samedi 30 septembre 2017

Cinéma - Critique: La Lune de Jupiter

"Aryan, un jeune syrien, traverse la frontière avec son père. Leur groupe est alors littéralement attaqué par les forces de l’ordre qui n’hésitent pas à ouvrir le feu sur eux. Les deux hommes sont séparés et Aryan est abattu par l’un des policiers. Mais au lieu de mourir, il entre en lévitation et parvient à s’échapper. Gabor Stern, un médecin désabusé habitué aux magouilles avec les migrants, tombe sur Aryan et découvre son incroyable don. Il décide alors de l’extraire de son camp afin de tirer profit de cette troublante singularité.
Après White God et sa mémorable révolte canine, Kornél Mundruczó est de retour avec un nouveau film tout aussi étrange et engagé, s’attaquant cette fois-ci à la brûlante question des migrants. Mais plutôt que de tomber dans le mélodrame social, le cinéaste hongrois opte pour une approche beaucoup plus poétique mais aussi très énigmatique. En effet, le film s’avère très obscur et, me replonger dans le mythe d’Icare ne m’ayant pas vraiment aidé, je serais bien incapable de vous livrer le fin mot de cette abraccadabrantesque parabole. Le récit prenant place dans un cadre froid et hyper-réaliste, La Lune de Jupiter peut même se montrer carrément austère. Mais, derrière cette sévérité apparente, ce poids volontaire dans le dispositif cinématographique à l’oeuvre, le film se dévoile pleinement lors de véritables respirations planantes : les hallucinantes scènes de lévitation." La suite sur celluloidz.com
Date de sortie 22 novembre 2017 (2h 03min)  

Synopsis - Un jeune migrant se fait tirer dessus alors qu'il traverse illégalement la frontière. Sous le coup de sa blessure, Aryan découvre qu'il a maintenant le pouvoir de léviter. Jeté dans un camp de réfugiés, il s'en échappe avec l'aide du Dr Stern qui nourrit le projet d'exploiter son extraordinaire secret. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire