mercredi 9 mai 2018

Migrant dans la Hongrie d'Orban

"Il y a dix huit mois, l'Express avait rencontré un Fazal, un réfugié afghan terrorisé, à Budapest. Qu'est-il devenu ? Il est arrivé, pile à l'heure, dans ce restaurant de Budapest où nous avions rendez-vous. Avant de s'asseoir, il a jeté, autour de lui, un regard circulaire, un peu craintif. L'habitude d'être observé, jugé.
Fazal (1) est un réfugié afghan. Âgé de 30 ans, il est né dans le Hazaradjat, dans le centre du pays. Sa vie d'exil commence à l'adolescence, lorsque ses parents, chassés par la guerre, fuient vers l'Iran. La vie y est dure pour les réfugiés, l'argent manque. Alors, Fazal décide de tenter sa chance en Europe. Seul.
Comme tant d'autres, il emprunte la route des Balkans. En 2016, il atteint la frontière hongroise, et la traverse de nuit. "Soudain, des policiers m'ont encerclé, leurs chiens aboyaient à quelques centimètres de mon visage", se souvient-il. Envoyé dans un camp, il s'échappe, et parvient à rejoindre l'Autriche et sa capitale, Vienne. Il demande l'asile. Refusé. Fazal est entré dans l'Union européenne par la Hongrie, il doit donc s'inscrire là-bas, conformément aux accords de Dublin 2." La suite sur lexpress.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire