mercredi 26 novembre 2014

Après-guerre: déportés parce qu'Allemands

"A la fin de la Seconde guerre mondiale, près de 15 millions de «Volkdeutsche» («Allemands ethniques») vivent hors d’Allemagne depuis des siècles, répartis entre URSS, Pologne, Tchécoslovaquie… Pour leur soutien réel ou supposé à la conquête hitlérienne, la quasi-totalité des «Volkdeutsche» seront expulsés de leurs pays natals et déportés vers l’Allemagne, au prix de 500.000 morts.
«Les trois Gouvernements (Moscou, Londres et Washington), après avoir examiné la question sous tous ses aspects, reconnaissent qu'il y aura lieu de procéder au transfert en Allemagne des populations allemandes restant en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Hongrie. Ils sont d'accord pour estimer que ces transferts devront être effectués de façon ordonnée et humaine.»
Acte final de la Conférence de Potsdam, article XIII, 2 août 1945, cité par R. M. Douglas dans Les Expulsés (publié en 2012), premier ouvrage de référence sur cet épisode.
NDLR : le terme «Allemand» désigne ici les Allemands ethniques (minorités germanophones d’Europe de l’Est) et non les citoyens d’Allemagne." La suite sur geopolis.francetvinfo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire