vendredi 13 novembre 2020

La Hongrie, pépinière de musiciens. (Ces chefs hongrois qui mènent le monde à la baguette...)

Par Pierre Waline
"Si par hasard,vous rencontrez un Hongrois, et le branchez sur le sujet, il ne manquera pas de vous évoquer avec fierté les quinze Prix Nobel dont peut se vanter sa patrie. Certes, mais… deux seulement en tant que ressortissants hongrois (Szent-Györgyi, Imre Kertész). Les autres, soit nés en Hongrie, mais ayant émigré ou nés hors de Hongrie, mais de père ou mère hongrois. Un comptage bien généreux, donc... Mais bon, gardons-nous de nous immiscer dans un débat qui serait perdu d´avance... Par contre, il ignorera peut-être que la Hongrie a offert au monde au moins autant de chefs d´orchestre de valeur. De Fritz Reiner à Eugène Ormandy, de Ferenc Fricsay à Antal Dorati, de Hans Richter à Sir Georg Solti, sans parler des deux frères Iván et Ádám Fischer. Et nous pourrions ainsi prolonger la liste…. Pour le coup, une bonne moyenne pour un peuple comptant tout au plus quinze millions d´âmes, diaspora incluse… Il est vrai que, dans le monde de la musique, de nombreux artistes, du moins parmi les plus réputés, ont pris l´habitude de changer fréquemment leurs ports d´attache, au point que l´on en finit parfois par ignorer leur véritable origine (Barenboim, Argerich…). 

Mais bon, encore une fois, on peut considérer que la Hongrie, par le nombre, se distingue en la matière. Sans parler des instrumentistes (György Cziffra, Géza Anda, András Schiff, Tamás Vásáry – également chef – et bien d´autres). Émigration où l´Histoire a souvent eu son rôle (fuite de régimes oppresseurs ou dépit, cf. Bartók). Mais revenons à nos amis. Tous, ou pratiquement, restés fidèles au pays." La suite sur francianyelv.hu 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire