jeudi 17 mai 2018

Questionnaire littéraire pour trois écrivains hongrois - Benedek Totth

Où il est question de Paris, des foires internationales, du lecteur idéal et de bien d’autres choses encore.
« Qui a connu son étreinte, toujours languit de la retrouver, qui a contemplé ses charmes, jamais ne les oublie et qui a laissé échapper ne serait-ce qu’une minute d’instants amoureux partagés avec cette ville, le regrette à jamais ! », écrivait en 1925 le hongrois Attila Orbók dans son guide de voyage consacré à Paris. Quelle relation entretenez-vous avec la capitale française ?

Les grandes villes me mettent toujours dans l’embarras. Paris ne fait pas exception. Tout simplement, ces grandes métropoles, quelle que soit leur splendeur, me laissent un sentiment profond d’inaccessibilité. J'ai visité Paris à deux reprises dans ma vie, la première fois, j’étais encore un enfant. J’ai conservé de nombreuses photos de ce voyage. Trente ans plus tard, je suis de retour dans la capitale française et j'espère ne pas attendre à nouveau trente ans pour ma prochaine visite, car bien sûr la liste des endroits à visiter absolument s’est depuis sensiblement allongée." La suite sur litteraturehongroise.fr


 


Comme des rats morts de Benedek Totth

2 commentaires:

  1. Ces questions et réponses sont - du moins pour moi - très intéressantes! du coup, j'ai lu les 3 interview!...

    RépondreSupprimer
  2. Merci Rozsa, du coup je m'aperçois que les 3 interviews sont publiées (j'avais survolé rapidement le site) et je vais signaler les deux autres aussi sur le présent blog.
    Amicalement

    RépondreSupprimer