vendredi 15 juin 2012

Les langues minoritaires font entendre leur voix

"Sur un continent où les questions linguistiques restent parfois source de tensions nationales, les médias minoritaires jouent un rôle méconnu mais important.
Ces dernières années, le nom de Hedvig Malina est souvent revenu dans les colonnes des journaux slovaques. En 2006, cette étudiante de Horné Mýto, en Slovaquie, a été agressée par deux skinheads pour avoir parlé hongrois dans un lieu public. Le hongrois est une langue minoritaire, parlée par environ 9 % de la population de ce pays.
Mais c’est après sa sortie de l’hôpital que son calvaire a vraiment commencé. Aucune autorité n’a en effet accordé de crédit à son histoire. Elle a bien engagé une procédure judiciaire de longue haleine contre ses agresseurs, mais s’est heurtée à la forte résistance du gouvernement slovaque qui a tout fait pour étouffer l’affaire. Le journal slovaque de langue hongroise Új Szó a alors mené une enquête et, grâce à l’opiniâtreté de ses journalistes, est parvenu à faire entendre raison aux pouvoirs publics. Fin mai, le journal s’est vu décerner le prix Midas des journaux minoritaires d’Europe pour sa couverture de l’affaire." La suite sur presseurop.eu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire