jeudi 7 août 2014

Kati Horna - Photographie

"Comme Capa, elle fuit la Hongrie antisémite des années 1930. Son travail révèle une cosmopolite visionnaire et une artiste surréaliste.
« Il ne suffit pas d'être hongrois pour être bon photographe, encore faut-il être juif hongrois », raillait Robert Capa (1913-1954). Il pensait alors probablement à certains des plus grands photographes du xxe siècle, ses compatriotes Brassaï, André Kertész ou Lucien Hervé. A cette liste, nous pouvons désormais ajouter le nom de Kati Horna (1912-2000), dont on découvre le travail au Jeu de paume, à Paris, dans une exposition émouvante. Une révélation. Car elle sut marier à la photographie documentaire sociale ou au photoreportage de guerre différents courants artistiques des années 1920-1930, tel le surréalisme." La suite sur telerama.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire