mercredi 23 mai 2018

Les grands récits : Béla Guttmann, deux voyages au paradis et un siècle de purgatoire pour Benfica

"LES GRANDS RECITS - Si vous ne croyez pas aux fantômes, passez votre chemin. Car cette histoire est à dormir debout. Cette histoire, c'est celle d’un entraîneur, Béla Guttmann, qui a décidé de maudire un club qu’il avait fait roi. Une malédiction d’un siècle qui plane toujours sur Benfica, battu à huit reprises en finale de la coupe d’Europe depuis que Guttmann a décidé qu’il en serait ainsi.
C'est mardi, c'est Grands Récits . Notre série vous propose de vous plonger dans la folle histoire du sport, entre pages de légendes, souvenirs enfouis et histoires méconnues. Toujours à hauteur d'hommes. Après les héros improbables et les miraculés, nouvelle thématique en mai et juin consacrée, aux grandes malédictions du sport . Troisième volet dédié à Bela Guttmann, l'entraîneur qui a fait le bonheur et le malheur du Benfica Lisbonne.
Béla Guttmann a vu le jour en 1899. A l'orée d'un siècle, le XXe, qui ne voudra pas de lui. Dans un Etat bientôt disparu, l'Autriche-Hongrie, au cœur duquel, là aussi, certains décréteront qu'il n'y a pas sa place, parce qu'il est juif. Né et bientôt rejeté, celui qui partage le prénom d'un autre personnage de malheur, Béla Lugosi, acteur connu pour avoir endossé le costume et les canines sanglantes du comte Dracula, aura laissé une trace dans l'histoire en la traversant littéralement et en marquant celle du football et la destinée d'un club, le Benfica Lisbonne. Dans des proportions exceptionnelles. Parce que Guttmann a ouvert la route du paradis aux Aigles tout en refermant les portes des enfers sur leurs ailes. Le bien. Le mal. Pour l'éternité ?" La suite sur eurosport.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire