mardi 10 novembre 2020

La République des enfants perdus

Ce film de (seulement) 55 minutes, magnifique et bouleversant, raconte l’histoire incroyable et étonnamment méconnue, du pasteur Gábor Sztehlo, qui après avoir sauvé de la déportation mille sept cents enfants juifs, a recueilli en 1945 les nombreux orphelins qui erraient dans les décombres de Budapest. Il a créé avec eux une « République des enfants », qu’ils ont appelée « Gaudiopolis », la République de la joie, dissoute par le régime stalinien en 1951. Plusieurs écrivains l’ont visitée et en ont parlé, notamment Sándor Márai dans son Journal.

Dans ce reportage, les derniers enfants survivants, qui ont maintenant plus de 80 ans, et qui continuent à se rencontrer chaque année sur la tombe du Pasteur, témoignent avec joie et émotion, de cette merveilleuse utopie, qui a été déterminante dans leur existence et leur avenir. C’est un vrai plaisir, mêlé d’admiration, de les écouter et de découvrir leur incroyable organisation, ainsi que les principes qui en étaient à l’origine. Les films d’époque voisinent avec des passages de reconstitutions colorisées, qui ne détruisent pas, comme on pourrait le craindre, l’effet narratif. Le contexte historique me semble aussi raconté avec justesse (supervisé par Patrick Cabanel), et nous y découvrons des images de Budapest en 1945, au moment du siège… Une découverte, pleine de sensibilité et d’intelligence, tellement inhabituelle par les temps qui courent, que j’avais envie de la partager avec vous.
Le pasteur Gábor Sztehlo a été nommé Juste parmi les Nations.

Yvette Goldberger-Joselson

https://www.france.tv/2049611-null.html#xtor=AL-85-[partage_video

Pendant la guerre, Gabor Sztehlo a réussi à cacher en Hongrie près de 2000 Juifs dont la moitié était des enfants. Ce pasteur accueille les orphelins dans une vaste bâtisse ainsi que dans les maisons abandonnées alentour, appelée Gaudiopolis, "la cité de la joie". En 1945, 300 jeunes de 4 à 18 ans, venus de tous horizons arrivent dans les décombres de la capitale dévastée. Sztehlo a l'idée de les laisser créer une République au sein de laquelle les plus grands prennent le pouvoir et votent une Constitution avant d'élire un président de 17 ans. Les enfants créent leur propre monnaie et fondent un journal. L'expérience va durer jusqu'en 1951 avec l'instauration d'un régime stalinien. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire