vendredi 6 janvier 2012

Photos hongroises par Alain Dodeler

Les Mardis hongrois de Paris ont décidé de donner, régulièrement, chaque mois s'ils en ont l'envie, l'image, le dessin et la plume à des amis talentueux. Ou pour être plus précis, ce sont ces amis qui nous font le plaisir de nous offrir quelques spécimens de leur talent. C'est Alain Dodeler, co-fondateur des Mardis hongrois de Paris qui inaugure cette nouvelle formule. D'autres heureuses surprises suivront j'espère.
Jean-Pierre

ce n'est pas ma première photo hongroise,
puisque j'ai commencé par Debrecen et l'Hortobagy en 1986,
mais c'est ma première Budapestoise.
Août 1989 , je revenais d'un stage photo de l'hortobagy alkototabor
et je me suis arrêté à Budapest pour voir une amie dans l'après-midi.
Je  suis arrivé " tôt " le matin pour visiter un peu la ville,
à la Doisneau , le nez en l'air, comme toujours , sans guide ou autres bouquins.
Et bien évidement, tout commence au bord du Danube.
Je marche, regarde, découvre Buda depuis Pest.
Y a pas à dire, mais c'est beau, surtout avec le soleil du matin.
Au bout d'un moment, je m'arrête sur un banc, afin de me reposer un peu,
et poser le sac photo, c'est lourd ce truc là , lorsque l'on est photographe.
Et pendant que j'étais assis, le sac à coté de moi, arrive ce couple,
des allemands je pense ( à l'écoute de la langue qu'ils parlaient ensemble ).
Ils se posent juste devant moi et admirent la vue sur le chateau et là,
le mec pose sa main sur le derrière de sa dame et l'enlève,
quelques secondes après il recommence.
Moi qui normalement faisait une pause photo, je me dis ,
mais enfin c'est quoi ça et donc, tend la main à droite et sort l'appareil photo.
Le mec enlève sa main, et recommence.
Et moi, je fais cette photo.
Je l'ai appellée  " la politique de la main tendue "
en référence à cette période de main tendue est-ouest.
Quelques jours plus tard aura lieu le pic-nique et l'ouverture des barbelés
à la frontière autrichienne, puis tout le reste.

le alain batchi

Le site d'Alain Dodeler : alain-dodeler.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire