mercredi 2 mai 2018

Etat de droit : Bruxelles veut toucher Varsovie et Budapest au portefeuille

"Les négociations sur le budget européen offrent aux pays contributeurs nets un moyen de pression sans précédent sur la Pologne et la Hongrie.
Puisque les traités  ne disposent pas d'instrument permettant de forcer un Etat à rentrer dans le droit chemin en matière d'Etat de droit, les Européens s'apprêtent à utiliser une arme plus informelle, et potentiellement plus efficace, dans leur bataille avec la Pologne et la Hongrie : le chantage au porte-monnaie.
Alors que Varsovie avait passé des mois à moquer  les mises en garde de Bruxelles au sujet de ses réformes judiciaires, le ton a subitement changé au cours des dernières semaines. Frans Timmermans, le premier vice-président de la Commission européenne qui s'est rendu à Varsovie début avril, a même fait état d'un esprit constructif sans précédent." La suite sur lesechos.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire