lundi 11 février 2008

Pour un vrai « Collegium Hungaricum » à Paris

En 1998, un certain nombre d’associations hongroises se sont inquiétées du sort du « Magyar Ház » (Maison hongroise). Aujourd’hui cette maison fait l’objet de nouvelles évolutions. Ceux qui lisent les communications des « Mardis hongrois de Paris», souvent des jeunes étudiants en recherche d’un logement, se doivent d’être informés de ces évolutions.

Pour un vrai « Collegium Hungaricum » à Paris

Selon un article de Népszabadság daté du 7 janvier 2008, les bureaux de l’ambassade hongroise quittent enfin, après dix ans d’occupation « provisoire », les locaux de l’ancienne « Maison Hongroise » située dans le 15ème arrondissement de Paris.

Cette « Maison Hongroise » a une histoire prestigieuse. Fondée il y a presque 80 ans pendant le ministère de Klebesberg, avec l’aide financière de l’émigration hongroise, son objectif était de servir la culture hongroise auprès des ressortissants hongrois vivant à Paris mais aussi d’accueillir des écrivains, artistes et scientifiques hongrois de passage en France.

En 1998 le ministère des affaires étrangères et le ministère de la culture ont décidé d’investir 180 millions de forints pour rénover l’immeuble et le convertir en «Collegium Hungaricum». Dix chambres doubles ont été aménagées, avec salle de bains, dotées de terminaux internet, pour pourvoir héberger 20 boursiers venant de Hongrie pour perfectionner en France leurs connaissances acquises dans des universités hongroises.

Les travaux terminés, le projet n’a pas pu se concrétiser, car l’ambassadeur de l’époque avait décidé d’occuper les locaux autrement, privant ainsi dix ans durant 200 jeunes d’une expérience unique.

Le soulagement ressenti en apprenant qu’enfin, après 10 ans d’occupation « provisoire » l’ambassade quitte les lieux ouvrant ainsi la possibilité de restituer ce lieu à sa vocation initiale fut de courte durée. Selon une information parue dans le numéro du 10 février du même Népszabadság, de nouveaux travaux sont en perspective : afin de faire des économies de loyer, le futur « Collegium Hungaricum » serait transformé en quatre appartements de fonction pour le personnel de l’ambassade. Ainsi on privera encore une fois une partie importante de la jeunesse hongroise de la possibilité de séjourner à Paris, d’avoir une perspective d’épanouissement et d’apprentissage qui à long terme apporterait bien plus à la nation hongroise que les loyers épargnés.

Des réponses évasives sont avancées : d’autres solutions existent pour les boursiers, telles que des hébergements possibles à la Cité Universitaire, logements supplémentaires dans le cadre de l’échange d’étudiants Pécs-Paris, etc. Ces solutions sont théoriques et risquent de ne pas se concrétiser. En revanche, les locaux du 15ème arrondissement sont prêts à accueillir dès la prochaine rentrée universitaire les étudiants venus de Hongrie.

Les réactions des lecteurs de ce blog nous intéressent! Ecrivez-nous à mardishongrois@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire