lundi 13 juin 2016

György Ligeti, le musicien de l’Europe en feu

« Traversée de références multiples qui se coagulent en des complexes sonores d’une profonde originalité, l’œuvre de György Ligeti résonne d’une présence mystérieuse doublée d’une étonnante et permanente mise en question du sens. Des prismes musicaux répétitifs et déformants (…) jusqu’aux œuvres les plus récentes marquées par le sceau de multiples lamentations stylisées, en passant par le recours à l’absurde et l’ironie distanciée (…) se dessinent les arcanes d’une pensée à l’œuvre qui déborde les œuvres (…), le "travail du négatif". » (Joseph Delaplace, "Filigrane", mai 2011).
La suite sur agoravox.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire