mardi 12 août 2014

En Hongrie, le libéral est l'incarnation du mal

"Suite au discours controversé tenu par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán en Transylvanie, dans lequel celui-ci avait conspué la démocratie libérale, l'essayiste György Balavány explique dans l'hebdomadaire de centre-gauche Heti Világgazdaság quel sens revêt l'étiquette "libérale" pour les conservateurs hongrois : "Dans son discours, Orbán a opposé le libéral au patriote chrétien. … Alors que les patriotes chrétiens sont considérés comme des héros et des saints, les libéraux incarnent le mal." La suite sur eurotopics.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire