vendredi 29 septembre 2017

József Zakariás ou l’art de se rendre indispensable

"Moins connu que Ferenc Puskás, Sándor Kocsis ou encore Zoltán Czibor, József Zakariás était pourtant un joueur clé du légendaire « Onze d’Or » hongrois des années 1950, avec lequel il a tutoyé les sommets (Helsinki 1952, Wembley 1953) et vécu une terrible désillusion (Berne 1954). Portrait d’un milieu défensif à la trajectoire pour le moins atypique, entre passes millimétrées, couvre-feu ignoré et scandale d’usurpation d’identité.

Les meilleurs partent toujours les premiers, d’après un proverbe assez connu et régulièrement utilisé en des circonstances funestes. Cet adage peut-il s’appliquer à József Zakariás, décédé le 22 novembre 1971 et qui fut ainsi le premier membre du célèbre « Onze d’Or » à passer l’arme à gauche ? Difficile de l’affirmer avec certitude, tant Ferenc Puskás tenait le haut de l’affiche au sein de cette équipe mythique. A défaut d’être le meilleur, Zakariás n’en demeurait cependant pas moins un élément très important du système mis en place par Gusztáv Sebes." La suite sur footballski.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire