jeudi 31 mai 2018

Hongrie. Les nouvelles lois proposées constituent une tentative cruelle pour criminaliser ceux qui aident les demandeurs d’asile

"En réaction à une série de propositions de lois punitives présentées au Parlement hongrois mardi 29 mai qui rendront passible de poursuites pénales le travail des militants et des ONG en faveur des migrants, la directrice du programme Europe d’Amnesty International, Gauri van Gulik, a déclaré :
« S’inscrivant dans sa campagne désespérée visant à faire de la Hongrie le territoire le plus hostile d’Europe pour les demandeurs d’asile et les réfugiés, les mesures prises par le gouvernement hongrois pour inscrire l’intolérance, la xénophobie et le racisme dans la législation ont franchi un nouveau palier." La suite sur amnesty.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire