dimanche 30 décembre 2012

Néron ; le poète sanglant - Dezső Kosztolányi


"Néron est une oeuvre majeure, devenue, depuis sa sortie en 1922, un texte classique des Lettres hongroises et européennes, salué en son temps par Thomas Mann (qui rédigea à son propos un éloge circonstancié resté célèbre). Parmi la production romanesque du grand écrivain, Néron est chronologiquement le second des six romans publiés par l'auteur, sans nul doute le plus dense et le plus profond ; et sa publication attendue devrait constituer un événement éditorial pour le public déjà largement acquis, en France, à l'oeuvre de Kosztolányi (Anna la douce ou Alouette, entre autres, contribuèrent, dans les années 1990, à la notoriété de l'auteur en France). L'absence, jusqu'à ce jour, d'une traduction française disponible du Néron reste étrangement inexplicable. Car l'ouvrage, s'il prend pour argument central la figure emblématique de l'empereur romain, excède à l'évidence le cadre du roman historique. Largement documenté, l'écrivain a élevé son récit à un niveau où de multiples thèmes universels sont traités avec finesse et profondeur : le pouvoir, la violence, l'acte de création, le meurtre, la beauté, la jalousie, la poésie, et tant d'autres..."

"Dans ce roman du dilettantisme douloureux jusqu'au sang, vous nous faites partager sans vergogne et avec malice tout votre savoir sur l'art et sur la vie d'artiste, et ce faisant vous plongez dans l'abîme, côtoyant toute la mélancolie, toute l'horreur et tout le ridicule de la vie. Ironie et conscience : les deux éléments n'en font qu'un, et c'est là le fondement de la poésie", Thomas Mann, Lettre à Kosztolanyi (4 juin 1923).

Traduction : Thierry de Loisel
Éditions Non Lieu
Paru le 18 décembre 2012
388 pages, 21 X 13 cm, 500 grammes
Prix : 20 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire