samedi 20 mai 2017

La question des migrants surgit à Cannes, du fantastique à la réalité virtuelle

"Un réfugié syrien en lévitation au-dessus de Budapest, une immersion poignante en réalité virtuelle dans l'enfer des migrants latino-américains : le cinéma prend la question des migrants à bras le corps au Festival de Cannes.
Dans une Europe aux prises avec la crise des réfugiés et la montée des extrémismes, c'est par le cinéaste hongrois Kornél Mundruczó, 42 ans, déjà deux fois en compétition, que le sujet a fait irruption sur la Croisette vendredi.
Dans "La lune de Jupiter", en lice pour la Palme d'or, le réalisateur fait le pari du fantastique pour livrer "un film politiquement incorrect. L'histoire débute par le lâche assassinat d'un jeune Syrien cherchant l'asile, Aryan, par un policier hongrois.
Trois balles dans la poitrine pour celui qui tentait de gagner l'Europe et paiera pour ses frères. Dans la boue de la zone frontière, Ayran ressuscite et tel un ange s'envole dans les airs." La suite sur ladepeche.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire