dimanche 21 mai 2017

Paul Gradvohl : « L’impact décalé de l’héritage communiste »

"Pour Paul Gradvohl, historien et maître de conférences à l’université de Lorraine, les régimes souverainistes d’Europe centrale associent référence à un passé mythique et pratiques de l’époque communiste.
La Croix : Comment expliquez-vous la dérive autoritaire des régimes d’Europe centrale ?
Paul Gradvohl : Les thématiques utilisées par Viktor Orban en Hongrie et Jaroslaw Kaczynski en Pologne ne sont pas purement locales comme on a pu le voir à l’occasion de l’élection présidentielle française. Leur succès tient cependant aussi à des caractéristiques locales, parmi lesquelles l’impact décalé de l’héritage communiste. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la question des responsabilités individuelles et collectives dans le cataclysme de la guerre a été mise sous le boisseau...." La suite sur la-croix.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire