Elle est assez gravement blessée, notamment à la tête.
Menacée à plusieurs reprises au cours de l’hiver dernier, notamment par email et téléphone, elle enquête sur les affaires de mafia du pétrole et plus généralement sur la corruption en Hongrie au début des années 1990. Une enquête judiciaire a été ouverte sur son agression." et qui souligne qu'"Une telle agression est exceptionnelle en Hongrie, et celle-ci a été condamnée par l’ensemble de la classe politique."

Iren Karman a, quant à elle, vivement réagi sur son blog à cette solidarité de Tartuffe qu'elle rejette. Elle y dénonce la corruption de certains partis et hommes politiques qui ont largement bénéficié de ces bénéfices maffieux et qui sont les premiers à dénoncer la corruption.
Je n'aimerais pas, écrit-elle, que les partis politiques récupèrent cette affaire qui est ma tragédie personnelle, ne serait-ce que parce que le MDF (Forum démocratique) et le FIDESZ ont eu un rôle significatif pour empêcher le travail de la "commission pétrole" de László Pallag. Ils n'ont pas donné l'aide nécessaire pour que la commission puisse établir quels systèmes de connections se cachaient derrière la plus grande série de délits d'après le changement de régime".

"Ebből az álszent szolidaritásból nem kérek".
Nem szeretném, ha politikai pártok felcsimpaszkodnának az ügyre, a személyes tragédiámra, már csak azért sem, mert az MDF-nek és a Fidesznek jelentős szerepe van abban, hogy a Pallag László-féle olajbizottság munkáját ellehetetlenítették. Nem adták meg a segítséget ahhoz, hogy a bizottság kiderítse, milyen kapcsolatrendszer állt a rendszerváltás utáni legnagyobb bűncselekménysorozat mögött"

Le blog de Iren Karman http://olajos.nolblog.hu/?post_id=26341 où on peut lire son article complet et les nombreux témoignages de soutien.

2 commentaires:

  1. Quelle horreur. Cela fait très "russe".
    J'irai faire un tour sur son blog.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, cela fait "russe" mais c'est tout de même très nouveau en Hongrie. Cette affaire continue de défrayer la chronique. Aujourd'hui encore, le quotidien Népszabadság cite le blog de Iren Karman qui continue à accomplir son travail de journaliste, avec "des tuyaux dans le ventre" comme elle l'écrit.

    RépondreSupprimer